[Concours] Résultats du concours Cars 2 
par Aelya & Quantic

dimanche 28 août 2011 19:30 8 commentaires

 concours,résultats,t-shirt,cars 2,disney,gagnants,xbox360

Très gros succès pour ce concours Cars 2 puisque vous avez été 397 participants à vous disputer nos 5 lots.

Pour sélectionner les gagnants, nous avons, comme d'habitude, fait appel à Random.org en essayant de vous attribuer le lot que vous préfériez.

Et les gagnants sont :

Lot 1 (1 jeu Xbox et 1 strap)

- Natacha (Commentaire Blog)

- Myke Hell (Commentaire Blog)

Lot 2 (1 t-shirt 3-4 ans et 1 strap)

- Olivier Guiot (Facebook)

Lot 3 (1 t-shirt 5-6 ans et 1 strap)

- Tidibiko (Commentaire Blog)

Lot 4 (1 t-shirt 7-8 ans et 1 strap)

- Ludovic Picard (Facebook)

 

Contactez-nous dès que possible pour nous donner vos coordonnées postales complètes.

Encore une fois, merci à toutes et tous pour votre participation.


N'oubliez pas qu'il vous reste encore quelques heures pour participer au concours T-shirt Tekken et que nous venons de lancer un concours Deus Ex exceptionnel.

        

dans Concours, Gaming, Xbox360
Tags : concours, résultats, t-shirt, cars 2, disney, gagnants, xbox360

[Test] Harry Potter et les Reliques de la Mort, deuxième partie : enfin la fin ! 
par Aelya

samedi 27 août 2011 19:14 9 commentaires

test,harry potter,electronic arts,ea,action

Contrairement à la majorité des fans d'Harry Potter, je ne me suis pas précipitée au cinéma pour voir le final tant attendu. Ayant lu les livres, je préfère attendre la sortie Blu-Ray du magnifique intégrale (dont nous vous parlons ici) pour tout regarder d'une traite. Bref, tout ça pour dire que, je connais l'histoire mais ne peux pas vraiment comparer le film et le jeu.

L'histoire reprend à la fin de Harry Potter et les Reliques de la Mort, première partie : il n'y a aucun résumé sur ce qui s'est passé précédemment et il faut donc vraiment connaître la saga Harry Potter pour ne pas être perdu.

test,harry potter,electronic arts,ea,action test,harry potter,electronic arts,ea,action

Le jeu commence donc quand Harry, Hermione et Ron tentent de s'introduire dans le coffre de Gringotts pour trouver un des Horcruxes supposé s'y cacher. Il faudra ensuite trouver les suivants, défendre Hogwarts et vaincre les Death Eaters pour espérer triompher de Voldemort.

Pour ce faire, le jeu nous permet d'incarner plusieurs personnages. On sera donc tour à tour Harry, Hermione, Ron, Ginny, Neville, Seamus, professor McGonagall et Molly Weasley. Cependant, les contrôles sont les mêmes pour tous, si ce n'est qu'Harry peut "transplaner" ("apparate" en anglais) à partir d'un certain moment.

Le gameplay du jeu est celui d'un Third-person shooter ou les armes sont remplacées par des baguettes et des sorts. On notera d'ailleurs que ceux-ci sont bien représentés : il y en a beaucoup et chacun a un effet différent, permettant de jongler entre eux.

test,harry potter,electronic arts,ea,action test,harry potter,electronic arts,ea,action

Cependant, malgré cette variété, le jeu suit quasi toujours la même logique : les ennemis arrivent, on s'abrite derrière quelque chose et on leur tire dessus jusqu'à ce qu'ils arrêtent de popper et soient tous morts assommés (c'est du Harry Potter, les gentils ne tuent pas les méchants !). Il y a bien quelques variations comme lorsqu'on joue au sniper sur un pont, mais cela reste très anecdotique.

Les graphismes ne sont pas exceptionnels. On reconnait les personnages (les acteurs, plutôt) mais leurs mouvements restent assez raides.

Conclusion

Harry Potter et les Reliques de la Mort, deuxième partie est un TPS peu convaincant. On s'ennuie assez vite devant la répétitivité des niveaux, sans oublier la durée de vie proche d'une longue après-midi.

Je ne le conseillerais qu'aux fans absolus de la saga ou aux enfants (malgré le PEGI 12 peu justifié) car il constitue un très bon jeu d'apprentissage du genre avant de passer à des poids lourds comme Gears of War. Après tout, un jeu de shoot où l'on ne fait qu'assommer ses ennemis peut constituer une bonne entrée en matière pour les gamers de demain.

Note : 4/10

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : test, harry potter, electronic arts, ea, action

[Preview] Kingdoms Of Amalur : Reckoning, un RPG à surveiller de près 
par Aelya

mercredi 24 août 2011 19:59 2 commentaires

gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts

Ken Rolston, le lead designer des "petits jeux" que sont Morrowind et Oblivion, avait fait le déplacement à la Gamescom pour nous parler de son nouveau RPG à monde ouvert : Kingdoms Of Amalur : Reckoning.

Sa présentation lors de la conférence d'Electronic Art était déjà bien sympathique tant pour les spécificités annoncées que pour sa façon assez humoristique de le faire, mais une présentation ne suffit pas à convaincre.

 

C'est donc curieuse que je me suis rendue à une démo avec un des lead designers et un des producteurs du jeu.

L'univers de Reckoning a donc été créé par R.A Salvatore (auteur des Royaumes Oubliés, entre autre), designé par Ken Rolston et mis en scène par Todd McFarlane (auteur de Spawn et l'un des créateurs d'Image Comics), une équipe de choc pour créer un véritable univers à l'histoire vieille de 10.000 ans où chaque chose a une raison d'être.

Dans les Royaumes d'Amalur, Humains et Fae vivaient en paix depuis des années, mais à présent les Fae se préparent à la guerre.

gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts

On incarne un héros qui s'avère être le premier sujet à sortir d'une machine de résurrection. Grâce à notre mort et résurrection, nous n'avons plus de destin et pouvons emprunter le chemin que l'on désire, le problème étant qu'on a perdu la mémoire sur tout ce qui s'est produit avant notre nouvelle vie.

On nous a d'ailleurs expliqué que le mystère de notre identité s'intégrait à l'histoire. Ainsi durant les dialogues avec d'autres personnages, il sera possible de les interroger à ce sujet avec plus ou moins de succès (on pourra tenter de persuader les personnes à qui l'on parle).

Reckoning est un RPG dans un monde ouvert, avec plus de soixante heures de jeu annoncées, six différentes factions, des centaines de quêtes secondaires, un système de criminalité, de l'artisanat (Alchimie, Forge et "sagecraft" qui consiste à créer des gemmes à insérer sur des armes), des milliers d'armes et d'armures à looter, etc.

gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts

La création du personnage a l'air assez poussée avec beaucoup d'options (sexe, races, physionomie...).

Il n'y aura pas de classe mais un système de "destinés". En effet, suite à notre résurrection, notre personnage est une vraie page blanche et suivant notre façon de jouer, de nouvelles destinés se débloqueront, avec un total de soixante capacités.

Ainsi, si l'on joue plutôt au corps à corps, telles ou telles destinés deviendront disponibles, puis si l'on décide que finalement utiliser la magie, ce n'est pas si mal, alors de nouvelles destinés se débloqueront. Il sera donc possible de faire un personnage hybride, on ne sera pas coincé avec une classe que l'on n'aime plus.

gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts

Les combats sont très vivants, rythmés et spectaculaires avec des effets visuels différents pour chaque attaque. On peut équiper une arme primaire et une secondaire et switcher entre elles très facilement. Il y aura aussi des quicktime events et un système de "Fateshift" permettant de ralentir le temps et de devenir plus puissant durant un court laps de temps.

J'ai pu tester les combats avec une mage, la prise en main est rapide et les pouvoirs sympathiques. Les combats étaient vraiment intenses et dynamiques. Petite touche qui m'a plu, en tant que mage, au lieu d'avoir un bouclier materiel en "fer", j'avais un bouclier magique.

gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts

Les graphismes sont vraiment beaux et colorés.

Bref, Kingdoms of Amalur : Reckoning m'a emballé et j'avoue l'attendre avec impatience, en espérant que le jeu s'avérera aussi bon que cette présentation et démo le laissait paraître.

Sa sortie est prévue le 10 Février 2012 sur PC, PS3 et X-Box 360. J'ai demandé si une édition collector verrait le jour, mais pour l'instant ils n'en savaient rien, c'était toujours en discussion. S'il y en a une, je risque de craquer !

En attendant, j'ai eu la chance d'obtenir un T-shirt Reckoning signé par Ken Rolston, et ça, c'est du vrai collector, à tel point que je n'oserai jamais le porter !

gamescom 2011,reckoning,kingdom of amalur,ea,electronic arts

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : preview, gamescom 2011, reckoning, kingdom of amalur, ea, electronic arts

Gamescom 2011 : Microsoft Play Day 
par Quantic

mercredi 17 août 2011 01:41 4 commentaires

 gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online

Le Microsoft Play Day de la GamesCom a eu lieu ce mardi après-midi. Fidèle à son habitude, Microsoft ne s'est pas plié à l'exercice de la conférence de presse comme ses copains EA et Sony et a proposé à la place une petite sauterie entre invités triés sur le volet afin de tester leurs jeux phares présentés à la gamesCom un jour avant tout le monde.

J'ai eu la chance de faire partie des invités même si j'ai bien cru ne jamais pouvoir rentrer vu l'organisation catastrophique de Microsoft mais bon, j'ai passé les cerbères de la sureté et ait pu découvrir une grande salle remplie ... de jeux Kinect.

C'est, en effet, la première chose qui m'a frappé ! Peu de places pour les jeux gamers mais beaucoup de place pour des jeux casual. Ce Microsoft Play Day s'est donc finalement bien inscrit dans la lignée de la conférence E3. On est parti pour manger du Kinect pendant encore un bon moment.

Mais parlons des jeux présents...

Forza 4

La bonne surprise de la journée, le jeu était testable au pad mais aussi, et surtout, à bord d'un magnifique simulateur avec 3 écrans, montés sur vérins pneumatiques, J'ai fait la queue 30 minutes mais les deux tours de circuits étaient exceptionnels ! J'ai déjà dit à Aelya que je veux le même à la maison...

gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online   gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online

 

Sortie le 11 Octobre, j'ai hâte

Gears of War 3

2 fois 4 écrans pour tester ce jeu plus qu'attendu. Même si je ne suis pas "encore" grand fan de la licence, il faut reconnaître que le jeu déchire bien.

gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online

Sortie le 20 Septembre.

Age of Empire Online

Le retour de cette licence légendaire en free to play. Je ne m'étendrai pas top dessus puisque notre test va suivre très prochainement. Juste pour vous dire que Microsoft nous a offert quelques pass que l'on vous fera gagner prochainement...

gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online

Et ensuite, préparez-vous, ce sera du Kinect et encore du Kinect...

Kinect Sports 2

Evènement de cette journée, Martina Hingis, ancienne numéro 1 mondiale a proposé une démo du prochain titre phare de Kinect et elle ne s'est pas fait priée puisqu'elle est restée facilement 2 heures à enchainer les parties avec une bonne humeur rare pour ce type d'invités. J'ai même eu l'occasion d'échanger quelques balles avec elle... Bon, pas de photos puisque j'étais seul mais un bon souvenir. Je ne vous dirai pas qui a gagné ;-)

gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online    gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online

Sinon, le tennis de Kinect Sports 2 est prometteur. Cela ressemble finalement fort à un Wii sports un peu plus précis mais pour une fois, la latence de Kinect ne se fait pas trop sentir et le jeu est très agréable. De même le jeu de fléchettes s'avère agréable à jouer, précis et fun. On n'en demande pas plus...

Si je ne devais retenir qu'un seul jeu Kinect de la journée, ce serait bien celui-là.

Sortie pour la fin d'année.

Ensuite, je ne détaillerai pas trop les autres jeux, déjà connus et qui ne sont pas très attendus pas les gamers que nous sommes tous ;-)

En résumé, j'ai pu voir Dance Central 2 (et ses fameux 2 danseuses en même temps) 

gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online    gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online

Disneyland Adventures (sur lequel je n'ai pas eu beaucoup d'infos...) 

gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online

Kinectimals (et sa nouvelle espèce Panda/Ours)

gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online

Ainsi que Kinect Fun Labs (et ses nouveaux gadgets), Kinect Star Wars (toujours aussi bourré de lags) une démo du Xbox Live sur Smartphone et Halo Anniversary.

Conclusion 

Rien de vraiment folichon hormis Forza 4 qui promet vraiment d'être une grande claque. Microsoft nous a encore abreuvé de Kinect, espérons qu'ils retrouvent le chemin du "vrai" gaming sans trop tarder...

Enfin, en photo bonus, R2D2 se baladait dans la salle et s'est fait une charmante copine...

gamescom 2011,forza 4,gears of war 3,kinect,kinect sports 2,kinectimals,dance central 2,age of empire online

En rentrant à l'hôtel ce soir, j'ai même eu droit au "C'est qui cette fille" d'Aelya ;-)

        

dans Event, Gaming, Salons, Xbox360
Tags : gamescom 2011, forza 4, gears of war 3, kinect, kinect sports 2, kinectimals, dance central 2, age of empire online

[Test] Alice Madness Returns : Coup de Coeur au Pays des Merveilles ? 
par Aelya

lundi 15 août 2011 18:47 12 commentaires

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

En Mai dernier, je parlais d'Alice Madness Returns d'Electronic Arts en évoquant combien son design me séduisait et en espérant que cette suite d'American McGee's Alice serait à la hauteur. Alors qu'en est-il?

Il convient déjà de mentionner une bonne surprise : la boite contient un code pour télécharger le premier Opus de la série en version HD. Une bonne initiative d'EA pour permettre de découvrir ce premier épisode et accessoirement encourager l'achat de produit neuf plutôt que d'occasion.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Alice Madness Returns est un jeu d'action/aventure où l'on oscille entre un Londres industriel sale de la fin du 18ème siècle et Wonderland. En effet, Alice a l'esprit fragilisé suite à la tragédie qui a tué sa famille (terrible incendie dont elle n'arrive pas à se souvenir) et trouve refuge au pays des Merveilles.

Mais voilà, son instabilité mentale influence directement son Wonderland, le transformant de monde magique coloré en paysage cauchemardesque... Notre héroïne va donc affronter ses démons pour redonner sa beauté aux pays des merveilles et sa santé mentale à son esprit.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Alice évolue donc dans un Wonderland passant du féérique au dévasté tout en affrontant des monstres,  incarnations de sa psyché. Ce voyage revêt un aspect jeu de plate-forme où il faudra sauter d'un champignon/écrou/objets divers à un autre, rétrécir pour utiliser des passages plus ou moins secrets... Il faut le reconnaître, Alice reste assez classique de ce point de vue et ne présente pas beaucoup de challenge.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

De même, le côté combat ne brille pas par son originalité. Certes, on combat avec une poivrière mais celle-ci se comporte exactement comme un mini-gun : il n'y a que le skin de l'arme qui change. Les ennemis sont sympathiques : on croise des tasses qui nous ébouillantent, des cartes que l'on peut écraser en grandissant, des créatures sous-marines, des poupées... mais les tuer suit toujours plus ou moins le même schéma.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Le Gameplay est donc loin d'être révolutionnaire pour ce type de jeu. Et pourtant, l'univers d'Alice parvient à faire oublier tout cela.

En effet, l'élément accrocheur du jeu n'est pas le Gameplay mais bien le côté artistique et léché du jeu. Chaque geste d'Alice est pensé pour ajouter une dimension poétique.

Pour esquiver, elle ne plonge pas mais se transforme en un nuage de papillons bleus, chaque saut se transforme en pirouette laissant également s'échapper papillons, fleurs et plumes. Ses mouvements lors des combats sont gracieux et ses lames (au fur et à mesure de leur évolution) esquissent des tracés de couleurs.

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Toute cette beauté est pourtant au service d'un univers qui se révèle vite macabre, la folie d'Alice n'étant jamais loin. Ainsi, il lui faudra retrouver les membres d'un de ses amis. De même, les enfants de Wonderland sont fous et ressemblent à Frankenstein... Alice elle-même devient hystérique lorsqu'elle est sur le point de mourir, le paysage devenant noir et blanc avec pour seul couleur le rouge du sang...

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Autre élément esthétique du jeu : les tenues d'Alice. C'est peut-être mon côté féminin qui ressort, mais personnellement, je les trouve toutes magnifiques. Il y a en tout 6 tenues correspondant à chacun des chapitres du jeu et à son univers. Dans les niveaux industriels, Alice s'habille en Steampunk, sous l'eau, sa robe prend des airs sous-marins et brille tels les poissons ou méduses des profondeurs...

Une fois le jeu fini, il est possible de choisir la tenue que l'on souhaite porter et celle-ci apporte certains bonus, voire malus. Enfin, le côté commerçant d'EA est réapparu : ils ont sorti un DLC comptant 6 tenues supplémentaires (et quelques armes), elles aussi aux designs terribles. Pour 2 euros, j'avoue avoir craqué...

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

Le jeu oscille donc constamment entre poésie et violence, beauté et macabre... Ce mélange des deux crée un univers étrange et dérangeant mais terriblement fascinant.

Conclusion

Alice Madness Returns est un jeu d'action/aventure au Gameplay très classique, pouvant même paraître répétitif. Cependant, son univers et l'atmosphère qui s'en dégage m'ont totalement séduit : j'avais envie de jouer, d'explorer ce monde à la sombre beauté, de connaître son histoire.

En fait, Alice Madness Returns aurait pu se contenter d'être un film/série/OAV. A cause de cela, certains trouveront le jeu inintéressant. Cependant, pour peu que l'on accroche à l'univers, Alice Madness Returns devient excellent. Ce fut d'ailleurs un vrai coup de coeur pour moi^^

Note : 8/10

test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action test,electronic arts,ea,alice : madness returns,action

        

dans Coups de Coeur, Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : test, electronic arts, ea, alice : madness returns, action

[Test] Cars 2, grosse licence cinéma pour un jeu très Flash 
par Quantic

mercredi 10 août 2011 19:28 3 commentaires

 test,cars 2,jeux de course,disney

Un jeu tiré d'une grande licence cinématographique, voilà qui sent en général le roussi. Les jeux à licences ne sont pas tous mauvais mais je n'ai pas souvenir d'un jeu exceptionnel basé sur un film récent. Voilà donc de quoi me rendre méfiant (et médisant) avant même de lancer le jeu.
Et avec Cars 2, il y a eu un petit miracle puisque je n'ai pas eu envie d'arrêter d'y jouer après quelques heures, bien au contraire, voilà un jeu plutôt réussi dans le genre.

Pour un film comme Cars 2, quoi de mieux qu'imaginer un spin off de Mario Kart. Des héros sympathiques et bien animés, des courses endiablées, des bonus bien destructeurs,... Tous les ingrédients sont réunis pour un jeu de voiture fun et pas prise de tête.

test,cars 2,jeux de course,disney test,cars 2,jeux de course,disney

Le système de pilotage est très classique et basé sur la gestion de votre énergie, celle-ci augmente en dérapant, en réalisant des figures aériennes ou plus original en pilotant sur deux roues ou en sens inverse. Avec cette énergie, à vous les turbos pour abandonner vos adversaires sur place.

Au pilotage pur et dur s'ajoute un aspect guerrier puisque vous pourrez récolter des armes sur le circuit pour ralentir vos adversaires. Ainsi, tâches d'huile, mitrailleuses, missiles, attaques satellites... sont au programme pour laisser libre court à votre agressivité.

Tout cela n'est pas bien original mais fonctionne plutôt bien et est, surtout, très bien emballé dans un univers sympa et très riche qui plaira autant aux enfants qu'aux parents, aux fans des films qu'aux personnes ne les ayant pas vus.

Dommage que Disney ait autant misé sur les DLC. Alors que le jeu est à peine sorti, il y a déjà des dizaines de véhicules à télécharger contre quelques pièces. Voilà qui fait un peu radin même s'il faut reconnaitre que le nombre de véhicules disponibles dans le jeu de base est déjà très élevé.

Le mode scénario fonctionne bien et plaira aux plus jeunes puisqu'il scénarise légèrement la succession des courses.

Les types de courses sont d'ailleurs très variées depuis les courses classiques (avec et sans armes) jusqu'aux arènes où le seul objectif est de détruire l'adversaire en passant par des courses techniques consistant à rouler avec précision. Il est difficile de trouver la succession des courses répétitives.

test,cars 2,jeux de course,disney test,cars 2,jeux de course,disney

Evidemment, tout ne peut pas être parfait et Cars 2 ne fait pas exception. Pour ma part, je lui reproche principalement de trop compliquer les courses.

Entre les multiples méthodes pour gagner de l'énergie et les armes, il est souvent difficile de tout appliquer pendant une course et on en arrive bien vite à soit se concentrer sur le pilotage et les figures pour aller le plus vite possible, soit à déboulonner ses adversaires à coup de missiles en essayant de suivre péniblement le circuit.

A vouloir être trop complet, le gameplay finit par un peu perdre le joueur. Dommage également que la voiture semble si collée à la route lors des dérapages. Enfin, notons que si les circuits proposent des environnements variés, les tracés m'ont un peu déçu.

Pour terminer, en multi, pas de jeu en réseau au programme, juste du multi splitté en 4 écrans. C'est un peu dommage de se couper des courses avec des inconnus qui auraient pu pourtant être très funs.

Nos quelques parties en split ne nous ont d'ailleurs pas franchement convaincues. Le jeu est aussi fun qu'en solo mais il manque en multi cette petite étincelle qui aurait pu en faire un équivalent de Mario Kart.

A noter tout de même que le scénario principal peut se jouer jusqu'à 4 en même temps, ce qui fera de ce jeu le meilleur ami des familles. 

test,cars 2,jeux de course,disney test,cars 2,jeux de course,disney

Conclusion

Cars 2 est une franche réussite et aussi bien les amateurs de courses endiablées que les fans du film apprécieront ce jeu. Quelques défauts viennent un peu gâcher la fête mais au final aucun ne plombe vraiment la qualité de ce titre que je ne peux que conseiller à tous les amateurs de courses sans prises de têtes.

Pour un jeu basé sur une licence, on peut féliciter les développeurs qui ont réussi à faire coexister un univers sympathique et populaire avec un gameplay de qualité pour en faire un des meilleurs jeux à licence cinématographique auquel il m'ait été donné de jouer depuis bien longtemps.

Note : 7,5/10

N'oubliez pas que vous pouvez encore gagner des jeux, des T-shirts et des goodies Cars 2 dans notre concours

Le petit mot d'Aelya

J''appréhendais un peu ce test : les jeux tirés d'une licence cinématographique ne sont jamais très intéressants. Cependant, comme Quantic, j'ai vraiment apprécié ce jeu.

Il y a quelques points un peu négatifs et le jeu peut devenir un peu lassant à force. Mais, le gameplay est fun, l'univers du jeu fidèle à celui des films, l'humour présent, les personnages attachants...

Bref, la sauce prend et l'on se surprend à passer plusieurs heures à faire des courses endiablées ou à s'affronter en multi, d'autant que certains modes versus s'avèrent vraiment sympas !

Note : 7/10

        

dans DS, Gaming, PC, PS3, Test, Wii, Xbox360
Tags : test, cars 2, jeux de course, disney

[Test] Child of Eden, shoot onirique ou délire sous acide ? 
par Quantic

lundi 08 août 2011 19:25 8 commentaires

 test,child of eden,shoot,kinect,xbox360

A sa sortie, Kinect a été loin de nous convaincre. Entre le salon géant qu'il réclame, les problèmes de reconnaissance et l'impression générale que le gadget de Microsoft n'était pas tout à fait au point, il s'est vite retrouvé au placard en attendant un jeu intéressant.
Et voilà qu'Ubisoft débarque avec un ovni vidéo ludique : Child of Eden, présenté comme le premier jeu exploitant Kinect pensé pour les gamers. Mais qu'en est-il vraiment ?

Child of Eden est un shoot them up onirique. Cela parait bizarre dit comme cela mais c'est la seule description qui me vient à l'esprit.

Il rappelle d'ailleurs beaucoup son illustre ancêtre Rez sorti il y a une dizaine d'années. Et c'est bien normal puisque les deux jeux ont le même papa : Tetsuya Mizuguchi.

Le scénario est très surprenant pour un shoot puisque vous devrez sauver l'Eden (le nom d'internet dans le futur) de méchants virus qui essaient de le corrompre. Le tout sur fond d'encouragements de Lumi, une mémoire virtuelle du premier enfant né dans l'espace. De quoi nous changer des invasions d'aliens belliqueux.

test,child of eden,shoot,kinect,xbox360   test,child of eden,shoot,kinect,xbox360

Le gameplay est simple mais propose néanmoins un challenge relevé.

Vous avez deux armes à votre disposition, un laser avec lequel vous allez locker jusque 8 cibles avant de les détruire en un seul tir et une traceuse, une sorte de canon automatique, moins puissant que le laser mais qui ne nécessite pas de lock et surtout qui permet de détruire les tirs ennemis. Enfin, l'Euphoria est l'arme ultime puisqu'elle détruit tout ce qui est à l'écran mais n'est disponible qu'en nombre limité.

Au pad, le jeu s'appréhende très vite et très facilement même si sa difficulté demande un petit temps d'adaptation... Mais une fois que l'on a compris le truc, le jeu se contrôle très facilement.

Mais passons à l'utilisation de Kinect puisqu'Ubisoft a mis le paquet sur cet accessoire et sa sortie en exclu temporaire sur la Xbox 360 en présentant des vidéos d'interaction très impressionnantes. Dans la réalité, c'est un peu moins rose que ce que l'on veut nous faire croire.

Oui, le jeu est jouable avec Kinect et offre même la meilleure expérience actuelle avec cet accessoire. Non, vous n'abandonnerez pas votre pad de sitôt.

test,child of eden,shoot,kinect,xbox360   test,child of eden,shoot,kinect,xbox360

L'expérience de Child of Eden avec Kinect est pourtant étonnamment bonne. La visée, le passage des armes, tout fonctionne parfaitement et l'impression d'interagir avec l'écran est très satisfaisante.

Mais le jeu ne gomme malheureusement pas les défauts inhérents à Kinect, à savoir une latence sensible, les pertes parfois inexplicables de votre silhouette et la nécessité d'avoir un salon xxl pour se trouver à une distance suffisante de l'appareil. A noter que vu la distance minimale de presque 2 m, vous avez intérêt à disposer d'une grande télévision pour ressentir une vraie interaction avec l'écran.

Le jeu se présente sous la forme d'une succession de quelques niveaux (seulement 5, voire 6 en poussant un peu plus loin) dont on fait le tour en à peine quelques heures. Heureusement, la rejouabilité des niveaux est très bonne et la recherche du high score fonctionne à merveille. Je me suis moi-même étonné de l'addictivité que ce titre peut procurer. Une fois que l'on commence à jouer, il est en effet difficile de s'arrêter.

test,child of eden,shoot,kinect,xbox360   test,child of eden,shoot,kinect,xbox360

Mais réduire Child of Eden a un simple shoot Kinect serait réducteur. Plus encore que l'interaction avec le gadget de Microsoft, c'est une véritable expérience sensorielle que ce jeu propose.

Tout est pensé pour laisser vos sens voguer au gré de votre imagination. La musique, les effets sonores, les niveaux oniriques constituent un tout très cohérent qui, si l'on adhère au concept, ont tout pour vous satisfaire. Certains n'aimeront pas du tout mais personnellement, j'ai bien accroché à cet univers unique.

Notez enfin que Child of Eden sortira sur PS3 en Septembre et sera compatible avec le Move et même si je ne suis pas un défenseur de la boule colorée de Sony, la précision de cet accessoire me laisse espérer une expérience moins agaçante que celle de Kinect.

test,child of eden,shoot,kinect,xbox360   test,child of eden,shoot,kinect,xbox360

Conclusion

Child of Eden n'est pas un jeu, c'est une expérience sensorielle dans un univers onirique. Le gameplay est hyper addictif et l'utilisation de Kinect finalement assez réussie. Dommage que le faible nombre de niveaux limite le plaisir de la découverte au profit d'une rejouabilité excellente. Heureusement, le petit prix est là pour compenser la durée de vie réduite, même s'il reste un peu élevé à mon goût.

Si j'ai accroché au concept, soyez prévenus que cela ne sera pas forcément votre cas. Ce jeu est splendide car il essaye de renouveler nos habitudes de gamers en nous proposant quelque chose de résolument neuf.

Pour autant, perdre ses habitudes n'est pas chose facile et beaucoup n'y verront qu'un shoot Kinect sous acide. Laissez-vous emporter par ce jeu, il en vaut résolument la peine même si le marketing centré autour de Kinect n'a peut-être pas mis en avant le principal point fort du jeu.

Note : 7/10

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : test, child of eden, shoot, kinect, xbox360

[Arrivage] Des jeux et des goodies, que demander de plus ? 
par Quantic

mardi 02 août 2011 19:04 8 commentaires

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas partagé nos récentes acquisitions avec vous... Oubli maintenant réparé.

Les sorties de jeux se sont fait plus rares ces dernières semaines, peu de grosses sorties mais quand même quelques jeux qui sont en cours de test. Nous remercions très fort nos partenaires pour ces arrivages... Les tests suivront très prochainement.

Nous avons ainsi reçu d'Ubisoft le très intéressant Child of Eden pour Kinect

arrivage,child of eden, kinect, xbox360, ubisoft

Dans un autre genre, Disney nous a fait parvenir Cars 2 sur lequel Quantic passe ses nuits pour l'instant

arrivage, cars 2, Disney

Et enfin, notre nouveau partenaire Electronic Arts nous a fait parvenir Harry Potter et les reliques de la mort (deuxième partie) qu'Aelya est en train d'écumer.

arrivage, harry potter, Electronic Arts

Toujours au rayon jeu-vidéo mais catégorie retro, un collègue de Quantic lui a généreusement légué son dernier jeu megadrive. Il s'agit de Desert Strike dans un état impeccable.

retrogaming, desert strike, megadrive, sega, electronic arts

Ensuite, notre ami DarkScuderia de geekbox.be nous a fait parvenir suite à notre victoire dans un de ses concours des lots très chouettes... Un grand merci à lui.

Une BD Gamerz, pas un chef d'oeuvre mais cela se laisse lire

 arrivage, gamerz, BD

Un T-shirt Lapin Crétin qui va rejoindre la collection de Quantic

 arrivage,lapins crétins,ubisoft

Et un lot de Goodies UbiSoft/Ankama/Lego (les badges Assassin's Creed sont trop cools)

 arrivage, goodies, ubisoft, ankama, lego

Ensuite quelques achats Comics avec :

Un gros tome de Civil War (qu'Aelya n'a pas encore eu le temps d'ouvrir)

 craquage, comics, civil war

L'intégrale de la mini-série racontant les origines d'Emma Frost qu'Aelya avait acheté à la pièce à l'époque mais dont il lui manquait les derniers numéros (et que Quantic a dévoré)

craquage, comics, emma frost, origines

Et pour terminer, un achat un peu décalé mais très geek quand même, le cd de la comédie musicale Spiderman qui est jouée en ce moment à Broadway et pour laquelle nous avons déjà nos places (puisque nous partons quelques jours à New York dans quelques semaines)

craquage,spidermam, musical, broadway

        

dans Comics, Déballage, Gaming, Geek, PC, PS3, Xbox360
Tags : arrivage, craquage, child of eden, harry potter, cars 2, comics, spiderman, lapins crétins, goodies