[Test] Plants Vs Zombies, Garden Warfare : quand le jardin prend les choses en main 
par Quantic

vendredi 03 octobre 2014 19:22 2 commentaires

 plants vs zombies,garden warfare,test,electronic arts,popcap games

Plants Vs Zombies, c’est à l’origine un tower defense auquel il est difficile de ne pas avoir joué au moins une fois, tellement celui-ci fut populaire ces dernières années. Après le rachat de son créateur Popcap Games par Electronic Arts, ce n’était qu’une question de temps avant de voir cette licence apparaitre sous une forme ou une autre sous le label EA. Alors, la magie de Plants Vs Zombies opère-t-elle toujours ?

Lire la suite

[Preview] Les Sims 4, la vie virtuelle, c'est tellement chouette 
par Quantic

mercredi 20 août 2014 19:40 0 commentaire

sims 4,sims,preview,maxis,electronic arts

Je vais vous avouer un secret, même si nous ne sommes pas de grands fans des Sims, nous avons pourtant acheté tous les jeux de la licence à leur sortie. Bon, ok on a fait l'impasse sur certaines extensions tellement il y en a eu. Alors, que faut-il attendre de ce quatrième épisode des Sims...

Lire la suite

dans Gaming, PC, Preview | Tags : sims 4, sims, preview, maxis, electronic arts

         0 commentaire

[Test] Need for Speed Rivals, lunettes de soleil ou boîte de Donuts, choisissez votre camp 
par Quantic

jeudi 19 décembre 2013 18:55 0 commentaire

need for speed rivals,need for speed,test,electronic arts

Need for Speed est au jeu de course ce que Call of Duty est au FPS, la licence annuelle qui enchante les fans et qui laisse les autres souvent un peu perplexe...

Lire la suite

[Preview] Dungeon Keeper sur android et iOS, défoulez-vous sur les imps 
par Quantic

jeudi 24 octobre 2013 19:05 5 commentaires

 dungeon keeper,ios,android,electronic arts,preview

Dungeon Keeper est une licence légendaire du non moins légendaire Peter Molyneux, à une époque où il faisait encore de vrais jeux...

Lire la suite

[Preview] Titanfall, FPS ultra speedé cherche gros méchas pour batailles explosives 
par Quantic

jeudi 03 octobre 2013 18:55 1 commentaire

 titanfall,jaquette xbox one

Titanfall continue à impressionner son monde. Il faut dire que les développeurs de Respawn Entertainment, qui ont quasiment tous œuvrés sur Call of Duty avant de vouloir enfin se lancer dans un concept original ont fait très fort...

Lire la suite

Gamescom 2013 : Résumé de la conférence Electronic Arts 
par Aelya & Quantic

mercredi 21 août 2013 00:03 5 commentaires

 electronic arts,gamescom 2013,compte-rendu,ea,conférence

 Les Sims 4

Ce enième nouveau Sims promet un gameplay dynamique basé sur l'émotion, servi par un puissant outil de création, plus facile d'utilisation. Ainsi, on pourra façonner nos sims comme s'ils étaient en argile. Les émotions de nos sims seront très importantes et les décors pourront les affecter.


J'avoue ne pas avoir vraiment vu une grande différence avec les autres épisodes : On ne pourra juger qu'en y jouant^^ On peut déjà précommander le jeu prévu pour le printemps 2014.

electronic arts,gamescom 2013,compte-rendu,ea,conférence

A noter que les fans invités par EA et qui parsemaient la salle se sont montrés très enthousiastes... On pouvait s'en douter.

Command And Conquer

Pour promouvoir le nouveau Command and Conquer, EA a organisé un mini tournoi pour déterminer qui est le meilleur joueur de Cologne. Bon, l'affrontement semblait quand même un peu pipeauté mais au moins tout le monde est reparti avec un bretzel et une bière ;-)

 electronic arts,gamescom 2013,compte-rendu,ea,conférence

Sinon, les développeurs en ont profité pour annoncer une campagne solo. Sympa pour un titre qui ambitionne de ressusciter une de nos licences cultes.

 

Dragon Age Inquisition

On en aura malheureusement vu très peu mais le jeu se vante de proposer un vaste monde ouvert et une histoire épique.

electronic arts,gamescom 2013,compte-rendu,ea,conférence

Il utilisera le moteur graphique Frostbite 3, ce qui promet de nous décoller la rétine. La vision des développeurs est d'offrir la possibilité de faire des choix qui comptent, un monde immense et varié, d'amener le jeu de rôle à un niveau supérieur, bref de prendre le contrôle de l'univers de Dragon Age.

Cet univers est au bord du gouffre car le voile le séparant du monde des démons s'est rompu. On y incarne l'Inquisiteur et l'on dirige cet ordre pour trouver le coupable. On peut choisir d'incarner le personnage de son choix mais l'on reste à la tête de cette organisation avec ce que cela implique de droits, pouvoirs ou décisions difficiles (par exemple : faut-il laisser un village brûler ou le sauver ?). Des agents travaillent pour nous également : je me demande si cela ressemblera au système d'Assassin's Creed.


Le jeu est prévu pour l'automne 2014 et beaucoup l'attende au tournant, le précédent ayant déçu pas mal de joueurs. J'avoue être curieuse et l'attendre avec impatience !

Plants vs Zombies 2 est sorti et est un immense succès. De nouveaux mondes et contenus seront ajoutés en permanence, telle que l'update "Far Future". Nous, on attend surtout qu'il sorte sur Android ;-)

Plants vs Zombies Garden Warfare 

Le TPS inspiré par la licence du même nom utilise le moteur Frostbite 3 et proposera plein de modes multis. A noter qu'on pourra y jouer en splitscreen.

electronic arts,gamescom 2013,compte-rendu,ea,conférence

On pourra également y jouer en tant que Zombie ! Ceux-ci ont l'air terrible^^ et les plantes aussi : ce sera dur de choisir son camp! Le jeu est prévu pour le printemps 2014 d'abord sur Xbox One et Xbox360.

The ZomBox ou Boss Mod du jeu lui sera réservé à Kinect et au smartglass de la Xbox One. On peut envoyer des bombes ou des cerveaux à ses troupes. Il s'agit d'une sorte de mode "Commander".

Et là, roulement de tambour, l'annonce que tout le monde attendait avec impatience : Peggle 2, qui sortira sur Xbox One en premier. Bon, là, c'était vraiment juste pour remplir la conférence ;-)

Vient ensuite un Trailer live sur l'UFC (Ultimate Fighting Championship) pour montrer la popularité de ce sport. Le présentateur officiel de l'UFC est là (comme à l'E3) pour introduire les présentateurs tels de vrais combattants.

 electronic arts,gamescom 2013,compte-rendu,ea,conférence

Le jeu utilisera l'Ignite Engine et se vante de son "true player motion". Le gameplay pre-alpha montre en effet des animations faciales assez réalistes, les combattants ne ressemblent plus à des figurines, les veines ressortent, les corps se déforment quand ils sont en contact.

Le jeu est prévu pour le printemps 2014 et on va vous avouer qu'on ne l'attend pas plus que ça...

Need for Speed Rivals

Le jeu se déroulera dans un monde ouvert dynamique qui réduit à néant la différence entre solo, coop et muti. La personnalisation sera également poussée à l'extrême pour satisfaire tous les amateurs de belles voitures.

De nouvelles carrières font leur apparition, surtout du côté de la police. Un nouveau système de passage de niveaux fait également son apparition avec la possibilité de faire une sorte de tout ou rien avec ses points. Intéressant mais à voir comment cela influencera réellement le gameplay.

Need for Speed Rivals est prévu pour le 21 Novembre 2013.

Titanfall

Le retour du gros jeu d'action remplis de méchas et le trailer claque bien quand même.

Ainsi, on peut voir notre héros escalader les murs et déclencher une sorte de mini jet-pack. On peut appeler son titan (mecha) après un certain temps et même le mettre en auto-pilote pour qu'il nous suive. On switche ainsi entre le combat au sol avec son fantassin et le combat à bord de son mécha. Et l’ensemble parait quand même rudement cool !


FIFA : un peu de blabla marketing pour nous raconter comment EA développe sa franchise partout dans le monde et gagne de plus en plus de joueurs et blabla, blabla....

FIFA 14

Sa sortie est calée le 27 Septembre.

De nouvelles équipes et des nouveaux championnats ont été rajoutés. On pourra également commencer sa saison sur cette génération de console et la continuer sur la suivante (par exemple de la PS3 à la PS4).

Le mode Legends ajoute 40 stars du passé qui seront jouables. Lothar Matthaus est sur scène pour en parler.

 electronic arts,gamescom 2013,compte-rendu,ea,conférence

Battlefield 4

Le jeu tourne sur Frostbite3 et est centré sur le concept de Levolution, autrement dit des environnements dynamiques qui réagissent à nos moindres actions : inonder un sous-sol, baisser des barrières, éteindre des lumières, faire écrouler un immeuble... Les champs de batailles évoluent, ont une vie propre et ainsi, aucune partie n'est identique.

Rien à faire, le jeu à l'air toujours aussi beau et reste sans aucun doute l'une des grandes attractions de cette Gamescom.

Battlefield 4 sortira le 31 Octobre 2013 en Europe.

Conclusion

Et voilà, la conférence Electronic Arts se termine. Peu de nouveautés hormis les Sims 4 mais une conférence dans la lignée de celle de l'E3 il y a quelques mois. A noter quand même qu'EA et Microsoft semblent de grands amis puisque presque tous les jeux EA auront une exclu plus ou moins importante sur Xbox 360 et Xbox One.

[Preview] Battlefield 4, un FPS qui va tout exploser 
par Quantic

mercredi 17 juillet 2013 19:18 4 commentaires

 battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Avec Battlefield 3 il y a deux ans, Electronic Arts avait décidé d’attaquer Activision de front sur le marché des FPS militaristes. Un pari loin d’être gagné car malgré les qualités indéniables de la série des Battlefields, Call of Duty tenait le marché des deux mains (et même des deux pieds). Difficile donc d’imposer une nouvelle licence dans un genre aussi largement dominé par un seul acteur.

Et pourtant, Battlefield 3 a récolté un joli succès critique et populaire. Peut-être pas encore assez pour mettre "Call of" au tapis car on ne change pas les habitudes de millions de joueurs du jour au lendemain mais suffisamment que pour remettre en question l’hégémonie d’Activision.

battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Avec Battlefield 4, les talentueux développeurs de Dice ont clairement décidé de ne pas bouleverser leur recette et la version que j’ai pu essayer à l’E3 a confirmé cette impression. Electronic Arts avait mis les petits plats dans les grands avec un immense plateau de jeu pouvant accueillir 64 joueurs en face à face sur la map de Shangai.

 e3 2013,battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Celle-ci a une architecture typique de map de Battlefield, à savoir un énorme terrain de jeu attaquable à pied, en tank, en avion, en hélicoptère et même en bateau. Le fait que les deux camps soient séparés par une rivière encourageait d'ailleurs un réel support des troupes d’assaut par les planqués de l’arrière : snipers, mitrailleurs,...

 battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Le mode conquête que j’ai pu tester conserve donc ses objectifs bien connus : la prise de points de contrôle. Mais là où les choses se corsent, c’est que les niveaux sont modulables. Si précédemment, on faisait tout pèter juste pour le spectacle, cette fois, on détruit un mur pour créer un accès, on piège le métro pour empêcher le passage des blindés en surface, etc.

Le summum de cette nouvelle approche est la présence d’un point de contrôle au sommet d’un gratte-ciel. Ce dernier pouvant être accédé en ascenseur pour une bataille rangée au sommet de la ville. Et vous pouvez imaginer que les hélicoptères ne se priveront pas pour vous arroser copieusement.

battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Mais imaginez alors ce qui se passe si vous piégez les fondations ? Eh oui, le gratte-ciel va s’écrouler avec tous les joueurs qui sont dedans.

Ainsi, après avoir survécu à un impressionnant tir de barrage à l’entrée du bâtiment, j’accède avec mon escouade aux ascenseurs pour reprendre le point de contrôle en question. La routine puisque nous avions déjà gagné le point à plusieurs reprises. Jusqu’à ce qu’un bruit assourdissant ne se fasse entendre suivi d’un écran noir après quelques secondes. Le gratte-ciel s’était écroulé avec moi dedans ;-)

 battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Autre grand retour pour la licence : le commandant. Un joueur qui ne dispose pas d’avatar mais qui se démène avec une interface spécifique pour coordonner les troupes. Ce rôle sera bien entendu très important dans les grosses parties pour tenter de pousser sur le point faible de l’adversaire.

Dans la pratique, le commandant propose des objectifs et les escouades qui les exécuteront gagneront de l’XP bonus tandis que le commandant gagnera entre autres des points de commandements qu’il pourra utiliser pour appeler des tirs d’artilleries, des lancements de missiles,... Bref, des bonus qui peuvent réellement renverser une partie. Et petit bonus, on pourra même jouer au commandant depuis sa tablette sans même avoir allumé son PC ou sa console. De quoi pouvoir poursuivre l’expérience Battlefield 4 même en visite chez Tata Zezette.

battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Enfin, visuellement, Battlefield 4 se montre très convaincant. Le Frostbite Engine 3 m’est apparu comme le moteur graphique le plus impressionnant des moteurs Next Gen présentés et cela promet beaucoup de plaisir dans les années à venir puisque la grande majorité des jeux EA feront appel à lui (Aelya me crie d'ailleurs à l'instant : Dragon Age 3, je le veux !)

Non seulement, les décors paraissent beaucoup plus fins, plus détaillés mais les effets de lumières contribuent à une impression de photoréalisme jamais vue jusqu’à présent. Par exemple, quand, on détruit un mur, on est aveuglé par la fumée qui met quelques secondes à se dissiper tandis que c’est un raz de marée de gravats qui nous submerge lors de la chute du fameux gratte-ciel. Très impressionnant !

battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Pour conclure, je dirais que Batllefield 4 est plus une évolution de Battlefield 3 qu’une réelle révolution mais avec un moteur graphique qui décolle la rétine, un gameplay encore optimisé avec ses niveaux complètement destructibles, le multi-joueurs atteint un niveau de profondeur unique dans les FPS militaristes actuels. Pas sûr que les allergiques à la recette de Dice adhéreront plus que dans le passé mais les autres vont certainement se régaler.

Pourtant, même si la réussite du multi est la clé pour un FPS de ce genre, j’attends quand même de voir ce que le solo aura à nous proposer, et avouons que les infos n'ont pas encore beaucoup filtré jusqu'à présent.

Mais rien que ce multi ultra-prometteur suffit à lui conférer la troisième place de mon Top 3 des meilleurs jeux de cet E3 2013.

Battlefield 4 sortira le 31 Octobre sur PC, Xbox360 et PS3 et à leurs sorties sur Xbox One et PS4.

[Test] Fuse, le travail d'équipe à l'honneur 
par Quantic

jeudi 27 juin 2013 19:00 1 commentaire

 fuse,test,insomniac games,electronic arts,tps,coop

Fuse est la nouvelle licence d’Insomniac Games, créateurs de Ratchet & Clank et de la saga Resistance. Bref, pas vraiment des amateurs. Avec Fuse, ils ont décidé de se lancer dans un genre surreprésenté à l’heure actuelle avec le TPS coopératif. Leur imagination débordante réussira-t-elle à proposer suffisamment de nouveautés pour se confronter aux ténors du genre ?

fuse,test,insomniac games,electronic arts,tps,coop

Un scénario ? Quel Scénario ?

A chaque fois que j’apprends qu’un jeu choisit un univers de Science-fiction, je frétille d’impatience et malheureusement, bien souvent, je retourne dans mon lit pour sangloter un long moment. Fuse n’échappe pas à la règle avec un scénario dont on se désintéresse après quelques minutes à peine.

Nous incarnons 4 héros (Dalton, Jacob, Naya, Izzy) faisant partie de l’Overstrike 9, une sorte de Meetic pour les mercenaires que nous sommes. Au cours d’une de nos missions, nous infiltrons une base ultra secrète où, oh surprise, on découvre que le gouvernement américain travaille en secret depuis un siècle sur une substance extraterrestre inconnue nommé Fuse. Et bien entendu, celle-ci a permis le développement d’armes incroyablement puissantes et attise les convoitises des groupes terroristes du monde entier.

fuse,test,insomniac games,electronic arts,tps,coop

Je vais arrêter de pleurer sur la bêtise de cette histoire qui cumule les clichés les uns derrière les autres pour féliciter les développeurs sur un point : la parfaite parité entre les sexes. Deux hommes et deux femmes jouables et en plus celles-ci n’ont pas un design de camionneuses (spécial dédicace à Gears of War). Bref, Izzy et Naya se posent comme des femmes fortes et au moins aussi agréables à incarner que leurs équivalents masculins. Bon malheureusement, mes louanges s’arrêteront là car ces demoiselles souffrent de la même accumulation de clichés que le reste du jeu.

fuse,test,insomniac games,electronic arts,tps,coop

Un gameplay coopératif efficace mais trop classique

La grande originalité du titre est sans aucune doute les armes proposées. Il y a bien entendu tout l’arsenal classique que l’on connait par cœur mais chaque héros dispose également de son arme signature qu’il est le seul à pouvoir utiliser. Et les petits gars d’Insomniac Games ne sont pas les plus mauvais quand il s’agit d’inventer de nouvelles armes sympas.

Ainsi, Dalton (tank de son état) dispose d’un énorme générateur de bouclier qui booste les tirs alliés tandis qu’il renvoie les tirs ennemis. Jacob (qui joue le sniper) dispose d’une plus sage arbalète explosive. Naya (qui se la joue camouflage) dispose d’un super générateur de singularité qui, si l’on touche suffisamment une cible, la fait se transformer en mini trou-noir qui aspire tout ce qui traîne dans le coin. Et enfin, Izzy (la medic de service) dispose d’un fusil cristalliseur qui gèle la cible pour ensuite simplement la briser en mille morceaux. Bref, il y a de quoi faire et tester les différentes armes s’avère vraiment agréable.

fuse,test,insomniac games,electronic arts,tps,coop

Pour le reste, on sent fortement l’influence de Gears of War dans ce titre et tous les « classiques » du TPS coopératif sont au programme : couverture, soin des équipiers, ... On ne peut vraiment pas dire que le jeu s’avère original.

Les 6 niveaux proposés ne se montrent d’ailleurs pas forcément très convaincants dans leur structure puisque l’on progresse très linéairement en faisant face à des volées successives d’adversaires entrecoupées de mini-boss pour terminer le niveau sur un gros boss plutôt puissant. Comptez-quand même une petite dizaine d’heures pour en faire le tour une première fois.

Chaque héros dispose en plus d’un arbre de compétence que l’on pourra débloquer au fur et à mesure de sa progression en niveaux. En bonus, en ramassant des points Fuse, on pourra débloquer des aptitudes qui s’appliqueront à toute l’équipe. Rien de bien original mais ces deux éléments donnent un peu de profondeur au gameplay.

fuse,test,insomniac games,electronic arts,tps,coop

Soyons clairs, si vous avez l’intention de parcourir Fuse seul, sans amis pour vous accompagner, ce jeu ne présente que peu d’intérêt. En solo, il est possible de switcher d’un personnage à l’autre mais dans la pratique, l’IA de vos équipiers est tellement mauvaise que cette expérience se transformera vite en cauchemar.

A l’opposé, il est possible de jouer à deux sur un écran splitté et à quatre via réseaux (ou les deux en même temps) et là, le jeu présente de bons arguments coopératifs. Il ne viendra pas concurrencer les ténors  du genre sur leur territoire mais il se montre agréable à parcourir en équipe avec un véritable avantage à travailler ensemble et à combiner la puissance des différentes armes.

fuse,test,insomniac games,electronic arts,tps,coop

Conclusion

Fuse ne restera certainement pas dans l’histoire comme la plus grande réussite d’Insomniac Games. Ce TPS coopératif qui lorgne énormément du côté de Gears of War n’est ni original, ni inspiré tout en proposant un aspect technique qui, même si il n’est pas raté, parait tout simplement bien trop vieillot.

Pourtant, l’aspect coop fonctionne bien et si l’on parcourt les 6 missions avec une bonne bande de copains, on s’amuse finalement bien tout en le rangeant dans l’armoire, une fois la trame principale exécutée.

Voilà donc un jeu qui constitue une bonne alternative pour les amoureux de Gears of War mais ceux-ci retourneront certainement très vite à leur premier amour.

Ma Note : 5,5/10

Fuse est disponible sur PS3 et Xbox 360

[E3 2013] Résumé de la conférence EA 
par Aelya & Quantic

mardi 11 juin 2013 00:30 0 commentaire

e3 2013,conférence e3 2013,ea,electronic arts,xbox one,ps4

Avant la retransmission sur le net, Peter Moore détend l'ambiance avec quelques blagues typiquement US et met au défi quelques journalistes de trouver un maximum d'arguments pour prouver que la conférence est décevante en moins de 2 minutes. L'idéal pour se mettre la salle dans la poche...

La conférence commence "officiellement" avec un enchainement très rapide des différents titres d'EA : on a à peine le temps de les lire ;-)

Peter Moore arrive "vraiment" sur scène pour annoncer 11 nouveaux jeux pour la PS4 et la Xbox One qui vont définir cette nouvelle génération de consoles.

Le premier trailer montre le jeu de Pop Cap Games : Plant vs Zombies - Garden warfare, un jeu tout en 3D car ce sera un third person shooter. Il sortira d'abord sur Xbox One, puis sur Xbox 360. On voit le mode de survie coopératif. On y incarne les fameuses plantes qui ont différentes façons de se battre : tir, combat rapproché... Des vagues de boss zombies apparaissent aussi : disco zombie, gargantaur... 

Cela fait très team Fortress à la sauce Plants versus Zombies et ça a l'air très sympa !! En tout cas, j'ai envie de m'y essayer ;-)

Enfin Peggle 2 est annoncé.

Vient le tour de TitanFall dispo sur Xbox One, PC et Xbox 360 au printemps 2014. C'est un jeu multi-joueur mais les développeurs voulaient vraiment lui apporter un sentiment de jeu solo.

Ensuite, un peu de blabla marketing sur la nouvelle génération de console et le fait qu'EA a créé de nouveaux outils fantastiques pour en tirer le meilleur parti et créer de l'innovation. Il s'agit des deux moteurs "EA sport Ignite" et "Frostbite 3". 

On nous dévoile un trailer d'un jeu de DICE : on découvre un monde enneigé... Il s'agit de Star Wars Battlefront ! Le trailer est très court et ne nous apprend pas grand-chose de plus mais c'est la folie dans la salle. Les fans sont debouts !

C'est au tour de Need For Speed Rivals qui joue sur la rivalité entre les policiers et les racers. Il veut réunir l'online, le solo et le multi-joueur. Ainsi, on commence une course en solo puis on la finit en multi. On le voit sur la démo lorsqu'un joueur incarne un racer et est ensuite rejoint par un autre joueur incarnant un policier qui va tenter de l'arrêter. On pourra même déployer un hélicoptère. Dommage que le jeu n'apparait ni vraiment original, ni vraiment très beau.

Aaron Paul, la star du film Need For Speed qui sort en 2014 vient sur scène pour montrer quelques images du film et plus particulièrement de la façon dont certaines scènes sont filmées.

L'annonce que j'attendais est là : Dragon Age Inquisition, présenté comme une nouvelle expérience RPG pour la première fois en open world.

Cependant, il me faudra attendre car il ne sortira pas avant l'automne 2014. Le Tailer "Fire Above" montre le retour de Morrigane.

 

On passe maintenant à EA Sports et le moteur Ignite.

NBA Live 14 est présenté par un rappeur puis par Sean O'Brian et une star de la NBA, Kyrie Irving.

 e3 2013,conférence e3 2013,ea,electronic arts,xbox one,ps4

Leur nouvelle technologie va permettre de rendre le dribble crédible pour la première fois : avant la balle était attachée à la main, mais plus maintenant, la balle réagit donc de façon plus réaliste. Toutes les données fournies par la NBA seront updatées toutes les heures.

Madden NFL 25 : Cette nouvelle version va encore une fois augmenter le réalisme du gameplay grâce au "true step", le "Player Sense" ou encore "War in the trenches". 

C'est ensuite le tour de FIFA 14. Drake arrive sur scène et en loue les mérites. Grâce à Ignite, le public paraitra vraiment authentique. Ici aussi, le réalisme est augmenté grâce au "Pro Instinct" pour anticiper et éviter les contacts et pour reproduire les mouvements précis d'un pro.

Bruce Buffer apparait sur scène et présente comme s'il s'agissait d'un match UFC (Ultimate Fighting), surtout que deux champions d'UFC (Benson Henderson et Jon Jones) arrivent sur scène avec leurs ceintures en or et diamants ;-) 

 e3 2013,conférence e3 2013,ea,electronic arts,xbox one,ps4

Le jeu UFC bénéficie de la technologie Full Body Deformation et sortira au printemps 2014.

DICE revient sur scène pour nous parler de Battlefield 4.

Pour eux, la nouvelle génération de consoles ne se limite pas à de beaux graphismes, mais doit aussi englober émotion, immersion et connexion. Dans le cas de Battlefield4, il s'agit de ressentir le chaos d'être au coeur d'une guerre totale.

Cet opus introduit le Commander mode : une vue du dessus pour avoir un vrai impact sur l'action au sol et changer le cours d'une bataille. Le Battlelog est présent pour communiquer et défier ses amis sur différentes plateformes (tablettes, mobiles...)

La Démo du multi-joueur montre le commandant diriger une escouade de 5 autres joueurs. Le commandant leur donne des ordres : aller à tel point, exploser le C4 du pilier,... C'est sympa lorsqu'on joue avec des gens que l'on connait et qui obéissent, mais je me demande ce que cela donnera en ligne avec des inconnus... Le trailer se termine alors que l'escouade doit évacuer un immeuble en sautant en parachute tandis que celui-ci s'écroule : Très impressionnant !

Enfin, la conférence s'achève avec l'annonce et le trailer de Mirror's Edge 2 !! Faith est de retour!!

e3 2013,conférence e3 2013,ea,electronic arts,xbox one,ps4

Conclusion :

La conférence d'Electronic Arts s'est révélée assez classique : on a eu droit à des annonces que l'on attendait (Dragon Age, Mirror's Edge 2), à du EA Sports, du Need For Speed et à du Battlefield.

Alors oui, ils ont annoncé Star Wars Battlefront, mais le trailer était très court et l'on ne sait quasi rien, et Plants versus Zombies - Garden Warfare a l'air sympa.

Bien sûr, j'attends avec impatience Dragon Age inquisition et Mirror's Edge 2, de même Battlefield 4 s'annonce impressionnant.

Cependant, cela manque de grosses annonces, de nouvelles licences... Quand EA se décidera-t-il à faire quelque chose de neuf ? Voilà ce que je me demande au vue de cette conférence, surtout avec l'arrivée des nouvelles consoles...

Mais ne boudons pas notre plaisir, c'est certainement la meilleure conférence EA depuis plusieurs années avec, entre autres, un Battlefield 4 qui est bien parti pour enterrer son concurent de toujours : Call of Duty.

[Test] Tiger Woods PGA Tour 14, Un bon drive pour un jeu de golf réussi 
par Quantic

mercredi 08 mai 2013 19:01 0 commentaire

tiger woods pga 14,tiger woods,test,golf,sport,electronic arts

Le golf est un sport que j’ai toujours apprécié en jeu-vidéo. Ce n’est pourtant certainement pas le plus passionnant en termes d’actions mais la réflexion et la dextérité qu’il exige m’a toujours intéressé même si je dois avouer qu’il s’agit aussi de l’un des sports les plus rageants qui existent. Vous savez quand pour la cinquième fois votre petite balle blanche s’arrête à 3 cm du trou.

Mais hormis Everybody’s Golf dans un style très arcade et Manga, cela faisait très longtemps que je n’avais plus touché à une vraie simulation du sport préféré des jardiniers et des anglais (mais n’est-ce pas la même chose ?).

Ainsi, alors que la série des Tiger Woods PGA Tour s’exprime depuis de nombreuses années à cette saison, ce PGA Tour 14 sera le premier à m’accueillir comme joueur et j’en suis plutôt sorti satisfait.

 tiger woods pga 14,tiger woods,test,golf,sport,electronic arts

Un drive en plein sur le Fairway.

Comme tous les jeux de sport, il est possible de se faire un petit 18 trous vite fait bien fait en incarnant un des nombreux joueurs modélisés tout comme de se lancer dans une carrière qui s’étalera sur des centaines d’heures avec un joueur bien à soi (et que l’on peut même créer à son image). Et comble du bonheur, il est même possible de se lancer sur le tournoi féminin de la LPGA. C’est Aelya qui sera contente.

Rajoutez à cela un petit mode bonus sous la forme du tournoi des légendes où l’on vous propose de revivre de grands moments de l’histoire du golf et vous obtenez une simulation ultra complète qui occupera les fans pendant un bon moment.

Bon, je l’avoue, techniquement, j’ai été un peu déçu par l’animation très robotique des joueurs qui montrent autant de charisme qu’une mouette embourbée dans le pétrole et globalement les graphismes commencent à dater. Un passage à la Next Gen permettra sûrement d’un peu moderniser tout cela.

 tiger woods pga 14,tiger woods,test,golf,sport,electronic arts

Pour le gameplay, rien de particulièrement surprenant mais plein de possibilités de réglages de la maniabilité pour que le joueur débutant ne rate pas chaque coup tout en ne complexifiant pas outre mesure  la prise en main. Ainsi, le swing se contrôle entièrement avec le stick gauche et c’est uniquement la dextérité et la rapidité du mouvement qui permettront à notre joueur de réaliser un swing parfait. Petit bémol pour le putting ou le même système s’avère nettement moins réussi à mes yeux tout en n’étant pas impossible à maitriser.

Et si dans les premiers trous, on essaie de maitriser ce gameplay simple mais pas si évident à contrôler, on va rapidement utiliser des réglages évolués (position des pieds, impact sur la balle, ...) pour donner un maximum d'effets à la balle. Les premières tentatives sont souvent catastrophiques mais une fois qu’on a compris le truc, on pourra rapidement s’étonner du résultat. Bref, le gameplay, quoique très classique, est efficace et c’est tout ce qu’on lui demande. A noter qu’il est également possible d’y jouer via PS Move mais je n’ai pas testé cette fonctionnalité qui ressemble plus à un gadget.

 tiger woods pga 14,tiger woods,test,golf,sport,electronic arts

Les parcours (une vingtaine au total) s’avèrent assez bien modélisés et peuvent être joués dans les conditions météo réelles du moment où l'on joue ou à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Jouer au golf par une nuit sans lune, le rêve absolu ;-)

A tous ces modes solos déjà très réussis se rajoute encore le traditionnel mode multi qui se voit enrichi d’un mode Country Club plus complet. Ainsi, chaque joueur est immédiatement associé à un country club afin de pouvoir tout de suite se lancer dans le multi sans prise de tête tandis que le joueur solo pourra comparer ses statistiques à tous ses petits copains du Country Club. Je ne suis pas fan du multi mais le fait de pouvoir jouer aussi simplement avec d’autres golfeurs du monde entier rajoute un sacré paquet d’heures à la durée de vie du jeu et s’avère assez agréable à pratiquer.

 tiger woods pga 14,tiger woods,test,golf,sport,electronic arts

Un bunker par-çi par-là.

Après cette lecture, vous pourriez vous dire que PGA Tour 14 n’a aucun défaut et pourtant même si je le considère comme un excellent jeu de golf, il présente quand même quelques défauts à prendre en compte. D’abord, il est difficile de le conseiller au golfeur débutant. Même si le jeu s’adapte assez bien au niveau de son joueur et permet de progresser rapidement, le manuel s’avère incroyablement incomplet et le tutorial ne couvre qu’une infime partie des possibilités du jeu. PGA Tour 14 se destine donc avant tout aux golfeurs confirmés qui ont déjà usé leurs chaussures sur de précédentes éditions. Ensuite, il est important de noter que le jeu est intégralement en Anglais (unités comprises).

tiger woods pga 14,tiger woods,test,golf,sport,electronic arts

Mais le plus décevant est la volonté très claire d’EA de le transformer en simili pay to win. En effet, avant chaque parcours, on peut associer à son joueur des pins qui lui octroieront des petits bonus comme un meilleur contrôle du spin ou des clubs plus performants. Rien de particulièrement déséquilibrant mais suffisant pour faire pencher la balance en cas de confrontation serrée. En soi, l’idée est bonne et apporte un peu de variété mais ces pins peuvent s'acheter via un système de monnaie virtuelle glanée en fonction de ses performances sur le terrain mais aussi contre de la vraie monnaie cette fois dans le magasin en ligne d’EA. Voilà qui est limite, limite comme procédé.

tiger woods pga 14,tiger woods,test,golf,sport,electronic arts

Conclusion

Tiger Woods PGA Tour 14 est sans aucun doute un excellent jeu de golf que je n’hésite pas à conseiller à tout joueur passionné par ce sport. Même l’amateur pas vraiment passionné que je suis a eu vite fait de se prendre au jeu.

A côté de ses qualités intrinsèques évidentes, PGA Tour 14 présentera quand même de sacrées difficultés aux novices par son manque de documentation et risque même de s’attirer les foudres des joueurs plus aguerris par son système honteux de monnaie virtuelle. Et cet élément seul lui coûte un bon point sur sa note finale.

Ma Note : 7,5/10