[Test] Dragon Age 2 : un faux RPG ? 
par Aelya

lundi 02 mai 2011 19:35 5 commentaires

RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3

Je n'ai pas fini Dragon Age : Origins. C'est à cause de mon perfectionnisme. J'ai commencé le jeu, fait une dizaine d'heures, voire plus, et il y a eu un update du PSN qui faisait planter le jeu toutes les 15 minutes. Le temps de réaction d'EA a été assez long et je suis passée à un autre jeu.

Mon expérience du premier opus est donc assez limitée (et lointaine), ce qui fait que lorsque j'ai commencé Dragon Age 2, je ne me suis pas sentie forcée de le comparer à son ainé. Et c'est peut-être pour cette raison que ce jeu ne me déplait pas tant que ça.

En effet, beaucoup reprochent à Dragon Age 2 des mécanismes simplifiés, un manque d'envergure, des personnages moins profonds, des combats moins tactiques... tout cela en rapport avec Origins. Si on oublie cette comparaison, le jeu devient tout de suite un peu mieux. Beaucoup de tests pénalisent le jeu parce qu'il est une suite décevante, ce qui est vrai : au lieu d'ajouter des fonctionnalités, Bioware en a supprimées, ainsi que simplifié le gameplay...

Mais est-ce une raison pour diaboliser Dragon Age 2? Ne prend-on vraiment aucun plaisir à y jouer?

RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3  RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3

Commençons par l'histoire.

Celle-ci débute de façon intéressante dans le sens où elle est racontée par Varric, un nain qui s'avérera être un de vos compagnons d'aventures. D'ailleurs, celui-ci a une tendance pour l'exagération et le premier combat contre un ogre est joué de deux manière : le preux héros qui transpire à peine sous l'effort puis la personne ordinaire qui manque de se faire tuer. Cette dichotomie est très intéressante, dommage qu'elle ne réapparaisse pas souvent dans le jeu.

Le jeu commence donc par la fuite de votre personnage de son village natal pour aller trouver refuge à Kirkwall. Là-bas, vous allez devoir faire votre place, de simple réfugié à Héraut de Kirkwall.

RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3 RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3

Côté personnalisation, vous pouvez choisir votre classe (mage, guerrier ou voleur) et votre sexe. Ensuite, à chaque niveau, vous gagnez 3 points à dépenser dans des caractéristiques et 1 point à mettre dans une capacité. Aux niveaux 7 et 14, vous obtenez un point de spécialisation à mettre dans l'une des 3 disponibles. Mon perso est bien entendu une femme. J'ai longtemps hésité pour la classe mais ai finalement opté pour une voleuse.

Côté fringues armures, il est possible de ne pas afficher le casque, ce qui est une très bonne nouvelle, ceux-ci étant vraiment laids... En fait, le look des armures en général n'est pas très flatteur pour les persos féminins. Sinon, l'autre problème est que l'on peut looter des armures pour d'autres classes que la nôtre mais que l'on ne peut pas les donner à nos compagnons : ils refusent de porter autre chose que leurs propres vêtements. Un peu frustrant, surtout pour une fille^^.

  RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3 RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3

Parlons de nos compagnons, justement.

C'est nous qui leur attribuons leurs points de caractéristiques et de capacités, même si vous pouvez faire un auto-level up.

Il est possible de devenir les meilleurs amis du monde avec eux ou d'en faire vos rivaux, l'un et l'autre leur donnant une capacité spéciale. En effet, vos compagnons ont leurs propres caractères et motivations. A chaque fois que vous prenez une décision (s'ils sont dans votre groupe), cela influe sur votre relation. Par exemple, Fenris est un ancien esclave qui a souffert des expériences d'un magicien, à chaque fois que vous prenez parti pour un magicien, vous gagnez des points de rivalité avec lui.

Le plus sympa est que l'on peut aussi flirter avec eux et même plus, que l'on soit amis ou rivaux. J'avoue avoir eu beaucoup de mal à choisir sur qui jeter mon dévolu : Anders ? Sébastien ? Fenris ? Isabela ? J'ai donc flirté avec les quatre pour finalement me décider pour Fenris... Mais chut, ne dites rien à Quantic ;-)

RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3 RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3

Chaque personnage a une série de quêtes qui lui est propre, nous permettant d'en apprendre plus sur eux. Cependant, certaines se révèlent assez sommaires au final.

C'est d'ailleurs le cas de pas mal de quêtes du jeu. On est assailli de quêtes de partout, sans trop savoir d'où elles viennent et au final, on les fait sans trop savoir à quoi elles correspondent. Et pourtant certaines découlent de choix faits dans des quêtes précédentes (tuer ou laisser en vie untel, aider cette esclave...) car il est possible de répondre de façons différentes et de faire des choix qui influencent l'évolution du scénario.

Il est cependant très rare qu'une quête ne finisse pas en combat généralisé.

RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3 RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3

Les combats sont d'ailleurs assez vifs. Il est assez difficile de se montrer stratégique. On définit à l'avance les tactiques que les compagnons doivent utiliser et leur rôle (Tank, Healer,...). En général, il suffit de bourriner sur un bouton et cela passe tout seul, seuls les boss et combats finaux pouvant poser un peu plus problème, et encore... Il est possible de passer d'un personnage à un autre pour leur donner un ordre mais cela n'est pas toujours au point.

L'exploration est quasi inexistante. La ville et ses environs sont divisés en quartiers et il suffit de choisir sur la carte où aller pour s'y retrouver, surtout que les quêtes sont représentées par une grosse flèche juste au-dessus. Les grottes, entrepôts ou autres lieux instanciés se ressemblent tous (suivant le fameux principe couloir/monstre/trésor) et il n'est pas rare de se retrouver dans la même grotte que celle à l'autre bout de la carte.

RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3 RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3

Conclusion

Malgré tous ses défauts, j'avoue prendre un certain plaisir à jouer à Dragon Age 2. En fait, à cause de mon perfectionnisme aigu, j'ai fait toutes les quêtes annexes de l'acte I, à tel point que le jeu, pensant que j'étais bloquée et qu'il me manquait la somme nécessaire pour passer à la suite, a créé une quête pour m'offrir cette somme. C'est d'ailleurs peut-être symptomatique du vrai problème du jeu : une simplification à outrance, le joueur étant tenu par la main de bout en bout.

En passant outre ce gros défaut, en jouant sans se prendre la tête et en sachant que ce n'est pas un RPG, Dragon Age 2 reste malgré tout un jeu vraiment sympa à jouer... En fait, j'aurais même envie de le recommencer avec une petite mage....

Ma note : 7/10

Remarque : Les screenshots de cette note ont été pris avec notre appareil photo pendant que je jouais pour que vous puissez voir autre chose que les images officielles (et la tête de mon perso). N'hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez^^

RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3 RPG, Dragon Age, EA, Bioware, suite, ps3

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : rpg, dragon age, ea, bioware, suite, ps3, test

[Test] Killzone 3, Hellgasts, gros flingues et co-op 
par Quantic

jeudi 28 avril 2011 20:01 1 commentaire

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

Autant être clair, je ne suis pas un spécialiste, ni un grand amateur de FPS... et de FPS consoles encore moins.
Même si j'ai passé mon adolescence sur des FPS PC ancestraux comme Doom2, Duke Nukem 3D ou Medal of Honor, je n'ai plus trop touché à ce genre récemment en dehors de Team Fortress 2.
Et niveau consoles, c'est encore pire puisque Killzone 3 sera mon premier jeu du genre avec un pad...

Alors pourquoi ai-je craqué pour Killzone 3 et pas pour ces prédécesseurs ?
Sans doute parce qu'il était gratuit avec le pack PS3 que nous avons acheté récemment mais pas seulement. Il était temps pour moi de découvrir ces fameux FPS consoles dont tout le monde parle et qui se vendent par millions.
Alors pour un ancien ayatollah du PC comme moi, un FPS console sera-t-il à la hauteur ?

Oui, parce que la réalisation de Killzone 3 est impressionnante. Les cinématiques sont grandioses, l'ambiance bien oppressante, le scénario est classique mais efficace et globalement le gameplay fonctionne à fond. Tout cela sur une grande télé, ça en jette et c'est du grand spectacle.

Non, parce que pour un pécéiste de mon genre, l'absence de souris restera toujours un défaut rédhibitoire. La perte de précision due au pad reste très énervante. Il faut aussi dire que l'on a à faire à un vrai FPS sur rail. Hors de question de sortir du canevas prévu ou d'aller faire un tour dans le champ de pâquerettes voisin ou encore de tout détruire sur son passage.

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

Finalement, Killzone 3 se résume à être ce qu'on attend de lui, une expérience intense, très (trop) courte. Et même si on prend un grand plaisir à progresser dans le jeu, on ne peut que regretter l'absence totale de liberté donnée au joueur.
Au pays où le dirigisme est roi, Killzone 3 est son prophète.

L'expérience reste pourtant positive car on prend son pied à suivre les aventures de Sev et Rico et il faut reconnaitre que l'extrême facilité du jeu a bien compensé mes lacunes en visée au Pad. Les habitués du genre sont prévenus qu'il faudra passer en mode difficile pour avoir un peu de challenge.

En coopératif, Aelya et moi avons joué environ une demi-campagne et là aussi, c'est très fun même si on regrette que les équipiers aient tendance à se marcher un peu dessus et que le jeu, déjà très simple en solo, ne demande pas beaucoup de coordination entre partenaires pour tout massacrer en face.

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

La durée de vie du solo étant assez faible, heureusement que le Multi est excellent avec des modes de jeu assez classiques mais des maps intéressantes et un système de progression assez sympa. Comme les serveurs sont aussi bien remplis, il ne faut jamais attendre longtemps pour trouver une bonne équipe et c'est tant mieux.

Enfin, signalons que le jeu est compatible PS Move (totalement injouable à mon humble avis sans le Sharp Shooter Gun que je n'ai pas pu tester) et compatible 3D (un mode que nous n'avons pas pu essayer par manque de matériel).

Conclusion

Une très bonne première expérience pour mon premier FPS consoles, à renouveler dans le futur. Même si le genre FPS ne sera jamais mon dada, Killzone 3 est plaisant à jouer et bourré d'action. Dommage que le dirigisme soit omniprésent, ne laissant aucune liberté au joueur et que la campagne solo se boucle en moins de 8 heures même pour un maladroit du pad comme moi.

Ma note : 7/10

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

Le petit mot d'Aelya

Je n'ai jamais été fan de FPS. Cependant, la possibilité de jouer en co-op avec Quantic me tentait plutôt bien.
Quantic a donc fait tout le jeu en solo sur son compte PSN, puis a recommencé avec moi une partie co-op sur mon compte PSN (il est d'ailleurs jaloux que  j'ai débloqué certains trophées co-op^^)

Dans le mode co-op, l'écran est splitté de façon verticale : ce n'est pas très pratique...
La prise en main est assez facile, même pour quelqu'un qui ne s'y connait pas trop en FPS. Une fois sortie du tutorial (pas très explicatif à mon avis), j'ai tout de suite tiré sur Quantic pour voir ce que ça donnait^^. J'ai toujours trouvé le friendly fire très fun (se remémore des séances PVP sur Lineage 2).

Par contre, je trouve le jeu très répétitif : L'effet couloir est assez présent... On suit un chemin prétracé et on ne peut pas en sortir ou faire quoique ce soit qui n'a pas été prévu par les développeurs. Au bout de quatre - cinq heure de jeu, j'avoue en avoir eu un peu assez.

Killzone 3 est un bon FPS, facile d'accès qui va plaire aux fans du genre. Quant à moi, je le trouve trop linéaire et ne m'amuse pas tant que ça dessus, surtout une fois la découverte du jeu passé. Un défaut assez commun aux FPS modernes, malheureusement.

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op  killzone 3,sony,ps3,fps,test,killzone, co-op

        

dans Gaming, PS3, Test
Tags : sony, ps3, fps, test, killzone, co-op

[Test] Mortal Kombat, un retour fracassant et sanglant 
par Quantic

lundi 25 avril 2011 12:38 1 commentaire

mortal kombat,test,warner,baston

Alors que cette licence mythique des années 90 sombrait petit à petit dans des épisodes pas forcément mauvais mais sans véritable âme, l'annonce d'un Mortal Kombat HD n'a pas enthousiasmé grand monde. Mais c'était sans compter avec les développeurs de Netherealm qui nous livrent ici un jeu de baston de toute beauté, parmi les meilleurs et les plus addictifs auxquels j'ai joué depuis longtemps.

Pour ne pas tomber dans le piège de la maniabilité perfectible des derniers épisodes, Mortal Kombat revient à ses bases en proposant des combats sur un seul plan mais avec des personnages et des décors 3D donnant une très bonne impression de profondeur. La licence en profite pour devenir également beaucoup plus technique que par le passé  avec un nombre assez impressionnant de combos et de coups spéciaux qu'il faudra mémoriser pour chaque combattant. Le jeu n'est donc pas accessible à tous mais, moyennant un peu d'entrainement dans le tutorial ultra-complet, même un maladroit du pad comme moi parviendra à sortir les coups et les enchaînements sans trop de problèmes.

mortal kombat,test,warner,baston  mortal kombat,test,warner,baston

Au rayon nouveautés, on notera également l'apparition des X-Rays, sorte d'hyper combo ultra-violente assez jouissive, et le retour à des fatalities ultra-gore, du niveau de celles auxquelles la série nous avait habitué à ses débuts.
Graphiquement, le jeu est sublime avec des décors très détaillés et un arrière-plan où il se passe toujours quelque chose tandis que les combattants sont plutôt réussis même si les visages auraient pu être moins anguleux.

Rien que tout cela suffirait à faire un excellent jeu de baston mais Netherealm va encore plus loin en proposant un contenu solo bien supérieur à tout ce que la concurrence a proposé jusqu'ici. En plus du classique mode ascension en 10 matchs dont la fin varie en fonction du combattant choisi, le mode Histoire vous offrira quelques heures de jeu (une cinquantaine de match à vue de nez) très agréable en proposant d'intégrer les combats directement dans les cinématiques. Ce mode est très original car il vous permet d'essayer quasiment tous les combattants pendant quelques matchs tout en racontant une histoire kitsch au possible mais dont le second degré est totalement assumé. Personnellement, j'adore.
Enfin, le mode Tour est constitué de 300 défis très variés depuis le combat simple jusqu'aux mini-jeux idiots au possible. Ce mode est particulièrement addictif et donne une variété bienvenue entre deux combats.
Voilà déjà un solo très bien soigné mais ce n'est pas fini puisqu'il est possible de débloquer des centaines de bonus (images, codes, tenues alternatives, fatalities, ...) en dépensant les pièces que vous gagnez lors de chaque combat. Une très bonne idée qui encouragera plus d'un à pousser la découverte du jeu à ses limites.

mortal kombat,test,warner,baston  mortal kombat,test,warner,baston

Dommage que les possesseurs de Xbox n'aient pas leur perso exclusif (Kratos sur PS3), mais on sent que les développeurs ont reçu plus de soutien de Sony que de Microsoft. La présence d'un mode 3D (assez anecdotique par ailleurs) étant un indice supplémentaire.

Conclusion

Après une vingtaine d'heures de jeu passées sur le mode solo (maintenance du PSN oblige), je ne suis toujours pas lassé et je ne pense déjà plus qu'à retourner jouer. Warner nous offre un des meilleurs épisodes de la licence et un des meilleurs jeux de baston auquel il m'ait été donné de jouer. Le contenu solo assure de très nombreuses heures de jeu, y compris pour le joueur qui n'a pas le niveau suffisant pour jouer en ligne, chose assez rare dans le genre que pour être signalée. Si vous aimez un tant soit peu les jeux de baston, foncez l'acheter les yeux fermés, vous ne pourrez pas être déçus !

La note de Quantic : 9/10

 mortal kombat,test,warner,baston mortal kombat,test,warner,baston mortal kombat,test,warner,baston mortal kombat,test,warner,baston

Le petit mot d'Aelya

Contrairement à ce que beaucoup de garçons pensent, ce n'est pas parce qu'on est une fille qu'on aime pas les jeux de combats. Aussi, même si je n'avais pas beaucoup joué aux épisodes précédents, ce nouveau Mortal Kombat me tentait bien.

Et je n'ai pas été déçue! Les graphismes sont de toute beauté avec un soin apporté aux détails assez impressionant (j'adore les éclaboussures de sang sur la barre de vie lorsque la santé diminue). Je regretterais juste un peu les cheveux des filles qui font vraiment trop paquet.

La jouabilité est bonne. Le jeu est assez technique avec tout plein de Kombos à apprendre pour espérer maîtriser un perso mais, même en étant pas douée aux jeux de combat, on peut s'en sortir et parvenir à faire des choses sympas. Bon, je dois quand même avouer que je me suis énervée lorsque je n'arrivais pas à passer tel ou tel combat, mais rien de très insurmontable au final.

Le mode solo est vraiment très bien pensé avec des tonnes de trucs à faire, dont le mode histoire vraiment excellent qui permet de (re)découvrir l'histoire derrière la saga. La tour est aussi très chouette avec des petits délires bien sympas, genre Mileena qui veut offrir un ours en peluche à Scorpion. Bref, un humour assez second dégré et le jeu se moque de lui-même, ce que j'aime beaucoup.

Mortal Kombat m'a donc beaucoup plu. J'aime beaucoup y jouer et vais certainement y retourner dans peu de temps^^. Je regretterai seulement le manque de personnages féminins (seulement 6!).
Quand les développeurs comprendront-ils que les filles s'intéressent aussi à ce genre de jeu ?

La note d'Aelya : 8/10

 mortal kombat,test,warner,baston mortal kombat,test,warner,baston mortal kombat,test,warner,baston mortal kombat,test,warner,baston

Notez que, PSN en maintenance oblige, nous n'avons pas encore pu tester le mode multi. Mais au vu de la qualité du mode solo, il y a peu de chances que le Multi soit décevant. D'ici quelques jours, nous vous proposerons un décortiquage en règle du mode multi... A condition que Sony nous autorise enfin à nous connecter...

Si vous êtes fans de l'univers Mortal Kombat, n'oubliez pas de lire nos autres articles consacrés à ce Mortal Kombat (entre autres : interview exclusive des producteurs, reportage de la soirée de lancement à la Rocca, déballage du Collector).

Et pour terminer, restez attentifs dans les prochains jours car mon petit doigt me dit qu'un petit concours Mortal Kombat va poindre le bout de son nez très prochainement. Si vous êtes fans de l'univers, le lot devrait vous plaire !

mortal kombat,test,warner,baston mortal kombat,test,warner,baston

mortal kombat,test,warner,baston,ps3 mortal kombat,test,warner,baston,ps3

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : mortal kombat, test, warner, baston, ps3

[Test] Top Spin 4, un jeu qui a de la balle ! 
par Quantic

vendredi 22 avril 2011 20:17 1 commentaire

2k games,sport,test,ps3, top spin 4

Le tennis est un sport assez populaire sur nos consoles mais pourtant peu de jeux de tennis ont retenu mon attention au cours des dernières années. Difficile, il faut dire, de faire vivre l'intensité d'un sport dont la victoire ou la défaite se passe bien plus dans la tête et le mental que dans les jambes. A condition d'avoir quand même les jambes, sinon ça ne marche pas !

Top Spin 4 des studios 2K Games n'était pas un jeu que j'attendais particulièrement et ma surprise fut d'autant plus agréable. Le gameplay est assez simple à comprendre mais suffisament riche que pour être traité de simulation. Pas de coups hyperpuissants ou de boost de vitesse surhumain pour rajouter un côté arcade. Ici, c'est du sérieux, ça ne rigole pas !
Il y a bien des coups spéciaux mais ceux-ci sont suffisament réaliste pour les imaginer (ma raquette n'a plus quitté le placard depuis 15 ans) crédibles. Dommage que vers la fin du mode solo et en multi, les parties deviennent soudainement beaucoup plus rapides, ce qui nuit à l'impression générale de simulation.

2k games,sport,test,ps3, top spin 4 2k games,sport,test,ps3, top spin 4

En plus des modes de jeu assez classiques comme l'exhibition ou l'académie (par ailleurs très complète), le mode phare du jeu solo restera la création de son propre joueur ou joueuse qu'il faudra amener du fin fond du classement au top du tennis mondial. Le système de progression en 20 niveaux, permettant à chaque fois d'améliorer un style de jeu (attaque, défense, volée), est bien complété par un système d'entraineur qui permet de créer son joueur de rêve. Dommage que la personnalisation physique, bien que très complète, ne parvienne pas à faire oublier le manque de personnalité de votre joueur.

Le mode multi est lui aussi très complet depuis le petit match entre amis jusqu'à la compétition pour la première place mondiale grâce à un ingénieux système de saisons, alliant des tournois à des matchs directs. Néanmoins, accrochez-vous bien à votre raquette car le niveau est en moyenne assez élevé et le trophée consistant à perdre un match sans marquer le moindre jeu sera facile à décrocher ;-)

Enfin, l'ambiance sur le terrain est plus que satisfaisante entre les cut-scènes très variées (mais qui seront systématiquement passées), les acclamations du public et les petits cris des joueuses, on s'y croirait !

2k games,sport,test,ps3, top spin 4 2k games,sport,test,ps3, top spin 4

Conclusion

Top Spin 4 est un excellent jeu de tennis que les amateurs de la petite balle jaune se doivent de posséder. Il n'est pas exempt de défauts, le plus important étant l'équilibrage de sa difficulté puisqu'en solo, on peut passer de victoires très faciles à des matchs très disputés sans vraiment comprendre pourquoi. Il est également dommage qu'au niveau maximal de développement de son joueur, le jeu ne ressemble plus vraiment à du tennis mais à un "Pong" sous amphétamines. Mais cela ne m'a pas empêché de perdre quelques dizaines d'heures à développer mes joueurs. Définitivement un "must have".

Ma note : 8/10

Notez que le jeu est compatible Move, une bonne idée pour faire jouer toute la famille mais sans grand intérêt pour le gamer.

2k games,sport,test,ps3, top spin 4 2k games,sport,test,ps3, top spin 4

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : 2k games, sport, test, ps3

[Test Casual] Yoostar 2 : devenez une Star grâce à votre console! 
par Aelya

mardi 12 avril 2011 18:54 2 commentaires

Nous inaugurons une nouvelle catégorie de test avec Yoostar 2, le test casual. Les jeux casual s'adresse bien sûr aux gamers mais aussi au grand public moins avide de jeux-vidéo, c'est pourquoi nous estimons qu'ils méritent d'être testé en tenant compte de leur public cible et pas seulement avec notre oeil critique de gamers. Pour le reste, peu de différences à signaler par rapport à nos autres tests si ce n'est que nous ne mettrons pas de cote finale, puisque la qualité d'un jeu casual est difficilement comparable avec les jeux hardcores.
Mais place au test.

casual,namco,kinect,ps move

Comme évoqué dans notre teaser, Yoostar 2 présente un nouveau concept, le Cinémakaraoké, et offre la possibilité de prendre la place des acteurs dans des scènes tirées de films ou séries cultes. On imagine donc déjà le potentiel de party game de Yoostar 2! Mais le jeu tient-il ses promesses?

 casual,namco,kinect,ps move

Il n'est malheureusement pas possible de choisir la langue du jeu : on est obligé de faire les scènes en français, sauf une ou deux, qui sans explication, sont en anglais (Problème de localisation?)... Le seul moyen de changer la langue consistera donc à changer la langue de la console elle-même. C'est assez dommage...

L'intégration via Kinect sur Xbox 360 se fait plutôt bien (nous n'avons pas pu tester la version PS3), même si parfois le contour de "la star" est assez pixélisé. Pour éviter cela, il faut pas mal de lumière et un fond assez uni et clair. De plus, le cadrage peut être assez difficile si le capteur Kinect n'est pas au-dessus de la télé.

Une fois tout bien préparé, c'est parti vers les chemins de la gloire!

 casual,namco,kinect,ps move

Le jeu annonce 80 scènes inclus dans le jeu et des centaines d'autres disponibles. Malheureusement, ces scènes se révèlent très courtes la plupart du temps et surtout ne sont pas toujours les scènes les plus cultes des films/séries...

Ainsi, pour les extraits de Grease (un de mes films cultes), il n'y a pas une seule chanson (oui je sais, ce n'est pas Singstar, mais bon...), ni John Travolta. Certaines scènes se résument à regarder parler un personnage pour ensuite faire une réplique de un mot. D'autres ne durent qu'une trentaine de secondes, privant la scène d'un véritable intérêt.

Il est aussi parfois difficile de comprendre pourquoi vous avez fait un score génial ou pathétique.

Passé ces détails, et pour peu que l'on joue en faisant fi du choix des scènes, le jeu peut se révéler assez fun. Quantic s'est bien moqué de moi quand j'ai crié, gestes à l'appui, "Il est vivant, vivant!" (A vous de trouver d'où vient cette réplique culte ;-)). Il était plié quand notre chat est rentré dans le champ de la caméra au moment où je jouais le rôle du parrain...

 casual,namco,kinect,ps move

Vous aurez remarqué que je n'ai pas encore parlé du jeu à plusieurs... La raison est que celui-ci, pour un jeu ayant un énorme potentiel de party game, n'est pas vraiment bien pensé. Il n'est pas possible de connecter deux comptes en même temps : il a fallu choisir entre Quantic et moi (contrairement à ce qu'on pourrait croire, c'est Quantic qui  l'a fait : il s'est précipité dessus,  il y avait des succès à la clé!). Ensuite, sur toutes les scènes proposées, il n'y en a qu'une petite quinzaine jouable à deux, dont certaines avec un rôle muet... Pas terrible. La solution est alors de jouer chacun son tour.

Conclusion

Yoostar 2 aurait pu être un excellent Party Game : le concept est vraiment chouette et fait envie, cependant, le jeu souffre de trop de défauts pour arriver à vraiment s'imposer, même si on peut se payer de franches tranches de rigolades.

Si l'éditeur arrivait à corriger ces défauts (et intégrait les chansons de Grease ;-) ), le jeu deviendrait vraiment intéressant. On attend donc Yoostar 3 pour voir s'il y parviendra!

Comme on sait que vous tous, nos lecteurs, êtes des stars en devenir, il se peut, si vous êtes sages, qu'on vous donne la possibilité d'exprimer tout votre talent... via un concours peut-être?

        

dans Casual, PS3, Test, Xbox360
Tags : casual, namco, kinect, ps move, test

[Test] Stoked Big Air, du freeride pour tous ? 
par Quantic

dimanche 10 avril 2011 12:11 0 commentaire

xbox360,test,namco,pc

Comme nous l'avions annoncé dans notre teaser il y a quelques semaines, nous attendions Stoked comme le Messie. J'exagère à peine !

Privé de ski cette année pour cause de travaux dans l'appartement qui n'ont même pas encore commencé, la neige et la glisse me manquaient déjà et ce n'est pas le fait que Stoked soit un jeu de freeride snowboard alors que je suis plutôt ski sur de jolies pistes damées qui allait gâcher mon plaisir.

C'est donc avec enthousiasme que nous avons glissé la galette dans notre Xbox 360 flambant neuve. Première constatation, mon dieu qu'elle est bruyante cette console... Oui, ça n'a rien à voir avec le test mais quand même, qu'elle est bruyante... Bon, une fois le jeu installé sur le disque dur, ca va beaucoup mieux, je n'ai plus l'impression de faire du snowboard à réacteurs. Revenons-en au sujet du test : Stoked Big Air.

 xbox360,test,namco,pc xbox360,test,namco,pc

Le genre "swnoboard/free ride" se fait rare sur consoles (et encore plus sur PC, c'est vrai) et en attendant le nouveau SSX annoncé pour fin d'année, Stoked semble un bon candidat pour patienter.

Le premier contact est un peu abrupt même en passant par le "très léger" tutorial et il faut tâtonner un bon moment avant de bien contrôler son snowboarder mais une fois ce début un peu laborieux passé, on enchaîne les figures assez facilement en faisant fi de l'apesanteur. Le comportement de glisse est assez réaliste pour un genre de jeu plutôt typé arcade et on prend rapidement pas mal de plaisir à enchaîner les figures les plus folles.

Avec huit montagnes différentes et un nombre impressionnant de challenges, la durée de vie est assez conséquente, mais pourtant, même si les montagnes proposent des styles de glisse assez différents, seul le passionné absolu sentira l'envie de les découvrir toutes sous tous les angles. Le jeu s'avère assez répétitif et le manque de  motivation à réaliser les challenges proposés se fait assez vite sentir. Si les terrains de jeux ne manquent pas, les épreuves proposées restent somme toutes peu nombreuses entre les courses (uniquement contre des fantômes), le Free Ride et les figures imposées.

Le multi est également un peu à la traine puisqu'il ne propose de pas de mode de jeu particulièrement populaire et qu'il n'y a même pas de mode "écran splitté", ce qui aurait pourtant permis au jeu de montrer son côté fun entre potes.

Mais au vu du prix plancher de cette édition (40 euros sur Xbox, 30 euros sur PC), ce sont des défauts sur lesquels tout amateur de glisse virtuelle pourra fermer les yeux.


Conclusion

Un bon jeu de Free-Ride qui pourra vous occuper pendant de nombreuses heures pour un prix de vente plus que raisonnable. Ce ne sera pas le jeu de glisse du siècle mais à défaut de réelle concurrence, il s'impose facilement dans toute ludothèque de fana de glisse qui se respecte. Dommage que ce jeu met un peu trop l'accent sur les figures et pas assez sur les courses, ce qui réserve le jeu aux passionnés de Free Ride qui veulent éviter de se casser tous les os du corps.

Ma Note : 7/10

xbox360,test,namco,pc xbox360,test,namco,pc

Le petit mot d'Aelya

Tout comme Quantic, la neige m'a manqué cette année. De plus, je fus une grande joueuse des divers SSX sur PS2. L'arrivée de Stoked vient donc combler un manque.

La prise en main n'est pas si évidente que ça dans le sens où la jouabilité n'est pas très intuitive. Par exemple, pour accélérer, il faut pousser le pad vers le bas, ce qui a une certaine logique dans le sens où le surfeur se baisse pour accélérer, mais j'aurais instinctivement poussé le joystick vers le haut...

Je regrette un peu le côté fouillis des montagnes où l'on peut facilement rater un défi ou une course. D'un autre côté, cela ajoute un petit challenge : arriver à les trouver, à bien les cibler et appuyer sur le bouton à temps ;-)

Dernière remarque typiquement féminine : la création de son perso laisse un peu à désirer...On a peu de choix et les filles manquent de classe... Dans ces conditions, je crois que je préfère des persos déjà faits mais avec un look vraiment sympa voire décalé.

Cependant, une fois que l'on s'est habitué au gameplay, on est parti pour faire des courses et figures de folie! Et franchement, vu le prix du jeu, si on est fan, cela serait dommage de s'en priver!

Ma Note: 7/10

        

dans Gaming, PC, Test, Xbox360
Tags : xbox360, test, namco, pc, glisse

[Test 3DS] Nintendogs + Cats, le kawaï selon Nintendo 
par Aelya

samedi 02 avril 2011 12:54 1 commentaire

Nintendogs, Nintendo, test nintendogs,nintendo,test nintendogs,nintendo,test

J'avais acheté la première mouture de ce jeu sur la Nintendo DS. J'avais bien aimé même si au bout d'un certain temps, le jeu devenait lassant.

Cette fois, j'ai craqué pour Nintendogs + Cats à cause des chats présents dans le titre. J'attendais un Nintencats qui n'est jamais venu, mais les voilà qui arrivent sur Nintendogs.
Donc craquage...

Si l'on a joué au premier opus, même si c'était il y a très longtemps comme dans mon cas, on n'est absolument pas dépaysé.
Les mécanismes sont les mêmes, les graphismes n'ont pas beaucoup évolué et l'effet 3D est sympa mais pas révolutionnaire.

nintendogs,nintendo,testPremière déception pour moi : impossible de choisir un chat au début!
Cela s'explique par le fait que les chats sont purement décoratifs dans le jeu : ils ne peuvent pas participer aux compétitions, seul moyen de gagner l'argent nécessaire à l'achat de nourriture, eau, friandises, accessoires mais aussi chiens ou chats supplémentaires...

On peut choisir parmi 9 races de chiots qui dependeront de la version du jeu acheté.  il y en a 3 : Bouledogue Français, Golden Retriever et  Caniche Toy. Ainsi, j'ai la version Bouledogue Français et j'ai pu adopter un berger des Shetland. Pour débloquer d'autres races, il faudra utiliser la fonctionnalité Street Pass de la console.

On commence donc avec un chiot.

nintendogs,nintendo,test

Celui-ci est adorable et il faut s'en occuper : lui donner un nom, lui apprendre des tours, le nourrir, le laver, jouer avec lui, le promener...
Attention, on ne peut apprendre que 3 tours par jour à son chiot!

Les tours fonctionnent au micro et personnellement, je ne trouve pas cela très pratique car souvent mon chiot ne reconnait pas le mot : Quantic m'a déjà entendu m'énerver sur le jeu, à crier Assis une dizaine de fois! Mais surtout, je me vois mal y jouer dans le métro et dès qu'il y a un peu de bruit dans la pièce (Quantic jouant à Killzone 3 par exemple), cela devient difficile. Un mode de jeu au stylet aurait été le bienvenu.

nintendogs,nintendo,testIl y a 3 types de compétitions : Obéissance, Lancer de disque et Course de leurre.
"Obéissance" consiste à demander à son chiot de faire certains tours imposés. On est obligé d'utiliser une carte de Réalité Augmentée pour y participer : votre chiot apparait ainsi dans votre salon/chambre! C'est assez sympa mais pas très pratique si on n’a pas les cartes sous la main. Une option pour le faire sans aurait été bien.
"Lancer de disque", comme son nom l'indique, consiste à lancer un disque. Votre chiot est noté sur la distance et le style avec lequel il le rattrape.
Dans la "Course de Leurre", on doit faire avancer un leurre (il en existe plusieurs sortes, plus ou moins perfectionnés) devant votre chiot pour attirer son attention et lui faire passer la ligne d'arrivée.
Il y a plusieurs niveaux pour chaque compétition et il faut les grimper pour gagner plus d'argent en récompense.
En effet, les compétitions sont l'un des seuls moyens de gagner l'argent nécessaire pour acheter d'autres chiots/chatons. Or là aussi, il n'est possible que de participer à deux compétitions de chaque type par jour, ce qui a un petit côté frustrant, surtout que j'ai eu un bug qui a fait qu'un jour, alors que je n'avais rien fait, le jeu me disait que j'avais déjà fait mes 2 compétitions!

On ne peut donc jouer qu'à petites doses : six (2x3) compétitions par jour, c'est vite fait. Le jeu se résume vite à une session de 30 minutes par jour au début du moins. Si l'on achète un deuxième chiot, le temps de jeu pourra s'allonger, par contre avec un chat, le problème restera le même...

nintendogs,nintendo,test nintendogs,nintendo,test

Nintendogs + Cats devient donc assez frustrant et lassant...

Conclusion

S'occuper d'un animal est sympa mais au bout d'un moment, on a fait le tour. Pour un enfant qui rêve d'un chien ou d'un chat, le jeu, comme le précédent, sera vraiment chouette : il est très mignon et sympa, et l'envie de s'occuper de son animal pourra le motiver, mais quant à moi, je sais que d'ici quelques temps, Nintendogs + Cats dormira dans un de mes tiroirs malgré sa mignonitude.

Ma Note: 6/10

nintendogs,nintendo,test nintendogs,nintendo,test

Un peu comme pour les jeux de courses pour Aelya, Quantic est assez imperméable à la mignonitude de Nintendogs, pas de petit mot de Quantic sur ce jeu, donc.

        

dans 3DS, Gaming, Test
Tags : nintendogs, nintendo, test, 3ds

[Test 3DS] Ridge Racer 3D 
par Quantic

lundi 28 mars 2011 21:39 2 commentaires

3ds,namco,jeux de course

Pour ce premier test de notre nouveau bébé, la 3DS, je vous propose le premier épisode 3D de la mythique série des Ridge Racer sur lequel je viens de passer tout mon week-end. Une série culte chez les amoureux de courses de voitures qui commence à avoir pour tradition de sortir un nouvel épisode pour accompagner le lancement de quasi toutes les portables.
Si la série a connu ses heures de gloire, il faut reconnaitre qu'elle s'est un peu essoufflée avec le temps. La faute entre autres à son pilotage 100% arcade qui souffre de la comparaison avec les ténors de la simulation console que sont Forza et Gran Turismo. Et pourtant, le charme prend toujours.

Le concept de base de Ridge Racer 3D est très simple et est similaire aux précédents opus : Des courses de Drift sur plein de circuits différents. Toute la finesse du pilotage consistant à bien doser ses dérapages, soit en l'associant directement à un bouton (et on se croirait presque sur Mario Kart), soit en lançant sa voiture avec brio dans les virages. Perso, je n'ai jamais utilisé que cette deuxième fonction, par ailleurs très simple à utiliser. Au plus vous dérapez intelligemment, au plus votre jauge de Nitro augmente et une fois pleine, bingo, grosse accélération pour abandonner vos adversaires sur place. Simple, direct et diablement efficace.

3ds,namco,jeux de course 3ds,namco,jeux de course

La réalisation est plus discutable, puisqu'on a vaguement l'impression que les développeurs ont repris le contenu des épisodes précédents pour le faire fonctionner à la va vite sur la 3DS, de manière à pouvoir sortir un Ridge Racer avec un effet 3D en bonus.
On a donc, d'un côté, des graphismes à peine plus beaux que ceux d'une DS, avec des textures qui tâchent et des reflets qui font mal aux yeux (les voitures sont particulièrement laides) et d'un autre côté, un effet 3D plutôt bien géré. Celui-ci n'apporte rien au gameplay mais est très bien rendu tout en ne gênant pas le pilotage. Une fois que l'on a compris qu'il ne faut surtout pas regarder sa voiture pour ne pas voir double, ça roule et l'effet apporte un vrai plus au jeu.

Dommage que les modes de jeu ne brillent pas par leur originalité, ni par leur diversité et que le mode multi est limité à un affrontement local... Léger tout cela quand même.
Enfin, le Street Pass, idée géniale dans l'absolu est ici réduit à son minimum puisque vous ne pouvez échanger que des fantômes avec les inconnus que vous croisez.

3ds,namco,jeux de course 3ds,namco,jeux de course

Conclusion

Si vous cherchez de la simulation, passez votre chemin et j'aurais tendance à rajouter, abandonnez votre 3DS et retournez sur Forza ou Gran Turismo. Par contre, si une conduite 100% arcade ne vous fait pas peur, Ridge Racer 3D a de vrais arguments pour vous plaire. Dommage que sa réalisation semble avoir un peu été bâclée pour pouvoir tenir les délais.
Finalement, seul le très bon effet 3D permet au jeu de se démarquer du lot. Ce jeu ne sera sans doute pas le jeu de courses ultime de la 3DS, mais si vous voulez accompagner votre 3DS toute neuve d'un jeu de voiture, il est un très bon candidat à condition de ne pas lui demander des merveilles.

Ma note : 6/10

Comme d'habitude avec les jeux de course, pas de petit mot d'Aelya.

3ds,namco,jeux de course 3ds,namco,jeux de course

        

dans 3DS, Gaming, Test
Tags : 3ds, namco, jeux de course, test