Ready Player One par Ernest Cline : une déclaration d'amour à la culture geek 
par Aelya

mardi 11 septembre 2012 19:04 1 commentaire

Je suis tombée sur Ready Player One d'Ernest Cline il y a quelques mois complètement par hasard : Je cherchais des livres à acheter sur Amazon pour remplir mon Kindle en vue de nos vacances aux USA.

Je fouillais Amazon à la recherche de Fantasy et à la suite d'un achat, Amazon m'a fait le fameux coup du "les autres acheteurs ont également acheté tous ces livres". Je jette un coup d'oeil rapide et un titre m'interpelle "Ready Player One".

 ready player one, Ernest Cline, livre, critique

En bonne geekette que je suis, je lis le résumé qui me semble intéressant et finit par l'acheter (en anglais, je ne pense pas qu'il ait été traduit en français pour l'instant). Je l'ai très vite dévoré, ai intimé à Quantic qu'il devait le lire également (sans succès pour l'instant, mais bon comme il est sur mon Kindle ce n'est pas facile) et ne peut m'empêcher de vous en parler car ce livre est une ode à la culture geek.

L'histoire se déroule dans un futur proche (2044 si mes souvenirs sont bons) et ce que l'on craignait est arrivé : on manque d'énergie, la pollution a augmenté, l'humanité s'est appauvrie avec la plupart des gens vivant dans des sortes de bidonvilles tandis que quelques personnes vivent dans le luxe.

"Heureusement" un monde virtuel, l'OASIS, existe à présent. A l'origine, il s'agissait d'un jeu vidéo constitué de milliers de mondes différents à explorer, mais il s'est vite transformé en refuge pour une humanité désillusionnée qui vit à travers lui : les enfants s'y connectent pour aller à l'école tandis que leurs parents y travaillent, d'autres tombent amoureux et s'y marient sans jamais se rencontrer IRL...

Bref, l'OASIS permet de fuir une réalité devenue trop dure à affronter.

 ready player one,ernest cline,livre,critique

Or James Halliday, créateur de l'OASIS et de ce fait multimilliardaire malgré le fait que l'accès à ce monde virtuel est gratuit, vient à mourir sans héritier et décide de léguer toute sa fortune et la propriété de ce monde virtuel à celui capable de trouver dans l'OASIS la solution des énigmes laissées dans son testament.

Bien entendu, tout le monde tente de relever le défi mais celui-ci s'avère compliqué, d'autant que les énigmes sont liées à ce qui passionnait Halliday : la culture geek des années 80, que ce soit les films, séries, jeux vidéo ou la musique.

L'histoire suit la quête de Wade Watts qui, adolescent en 2044, connait tout sur tout des années 80 pour espérer trouver cet "Easter Egg" ultime dans l'OASIS ! Il est donc confronté à tous les autres gunters (nom donné à ceux recherchant cet "oeuf") mais surtout à une corporation toute puissante possédant déjà la moitié de la planète et prête à tout pour mettre la main sur l'OASIS et le rendre payant.

 ready player one,ernest cline,livre,critique ready player one,ernest cline,livre,critique

Les personnages et l'histoire sont sympas mais restent classiques. De même, IOI, la société qui veut dominer la monde est assez caricaturale (je ne sais pas pourquoi mais je l'imaginais un peu à la Apple^^).

Non, l'intérêt du livre vient du fait qu'il est bourré de références souvent très pointues à tout ce qui a fait les lettres de noblesse des geeks de cette génération.

Ainsi, on trouve des références à des jeux cultes de cette époque tels que Joust ou Pac Man, à des films (Wargames, Blade Runner, Ladyhawk), à des fascicules de suppléments de Donjons et Dragons, à des séries TV y compris japonaises, à des ordinateurs de l'époque... Bref tout un pan de ce qui a permis à la génération de trentenaires actuelle de devenir geek^^

 ready player one,ernest cline,livre,critique ready player one,ernest cline,livre,critique

Je reste assez vague pour ne pas spoiler non plus^^ Si vous voulez connaître une grande partie des références faites, vous pouvez les trouver sur wikipédia.

J'avoue qu'étant née en 1982, c'est parfois un peu juste pour moi, certaines références ne faisant pas forcément mouche. Cependant, malgré ça, on prend plaisir à lire Ready Player One. Même si on ne connait pas forcément tel jeu ou tel film, en tant que geek, on se sent concerné^^

Personnellement, l'OASIS m'a fait très envie et il me tarde qu'un tel monde virtuel existe, même s'il faudra éviter l'excès décrit dans ce livre où la moitié de l'humanité a oublié sa vie réelle.

 ready player one,ernest cline,livre,critique

Je conseille donc vivement  Ready Player One d'Ernest Cline, et en particulier à ceux ayant été adolescents dans les années 80 ! Pour l'instant, je ne pense pas que le livre ait été traduit en français mais l'anglais y est assez simple.

A noter que les droits du livre ont déjà été achetés par Warner et qu'on peut donc espérer un film dans quelques temps. A la sortie du livre une course à l'easter egg fut également organisée sur internet pour permettre de gagner une DeLorean : je trouve l'idée très sympa mais je suis arrivée trop tard ;-) Peut-être que ce sera renouvellé pour le film ?^^

A noter que Ready Player One est maintenant également disponible en version française.

Commentaires

Bonjour,

je viens d'apprendre l'existence de ce livre qui m'a l'air très intéressant, merci pour les détails et le ressenti à son sujet. Il se trouve qu'il y a quelques temps j'ai moi-même écrit une histoire qui peut s'en rapprocher sur plusieurs aspects mais qui s'intègre davantage dans notre époque au niveau des références vidéoludiques. Peut-être qu'elle vous plaira :
http://dartetdamour.hautetfort.com/archive/2009/08/01/criminalite-intensive.html

Au plaisir !

Écrit par : Greg Armatory | 10/11/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire