[Mangas] Skip Beat ! : un cocktail détonnant et décalé 
par Aelya

vendredi 22 mars 2013 19:28 0 commentaire

 skip beat,manga,shojo,casterman,critique

Cela fait très longtemps que je n'avais plus parlé de mangas que j'aime lire et pourtant ce n'est pas faute d'en acheter : il n'y a qu'à voir Quantic pleurer à chaque fois que je reviens du libraire ;-)

Je me suis donc dit qu'il était temps de m'y remettre et pour ré-ouvrir le bal, j'ai choisi un manga que j'ai découvert par hasard à sa sortie il y a plusieurs années et que je suis avec assiduité depuis.

Il s'agit de Skip Beat ! par Yoshiki NAKAMURA, publié en France aux éditions Casterman sous le label Sakka. Il y a actuellement 25 volumes parus en France contre 31 au Japon où la série est toujours en cours.

Ce shojo dépeint la vie de Kyôko Mogami
Notre héroïne a tout quitté pour suivre Shô(taro), un ami d'enfance dont elle est amoureuse, à Tokyo où celui-ci est en train de devenir une idole pendant qu'elle accumule les petits boulots et ne vit que pour lui.

skip beat,manga,shojo,casterman,critique


Mais voilà, un jour, Kyoko découvre le véritable visage de Shô : celui-ci ne lui a demandé de l'accompagner que pour lui servir de bonniche et se contrefiche totalement d'elle.

Cette révélation bouleverse totalement Kyoko, libérant totalement son côté démoniaque, la rendant insensible à l'amour et lui faisant jurer de se venger. Comme Shô est une vedette, elle décide d'en devenir une elle-aussi bien qu'elle ne possède aucun talent : c'est donc le début de ses péripéties vers la gloire et la vengeance.

Skip Beat ! aborde donc plusieurs thèmes propres au shojo mais aussi celui plus spécifique du show-business et j'avoue que c'est un thème que j'apprécie beaucoup (j'aimerais que le manga Glass No Kamen - Laura ou la passion du théâtre - soit traduit en français^^) peut-être parce que j'ai fait un tout petit peu de théâtre quand j'étais au collège. 

 skip beat,manga,shojo,casterman,critique

L'auteur se plait à montrer le travail de réflexion lié à la construction d'un personnage pour un acteur, les rivalités entre gens de la profession, la façon dont une carrière évolue... Kyôko a beaucoup à apprendre et va devoir passer par de nombreuses étapes avant d'espérer avoir du succès. C'est intéressant, surtout que l'on peut remarquer les différences de fonctionnement entre l'occident et le Japon

Cependant, ce n'est pas ce qui rend ce manga si addictif. A vrai dire, j'adore ce manga pour son humour totalement fou et ses personnages à la fois décalés, travaillés et attachants.

Prenons notre héroïne. Celle-ci a juré de se venger et est prête à tout pour y parvenir : le traumatisme est tel qu'elle arrive à invoquer des Kyôko spectrales capables de figer les gens sur place et qu'elle semble avoir perdu toute capacité à aimer. Cependant, dans le même temps, elle fait une fixation sur les princesses et le maquillage, croit aux fées... 

 skip beat,manga,shojo,casterman,critique  skip beat,manga,shojo,casterman,critique  skip beat,manga,shojo,casterman,critique

Bref, elle peut être d'une naïveté extrême tout en se montrant extrêmement dure ou perspicace en d'autres occasions. Ce décalage la rend attachante, intéressante et drôle. Ainsi, il est comique de voir qu'elle est la seule à pouvoir sentir la colère de Ren sous son sourire angélique mais qu'elle passe complètement à côté de certaines remarques. 

Attention, on est loin d'une héroïne nunuche : Kyôko a de la suite dans les idées et la capacité à réaliser ce qu'elle entreprend, mais son côté fleur bleue ressort parfois et sert souvent de ressort comique. 

Les autres personnages sont du même acabit, chacun ayant un côté brillant et un autre plus sombre. Les relations entre les personnages et leurs difficultés à se comprendre s'avèrent donc un thème intéressant qui se construit au fur et à mesure du manga pour être revigoré et dynamité par l'humour déjanté de la série. 

 skip beat,manga,shojo,casterman,critique

Conclusion

Skip Beat ! n'est pas un shojo classique : on découvre une héroïne qui a de la suite dans les idées, est insensible à l'amour, l'histoire se focalise plus sur l'évolution de la carrière artistique que sur la vie amoureuse de Kyôko et déborde d'un humour omniprésent.

C'est vrai que les graphismes ne sont pas exceptionnels mais l'histoire les compense très largement.

Bref, je conseille vivement ce shojo !

Pour ceux que cela intéresse, les premiers volumes ont été adaptés en anime qui retranscrit assez bien le manga.

        

dans Mangas, Otaku
Tags : skip beat, manga, shojo, casterman, critique

[Mangas] Princess Jellyfish ou comment donner envie d'aimer les méduses 
par Aelya

vendredi 03 février 2012 20:16 2 commentaires

 shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Je continue sur ma lancée shojo, et après Sawako, je passe à un shojo plus décalé, je veux parler de l'excellent Princess Jellyfish (Kurage Hime en VO) de Akiko Higashimura.

Pour les non-anglophones, jelly fish veut dire méduse. Ne vous enfuyez pas ! Il ne s'agit pas d'un manga sur une sorte de sirène princesse des méduses. Que nenni. Le titre fait effectivement référence à l'héroïne, Tsukimi Kurashita, qui adore les méduses par-dessus tout et en a fait son obsession.

Tsukimi habite à Tokyo dans une résidence uniquement peuplée de jeunes femmes, toutes obsédées par un sujet donné - chaque résidente ayant sa propre monomanie (les méduses, les Trois Royaumes (fresque historique), les Kimonos et poupée en Kimonos, les trains, les vieux) - et complètement en dehors de la société. Bref, des "fujoshis" (qui se traduit littéralement par "fille pourrie/moisie") sans avenir suivant les critères de la société  japonaise moderne.

Les habitantes de cette résidence n'aiment donc pas vraiment les filles fashions et ont carrément interdit l'accès aux garçons.

Cependant, tout ceci va changer le jour où Tsukimi va sauver la vie d'une méduse grâce à Kuronosuke, superbe jeune fille qui se révèle être un homme ! Mais surtout, la résidence risque de se voir détruite à cause d'un projet immobilier, obligeant Tsukimi et les autres résidentes à se confronter au monde extérieur !

shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku  shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Princess Jellyfish est une vraie perle. Il aborde le sujet des otakus (dans le sens de personnes passionnées par un sujet donné) de façon complètement décalée avec des purs moments de délires tout en évoquant des sujets plus "graves".

Ainsi, on rit devant les réactions de Tsukimi face à Kuronosuke, par exemple lorsqu'elle découvre que c'est un garçon, ou celles des résidentes face aux questions du même Kuronosuke qui enchaîne les gaffes avec ces filles si différentes de lui.

Mais tout en riant, on voit leur difficulté face aux réactions d'une société qui ne les comprend pas voire les méprise, favorisant le "paraître". On s'interroge avec Tsukimi lorsqu'elle se demande pourquoi elle n'est pas devenue une princesse elle aussi comme Kuronosuke (un comble !) et comme sa mère décédée lui avait promis...

A cela s'ajoute une amorce d'intrigue amoureuse (il s'agit malgré tout d'un shojo). En effet, relookée par Kuronosuke, Tsukimi va croiser le frère ainé de ce dernier, Shû, qui va tomber sous le charme de notre fan des méduses qui elle-même ne sera pas insensible.

shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Mais Shû va s'avérer incapable de la reconnaître sans son relooking laissant penser à Tsukimi qu'il l'ignore. Enfin, tout cela déplait à Kuronosuke sans qu'il comprenne vraiment pourquoi. Bref, un chouette petit triangle amoureux permettant des situations assez folles en perspective.

Tous ces personnages sont attachants, que ce soit les Amars (surnom que se sont données les résidentes et qui veut dire nonnes), Shû, Kuronosuke (qui se révèle bien moins superficiel qu'à prime abord) ou Tsukimi extrèmement touchante.

Princess Jellyfish est un donc vrai petit bijou et comme en plus il aborde un sujet qui me touche particulièrement (Otaku, Geek, nerd, même combat), je ne pouvais que craquer !

2 tomes sont déjà sortis en France chez Delcourt pour 8 au Japon.

        

dans Japanimation, Mangas, Otaku
Tags : shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

[Mangas] Sawako ou la rencontre de Ring et des Bisounours. 
par Aelya

mercredi 18 janvier 2012 20:10 4 commentaires

Sawako, Shiina Karuo, manga, shojo

Cela fait très longtemps que je n'ai pas posté un article mangas sur ce blog et pourtant Quantic peut vous confirmer que je continue à en acheter par paquets^^ En fait la chambre dans laquelle on vit actuellement chez ma belle-mère commence limite à déborder...

J'ai donc décidé de réparer le mal et de parler d'un shojo sympathique comptant déjà 11 tomes sortis actuellement en France (chez Kana) contre 14 au Japon.

Attention, il s'agit d'un Shojo manga, c'est-à-dire principalement destiné aux filles^^

Je vais donc parler de... Sawako de Shiina Karuho. Le titre japonais est Kimi ni Todoke.

Sawako est une jeune fille qui ressemble à s'y méprendre à Sadako, le fantôme du film Ring. Résultat, tout le monde a peur d'elle alors qu'en fait c'est une fille très gentille, timide, naïve et qui rêve de se faire des amis. Heureusement, Kazehaya, un garçon de sa classe ne semble pas avoir peur d'elle et va ainsi l'aider à s'intégrer et à se faire des amies.

Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo         Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo

Ce résumé dévoile une histoire assez classique, pleine de bons sentiments et il ne faut pas se voiler la face, c'est le cas. On retrouve les situations classiques du genre avec les coups bas de la rivale, l'arrivée d'un second personnage masculin charismatique, le prof de sport sympa mais pas futé, les quiproquos habituels. Bref, rien de révolutionnaire.

Cependant, il se dégage quelque chose de l'histoire, une douceur et un optimisme qui fait du bien.

Sawako est touchante d'innocence et de pureté (voire un peu trop parfois) et on a envie que tout se passe bien pour elle. Ses tentatives pour se faire comprendre de ses camarades de classe qui la prennent pour une sorte de sorcière sont souvent drôles.

Les personnages secondaires sont eux-aussi intéressants et deviennent de plus en plus fouillés au fil des tomes. On s'attache à eux et ils voleraient presque la vedette à Sawako.

Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo

Une petite dose d'humour (la naïveté de Sawako étant parfois énorme) rajoute un grain de sel bienvenu.

Bref, c'est une série qui arrive à toucher le lecteur, ajoutez à cela des graphismes que je trouve vraiment beaux et vous comprendrez pourquoi j'ai accroché à ce titre^^

Un anime de 25 épisodes a également vu le jour en 2009 et une seconde saison de 12 épisodes en 2011,mais je ne peux pas vous en dire beaucoup à ce sujet, ne l'ayant pas vu. De même pour le drama existant^^

Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo

        

dans Japanimation, Mangas, Otaku
Tags : sawako, shiina karuho, manga, shojo, kana

[Manga] Rendez-vous sous la pluie, tome 1 : Ranma 1/2 en shojo? 
par Aelya

samedi 23 avril 2011 19:31 0 commentaire

Taifu, manga, shojo

J'adore les histoires où des personnages se transforment, à volonté ou contre leur gré. J'adorais Ranma 1/2 et ai séché pas mal de séances de catéchisme pour le voir.

Donc quand j'ai lu le résumé de "Rendez-vous sous la pluie" où il est question de cinq garçons pris dans un violent orage qui se retrouvent transformés en filles, je n'ai pas pu m'empêcher de craquer pour ce shojo paru chez Taifu comics.
L'histoire commence donc ainsi : cinq garçons s'attardent dans leur nouveau lycée à cause d'une tempête et se retrouvent transformés en filles.
Heureusement, il s'avère que ce phénomène étrange ne se produit que lorsqu'il pleut. Cependant, ils vont devoir s'adapter.

Taifu, manga, shojo

En achetant ce manga, je m'attendais donc à trouver certains éléments qui vont de pair avec ce genre de scénario : la réaction des garçons face à leur nouveau corps, celle de leur entourage, leur façon de réagir.
Et si on trouve bien ça au tout début de l'intrigue, cela n'apparait pas vraiment comme un des moteurs principaux. En effet, dès la moitié du tome, ces garçons sont déjà bien organisés et ne semblent pas plus paniqués que ça, on a juste eu droit à une scène où ils refusaient de se déshabiller puis quasi plus rien. Au contraire, porter des uniformes de fille ou aller dans les toilettes pour femme ne semblent pas les gêner plus que ça. Il y a bien quelques situations sympathiques comme l'achat de sous-vêtements féminins mais cela reste très soft.
Quant à leur entourage, les gens au courant de leur problème ne semblent pas vraiment s’interroger sur ce qui s’est passé, ils se contentent de leur apporter leur soutien.

J'avoue donc être un peu déçue de ce côté-là.

L'auteur se rattrape en ajoutant un soupçon de romance, ce qui permet de soulever d'autres interrogations. Par exemple, peut-on parler de rendez-vous avec une fille si l'on est soit même transformé en fille ? N'est-ce pas tirer avantage de la situation ?

Les dessins sont sympas, le trait est fin, mais j'avoue avoir parfois quelques difficultés à reconnaître qui est qui.

Taifu, manga, shojo

Ce premier volume de "Rendez-vous sous la pluie" me laisse donc un sentiment en demi-teinte.
Le principe me plait beaucoup mais l’auteur n’en tire pas assez profit. On a presque l’impression que le thème de la transformation a été incorporé dans l’intrigue pour rajouter une couche aux problèmes d’un adolescent « normal ». Les réactions des protagonistes face à ce phénomène inexpliqué sont trop calmes et cela sonne donc un peu faux.

J'achèterai néanmoins le volume 2 pour voir si l'auteur parvient à surmonter cette lacune car l’histoire reste malgré tout intéressante.

        

dans Mangas, Otaku
Tags : taifu, manga, shojo

Manga - Cosplay Cops 1 
par Aelya

vendredi 21 janvier 2011 21:23 1 commentaire

Petite review Manga aujourd'hui de Cosplay Cops Vol.1 publié chez Kazé Manga.

cosplay cops couverture.jpg

page2.jpgJ'ai acheté ce manga sur un coup de tête : ça m'arrive parfois, une frénétique envie d'acheter. Cette fois-ci c'était des mangas et Cosplay Cops faisait partie du lot.

 1ère remarque: ne vous fiez pas à la couverture!

A cause d'elle je m'attendais à des dessins pas terribles terribles alors qu'en fait ils sont plus que convenables, voir pas mal du tout dans un style plutôt shojo.

L'histoire : Rikka est une jeune policière de 19 ans (elle fait plus ;-)) au corps sexy mais au caractère bien trempé. Elle tombe un jour sur une lycéenne s'étant faite violer et décide de tout faire pour trouver le coupable, y compris servir d'appât en se déguisant (d'où le Cosplay). Elle est épaulée par 2 amies elles-aussi policières et surtout par 2 charmants collègues, l'un très froid et l'autre beaucoup plus sympathique. De plus, un troisième bellâtre vient vite se rajouter à ce trio.

page1.jpgComme dans tout bon shojo, la belle ne se rend pas compte de son pouvoir de séduction et les 3 garçons ont beau lui faire des avances plus ou moins explicites, elle ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

Cosplay Cops est donc un shojo assez classique avec pas mal d'humour, de moments sexy et qui aborde malgré tout un sujet assez sérieux (le viol).

Même si ce n'est pas une révélation, j'ai passé un bon moment à le lire, les graphismes m'ont plu ainsi que l'histoire.

J'achéterai certainement la suite.

Bref, ce fut une agréable surprise!

Vous pouvez en lire un extrait ici pour vous faire votre propre opinion.

chapitre 2.jpg

        

dans Mangas, Otaku
Tags : cosplay cops, manga, sexy, shojo