[Test] Deus Ex : Mankind Divided, le retour d’un bijou de la science-fiction 
par Quantic

lundi 05 septembre 2016 18:58 2 commentaires

 deus ex mankind divided,deus ex,test,avis,eidos montreal,eidos,adam jensen

Deus Ex est une licence chère à mon cœur. Le tout premier Deus Ex, celui de Warren Spector en 2000 est même à la première place de ma liste des meilleurs jeux-vidéo de tous les temps. C’est vous dire comme j’aime cette licence.

Après un brillant reboot en 2011 qui nous a vite fait oublier l’abominable suite Invisible Wars de 2004, Eidos Montreal nous revient avec la suite directe de Human Revolution. On retrouve donc avec plaisir Adam Jensen, notre augmenté préféré, pour une suite en véritable feu d’artifice : Mankind Divided. Un titre prémonitoire qui annonce son lot de décisions difficiles et de choix irréversibles. Voici notre avis sur Deus Ex : Mankind Divided...

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, PS4, Test, Xbox One
Tags : deus ex mankind divided, deus ex, test, avis, eidos montreal, eidos, adam jensen

[Test] Thief, un reboot qui cherche sa liberté 
par Quantic

mercredi 02 avril 2014 19:13 0 commentaire

 thief,reboot,test,eidos,square enix,infiltration

Thief est un des grands classiques du jeu d'infiltration. Avec Hitman et Deus Ex, Eidos est d'ailleurs devenu un des grands représentants du genre. Pourtant, ce reboot de Thief laisse un petit goût de trop peu...

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, PS3, PS4, Test, Xbox One, Xbox360
Tags : thief, reboot, test, eidos, square enix, infiltration

[Preview] Thief, un voleur de légende prépare son retour 
par Quantic

lundi 27 janvier 2014 18:31 1 commentaire

thief,reboot,preview,square enix,eidos

Thief est avec Hitman et Deus Ex, une des licences fondatrices de l'infiltration. Après l'excellent Deus Ex Human Revolution, Eidos Montreal s'attaque donc à une autre licence phare du genre. Mais ressusciter une licence dont le dernier épisode date de 2004 n'est pas chose aisée. Nous avons pu tâter des 4 premières missions du jeu et voici nos premières impressions...

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Xbox One, Xbox360
Tags : thief, reboot, preview, square enix, eidos

[Test] Deus Ex : Human revolution, le jeu de l'année ? 
par Quantic

jeudi 08 septembre 2011 19:45 5 commentaires

 test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg

Autant être très clair, je suis un fan absolu du premier épisode de la licence Deus Ex, qui reste à mes yeux, le plus grand jeu de tous les temps. A l'inverse, Deus Ex 2 a sans doute constitué ma plus grande déception de tous les temps ;-)

Alors quand ce  Deus Ex : Human revolution a été annoncé, je suis longtemps resté dubitatif sur ce que Eidos Montréal allait pouvoir produire sans le créateur de génie de la licence et du genre Deus Ex : Warren Spector !

Parce que, oui, Deus Ex est un genre à lui tout seul : FPS (surtout à cause de sa vue à la 1ère personne), infiltration, RPG, ... Impossible de caser ce jeu dans un genre particulier.
Même si pour ma part, c'est en infiltration, en ne tuant aucun ennemi et en piratant à tout va que je prends le plus mon pied sur ce jeu, chacun pourra y trouver son compte.

Il est ainsi tout à fait possible de se la jouer gros bourrin mais ce n'est pas forcément la méthode la plus simple et en plus, vous passeriez à côté de 90% de la finesse du gameplay de Deus Ex. Soyez prévenu, si vous cherchez un simple FPS, Deus Ex n'est sans doute pas fait pour vous. Ceci dit, les armes sont sympathiques, bien modélisées mais le gameplay FPS n'est pas le plus réussi. Mais si vous n'êtes pas aussi intégriste que moi et acceptez de déclencher quelques alarmes, vous pourrez facilement vous en sortir avec quelques coups de mitrailleuses avant de repartir en mode furtif.

test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg  test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg

Ca, c'est le Deus Ex que je connaissais début 2000, mon jeu culte mais est-ce que ce Deus Ex : Human Revolution a vraiment réussi le passage du millénaire ?

Sans hésitation, je dirai que oui. Même le gros intégriste de la licence que je suis y a trouvé son compte. Le jeu n'est pas exempt de défauts (j'y reviendrai) mais le gameplay est très proche de celui de l'original et Eidos a réussi le défi ultime, à savoir garder l'âme du gameplay original tout en le saupoudrant d'éléments modernes... Ils ont donc évité l'écueil Duke Nukem Forever et son gameplay d'une autre époque.

Par exemple, l'infiltration est toujours aussi jouissive et terminer une mission sans avoir déclenché la moindre alarme et sans avoir tué un seul garde est toujours aussi gratifiant.

Mais le gameplay n'est pas le seul point positif du jeu, bien loin de là, le scénario est également à la hauteur.

Pour ceux qui n'ont pas tout suivi, Deus Ex : HR est une prequel des évènements de Deus Ex I et II. Les augmentations sont donc moins évoluées et plus "mécaniques".

Vous incarnez Adam Jensen, chef de la sécurité chez Sarif Industries, leader dans le domaine naissant des augmentations. Tout se passait pour le mieux (hormis votre traumatisme léger puisque vous avez été viré des SWAT's pour avoir refusé d'exécuter une ado augmentée) jusqu'a ce qu'une attaque d'inconnus ne vous laisse pour mort vous, votre copine scientifique ainsi que toute son équipe. Heureusement (ou malheureusement) votre boss vous aime bien et vous sauve la vie, tout en vous greffant quelques gadgets un peu partout sans vraiment vous demander votre avis. Six mois plus tard, vous reprenez le travail, pile poil quand la société est à nouveau attaquée (peut-être que vous portez malheur...) mais cette fois, vos augmentations vont vous permettre d'enquêter sur ce qui se trame vraiment...

test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg  test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg

En plus de cet excellent scénario, Eidos a réussi à créer un univers à part, de la bonne science-fiction associée à un univers débordant de vie et de réalisme. Vous trouverez ainsi des centaines de livres vous contant en quelques phrases un petit bout de l'univers. Si la trame principale est passionnante, les quêtes secondaires s'imbriquent à merveille dans le scénario et je ne peux que vous conseiller de les dénicher et de les réaliser au risque de passer à côté d'une bonne partie du superbe scénario.

L'ambiance est, elle aussi, à la hauteur car même si les passants sont un peu statiques et que nous ne sommes certainement pas dans un open world, les villes débordent de réalisme et m'ont véritablement prises au piège. Soyez prévenu, ce jeu est immersif à souhait et vous ne verrez pas le jour se lever en vous y plongeant pour une petite partie d'une heure avant d'aller dormir.

test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg  test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg

Et pourtant tout n'est pas rose dans le monde d'Adam Jensen. Car oui, même si j'ai été totalement convaincu par ce jeu, il y a quelques éléments qui fâchent mais juste un peu, histoire de se réconcilier plus facilement.

D'abord, beaucoup ont commenté la faiblesse technique "apparente" du jeu... Pour ma part, cela ne m'a pas gêné. Les développeurs ont décidé de ne pas faire dans le photoréalisme et pour de la science-fiction, cela n'est pas choquant. Dommage que les cinématiques ne soient pas plus flamboyantes car en dehors de la séquence d'intro qui m'a donné des frissons, on ne retrouve plus par la suite la même intensité. Il est donc vrai que le jeu aurait pu être plus beau mais vu la profondeur du gameplay proposé et la qualité artistique de l'univers, ce n'est certainement pas un point qui m'est apparu comme un réel défaut.

S'il faut retenir un élément technique vraiment gênant pour le réalisme, ce sera sans aucun doute l'IA des ennemis. Alors oui, quand on a plus fait d'infiltration depuis un moment, le début du jeu est prometteur... On se fait griller bêtement et on admire les gardes omniscients et puis, petit à petit, les souvenirs reviennent (Deus Ex, c'est comme le vélo, ca ne s'oublie pas) et on retrouve ses petits "trucs" pour passer à côté des gardes et on découvre qu'ils sont en fait complètement idiots. Oui, ils réagissent aux portes ouvertes ou aux bruits excessifs mais d'un autre côté, ils ne remarquent pas les traces de notre passage (armes, cartons déplacés, etc) et on peut très facilement les éviter en restant bien accroupi. Rien de bien embêtant pour le plaisir brut mais une petite déception quand même qui nuit à la cohérence de l'univers.

test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg  test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg

Enfin, dernier gros défaut à mes yeux : comme je l'ai dit plus haut, on profite le plus du jeu en mode infiltration et en se fixant soi-même ses objectifs comme, par exemple, ne tuer personne. Alors, mettez-vous à ma place...

Vous réussissez péniblement, à coup de reload, à terminer l'acte I sans aucune alarme, ni aucun meurtre et voilà qu'un "boss" se pointe et que vous vous retrouvez coincé dans une pièce minuscule, avec un fou furieux qui veut vous tuer... Et là, pas d'infiltration qui tienne, vous devez vous battre comme dans un FPS mal foutu et à la fin, Adam tue toujours son ennemi, sans vous donner le choix. Non seulement ces "boss" ne sont certainement pas les passages les plus réussis mais ils m'ont laissé un certain arrière-goût, un peu comme si Eidos venait de me gâcher ma partie. Dommage !

test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg  test,deus ex,deus ex : human revolution,eidos,square enix,infiltration,fps,rpg

Conclusion

Deus Ex : Human Revolution, malgré ses quelques imperfections, est une fabuleuse réussite. Un vrai Deus Ex qui ne trahit pas la genèse de son illustre aîné avec un gameplay exceptionnel qui, même sans scénario, parviendrait à me captiver. Alors, si vous rajoutez un scénario cohérent, des choix permanents avec un réel impact sur la suite de l'histoire et une ambiance futuristique vraiment immersive, vous obtenez peut-être le meilleur jeu de l'année.

A mes yeux, et malgré les jeux qui s'annoncent pour fin 2011, Eidos a peut-être bien signé le jeu le plus original et le plus abouti que j'ai vu depuis longtemps.

Une petite perle que tout gamer qui se respecte se soit de posséder et de retourner dans tous les sens.

Mais attention, ce jeu s'adresse aux grands garçons (ou aux grandes filles) car il n'est pas d'un abord facile et vous pourriez mettre un certain temps à l'apprivoiser. Mais la satisfaction qu'il apporte vaut largement cet investissement initial.

Un must have !

Note : 9/10

        

dans Coups de Coeur, Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : test, deus ex, deus ex : human revolution, eidos, square enix, infiltration, fps, rpg

[Preview] Deus Ex : Human revolution, un hit en puissance 
par Quantic

vendredi 29 juillet 2011 19:23 8 commentaires

 preview,deus ex,square enix,eidos,fps

Grand fan de Deus Ex, premier du nom, je ne me suis toujours pas remis du massacré réalisé sur sa suite Deus Ex : Invisible War.

Pourtant la licence Deus Ex avec son mélange de FPS, d'infiltration, de RPG, de réflexion associés à un scénario grandiose a quand même été responsable d'une des plus belles créations vidéo-ludique à laquelle il m'a été donne de jouer. Aussi quand Square Enix a annoncé Deus Ex : Human Revolution, présenté comme un reboot/prequel de la série, j'ai été partagé entre une excitation de midinette et une angoisse soudaine de me retrouver avec un nouveau massacre de mon jeu culte. Cela ne m'a pourtant pas empêché de précommander le magnifique collector du jeu dans sa version PS3 même si je compte bien également profiter de ce titre sur ma plate-forme favorite, mon bon vieux PC.

 preview,deus ex,square enix,eidos,fps  preview,deus ex,square enix,eidos,fps

Square Enix nous ayant proposé de tester le jeu un peu en avance, je n'ai pas hésité une seule seconde pour me forger un premier avis sur ce titre tellement attendu. C'est donc avec excitation (et un peu d'appréhension) que j'ai lancé cette démo.

Une première chose frappe, c'est l'ambiance du jeu. Tout semble fait pour vous plonger dans cet univers futuristique. Les décors sont extrêmement soignés, les pièces regorgent d'éléments (interactifs ou pas) magnifiquement modélisés qui donnent l'impression que oui, Sarif Industries existe vraiment. Le charisme des personnages est indéniable et le nombre d'éléments interactifs et de pièces cachées est tout simplement énorme. Pour un fouineur de mon genre, je pense que j'aurais pu passer les 2 heures à ma disposition juste à fouiller les premiers bureaux pour trouver toutes les petites bribes de scénario disséminées partout.

Si l'ambiance est très réussie, la présentation globale du jeu est aussi très attirante. C'est bien simple, dès le début, on a l'impression d'être dans un film, le générique, les cinématiques, la musique, tout vous pousse à aller plus loin et j'en ai même eu quelques frissons.

preview,deus ex,square enix,eidos,fps  preview,deus ex,square enix,eidos,fps

Au niveau graphique, le jeu est plutôt beau même si on a déjà vu mieux sur nos consoles mais je suis curieux de voir ce que cela donnera sur un bon PC car il faut bien reconnaitre que nos PS3 et Xbox 360 commencent doucement à vieillir. Petite déception au niveau des cinématiques, celles-ci utilisent directement le moteur 3D, il ne faut donc pas s'attendre à des cinématiques de toute beauté mais d'un autre côté, celles-ci assurent une cohérence plus forte au jeu, ce sera donc une question de goût.

Une fois le Tutorial passé (très complet et très bien fait par ailleurs), j'ai pu fouiller les bureaux de Sarif Industries avant de partir pour ma première mission. Et là, directement un choix : Infiltration ou Violence. En fonction de votre réponse, vous recevez soit des fléchettes tranquilisantes soit une bonne arme à l'ancienne. Curieux de tester le côté Infiltration, j'ai choisi celui-ci et je n'ai pas été déçu. Deus Ex : HR est un vrai jeu d'infiltration en tout cas pour ce que j'en ai vu. Les ennemis sont très malins, vont vous chercher partout en cas de bruit suspect et vous tendront des embuscades dès qu'ils sauront où vous êtes. En mode infiltration, il faut réellement se creuser les méninges pour passer les gardes génants ou les assommer sans bruit et être constament à l'affut d'une trappe, d'une grille d'aération ou d'une pièce quelconque où vous pourrez vous cacher quand les ennemis sont en état d'alerte. Heureusement, même en choisissant le mode infiltration, vous pouvez récupérer les armes des gardes ennemis pour utiliser l'artillerie lourde quand cela chauffe trop. Comme on pouvait l'espérer, le gameplay semble totalement ouvert.

Le mode infiltration m'a totalement convaincu sur le fait que ce Deus EX : HR est un vrai Deus Ex, un jeu qui combine différents types de gameplay avec brio tout en proposant une aventure adulte et de multiples manières d'arriver à ses fins.

preview,deus ex,square enix,eidos,fps  preview,deus ex,square enix,eidos,fps

N'ayant que deux heures devant moi (alors que la durée de vie annoncée frôle les 40 heures), je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de tester tout ce que cette démo avait à m'offrir et ne peut donc que croire sur parole Square Enix quand ils annoncent un jeu aux multiples embranchements et aux multiples fins. On nous a également annoncé un système de dialogue très poussé qui a vraiment une influence sur la suite de l'histoire.

Il reste encore beaucoup à dire sur ce jeu mais en seulement deux heures, je n'ai pas eu l'occasion d'approfondir toutes mes questions, mais certainement me rassurer sur le fait que ce Deus Ex : Human Revolution s'annonce tout simplement grandiose.

Vivement le 26 Août et la sortie de ce futur hit dans lequel je place beaucoup d'espoir.

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Xbox360
Tags : preview, deus ex, square enix, eidos, fps