[Nostalgie] Manimal : la série qui m'a fait croire que je pouvais devenir une panthère noire 
par Aelya

vendredi 12 octobre 2012 19:08 3 commentaires

Quand j'étais petite, une série télé me faisait rêver, mais attention pas un dessin-animé ! Non, une série avec de vrais acteurs^^

manimal, série, nostalgie

Cette série, intitulée Manimal, a failli me faire déboiter les doigts à force de tenter de faire comme le héros : pensez donc, si lorsque je regardais un Dessin Animé je pouvais me dire que cela n'était pas forcément vrai, ici, vu que c'était de vrais gens, cela ne pouvait être que la vérité ! Je pouvais donc faire la même chose que lui !

Mais qu'était-ce donc ? me demanderez-vous.

Alors l'histoire est celle de Jonathan Chase, bel homme riche et séduisant, mais celui-ci cache un secret : il peut se métamorphoser en n'importe quel animal grâce au savoir récolté à travers le monde. Professeur d'université, il va souvent aider Brooke, une jeune femme policière, dans ses enquêtes.

Malgré les nombreuses critiques faites à cette série, je l'adorais. J'ai toujours eu un truc pour les personnes avec la faculté de se transformer, donc Manimal tombait pile poil dedans, surtout que l'un des deux animaux de prédilections de Jonathan faisait partie de mes favoris : une panthère noire !

manimal, série, nostalgie

En effet, dans chaque épisode, il se métamorphosait soit en aigle soit en panthère noire. Cela se déroulait toujours de la même façon : sa respiration devient plus rauque, il remue ses doigts genre "les os de ma main sont en train de se déplacer", ses vêtements se déchirent (mais bizarrement en redevenant humain ils sont intacts ;-)), son profil se transforme petit à petit et sa peau se noircit puis se recouvre de poils...

Franchement pour une série datant de 1983, les effets spéciaux étaient assez impressionnants ! On avait aussi droit à la transformation en aigle et je me rappelle d'une en serpent également, mais le reste se faisait hors champs, certainement pour une question de budget^^

J'avais enregistré quelques épisodes sur une cassette vidéo et les ai regardés en boucle^^ Il faut dire que la série fut annulée très vite : il y eut seulement un pilote de 90 minutes et sept épisodes de 45 minutes. Je pense me rappeler l'intrigue de la plupart d'entre eux^^

manimal, série, nostalgie

Bon, ces intrigues restaient assez basiques et très -trop- policières mais, je me souviens que j'aimais bien les personnages, l'humour de la série (souvent au détriment de Brooke mais bon^^), l'action trépidante (Jonathan jeté hors d'un avion doit se transformer en aigle en plein vol !)...

Bref, tout plein d'éléments qui rendaient cette série géniale et culte à mes yeux, et ce sans oublier l'élément clé, les transformations en animaux^^

Or j'ai découvert que cette série culte sortait en DVD le 18 octobre : ni une ni deux, je l'ai précommandée directement !

dans Nostalgie, Séries | Tags : manimal, série, nostalgie

         3 commentaires

Nostalgie : Les Dino Riders, Jurassic Park avec des lasers 
par Aelya

vendredi 09 mars 2012 18:36 3 commentaires

Nouvelle échappée dans le domaine de la nostalgie pour vous parler d'un autre dessin animé peu connu mais que j'adorais à la folie car abordant un sujet qui m'a longtemps passionné, j'ai nommé Dino Riders qui, comme son nom le laisse présager, a le très gros avantage pour petits et grands d'inclure des Dinosaures !

Mais pour être encore plus populaire, on a aussi rajouté de la technologie et des combats à coup de rayons laser.

 Dino Riders, dinosaures, jouet, figurine, série, dessin animé, nostalgie

En effet, l'histoire commence par une course poursuite entre deux vaisseaux spatiaux. Des "êtres humains" sont poursuivis par des "reptiles" humanoïdes. Pour s'échapper de ce mauvais pas, les humains utilisent une technologie pour remonter le temps et retourner à l'ère préhistorique. Cependant, leurs ennemis parviennent à les suivre.

Les deux vaisseaux à moitié détruits, les deux camps doivent s'organiser sur cette terre peuplée de dinosaures. Les humains parviennent à domestiquer principalement les herbivores grâce à des capacités télépathiques tandis que les méchants eux utilisent leur technologie pour contrôler le cerveau des carnivores.

 dino riders,dinosaures,jouet,figurine,série,dessin animé,nostalgie dino riders,dinosaures,jouet,figurine,série,dessin animé,nostalgie

 dino riders,dinosaures,jouet,figurine,série,dessin animé,nostalgie

Les épisodes décrivent les affrontements entre les deux qui n'hésitent pas à utiliser les dinosaures en tant que montures voire chars, de nouveaux dinosaures faisant leur apparition au fil des épisodes.

J'aimais beaucoup ce dessin animé à cause de la présence des dinosaures et cela fut renforcé par la ligne de jouets sortie en même temps que la série.

En effet, chaque dinosaure avec son armure et les personnages qui le montaient fut vendu ! Ces dinosaures avaient souvent un petit truc en plus (les ailes du ptérodactyles bougeait si on appuyait sur un bouton) ou étaient carrément motorisés pour marcher !

 dino riders,dinosaures,jouet,figurine,série,dessin animé,nostalgie dino riders,dinosaures,jouet,figurine,série,dessin animé,nostalgie

Et j'ai eu la chance d'avoir un bon nombre d'entre eux. Je me rappelle du Noël où j'ai reçu le Tyrannosaure ! Sa démarche bancale reste gravée dans ma mémoire : c'était Jurassic Park avant l'heure^^ De même pour le balancement du cou du Diplodocus !

Bref, j'adorais et j'ai gardé précieusement ces jouets qui se trouvent normalement dans la cave de mes parents^^

Je vous laisse avec un extrait du premier épisode :

Nostalgie : Jem et les Hologrammes, Kiss en rose bonbon 
par Aelya

jeudi 16 février 2012 19:22 2 commentaires

Le fait de parler de stickers holographiques au sujet des Visionnaires ne pouvait que m'obliger à évoquer Jem et les Hologrammes.

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Ce Dessin Animé US des années 80 raconte l'histoire de Jerrica Benton qui hérite de son père de boucles d'oreilles en forme d'étoile. Celles-ci s'avèrent être en fait les récepteurs/télécommandes d'un ordinateur surpuissant appelé Synergy.

Au lieu d'utiliser cet ordinateur pour jouer à des jeux de folie, Jerrica l'emploie pour créer une image holographique qu'elle projette sur elle-même et qui la transforme en Jem, rockeuse talentueuse qui monte un groupe de rock du nom de Jem et les Hologrammes.

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

On suit ainsi ses aventures et plus particulièrement ses "affrontements" avec le groupe de rock rival "les Misfits", celles-ci ne reculant devant rien pour parvenir à leurs fins. Et lorsque je dis devant rien, c'est qu'elles sont limite prêtes à créer des accidents mortels, mettant le feu à une maison où se trouvaient encore Jem, n'hésitant pas à abandonner à leur sort leurs rivales au bord d'un précipice sur le point de s'écrouler... Les personnages sont en danger de mort dans la plupart des épisodes : c'était un D.A. bien violents en fait !

Le look des deux groupes et autres protagonistes de l'histoire est vraiment ancré dans les années 80 mais cela avait son charme à l'époque et puis, comme il s'agit d'un milieu artistique, cela ne choque pas spécialement ;-)

La particularité de la série vient du fait que chaque épisode comptait au moins deux ou trois chansons en anglais accompagnées de leurs petits clips. Ainsi, même sans comprendre un traitre mot de la chanson (puisqu'à cette époque je ne parlais pas encore anglais), je pouvais les apprécier malgré tout, voire en saisir le message. Par exemple, une chanson des Misfits s'appelle "I am a Giant" : dans le clip on voit le leader du groupe - Pizzazz (mais quel idée ce nom !) - devenir gigantesque et jouer les King Kongs.

Pour les 65 épisodes de la série, on compte 151 chansons.

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Franchement, pour un dessin animé, les musiques étaient vraiment sympa, en particulier celles des Misfits beaucoup plus rocks et comiques que celles de Jem qui restaient très bien pensantes.

En effet, les paroles des chansons des Misfits lorsqu'elles sont comprises peuvent s'avérer vraiment borderline!

Par exemple, dans un épisode où il est question d'une collecte pour venir en aide à l'Afrique (si mes souvenirs sont bons), la chanson "Gimme! Gimme! Gimme!" commence fort en disant "Me raconte pas tes malheurs, j'ai mes propres problèmes (Don't give me no hard luck story, I've got problems of my own, huh)", pour continuer avec "la charité commence ici-même (Charity begins right here, here)" en se désignant elle-même et pour finir par "n'attendez aucune reconnaissance, la seule chose que je donne gratuitement c'est du style "Don't expect no gratitude, The only thing I give for free is attitude)".

Cela change des chansons ringardes qu'on trouve dans la plupart des dessins animés pour enfants ;-)

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Autre chose qui me faisait aimer ce dessin animé : la double identité de Jerrica / Jem. Devoir cacher la vérité à son entourage, dont son fiancé, Rio (la aussi, chapeau le nom^^), inventer des stratagèmes pour surmonter les obstacles (les boucles d'oreilles ne fonctionnent pas sous l'eau ou comment passer les portails de sécurité d'un aéroport...).

Par contre, j'ai toujours trouvé la relation Jerrica/Jem/Rio très bizarre. En effet, Jerrica et Jem sont la même personne mais Rio l'ignore. Cependant, cela ne l'empêche pas d'être très entreprenant avec Jem, voire de l'embrasser. Alors Jerrica est parfois jalouse de son alter ego mais n'en veut pas à Rio qui la trompe à moitié... Compliqué tout ça !

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Enfin, Jem et les Hologrammes, c'était aussi toute une gamme de poupées déclinée par Hasbro. Un peu plus grandes que les barbies, elles étaient vendues avec leurs instruments, une cassette audio racontant une histoire et reprenant une ou deux chansons du dessin animé. Il y avait aussi des vêtements supplémentaires vendus séparément, ainsi que d'autres accessoires comme une voiture verte et rose. J'adorais tout ça (je reste une fille malgré tout ;-))

La poupée de Jem était trop comique car elle était celle de Jerrica aussi : pour passe de Jem à Jerrica, il fallait cacher ses cheveux dans un béret^^

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Pour finir, petite anecdote : comme j'adorais le show et le concept de l'hologramme qui te transforme en quelqu'un d'autre, un jour j'ai piqué des boucles d'oreille en forme d'étoile à ma mère et je suis allée voir mon père pour qu'il me fabrique les mêmes que Jem, avec les mêmes "pouvoirs". J'ai été super déçue quand il m'a expliqué que cela n'était malheureusement pas possible : une vraie désillusion ;-)

Bonus : Time is running Out de Jem et les Hologrammes

Bonus 2 : "You oughta see the view from here" des Misfits qui a également des paroles terribles  ("Nous nous sentons chez nous à contempler de haut ceux en bas, vous tous, petits gens avec vos rêves si minuscules ! Nous sommes carrément au-dessus de tout ça !" - "We feel right at home, looking down on those below.. all you little people with your DREEEAMS SOOOO SMALLL - WE ARE TO-TA-LLY A-BOVE IT -ALL!!")

Nostalgie : Les Visionnaires ou le dessin animé que tout le monde a oublié 
par Aelya

mercredi 25 janvier 2012 20:26 9 commentaires

Quand j'étais petite, en plus de jouer beaucoup aux jeux vidéo, je regardais énormément la Télé : le club Dorothé, Récré A2, Youpie l'école est finie de la défunte 5, les minikeums, DKTV... toutes ces émissions ont bercé mon enfance.

J'ai donc décidé de parler un peu des dessins animés que j'ai pu voir en séchant le rentrant du cathé.

J'attaque par une série US très peu connue mais que j'aimais beaucoup : les Visionnaires (ou Visionaries en anglais).

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé

Dans un monde futuriste, la technologie cesse d'un coup de fonctionner. La civilisation retombe alors à un stade proche de l'Age Mediéval.

A ce moment-là, un sorcier, Merklynn, apparait et offre des pouvoirs magiques à ceux capables d'atteindre le sommet de sa montagne.

Aux termes d'épreuves permettant de faire ressortir les traits de caractère ainsi que les forces des différents personnages, ceux-ci, qui se divisent en deux groupes (les gentils et les méchants comme dans tout bon dessin animé US de l'époque), se voient attribuer la possibilité de se métamorphoser en un animal (son totem).

Ainsi, celui qui a a passé l'épreuve grâce à sa vitesse se transforme en guépard, un autre qui s'est fabriqué des ailes se transforme en aigle, etc. Le totem de chaque personnage apparait sur son armure au niveau de sa poitrine.

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Il y a 14 personnages héritant ainsi de ces pouvoirs (et d'autres qui m'ont moins marqué^^), sept dans chaque camp et surtout chacun ayant son ennemi juré. Le meilleur exemple est celui des deux personnages féminins qui sont les seuls à se transformer en animaux aquatiques : l'une en dauphin et l'autre en requin.

Il n'y a que 13 épisodes qui consistent principalement en des affrontements entre les deux camps. Cependant, l'épisode dont je me souviens le mieux est celui où le leader des gentils se retrouve coincé dans sa forme animale (un lion) sans moyen de communication suite à un mauvais sort. J'avais adoré et quasi regretté que cela se termine si vite ^^

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Alors pourquoi j'aimais cette série ? Tout simplement parce que j'adore le fait de pouvoir de se transformer et ce dans tous les formats que ce soit (BD, animé, série TV...) depuis que je suis petite, mais aussi à cause de la ligne de jouets sortie en même temps que cette série.

Et oui, c'était l'époque où l'on créait une série TV pour promouvoir un jouet et c'est ce qu'à fait Hasbro. Les figurines des Visionaires sont sorties en France et je les aimais beaucoup car le totem apparaissant sur la poitrine des personnages était représenté par un sticker holographique ! La classe ! En plus, il y avait une sorte d'étendard le reprenant^^

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Perso, j'adorais même si je n'ai pu en avoir qu'un voire deux (malheureusement donnés à de pauvres orphelins (!!!!) par mes parents sans mon accord).

Bref, cette courte série fait partie de ces séries qui m'ont marqué et dont je me souviens avec nostalgie^^

Allez, voici le générique pour la route:

Dragon Age Redemption : une web-série dans l'univers de Dragon Age ! 
par Aelya

jeudi 27 octobre 2011 20:19 3 commentaires

Dragon Age Redemption, dragon Age, dragon age 2, Bioware, EA, felicia Day, série, web-série

J'aime beaucoup l'univers de Dragon Age et, malgré ses défauts, j'avais apprécié le second opus.

Or au moment de la sortie de celui-ci, Felicia Day, auteur de l'excellente web-série The Guild, avait annoncé qu'elle préparait une mini-série dans cet univers.

Fan des deux, j'ai gardé ce projet à l'oeil et bien sûr, la série est sortie pendant que Quantic et moi étions à New-York (un article sur notre périple là-bas est d'ailleurs en préparation), ce qui fait que je ne découvre que maintenant la série !

L'histoire suit les aventures de Tallis (Félicia Day), ancienne esclave elfe convertie au Qun et maintenant assassin. Les Qunari veulent retrouver un mage échappé des geôles de la Chantry et lui confient cette mission : il s'agit de sa dernière chance avant de redevenir une esclave. Elle se met donc en route et au gré de ses péripéties croise plusieurs personnes qui se joignent à elle.

Cette histoire reste donc assez classique et suit un scénario de jeu vidéo tout aussi classique : l'héroïne part à l'aventure et trouve des compagnons pour l'aider dans sa quête. On peut même se dire que Tallis sauvera certainement le monde comme dans tout bon jeu de rôle qui se respecte.

Dragon Age Redemption, dragon Age, dragon age 2, Bioware, EA, felicia Day, série, web-série Dragon Age Redemption, dragon Age, dragon age 2, Bioware, EA, felicia Day, série, web-série

Cependant, il est bon de signaler que Tallis se montre assez sarcastique et n'hésite pas à tuer (heureusement pour un assassin), une héroine forte et qui se sauve toute seule, cela fait du bien ! Il sera cependant dur pour les fans de Felicia Day de voir autre chose que la geekette de The Guild, c'est-à-dire Felicia Day avec des fausses oreilles d'elfe plutôt que Tallis...

La série est prévue pour durer six épisodes et on voit tout de suite qu'elle a reçu des moyens financiers : les costumes sont nombreux même s'ils font parfois un peu faux, le maquillage des Qunari est assez bien rendu, les poignards de Tallis me font envie... Bref, ce n'est pas une petite production. D'ailleurs, Bioware y est associé et est cité au début de chaque épisode.

Le jeu d'acteur des comédiens n'est cependant pas toujours au top et les puristes de l'univers de Dragon Age ne pourront s'empêcher de relever quelques incohérences (par exemple : que fait un mage Qunari dans une prison de la Chantry, ne sont-ils pas supposés être complétement isolés du monde et quasi réduits à l'impuissance ?).

Conclusion

Dragon Age Redemption est une web-série sympathique mais qui évolue en dent de scie : certains passages sont vraiment chouettes tandis que d'autres beaucoup moins et l'on peut même s'interroger sur leur raison d'être.

Cependant, une web-série sur un jeu vidéo est à encourager et l'on passe un bon moment devant son écran.

A noter qu'à l'occasion de la sortie de cette web-série, un DLC pour Dragon Age II (où Felicia Day apparait en guest star) est également sorti : "Mark of the Assassin".

Je vous laisse donc découvrir cette web-série avec les trois premiers épisodes déjà parus sur internet :

Episode 1

Episode 2

Episode 3


Le retour d'Albator sur grand écran en 2013 
par Aelya

samedi 18 juin 2011 18:37 5 commentaires

Albator, Albator the legend returns, Matsumoto, cinéma, série, séries, Annecy, nostalgie

Après un projet de film live avorté, c'est finalement en images de synthèse qu'Albator revient!

Officiellement dévoilé au festival d'Annecy, le film est supervisé par Matsumoto, ce qui laisse présager une certaine fidélité au personnage original qui avait su séduire toute une génération... Après tout, Albator fut mon premier amour (j'ai toujours eu un faible pour les hommes avec une cape et une épée^^).

Albator, Albator the legend returns, Matsumoto, cinéma, série, séries, Annecy, nostalgie Albator, Albator the legend returns, Matsumoto, cinéma, série, séries, Annecy, nostalgie

Les quelques images diffusées en exclusivité lors du festival font en tous cas terriblement envie !

Il faudra néanmoins attendre la sortie en 2013 pour voir Albator, The Legend Returns et savoir si ce film fait honneur au héros de Matsumoto, qui en profite pour également annoncer une suite à la série télé.

[Séries] Ringer : Sarah Michelle Gellar de retour sur le petit écran! 
par Aelya

jeudi 02 juin 2011 19:04 1 commentaire

Buffy, Ringer, Série, Sarah Michelle Gellar, CW, trailer

J'étais une grande fan de Buffy The Vampire Slayer. Je l'avais découvert un soir sur M6 et l'univers m'avait séduit.

Par contre, j'étais plus fan de Oz, Spike ou Angelus que de Buffy elle-même ;-)

J'étais donc curieuse mais sans plus du nouveau projet de série télé de Sarah Michelle Gellar, Ringer, acheté par la chaine américaine CW, jusqu'à ce que j'en apprenne un peu plus...

En effet, l'histoire a l'air assez sympathique et les personnes ayant vu des extraits sont assez positives.

L'histoire:

Bridget (Sarah Michelle Gellar) est sobre/clean depuis 6 mois et commence à reprendre sa vie en main lorsqu'elle est témoin d'un meurtre. Malgré la protection du FBI, elle sait sa vie en danger et s'enfuit à New York, ne disant rien à personne, pas même à Malcom, son parrain chez les Narcotiques Anonymes.

A New York, Bridget retrouve sa soeur jumelle, Siobhan, qu'elle avait perdu de vue. Cette dernière semble vivre une vie de rêve - riche, gâtée par un séduisant mari - où personne ne connait l'existence de Bridget.

Siobhan meurt (se suicide?) et Bridget décide de prendre sa place. Cependant, la vie de Siobhan n'était pas si rose que ça et recèle de bien des secrets.

Alors, pourquoi cela peut donner quelque chose de bien?

L'histoire peut paraître assez téléphonée et digne d'un roman Harlequin, cependant le trailer semble plutôt aller vers l'ambiance d'un thriller assez sombre. On peut donc espérer !

J'avoue qu'en plus j'aime bien ce genre d'histoires : changer d'identité, prendre la place d'une autre, jongler entre les deux vies, ne pas se trahir, les répercussions psychologiques que cela entraine sur les personnages, tous ces concepts m'ont toujours plu. Mais il faut que cela soit crédible, bien fait et bien joué.

Il faudra attendre la diffusion de Ringer aux USA pour savoir si cette série vaut vraiment la peine et espérer dans ce cas qu'une chaine française/belge se décide à l'acheter.

En attendant, je vous laisse découvrir un trailer (en VO) de la série:


Et un court teaser:


Les Mystérieuses Cités d'Or : la suite tant attendue enfin là! 
par Aelya

lundi 30 mai 2011 17:10 4 commentaires

Les mystérieuses cités d'or, les mystérieuses cités d'or 2, série, suite,

En 1983, Les Mystérieuses Cités d'Or était diffusée pour la première fois sur Antenne 2 en France.

Cette série, fruit d'une collaboration Franco-japonaise, narrait les aventures d'Estaban, Zia et Tao à la recherche des cités d'or et allait marquer toute une génération de jeunes téléspectateurs.

La fin étant ouverte et le succès au rendez-vous, une suite fut vite envisagée. Cependant, si les japonais étaient assez enclin à dire oui, le côté français refusait de financer ce projet.

Mais aujourd'hui, c'est à dire 28 ans après la saison 1, la mise en production de la suite des Mystérieuses Cités d'Or vient d'être annoncée!

Les japonais ont renoncé à prendre part à l'aventure et la production est donc assurée par Blue Spirit Animation, Movie Plus et TF1.

La série respectera le graphisme d'origine et comptera trois saisons de 26 épisodes d'une trentaine de minutes. Elle devrait arriver pour la rentrée 2012.

L'intrigue reprendrait à la fin de la première série, juste après l'épisode final, et devrait suivre les aventures d'Estaban, Zia et Tao à la recherche des six cités d'or restantes.

Alors, personnellement, d'un côté je suis super enthousiaste : c'est une de mes séries cultes, je l'avais achetée en VHS avec toutes mes économies à sa sortie, puis en DVD édition collector... je ne peux donc qu'avoir envie de voir la suite...

Mais d'un autre côté, j'ai peur : qu'est-ce que cette suite va donner ? Les personnages seront-ils fidèles à l'original ? L'histoire aussi bonne ?

Blue Spirit Animation, Movie Plus et TF1 ont donc une sacrée pression sur les épaules car il y a une énorme attente derrière cette série et ils ont tout intérêt à ne pas se louper s'ils ne veulent pas connaître les foudres de toute une génération!

En attendant, plus d'informations sur cette suite, je vous laisse ré-écouter le générique original :

[Séries] Wonder Woman : nouvelle série, nouveau costume 
par Aelya

jeudi 24 mars 2011 20:13 2 commentaires

L'annonce de la nouvelle série de Wonder Woman a été faite depuis déjà un certain temps ainsi que de celle qui allait reprendre le flambeau et incarner cette héroïne mythique, en l'occurrence Adrianne Palicki

Le Pilote vient d'être tourné aux USA et ce fut l'occasion de découvrir le nouveau look adopté par Wonder Woman dans la série.

On pouvait en effet s'interroger si la série allait reprendre la nouvelle tenue que l'héroïne arbore depuis le numéro 600 de Wonder Woman ou si elle allait conserver le costume plus traditionnel.

La réponse en image:

 Wonder Woman, Costume, série, nouvelle

Alors, qu'en pensez-vous?

Wonder Woman, Costume, série, nouvelleJ'avoue être un peu déçue...Le design reprend celui du nouveau costume mais de façon pas terrible terrible...

Je trouve par exemple que la tenue fait très plastique, on peut espérer que cela est dû à l'éclairage utilisé pour prendre la photo. Si cela n'est pas le cas, les matériaux auraient pu être mieux choisis.

Autre petit détail moyen : il existe tant de beaux modèles de corsets et là ils en prennent un avec balconnets qui fait des seins complètement écartés...

Le Diadème est sympa mais je ne peux m'empêcher de penser à Sailor Moon et son Frisbee Lunaire...

Je ne suis pas une fan du rouge à lèvre glossy à mort : on dirait trop que les lèvres sont emballées dans du cellophane.

Bref, je ne suis pas emballée... Reste à voir ce que cela donne en mouvement dans la série. Cela rend peut-être mieux? *Espoir*

Quant à Quantic, lui, il aime bien : c'est moulant.

Pour l'instant, je reste fidèle à Linda Carter...

dans Geek, Séries, Sexy | Tags : wonder woman, costume, série

         2 commentaires