[Test] Destiny, Bungie renoue avec le space opéra 
par Quantic

lundi 06 octobre 2014 19:10 0 commentaire

 destiny,test,avis,bungie

Destiny, c’est un peu le jeu du moment et il faut dire que tout est réuni pour faire le buzz dans le monde des gamers : Bungie, créateur de Halo, Activision, derrière Call of Duty, un gameplay très Haloesque et de beaux screenshots dans l’espace. Difficile de dire que ce jeu n’était pas attendu au tournant. Et si les joueurs ont déjà fait leur choix en lui réservant un accueil digne des plus grands hits, le jeu se montre-t-il vraiment à la hauteur ?


Destiny signe le retour à l’avant-plan de Bungie, le créateur de l’hyper populaire licence Halo. A ce titre, Bungie peut se dorer du titre de véritable créateur d’un sous-genre du FPS que j’appelle avec un brin de sarcasme le FPS à jouer au pad. Destiny reprend ainsi le feeling de Halo : Des déplacements lents, des armes sans grand punch, des sauts à l’inertie digne d’un ballon gonflé à l’hélium, bref, tout ce qu’un joueur PC qualifierait de FPS sous Valium. Mais, attention, ce gameplay un peu mou à première vue est en fait parfaitement adapté à la maniabilité d'un pad et du coup, Destiny, comme Halo à son époque se montre bien plus maîtrisé que bon nombre de ses homologues FPS sur consoles.

 destiny,test,avis,bungie

Quand on regarde le gameplay sur console d’un Call of Duty (ou n’importe quel FPS à l’esprit PC), tout est speedé, on court vite, on saute haut, on retombe comme une pierre, la moindre arme pulvérise votre ennemi et surtout la visée est très secondaire. Il suffit de viser à peu près en direction de l’adversaire pour l’exploser. Destiny se montre beaucoup plus pointilleux, beaucoup plus exigeant. Il faut réellement viser la tête pour optimiser les dégâts et même ainsi, le headshot n’existe pas. Bref, voilà un FPS console où le joueur skillé l’emportera toujours devant le joueur speedé et imprécis.

Trois classes de personnages s’offrent à nous depuis le gros bourrin qu’est le Titan, l’agile Chasseur et le plutôt équilibré Warlock. Pas de stress en choisissant votre héros car avec l’équipement, vous pourrez facilement l'adapter pour le transformer en spécialiste de votre style de jeu favori. Chaque classe dispose de deux compétences (la seconde se débloquant au niveau 15) qui vous permettront d’améliorer vos stats, de débloquer des grenades ainsi qu’une super arme mais au final, les trois classes se montrent un peu trop proches les unes des autres.

 destiny,test,avis,bungie

Un gigantesque Space Opera dans un monde intégralement en ligne.

Au vu de son univers résolument original, quel dommage que la plus grande déception du titre soit son scénario finalement peu intéressant et mal mis en scène. On se réveille, on ne sait pas trop comment, dans la peau d’un Gardien, une sorte de super militaire du futur chargé de protéger la dernière cité sur Terre.

Avant d’en arriver là, les choses allaient pourtant bien pour l’humanité. Suite à l’arrivée du Voyageur, une sorte de grande sphère intelligente, l’humanité s’est développée comme jamais auparavant, allant même jusqu’à coloniser les planètes les plus proches. Mais c’était sans compter sur l’arrivée de races extra-terrestres déterminées à détruire le voyageur et qui ne feront qu’une bouchée des humains désormais rassemblés dans une seule cité, sous la protection d’un Voyageur à l’agonie.

 destiny,test,avis,bungie

Ce scénario n’est pas mauvais mais on a quand même un peu l’impression d’y retrouver tous les poncifs de la science-fiction bon marché : l’entité extra-terrestre bienveillante, le déclin de l’humanité, les races extra-terrestres méchantes et coordonnées par on ne sait pas trop quoi. Mais c’est surtout l'immersion (inexistante) et la mise en scène (carrément absente) qui sont en cause.

En tant que Gardien, on ne se sent presque jamais impliqué dans l’histoire. Il n’y a presque pas de cinématiques et les scènes construites avec le moteur 3D manquent cruellement de rythme. Le doublage (même en VO) se montre souvent à côté de la plaque et finalement, on a juste l’impression de subir l’enchaînement des missions sans en être véritablement acteur.

destiny,test,avis,bungie

De vraies qualités artistiques mais un gameplay souvent répétitif

Artistiquement parlant le jeu a aussi ses points forts comme sa musique, parfaitement orchestrée et toujours dans le ton de ce qui se passe à l’écran. Visuellement aussi, le design des différentes planètes est très réussi. Partir à la  découverte des restes des bases sur Venus ou Mars a quand même fait frétiller le fan de science-fiction que je suis. La palette des couleurs donne aussi à chaque planète sa personnalité propre et même si le "monde ouvert" présent sur chacune d'entre elles s’avère assez réduit, on prend toujours plaisir à découvrir l’univers qui s’offre à nous.

Destiny est un MMO et donc à ce titre, on commence par créer son perso, via un outil de création de personnage assez basique mais qui permet quand même de se créer un petit avatar dont on prendra soin tout au long de l’aventure. Celle-ci se résume souvent à réaliser un aller-retour entre les missions et le hub local où l’on peut acheter des armes et chercher des quêtes.

 destiny,test,avis,bungie

Ne vous attendez quand même pas à découvrir un World of Warcraft en mode FPS car les interactions entre joueurs sont très limitées si vous n’êtes pas déjà dans un même groupe. De même, les missions s’enchainent sans grande originalité. Même la structure d’une mission se montre terriblement répétitive : un morceau en monde ouvert suivi d’un bout de mission instancié et on termine par un gros boss ou une nuée d’ennemis. La variété n’est donc pas le point fort de Destiny.

D’ailleurs, pendant les premières heures, on peut même se demander pourquoi on fait tout un foin autour de ce jeu. Tout semble un peu trop lambda, sans originalité, sans variété et puis, on monte en niveau et on commence à découvrir son aspect addictif. Dans le scénario principal, les missions de haut niveaux se montrent plus intéressantes, plus exigeantes en termes de challenge également.

destiny,test,avis,bungie

Et surtout, une fois le niveau 20 atteint, on découvre un tout autre jeu où le loot prend le rôle principal, non seulement pour améliorer son personnage mais aussi pour continuer à le faire monter en niveau au-dessus du level cap initial via un astucieux système lié au loot. On finit par enchaîner les missions de patrouille ou de strike (des missions coopératives indépendantes du scénario principal) pour continuer sa montée en niveau et rendre son personnage surpuissant. L'objectif est clair : du loot, du loot et encore du loot pour s'équiper en matos légendaire ou exotique et pouvoir affronter les raids, ces missions coopératives à 6 joueurs qui durent plusieurs heures et dont la difficulté va réjouir les amateurs de challenge.

destiny,test,avis,bungie

Enfin, il y a bien sûr le multi compétitif où l’on sent bien la patte des créateurs de Halo avec un level design aux petits oignons et des parties d’une intensité comme bien peu de FPS peuvent le proposer. Les modes de jeux sont hyper classiques : Domination, Deathmach en solo et par équipe, etc. Mais comme tous les joueurs voient leur niveau rééquilibré, chacun à ses chances même si on constate quand même que les hauts levels s’en sortent nettement mieux.

 destiny,test,avis,bungie

Conclusion

Destiny était très attendu et comme tout jeu très (trop) attendu, il ne peut que décevoir pendant ses premières heures. Le scénario trop classique et mal mis en scène complique l’immersion dans son univers pourtant très intéressant. Il faudra de longues heures de montée en niveau avant de découvrir le jeu à haut niveau et de profiter de ses excellentes missions coopératives.

Heureusement, Bungie a déjà commencé à proposer aux joueurs de nombreuses animations supplémentaires et on peut être certain de voir débarquer de nouvelles planètes en DLC pour poursuivre l’aventure. Bref, Destiny fait son entrée par la petite porte mais on peut compter sur Bungie pour le faire monter en puissance au fil des mois.

Au final, Destiny est, pour moi, un jeu à double facette : bourré de défauts mais néanmoins attachant et diablement addictif. Je suis très curieux de voir comment Bungie va faire évoluer cette licence au potentiel juste énorme.

Ma Note : 7,5/10

Destiny est disponible sur PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One.

 

 

         0 commentaire

dans Gaming, PS3, PS4, Test, Xbox One, Xbox360
Tags : destiny, test, avis, bungie

Écrire un commentaire