[Test] World of Tanks, ou comment prendre son pied dans un blindé... 
par Quantic

mardi 26 juillet 2011 19:16 3 commentaires

 test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online

Ancien vétéran du MMO World War II Online, le combat de char n'a pas beaucoup de secret pour moi... C'est donc avec plaisir que j'ai constaté l'énorme succès de World of Tanks et de ses 3 millions d'inscrits. Qui aurait pu penser que les dogfights entre blindés attireraient ainsi les foules ? Moi qui suis un intégriste de la simulation de blindés, j'avais quelques aprioris par rapport au gameplay arcade de cette production des russes de Wargaming.net mais voyons ensemble ce que vaut ce fameux World of Tanks.

World of Tanks s'attaque à un créneau peu courant dans le jeu vidéo, les combats entre blindés... Bien sûr, on trouve des bouts de blindés dans presque tous les FPS militaristes militaires mais il s'agit bien souvent de petits intermèdes ultra-arcades et ultra-scriptés sans grand intérêt si ce n'est d'en prendre plein la vue. Ici, on parle bien d'un Counter Strike en blindés.
WoT, de son petit nom, met aux prises deux équipes d'une quinzaine de blindés sur quelques maps très bien pensées. L'objectif est de détruire les blindés adverses ou de capturer leur base. Le concept est très simple mais addictif à souhait.

 test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online

Vous démarrez le jeu avec un blindé qui tient plus du tracteur que de la machine de mort mais rassurez-vous, vous pourrez rapidement gravir les échelons et passer à des blindés plus intéressants. Néanmoins, ce petit jouet de départ vous permettra d'apprendre le jeu en équipe et de vous familiariser avec les maps et les commandes du jeu. Autant le dire tout de suite, si le concept est simple, la lenteur des machines que vous pilotez agrémente le jeu d'un aspect tactique plus que bienvenu. En effet, en fonction de votre choix de blindés (léger, moyen, lourd, artillerie, tueur de char), le gameplay change du tout au tout. Les blindés rapides foncent au milieu des obus pour casser le camouflage des blindés adverses afin que les chars lourds puissent les détruire tandis que les tueurs de chars jouent au sniper. Changer de machine vous fera donc complètement redécouvrir le jeu, ce qui  lui confère une durée de vie très longue.

Le gameplay consiste donc à réussir à découvrir les positions des chars adverses et à les détruire sans révéler ses propres positions, chose pas si évidente puisqu'un tir révèlera à coup sûr votre propre position à l'ennemi... Un jeu du chat et de la souris version 20 tonnes.

 test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online  test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online

Le travail en équipe devient vite obligatoire et hormis les quelques débutants qui fonceront dans le tas sans réfléchir, la communauté se serre assez bien les coudes, à condition d'oublier les quelques kikoo-lol habituels. Une fois face à votre ennemi, il faudra le détruire tout en se déplaçant efficacement afin d'éviter les obus adverses. Le système de tir reste assez basique et on est loin d'une vraie simulation mais le jeu reste agréable même pour le tankiste le plus intégriste. La latence de la tourelle, le recul, le temps de recharge, l'épaisseur de blindage sont tous des éléments très bien pris en charge, ce qui vous forcera parfois à faire machine arrière lorsque vos petits obus rebondissent sur la cuirasse du monstre d'en-face.

La gestion des dégâts et de l'équipage est également très complète puisque toutes les avaries ou presque sont possibles (déchenillage, incendie moteur, mal fonction du canon, …) et même votre équipage n'est pas à l'abri d'un obus bien placé. Enfin, notons que le système de camouflage est également très bien implémenté permettant de se camoufler efficacement à condition de ne pas laisser dépasser un bout de votre mastodonte.

 test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online  test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online

Après chaque combat, vous recevrez, en fonction de vos performances, des crédits et de l'expérience. L'expérience est liée au blindé avec laquelle vous l'avez débloquée et permet de l'upgrader avec le meilleur matériel disponible tandis que les crédits sont communs à toutes vos machines et vous permettent d'installer du matériel plus performant, d'acheter de nouveaux blindés, d'engager un équipage plus compétent et d'investir dans des obus ou des gadgets plus efficaces.

On en arrive là, à un autre aspect passionnant de ce jeu, le garage. Entre les combats, vous pourrez dépenser vos crédits durement gagnés afin d'évoluer dans la hiérarchie et faire joujou avec des blindés de plus en plus gros. Actuellement, 150 chars sont disponibles (issus de 3 nations : USA, Allemagne, Russie) mais le jeu se patche en permanence et de nouveaux blindés sont annoncés ainsi que de nouvelles nations comme la France ou le Japon. Quand on combine les combats rapides et intenses avec ce côté très complet de gestion de l'expérience, on trouve un jeu à la limite du MMO ultra addictif. Cela faisait bien longtemps qu'un jeu m'avait fait oublier l'heure tardive à ce point là.

test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online  test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online

Cerise sur le gâteau, il est free to play, oui, gratuit !

N'hésitez donc pas à vous inscrire et à downloader le client ici. Vous aurez accès à toutes les fonctionnalités du jeu et pourrez le découvrir de fond en comble. Le système payant est d'ailleurs assez bien pensé pour ne pas déséquilibrer le jeu entre joueurs gratuits et comptes premium. Un système d'abonnement vous donne un bonus d'expérience et la possibilité de créer des compagnies de blindés tandis qu'il est également possible d'acheter des blindés premium (pour les collectionneurs compulsifs) ou des places supplémentaires dans votre garage.

L'abonnement premium est loin d'être obligatoire pour profiter pleinement du jeu et je dois bien dire que je n'ai encore craqué que pour des places supplémentaires dans mon garage, c'était trop dur de me séparer de mes petits blindés chéris.

Enfin, notons qu'en plus du mode de bataille rapide totalement aléatoire, il est aussi possible de créer (moyennant payement) une équipe de 3 blindés qui joueront toujours ensemble. Mais le meilleur reste à venir avec le mode "Conquête" qui met au défi les compagnies de chars dans une "guerre de guilde" prenant place sur une carte de l'Europe. Je n'ai pas encore pu tester ce mode mais il a l'air excellent.

 test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online  test,world of tanks,pc,wargaming.net,co-op,online

Conclusion

World of Tanks est un extra-terrestre dans la production vidéo-ludique actuelle. Beau, intelligent et très profond, il se lance aussi bien pour des sessions de 10 minutes que pour plusieurs heures. Le système de progression est exemplaire et vous rendra accroc en très peu de temps. Dommage que le nombre de maps est aujourd'hui un peu faible, ce qui sera corrigé au fil du temps, j'en suis certain.

Amateur de blindés, le jeu de vos rêves est arrivé. Amateur d'action stratégique ou même de jeu en co-op, vous vous devez de l'essayer.

De plus, le mode "Free to Play" est tellement complet que vous pourrez y jouer sans jamais mettre la main sur la Visa. Un très bon jeu, un de ces rares jeux PC totalement indispensable que seul notre bon vieux PC est encore capable d'engendrer.

Note : 8,5/10

En Bonus, voici une vidéo présentant le gameplay du jeu :


Ainsi qu'un teaser qui compare avec humour le jeu à un certain World of Warcraft :

        

dans Gaming, PC, Test
Tags : test, world of tanks, pc, wargaming.net, co-op, online

[Test] Fear 3, Alma prend possession de votre console 
par Quantic

lundi 11 juillet 2011 18:54 6 commentaires

test,fear 3,warner,fps,co-op

Je n'ai jamais vraiment suivi la série des F.E.A.R et je n'attendais donc pas vraiment ce troisième épisode. Ma surprise fut d'autant plus grande puisque sortant tout juste du test de Duke Nukem Forever aussi maniable qu'un 15 tonnes, je découvrais un FPS nerveux, bourré d'actions avec une petite pointe d'horreur qui fait toujours son effet.

Dommage que les non-amateurs de la série soient un peu lâchés, au milieu du scénario, sans beaucoup d'explications car celui-ci à l'air suffisamment profond pour attirer mon attention. Le monde de Fear ne va en tous cas pas très bien suite aux expériences psychiques qui ont quelque peu perturbé la population, c'est le moins qu'on puisse dire…
Point Man, que vous incarnez, fils de la célèbre Alma, accompagné de son frère décédé (tout est normal ;-) ) s'évade de prison et tente de déjouer les plans de sa mère pas encore tout à fait décidée à rejoindre le royaume des morts.

 test,fear 3,warner,fps,co-op test,fear 3,warner,fps,co-op

Ne nous leurrons pas. C'est bien un FPS pure souche que nous avons entre les mains avec des armes très classiques, des explosions de cervelles et pas beaucoup d'humour…. Pourtant, nous ne sommes pas du tout sur le même registre qu'un Call of puisque entre les séquences de shoots, nous avons droit à des passages horrifiques très efficaces... Et c'est là que le jeu réussit le mieux à vous coller au canapé. L'ambiance est unique et très réussie : Musique flippante à souhait, effets sonores efficaces, apparitions d'Alma subtiles mais suffisante pour me glacer le sang, je ne vous cacherai pas qu'en y jouant en pleine nuit, toute lumière éteinte, j'ai été vérifié si la porte était bien fermée et si le bruit dans la cuisine ne provenait pas d'Alma en train d'accoucher de ses jumeaux derrière le frigo. Ouf, c'était le juste le chat.

 test,fear 3,warner,fps,co-op  test,fear 3,warner,fps,co-op

Si on rajoute le design des niveaux débordants de cadavres en putréfaction et de murs peints au sang frais, on comprend que le malaise est présent en permanence. Tout le monde n'accrochera pas à cette ambiance mais avec moi, elle a marché à fond !
Le gameplay, de son côté, est très (trop ?) classique. Soulignons simplement que l'IA des ennemis est assez convaincante puisqu'ils sont loin de rester sur place en montrant leurs petites têtes sans réagir... Au contraire, ils bougent, attaquent, reculent, viennent vous débusquer à la grenade. Rien que du bon et certains passages s'avèrent même particulièrement ardus.

 test,fear 3,warner,fps,co-op  test,fear 3,warner,fps,co-op

Enfin, notons le gros effort consenti sur le multi, particulièrement le co-op puisqu'il est possible de jouer tout le jeu en interprétant Point Man (pour l'hôte de la partie) et Fettel, son frère, pour l'invité. Deux héros au gameplay très différent puisque si Point Man relève plus du FPS classique, Fettel, fantôme de son état ne peut assister son frère que par ses pouvoirs psychiques et posséder les cadavres des gardes disséminés dans les niveaux. Cela rend le gameplay coopératif assez fun à jouer et assez original, dans le genre. Et puis surtout, on a beaucoup moins peur à deux que tout seul ;-)

 test,fear 3,warner,fps,co-op  test,fear 3,warner,fps,co-op

Conclusion

Une belle surprise que ce F.E.A.R 3 qui constitue un équilibre presque idéal entre FPS et jeu d'ambiance horrifique. Les fanas de FPS sanguinolents tout comme les amateurs qui aiment se faire peur y trouveront leur compte.

Le jeu n'est pas exempt de défauts et reste au final un simple FPS mais son ambiance a réussi à me convaincre ! Dommage qu'une fois la moitié du jeu atteinte, le côté répétitif du gameplay commence à se faire sentir. La surprise et l'enthousiasme de découvrir cet univers laissant alors la place à une certaine impatience d'en finir.

F.E.A.R 3 n'atteint pas le niveau de finition des ténors du genre mais son ambiance si particulière lui donne cette petite touche d'originalité qui manque à tant de FPS moderne.

Note : 7/10

 

Fear 3 est disponible en version standard pour PC, Xbox360 et PS3.

Une édition Collector est encore disponible en version PC, Xbox360 et PS3.

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : test, fear 3, warner, fps, co-op, ps3

[Test] Hunted : Une grosse brute ou une jolie elfette, qui choisirez-vous ? 
par Aelya

jeudi 30 juin 2011 18:17 5 commentaires

hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash

Hunted : The Demon's Forge est le dernier né des studios Bethesda.

Quantic et moi l'attendions car il promettait une expérience co-op assez sympathique dans une ambiance Médiévale Fantastique sombre. Alors tient-il ses promesses ?

Ni une, ni deux, nous avons allumé notre PS3 et nous sommes disputés pour savoir quel compte utiliser car il n'est malheureusement pas possible d'utiliser deux comptes pour jouer... Et j'ai gagné^^ Ainsi que la seconde dispute quant à qui jouerait E'lara l'elfette sexy.

Une fois tout ça mis à plat, on a voulu commencer directement à deux. Malheureusement, si on fait cela, on n'a pas droit au prologue qui explique l'histoire et les commandes... Nous nous sommes donc résignés à le jouer chacun notre tour. Pour un jeu qui met en avant la coopération, c'est moyen.

Le Prologue nous permet donc de faire connaissance avec les deux héros du jeu : on passe de Caddoc, le gros guerrier arachnophobe, à E'lara, l'archère tête brûlée, pour apprendre les controles de base des deux.

hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash

L'histoire est aussi plantée : Caddoc rêve d'une étrange jeune femme depuis plusieurs nuits, celle-ci possède des pouvoirs magiques et est en fait la fille du maire de Dyfed. Elle s'est faite enlever et vous demande de l'aide. Il est évident qu'elle dissimule des informations. Cependant, nos deux mercenaires se décident à l'aider.

Le Chapitre Un s'ouvre donc sur notre arrivée à Dyfed et c'est là que Quantic et moi avons pu commencer notre aventure en duo.

Dyfed a la particularité d'être sombre. Il faut donc un certain temps pour s'habituer, en particulier avec le splitscreen qui réduit la taille de l'écran.

Première tentative : Quantic et moi fonçons comme dans un Hack n'Slash. Mauvaise idée, nous finissons morts en quelques secondes. Il faut vraiment mettre au point une stratégie, l'un couvrant l'autre, pour espérer s'en sortir. La communication devient vite essentielle.

Ainsi lorsque l'un meurt, l'autre peut le ressusciter grâce à des fioles mais seulement pendant un certain lapse de temps. Il faut donc savoir où se trouve son partenaire pour le sauver, il ne faut pas partir à l'aventure tout seul sous peine de mourir bêtement et de devoir recommencer toute une section et de perdre la super arme qu'on vient de looter.

hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash

En effet, les armes s'obtiennent via des présentoirs d'armes. Celui qui les casse reçoit une arme pour lui. Il faut donc déjà se mettre d'accord sur qui casse quoi ou attention aux prises de becs ! Mais surtout, la plupart du temps, les armes sont moins bonnes que celles qu'on a et, comme il n'y a pas d'inventaire (on débloque un slot supplémentaire mais assez tard dans le jeu), on est obligé de les abandonner, y compris les armes épiques qui deviennent souvent plus faible que des armes normales une fois leur magie utilisée.

On est donc super content quand une fois de temps en temps on reçoit une arme intéressante. Et c'est à ce moment-là qu'on meurt avant le point de sauvegarde... On retrouve le présentoir, on le casse et ... ce n'est plus la même arme ! Elle est moins bonne... C'est assez décourageant.

Surtout que le jeu est assez corsé même en mode normal, mourir n'est donc pas si rare surtout s'il y a eu des problèmes de communication. Mais le pire reste le système de sauvegarde. En effet, il n'est pas possible de sauver lorsqu'on le désire. Il faut passer des checkpoints placés de manière assez bizarre : à certains moments ils se succèdent rapidement alors qu'à d'autres ils se font désirer et obligent à refaire un passage super long.

On ajoutera le fait que le jeu est divisé en Chapitre (6 en tout) eux-mêmes sectionnés en sous-chapitres. Si jamais on décide de s'arrêter avant la fin d'un sous-chapitre, il faudra le refaire en entier.

hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash

Le jeu souffre donc de ces défauts auxquels on peut ajouter des graphismes pas vraiment transcendants, un côté couloir/salle/monstres/trésor et un arbre de talents qui laisse à désirer.

Cependant, malgré tout ça, je me suis prise au jeu. J'avais envie de continuer l'aventure, en particulier avec Quantic, le Duo E'lara/Caddoc et leurs petites reparties y étant aussi pour quelque chose.

De plus, le gameplay d'E'lara est assez sympa (j'ai toujours aimé jouer les archères ayant moi-même fait un peu de tir à l'arc), permettant de faire autre chose que bourriner les touches d'attaques, en particulier associé aux pouvoirs "magiques" disponibles.

Hunted : The Demon's Forge n'est donc peut-être pas le jeu de l'année, mais il permet de passer un bon moment, en particulier si l'on y joue en co-op (attention aux disputes malgré tout : Quantic et moi avons eu quelques échanges assez chauds sur la raison de certaines de nos morts^^).

Note : 7/10

hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash

Le petit mot de Quantic

Jouer à fond la carte de la co-op est un pari risqué mais qui peut s'avérer payant si le jeu parvient à être aussi agréable en solo qu'en multi. Sur ce point, Hunted parvient à offrir un jeu solo très étonnant qui vous permet de passer d'un personnage à l'autre sans que cela nuise à l'immersion et qui réussit, grâce à sa très bonne IA, à ne pas souffrir du moindre handicap en solo. Au contraire, le jeu s'avère parfois plus difficile avec un compagnon humain qu'avec l'IA.

Le jeu en co-op, de son côté, est efficace aussi bien sur deux consoles qu'en écran splitté, même si cette dernière option reste assez brouillonne, réclame une télé XXL et demande un temps d'adaptation certain.

Ce n'est donc pas sur cette orientation co-op assumée que le jeu rate sa cible.
Non, là où le bât blesse pour Hunted, c'est bien au niveau de son gameplay. Trop simpliste pour un RPG, pas assez bourrin pour un Hack & Slash, trop peu de collectionnite pour un Dungeon Crawler, le gampeplay se cherche sans jamais vraiment se trouver. Finalement, on ne sait plus trop à quoi on joue et ce sont les défauts du jeu que l'on retient plutôt que ses qualités.
Pourtant le jeu reste agréable à découvrir et les amateurs d'heroic fantasy y trouveront largement de quoi combler quelques soirées.

Note : 6/10

hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash hunted,co-op,bethesda,rpg,hack&slash

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : test, hunted, co-op, bethesda, rpg, hack&slash

[Test] Killzone 3, Hellgasts, gros flingues et co-op 
par Quantic

jeudi 28 avril 2011 20:01 1 commentaire

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

Autant être clair, je ne suis pas un spécialiste, ni un grand amateur de FPS... et de FPS consoles encore moins.
Même si j'ai passé mon adolescence sur des FPS PC ancestraux comme Doom2, Duke Nukem 3D ou Medal of Honor, je n'ai plus trop touché à ce genre récemment en dehors de Team Fortress 2.
Et niveau consoles, c'est encore pire puisque Killzone 3 sera mon premier jeu du genre avec un pad...

Alors pourquoi ai-je craqué pour Killzone 3 et pas pour ces prédécesseurs ?
Sans doute parce qu'il était gratuit avec le pack PS3 que nous avons acheté récemment mais pas seulement. Il était temps pour moi de découvrir ces fameux FPS consoles dont tout le monde parle et qui se vendent par millions.
Alors pour un ancien ayatollah du PC comme moi, un FPS console sera-t-il à la hauteur ?

Oui, parce que la réalisation de Killzone 3 est impressionnante. Les cinématiques sont grandioses, l'ambiance bien oppressante, le scénario est classique mais efficace et globalement le gameplay fonctionne à fond. Tout cela sur une grande télé, ça en jette et c'est du grand spectacle.

Non, parce que pour un pécéiste de mon genre, l'absence de souris restera toujours un défaut rédhibitoire. La perte de précision due au pad reste très énervante. Il faut aussi dire que l'on a à faire à un vrai FPS sur rail. Hors de question de sortir du canevas prévu ou d'aller faire un tour dans le champ de pâquerettes voisin ou encore de tout détruire sur son passage.

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

Finalement, Killzone 3 se résume à être ce qu'on attend de lui, une expérience intense, très (trop) courte. Et même si on prend un grand plaisir à progresser dans le jeu, on ne peut que regretter l'absence totale de liberté donnée au joueur.
Au pays où le dirigisme est roi, Killzone 3 est son prophète.

L'expérience reste pourtant positive car on prend son pied à suivre les aventures de Sev et Rico et il faut reconnaitre que l'extrême facilité du jeu a bien compensé mes lacunes en visée au Pad. Les habitués du genre sont prévenus qu'il faudra passer en mode difficile pour avoir un peu de challenge.

En coopératif, Aelya et moi avons joué environ une demi-campagne et là aussi, c'est très fun même si on regrette que les équipiers aient tendance à se marcher un peu dessus et que le jeu, déjà très simple en solo, ne demande pas beaucoup de coordination entre partenaires pour tout massacrer en face.

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

La durée de vie du solo étant assez faible, heureusement que le Multi est excellent avec des modes de jeu assez classiques mais des maps intéressantes et un système de progression assez sympa. Comme les serveurs sont aussi bien remplis, il ne faut jamais attendre longtemps pour trouver une bonne équipe et c'est tant mieux.

Enfin, signalons que le jeu est compatible PS Move (totalement injouable à mon humble avis sans le Sharp Shooter Gun que je n'ai pas pu tester) et compatible 3D (un mode que nous n'avons pas pu essayer par manque de matériel).

Conclusion

Une très bonne première expérience pour mon premier FPS consoles, à renouveler dans le futur. Même si le genre FPS ne sera jamais mon dada, Killzone 3 est plaisant à jouer et bourré d'action. Dommage que le dirigisme soit omniprésent, ne laissant aucune liberté au joueur et que la campagne solo se boucle en moins de 8 heures même pour un maladroit du pad comme moi.

Ma note : 7/10

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

Le petit mot d'Aelya

Je n'ai jamais été fan de FPS. Cependant, la possibilité de jouer en co-op avec Quantic me tentait plutôt bien.
Quantic a donc fait tout le jeu en solo sur son compte PSN, puis a recommencé avec moi une partie co-op sur mon compte PSN (il est d'ailleurs jaloux que  j'ai débloqué certains trophées co-op^^)

Dans le mode co-op, l'écran est splitté de façon verticale : ce n'est pas très pratique...
La prise en main est assez facile, même pour quelqu'un qui ne s'y connait pas trop en FPS. Une fois sortie du tutorial (pas très explicatif à mon avis), j'ai tout de suite tiré sur Quantic pour voir ce que ça donnait^^. J'ai toujours trouvé le friendly fire très fun (se remémore des séances PVP sur Lineage 2).

Par contre, je trouve le jeu très répétitif : L'effet couloir est assez présent... On suit un chemin prétracé et on ne peut pas en sortir ou faire quoique ce soit qui n'a pas été prévu par les développeurs. Au bout de quatre - cinq heure de jeu, j'avoue en avoir eu un peu assez.

Killzone 3 est un bon FPS, facile d'accès qui va plaire aux fans du genre. Quant à moi, je le trouve trop linéaire et ne m'amuse pas tant que ça dessus, surtout une fois la découverte du jeu passé. Un défaut assez commun aux FPS modernes, malheureusement.

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

        

dans Gaming, PS3, Test
Tags : sony, ps3, fps, test, killzone, co-op

[Teaser] Hunted : un duo de charme et de choc 
par Aelya

jeudi 21 avril 2011 20:59 0 commentaire

J'aime jouer avec Quantic. Après tout, deux gamers qui se sont rencontrés sur un MMO, aiment jouer ensemble.

Cependant, on a souvent un problème sur le choix du jeu... surtout maintenant que la mode est de faire des jeux co-op seulement jouables en ligne, obligeant les pauvres couples/familles à s'acheter 2 consoles identiques, 2 écrans TV et 2 jeux pour jouer ensemble dans la même maison.

Cela représente un sacré budget... Pour l'instant, on ne peut pas se le permettre (il faut dire que Quantic veut des TV de 3 KM de diagonale ;-)).

Nous guettons donc les différents jeux qui sortent et nous demandons à chaque fois si nous pourrons jouer ensemble.

Il semblerait que Bethesda nous ait entendus et nous ait même pondu un jeu co-op sur mesure, Hunted : the Demon's forge.

bethesda, Hunted, co-op, teaser,

En effet, dans ce jeu se passant dans un monde ambiance Dark Fantasy (par cela entendez Moyen-âge assez sombre avec de la magie, des elfes, des orcs, etc. Bref du classique.), on incarne un duo composé d'une elfette sexy, E'Lara douée pour les attaques à distance, et d'un gros baraqué, Caddoc, prédisposé aux combats au corps à corps. La co-op fonctionnera en écran splité ou via le jeu en ligne.

Pour Quantic et moi, c'est parfait! Même si je devrai certainement le convaincre de prendre l'homme ;-)

bethesda, Hunted, co-op, teaser, bethesda, Hunted, co-op, teaser, bethesda, Hunted, co-op, teaser,

En plus, dans les vidéos déjà disponibles, on voit les deux protagonistes s'échanger des petites piques bien sympathiques^^ Les développeurs insistent aussi sur le fait qu'ils ont conscience que E'Lara et Caddoc ressemblent aux clichés du genre (l'elfette archer et le guerrier baraqué) mais que justement, ils les ont pris à contrepied et que, par exemple, ils ont fait d'E'Lara la fonceuse du duo.

Le scénario est assez classique : des monstres attaquent des villages et enlèvent leurs habitants, notre duo de charme et de choc, des mercenaires en fait, doit découvrir où ils ont été emmenés. Mais bien sur, cela n'est que le début de leur aventure qui se révèlera bien plus tortueuse et compliquée que ça, d'autant plus que les rêves de Caddoc sont hantés par une femme étrange, Séraphine, les exortant à résoudre ce mystère.

bethesda, Hunted, co-op, teaser, bethesda, Hunted, co-op, teaser,

Les mécaniques de combat ont l'air vraiment sympa et de bien exploiter la partie co-op du jeu avec des attaques qui se combinent entre elles. Par exemple, E'Lara gêle un ennemi et Caddoc l'explose ensuite. Si l'un des deux vient à mourir, le second peut facilement le ranimer s'il se trouve dans sa ligne de vue.

La sortie d’Hunted est prévue le 3 juin 2011 sur Xbox 360, Playstation 3 & PC et j'avoue l'attendre avec une certaine impatience et ce pour différentes raisons:

  • le contexte médiéval fantastique, univers plus si souvent exploité que ça pour des jeux co-op,
  • les persos assez charismatiques,
  • la co-opération, sur écran splitté et/ou en ligne

bethesda, Hunted, co-op, teaser, bethesda, Hunted, co-op, teaser,

 Je risque donc fort de craquer le 3/06/2011! Par contre pas encore d'édition collector annoncée...

Pour découvrir plus de détails sur le jeu, je vous invite à regarder les vidéos suivantes (qui sont aussi sur notre chaine Youtube) et à visiter le site officiel du jeu.

Le Making Of du jeu:


The Hunted : Power of two

Le Trailer

        

dans Gaming, PC, PS3, Sexy, Xbox360
Tags : bethesda, hunted, co-op, teaser