[Preview] Call of Duty Ghosts, enfin du renouveau pour le champion des FPS ? 
par Quantic

mercredi 14 août 2013 18:55 0 commentaire

 e3 2013,call of duty ghosts,call of duty,preview,fps

Call of Duty reste, année après année, le FPS rentable par excellence. A chaque épisode, une horde de fans se ruent dans les magasins pour acheter leur exemplaire du FPS qu’il faut avoir pour jouer avec ses amis. Et finalement, les développeurs n’ont presque plus besoin de faire quelque chose de neuf puisque le jeu se vend tout seul.

Cela faisait d’ailleurs quelques années que les "Call of" (pour les intimes) n’évoluaient plus beaucoup. Et puis la concurrence a fini par s’organiser et un challenger de poids s’est attaqué de front au bébé d’Activision sur son terrain : le jeu multi-joueurs. Battlefield 3 s’est ainsi très bien vendu et même si l’année dernière Electronic Arts s’est un peu raté avec un piètre Medal of Honor, le combat cette année entre les deux ténors du FPS risque d’être intéressant.

e3 2013,call of duty ghosts,call of duty,preview,fps

Vous avez déjà pu lire ma preview de Battlefield 4 dont le multi m’a scotché mais dont je ne sais rien du solo. Dans le cas de Call of Duty Ghosts, ce sera l’inverse : j’ai appris beaucoup de choses du solo mais absolument rien du multi. Ca va être facile de désigner un vainqueur ;-)

Quand on sait que les deux jeux voient leur solo exécutés en quelques heures, on comprend mieux que le mode multi est le véritable élément important, celui qui décide l’acheteur à investir, donc, j’ai été un peu surpris qu'Infinity Ward ne nous en montre pas un peu plus. D’autant que le multi des derniers "Call of" était un peu mis à mal par celui de de Battlefield 3 et ne s’imposait plus vraiment que par la horde de fans allergiques au changement. Mais bon, tant pis, le multi, ce sera pour une autre fois.

e3 2013,call of duty ghosts,call of duty,preview,fps

Les trois petits extraits de la campagne solo que j’ai pu voir démontrent en tout cas la volonté d'Activision de se renouveler un peu. Bien sûr, la recette de base n’évolue pas trop, c’est toujours un FPS militariste scripté jusqu’à la moelle avec tout ce que cela sous-entend de scènes spectaculaires à souhait.

Premier gros changement : le moteur graphique. Difficile bien sûr de juger ce que le jeu donnera sur une PS3/Xbox 360 puisque la démo était présentée sur PC mais en tout cas, un gros effort a été consenti et Call of sera très clairement à la hauteur de son concurrent d'Electronic Arts.

Ensuite, c’est un nouvel arc scénaristique qui nous est présenté avec son monde sans dessus dessous où l’armée et le gouvernement ont disparu. L’Amérique victorieuse, ce ne sera pas pour cet épisode puisque l’on suit les aventures de deux frères membres d’une unité d’élite de la rébellion. On n’en saura pas plus mais je vais vous avouer que ce concept est plutôt intéressant et que peut-être, pour une fois, on aura un vrai scénario dans un "Call of". Croisons les doigts.

e3 2013,call of duty ghosts,call of duty,preview,fps

L’autre nouveauté fortement mise en avant et qu’on avait déjà vu lors de la présentation Xbox One, c’est la fameuse apparition d’un chien. On peut simplement lui ordonner d’attaquer un ennemi ou carrément lui placer une caméra et le contrôler quasi-complètement. Original, certes, mais de là à révolutionner le gameplay, il y a un gouffre que je ne franchirai pas.

Plus intéressant, j’ai pu assister à un niveau sous-marin plutôt réussi avec son affrontement face à des plongeurs ennemis, suivi d'une attaque par un bateau et ses charges de profondeur pour se conclure par le lancement d’une mini-torpille. Du script et encore du script bien entendu mais l’ensemble paraissait très spectaculaire et j’ai vraiment accroché à ce niveau.

e3 2013,call of duty ghosts,call of duty,preview,fps

Et c’est tout... Call of Duty Ghosts propose donc un moteur graphique mis à neuf, un nouveau scénario dont on peut espérer le meilleur et quelques idées originales : le chien, le niveau sous-marin,... Cela reste quand même assez léger. Activision communiquera très bientôt (ce 14 Août en fait) sur le multi et ses nouveautés. Voilà qui nous permettra de mieux jauger les combattants dans ce qui s'annonce comme le choc des FPS militaristes de fin d'année.

Call of Duty Ghosts sortira sur PS3, Xbox 360, PC et sur les consoles Next Gen le 5 Novembre 2013.

  

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Xbox One, Xbox360
Tags : e3 2013, call of duty ghosts, call of duty, preview, fps

[Preview] Assassin’s Creed IV Black Flag, la vraie vie de pirate 
par Quantic

lundi 12 août 2013 19:29 1 commentaire

 e3 2013,assassin's creed 4,assassin's creed iv,black flag,preview,edward

Assassin’s Creed, c’est un peu ma licence culte. Une licence que je ne peux pas m’empêcher d’attendre chaque année même si année après année, l’originalité du gameplay et du scénario continue de s’étioler doucement. Je vais l’avouer, j’ai tellement aimé Assassin’s Creed 2 que mon enthousiasme pour la licence aura encore besoin de quelques épisode pour se tarir.

En tout cas le fait d’abandonner Connor pour un nouveau héros bien plus charismatique en la personne d’Edward Kenway ne m’aura pas beaucoup attristé. Bon, j’attends toujours un épisode pour console de salon mettant en avant une assassine mais cela viendra bien un jour. Pour me consoler, je pourrai toujours me rabattre sur les quelques missions exclusives aux PS3 et PS4 où l'on incarnera Aveline, la charmante assassine de l'épisode PS Vita : Liberation.

e3 2013,assassin's creed 4,assassin's creed iv,black flag,preview,edward

En attendant, l’idée d’incarner un assassin plus proche d’Ezio que de Connor et qui, en plus, est pirate de profession n’est pas vraiment désagréable. Vous en conviendrez, j’en suis sûr.

Plutôt que de spoiler le scénario principal, Ubisoft a intelligemment montré lors de cette preview les missions secondaires accessibles à Edward et comment l’univers marin fait maintenant partie intégrante du monde ouvert d’Assassin’s Creed. Ainsi, on peut passer de la terre à la mer sans aucun temps de chargement.

La première mission se présente comme une mission d’assassinat somme toute assez classique sauf que notre cible s’enfuit d’entrée de jeu sur son navire nous obligeant à partir à sa poursuite dans notre propre navire. On doit donc manœuvrer dans la houle pour gagner de la vitesse et arriver à portée de canon de notre cible. Ensuite, on retrouve un combat assez proche de ce que l’on connaissait dans AC 3 avec l’apparition de points faibles pour immobiliser le navire adverse.

e3 2013,assassin's creed 4,assassin's creed iv,black flag,preview,edward

Vient alors la séquence de l’abordage au cours de laquelle, on affronte l’équipage ennemi dans un combat mélangeant armes blanches et mousquets. Finalement, on tue notre cible et on doit choisir quoi faire du navire capturé. On peut recruter son équipage avec ou sans son bateau ou tout simplement piller ce qu’il y a à récupérer et couler l’ensemble. Eh oui, un pirate ne fait pas dans le détail.

A côté de cette mission somme toute classique, le jeu sera parsemé de mini-missions. Ainsi Edward arrête son bateau près d’un banc de sable et alors qu’il l’explore, il découvre le corps d’un pirate et bingo, une carte au trésor. Quoi de plus motivant pour un pirate qu’une carte au trésor ! Le sang d’Edward ne fait qu’un tour et il fait immédiatement cap vers la gloire et la fortune symbolisée par ce X magique. Et pendant ce temps-là, son équipage se met à chanter pour passer le temps.

e3 2013,assassin's creed 4,assassin's creed iv,black flag,preview,edward

Une fois sur place, on découvre que la zone est protégée par des gardes qui ont capturés d’autres pirates. Edward utilise alors sa nouvelle arme, une sarbacane (donc parfaitement silencieuse) que l’on peut équiper de fléchettes empoisonnées. Pour la démo, on nous montre l’effet de l’un des poisons disponible, le bien nommé Berzerk... qui va rendre fou la cible pendant un court instant. L’idéal pour perturber les autres gardes et liquider tout le monde sans un bruit. On libère les pirates prisonniers qui peuvent ainsi rejoindre notre équipage et on récupère le trésor constitué d’or (encore heureux) mais aussi de blue prints pour améliorer son équipement ou son bateau.

Bref, on a bien la preuve que la partie maritime d’Assassin’s Creed IV sera au moins aussi intéressante que sa partie terrestre. Ce qui était vraiment impressionnant dans cette démo, bien plus que le gameplay en lui-même d’ailleurs, c’est l’univers dans lequel Edward évolue. La piraterie est merveilleusement bien mise en scène aussi bien en mer qu’à Terre. Ce monde m’est apparu incroyablement vivant avec des habitants qui vaquent à leurs occupations, qui vous accostent, qui chantent, qui boivent, bref, un univers qui m’a semblé totalement convaincant.

 e3 2013,assassin's creed 4,assassin's creed iv,black flag,preview,edward

En Mer, j’ai particulièrement aimé la courte rencontre avec les dauphins tandis qu’Edward rejoignait son bateau. Je vais vous l’avouer, je n’ai plus eu une telle impression de vie dans un Assassin’s Creed depuis le second épisode.

Et techniquement, le jeu frappe très fort également. Visuellement, je pense que c’est tout simplement le plus beau jeu Next Gen (à égalité avec Witcher III) que j’ai pu voir. Les textures sont magnifiques de finesse, l’aliasing totalement absent et la fluidité parfaite. En mer, c’est encore mieux avec une houle incroyablement bien simulée et un passage du grand soleil à la tempête impressionnant de réalisme. Croyez-moi, une tempête dans AC IV, c’est quelque chose à voir d’autant que cette dernière peut carrément faire basculer des marins par-dessus bord et même couler votre bateau dans les cas les plus extrêmes.

e3 2013,assassin's creed 4,assassin's creed iv,black flag,preview,edward

Enfin, l’interaction avec les tablettes est vraiment efficace et utile. Lors de l’annonce du Smart Glass par Microsoft, tout le monde pensait que Sony serait lâché. Eh bien pas du tout puisque la démo tournait sur une PS4 et proposait une interaction Tablette-PS4 instantanée. De ce que j’ai vu, la tablette affiche la Carte et on peut ainsi définir directement des waypoints, ou lire des résumés de missions. Je ne suis pas certain que l’on abandonnera la bonne vieille map à l’écran mais j’y ai vu une utilisation particulièrement réussie de la tablette.

En conclusion, j’attends plus que jamais ce nouvel épisode d’Assassin’s Creed dont l’univers m’est apparu plus réussi que jamais. Il y a des chances que le gameplay ne soit pas transformé du tout au tout mais même si cet épisode se limite à un nouvel assassin évoluant dans un monde de folie, je serai déjà aux anges. Rendez-vous est d'ores et déjà pris avec Edward pour de folles aventures de pirates.

Assassin’s Creed IV sera disponible sur PS3, Xbox 360, PC et les consoles Next Gen le 31 Octobre 2013.

     

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Xbox One, Xbox360
Tags : e3 2013, assassin's creed 4, assassin's creed iv, black flag, preview, edward

[Preview] Mad Max : fin du monde, mitraillettes et belles voitures 
par Quantic

mercredi 31 juillet 2013 19:14 1 commentaire

 e3 2013,mad max,preview,warner,avalanche

Honnêtement, je suis arrivé à cette présentation de Mad Max sans trop savoir à quoi m’attendre et finalement j’en suis ressorti en me disant qu’on tenait là un jeu au potentiel gigantesque à condition qu’il soit bien exploité.

Il faut dire que c’est le Studio Avalanche (responsable de Just Cause) qui est derrière ce nouveau bébé, donc on peut s’attendre à en prendre plein la vue. Souvenez-vous de Just Cause, on pouvait lui reprocher beaucoup de choses mais certainement pas son manque de liberté ou d’action spectaculaire.

Avec Mad Max, le studio semble avoir enfin trouvé un équilibre entre liberté, spectacle et réalisme de l’ensemble. Alors, bien sûr, Max reste quand même un héros, un vrai mais pour ce que j’ai pu en voir, on reste dans un spectacle maitrisé qui sied à merveille à cette licence.

e3 2013,mad max,preview,warner,avalanche

Comment définir Mad Max ?

Très simplement, c’est un jeu à monde ouvert mélangeant de grandes séquences de pilotage et de combat au volant de bolides survitaminés et des phases de baston à pied mettant à l’honneur les capacités physiques de Max.

Visuellement, le jeu ne s’inspire pas des films des années 80 avec Mel Gibson en vedette. Avalanche et Warner ont pris le pari de développer une toute nouvelle histoire pour moderniser la licence. Et même si le jeu s’affichait sur un écran géant lors de la présentation, la qualité graphique de cette pré-alpha était déjà tout à fait satisfaisante. Le moteur est conçu pour la next gen et cela se voit immédiatement.

e3 2013,mad max,preview,warner,avalanche

En ouvrant la map, on découvre que c’est bien un open world puisque celle-ci est gigantesque et parsemée de points d’objectifs. Mais plus encore que les missions (principales ou secondaires), on peut tout à fait se promener dans le wasteland à la recherche des très nombreux évènements aléatoires. C’est ainsi qu’au détour d’un virage, on tombe sur des charognards qui ont bien l’intention de nous dépouiller.

Cela permet de découvrir le système de combat en véhicule extrêmement spectaculaire et parsemé de mini events. Je vous avoue que j’ai eu des frissons mais je me demande quand même encore si le gameplay de ces séquences sera à la hauteur. A surveiller.

Petite déception visuelle quand même pour les séquences en voiture car même si nous ne sommes absolument pas obligés de suivre la route, le wasteland reste le wasteland et je me demande ce que les développeurs nous proposeront pour varier un peu l’expérience visuelle un peu terne qui a été présentée jusqu'ici.

e3 2013,mad max,preview,warner,avalanche

Dans la seconde partie de la présentation, Max doit capturer un campement et fera donc appel à ses compétences à pied. A première vue, on découvre alors un TPS assez classique à base de fusil de sniper, de shotgun, d’exécutions discrètes et autres cut scenes spectaculaires. Petit bonus quand même avec le Thunder Stick que l'on plante dans les ennemis avant de les regarder exploser en petits lambeaux de chairs. Un peu gore mais autant vous dire que la séquence a eu son succès auprès de l’audience.

Mais le plus important, c’est que ces attaques ne sont pas scriptées, on peut choisir l’approche à appliquer et donc les plus bourrins pourront tout défoncer avec leur interceptor avant d’achever les survivants tandis que les plus discrets pourront tenter une approche au fusil de sniper. Cette séquence m’a d’ailleurs fait un peu penser aux attaques de campements dans Far Cry 3.

e3 2013,mad max,preview,warner,avalanche

Enfin, pour terminer cette présentation, nous avons eu droit à une petite présentation des possibilités de customization de l’interceptor. Cette dernière pourra être entièrement customizée à notre goût avec des améliorations structurelles (châssis, moteur, ...) qui permettront de débloquer des zones inaccessibles, mais on aura aussi une grande liberté dans la manière dont on équipe notre interceptor en termes d’armement. Elle pourra donc être adaptée au style de chaque joueur.

Il faut être honnête, on a encore vu très peu du gameplay de Mad Max mais ce que j’en ai vu m’a fait penser à un mix entre Red Dead Repemption et Far Cry 3. Deux de mes jeux préférés quand même. Et puis les combats acharnés au volant de monstres mécaniques surarmés m’ont rappelé mes longues sessions sur Interstate 76.

Bref, je suis très enthousiaste par rapport à ce titre et j’espère vraiment que le studio Avalanche réussira à nous proposer un vrai jeu post apocalyptique sans concession. Et pour les encourager, je n’hésite pas à lui attribuer mon deuxième et dernier coup de cœur de l’E3 2013.

Mad Max est annoncé sur PS3, Xbox 360, PC mais aussi PS4 et Xbox One courant 2014.

Et pour conclure, une petite gourde Mad Max du meilleur effet

e3 2013,mad max,preview,warner,avalanche

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Salons, Xbox One, Xbox360
Tags : e3 2013, mad max, preview, warner, avalanche

[Preview] Battlefield 4, un FPS qui va tout exploser 
par Quantic

mercredi 17 juillet 2013 19:18 4 commentaires

 battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Avec Battlefield 3 il y a deux ans, Electronic Arts avait décidé d’attaquer Activision de front sur le marché des FPS militaristes. Un pari loin d’être gagné car malgré les qualités indéniables de la série des Battlefields, Call of Duty tenait le marché des deux mains (et même des deux pieds). Difficile donc d’imposer une nouvelle licence dans un genre aussi largement dominé par un seul acteur.

Et pourtant, Battlefield 3 a récolté un joli succès critique et populaire. Peut-être pas encore assez pour mettre "Call of" au tapis car on ne change pas les habitudes de millions de joueurs du jour au lendemain mais suffisamment que pour remettre en question l’hégémonie d’Activision.

battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Avec Battlefield 4, les talentueux développeurs de Dice ont clairement décidé de ne pas bouleverser leur recette et la version que j’ai pu essayer à l’E3 a confirmé cette impression. Electronic Arts avait mis les petits plats dans les grands avec un immense plateau de jeu pouvant accueillir 64 joueurs en face à face sur la map de Shangai.

 e3 2013,battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Celle-ci a une architecture typique de map de Battlefield, à savoir un énorme terrain de jeu attaquable à pied, en tank, en avion, en hélicoptère et même en bateau. Le fait que les deux camps soient séparés par une rivière encourageait d'ailleurs un réel support des troupes d’assaut par les planqués de l’arrière : snipers, mitrailleurs,...

 battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Le mode conquête que j’ai pu tester conserve donc ses objectifs bien connus : la prise de points de contrôle. Mais là où les choses se corsent, c’est que les niveaux sont modulables. Si précédemment, on faisait tout pèter juste pour le spectacle, cette fois, on détruit un mur pour créer un accès, on piège le métro pour empêcher le passage des blindés en surface, etc.

Le summum de cette nouvelle approche est la présence d’un point de contrôle au sommet d’un gratte-ciel. Ce dernier pouvant être accédé en ascenseur pour une bataille rangée au sommet de la ville. Et vous pouvez imaginer que les hélicoptères ne se priveront pas pour vous arroser copieusement.

battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Mais imaginez alors ce qui se passe si vous piégez les fondations ? Eh oui, le gratte-ciel va s’écrouler avec tous les joueurs qui sont dedans.

Ainsi, après avoir survécu à un impressionnant tir de barrage à l’entrée du bâtiment, j’accède avec mon escouade aux ascenseurs pour reprendre le point de contrôle en question. La routine puisque nous avions déjà gagné le point à plusieurs reprises. Jusqu’à ce qu’un bruit assourdissant ne se fasse entendre suivi d’un écran noir après quelques secondes. Le gratte-ciel s’était écroulé avec moi dedans ;-)

 battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Autre grand retour pour la licence : le commandant. Un joueur qui ne dispose pas d’avatar mais qui se démène avec une interface spécifique pour coordonner les troupes. Ce rôle sera bien entendu très important dans les grosses parties pour tenter de pousser sur le point faible de l’adversaire.

Dans la pratique, le commandant propose des objectifs et les escouades qui les exécuteront gagneront de l’XP bonus tandis que le commandant gagnera entre autres des points de commandements qu’il pourra utiliser pour appeler des tirs d’artilleries, des lancements de missiles,... Bref, des bonus qui peuvent réellement renverser une partie. Et petit bonus, on pourra même jouer au commandant depuis sa tablette sans même avoir allumé son PC ou sa console. De quoi pouvoir poursuivre l’expérience Battlefield 4 même en visite chez Tata Zezette.

battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Enfin, visuellement, Battlefield 4 se montre très convaincant. Le Frostbite Engine 3 m’est apparu comme le moteur graphique le plus impressionnant des moteurs Next Gen présentés et cela promet beaucoup de plaisir dans les années à venir puisque la grande majorité des jeux EA feront appel à lui (Aelya me crie d'ailleurs à l'instant : Dragon Age 3, je le veux !)

Non seulement, les décors paraissent beaucoup plus fins, plus détaillés mais les effets de lumières contribuent à une impression de photoréalisme jamais vue jusqu’à présent. Par exemple, quand, on détruit un mur, on est aveuglé par la fumée qui met quelques secondes à se dissiper tandis que c’est un raz de marée de gravats qui nous submerge lors de la chute du fameux gratte-ciel. Très impressionnant !

battlefield 4,dice,electronic arts,fps,preview

Pour conclure, je dirais que Batllefield 4 est plus une évolution de Battlefield 3 qu’une réelle révolution mais avec un moteur graphique qui décolle la rétine, un gameplay encore optimisé avec ses niveaux complètement destructibles, le multi-joueurs atteint un niveau de profondeur unique dans les FPS militaristes actuels. Pas sûr que les allergiques à la recette de Dice adhéreront plus que dans le passé mais les autres vont certainement se régaler.

Pourtant, même si la réussite du multi est la clé pour un FPS de ce genre, j’attends quand même de voir ce que le solo aura à nous proposer, et avouons que les infos n'ont pas encore beaucoup filtré jusqu'à présent.

Mais rien que ce multi ultra-prometteur suffit à lui conférer la troisième place de mon Top 3 des meilleurs jeux de cet E3 2013.

Battlefield 4 sortira le 31 Octobre sur PC, Xbox360 et PS3 et à leurs sorties sur Xbox One et PS4.

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Salons, Xbox One, Xbox360
Tags : e3 2013, battlefield 4, dice, electronic arts, fps, preview

[Preview] The Witcher 3 : Wild Hunt, Geralt prépare son retour en grande pompe 
par Quantic

mercredi 03 juillet 2013 19:28 2 commentaires

 e3 2013,the witcher 3,wild hunt,cd projekt

Lors de l’E3, CD Projekt m’a convié à une démo de leur futur titre Next Gen : The Witcher 3. Si vous connaissez la série des Witcher, vous savez déjà tout le bien que l’on pense de ces excellents RPG’s (voir notre test de Witcher 2 dans sa version PC ou son adaptation en version Xbox 360). Et croyez-moi, si vous avez aimé les précédents épisodes, je pense que vous allez adorer ce troisième opus car ce que j’en ai vu m’a laissé sans voix.

e3 2013,the witcher 3,wild hunt,cd projekt

La présentation commence avec une cinématique introduisant Geralt et son statut de Sorceleur. Cette dernière était tout bonnement incroyable de réalisme et a laissé la salle avec une impression de Wouahhhh au fond de la gorge. Elle n'a pas encore été rendue publique mais attendez-vous à un coup de massue !

Au niveau du scénario, dans Witcher 3, Geralt va se retrouver aux prises avec la Wild Hunt, une force légendaire qui surgit de nulle part pour mettre le monde sans dessus dessous. Et grand changement pour la série, ce troisième épisode sera réellement un monde ouvert 35 fois plus grand que le monde de Witcher 2 et il débordera littéralement de quêtes secondaires pour assurer près de 35 heures de jeu. Voilà qui promet.

e3 2013,the witcher 3,wild hunt,cd projekt

Visuellement, le jeu fait vraiment honneur à la Next Gen et les différences entre la version PC et PS4/Xbox One sont infimes... En tout cas, je n’en ai pas vu.

Evidemment, CD Projekt en a aussi profité pour améliorer les quelques défauts de son titre phare, à savoir un système de combat plus dynamique mais toujours aussi hardcore, un système de dialogue plus facile à utiliser, un nouveau système d’animation faciale réellement bluffant et un système de météo dynamique qui pourra vous faire passer d’un beau ciel bleu à une tempête apocalyptique en quelques minutes à peine et de manière très naturelle.

e3 2013,the witcher 3,wild hunt,cd projekt

Au cours de la démo, j’ai pu observer la qualité du monde ouvert puisque le développeur qui tenait égoïstement la manette s’est tout simplement promené dans le monde à la recherche de quelque chose à faire. Et même sans déclencher de quêtes secondaires, il s’est retrouvé à se balader en bateau pour voyager d’un continent à l’autre, à traquer et tuer une créature légendaire (après tout, un sorceleur est un tueur de monstres) ou encore à sauver un villageois de l’attaque de brigands.

Pour conclure la démo, j’ai pu observer une quête annexe typique du jeu. On se rend dans un village où l’on propose ses services. Les villageois sont confrontés à une créature qui les terrorise. Après l’avoir traquée, on l’identifie et en consultant sa fiche de renseignement, on constate que la créature a marqué un villageois à son insu et qu'elle utilise la force vitale de cet innocent pour se régénérer. Avant même d’imaginer la tuer, il faut donc neutraliser la personne marquée. S’en suit un long débat entre les jeunes du village (qui veulent tuer la créature) et les anciens qui veulent continuer à la vénérer.

e3 2013,the witcher 3,wild hunt,cd projekt

Les choses se compliquent encore quand la personne marquée s’avère être la fiancée du leader des jeunes. Mais celui-ci n’hésite pas à l’assassiner pour permettre à Geralt de tuer le monstre et ainsi asseoir son pouvoir sur le clan. Après l'avoir tué, on retourne au village pour toucher sa récompense et constater que les jeunes ont massacré tous les anciens pour prendre le pouvoir.

Mais le meilleur pour la fin... Si l’on continue sa quête principale et que l’on repasse par le village "quelques mois" plus tard, on découvrira au travers d’une courte cinématique ce qui leur est arrivé depuis notre action. Et les choses ne seront pas toujours roses.

e3 2013,the witcher 3,wild hunt,cd projekt

En tant que grand amateur de RPG’s bien complexes et bien adultes, je ne peux pas vous cacher que The Witcher 3 : Wild Hunt m’a particulièrement excité.

Techniquement, c’est peut-être le plus beau jeu que j’ai vu au cours de cet E3. Et le passage à un monde ouvert transforme le gameplay déjà excellent des Witcher en un vrai RPG à caractère libre mais aussi très adulte dans son approche. Il ne sera certainement pas à mettre entre toutes les mains.

Je place donc énormément d’espoir dans CD Projekt pour nous signer là le futur hit de 2014 ! Et à ce titre, j’ai classé Witcher 3 à la deuxième place de mon Top de cet E3 2013 !


The Witcher 3 : Wild Hunt est annoncé pour courant 2014 sur PC, PS4 et Xbox One.

        

dans Gaming, PC, Preview, PS4, Salons, Xbox One
Tags : e3 2013, the witcher 3, wild hunt, cd projekt

[Preview] Watch Dogs, le hacking en vedette 
par Quantic

mercredi 26 juin 2013 19:37 7 commentaires

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Lors de l’E3, j’ai pu assister à une démo de gameplay exclusive de Watch Dogs. Il faut dire qu’avant le salon de Los Angeles, Watch Dogs était un jeu qui m’excitait énormément mais qui m’intriguait surtout beaucoup. Sur le papier, Ubisoft tenait une perle mais comment toutes ces promesses allaient pouvoir être tenues en jeu ? Comment le gameplay fonctionnerait-il ? S’agirait-il simplement d’une variante d’un Assassin’s Creed ?

L’E3 a répondu à de nombreuses questions. D’abord via la magnifique cinématique présentée lors de la conférence Ubisoft qui nous montre l’ambiance assez sombre du jeu tout en dévoilant un peu plus le mode de fonctionnement d’Aiden. De quoi faire un peu monter les attentes.

Ensuite, c’est au tour de Sony dans sa conférence de nous proposer une vraie session de gameplay au cours de laquelle on a pu mieux comprendre les principales mécaniques de jeu : le piratage des caméras de surveillance pour se la jouer infiltration, l’interrogation des archives de la police pour repérer les possibles crimes, etc.


Mais Ubisoft avait bien plus à proposer avec une démo privée bien plus longue permettant de mieux « sentir » le jeu. Ainsi, au cours de cette démo, on arpente toujours la ville de Chicago mais un quartier plus pauvre que ceux présentés jusqu’ici. Contrairement à ce que l’on connaissait, nous n’avons pas d’infos sur les passants donc pas de missions secondaires car nous n’avons pas encore piraté le serveur de données du quartier.

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Un peu comme les tours dans Assassin’s Creed ou les camps dans Far Cry 3, Ubisoft recycle donc encore une fois son système de déblocage de la map et ici, c’est donc un serveur de données qu’il faut pirater pour avoir accès aux missions secondaires. Pour commencer, Aiden s’infiltre dans le réseau de caméra de surveillance afin de planifier son attaque, ensuite, on détourne l’attention d’un garde en ouvrant une porte à distance afin de pouvoir l’assommer et voili-voilou, on peut rentrer dans le bâtiment et placer son cheval de Troie bien tranquillement. Et pour la sortie, on peut bien sûr se la jouer infiltration ou alors créer une diversion en faisant tout pèter. Moins discret mais tellement jouissif !

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Bon, évidemment, tout cela a attiré la police dans le coin et là, on retrouve un système encore une fois assez classique pour leur échapper. La grande différence, c’est qu’on peut tendre des pièges à nos poursuivants. Hé oui, contrairement à un GTA, il est assez compliqué d’échapper à la police de manière traditionnelle et il faut faire appel à nos talents de hacker pour s’en sortir.

On peut donc ouvrir/fermer des grilles, déclencher la sortie de plots de sécurité après notre passage, couper l’électricité, pirater les feux de circulation, ... Et tout ceci en pilotant notre bolide au milieu du trafic. Je n’ai encore aucune idée du sentiment de puissance qui devrait se dégager lors de ces piratages mais le déclenchement de ces évènements m’est apparu vraiment très naturel. Cela ne peut augurer que le meilleur.

A noter également que nos actions auront une influence sur notre réputation au sein de la ville et auprès de ses habitants. Ainsi, si l’on réalise de bonnes actions, on apparaitra comme un Vigilante poursuivi par la police mais acclamé par la foule. Dans le cas contraire, on se rapprochera plus du super-méchant de base.

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Entre la trame principale et les missions secondaires, on aura pas mal d’occupations dans le jeu. Ainsi, on pourra par exemple pirater les accès WiFi situés à l’extérieur des bâtiments pour se connecter par exemple aux webcams et/ou voler l’argent des habitants. Pas une très bonne action mais de quoi permettre de se financer à bon compte. Cet argent pourra servir à s’acheter du matériel : armes et munitions pour ceux qui aiment les affrontements directs mais aussi logiciels de piratage pour ceux qui préfèrent la discrétion.

Enfin, on repère une tentative de piratage de notre réseau, un hacker tenterait de s’infiltrer et il faut l’en empêcher. Pour cela, on doit se rendre dans la zone indiquée et scanner tous les passants jusqu’à la découverte du hacker responsable. Encore une fois, pour l’identifier on peut se connecter aux caméras de surveillance et autres gadgets disponibles.

Si on repère le hacker à temps, il faut le prendre en chasse et l’éliminer. Mais coup de théâtre pendant la présentation puisque le hacker en question n’est personne d’autre qu’un vrai joueur qui a tenté d’envahir notre partie. Le multi sera donc directement intégré à la partie solo et je peux vous dire que la révélation a fait son petit effet au cours de cette présentation.

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Bien entendu, une fois le hacking terminé, on peut se venger en infiltrant nous aussi le jeu de notre adversaire. Ce multi aux airs de jeu du chat et de la souris parait réellement original.

Pour conclure, je dirais que Watch Dogs m’a totalement séduit. Un monde ouvert où l’on incarne un pirate qui peut ne pas tirer un seul coup de feu de la partie et user de ses talents de hacker pour sauver la veuve et l'orphelin, c’est sacrément cool et ça change du héros musculeux dont on a l’habitude.

Alors, bien sûr, Watch Dogs pourra se jouer de manière plus classique mais le gameplay à base de hacking m’a particulièrement plu et c’est pour cela que j’ai donné à Watch_Dogs la première place de mon Top 3 des meilleurs jeux de cet E3.

Watch Dogs sortira le 21 Novembre prochain sur PS3, Xbox 360, Wii U et PC (ainsi que sur Xbox One et PS4 à leur sortie)

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Wii U, Xbox One, Xbox360
Tags : watch dogs, preview, e3 2013, ubisoft

[E3 2013] Xbox One, premiers essais, premiers jeux 
par Quantic

vendredi 14 juin 2013 08:38 1 commentaire

 e3 2013,xbox one,impressions

Après la PS4 hier, je vais aujourd'hui vous donner mes premières impressions sur la Xbox One et sur les exclus que j'ai pu tester. Je ferai souvent référence à ce que j'ai dit hier sur la PS4, donc n'hésitez pas à lire cet article si ce n'est pas déjà fait.

Design et Pad

On l'avait déjà dit lors de l'annonce de la Xbox One, nous n'aimons pas du tout le look de la console. Trop massif, trop anguleux, trop monolithique. Non, décidément, même après l'avoir vue en vrai, je la trouve toujours aussi ratée. Alors, certains justifieront ce look par le fait que comme la Xbox One ne ressemble plus à une console de jeu, elle pourra trouver sa place dans le salon sans que madame ne râle trop fort. Eh bien, je ne suis pas d'accord. Nous sommes des gamers et perso, j'aime que mon salon me ressemble.

Chez nous, il y a des consoles et des figurines dans tous les coins et, oui, on passe pour de gentils dingues auprès de pas mal de nos amis mais on en est très fier. Bref, si vous n'avez pas mon incroyable chance (être marié à une super gameuse comme Aelya), révoltez-vous !

Plus sérieusement, ce design est clairement assumé par Microsoft qui profile la Xbox One comme l'unique appareil multimédia nécessaire dans le salon (le fameux "One") et donc, il fallait un appareil susceptible de plaire à tout le monde. Mais comme je le disais auparavant, afficher votre gamitude, que diable !

 e3 2013,xbox one,impressions

Le nouveau pad de la Xbox One est assez similaire à celui de la Xbox 360 mais il cache plus de nouveautés qu'on pourrait le penser au premier coup d'oeil.

Nous ne sommes pas de grands fans du pad 360 : trop gros, top lourd, des gâchettes que j'ai toujours eu du mal à maitriser... Bref, ne me demandez pas pourquoi mais ça n'a jamais été le grand amour. Avec le pad de la Xbox One, les choses pourraient bien changer car celui-ci m'est apparu un peu plus léger et sa prise en main est beaucoup plus agréable. Sa finition exceptionnelle est également à souligner. On a vraiment l'impression que Microsoft a écouté les critiques des rares utilisateurs mécontents et a intégré leurs remarques sans pour autant froisser les utilisateurs satisfaits. Bref, une belle réussite.

e3 2013,xbox one,impressions

e3 2013,xbox one,impressions

Un petit mot également sur Kinect 2. Je ne rentrerai pas dans les détails puisque je n'ai pas réellement pu l'utiliser mais aux dires de Microsoft, son utilisation sera bien plus "utile" que par le passé. Bien sûr, il restera des jeux 100% Kinect mais le temps de réponse et la précision de l'engin sont tels que l'objectif est d'utiliser subtilement Kinect pour des actions bien particulières, un peu à l'image de ce que Sony envisage pour son pavé tactile. Il faudra voir ce que cela donnera mais c'est un bon concept de base.

 e3 2013,xbox one,impressions

Le Hardware

Avant de parler des jeux en eux-mêmes, revenons quelques instants sur le hardware. Très similaire à celui de la PS4, Microsoft mise beaucoup sur le Cloud Computing pour faire la différence avec la PS4 qui en est dépourvue. Dans la théorie, c'est génial. Déplacer les calculs les moins urgents sur des serveurs centralisés pour renvoyer à la console les résultats quand ils sont nécessaires, cela promet un gros paquet de puissance en plus. Pourtant, même si l'idée flatte mon goût pour l'innovation, je me pose 3 questions :

- Pour l'instant, le cloud computing est une "idée" et Microsoft devra installer une armée de serveurs pour le mettre en place, ce qui ne se fera pas du jour au lendemain. Dis froidement : Je me demande simplement si cela se fera un jour.

- Corollaire à la précédente remarque : Comme le cloud computing sera disponible après le lancement, il y a pas mal de chances que quand il sera activé, le parc de PS4 installés soit déjà important et j'ai vraiment du mal à imaginer des éditeurs tiers tirer réellement parti de ce système alors qu'ils ne pourront pas le faire sur la PS4. Bref, les éditeurs tiers suivront-ils le mouvement ?

- Enfin, il ne faut pas oublier que c'est rarement le meilleur hardware qui l'emporte. Sur le papier, la PS3 était plus puissante que la Xbox 360 et pourtant, les jeux multi-plateformes sont très souvent plus réussis sur la 360. Sans oublier que la vraie gagnante de la génération actuelle des consoles, c'est la Wii...

 e3 2013,xbox one,impressions

Connexion et occasion

Je voulais aussi aborder le sujet qui fâche et résumer un peu la position de Microsoft sur la connexion permanente, l'authentification et le jeu d'occasion. Il faut reconnaitre que la position de Microsoft sur le sujet parait assez dogmatique et surtout très peu claire puisque la seule référence possible est le site officiel Xbox.

Pour être clair, la Xbox One devra être connectée à Internet au moins toutes les 24 heures, sinon il sera impossible de jouer même aux jeux solo. Ce système s'apparente à un DRM qui vérifiera l'authenticité de vos jeux. D'ailleurs, les jeux Xbox One seront liés à un compte donné. Donc impossible de revendre le jeu par défaut. Heureusement, Microsoft a prévu deux exceptions : le jeu en famille et un don unique du jeu.

Ainsi, on pourra partager son jeu sur une seule et même console avec 10 comptes identifiés comme faisant partie de la famille. On pourra également donner son jeu une seule fois à un autre compte à condition qu'il soit dans nos amis depuis plus de 30 jours.

e3 2013,xbox one,impressions

Enfin, pour la vente en elle-même, Microsoft botte en touche en renvoyant la balle aux éditeurs qui seront libres d'interdire ou pas la vente en occasion. Microsoft précise d'ailleurs que si vente il y a, ils ne toucheront pas un centime sur la transaction. Par contre, seuls les magasins partenaires de Microsoft pourront gérer la vente en occasion des jeux Xbox One. Cela promet une belle guerre de chiffonniers entre revendeurs...

Pour notre part, le problème de la connexion est certainement un problème mais cela ne touchera encore qu'une marge réduite de joueurs. Le problème de l'occasion par contre en touchera beaucoup plus, depuis le casual gamer jusqu'au hardcore gamer qui achète et vend plus vite que son ombre pour pouvoir jouer à tout. Si l'occasion est interdite, je pense que l'on assistera très vite à une diminution des ventes de jeux Xbox one, tout simplement car les joueurs perdront une partie de leurs revenus consacrés à l'achat de jeux.

Nous verrons si Microsoft maintiendra ce point de vue très peu partagé...

e3 2013,xbox one,impressions

Les jeux

Après toutes ces nouvelles un peu pessimistes, passons à ce que Microsoft a bien réussi lors de cet E3 : Communiquer sur ses très nombreuses exclusivités. Alors, par rapport aux nombreux titres annoncés lors de la conférence, peu étaient jouables à l'E3 mais voici mon avis sur ceux que j'ai pu tester.

Ryse : Son of Rome

La démo jouable reprend exactement la démo présentée durant la conférence. On débarque donc sur une plage dévastée et on commence à embrocher l'ennemi. Le gameplay m'est apparu extrêmement simple. Une touche pour frapper, une touche pour parer et deux touches pour les finish moves. Cela parait léger et bien souvent de faux QTE (des exécutions facultatives) apparaissent. Je ne peux donc pas m'empêcher de comparer ce jeu à la série des God of War. Pourtant, on nous promet de belles choses comme un arbre de compétences, des ordres variés que l'on pourra donner à nos soldats, etc.

Mais clairement le but de cette démo était de nous en mettre plein la vue et ça Crytec sait bien le faire. Le jeu est absolument splendide. Les effets de lumière, de fumée et l'aliasing quasi inexistant font de ce titre un bonheur pour les yeux. Et finalement, c'est ce qu'on voulait voir. Voilà un jeu qui fera certainement partie des achats de tous les joueurs qui craqueront pour la Xbox One.

e3 2013,xbox one,impressions

Forza Motorsports 5

Pour Forza, c'est un peu la même histoire. Le jeu est beau même si je m'attendais à mieux pour de la Next Gen mais bon, Forza 4 mettait déjà la barre très haute avec des modèles de voiture impeccable. Ici on sent que les développeurs ont surtout mis l'accent sur les environnements beaucoup plus vivants que par le passé.

Mais ce qui est plus inquiétant, c'est la jouabilité. Là où Forza 4 poussait le niveau de simulation très loin avec beaucoup de réussite, j'ai eu une expérience plus partagée sur Forza 5 avec une voiture bien trop flottante et finalement un véritable manque de contrôle. Peut-être une maladie de jeunesse...

 e3 2013,xbox one,impressions

A côté de ces deux titres, j'ai pu m'essayer très brièvement à Killer Instinct qui s'avère plutôt fun à jouer mais difficile de donner un premier avis maintenant. J'attends également beaucoup de Dead Rising 3 qui s'annonce à la fois intéressant techniquement et scénaristiquement. Sinon, je citerai également le futur Halo, le très original Project Spark mais aussi Quantum Break dont on sait encore assez peu aujourd'hui.

e3 2013,xbox one,impressions

Bref, si Microsoft traîne un peu la patte au niveau de son prix de lancement et de sa politique générale liée à la console (connexion obligatoire, jeux d'occasion), au niveau de son line-up de lancement, on peut réellement espérer le mieux. A suivre très bientôt !

        

dans Gaming, Salons, Xbox One
Tags : e3 2013, xbox one, impressions

[E3 2013] Résumé de la conférence Ubisoft 
par Aelya & Quantic

mardi 11 juin 2013 10:45 0 commentaire

e3 2013,conférence e3 2013,ubisoft,ps4,xbox one

Après une conférence en 2012 qui était restée dans les annales avec un Watch_Dogs qui est resté dans tous les esprits, on attendait d'Ubi qu'ils nous en mettent encore plein la vue. Bon, avouons le direct, ce n'est pas vraiment le cas cette année mais la conférence est quand même restée de très bonne qualité.

On commence très fort avec l'annonce d'un nouveau RockSmith version 2014 avec ni plus, ni moins que Jerry Cantrell d'Alice in Chains pour un mini-concert très impressionnant. Peu de grandes annonces sur le jeu en lui-même si ce n'est qu'il reste le meilleur moyen d'apprendre à jouer de la guitare et je peux vous assurer que c'est vrai ;-)

 e3 2013,conférence e3 2013,ubisoft,ps4,xbox one

On poursuit avec un trailer de Splinter Cell Blacklist prévu pour le mois d'Août prochain. J'ai trouvé le trailer un peu brouillon et je crains toujours que le jeu soit plus orienté action qu'infiltration mais nous pourrons bientôt juger sur pièces.

 

Ensuite, le jeu qui a défrayé la chronique avec son report Wii U de dernière minute et l'annonce de son adaptation sur PS3 et Xbox 360 : Rayman Legends. Une nouvelle cinématique et une petite séquence de bouts de gameplay sont proposées mais l'humour de Rayman semble plus que jamais au rendez-vous.

 

Ensuite, c'est The Mighty Quest for Epic Loot qui est présenté. On vous en a parlé il y a peu de temps, ce jeu se présente comme un mélange entre Diablo et Dungeon Kepper avec un sacré paquet d'humour. Et pour ne rien gâcher, il est free to play.

Pour terminer la partie de la conférence consacrée aux PS3 et Xbox 360, on redécouvre South Park : The Stick of Truth, racheté à THQ et dont l'humour potache semble parfaitement convenir à Ubisoft. D'ailleurs Cartman égratigne sérieusement Ubisoft dans le trailer. Un des jeux que l'on attend le plus cette année.

 

Mais place à la Next gen avec l'annonce d'une nouvelle licence : The Crew. Un jeu de voiture en open world mélangeant solo et multi et qui me fait beaucoup penser à un Forza Horizon ou à un DriveClub. La cinématique présentée est exceptionnelle mais la séquence de gameplay est beaucoup plus classique. Pourtant, même si le jeu ne parait pas incroyablement original ou beau, c'est le genre de titre sur lequel je pourrais passer des heures. A suivre, donc.

 

On continue avec la star de l'E3 2012 : Watch_Dogs, mais, déception, seule une nouvelle cinématique est présentée. Elle est magnifique et donne encore plus envie de jouer au jeu mais j'aimerais vraiment mieux comprendre les mécanismes de gameplay. Peut-être lors de la conférence Sony ?

 

Petit intermède musical avec Just Dance 2014 qui ne révolutionnera pas le genre mais qui reste une valeur sûre et un bon délire pour les salons du monde entier.

Ensuite, Ubisoft se perd un peu en présentant Rabbids Invasion, une émission télé interactive en partenariat avec France Télévision. Le concept n'est pas très clair et on peut se demander si Ubi ne se perd pas un peu en essayant de se diversifier.

 e3 2013,conférence e3 2013,ubisoft,ps4,xbox one

Vient ensuite, Assassin's Creed IV : Black Flag qui continue à enthousiasmer la salle. Là aussi, pas de gameplay mais juste un très beau trailer.

 

La série des Trials s'enrichira également de deux nouveaux épisodes : Trials Fusion destiné aux consoles Next Gen et Trials Frontier destiné aux mobiles. Mais Trials reste Trials, donc peu de changement à attendre au concept de base.

Et pour conclure, Ubisoft annonce une nouvelle licence en tentant le même effet que l'année dernière avec Watch_Dogs. Il s'agit de Tom Clancy's The Division qui se présente comme un TPS en open world et online avec un gros morceau de RPG dedans. Encore une fois, un monde apocalyptique suite à une contagion. Tom Clancy oblige, le scénario de cette fin du monde est très documenté et se veut le plus réaliste possible. La démo présentée avait un petit côté Watch_Dogs et n'était pas encore hyper convaincante mais le potentiel de cette licence est bien là. Il faudra donc voir comment Ubisoft pourra transformer cette nouvelle licence en succès.

Conclusion

Alors qu'Ubisoft avait signé deux conférences flamboyantes en 2011 et 2012, cette année, c'est un peu moins le cas. Peut-être parce que Microsoft et EA ont eux-mêmes signés de très bonnes conférences.

Mais, ne soyons pas négatifs, cette conférence reste excellente avec de superbes titres en développement pour la fin de l'année : Watch_Dogs, AC IV, South Park, Rayman Legends.

Dommage que les nouvelles licences soient un peu moins originales que ce dont Ubisoft nous avait habitué mais je ne me fais pas de soucis, les petits français vont surement revenir animer la conférence Sony avec du gameplay, cette fois.

        

dans Gaming, PC, PS3, PS4, Salons, Xbox One, Xbox360
Tags : e3 2013, conférence e3 2013, ubisoft, ps4, xbox one