[Preview] The Evil Within, le survival horror revient en force 
par Quantic

lundi 08 septembre 2014 19:13 0 commentaire

 the evil within,preview,shinji mikami

Les amateurs de survival horror n’étaient pas les plus gâtés ces temps-ci. La majorité des grandes licences du genre se sont plutôt orientées vers l’action pure et dure, laissant les admirateurs des premiers Resident Evil orphelins. The Evil Within entend bien combler cette absence en proposant un jeu à la hauteur de nos espoirs de survivaliste en herbe. Nous avons pu le tâter de nos petites mains, voici nos premières impressions...


The Evil Within, c’est le nouveau jeu de Shinji Mikami, créateur de Resident Evil et, on peut le dire, créateur du genre Survival Horror. On pouvait donc espérer un retour aux sources avec cette nouvelle licence. Et en effet, on découvre un jeu beaucoup plus proche des premiers Resident Evil que d’un jeu d’action basique. Ainsi, on dispose de très peu d’armes et d’encore moins de munitions. Il faut donc vite apprendre à ruser pour tuer les ennemis ou, plus simple, parvenir à les éviter.

Le jeu montre donc un gameplay très old school avec un rythme lent, des énigmes peu intuitives et généralement, un univers dans lequel il est difficile de rentrer. Il faut dire que la démo proposée nous balance directement au milieu du jeu, sans aucune explication sur ce qu'on fait là ou comment il faut faire pour survivre dans cet environnement hostile. C'est sûr que, du coup, on a un peu l'impression d'être un cheveu sur la soupe mais même hormis cette absence d'assistance, j'ai quand même trouvé l'univers de The Evil Within très difficile d’accès.

the evil within,preview,shinji mikami

La rencontre avec un ennemi est aussi une expérience qui nous rappelle quelques souvenirs. Ainsi, nos adversaires sont lents, très lents même mais, pour compenser, ils avancent inexorablement vers notre petit corps frêle et fragile. Cela donne donc largement le temps de gaspiller une balle pour un headshot mais, attention, on est loin ici d’un jeu d’action.

Quand on voit un ennemi apparaitre et se jeter sur vous aussi vite qu’un escargot en plein rush, on sursaute d’abord, puis on respire un grand coup et ensuite, on s’applique à bien viser pour ne pas rater sa tête avec la seule balle qui nous reste dans le chargeur. Ensuite, on espère qu’il nous reste une allumette pour enflammer son cadavre, sous peine de le voir se réanimer dans peu de temps.

the evil within,preview,shinji mikami

Et s’il ne nous reste plus de balles face à un ennemi résistant, il n’y a pas beaucoup d’autres solutions que la fuite en avant, en essayant de s’appliquer pour ne pas déclencher les multiples pièges qui parsèment les lieux que l’on aurait très bien évités si l’on n’était pas troussé par un mangeur de cerveaux. A ce titre, le jeu se montre très hardcore, n’hésitant pas à vous renvoyer à l’un des rares checkpoints à la moindre erreur.

Si l’univers n’est pas forcément facile d’accès et que le gameplay des combats fait un peu vieillot à mon goût, l’ambiance d’horreur s'annonce par contre exceptionnelle. On ne sait pas grand-chose de notre héros mais, à mon avis, soit il est déjà fou, soit c’est l’ensemble de son monde qui a sombré dans la folie. Car en plus des monstres sortis tout droit des enfers qui apparaissent sans cesse, en plus des pièges à base de dents baveuses et de chutes dans l’infini, le scénario nous fait expérimenter nous-même les scènes les plus gores à base de cerveaux frais. De quoi faire passer les fatalities de Mortal Kombat pour des dessins animés pour nourrissons.

 the evil within,preview,shinji mikami

Pour conclure cette preview, je garde une impression contrastée de The Evil Within. D’un côté, cela fait plaisir de voir le retour d'un vrai survival horror, le genre de jeu où l’on hurle tout seul et où l’on sursaute à chaque coin de couloir. D’un autre côté, les mécaniques de gameplay ne semblent pas vraiment avoir évoluées depuis l’époque du premier Resident Evil, ce qui confère à The Evil Within un petit côté rétro un peu trop appuyé. De même, difficile pour l’instant de juger du scénario puisque je n’en ai rien vu. En tout cas, l’ambiance gore à souhait est présente même si elle pourra en rebuter plus d’un.

The Evil Within sera disponible sur PS4, Xbox One, PS3, Xbox 360 et PC le 17 Octobre 2014.

 


Écrire un commentaire