[Preview] Bayonetta 2 : le retour tant attendu ! 
par Aelya

vendredi 12 juillet 2013 19:15 1 commentaire

 preview,bayonetta 2,nintendo,wii u,platinum games

Après 1 mois et demi de pouponnage (c'est long^^), j’ai pu aller à l’Event post E3 de Nintendo et ainsi tester Bayonetta 2 de Platinum Games.

A l’occasion de l’E3, nous avons pu découvrir les premières images de Bayonetta 2 et là, le choc : elle a les cheveux courts ! Et sa copine Jeanne les a longs ! A croire qu’après la fin du premier, elles se sont retrouvées dans un café et que la scène suivante s’est passée :

Bayonetta : Oh Jeanne, c’est trop géniale qu’on se soit retrouvée !
Jeanne : Clair, tu m’as trop manqué ! Et puis, je dois t’avouer que je trouve ta coupe trop classe, j’ai trop envie de me faire la même !
Bayonetta : Merci ! A vrai dire, j’ai en assez de mes cheveux longs, j’ai bien envie de me les couper, surtout quand je vois tes cheveux courts trop canons ! J’ai une idée, et si on échangeait nos coupes de cheveux ?! Ce serait trop fort !!
Jeanne : Clair ! C’est une trop bonne idée !

preview,bayonetta 2,nintendo,wii u,platinum games

Et voilà la véritable raison de la nouvelle coupe de Bayonetta mais aussi de la durée entre le premier épisode et celui-ci : il fallait laisser le temps aux cheveux de Jeanne de pousser ;-)

Bon plaisanteries douteuses mises à part et une fois le choc passé, il faut reconnaître que cette coupe courte va plutôt bien à Bayonetta (et c’est une fervente défenseuse des cheveux longs qui le dit ;-)). En fait, elle l’a rajeunit un peu^^

Mais venons-en au jeu en lui-même. 

preview,bayonetta 2,nintendo,wii u,platinum games

Deux gameplays sont possibles : l’un utilisant les commandes classiques et l’autre le fameux écran tactile du Gamepad de la Wii U. Même si le présentateur, voyant arriver une femme, a voulu me faire utiliser ces derniers où il faut tracer des formes pour attaquer, j’avoue ne pas les avoir testées : j’ai préféré les commandes classiques !

A noter qu’il est possible de ne regarder que le gamepad pour jouer, même en utilisant les commandes classiques, ce qui peut être pratique si quelqu’un d’autre veut regarder la télé alors qu’on est en plein combat^^

preview,bayonetta 2,nintendo,wii u,platinum games

Dès que l’on commence, on retrouve le feeling de Bayonetta 1er du nom : les combos s’enchaînent face à des ennemis assez semblables à ceux du précédent, même si on affronte également des démons en plus des anges. 

On retrouve le système d’esquive qui ralentit le temps à condition de l’effectuer au tout dernier instant : toujours aussi stressant ;-)

On découvre le Climax Mode : une jauge se remplit au fur et à mesure pour ensuite permettre à Bayonetta d’effectuer des attaques plus puissantes (les fameux coups de poings et de pieds géants par exemple^^)

preview,bayonetta 2,nintendo,wii u,platinum games preview,bayonetta 2,nintendo,wii u,platinum games

Les combats sont toujours aussi surdimensionnés et spectaculaires : rien que dans cette courte preview, on débute sur une sorte de jet, pour continuer sur un train filant à toute vitesse en affrontant un gros boss et pour finir par combattre un énorme démon qui escalade un gratte-ciel, or, pour ce faire, on utilise une nouvelle capacité de Bayonetta : le vol. 

En effet, celle-ci a maintenant des ailes qui lui permettent de voler, reste à voir dans quelles conditions on pourra les utiliser. Personnellement, j’ai bien aimé mais j’ai trouvé cette partie du gameplay assez fouillis^^

preview,bayonetta 2,nintendo,wii u,platinum games

J’avoue qu’à la fin de cette preview, je n’avais qu’une envie : continuer à jouer

Nintendo tient là une très belle exclusivité pour sa Wii U et a eu l’intelligence de ne pas tenter de l’édulcorer : les fans (dont je fais partie) seront heureux de retrouver vraiment les sensations que l’on aimait dans Bayonetta avec quelques nouveautés fort sympathiques, cependant, ils l’ont aussi rendu plus accessible via le gameplay à l’écran tactile, ce qui pourra attirer de nouveaux joueurs.

Vivement sa sortie en 2014 !


        

dans Gaming, Preview, Salons, Wii U
Tags : preview, bayonetta 2, nintendo, wii u, platinum games

[Preview] Watch Dogs, le hacking en vedette 
par Quantic

mercredi 26 juin 2013 19:37 7 commentaires

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Lors de l’E3, j’ai pu assister à une démo de gameplay exclusive de Watch Dogs. Il faut dire qu’avant le salon de Los Angeles, Watch Dogs était un jeu qui m’excitait énormément mais qui m’intriguait surtout beaucoup. Sur le papier, Ubisoft tenait une perle mais comment toutes ces promesses allaient pouvoir être tenues en jeu ? Comment le gameplay fonctionnerait-il ? S’agirait-il simplement d’une variante d’un Assassin’s Creed ?

L’E3 a répondu à de nombreuses questions. D’abord via la magnifique cinématique présentée lors de la conférence Ubisoft qui nous montre l’ambiance assez sombre du jeu tout en dévoilant un peu plus le mode de fonctionnement d’Aiden. De quoi faire un peu monter les attentes.

Ensuite, c’est au tour de Sony dans sa conférence de nous proposer une vraie session de gameplay au cours de laquelle on a pu mieux comprendre les principales mécaniques de jeu : le piratage des caméras de surveillance pour se la jouer infiltration, l’interrogation des archives de la police pour repérer les possibles crimes, etc.


Mais Ubisoft avait bien plus à proposer avec une démo privée bien plus longue permettant de mieux « sentir » le jeu. Ainsi, au cours de cette démo, on arpente toujours la ville de Chicago mais un quartier plus pauvre que ceux présentés jusqu’ici. Contrairement à ce que l’on connaissait, nous n’avons pas d’infos sur les passants donc pas de missions secondaires car nous n’avons pas encore piraté le serveur de données du quartier.

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Un peu comme les tours dans Assassin’s Creed ou les camps dans Far Cry 3, Ubisoft recycle donc encore une fois son système de déblocage de la map et ici, c’est donc un serveur de données qu’il faut pirater pour avoir accès aux missions secondaires. Pour commencer, Aiden s’infiltre dans le réseau de caméra de surveillance afin de planifier son attaque, ensuite, on détourne l’attention d’un garde en ouvrant une porte à distance afin de pouvoir l’assommer et voili-voilou, on peut rentrer dans le bâtiment et placer son cheval de Troie bien tranquillement. Et pour la sortie, on peut bien sûr se la jouer infiltration ou alors créer une diversion en faisant tout pèter. Moins discret mais tellement jouissif !

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Bon, évidemment, tout cela a attiré la police dans le coin et là, on retrouve un système encore une fois assez classique pour leur échapper. La grande différence, c’est qu’on peut tendre des pièges à nos poursuivants. Hé oui, contrairement à un GTA, il est assez compliqué d’échapper à la police de manière traditionnelle et il faut faire appel à nos talents de hacker pour s’en sortir.

On peut donc ouvrir/fermer des grilles, déclencher la sortie de plots de sécurité après notre passage, couper l’électricité, pirater les feux de circulation, ... Et tout ceci en pilotant notre bolide au milieu du trafic. Je n’ai encore aucune idée du sentiment de puissance qui devrait se dégager lors de ces piratages mais le déclenchement de ces évènements m’est apparu vraiment très naturel. Cela ne peut augurer que le meilleur.

A noter également que nos actions auront une influence sur notre réputation au sein de la ville et auprès de ses habitants. Ainsi, si l’on réalise de bonnes actions, on apparaitra comme un Vigilante poursuivi par la police mais acclamé par la foule. Dans le cas contraire, on se rapprochera plus du super-méchant de base.

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Entre la trame principale et les missions secondaires, on aura pas mal d’occupations dans le jeu. Ainsi, on pourra par exemple pirater les accès WiFi situés à l’extérieur des bâtiments pour se connecter par exemple aux webcams et/ou voler l’argent des habitants. Pas une très bonne action mais de quoi permettre de se financer à bon compte. Cet argent pourra servir à s’acheter du matériel : armes et munitions pour ceux qui aiment les affrontements directs mais aussi logiciels de piratage pour ceux qui préfèrent la discrétion.

Enfin, on repère une tentative de piratage de notre réseau, un hacker tenterait de s’infiltrer et il faut l’en empêcher. Pour cela, on doit se rendre dans la zone indiquée et scanner tous les passants jusqu’à la découverte du hacker responsable. Encore une fois, pour l’identifier on peut se connecter aux caméras de surveillance et autres gadgets disponibles.

Si on repère le hacker à temps, il faut le prendre en chasse et l’éliminer. Mais coup de théâtre pendant la présentation puisque le hacker en question n’est personne d’autre qu’un vrai joueur qui a tenté d’envahir notre partie. Le multi sera donc directement intégré à la partie solo et je peux vous dire que la révélation a fait son petit effet au cours de cette présentation.

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

Bien entendu, une fois le hacking terminé, on peut se venger en infiltrant nous aussi le jeu de notre adversaire. Ce multi aux airs de jeu du chat et de la souris parait réellement original.

Pour conclure, je dirais que Watch Dogs m’a totalement séduit. Un monde ouvert où l’on incarne un pirate qui peut ne pas tirer un seul coup de feu de la partie et user de ses talents de hacker pour sauver la veuve et l'orphelin, c’est sacrément cool et ça change du héros musculeux dont on a l’habitude.

Alors, bien sûr, Watch Dogs pourra se jouer de manière plus classique mais le gameplay à base de hacking m’a particulièrement plu et c’est pour cela que j’ai donné à Watch_Dogs la première place de mon Top 3 des meilleurs jeux de cet E3.

Watch Dogs sortira le 21 Novembre prochain sur PS3, Xbox 360, Wii U et PC (ainsi que sur Xbox One et PS4 à leur sortie)

watch dogs,preview,e3 2013,ubisoft

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Wii U, Xbox One, Xbox360
Tags : watch dogs, preview, e3 2013, ubisoft

[Test] Injustice Gods Among Us : Le Kombat des Super-Héros DC 
par Aelya

vendredi 10 mai 2013 18:54 1 commentaire

 test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics

Injustice Gods among Us (Les dieux sont parmi nous en français) développé par NetherRealm, le studio responsable de Mortal Kombat, me faisait les yeux doux depuis que j'avais vu les artworks à l'E3 l'année dernière, ce qui a d'ailleurs mené à diverses craquages : le collector (vous pouvez dailleurs encore tenter d'en gagner un via notre concours^^) et le guide qui comprend une trentaine de pages d'artwork...

Mais cet enthousiasme était-il justifié ? La réponse dans ce test...

Injustice est donc un jeu de combat reprenant les héros emblématiques de l'univers DC Comics. Il y en a ainsi une vingtaine, chacun ayant au moins deux costumes bien distincts. NetherRealm a choisi de mélanger des héros très connus (Superman, Batman, Wonder Woman) à d'autres un peu plus obscurs (Shazam, Black Adam, Killer Frost), permettant ainsi de découvrir un peu mieux certains personnages.

test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics

Je regrette cependant la disproportion entre le nombre de personnages masculins et féminins (plus de 15 contre 5)... Enfin, il y a de très fortes chances de voir leur nombre augmenter via de multiples DLC pour ajouter des personnages ou des costumes... 

Le jeu dispose d'un mode histoire très sympathique. En effet, on va incarner successivement plusieurs personnages au cours de 12 chapitres relatant une histoire qui est entrecoupée de cinématiques et de mini jeux. L'histoire en elle-même ne vole pas bien haut. Cependant, on se laisse prendre au jeu malgré tout^^

Dans une dimension parallèle, le Joker a réussi à manipuler Superman et à lui faire tuer Lois Lane, enceinte, et à détruire Métropolis. Rendu fou, Superman décide que les humains doivent être "guidés" et il met donc en place une dictature, forçant les autres héros à se joindre à lui. Les rebelles sont menés par Batman qui parvient à transporter dans cette dimension les héros DC de notre univers pour lui venir en aide.

test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics

C'est donc une histoire assez tarabiscotée, voire très clichée, mais elle se laisse découvrir grâce à ses cinématiques qui viennent l'agrémenter de façon positive avec quelques répliques bien senties et grâce à des mini-jeux entre différents combats qui vont influencer la barre de vie des protagonistes. Par exemple, il faut esquiver les flèches de Green Arrow via un Quick time Event. 

En plus de ce mode histoire qui va nous occuper durant 6 heures de jeu, Injustice propose d'autres modes solo.

Ainsi, il y a le classique mode battle où l'on enchaîne une dizaine de combat avec un même personnage. Diverses options (à débloquer au fur et à mesure) sont possibles : commencer le combat avec de la vie en moins, en étant empoisonné...

Le mode entrainement reste classique mais assez fourni en proposant diverses options.

test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics

Le mode S.T.A.R. Lab quant à lui nous entraine dans différentes séries de missions qui vont nous permettre de suivre une mini-histoire (très anecdotique) et de mieux connaitre les personnages. Ainsi, chaque héros/vilain a une série de dix missions à accomplir, ce qui fait un total d'environ 240 mini-missions, de quoi bien nous occuper ! Cependant, on ne peut pas vraiment choisir l'ordre : il faut les enchainer comme elle se présente, ainsi si on n'aime pas jouer avec tel personnage, on peut se sentir un peu frustrée^^

En plus du solo, Injustice réserve une bonne place au multi-joueurs, donc en plus du traditionnel mode versus où l'on peut jouer ensemble sur une même console, NetherRealm a développé un certain nombre de modes en ligne.

test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics

Il y a deux grosses possibilités : le Matchmaking où l'on suit une série de règles prédéterminées ou le match privé où l'on édicte nos propres règles. Ensuite, ces deux modes se répartissent en trois sous-modes identiques : 
- Versus, où l'on affronte un adversaire
- King of the Hill (Roi de la colline) où plusieurs joueurs sont rassemblés. Les matchs se font en un contre un, les autres étant de simples spectateurs. Le gagnant reçoit le titre de Roi de la colline mais est susceptible de le perdre dès qu'il est battu par un autre joueur qui devient alors le roi à sa place.
- Survivant, c'est un peu la même chose que le Roi de la Colline, sauf que lorsqu'on perd, on est éjecté du groupe : il ne peut en rester qu'un !

Bref, il y a beaucoup de possibilités de jeu, mais est-ce que le gameplay réussit à nous donner envie de jouer ?

La première chose à comprendre, c'est qu'Injustice se veut accessible : il cherche à toucher le public fan de DC comics en plus des gamers, et cela se ressent. En effet, les commandes sont faciles à aborder : les coups spéciaux propres à chaque personnage se déclenchent d'une simple touche, les attaques ultimes, bien spectaculaires au passage, s'exécutent en pressant les deux gâchettes... Bref, même les pas doués du pad pourront les réaliser facilement. 

test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner,dc comics

Le deuxième élément, qui vient lui aussi renforcer cette accessibilité, est l'interaction avec les décors. En effet, ceux-ci regorgent d'objets à fracasser contre son adversaire, sur lesquels rebondir et cela se fait avec une très grande facilité (une simple pression de la gâchette). De plus, les arènes sont souvent composées de plusieurs niveaux et l'on passe de l'un à l'autre via un gros coup pied à son adversaire qui traverse alors différents décors lors d'une mini-cinématique où l'on voit parfois des caméo d'autres personnages (par exemple le pingouin ou l'épouvantail à Arkham).

C'est assez jouissif : appuyer sur le gros bouton rouge pour déclencher les missiles de la batmobile pour blesser son ennemi, l'envoyer voler à travers les murs ou encore se balancer au lustre pour le prendre par derrière (sic) donnent lieu à des combats encore plus spectaculaires... mais d'un autre côté, cela rend le jeu nettement moins technique et peut entraîner des renversements de situations assez frustrants, surtout que l'équilibrage des personnages n'est pas exceptionnel.

test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics

Personnellement, n'étant pas une super douée du pad, ce type de gameplay ne m'a pas spécialement dérangé, cependant il pourra énerver les techniciens du pad^^

Enfin, petit mot sur l'aspect visuel. J'aime beaucoup l'univers DC créé par NetherRealm : je trouve leur vision des personnages et des décors vraiment sympathiques et leurs artworks magnifiques. Cependant, des faiblesses graphiques se font parfois sentir lors des cinématiques ou des gros plans sur les personnages.

De plus, on retrouve le problème récurrent au studio quant à la rigidité des animations et aux personnages féminins, comme par exemple des épaules trop larges et des cheveux peu esthétiques, Wonder Woman étant celle qui en souffre le plus. Autre petit bémol, lors de la sélection du personnage, il n'est pas possible de voir l'aspect du second costume. Malgré ces quelques petits défauts, je reste séduite par l'univers graphique du jeu.

test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics test,injustice,injustice gods among us,nether realm,warner, dc comics 

Conclusion

Injustice Gods Among Us reprend l'univers DC comics dans un jeu de combat de façon assez réussie.

Il propose une durée de vie non négligeable avec des nombreux modes différents, tant solo avec son mode histoire bien fourni (même si quelque peu tarabiscoté) que multi. 

Le côté spectaculaire du jeu rentre bien dans l'univers super-héroïque des héros/vilains DC, ce qui est vraiment appréciable, mais cela a un prix : le gameplay peut être ressenti comme trop accessible par les fans de jeux de combat. Et finalement l'Ultra-Violence d'un Mortal Kombat manque cruellement à donner au jeu son style propre.

Injustice est sorti sur PS3, Xbox360 et Wii U.

Ma note : 7,5/10

        

dans Gaming, PS3, Test, Wii U, Xbox360
Tags : test, injustice, injustice gods among us, nether realm, warner, dc comics

[Craquage] Watch Dogs : quel Collector choisir ? 
par Aelya

vendredi 03 mai 2013 19:03 7 commentaires

Watch_Dogs nous avait enthousiasmé lors de son annonce l'année dernière et nous attendons avec impatience sa sortie le 21 novembre prochain. Incarner un hacker dans un monde ouvert, cela ne pouvait que nous emballer^^

Comme d'habitude, Ubisoft nous propose plusieurs éditions collector et nous offre donc un dilemme de choix : laquelle choisir ? Car vous me connaissez, la question n'est pas vais-je craquer mais vraiment pour laquelle vais-je craquer ?

Je sais, je suis trop faible... mais il faut dire que ces éditions mettent l'eau à la bouche^^

L'édition DEDSEC :

watchdogs, watch dogs, ubisoft, collector, craquage

Le collector proposera le contenu physique suivant :

• Une Figurine d'Aiden Pearce de 23 cm : vous connaissez mon faible pour les figurines et franchement, elle n'a pas l'air mal du tout^^

• Un Steelbool : perso, j'aime vraiment ce genre de boitiers, en général, ils sont vraiment classes et celui-ci ne semble pas faire exception^^

• Un Artbook, par contre il n'est pas dit le nombre de pages, ni le format, ce qui me fait toujours un peu peur.

• La Bande son officielle sur CD

• Une Carte de Chicago 

• Un lot de 4 cartes pour réalité augmentée à l’effigie des personnages emblématiques du titre : je me demande comment cela va fonctionner...

• Un lot de 3 badges exclusifs

En plus, on aura droit à du contenu numérique : 3 missions supplémentaires qui permettront de remporter diverses récompenses comme de meilleurs compétences ou de meilleurs armes.

• La mission "PACK PALACE"qui donnera, si réussie, un bonus d'Investigation et une amélioration du Hacking des distributeurs automatiques.

• La mission "SIGNATURE SHOT" qui débloquera, si réussie, un équipement aux couleurs du gang des Black Viceroys et le fusil d'assaut biométrique.

• La mission "BREAKTHROUGH" qui permettra de remporter l'expertise pour les véhicules (des modèles de voitures supplémentaires et des réductions sur les prix)

L'édition VIGILANTE 

watchdogs, watch dogs, ubisoft, collector, craquage

Le collector proposera le contenu physique suivant :

• La casquette et le masque d’Aiden Pearce, de quoi se faire un petit cosplay sympathique^^
 
• La bande son officielle du jeu (sur CD)

Du point de vu bonus numérique, on aura droit à une seule mission supplémentaire :

• La mission "PACK PALACE" qui donnera, si réussie, un bonus d'Investigation et une amélioration du Hacking des distributeurs automatiques.

Je ne sais pas s'il s'agit d'une édition exclusive Uplay, mais c'est le seul endroit où je l'ai vu en vente pour l'instant.

L'édition Exclusive Uplay

watchdogs, watch dogs, ubisoft, collector, craquage

Comme son nom l'indique, elle n'est disponible que sur le site Uplay.

Son contenu physique ne se composera que du Steelbook, par contre, elle proposera les trois missions de l'édition DEDSEC en contenu numérique. 

Elle représente donc un compromis sympathique pour qui voudrait seulement le contenu digital.

L'édition Spéciale

watchdogs, watch dogs, ubisoft, collector, craquage

Son unique contenu supplémentaire est numérique : il s'agit  de la mission « BREAKTHROUGH » qui permettra de remporter l'expertise pour les véhicules (des modèles de voitures supplémentaires et des réductions sur les prix).

Je dois avouer que l'édition qui me fait le plus envie est la DEDSEC : j'ai énormément de mal à résister aux éditions proposant des figurines, surtout que les autres suppléments de cette édition sont également très tentants...

Cependant, je me laisserais également bien tenter par l'édition VIGILANTE : j'aime le fait de recevoir la casquette et le masque^^

Enfin, je pense que la figurine va l'emporter^^

Et vous ? Laquelle vous tente le plus ?

Watch dogs est prévu sur PS3, PS4, Xbox360, Wii U et PC.

        

dans Craquage, Gaming, PC, PS3, PS4, Wii U, Xbox One, Xbox360
Tags : watchdogs, watch dogs, ubisoft, collector, craquage

[Test] Lego City Undercover : le GTA de la Wii U 
par Aelya

mercredi 01 mai 2013 18:55 0 commentaire

 lego city undercover,test,nintendo,wii u

Depuis la mise en vente de la Wii U l'hiver dernier, peu de jeux exclusifs sont sortis dessus. On attend avec impatience les annonces concernant un Zelda, un Super Smash Bros mais pour l'instant, cela reste trop très calme. Aussi quand une exclusivité pointe le bout de son nez, on ne peut que s'y intéresser.

Lego City Undercover nous propose d'incarner Chase McCain, un policier qui revient à Lego City pour arrêter Rex Fury, un criminel qu'il avait arrêté grâce à la jolie Nathalia mais qui a réussi à s'échapper de prison, créant une vague de crimes dans la ville et menaçant Nathalia.

On a affaire à un monde ouvert du style Grand Theft Auto, sauf qu'ici, nous faisons partis des gentils et même lorsqu'on écrase quelqu'un avec sa voiture, il se relève ou lorsqu'on sort vainqueur d'un combat, on se contente de lui passer les menottes. Le style Lego l'emporte donc sur le sytle GTA avec une ambiance qui reste très bon enfant.

lego city undercover,test,nintendo,wii u

Monde ouvert oblige, on a la possibilité de se balader partout dans la ville de Lego City. Celle-ci est assez vaste et a un petit côté Los Angeles/San Francisco et l'on dispose d'une foule de véhicules pour la découvrir. Cependant, il ne sert à rien de partir l'explorer dès le début du jeu. La plupart des interactions sont alors bloquées (portes fermées, lieux inaccessibles...) tant que l'on n'a pas débloqué le costume nécessaire via l'histoire principale.

Chase va en effet pouvoir revêtir différentes apparences, chacune possédant des capacités spéciales pour interagir avec l'environnement. Policier, il possède un grappin pour se hisser à certains endroits, mineur, il manipule la dynamite et peut casser des rochers, voleur, il crochète des serrures, etc. Donc, sans le costume adapté à la situation, on est coincé.

lego city undercover,test,nintendo,wii u

J'avoue avoir trouvé cela un tant soit peu frustrant : dans un monde ouvert, j'aime pouvoir partir à l'aventure comme bon me semble (la preuve avec Skyrim où j'ai joué plus de trente heures avant ne serait-ce que commencer la quête principale^^), surtout que parfois, lorsqu'on se retrouve bloqué, on se demande si c'est parce qu'on n'est pas doué ou parce qu'il nous manque le bon déguisement.

Bref, Lego City Undercover nous impose de suivre le scénario principal avant de pouvoir explorer la ville qui fourmille d'activités diverses et variées : c'est un peu comme mettre un gâteau devant un enfant et lui dire "seulement quand tu auras fini tes devoirs".

lego city undercover,test,nintendo,wii u

Heureusement, le scénario est sympa, pas très profond (la cible est enfantine), mais agréable à suivre et plein d'humour 1er degré. En effet, on retrouve le fameux humour "Lego" qui ne vole pas bien haut mais fait vite sourire et qui est bourré de références cinématographiques ou vidéoludiques... Ainsi, au commissariat, on croise Starky et Hutch ou l'inspecteur Harris. En prison, on peut rencontrer un équivalent de Morgan Freeman dans The Shawshank Redemption. Lorsqu'on apprend le Kung Fu, on redécouvre Matrix...

De plus, ce scénario nous tiendra en haleine (enfin, on devine très vite ses tenants et aboutissants quand même...) pendant une vingtaine d'heures. Et, à cela, s'ajoute toutes les possibilités d'exploration liées au monde ouvert de Lego City qui se composent elle-même d'une bonne vingtaine de zones regorgeant d'objectifs originaux : le jeu a donc une très grande durée de vie.

lego city undercover,test,nintendo,wii u

Cependant, en partie à cause de cette diversité et de cette grande ville ouverte, le jeu souffre de temps de chargement relativement longs et donc assez pénibles, surtout quand il s'agit juste de charger une cinématique... 

Pour jouer à Lego City Undercover, pas le choix, il faudra utiliser le Gamepad et il faut reconnaître que celui-ci est assez bien exploité. Il permet d'afficher la carte, de scanner son environnement pour trouver des objets ou criminels cachés, d'écouter certaines conversations... Rien de bien révolutionnaire (on aurait pu faire la plupart de ces actions via une manette classique) mais c'est sympathique. Cependant, l'utilisation du gamepad a une limitation : il sera impossible de jouer plus de 4 heures d'affilées à cause de son autonomie, or le gamepad ne prévient pas quand il n'a plus de batterie, il faut donc se méfier !

lego city undercover,test,nintendo,wii u

Enfin, la jouabilité est plutôt bonne même si le jeu souffre de quelques imprécisions dans ses déplacements, causant quelques petits énervements par-ci par-là^^

Conclusion

Lego City Undercover offre à la Wii U une exclusivité de choix. Non seulement, le titre est sympathique, drôle, fidèle à la série, mais en plus il propose une durée de vie impressionnante de par son monde ouvert riche et varié où il fait bon se perdre (une fois suffisamment de costumes débloqués).

Il saura plaire aux plus jeunes tout en satisfaisant les plus âgés même si le challenge ne sera pas très relevé pour ceux-ci.

Il est juste un peu dommage de ne pouvoir y jouer qu'en solo. J'aurais bien aimé explorer cette ville aux côtés de Quantic ;-)

Ma note : 7,5/10


        

dans Gaming, Test, Wii U
Tags : lego city undercover, test, nintendo, wii u

[Déballage] Edition Collector d'Injustice : Gods Among Us 
par Aelya

vendredi 19 avril 2013 18:51 5 commentaires

 injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

Nous venons de recevoir l'édition Collector d'Injustice : Gods Among Us. Un peu en retard comme c'est souvent le cas lorsqu'on précommande sur Amazon et qu'on habite en Belgique, mais bon, elle est enfin là^^

J'avais craqué à l'époque principalement à cause de la figurine malgré quelques doutes sur sa qualité, les figurines des éditions collectors de jeux vidéo étant souvent moyennes voire pires... Alors qu'en est-il ?

Mais je préfère faire durer le suspense en parlant d'abord des autres éléments de ce collector fort sympathique (je sais, je suis cruelle ;-)).

 injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

Le collector comprend donc :

- Le jeu dans un très joli steelbook

 injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

- Le comics d'Injustice reprenant les évènements précédant le jeu, mais attention, il est en anglais et surtout ne représente que le volume 1 du comic, ce qui laisse un peu sur sa faim.

injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine  injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

- 3 costumes alternatifs version New 52 pour Superman, Batman et Wonder Woman.

injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

- La fameuse figurine représentant Wonder Woman et Batman en plein combat

injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

Allez, je ne vous fait pas languir plus longtemps : j'ai été agréablement surprise par cette figurine. Déjà par sa taille : j'avais un peu peur du syndrome Duke Nukem, voire Mortal Kombat, mais en fait non : elle est assez grande (23 centimètres) et ne fait donc pas naine par rapport à mes autres figurines.

injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

Ensuite, elle est d'assez bonne facture. Bon, d'accord, elle ne rivalise pas avec une figurine type Sideshow ou mes PVC de japanimation mais elle ne démérite pas non plus.

injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

En effet, la peinture présente des reflets légèrement métallisés assez chouettes sur les deux personnages. La sculpture reste assez détaillée avec des effets de matière assez sympas.

La pose est assez dynamique et est accentuée par l'expression de Wonder Woman qui s'oppose au flegme de Batman.

injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

A noter que cette figurine est différente de celle présente dans l'édition américaine du jeu où l'on voit Wonder Woman avec son costume "Régime" (fanas de Weight Watchers, réveillez-vous ;-) ). Je préfère la version Européenne, mais nous laisser le choix lors de l'achat aurait été plus poli ;-)

injustice gods among us,injustice,collector,déballage,warner,figurine

Bref, je trouve cette figurine et ce collector assez réussis et je suis contente d'avoir craqué surtout qu'il ne coûte qu'environ 35 euros de plus que l'édition normale ^^

Maintenant, j'attends de recevoir mon guide qui est supposé contenir toute une gallerie d'artworks^^

        

dans Déballage, Gaming, PS3, Wii U, Xbox360
Tags : injustice gods among us, injustice, collector, déballage, warner, figurine

[Déballage] Kit Presse d'Injustice : Gods Among Us 
par Aelya

mardi 16 avril 2013 19:03 7 commentaires

 injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner

Nous venons de recevoir le Kit Presse d'Injustice : Gods Among Us, le nouveau jeu de combat de NetherRealm Studios, les développeurs de Mortal Kombat. Pour plus d'info sur le jeu en lui-même et en attendant le test, je vous invite à lire nos différentes previews et interviews^^.

Mais revenons-en à ce qui nous intéresse aujourd'hui : le Kit Presse.

injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner

Déjà, j'aime beaucoup la boite, très classe, qui arbore de jolies illustrations des héros DC à la sauce NetherRealm.

Une fois ouverte, elle révèle un contenu bien sympathique.

injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner

- Un T-shirt Batman, comme c'est un taille M, je vais pouvoir en hériter même s'il faudra que j'attende d'avoir enfin donné naissance à notre alien car pour l'instant mon ventre ressemble à un ballon de foot ;-)

injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner  injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner

- Une jolie clé USB reprenant le logo d'Injustice d'un côté et le titre du jeu de l'autre. Elle contient des Assets (screenshots, trailers) qui nous serviront pour le futur test^^

injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner  injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner

- 3 badges avec les emblèmes de Batman, Superman et Wonder Woman

injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner

- Un (très) court fascicule expliquant les très grandes lignes du jeu et les différentes éditions disponibles.

injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner  injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner 

injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner

- Le jeu sur PS3

injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner

Bref, un Kit Presse très chouette, même si je dois avouer que j'aurais bien aimé qu'il contienne un mini-artbook car je suis fan des artworks des personnages. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai craqué pour l'édition collector, mais aussi pour le guide collector du jeu, qui d'après la description du livre, contient une grande section dédiée aux concepts arts des personnages et des niveaux.

injustice,injustice gods among us,nether realm,déballage,kit presse,warner

Le jeu est prévu pour le 18 avril sur PS3, XBOX et WiiU.

        

dans Déballage, Gaming, PS3, Wii U, Xbox360
Tags : injustice, injustice gods among us, nether realm, déballage, kit presse, warner

Injustice : Gods Among Us, l'interview d'Hector Sanchez, producteur du jeu 
par Aelya

lundi 08 avril 2013 18:55 0 commentaire

Comme indiqué dans notre preview d'Injustice, nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Hector Sanchez, l'un des producteurs du jeu chez NetherRealm Studios. Voici notre transcription de cette rencontre.

injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez

Couple Of Pixels : Comment l’idée de développer Injustice vous est-elle venue ?

Hector Sanchez : Après Mortal Kombat, nous avons réfléchi à ce que nous voulions faire pour notre prochain jeu et je pense qu’aucun d’entre nous ne voulait refaire Mortal Kombat, on avait besoin d’une pause.

On savait que nous voulions faire un jeu de combat car nous avions beaucoup d’idées sur la façon de le rendre différent. Donc lorsque nous avons choisi le cadre, nous avons décidé d’aller voir DC pour leur expliquer que nous avions envie de faire un jeu dans l’univers DC et leur demander s’ils le permettraient.

Nous leur avons fournis nos concepts originaux, nos scripts  et ils ont vraiment aimé.

Couple Of Pixels : A l’heure actuelle on compte 5 personnages féminins pour une quinzaine de personnages masculins. Comment expliquez-vous une telle différence alors que l’univers DC compte de nombreux personnages féminins très intéressants ?

Hector Sanchez : Je ne vois pas comment répondre à cette question de façon correcte (rires). Il y a d’autres personnages qui n’ont pas encore été annoncés donc ces chiffres ne seront pas parfaitement exacts… Mais dans un jeu il y a toujours ce besoin de diversité, ce à quoi nous essayons d’être aussi attentifs  que possible, mais on ne peut pas toujours obtenir un mix parfait.

injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez

Couple Of Pixels : le Design des personnages rappelle celui des New 52 de DC. Est-ce correct ?

Hector Sanchez : Pas nécessairement. Il y a plusieurs costumes différents pour chaque personnage. Nous avons montré principalement les costumes qui correspondent à la vision de NetherRealm de ces personnages, c’est la version de notre studio. Nous avons été influencés par plusieurs choses : new 52, The Dark Knight, Man of Steel, plein de références de pop-culture qui peuvent nous influencer imperceptiblement quand on fait du Creative Design. 

Et pour un personnage comme Superman, il est très difficile de faire un costume vraiment différent. Il doit avoir ses collants bleus et sa cape rouge… On peut juste ajouter de petites choses pour le rendre un tant soit peu différent.

Les costumes alternatifs sont beaucoup plus extravagants. Pour les costumes principaux, nous voulions qu’ils restent assez familiers car ce sont ceux que les gens verront le plus. Les costumes alternatifs sont très différents et en plus, nous avons des costumes additionnels qui peuvent être débloqués dans le jeu, via des bonus de précommande et dans le futur, via des DLC's. On a prêté une attention toute particulière aux skins des personnages car il n’y a pas qu’un seul costume pour Green Lantern, mais un grand nombre et de même pour tous les autres personnages. Mais pour Superman, c’est plus compliqué car il doit garder ses collants…

injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez  injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez

Autre : Comment s’est passé la collaboration avec DC Comics ?

Hector Sanchez : A vrai dire, durant tout le processus, du pitch initial à la version finale que nous leur avons envoyé il y a quelques semaines, ils n’ont jamais dit non. Ils ne sont jamais revenus en nous disant ‘non, on pense que vous devriez faire ceci ou cela’, ils ont vraiment aimé ce que nous avons fait.

Il y a une nouvelle génération à DC. Ils veulent une nouvelle vision de leurs personnages, un peu plus sombre, plus sinistre/menaçante. Ils voulaient vraiment qu’on y aille à fond… Et je veux dire, on a pu faire de Superman un méchant, ce que personne n’avait réussi à faire de façon plausible mais nous avons trouvé une façon de le faire, ce qui leur a plu.

Couple of Pixels : Quelle sera la réaction des fans hardcore de Comics par rapport au jeu selon vous ?

Hector Sanchez : C’est une question délicate… J’espère qu’ils l’aimeront mais vous avez dit ‘fans hardcore de Comics’ donc ils n’aimeront rien du tout (rires).

C’est difficile. Ils sont vraiment géniaux, passionnés à ce sujet, ils font savoir leur point de vue de façon intense. J’espère qu’ils vont jouer au jeu et le voir comme quelque chose qui est à part de ce qu’ils ont connu jusqu’à présent. C’est un peu comme lorsqu’on crée un nouveau comic pour un personnage et que cela montre un facette différente de leur personnalité… Il y a toujours une retombée ‘mais comment avez-vous pu rendre Green Lantern gay ?’ ou ce genre de chose.

On espère seulement que les gens vont prendre Injustice comme un univers séparé, avec sa timeline séparée. Il s’agit du Superman d’Injustice, c’est le Superman d’Injustice qui a fait ça, pas le Superman que l’on connait, c’est complètement séparé de tout le reste. Donc, avec un peu de chance, ils vont accepter ça.

injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez

Couple of Pixels : Vous avez annoncé que le jeu visait une audience plus casual que Mortal Kombat. Comment pensez-vous que les Hardcore gamers vont réagir ?

Hector Sanchez : Je pense que les hardcore gamers s’intéressent à ce jeu grâce à ce que nous avons pu faire dans Mortal Kombat. L’attente pour ce jeu est qu’il soit au moins aussi bon que Mortal Kombat, voire meilleur. Je pense que l’on ne doit pas tenter d’attirer les hardcore gamers mais plutôt les fans plus casuals car c’est un jeu avec Batman et Superman et des gens qui n’ont pratiquement jamais joué à des jeux de combat vont jouer à Injustice, alors qu’ils n’achèteraient pas un Mortal Kombat ou un Street Fighter mais ici ils vont se dire ‘Oh, je peux incarner Batman et battre Superman, je veux jouer à ce jeu’. On a donc dû rendre le jeu plus facile d’accès. 

Mais lorsque je dis que l’on rend le jeu plus facile, cela signifie que les contrôles ainsi que certains events du jeu ont été conçus pour être facile à exécuter. Mais cela ne veut pas dire que l’on gagnera chaque match ou que les matchs seront faciles à gagner. Juste parce  qu’on peut lancer un super pouvoir avec un seul bouton ne signifie pas que l’adversaire sera à porté du combo ou aura sa garde ouverte. 

injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez

Il y a beaucoup de stratégie et de profondeur de jeu pour les hardcore gamers, mais si un enfant de douze ans veut jouer, il peut faire du button smashing et des trucs vraiment cools se produiront, comme des mouvements spéciaux ou un lancer de voiture, mais si l’on prend un hardcore gamer et qu’on le fait jouer contre lui, alors l’enfant va se faire massacrer. 

C’est toujours la même histoire, lorsqu’on joue avec quelqu’un du même niveau, on peut faire les choses facilement, mais à haut niveau, il y a encore une profondeur de jeu à utiliser : l’espacement, vais-je coincer mon adversaire dans son coin, ah non car il y a cet élément du décor qu’il pourra utiliser contre moi donc je vais plutôt l’attirer de mon côté pour utiliser la roquette… Il y aura donc une vraie stratégie à élaborer plutôt que de simplement appuyer sur les boutons.

Couple Of Pixels : Utilisez-vous le même moteur graphique que pour Mortal Kombat ?

Hector Sanchez : Oui, il s’agit de la troisième version de ce moteur graphique. On a commencé sur Mortal Kombat versus DC Universe, puis sur MK et là, c’est la troisième version, ce qui explique pourquoi le jeu est beaucoup plus beau.

injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez

Quand on regarde MK vs DC et Injustice, on a du mal à croire qu’il s’agisse du même moteur, mais on a beaucoup plus d’années d’expérience, d’optimisation et notre équipe technique a travaillé dur pour intégrer chaque détail pour que le jeu ressemble à ce qu’il est aujourd’hui.

Couple Of Pixels : La violence est une des caractéristiques de Mortal Kombat, ce qui n’est pas vraiment le cas pour Injustice. Comment allez-vous compenser ça ?

Hector Sanchez : Il y a toujours des actions brutales, par exemple le Joker se fait percuter par un train, mais c’est une violence différente, la violence propre aux comics, très exagérée, presque ridicule, et le personnage se relève toujours quasi immédiatement après. Nous n’avons donc pas visé un style réaliste comme dans Mortal Kombat mais l’action reste dure et je ne pense pas que cela va manquer aux gens.

Ils se rendent compte qu’il s’agit d’un jeu différent : il n’y a pas ‘Mortal Kombat’ dans le titre donc l’attente pour la violence n’est pas là, contrairement à MK vs DC Universe où là ils ont vu Mortal Kombat et se sont dit ‘cool, ça va être violent’ mais, vu que la violence n’atteignait pas un certain niveau, ils ont été déçus car il leur manquait quelque chose. Mais Injustice est un jeu vidéo basé sur les comics, avec un rating ‘Adolescent’, les gens s’attendent donc à un certain niveau de violence et, lorsqu’on le dépasse, ils apprécient cette violence inattendue supplémentaire. 

injustice,injustice gods among us,nether realm,interview,hector sanchez

Couple Of Pixels : A choisir, quel personnage DC voudriez-vous être ?

Hector Sanchez : (rire) Quel personnage DC je voudrais être ?! Oh mon dieu ! Je voudrais être Aquaman, je voudrais pouvoir parler aux poissons (rire). J’aimerais être Aquaman car personne ne lui prête vraiment attention, il est plutôt sur le côté, n’a pas trop de responsabilités, il peut se contenter de nager toute la journée, bref, ce serait cool.

Couple Of Pixels : Merci ! 

Injustice : Gods Among Us sortira le 18 Avril prochain sur PS3 et Xbox 360.

        

dans Gaming, PS3, Wii U, Xbox360
Tags : injustice, injustice gods among us, nether realm, interview, hector sanchez