[Test] Knack, l'autre exclusivité de la PS4 
par Quantic

mardi 04 mars 2014 18:56 2 commentaires

knack,ps4,test

Knack constituait avec Killzone Shadow Fall, "l’autre" exclusivité Sony du lancement de la Playstation 4. "L’autre" parce qu’il faut avouer que Sony l’a un peu abandonné en cours de route au profit d’un marketing entièrement concentré sur Killzone. Avec un peu de retard, voici notre avis sur ce jeu peut-être incompris...


Knack n’a pas vraiment le profil d’un jeu de lancement d’une nouvelle console mais aussi bien chez Sony que chez Microsoft, la pauvreté du lineup de lancement aura permis de mettre en avant des jeux un peu plus "originaux". Ainsi, Knack se présente comme un jeu moitié beat them all moitié plateforme qui même s’il est plutôt agréable à jouer a malgré tout un peu de mal à justifier sa place sur PS4.

Nous incarnons donc Knack, une sorte de golem combattant aux côtés des humains contre une invasion (enfin une contre-invasion pour être exact) des Gobelins. Notre force, c’est d’être entièrement constitué d’artefacts magiques, les mêmes que ceux qui pullulent dans le royaume et qui sont à l’origine du fonctionnement de toute machine. Ainsi, on peut "avaler" des artefacts pour grossir et gagner en puissance ou au contraire, se débarrasser des artefacts en trop pour rapetisser et se faufiler partout.

knack,ps4,test

Le gameplay se montre pourtant extrêmement simple : une touche pour frapper, une touche pour un saut double, une touche pour une attaque bonus et les sticks pour se déplacer et esquiver. Cette apparente simplicité est trompeuse car le jeu, pourtant d’apparence enfantine, se montre particulièrement difficile et exigeant.

Les ennemis peuvent ainsi régulièrement vous tuer en un seul coup et comme les points de sauvegarde sont assez éloignés, on frise rapidement la crise de nerfs et le Rage Quit qui va avec. Au vu du design général du jeu qui se veut très cartoon avec un humour qui lorgne de côté de la série des Lego, on ne s’attendrait pas vraiment à cela et on se demande quand même si les concepteurs n’ont pas un peu raté leur cible.

knack,ps4,test

Et malheureusement, ce n’est pas le seul défaut de Knack. Le système d'artefacts aurait pu donner un jeu à tendance libertaire où l’on collectionne les artefacts comme Sonic les anneaux mais ce n’est même pas le cas. Au contraire, le jeu est ultra dirigiste avec un seul chemin à suivre et notre héros ne grossit ou ne rapetisse que quand le jeu l’a décidé.

Enfin, quand on sait que Mark Cerny, l’un des papas concepteurs de la PS4 est derrière ce jeu, on aurait pu s’attendre à un délire d’effets spéciaux à même de montrer la puissance de la nouvelle machine de Sony. Mais là aussi, rien d’éblouissant. En dehors de Knack et de son design réussi, rien ne sort vraiment de l’ordinaire et on se dit que Knack aurait presque pu tourner sur une PS3.

knack,ps4,test

Conclusion

Knack n’était pas attendu comme une killer app mais la déception générale autour de ce jeu reste quand même importante. Il aurait pu constituer un jeu d’action-plateforme au design mignon mais son extrême linéarité et sa difficulté rébarbative le rendent particulièrement dur pour nos petits nerfs de joueurs. Pourtant, son univers est attachant et on regrette d’autant plus de s’énerver aussi vite sur ce gameplay mal équilibré. Un coup dans l’eau du jeu familial mais on suppose qu’un Little Big Planet viendra rapidement prendre le relais sur la nouvelle machine de Sony.

Ma Note : 6/10

Knack est disponible en exclusivité sur PS4.

         2 commentaires

dans Gaming, PS4, Test
Tags : knack, ps4, test

Commentaires

Salut, merci pour ton avis concis et précis sur Knack, par contre j'ai du mal à comprendre ton 6/10 car aucune qualité ne transparait dans ta critique. Du coup c'est pas évident de comprendre ce que tu as apprécié dans ce jeu

Écrit par : Alphajet | 04/03/2014

Répondre à ce commentaire

En fait, le jeu n'est pas mauvais en soi... Il est juste surprenant et moyen partout.
Disons qu'il ne s'agit certainement pas d'un jeu digne d'un lancement d'une nouvelle console mais il n'est pas mauvais en soi. Il se laisse jouer à condition d'aimer la difficulté et le genre beat them up mélangé à du plateforme.

J'ai parfois tendance à oublier de parler des points positifs, je note ;-)

Écrit par : Quantic | 05/03/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire