[Test] Fable Anniversary, un RPG mythique revu mais pas corrigé 
par Quantic

mercredi 26 mars 2014 19:26 0 commentaire

 fable anniversary,test,xbox360,lionhead,remake hd

Fable fait partie de ces licences avec Halo et Gears of War qui ont fait de Microsoft un acteur majeur du jeu-vidéo. Microsoft fête ainsi en grande pompe les 10 ans de cette licence en rééditant en version HD le premier épisode de Fable...

Lire la suite

        

dans Gaming, Test, Xbox360
Tags : fable anniversary, test, xbox360, lionhead, remake hd

[Test] Diablo 3, l’enfer a conquis aussi les consoles 
par Quantic

jeudi 19 septembre 2013 18:56 0 commentaire

 diablo 3,ps3,xbox360,test,blizzard

Avant même de commencer à lire ce test, je vous préviens. Je suis un fan absolu de Diablo et même si Diablo 3 dans sa version PC ne m’avait pas complètement séduit, je reste un véritable intégriste de la série. Autant vous dire qu’à l’annonce de l’arrivée d’un tel classique sur PS3 et Xbox 360, j’avais déjà préparé dans ma tête toutes les méchancetés que je pourrais trouver pour vous convaincre que la version PC lui est supérieure. Et je me suis vite retrouvé coincé à court d’argument.

Le meilleur Hack & Slash sur consoles.

Tout simplement parce que Diablo 3 dans sa version "simplifiée pour consoleux" s’avère excellente. Je ne vais pas répéter ici ce que j’ai dit dans mon test de la version PC que vous pouvez toujours lire mais dans l’ensemble tout ce que j’ai dit à l'époque reste parfaitement d’application pour cette version console. Pour résumer, oui, le gameplay a été simplifié à l’extrême, sans doute même un peu trop mais oui, Diablo 3 reste un hack & slash exceptionnel.

diablo 3,ps3,xbox360,test,blizzard

Mais là où cette version console réussi l’exploit, c’est en conservant les qualités naturelles du titre tout en lui apportant de petits changements bénéfiques. Oui je l’ai dit, je pense que cette version console est finalement supérieure au titre original. Ainsi, plus besoin d’être connecté en permanence pour y jouer, plus d’hôtel des ventes où l’on peut échanger du matériel d’exception contre 3 clous rouillés (et il disparaitra également de la version PC en Mars 2014).

C’est d’ailleurs l’absence de l’hôtel des ventes qui permet de ré-équilibrer un peu le jeu. Le mode normal reste accessible mais n’est plus d’une facilité  à la portée du premier amputé des 2 bras venu. Le fait de ne plus devoir compter que sur son propre loot m’a rappelé la grande époque de Diablo I et II et, mon Dieu Diablo, qu’est-ce que ça fait plaisir.

Un autre point très positif est la possibilité de jouer jusque 4 joueurs sur la même console. Bien entendu, la version PC proposait la même possibilité (j'avais d’ailleurs terminé le jeu en coop avec Aelya) mais ici, le côté "bande de potes sur le canapé" donne à Diablo 3 un petit côté extrêmement festif. D’autant plus que les persos présents sur les différents comptes d'une même console conserveront leur progression. Bon, dommage que les trophées restent réservés au propriétaire du compte. Ce n’est pas nouveau sur PS3 mais il serait vraiment temps que cela cesse.

diablo 3,ps3,xbox360,test,blizzard

Que du positif, me direz-vous ? Non, quand même pas. Vous imaginez bien que j’ai quand même coincé sur quelques éléments de l’adaptation. Ainsi, visuellement, la petite résolution et les écrans géants nuisent à la lisibilité du jeu. Rien de bloquant quand même mais la future adaptation sur Next Gen risque bien de se montrer bien plus à la hauteur de ce que l’on connaissait sur PC.

Ensuite, je regrette énormément la simplification extrême apportée à la gestion de son équipement. Là où sur PC, je prenais toujours un plaisir maniaque à ranger mon matos dans mon sac, un peu comme un Tetris, autant ici, à chaque fois que j’ouvre mon inventaire, je verse une petite larme puisqu’on peut simplement porter 60 objets... Qu’il s’agisse d’une épée à deux mains ou d’un couteau à éplucher les patates ne change rien. Un objet c’est un objet.

Enfin, je regrette toujours autant le fait que le loot de Diablo 3 soit inférieur aux précédents épisodes. Bien souvent, on peut trucider une armée de "méchants" sans récupérer le moindre loot intéressant. Et comme dans sa version PC, je ne peux pas m’empêcher de pester contre ce système totalement anti-RPG consistant à permettre à un personnage d’utiliser une arme contre-nature juste pour bénéficier des bonus de celle-ci.

diablo 3,ps3,xbox360,test,blizzard

Conclusion

Diablo 3 dans sa version PS3/Xbox 360 est une réussite quasi-totale. L’adaptation au pad est excellente et le plaisir de jeu aussi immédiat que dans sa version PC. Le fait de pouvoir y jouer à plusieurs sur le même écran sans voir l’équilibrage du jeu complètement gâché par un hôtel des ventes nous promet de folles soirées entre potes.
Finalement, Les seuls défauts de ce titre sont les mêmes que la version PC : un gameplay un peu trop simplifié et un loot parfois un peu mou.
Rien pour vous empêcher de foncer sur ce titre si vous n’y aviez pas déjà joué sur PC.

Ma Note :  8,5/10

 


        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : diablo 3, ps3, xbox360, test, blizzard

[Test] Painkiller Hell & Damnation, et même pas une aspirine offerte 
par Quantic

lundi 05 août 2013 18:57 0 commentaire

painkiller,compilation,test,ps3,xbox360

Oui, oui, vous avez bien lu, Painkiller est de retour et croyez-moi, il n’est pas content. Painkiller Hell & Damnation est en fait le remake HD du premier jeu de la licence sorti en 2004  (ah oui quand même, le temps passe vite) et son add on : Battle out of Hell. Heureusement, Nordic Games a choisi le meilleur épisode de la licence pour réaliser son remake HD, même si on peut sincèrement se demander si un FPS brut de décoffrage trouvera encore son public, a fortiori pour un simple remake HD.

Pour ceux qui n’y ont pas joué à l’époque, Painkiller, c’était pour beaucoup la renaissance de Doom : des maps sous la forme de pièces successives qui crachent leurs démons par centaines, des armes efficaces et brevetées pour la boucherie démoniaque et un vrai challenge pour liquider les armées de l’enfer.

 painkiller,compilation,test,ps3,xbox360

Inutile de chercher à faire dans la dentelle, ici, le scénario est minimaliste et l’action intense. Il faut dire qu’à l’époque de sa sortie, les FPS scriptés commençaient doucement à nous envahir mais ici, rassurez-vous, il n’y a toujours aucun script à l’horizon. Et le jeu a conservé son challenge relevé sans pour autant être un vrai défi pour les pros du FPS.

A ce titre, ce remake HD enchantera tous les nostalgiques du gros FPS qui tâche, celui qu’on ne montre pas à sa famille pour ne pas se faire accuser d’être un sataniste meurtrier en puissance. Pour les autres, il faut l’avouer, remake HD ou pas, Painkiller manque toujours un peu de profondeur et se limite donc à un gros défouloir.

painkiller,compilation,test,ps3,xbox360

Mais quoi de neuf en Enfer ?

Eh bien, pas grand-chose. Les développeurs ont clairement fait leur possible pour ne pas dénaturer "l’œuvre" originale et la seule vraie nouveauté est l’apparition d’une nouvelle arme un peu trop puissante à mon goût. Au moins, les nostalgiques ne seront pas trop perdus.

Plus intéressant, l’apparition d’un mode coop pour la campagne principale accessible en ligne ou en split screen. On aura donc le plaisir d’être accompagné par Eve (dont le modèle 3D fait toujours aussi peur à regarder) tout au long de la campagne principale et pour avoir testé ce mode avec Aelya, je peux vous confirmer qu’il est efficace mais uniquement si vous accrochez au concept très basique du FPS hardcore bien entendu.

Concernant la technique, ce remake HD n’est pas le plus mauvais que j’ai pu voir mais on sent quand même bien les 8 ans du jeu et le résultat reste peu convaincant pour celui qui n’a pas connu cette époque.

painkiller,compilation,test,ps3,xbox360

Conclusion

Vendu un peu moins de 35 euros, Painkiller Hell & Damnation s’adresse avant tout aux nostalgiques du FPS hardcore et sans finesse. Si vous aviez pris votre pied sur le jeu à son époque, vous allez encore une fois prendre un plaisir fou à liquider du démon par camions entiers. Ceci dit, je serais vous, j’irais fouiller au grenier chercher mon exemplaire de l’époque.

Les novices y trouveront, quant à eux, un jeu fouillis au possible, pas très beau et finalement assez court tout en offrant une bonne rejouabilité. Son petit prix le sauve de la catastrophe mais on ne criera pas au chef d’œuvre.

Ma note : 5/10

Painkiller hell & Damnation est disponible sur PS3 et Xbox 360.

  

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : painkiller, compilation, test, ps3, xbox360

Résultats du concour Collector Injustice 
par Aelya & Quantic

lundi 15 juillet 2013 19:38 1 commentaire

Voici le grand moment pour tous les fans de l'univers DC mais aussi de Mortal Kombat puisque vous connaitrez enfin le grand gagnant du collector Injustice pour Xbox 360.

 concours,résultats,gagnants,injustice,xbox360

Comme d'habitude, le gagnant a été tiré au sort avec random.org

Mais trêve de suspense, le grand gagnant est :

- Sawada Ulquiorra (via son commentaire)

Nous l'invitons à nous contacter au plus vite pour nous donner son adresse postale complète.

Et on vous le promet, on publiera d'autres résultats très vite !

        

dans Concours
Tags : concours, résultats, gagnants, injustice, xbox360

[E3 2013] Résumé de la conférence Microsoft : tout sur la Xbox One 
par Aelya & Quantic

lundi 10 juin 2013 23:39 2 commentaires

 e3 2013,conférence e3 2013,microsoft,xbox one,xbox360

Après de nombreuses annonces qui ont un peu déplu à la communauté des joueurs sur la fameuse Xbox One, Microsoft devait se rattraper avec sa conférence E3. Alors qu'en est-il ?

La conférence commence avec un peu de retard sur un trailer de Konami et il faut le reconnaitre, le trailer est super beau, mais surtout il s'agit de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, annoncé comme un open world.

Le passage de la cinématique au gameplay est impressionnant car on ne voit quasi pas la différence ! Le passage du temps sera réaliste. Les effets de lumières sont vraiment beaux. Bref, cela fait envie, cependant, le jeu n'est PAS exclusif à la console. Perso, je trouve donc ça un peu étrange de commencer la conférence avec ce jeu en particulier...

Don Mattrick nous sort ensuite son blabla pour rassurer les joueurs, expliquant que cette conférence est "All about the Game" (contrairement à la précédente) et dévoilera 20 nouveaux jeux exclusifs à la Xbox One.

Mais avant, petit retour sur la Xbox 360 qui subit un update de son design qui devient plus carré (pour aller avec la Xbox One) et sort dès aujourd'hui, enfin aux USA.

Les personnes ayant souscrit à l'abonnement Gold du Xbox Live vont recevoir 2 jeux gratuits par mois (les deux premiers seront Assassin's Creed 2 et Halo 3). Cela ressemble fort au Playstation Plus (avec des jeux un peu moins sexy) : il reste à voir quel abonnement proposera les meilleurs jeux^^

3 nouveaux jeux sont ensuite annoncés sur Xbox360 :

 - World of Tanks. Le MMO free-to-play envahit maintenant la Xbox après le PC ! Le principe sera le même que sur PC : on y joue gratuitement mais peut utiliser des Xbox live Gold pour acheter divers objets. Le jeu a été bien entendu entièrement adapté pour assurer une jouabilité parfaite au pad. A voir...

- Max the Curse of brotherhood par Press Play : Une sorte de jeu de plateforme où l'on semble pouvoir parfois dessiner des portions du décor.

- Dark Souls 2 par Namco Bandai. On sait combien le premier était difficile et chouette à jouer, on peut donc espérer la même chose de sa suite ;-)

Après ce petit intermède, Phil Spencer monte sur scène pour enfin montrer les jeux en développement pour la Xbox One. 

On découvre le trailer d'une nouvelle Franchise : RYSE : Son of Rome de Crytek.

On y incarne Marius Titus, un général romain. On commence avec une cinématique où l'on fait un discours pour motiver nos hommes puis passage à l'action et au gameplay : notre personnage descend du bateau et prend part à l'assaut. C'est super beau, entrecoupé de ralentis du plus bel effet. Les combats sont violents avec pas mal d'exécutions. On rallie ses soldats pour avancer tous ensemble en tortue : on leur donne des ordres pour se protéger, tirer les lances...

Petite ellipse temporelle pour les besoins de la conférence : on est dans un fort et on envoie nos soldats prendre une catapulte pendant qu'on retient les ennemis. On peut demander des renforts aux archers pendant que l'on combat. Les ordres se donnent via les gâchettes.

Ryse utilise le dernier Cry Engine et sera exclusif à la Xbox one à la sortie. Le jeu rend vraiment bien et fait envie^^

On passe ensuite à un très court trailer montrant un combat pour annoncer le retour de Killer Instinct uniquement sur Xbox One.

Ted Price d'Insomniac Games arrive pour parler de Sunset Overdrive, un shooter stylisé dans un open world. Le personnage court sur les murs, se balance sur une liane géante et shoot des monstres. D'autres personnages viennent à son aide, ce qui pourrait laisser penser à un futur jeu multi-joueur. Cela a l'air sympathique, j'aime bien le style graphique mais il reste à voir ce que le gameplay donnera^^

On a ensuite droit à un long discours sur Maclaren pour enfin arriver à ce qui nous intéresse Forza Motorsport 5 : une superbe voiture apparait sur scène. La même voiture est modélisée sur l'écran par le jeu : c'est impressionnant de réalisme.

 e3 2013,conférence e3 2013,microsoft,xbox one,xbox360

On nous annonce que l'IA ne conduit pas comme une IA mais comme d'autres personnes car notre drivatar et ceux de tous les autres joueurs conduisent avec nous même lorsqu'on est déconnecté grâce au Cloud. Cela pourra être intéressant si cela tient ses promesses ;-)

Un très beau trailer suit.

Phil Harrison arrive pour parler du jeu indépendant : Microsoft continuera à favoriser leur développement sur Xbox One. Ainsi, Minecraft arrivera aussi sur cette console.

On revient sur Quantum Break, l'un des rares jeux que l'on avait vu lors de la conférence Microsoft il y a quelques semaines. Sam Lake, le creative director du jeu vient pour nous en parler. Il veut estomper la frontière entre le jeu et le show télé se déroulant dans le jeu. Les choix faits dans le jeu influencent l'émission télévisée et celle-ci vous donne des informations sur le jeu.

Le héros a survécu à une expérience raté.  On voit ensuite un trailer où le temps semble figé : le héros peut rétablir le temps pour une personne s'il la touche.

Le concept a l'air vraiment intéressant et me fait bien envie !

On a ensuite droit à un autre trailer assez mystérieux : D4

Dave McCarthy vient ensuite nous parler de "Project Spark". Le concept est "comment faire un jeu qui devient un jeu en lui-même". On pourra jouer à la voix grâce à Kinect : "montre-moi des rivières" et un terrain avec des rivières apparait, mais il semble qu'il sera aussi possible de jouer à la manette pour plus de précision.

Après l'environnement, on ajoute un personnage et l'on peut créer un village, interagir avec une pierre qui est transformée en animal de compagnie puis en allié combattant un ennemi que l'on crée également. La pierre évolue même au final en mécha ! 

Cela fait un peu penser à du Little Big Planet mais non Linéaire : on est libre de créer ce que l'on veut. L'idée a l'air intéressante et je suis curieuse de voir ce que cela pourra donner.

Marc Whitten vient faire un petit blabla marketing sur l'utilisation de SmartGlass sur Xbox One : on peut checker le statut de notre jeu, de nos amis, acheter des objets, le tout depuis une tablette. Mais surtout, la présentatrice se met à jouer à Killer Instinct : elle joue sur sa tablette et se fait détruire ;-)

On nous dévoile ensuite qu'il sera très simple d'enregistrer, éditer et partager ses vidéos grâce à Upload Studio.

Microsoft annonce un Partenariat avec Twitch

Il n'y aura plus de limitation au nombre d'amis et l'on passe enfin des microsoft points aux devises locales. L'abonnement gold est partagé avec tous les utilisateurs de la console. Bref, de bonnes initiatives !

On a droit à un chouette trailer de Crimson Dragon où l'on se voit combattre à dos de dragon. Malheureusement, pas de son, ce qui nuit quand même un peu à l'immersion.

Josh Bridge et Mike John de Capcom Vancouver viennent présenter Dead Rising 3, leur jeu de zombies  en monde ouvert. Le héros cherche à s'enfuir d'une ville où il y a eu une épidémie. Il porte une tenue de plombier et semble être d'origine latine. Il est assailli de toute part et sa seule arme est une clé à molette : il se réfugie sur un toit. Ca fait un peu World War Z vu le nombre de zombies.

Tout peut être utilisé comme arme et customisé. Les zombies sont attiré par le mouvement : il faut les distraire, par exemple avec une fusée de détresse. Ici, il s'agit vraiment d'essayer de se frayer un chemin à travers des nuées de zombies. On peut conduire et les voitures seront utiles pour explorer mais il faut se méfier : les zombies peuvent encore nous attaquer même lorsqu'on est au volant. Smartglass peut aider en lançant des  frappes aériennes.

Le jeu est prévu pour fin 2013 et s'annonce très sympathique^^

Vient ensuite le tour de The Witcher 3 - Wild Hunt. Il s'agira d'un monde ouvert. On pourra utiliser la voix pour lancer des sorts grâce à Kinect. Il a l'air vraiment cool et, vu ses prédécesseurs, j'ai hâte d'y jouer^^

Patrick Soderlund d'EA - Dice vient nous présenter la "Nouvelle ère" pour Battlefield 4. Le jeu proposera un gameplay dynamique et sera jouable à 60 FPS.

Le trailer nous plonge dans l'action. Notre personnage est sur un bateau qui sombre : le bateau tangue et cela joue sur le gameplay. Les effets d'eau lorsque le navire s'éventre sont vraiment beaux. Il faut faire attention aux éléments du décor qui peuvent s'avérer meurtriers à cause de leurs déplacements erratiques mais aussi savoir en tirer profit. A la fin du trailer, on nage puis on pilote un bateau tout en tirant : on prend part à une vraie bataille navale !

Le jeu sortira en avance sur Xbox One et s'annonce assez épique ;-)

Retour de Phil Spencer pour présenter Below :

On nous annonce que 5 nouveaux studios développent actuellement de nouveaux hits de la Xbox One et on nous montre ainsi deux trailers pour nous le prouver.

On découvre le trailer d'un futur jeu développé par Black Tusk Studio. Cela a l'air joli mais on n'apprend pas grand-chose :

Le trailer suivant dévoile un homme portant un manteau qui marche dans le désert au coeur d'une petite tempête de sable. Des roches se mettent à voler et un vaisseau spatial s'élève hors du sol. Le vent repousse le manteau : Masterchief apparait !

Halo sortira donc bien sur Xbox One. On nous annonce qu'il utilisera le Cloud et tournera à 60 FPS. Les fans de la licence vont donc se ruer sur la nouvelle Xbox juste pour ce jeu ;-)

Et là, enfin, on apprend les deux informations phares de la soirée : la date de sortie et le prix de la Xbox One ! Elle sortira en Novembre 2013 pour 499 Euros en Europe.

Après cette annonce, on a droit à un trailer de TitanFall par le studio Respawn Entertainment. Ce jeu est multijpoueur et se déroule dans un monde futuriste où l'on peut combattre à pied ou à bord d'un mécha. 

Il est prévu pour le Printemps 2014.

La conférence s'achève la-dessus.

Conclusion

Microsoft, après avoir déchainé les passions avec différentes annonces tel que le fait que la Xbox devrait se connecter toutes les 24h, s'est vraiment concentré sur les futurs jeux de sa console. Ceux-ci ont l'air vraiment sympa mais je ne vois pas de grosse révolution.

J'avoue être tès curieuse de voir Ryse, Quantum Break, Project Spark et Dead Rising 3.

La Xbox One aura donc quelques belles exclusivités qui aiguisent notre curiosité, en plus des futurs classiques comme Halo et de plusieurs exclusivités temporelles (par exemple Battlefield 4 qui sortira d'abord sur Xbox).

Cependant, la seule grosse annonce a été la date de sortie ainsi que le prix de la Xbox One : Novembre 2013 pour 499 Euros en Europe. On aura donc droit à notre Xbox One pour les fêtes de Noël^^

Par contre, le prix fait un peu mal. Il était prévisible à cause de la présence obligatoire de Kinect, mais 500 Euros (contre 500 Dollar aux USA), cela fait beaucoup. Surtout que l'on peut s'interroger sur le fait qu'un seul modèle de la console a été dévoilé et qu'il sera à priori impossible de remplacer le disque dur de 500 Go...

On notera aussi que cette année, l'accent n'a pas été mis sur Kinect alors même que l'accessoire sera obligatoirement vendu avec la Xbox One. C'est un peu paradoxal ;-)

La conférence Microsoft a donc bien ouvert l'E3 en se concentrant sur ce qui intéresse le plus les joueurs, les jeux pour gamers. Et il est vrai qu'un certain nombre d'entre eux fait bien envie^^

Reste à voir ce que proposera Sony d'ici quelques heures ;-)

        

dans Gaming, News, Salons, Xbox One, Xbox360
Tags : e3 2013, conférence e3 2013, microsoft, xbox one, xbox360

[Test] The Walking Dead de Telltale, une aventure zombiesque de haut vol 
par Aelya

jeudi 23 mai 2013 19:05 3 commentaires

 the walking dead,telltale,test,pc,ps3,xbox360

The Walking Dead développé par les studios TellTale Games est une adaptation du comics du même nom sous la forme d'un jeu d'aventure où nos choix vont être les éléments déterminants de l'histoire.

Celle-ci ne reprend pas vraiment le comics d'origine, mais plutôt son univers.

On incarne Lee Everett, un ancien professeur d'université, condamné à la prison pour une sombre affaire de meurtre. Sur la route, la voiture heurte quelqu'un provocant un accident. C'est le début du cauchemar : à partir de cet instant, notre but va être de survivre à cette apocalypse zombie.

the walking dead,telltale,test,pc,ps3,xbox360

Or cette survie va se faire via des décisions douloureuses qui affecteront de manière indélébile votre aventure et vos relations avec les autres personnages.

En effet, The Walking Dead est un jeu d'aventure où il faudra résoudre quelques énigmes, mais celles-ci sont souvent assez faciles et servent surtout comme éléments déclencheurs à nos choix.

Le vrai intérêt du jeu est la construction de vos relations avec les personnages secondaires. Ceux-ci réagissent en fonction de vos actions, de vos propos et de vos décisions, une parole malheureuse quelques temps auparavant pouvant avoir des conséquences à un moment critique, d'autant plus que ces décisions sont prises sous forme de QTE chronométrés, recréant ainsi l'ambiance survivaliste de cet univers qui déraille.

the walking dead,telltale,test,pc,ps3,xbox360

Tous les personnages sont travaillés et l'on se prend à vraiment s'attacher à eux ou au contraire à les détester. On va donc naturellement prendre des décisions en fonction de ses affinités, cependant, en temps de fin du monde, il ne faut faire confiance à personne : l'ami de la veille peut vous trahir à tout instant.

Chaque décision est humaine, crédible et souvent cruelle : on ne peut pas se permettre de rester neutre si l'on souhaite survivre !

Le personnage de la petite Clémentine est extrêmement attachant et la relation qui se noue entre elle et nous est l'un des éléments forts du jeu : la protéger dans ce monde où seule compte la survie devient une vraie priorité et, personnellement, je me suis laissée influencer par ce que j'imaginais être sa réaction pour certains choix.

the walking dead,telltale,test,pc,ps3,xbox360

Cependant, on a beau tenter de l'épargner, cela ne sera pas possible : la survie devient vite prioritaire pour tous les personnages et pour nous également, nous mettant face à des dilemmes choquants qui sont devenues nos seules alternatives.

Le gameplay et les graphismes ne sont pas révolutionnaires, cependant, ils parviennent à merveille à créer cette ambiance fin du monde et le climat d'angoisse qui lui est lié.

Ainsi, le jeu repose sur un très grand nombre de QTE du fait des multiples décisions à prendre, mais cela ne se ressent pas : ils s'intègrent à la dynamique du moment et semblent même correspondre au temps qu'il nous aurait fallu pour réagir à cette situation. 

the walking dead,telltale,test,pc,ps3,xbox360

The Walking Dead est sorti à l'origine en plusieurs chapitres, reprenant en quelque sorte le format série télé américain : il y a 5 épisodes qui s'achèvent sur des cliffhangers et un bref teaser du contenu du prochain épisode.

L'édition Game of the year du jeu les reprend tous. J'y ai joué sur PS3 et j'ai noté quelques lags à la fin et au début des chapitres : c'est un peu dommage car cela casse un peu l'ambiance. Si vous le pouvez, je vous conseille donc de le découvrir sur PC, version sur laquelle Quantic n'a rencontré aucun soucis.

the walking dead,telltale,test,pc,ps3,xbox360

Conclusion

The Walking Dead de TellTale Games est une expérience vraiment sensationnelle.

Le scénario nous plonge vraiment dans la peau du protagoniste dans un monde qui vacille, mettant en jeu notre humanité : les choix que nous faisons sont cornéliens et brutaux, avec de vraies conséquences sur toute la durée du jeu.

Les personnages ont des réactions vraies et l'on s'attache à Clémentine qui permet d'augmenter le facteur émotion du jeu qui est pourtant déjà fort !

Je ne peux donc que recommander cet excellent jeu qui parvient à nous émouvoir et nous faire frémir dans le même temps.

Ma note : 9/10

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : the walking dead, telltale, test, pc, ps3, xbox360

[Test] Gears of War Judgment, un Gears classique mais efficace 
par Quantic

jeudi 21 mars 2013 19:22 0 commentaire

 gears of war judgment,gears of war,test,xbox360

Gears of War est avec la série des Halo, une licence qui a accompagné Microsoft dans sa conquête du marché des consoles de jeux. Amusant d’ailleurs de voir que les deux licences phares de Microsoft soient toutes deux des licences de Science-Fiction, genre plutôt rare ces dernières années.

Gears of War a toujours été le TPS d’action par excellence, le genre de jeu où toute réflexion est inutile et où l’effort intellectuel le plus important est de suivre la flèche d’objectif tout en progressant de couverture en couverture en shootant tout ce qui passe à portée. D’autres TPS mettent également l’accent sur les combats mais offrent assez souvent de l’exploration ou des mini-énigmes pour passer le temps. Rien de tout cela dans Gears of War, juste de l’action, de l’action, de l’action et cela marche.

 gears of war judgment,gears of war,test,xbox360

Bon, je l’avoue, j’ai toujours eu un souci avec cette licence. L’action, c’est sympa mais de temps en temps, un semblant d’intelligence me fait toujours plaisir dans un jeu vidéo et en plus, je n’ai jamais accroché au style visuel très body buildé des héros. Cela ne m’empêche pas d’apprécier l’univers très cohérent et le défouloir proposé par la série des Gears mais il lui a toujours manqué un petit quelque chose pour le transformer en jeu culte à mes yeux.

Important à noter également qu'Epic Games, les créateurs de la série, ont sous-traité ce jeu aux petits gars de People Can Fly, créateur de Bulletstorm.

gears of war judgment,gears of war,test,xbox360

Et Judgment alors ?

Après la conclusion de la trilogie avec Gears of War 3, on pouvait se demander comment Microsoft allait réussir à nous offrir encore un épisode intéressant. Et ils ont plutôt réussi leur coup en nous faisant vivre une prequelle (10-15 ans avant les événements que nous connaissons bien).
On suit donc « l’autre » duo de Gears en la personne de Baird et Cole, la star du Trashball complété par le semi-fêlé Paduk et la charmante Sophia, cadette Onyx (l’unité d’élite de la CGU) de son état. Ce quatuor se retrouve en plein procès suite à leurs actions un peu trop enthousiastes et l’on revit les évènements qui ont conduit au procès au travers du témoignage de chacun. Ainsi, on incarne chaque personnage à tour de rôle même si Baird reste celui dont le caleçon se souviendra le plus de nous.

A noter d’ailleurs que pour une fois, on peut incarner une héroïne, Sophia, qui ressemble vraiment à une femme et pas un ersatz de body builder génétiquement modifié. Epic n’a pas dû vouloir choquer trop ses fans puisque son témoignage est particulièrement court. Moi qui aime bien incarner une jolie fille dans un TPS (les designers de Sophia ont fait très fort), j’en suis encore une fois pour mes frais.

gears of war judgment,gears of war,test,xbox360  gears of war judgment,gears of war,test,xbox360  gears of war judgment,gears of war,test,xbox360

L’idée derrière ce scénario est donc excellente mais malheureusement, l’action prend vite le dessus et rapidement, on est lâché par l’histoire et on enchaîne rapidement les niveaux sans trop s’en préoccuper. Les 6 chapitres du scénario principal s’exécutent d’ailleurs très rapidement. Moins de 6 heures en mode normal. Je vous conseille de ne pas hésiter à pousser la difficulté pour ne pas en faire le tour trop vite.

Pour allonger un peu le plaisir, People Can Fly propose un chapitre bonus se déroulant au sein de l’arc scénaristique de Gears of War 3. Une bonne idée pour les fans mais on peut quand même se demander ce que ce DLC camouflé fait ici. Mais bon, inutile de faire son difficile. C’est toujours bon à prendre.

De même saluons l’initiative consistant à offrir aux acheteurs de Judgement le premier Gears of War. Un chouette cadeau pour les nouveaux venus.

gears of war judgment,gears of war,test,xbox360

Un gameplay (trop) classique

Si vous connaissez déjà la série, vous ne vous sentirez pas en terrain inconnu. A vue de nez, 95 % de Judgment est strictement identique à Gears of War 3. Alors, bon, il y a quelques nouvelles armes, quelques nouveaux ennemis mais on a vraiment l’impression de jouer à un add on plutôt qu’à un titre réellement neuf.

Seule nouveauté plutôt réussie : les missions déclassifiées. Lors de chaque séquence, on a la possibilité d’activer ou pas un mod qui aura une influence sur la difficulté de la mission. Ainsi, on peut se retrouver avec l’obligation d’utiliser une arme donnée, d’affronter des ennemis plus costauds, de démarrer sans munitions ou encore de se battre dans le brouillard. Tout cela étant très agréablement intégré dans le scénario en cours. En voilà une excellente idée. Le plaisir de réussir ces missions est en effet présent et je vous conseille de les activer, c’est très sympa et donne un peu de piment au jeu.

Mais pour le reste, Judgment est un Gears of War tout ce qu’il y a de plus classique.

 gears of war judgment,gears of war,test,xbox360

Un multi au top

Si vous n’avez pas d’amis, Judgment risque donc d’être une vraie déception, à moins d’être un fan absolu de la licence. Mais si vous pouvez compter sur quelques fans dans vos connaissances, le jeu se transforme littéralement.

Toute la campagne solo est jouable en ligne jusque 4 joueurs en coopératif ou en split screen à 2 joueurs. Et franchement, cela transforme le jeu. Adieu les IA poussives de vos compagnons et bienvenue au plaisir de partager cette aventure épique aux côtés de vos amis. Bon, cela ne transcendera pas le scénario ou le conformisme du gameplay mais le plaisir de jeu en coop est sans comparaison possible avec le solo.

Du point de vue compétitif, Judgment se hisse largement au niveau de Gears of War 3 même si on peut regretter l’absence de certains modes de jeu ou le peu de maps disponibles. Voilà qui sent un peu trop le DLC à venir.

Je l’avoue, je ne suis pas un grand fan de Gears of War dans son aspect Multi compétitif mais je reconnais que le nouveau mode Invasion qui se voit s’affronter CGU et locustes vaut le coup d’œil. Si le côté CGU est somme toute assez classique, incarner une locuste est assez jouissif. A essayer d’urgence !

 gears of war judgment,gears of war,test,xbox360

Conclusion

Gears of War Judgment se destine avant tout à la communauté des fans de la licence. Le titre semble avoir été produit pour amener la Xbox360 à sa retraite en proposant un dernier dessert aux fans avant la nouvelle génération.

Peu de nouveautés, un aspect ressemblant très fort à un Add on dont les DLC vont pleuvoir bientôt. Pourtant, le titre garde toutes ses qualités et satisfera amplement le fan de la licence tout comme le petit jeune qui débute. Mais quel dommage que le quasi sans faute technique d’Epic/People Can Fly se fasse au détriment de l’artistique : un scénario toujours aussi fouillis et des héros auxquels j’ai toujours autant de mal à m’identifier.

Un peu court si vous vous limitez au solo, Gears of War Judgment prend toute son ampleur avec son multi et plus particulièrement sa campagne coop particulièrement réussie.

Gears of War Judgment sera disponible dès le 22 Mars en exclusivité sur Xbox 360.

Ma Note : 7/10

        

dans Gaming, Test, Xbox360
Tags : gears of war judgment, gears of war, test, xbox360

Concours Anniversaire n°2 : Activision et Konami vous font gagner 9 jeux PS3 et Xbox360 
par Aelya & Quantic

lundi 28 janvier 2013 19:36 171 commentaires

 concours 2 ans,concours,gagner,activision,konami,ps3,xbox360

On continue la série des concours Anniversaire grâce à Konami et Activision qui vous permettent de gagner 9 jeux sur PS3 et XBox360 ! 

Konami vous offre :

- 1 exemplaire de PES 2013 sur PS3

- 1 exemplaire de PES 2012 sur PS3

- 1 exemplaire de Blades of Time sur PS3

Tandis qu'Activision vous propose :

- 2 exemplaires de 007 Legends sur PS3

- 2 exemplaires de Transformers - Fall of Cybertron sur Xbox360

- 2 exemplaires d'Ice Age 4 sur Xbox360

Pour participer au tirage au sort, trois méthodes :

1. Commentaires sur le blog
Postez simplement un commentaire ci-dessous pour confirmer votre participation en indiquant si vous jouez pour PS3 ou Xbox 360.

2. Facebook
Devenez fan de notre page Facebook
. Ensuite, retrouvez la news du concours dans notre timeline, aimez-là et laissez un commentaire
en indiquant si vous jouez pour PS3 ou Xbox 360.

3. Twitter
Suivez-nous sur Twitter et tweetez l'un des messages suivants (ou les deux) :

Follow @CoupleofPixels et RT pour gagner une tonne de jeux ACTIVISION et KONAMI sur PS3 : http://t.co/n29xvCdS

Follow @CoupleofPixels et RT pour gagner une tonne de jeux ACTIVISION sur Xbox 360 : http://t.co/n29xvCdS

Attention, votre compte doit être public pour que nous puissions enregistrer votre participation. La répartition des lots se fera entre les gagnants une fois ceux-ci connus.

Comme d'habitude, vous pouvez cumuler les trois modes de participation pour multiplier vos chances.

Ce concours est ouvert aux résidents de Belgique et de France Métropolitaine.

Fin du concours : 17 Février 2013

Bonne chance à toutes et tous !

        

dans Concours
Tags : concours 2 ans, concours, gagner, activision, konami, ps3, xbox360

[Test] DmC - Devil May Cry : Dante a pris un coup de jeune 
par Aelya

mercredi 23 janvier 2013 19:07 2 commentaires

 devil may cry,dmc,capcom,ninja theory,test,ps3,xbox360,pc

Devil May Cry premier du nom fut l'un des jeux qui m'a énormément plu quand j'étais plus jeune, et le look ultra-classieux de Dante, son personnage principal, y était pour beaucoup.

Aussi, lorsque Capcom a dévoilé les premières images de ce reboot par Ninja Theory, je dois avouer que ma réaction était loin d'être bonne. Au contraire, ce nouveau Dante avec sa coupe ridicule et sa tête d'adolescent ne me plaisait pas et le jeu ne me tentait donc que moyennement, voire pas du tout.

On peut donc dire que je partais avec un gros a priori négatif sur le jeu. Et bien, j'avais tort.

Je reste sur ma position : le look de Dante était bien mieux avant. Mais le nouveau a aussi un certain charme et surtout le jeu s'avère vraiment bon. 

 devil may cry,dmc,capcom,ninja theory,test,ps3,xbox360,pcdevil may cry,dmc,capcom,ninja theory,test,ps3,xbox360,pc 

L'histoire est très classique. Un gros méchant démon, Mundus, asservit l'humanité sans que celle-ci s'en rende compte. Mais, ça tombe bien, Dante, l'un des seuls êtres à pouvoir le tuer, est là pour prendre les choses en main. Rien de très original, tout comme la critique trop évidente de la société de consommation.

Heureusement, l'ambiance est là pour compenser les faiblesses scénaristiques. Les différentes cinématiques agrémentant le jeu sont jolies, dynamiques et souvent spectaculaires. Les personnages sont sympathiques, avec une mention spéciale pour Kat que je trouve très mignonne (même si j'aurais préféré qu'elle ait les cheveux longs surtout qu'elle semble les avoir ;-)). Dante a un penchant pour les remarques tranchantes, parfois un peu stupides, et les dialogues sont souvent assez crus, montrant que l'univers de ce reboot se veut plus mature.

devil may cry,dmc,capcom,ninja theory,test,ps3,xbox360,pc

Mais parlons de ce qui reste le plus important dans un beat'em all : les combats.

J'avoue que cela fait longtemps que je n'avais pas joué à un Devil May Cry, mais, selon mes lointains souvenirs d'adolescente, je ne trouve pas le système de combat si éloigné que ça de la série d'origine. Il est donc efficace mais pas révolutionnaire.

Ce système demande de jongler entre les nombreuses armes de Dante. On commence doucement avec deux pistolets et une épée, puis au fur et à mesure de la progression, on débloque d'autres armes (9 au total) et capacités qui sont utilisables via des combinaisons entre les gâchettes de la manette et les 4 autres boutons. 

 devil may cry,dmc,capcom,ninja theory,test,ps3,xbox360,pc devil may cry,dmc,capcom,ninja theory,test,ps3,xbox360,pc

Cette configuration requiert un petit temps d'adaptation mais permet d'enchainer les combos sans trop de difficultés : on passe ainsi facilement d'une arme à une autre, tout en restant classe (et oui, Dante a beau avoir un look à la limite de l'adolescence, il garde une certaine prestance durant les combats^^).

Comme Dante est un Nephilim, mi-ange, mi-démon, il dispose d'armes angéliques, rapides et utiles pour faire des dégâts de zone, et d'armes démoniaques plus lentes et plus efficaces contre un ennemi isolé. Certains ennemis ne pourront être tués qu'en utilisant un type d'arme, mais comme en général, les deux sortes d'ennemis apparaissent en même temps, il faudra bien enchainer les combos^^

 devil may cry,dmc,capcom,ninja theory,test,ps3,xbox360,pc

Notre héros possède également deux grappins, l'un permettant de se propulser vers sa cible tandis que l'autre l'attire vers nous. Grâce à eux, Dante gagne des possibilités de déplacements en tirant des plateformes vers lui ou en s'en servant comme un fouet. Il faudra d'ailleurs combiner les deux modes pour passer certains lieux. Ces séquences servent ainsi de transition entre deux combats^^

En tant que mi-démon, Dante dispose de la faculté d'augmenter sa puissance de façon considérable lorsque sa jauge est remplie : les ennemis sont alors projettés en l'air et l'on peut se défouler sur eux^^

Les combats sont rythmés et varier les combos fait gagner des points de styles : on est alors noté par des scores allant de E à SSS, mais chaque coup reçu ou ralentissement dans la cadence diminue cette note, on est donc encouragé à donner son maximum^^ Au fur et à mesure, on gagne des points d'upgrade que l'on peut investir pour débloquer de nouvelles capacités avec les différentes armes : chacun personnalise ainsi son style de combat/jeu comme il l'entend, surtout qu'il est possible d'enlever les points et les réinvestir comme on le désire.

devil may cry,dmc,capcom,ninja theory,test,ps3,xbox360,pc

Une fois le jeu terminé une première fois (il faudra compter une dizaine d'heures environ), d'autres modes de difficulté plus compliqués se débloquent, dont le dernier "Hell and Hell" qui propose un bon challenge en tuant Dante en seul un coup tandis que ses ennemis sont bien résistants (je vais être honnête : je ne l'ai pas essayé^^), ainsi les joueurs recherchant de la difficulté seront servis !

Conclusion

Ce reboot de Devil May Cry ne me tentait pas trop à cause du nouveau look de Dante, cependant, on se laisse vite séduire par cette version rajeunie et un peu tête à claque (j'ai beaucoup apprécié au début du jeu la référence pleine d'humour à son ancien look d'ailleurs).

Le système de combat, élément crucial pour ce type de jeu, n'est pas révolutionnaire mais s'avère efficace et l'on se prend très vite au jeu, à enchainer les combos en alternant la multitude d'armes pour être le plus classe possible et obtenir les meilleures notes.

Ce reboot ne révolutionne pas la série mais lui confère une nouvelle jeunesse bien méritée. On aurait pu espérer un peu plus de prise de risque pour un reboot, mais ce nouveau Devil May Cry m'a vraiment séduite et accroché à la manette, et c'est ce qui compte au final^^

Le jeu est disponible sur PS3, Xbox360 et PC.

Ma note : 8/10


        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : devil may cry, dmc, capcom, ninja theory, test, ps3, xbox360, pc

[Test] Halo 4, un classique du FPS console de retour en pleine forme 
par Quantic

mercredi 14 novembre 2012 20:08 1 commentaire

halo 4, jaquette, xbox 360

Halo est une série mythique pour les amoureux Xbox de la première heure. La première aventure du Masterchief a en effet lancé la console de Microsoft en proposant pour la première fois (en tout cas de manière convaincante) un FPS sur console.
Alors que les joueurs PC profitaient des FPS depuis de nombreuses années, le genre était encore rare sur console. On connait la suite... Puisque nous sommes aujourd’hui noyés sous les FPS année après année.

A l'époque, j'étais encore jeune, beau, plein de vigueur et le Masterchief hantait mes nuits... Euh, non, ce n'est pas ce que je voulais dire... Reprenons...
A l'époque, j'étais un joueur exclusivement PC et la sortie de Halo en exclu sur Xbox m'était apparu comme la trahison ultime. Microsoft qui abandonne le sacro-saint PC au profit d'une machine qui singe ma plateforme favorite... Ah la la, ce serait sans moi... Bon, aujourd'hui, je joue essentiellement sur console comme quoi il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ;-)

 halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft  halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft

Néanmoins, j'ai gardé un souvenir très décevant de ce premier Halo : Trop lent, trop simple, bref, pas le genre de jeu susceptible de satisfaire mes réflexes de Pciste. Pourtant, un point était fait pour me plaire : un FPS dans un univers de Science-Fiction, voilà qui pouvait me convaincre...

Mais beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis l’époque du précurseur et Bungie, le créateur de la licence a finalement jeté l’éponge après 3 épisodes et 2 spin off un peu en demi-teinte. 343 Industries reprend donc le flambeau en initiant avec Halo 4, le premier épisode d’une nouvelle trilogie.

Pari difficile tant la communauté des fans de Halo est exigeante.

halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft

Un solo qui souffle le chaud et le froid

On reprend donc contrôle de notre Masterchief préféré exactement là où on l’a laissé à la fin de Halo 3... Mais 5 ans plus tard. On se réveille de notre cryostase où notre IA chérie, Cortana, nous informe que c’est un joyeux bordel dehors puisque notre vaisseau est en train de se disloquer. Miraculeusement, on finit par se retrouver en un seul morceau sur la planète Requiem et croyez-moi, entre les Covenants et une nouvelle race Alien aux plans diaboliques, on ne va pas s’ennuyer.

J’avais toujours reproché à la série des Halo de proposer un scénario un peu simpliste à mon gout et à trop s’attacher à la guerre en elle-même sans développer l’univers, pourtant très riche, du jeu. Dans Halo 4, je ne peux pas dire que mon souhait de voir un scénario un peu plus développé a été exaucé mais il y a une nette amélioration.

Plutôt que de se concentrer exclusivement sur notre aventure de héros galactique, on découvre des personnages secondaires intéressants et la relation entre le Masterchief et Cortana est traitée avec brio et émotion. Et comme les cinématiques sont de très grand talent, on prend finalement un plaisir énorme à découvrir l’histoire du jeu. Dommage que la trame principale reste quand même très basique.

 halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft

Une technique du feu de Dieu

Je vais faire très simple, tout ce qui touche à la technique dans Halo 4 est tout bonnement merveilleux. C’est, sans aucun doute, l’un des plus beaux FPS que j’ai pu voir sur Xbox 360. Et si le Masterchief (avec son éternelle visière) manque un peu d’expressivité (dur, dur la vie de Spartan), la performance capture fait des merveilles sur les autres personnages avec les plus belles cinématiques que j’ai jamais vue dans un jeu-vidéo. On croirait voir un film d’animation. Quel dommage qu’il y en ait si peu...

En jeu, on descend bien sûr d’un cran mais le moteur graphique affiche quand même de bien jolies choses même si on croise trop souvent une architecture Tronesque pas toujours du meilleur goût.

halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft  halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft

Un gameplay qui sent un peu le réchauffé

Le gameplay d’Halo n’a jamais beaucoup évolué depuis le premier épisode et 343 Industries n’a pas osé réaliser, avec cet épisode, la révolution que l’on espérait. Halo 4 reste donc très proche en termes de feeling d’un Halo 3.

Pourtant, on sent que le jeu est beaucoup plus vif que par le passé, plus rapide, plus incisif mais globalement, le feeling général du titre m’a fait penser à un Unreal Tournament sous calmant... Bref un gameplay de 10 ans d’âge plus vraiment en ligne avec son époque. Selon vos gouts, vous serez heureux de retrouver ce gameplay old school, véritable signature de la série, ou au contraire, vous serez vite dégoûté d’un solo rendu caduque par des dizaines de FPS à grand spectacle.

A côté du gameplay FPS classique, nous avons droit à plusieurs scènes de pilotage de véhicule avec au programme des buggies, des tanks, des chasseurs,... Bien souvent dans un environnement assez ouvert.

halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft

Pourtant, les deux scènes qui m’ont le plus frappé dans ce titre concernent des gameplays sur rail avec une séquence en chasseur qui fait diablement penser à Star Wars et une scène à bord d’un immense vaisseau terrestre, le mammouth. Deux scènes qui démontrent qu’Halo est capable de proposer un gameplay grandiloquent et spectaculaire à côté de son côté old school.

Au niveau du FPS en lui-même, rien de bien folichon. Les ennemis sont peu nombreux et s’ils ne sont pas toujours évidents à abattre, il faut reconnaitre qu’ils manquent un peu d’agressivité. Les armes sont, de leur côté, très classiques. Petit bonus pour apporter un peu de variété, on peut utiliser un équipement spécial permettant entre autres de créer un bouclier, d’activer un jetpack,... Une bonne idée mais qui ne transcende pas le solo, loin de là.

On finit donc par enchaîner les 8 missions solo sans grande passion mais avec une difficulté quand même bien présente qui garantit une bonne dizaine d’heures de jeu. Et finalement, seules les splendides cinématiques et la magnifique relation entre le Masterchief et Cortana nous encourage à boucler un solo au gameplay peu inspiré mais muni d'une vraie rejouabilité en multi.

halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft

Le multi, sauveur du Masterchief

Un solo un peu mou dans un FPS, quoi d’étonnant ces dernières années ? Et encore une fois, c’est le multi qui m’a redonné le sourire.
Pas que ce dernier déborde d’originalité mais il est tout simplement efficace et difficile à lâcher une fois qu’on s’est lancé dans l’aventure.

Du côté compétitif, on retrouve les modes de jeu classiques depuis le Deathmatch jusqu’à la Capture de Drapeau en passant par le King of the Hill. Une dizaine de maps sont disponibles mais on peut compter sur les futurs DLC pour étoffer tout cela. Les maps sont donc peu nombreuses mais assez bien construites pour que chaque joueur y trouve son plaisir tout en ne proposant pas trop de point de sniping, ce qui évite le camping à outrance.

Du côté coopératif, on peut jouer toute la campagne solo en coop jusque 4 joueurs maximum, ce qui est toujours une chouette expérience avec de bons amis.

Il nous est également proposé des mini-missions jouables en coop ou en solo rassemblées sous le nom de Spartan Ops. Ces missions seront proposées sous la forme d’épisode accompagnée d’une cinématique.  A la sortie du jeu, seul le premier épisode était disponible mais 343 Industries sortira les épisodes suivants régulièrement. Actuellement, il y a déjà deux épisodes disponibles. Une bonne manière de maintenir les joueurs sur Halo 4 en leur proposant du nouveau contenu régulièrement et, pour ne rien gâcher, ces missions sont très réussies même si assez courtes.

 halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft

Mais le plus réussi dans le mode multi, c’est sans aucun doute les possibilités de montée en niveau de son héros. Chaque action rapporte de l’XP permettant de monter les échelons de la gloire au travers de 50 niveaux. Au fur et à mesure, on débloque des armes, des gadgets mais aussi des morceaux d’armures et autres petites breloques de collectionneurs. Et comme on monte très vite au début, on a vite fait de ne plus lâcher le multi.

Enfin, je voulais insister sur le fait que je n’ai jamais été un grand amateur de FPS en multi sur console. Même Battlefield 3 ne m’accroche vraiment que sur PC et pour une fois, j’ai vraiment apprécié Halo 4 en multi.

Très peu de FPS console peuvent en dire autant.
Peut-être que l’univers de sicence-fiction associé à un gameplay un peu vieillot (qui me rappelle mes folles années) et un peu plus lent que ce que l’on trouve sur PC a suffi pour me faire passer du côté obscur. J’ai, en tout cas, trouvé, une excuse pour réactiver mon abonnement Gold que j’avais arrêté depuis un bon moment.


Conclusion

Halo 4 souffle le chaud et le froid. Le gameplay solo bien trop vieillot nous fait vivre un scénario classique mais qui arrive quand même à nous proposer quelques grands moments tandis que le gameplay multi réussit à nous accrocher comme jamais derrière la console.

Les fans d’Halo seront donc ravis par ce premier jeu de 343 Industries mais les autres en demanderont sans doute un peu plus lors du prochain épisode. Néanmoins, le fan de Science-Fiction qui est en moi ne peut que se réjouir de pouvoir profiter d’un bon FPS console tandis que le Pciste ne peut que râler sur la pauvreté du gameplay proposé.

On aime ou on déteste mais Halo continue à ne pas laisser indifférent et 343 Industries signe donc un vrai Halo qui augure du meilleur pour la suite de la nouvelle trilogie.

Ma Note : 7,5/10

Halo 4 est disponible en exclusivité sur Xbox 360 dans son édition Standard mais aussi dans une superbe édition collector.

halo 4,masterchief,test,xbox360,fps,microsoft

        

dans Gaming, Test, Xbox360
Tags : halo 4, masterchief, test, xbox360, fps, microsoft