Gamescom 2013 : Résumé de la conférence Playstation 
par Quantic

mercredi 21 août 2013 01:32 0 commentaire

 playstation,gamescom 2013,date de sortie,compte-rendu,sony,conférence

S'il ne fallait retenir qu'une seule chose de la conférence Playstation, c'est bien sûr l'officialisation de la date de sortie de la console : ce sera donc le 29 Novembre 2013 que nous pourrons nous procurer la nouvelle console de salon de Sony pour un prix toujours fixé à 399 euros.

A noter d'ailleurs que Sony n'a pas hésité à lancer quelques piques à Microsoft au passage et à insister lourdement sur la sortie confirmée dans 32 pays en 2013. Un élément important pour les belges puisque la Xbox One ne sortira pas à avant 2014 dans notre contrée, laissant donc le champ libre à la PS4 pour prendre toute la place.

Enfin, le chiffre annoncé de 1 millions de précommandes reste très impressionnant !

 playstation,gamescom 2013,date de sortie,compte-rendu,sony,conférence

Et pour faciliter le passage de la PS3 à la PS4, Sony confirme que les acheteurs PS3 de Battlefield 4, Call of Duty Ghosts, Assassin's Creed 4 et Watchdogs bénéficieront d'une forte réduction sur leurs équivalents PS4 lors de la sortie de la console. C'est toujours bon à prendre.

Ça, c'était pour l'essentiel mais revenons à la conférence en elle-même. Plutôt réussie, elle a quand même souffert de l'habituel manque de rythme des conférences Playstation même si dans l'ensemble, on peut être très satisfait du nombre de nouveaux titres annoncés.

La conférence démarre sur une démo live de la nouvelle interface utilisateur qui apporte son lot de modernité et qui m'a surtout impressionné par sa vivacité. Ainsi rejoindre un ami dans Killzone Shadow Fall se fait quasi instantanément.

playstation,gamescom 2013,date de sortie,compte-rendu,sony,conférence

La PS3

Ensuite, Sony a choisi de se concentrer quelques minutes sur la PS3 qu'elle continue de supporter massivement avec la sortie de Gran Turismo 6 fixée au 6 Décembre. Sony confirme d'ailleurs l'arrivée prochaine d'un film inspiré de Gran Turismo.

Ensuite, on rappelle rapidement l'énorme succès de The Last of Us et l'arrivée prochaine de Beyond : Two Souls mais aussi de GTA 5 qui sera proposé en bundle exclusif avec une PS3.

Pour conclure la section PS3, Little Big Planet Hub est annoncé, un free to play qui devrait faciliter la création dans LBP.

Enfin, on apprend que le modèle 12 GB de la PS3 voit son prix encore raboté pour atteindre les 199 euros. Avec les grosses sorties de fin d'année, on peut se douter que Sony compte encore vendre des palettes et des palettes de PS3.

 playstation,gamescom 2013,date de sortie,compte-rendu,sony,conférence

La PS Vita

Côté gros jeux, seulement trois annonces : la sortie sur PS Vita d'un épisode Batman Arkham City, d'un Lego Marvel mais surtout de Borderlands 2 (seule réelle annonce).

Ensuite, nous avons droit à une longue explication sur tout l’intérêt de la PS Vita pour les développeurs indépendants ainsi que l'annonce de plusieurs nouveaux titres comme le plutôt prometteur Murasaki Baby

 

ou de Big Fest, un simulateur de festivals de musique.

Mais surtout, c'est une baisse de prix qui est annoncée puisque la PS Vita sera désormais disponible à 199 euros. On nous annonce aussi une baisse significative du prix des cartes mémoires.

Peut-être bien ce qu'il fallait pour relancer les ventes de la console.

La PS4

On commence maintenant le long chapitre PS4 avec les indies games à l'honneur puisque toute une série de titres indépendants sont annoncés en exclu sur PS4 et également souvent sur PS Vita. En vrac, il y aura du Hotline Miami, du Rogue Legacy et bien d'autres...

Concernant les gros titres que tout le monde attend, on nous confirme que Naughty Dogs, Santa Monica Studios et Media Molecule (et en fait tous les studios Sony) travaillent sur de gros projets PS4. Mais pour cette fois, on devra se contenter de quelques teasers de licences moins connues mais qui semblent avoir un gros potentiel comme 

Everybody's going to the Rapture

 

Rime


 Helldivers (des créateurs de Magicka)

Resogun (des créateurs de Super Stardust HD)

 

et la renaissance du classique Shadow of the Beast (dont on ne sait pas trop quoi penser...)

 

Ensuite, un court trailer de The Playroom (qui sera livré pré-installé avec la PS4) est présentée. Une sorte de compilation de mini-jeux faisant appel à la caméra et à la détection de mouvement. Rien de bien folichon pour les joueurs mais une bonne démo des capacités plus casuals de la console.

On passe alors aux gros titres déjà annoncés comme Infamous Second Son et un trailer bien sympa

 

Driveclub mais surtout Killzone Shadow Fall

 

qui semble toujours aussi beau.

Une petite parenthèse s'ouvre alors sur le Playstation Plus puisque ce sera Assassin's Creed 3 qui sera le jeu gratuit du mois de Septembre. Encore une bonne affaire en perspective.

Enfin, la conférence se termine avec différentes annonces d'éditeurs tiers.

Assassin's Creed 4 se présente toujours aussi beau et démontre les impressionnantes qualités de remote play que la PS4 proposera quasi en standard.

 

Watchdogs se montre également sous son plus beau jour tandis qu'Yves Guillemot confirme qu'un film inspiré de la licence est en préparation.

 

Dans un autre genre, Minecraft fera également son apparition sur PS4.

Enfin, War Thunder, un MMO concurrent des "World of" de Wargaming est annoncé sur PS4

 

Conclusion

Sony a assuré l'essentiel puisque toutes les infos concernant la PS4 ont été dévoilées. On sait donc que celle-ci sera disponible dès le 29 Novembre. Pour le reste, la conférence s'est attardée longuement sur la PS3, preuve que Sony n'abandonnera pas de sitôt cette console. Enfin, beaucoup de temps a été attribué aux développeurs indépendants que Sony compte bien choyer. Maintenant, il n'était peut-être pas utile d'insister aussi lourdement dans une conférence de presse sur écran géant sur des jeux souvent excellents mais un peu pixélisés ;-) Mais dans l'ensemble, la conférence a tenu ses promesses et c'est bien le principal.

        

dans Gaming, PS VITA, PS3, PS4
Tags : playstation, gamescom 2013, date de sortie, compte-rendu, sony, conférence

[Preview] Killzone Mercenary, enfin un vrai FPS sur PS Vita ? 
par Quantic

mardi 06 août 2013 18:39 1 commentaire

 killzone mercenary,killzone,preview,ps vita

La PS Vita est une magnifique console portable mais il lui manque des licences fortes pour percer et face à la concurrence de Nintendo qui continue à sortir toutes ses licences les plus populaires sur 3DS, Sony a du mal à s’imposer.

L’un des gros avantages de la Vita est sa capacité à proposer des FPS dignes de ce nom, ce qu’aucune autre console portable ne peut réellement faire. Malheureusement, les premières tentatives se sont avérées très décevantes. Call of Duty : Black Ops Declassified était sans aucun doute l’arnaque du siècle et Resistance : Burning Skies, quoique correct, était quand même à la peine. Autant vous dire que Guerilla Games (même si le jeu est développé par Guerilla Cambridge), les créateurs de l’incroyable licence Killzone sur PS3 était attendu au tournant et cette fois, je pense qu’on a enfin trouvé un vrai FPS sur PS Vita.

killzone mercenary,killzone,preview,ps vita

Et pourtant, croyez-moi, j’ai un peu trainé avant de lancer la démo. C’est incroyable comme on peut rapidement se persuader qu’un genre est mort sur une console donnée et je vais vous avouer que le fameux FPS révolutionnaire sur console portable, je n’y croyais plus trop.

Et pourtant le miracle va sans doute avoir lieu car la petite heure que j’ai passé sur Killzone : Mercenary m’a totalement convaincue. Bien entendu, il faudra voir si tout cela se confirme sur la version finale, particulièrement en termes de durée de vie (8 heures annoncé) mais aussi en termes de multi. Mais en tout cas, la mission solo que j’ai pu tester avait toutes les qualités d’un vrai FPS console. C’est bien simple, on retrouve tout ce qui plait dans la licence Killzone et en premier lieu une vraie précision de mouvement et de visée avec les deux sticks analogiques. Et croyez-moi, cela change tout.

killzone mercenary,killzone,preview,ps vita

Guerilla Cambridge a aussi eu l’intelligence d’utiliser les capacités tactiles de la console à bon escient. Ainsi, on sprinte avec un double clic sur le pavé tactile arrière et on effleure l’écran pour ramasser les munitions, lancer les grenades ou encore changer d’armes. Efficace et rapide. Au moins autant que le mini QTE tactile qui accompagne les exécutions au corps à corps.

Niveau scénario, on continue à suivre la guerre interminable entre l'ISA et les Helghast mais cette fois, comme le titre l’indique, on incarne un mercenaire et on sera donc amené à effectuer des missions des deux côtés de la bataille, ce qui donnera une nouvelle lecture originale de certains évènements forts des trois premiers Killzone.

killzone mercenary,killzone,preview,ps vita

Et mercenaire oblige, on est payé à la performance, ainsi, chaque kill, chaque action rapportera des crédits qui nous permettront d’acheter du matériel. A noter que l’on peut également déclencher des supers-armes comme un drone qui canardera tout autour de lui ou des mini-missiles qui feront encore appel de manière très réussie à l’écran tactile.

Enfin, un dernier mot concernant la technique du jeu qui est tout bonnement incroyable. Le jeu est fluide et hormis un peu d’aliasing encore trop présent à mon goût, le niveau de qualité est au moins identique à celui que l’on peut admirer sur PS3.

killzone mercenary,killzone,preview,ps vita

En conclusion, on l’aura attendu longtemps celui-là mais je pense bien que Guerilla Cambridge va enfin signer le premier FPS réussi de la Vita. Reste à voir si le niveau de qualité proposé sur cette démo sera confirmé dans la version finale dans quelques semaines mais je porte beaucoup d’espoir sur ce titre pour démontrer que la Vita est une grande console un peu trop vite enterrée.

Killzone : Mercenary sera disponible en exclusivité sur PS Vita dès le 4 Septembre 2013.

        

dans Gaming, Preview, PS VITA
Tags : killzone mercenary, killzone, preview, ps vita

[Test] MotoGP 13, c'est moi le champion des 2 roues 
par Quantic

mardi 23 juillet 2013 18:49 0 commentaire

 moto gp 13,simulation,moto,milestone,test

Après avoir récupéré la licence officielle WRC, le studio Italien Milestone s’accapare la licence officielle Moto GP. Et si WRC n’est pas resté dans les mémoires, l’espoir était permis pour MotoGP puisque Milestone a une certaine expérience des 2 roues avec notamment la série des SBK, plutôt réussie.

Et si une chose est sûre, c’est qu’ils ont bien exploité la licence. Toutes les motos, tous les pilotes, tous les circuits du championnat MotoGP sont bien là depuis la catégorie reine du Moto GP jusqu’au Moto 3. Les amateurs seront comblés.

Milestone a également bien soigné l’emballage de son jeu en proposant de nombreux modes qui couvrent à peu près tout ce dont un motard en herbe peut rêver même si c’est bien entendu le mode championnat qui a attiré le plus mon attention.

moto gp 13,simulation,moto,milestone,test

Un mode championnat plutôt réussi

Première étape, personnaliser son pilote en lui choisissant ses couleurs, son casque et même une petite photo pour lui donner un peu de personnalité. Petite anecdote : dans ma grande tradition, j’ai décidé d’incarner une femme, une jolie brune au regard de braise, enfin, non, disons plutôt, la seule photo qui ne fait pas trop peur à regarder. Mais tandis que j’incarne une femme, le corps de mon pilote, lui, n’a pas changé d’un poil. L’intention reste quand même louable ;-)

Dans le mode championnat (sur lequel je me suis concentré), on commence par une première mini-saison qui nous permet d’attirer l’attention des teams de Moto 3 au travers de courses en Wild Card. Ainsi, en fonction de nos performances, des équipes plus ou moins bonnes nous feront des offres pour un contrat annuel.

 moto gp 13,simulation,moto,milestone,test

Enfin, ça, c’est la théorie car, en pratique, si vous faites de bons résultats en dépassant l’objectif fixé par votre équipe et/ou en battant votre rival désigné, vous recevrez en cours de saison des offres d’autres équipes et même la possibilité de changer de catégorie en pleine saison. Une bonne idée pour ne pas rester coincé dans une catégorie que l’on domine complètement mais pour le réalisme, on repassera.

Entre chaque course, on retourne dans son bureau pour lire les emails totalement inintéressants de notre agent/ingénieur et regarder les classements du championnat. Bien vite, cet écran montre son inutilité quasi-totale et on ne l’utilise donc que comme interlude entre deux courses.

moto gp 13,simulation,moto,milestone,test

Une fois la course lancée, on peut choisir quelques options comme le niveau de simulation, la longueur de la course et la manière dont les essais sont gérés. On peut aussi bien réaliser un week-end complet avec toutes les séances d’essai qu’un week-end speedé réduit au minimum. Chacun y trouvera son compte en fonction du temps dont il dispose.

Dans le paddock, on retrouve une vue très « Codemasters » avec le point de vue du pilote et quelques menus pour régler sa monture. Le niveau de réglage est d’ailleurs une des très bonnes surprises de ce titre puisqu’il y en a beaucoup et que tous ont une réelle influence sur votre pilotage. Passer un peu de temps dans ces menus permet donc de réellement gagner du temps sur la piste. Et pour aider les plus novices, Milestone a même prévu un assistant permettant de décrire vos sensations et d’adapter vos réglages automatiquement. Et cela fonctionne vraiment, même si j’avoue avoir rapidement pris la main en « manuel » pour plus de finesse.

moto gp 13,simulation,moto,milestone,test

Et maintenant, le grand moment arrive, on enfourche sa bécane et on monte sur la piste. Et là, première constatation, Moto GP 13 est bien plus une simulation qu’un jeu d’arcade. En voilà une bonne nouvelle ! Pour moi qui n’ait que très peu d’expérience avec les simulations motos, je dois même vous avouer avoir rapidement activé un sacré paquet d’aides au pilotage pour ne pas partir en carafe à chaque virage. Et même comme ça, les glissades sont nombreuses et les guidonnages loin d’être simples à récupérer.

Avec la gestion de la position sur la moto, du freinage avant/arrière et d’une excellente simulation de la puissance de votre engin, j’ai été plutôt étonné par la qualité du moteur physique. Chaque pilote pourra trouver son niveau de simulation et s’amuser et c’est bien là l’essentiel.

moto gp 13,simulation,moto,milestone,test

Et si tout était parfait...

Là, on peut presque se dire que Milestone qui signe plutôt des simulations « moyennes » a touché le gros lot mais malheureusement, je vais entamer le chapitre des choses qui fâchent. Et s’il ne faut en retenir qu’une seule, c’est le niveau technique du jeu qui s’avère vraiment très en-dessous de ce que l’on peut attendre. Sur ma version PS3, je ne peux rien dire de plus que : "C’est moche". Les circuits sont désespérément vides et les textures sans aucune finesses. Heureusement, les pilotes et les motos sont plus soignés mais globalement, on a un jeu de 5 ans d’âge au niveau technique, chose difficilement pardonnable aujourd’hui.

moto gp 13,simulation,moto,milestone,test

Quel dommage également que la vue "bulle" soit quasiment injouable. On est donc quasi contraint de piloter avec une vue arrière qui nuit énormément à l’impression de vitesse et qui gâche quand même une bonne partie de la qualité du moteur physique. Enfin, les bugs sont nombreux, depuis la chute de framerate soudaine jusqu’à la disparition des pilotes lors des replays. Voilà qui montre un vrai manque de finition.

Un petit mot sur l’IA, plutôt pas mauvaise puisque les adversaires sont loins d’être sur des rails même s'ils restent assez simples à doubler et ont une fâcheuse tendance à freiner un peu tôt. Tenez-vos distances !

Enfin, Milestone a intégré un système de météo. Bon, c’est vrai, celle-ci est non-dynamique et s’applique au circuit dans son ensemble mais au moins, on aura le plaisir de piloter complètement trempé. Malheureusement, la pluie ne change pas grand-chose et si on doit être un peu plus prudent à la réaccélération, c’est quasiment le seul changement que j'ai pu constater.

Un dernier mot sur le mode multi qui s'avère assez convaincant avec ses 12 pilotes en ligne mais je vous avouerai, en bon novice des 2 roues, m'être surtout concentré sur le mode solo.

moto gp 13,simulation,moto,milestone,test

Conclusion

Moto GP 13 avait toutes les cartes en main pour être une grande simulation de moto. Une licence prestigieuse, un moteur physique qui tient la route, une vraie ambition des développeurs de proposer un championnat immersif. Et au final, c’est l’aspect technique bien trop juste et l’impression de répéter toujours la même course qui gâche la vue d’ensemble du jeu.

Ceci dit, si vous êtes fans du Moto GP, ces défauts ne vous gêneront pas plus que cela, mais si ce n’est pas le cas, sachez qu’on commence à se lasser après une petite dizaine d’heures de jeu. Et pourtant, il ne manquait pas grand-chose à ce Moto GP pour être l’équivalent à deux roues de la série des F1 20XX de Codemasters.

Ma Note : 6,5/10


Moto GP 13 est disponible sur PS3, Xbox 360, PS Vita et PC

        

dans Gaming, PC, PS VITA, PS3, Test, Xbox360
Tags : moto gp 13, simulation, moto, milestone, test

[E3 2013] Résumé de la conférence Playstation, la PS4 : un prix, un design 
par Aelya & Quantic

mardi 11 juin 2013 13:54 3 commentaires

 e3 2013,conférence e3 2013,ps4,prix,design

Après l'excellente conférence Microsoft de ce matin, Sony avait la pression. Eh oui, si Microsoft s'était planté lors de l'annonce initiale de la Xbox One, ils ont très bien compensé le coup avec une conférence E3 consacrée entièrement au gaming. Sony devait donc assurer une conférence sans failles pour contrer Microsoft.

Et pour tout vous dire, on a eu très peur avec une conférence assez soporifique et finalement assez peu de nouvelles exclus présentées mais les 5 dernières minutes de la conférence ont tout fait basculer !

Et comme je ne suis pas sadique, je vais d'abord m'attarder sur ces fameuses 5 minutes avant de détailler le reste de la conférence.

Tout comme la Xbox One, la PS4 sera disponible aux USA et en Europe avant la fin de l'année, probablement en Novembre (sans date fixe pour l'instant) mais là où la Xbox One a fait un peu mal en annonçant un prix de 500 euros (kinect oblige), la PS4 est annoncée à un prix de 399 euros. Et autant vous dire qu'à cette annonce, la salle n'a pas pu se retenir.


Voilà en tout cas un prix hyper agressif qui montre bien que Sony a retenu la leçon du lancement catastrophique de la PS3 et voilà Microsoft sous pression !

Mais juste avant cela, Sony a comblé de bonheur les gamers du monde entier en allant totalement à contre-courant de Microsoft concernant la connexion Internet, l'authentification et le jeu d'occasion.

En trois mots : Rien ne change !


Et sans jamais citer Microsoft, Sony a démonté slide après slide chacun des éléments confirmés par Microsoft avant l'E3. Donc voici ce qu'il faut retenir :

- Totale liberté de disposer de son jeu (le revendre, le prêter, le donner ou juste le garder à tout jamais)

 e3 2013,conférence e3 2013,ps4,prix,design

- Aucune obligation de connexion Internet

 e3 2013,conférence e3 2013,ps4,prix,design

- Aucune authentification pour valider l'utilisation du jeu

e3 2013,conférence e3 2013,ps4,prix,design

A la fin de ces trois annonces, c'est carrément une standing Ovation qui a accueilli Jack Tretton. Depuis que je suis les conférences E3/Gamescom, je n'avais jamais vu un tel enthousiasme. Sony est accueilli comme le sauveur du jeu-vidéo et si Microsoft ne change pas son fusil d'épaule très vite, l'avenir de la Xbox One sera beaucoup plus difficile que prévu.

En plus de ces très bonnes nouvelles, on a également appris :

- L'arrivée du chat vocal inter-jeux avec ses amis

- Le Playstation Plus sera étendu à la PS4 sans augmentation de son prix

- Pour les abonnés Playstation Plus, DriveClub sera le premier jeu PS4 à rejoindre l'offre gratuite (au cours de la première année de vie de la console)

- le Cloud gaming arrivera en 2014 et solutionnera sans doute l'épineux problème de la rétro-compatibilité tout en proposant de multiples nouvelles fonctionnalités.

e3 2013,conférence e3 2013,ps4,prix,design

Ces excellentes nouvelles ont réellement rattrapé le reste de la conférence qui, il faut le reconnaitre, n'a pas été très convaincante. Voici mon résumé...

D'abord, Jack Tretton remercie les fans et plus particulièrement ceux qui ont fait la queue depuis 3 jours pour être certains de rentrer.

Ensuite, on attaque directement avec quelques annonces pour la PS Vita. car même si celle-ci se vend mal, les consommateurs en sont très satisfaits. Il y a aujourd'hui 125 jeux Vita disponibles en magasin et chaque acheteur s'est procuré en moyenne 10 jeux. Plutôt un bon résultat pour une console aussi injustement critiquée.

Dans l'année à venir, il y a plusieurs titres annoncés qui semblent vraiment intéressants, entre autres : Final Fantasy X et X-II HD, Killzone Mercenaries, The Walking Dead, et bien d'autres.

On attaque ensuite un court chapitre sur la PS3, essentiellement pour reparler de titres déjà annoncés mais très prometteur :

- The Last of Us (qui sort dans quelques jours) et on peut déjà vous dire qu'il est excellent

- Pupeteer

- Rain

- Beyond : Two Souls avec un nouveau trailer qui m'a encore plus donné envie d'y jouer

 

- Gran Turismo 6 (qui n'est toujours pas prévu sur PS4)

 

On a aussi vu un premier trailer pour Batman Arkham Origins qui s'annonce toujours aussi excellent

Et il y a même eu une petite annonce sur GTA V puisque Sony proposera un bundle GTA V avec un casque audio exclusif aux couleurs du jeu. Rien sur le jeu en lui-même mais les fans de Rockstar apprécieront l'effort.

 e3 2013,conférence e3 2013,ps4,prix,design

Et ensuite, place au plat de résistance avec le gros chapitre consacré à la PS4. Et ça commence assez mal avec un long monologue consacré aux partenariats vidéos, films, cinéma,... Bref tout ce qui n'intéresse pas trop les gamers que nous sommes.

Heureusement, Sony sauve la sauce en présentant enfin le design final de la PS4. Vous vous souvenez sans doute que nous n'étions pas trop fan de celui de la Xbox One... Eh bien, Sony fait un peu mieux mais pas beaucoup. La PS4 sera aussi très anguleuse et un peu trop massive. Mais heureusement, elle est moins passe-partout que la Xbox One.

 e3 2013,conférence e3 2013,ps4,prix,design

On devra se faire une raison... Cette génération de console ne sera pas trop à notre goût, en tout cas du point de vue du design.

On poursuit avec l'annonce de la seule nouvelle licence exclusive PS4 de cette conférence : The Order 1886 des studios Santa Monica. Un jeu dans un univers un peu steampunk dont on ne sait pas trop de quoi il sera fait mais il semble qu'il y ait une grosse composante coopérative et de gros flingues pour dégommer des êtres surnaturels. A surveiller mais l'ambiance du trailer vaut le détour.

 

Ensuite, petit récapitulatif des exclus PS4 déjà annoncées avec des dates de sorties confirmées. Ainsi, on sait déjà qu'au launch day, on pourra profiter de Killzone Shadow Fall, Drive Club et Knack tandis qu'Infamous Second Son est prévu pour le premier trimestre 2014.

Puis, c'est le retour de Quantic Dream avec une nouvelle vidéo concept. Une sorte de démo technologique de ce que la PS4 est capable de faire : Dark Sorcerer. Seul un petit morceau de la vidéo a été diffusé mais en plus d'être impressionnant au niveau technique, l'humour est également omniprésent. On sait que cela n'aboutira sur aucun jeu mais cela démontre encore le niveau de compétence technique des équipes de David Cage.


Ensuite, une petite parenthèse sur le jeu indépendant avec pas mal de titres annoncés comme : Transistor, Dont' Starve, Octodad, le remake d'Oddworld, ....

Petit rappel sur l'arrivée de Diablo 3 sur PS3 et PS4 mais cette fois plus d'exclus puisque le jeu sortira aussi sur Xbox360. Pour compenser, les joueurs Playstation recevront des objets spéciaux. A voir comment ce superbe titre PC aura été adapté à la console.

Et c'est au tour de Square Enix de prendre la parole et annoncer plusieurs très gros titres :

Final Fantasy Versus XIII qui est renommé officiellement en Final Fantasy XV (rien que ça)

 

et Kingdom Hearts III

 

Et pour conclure, Final Fantasy XIV sera une exclu PS3/PS4. Ce qui sous-entend que les précédents titres seront donc multi-plateformes.

Ubisoft monte ensuite sur scène avec leurs deux gros jeux de fin d'année et comme je le pensais, c'est avec du gameplay qu'ils arrivent.

D'abord, une séquence de gameplay d'Assassin's Creed IV : Black Flag qui a montré de belles choses comme la transition entre les séquences au sol et les batailles navales mais qui a malheureusement été complètement gâchée par des freezes et même un plantage complet. Voilà qui n'est pas bon, ni pour l'image d'AC IV, ni pour celle de la PS4. Cela n'enlève rien au fait qu'AC IV s'annonce vraiment bien mais c'est à surveiller quand même.

Au vu des problèmes techniques, j'ai préféré placer la courte vidéo de gameplay proposée pendant la conférence Ubisoft.


Ensuite, c'est la tant attendue séquence de gameplays de Watch_Dogs qui est lancée. Et cette fois, on a pu vraiment voir comment le jeu se joue et j'ai été rassuré car le gameplay n'est pas simpliste du tout. Il y a du shoot, un brin d'infiltration et une tonne de piratage pour se sortir de presque toutes les situations.

 

On continue avec Lebron James venu présenter NBA 2K14 au travers d'une vidéo hilarante où il parle à son homologue virtuel dans le jeu.

Bethesda, en général très discret dans les conférences, est venu présenter The Elder Scrolls Online. Les fans seront aux anges même si c'est un MMO de plus sur un marché déjà bien saturé.

Warner revient encore sur scène avec un superbe trailer d'une nouvelle licence qui n'est autre que Mad Max. Le trailer est excellent mais ce ne sera certainement pas une exclu PS4.


Ensuite est venu le moment des grands annonces : prix, disponibilités, occasion, etc dont j'ai parlé en long, en large et en travers au début de ce résumé.

Mais Pour terminer, on a encore eu droit à la première mondiale d'une démo de gameplay du très attendu Destiny. Alors, oui, le jeu est très beau et fait penser à un mix entre Halo (pour le gameplay) et Borderlands (pour l'aspect multi et XP). Je suis vraiment curieux d'en voir plus prochainement car il reste un jeu très prometteur.

 

Conclusion

Sony réussit l'exploit de transformer une conférence lente, pas très intéressante, proposant peu de nouveaux jeux et en plus un design de la PS4 plutôt bof, bof en une grande réussite. Ceci en prenant l'exact contre-pied de Microsoft concernant à la fois sa stratégie anti-piratage et son prix.

Les deux consoles proposeront un hardware quasi-identique et si l'on oublie les jeux exclusifs qui attireront toujours le fan d'un côté ou de l'autre, il faut reconnaitre que c'est la politique anti-piratage et le prix de la console qui feront pencher le consommateur vers la PS4 ou la Xbox One et à ce petit jeu, Sony a marqué de gros points.

Je pense même que l'on peut déjà déclarer Sony vainqueur de l'E3 2013 et ce alors que la conférence Microsoft était excellente. On sent en tout cas que plus encore que les jeux et les exclus, le vainqueur de cette nouvelle génération de consoles se décidera aussi sur le terrain de la stratégie anti-piratage et les désagréments qu'elle engendre pour le consommateur. Espérons que Microsoft en profite pour revoir son point de vue.

Enfin, les dates de sorties des deux consoles seront très proches mais il restera une centaine d'euros d'écart entre elles. Il est probable que la Xbox One souffre de l'intégration de Kinect puisque le système de détection de mouvement de la PS4 sera beaucoup moins complexe et donc beaucoup moins cher. Là aussi, on peut se demander si un gamer ne pourrait pas tout simplement se passer de Kinect mais c'est un autre débat.

Plus qu'une seule chose à dire : Merci à Sony car j'ai vécu la conférence la plus passionnante depuis 3 ans que je les suis et c'est un vrai plaisir que de voir qu'il reste des passionnés de jeux-vidéo des deux côtés de la barrière consommateurs-constructeurs. Maintenant, j'espère pouvoir la tester sur le salon.

        

dans Gaming, PS VITA, PS3, PS4, Salons
Tags : e3 2013, conférence e3 2013, ps4, prix, design

[Test] Soul Sacrifice, vis ma vie de Sorcier sur PS Vita 
par Quantic

mardi 14 mai 2013 19:05 2 commentaires

 soul sacrifice,test,ps vita,sony

La PS Vita est une console encore trop méconnue. Petit bijou technologique, elle peine encore à trouver son public malgré quelques jeux de très bonne qualité. Il lui manque une killer app, le jeu qui la ferait vendre par palette entière. Sony a donc misé beaucoup sur ce Soul Sacrifice, spin off à peine voilé de l’incroyablement populaire série des Monster Hunter de Capcom. Mais Sony réussira-t-il son pari ?

A cette question, je répondrai oui et non, comme souvent quand on pose une question de ce genre. Oui, Soul Sacrifice est un excellent jeu qui réussira à accrocher un grand nombre de joueurs frustrés de ne pas avoir leur Monster Hunter sur PS Vita. Mais non, ce n’est pas avec Soul Sacrifice que Sony vendra sa console portable à tous les gamers du monde.

 soul sacrifice,test,ps vita,sony

Un monde définitivement adulte.

Soul Sacrifice a l’intelligence de nous plonger dans une ambiance Dark Fantasy glauque à souhait et ce, dès la première seconde de jeu. On se réveille au milieu de cadavres, comprenant vite que notre seule échappatoire possible est de nous faire sacrifier par notre bourreau, le sorcier Magusar. Mais alors que l’on se lamente sur notre sort, nous découvrons un livre étrange, le Librom. Celui-ci est vivant, au sens premier du terme et nous invite à l’ouvrir.

Au fil de ses pages, on découvre bien vite que bien plus qu’une simple lecture, le Librom nous fait revivre les aventures contées, celles d’un mystérieux sorcier acolyte de Magusar. Mieux encore, seule sa lecture nous permettra peut-être de nous donner les armes nécessaires pour sortir vivant de cette aventure.

Voilà un scénario  noir à souhait, magnifiquement illustré au travers des environnements et des sorciers au look définitivement soigné. En bonus, on a même la possibilité de personnaliser son avatar et d’incarner une sorcière.

soul sacrifice,test,ps vita,sony

Un gameplay classique mais moderne.

Le gameplay s’avère assez classique pour un jeu s’inspirant de la célèbre série des Monster Hunter même si Soul Sacrifice réussit à bien se distinguer de son modèle. Ainsi, les combats s’avèrent nerveux, bien plus proche d’un beat them all et l’ambiance permet de ne pas se tromper, c’est bien un jeu résolument original que l’on a entre les mains.

Ainsi, le matériel que l’on loote au travers des niveaux sera sacrifié afin de donner naissance aux sorts que l’on peut déployer sur le terrain. Ceux-ci finissent donc par s’user et même s’il est possible de les recharger, il faut rester prudent et ne pas faire n’importe quoi sous peine de se retrouver à lancer des cailloux sur le gros monstre qu’on affronte.

soul sacrifice,test,ps vita,sony

Chaque sort (jusque 6) devra donc être soigneusement sélectionné avant un combat, d’autant plus que l’on retrouve le bon vieux système de Pierre-Papier-Ciseaux cher au genre. Ainsi, il faudra parfois adapter sa stratégie après avoir succombé aux attaques d’un monstre contre lequel nos sorts étaient inopérants.
Le loot est d’autant plus encouragé qu’il sera possible de renforcer la puissance des sorts et même de les fusionner entre eux pour varier les plaisirs.

En plus du loot, chaque adversaire abattu nous mettra face à une décision importante : l’épargner et gagner quelques points de vie et de l’XP défensive ou au contraire le sacrifier contre un petit gain de puissance magique et de l’XP offensive. Et je vous avouerai que la décision n’est pas toujours facile à prendre d’autant plus que votre style de jeu en sera directement affecté. Entre un sorcier hyper puissant mais fragile comme du papier et un sorcier indestructible mais qui lance des cailloux, il y a donc une infinité de choix possible.

soul sacrifice,test,ps vita,sony

A noter que les choix ne sont jamais définitifs puisqu’on peut modifier chaque décision au moyen de larmes produites par le Librom au fur et à mesure de son avancée dans le jeu. Mais attention, cela coûte cher et un tel retour en arrière ne sera à utiliser qu’avec parcimonie.

La notion de sacrifice ne s’arrête pas là puisque vous pourrez choisir de sacrifier votre corps en échange d’attaque surpuissante. Mais attention, sacrifier sa peau ou ses yeux pour abattre un adversaire trop fort sera accompagné d’un gros malus qui vous suivra dans la suite de votre aventure. A moins de pouvoir se régénérer, ce qui coutera de plus en plus cher.

Et Sony pousse la logique jusqu'au bout puisque vous pourrez être accompagné d’alliés et même jouer jusque 4 sorciers via le jeu en ligne. Là aussi, si l’un de vos compagnons tombe au combat, vous pourrez choisir de le ressusciter contre quelques points de vie ou au contraire de le sacrifier contre un gros sort qui fait mal. Vous imaginez la scène en multi quand il s’agit de choisir de sacrifier un autre joueur ;-) Ambiance, ambiance !

 soul sacrifice,test,ps vita,sony

Vous l’aurez compris, Soul Sacrifice s’avère assez original dans son univers et son mécanisme de gameplay entièrement basé sur le concept de sacrifice et le besoin  permanent du joueur de s’adapter à son adversaire. Mais finalement, et c’est malheureusement inhérent au genre, on finit par se lasser de détruire encore et encore du monstre pour monter en niveau.

Attention, le genre plaira à une grande partie des amateurs de Monster Hunter mais pour ma part, j’ai vite eu l’impression de faire du grinding comme dans les pires MMO’s asiatiques. Heureusement que l’emballage scénaristique est excellent, ce qui permet au jeu de finalement bien s’en sortir. A noter d’ailleurs que Sony a très bien pensé son jeu puisque les combats ne durent jamais plus de quelques minutes, ce qui le rend parfaitement adapté au jeu sur portable.

soul sacrifice,test,ps vita,sony

Conclusion

Soul Sacrifice est un jeu qui divisera les joueurs. D’un côté, ceux qui le hisseront au sommet de leur ludothèque, allant jusqu’à affirmer qu’il a surpassé Monster Hunter par un gameplay plus vif, plus nerveux et une ambiance plus adulte. Et d’un autre côté, ceux qui, comme moi, n’ont jamais accroché au genre et découvriront un jeu original, diablement réussi sur le plan artistique mais incroyablement répétitif après une bonne dizaine d’heures de jeu.

Même si Soul Sacrifice rate donc son objectif d’être la killer app de la PS Vita, il reste un excellent représentant du genre qui permettra aux novices une entrée en matière plus adulte que le concurrent de Capcom tout en offrant aux habitués, un  Monster Hunter like très réussi sur PS Vita.

Soul Sacrifice est disponible en exclu sur PS Vita.

Ma Note : 7,5/10


        

dans Gaming, PS VITA, Test
Tags : soul sacrifice, test, ps vita, sony

[Test] MLB 13 The Show, une référence pour les fans de baseball 
par Quantic

vendredi 05 avril 2013 19:28 1 commentaire

mlb 13 the show,baseball,psn,sony,test

Le sport est un genre bien représenté sur nos consoles et PC. Il suffit de regarder le succès annuel d’un FIFA pour se rendre compte de la popularité des licences sportives. A ce titre, les sports nord-américains sont aussi plutôt bien représentés. Electronic Arts prenant même le risque de distribuer chaque année en Europe le nouveau Madden, référence absolue en matière de football américain. Et ce n’est pas le fan qui sommeille au fond de moi qui s’en plaindra.

Le Baseball, pourtant plus populaire en Europe, n’est pas forcément le plus gâté des sports nord-américains puisque hormis des simulations souvent très confidentielles, il n’est pas évident pour le fan d’assouvir sa passion. Heureusement, Sony est propriétaire de la licence MLB (Major League Baseball) et a bien décidé d’en faire profiter les pauvres européens que nous sommes.

mlb 13 the show,baseball,psn,sony,test

Ceci dit, ils ont opté pour le format tout électronique (sans doute pour limiter les coûts de distribution d’un titre qui n’attirera jamais les foules de ce côté de l'Atlantique). MLB 13 The Show est donc uniquement disponible sur le PSN (et en exclu PS3 – PS Vita). Accrochez-vous d’ailleurs pour le download puisque la version PS3 du jeu prend quand même 23 GB d’espace disque.

Au lancement, MLB 13 présente un écran très « classique » pour un jeu de sport avec les formats traditionnels du genre. On peut donc jouer un match rapide, une saison complète, juste les playoffs ou encore essayer de mener un joueur débutant à la gloire. Rajoutez à cela les mini-jeux et les entrainements qui vont avec et vous avez une proposition plutôt complète qui ravira les fans de baseball US.

 mlb 13 the show,baseball,psn,sony,test

En match, les choses se présentent plutôt bien également avec une très grosse base de données de joueurs modélisés individuellement. Mieux encore, les mimiques des joueurs les plus connus ont été animées, ce qui confère encore plus de réalisme à ce qui est affiché à l’écran.

Je me dois d'ailleurs de noter que le travail technique sur ce titre est vraiment très impressionnant. C’est une chose que d’avoir des cut scenes réalistes, c’en est une autre d’avoir d’aussi belles animations de  glissades, de lancers en mouvement, etc. Visuellement, MLB 13 est une grande réussite.

Le gameplay n’est d’ailleurs pas en reste avec pas mal de possibilités et un contrôle plus ou moins accru ou précis en fonction de l’expérience du joueur. Ainsi, si vous débutez, vous n’aurez qu’à choisir le type de balle et à appuyer sur un unique bouton pour voir votre pitcher effectuer son lancer. A la batte, il faudra juste travailler sa synchronisation tout en choisissant le type de contact que l’on désire. Et tout le reste sera automatique, la défense se faisant sans vous. Une fois les bases du jeu acquises, il sera possible de prendre un vrai contrôle de la défense en choisissant quelle base défendre tandis que le lancer pourra se contrôler de manière plus fine avec le stick analogique. Chacun pourra donc y trouver son compte.

mlb 13 the show,baseball,psn,sony,test

Les commandes sont donc flexibles mais l’action proposée à l’écran impressionne par son réalisme. Bon, bien sûr, si l’on choisit deux équipes de niveaux très différents, on enchainera rapidement les strikes et les home runs mais même ainsi, les joueurs ne sont jamais parfaits et les erreurs sont nombreuses. Il est par exemple courant qu’un défenseur livre une balle mal dosée ou qu’un attaquant un peu enthousiaste se trouve totalement dépassé par les évènements. Tout cela confère à ce titre un vrai sentiment de réalisme.

Evidemment pour s'amuser avec ce titre, il faudra au minimum apprécier le baseball. Si vous n’arrivez pas à regarder plus de 10 minutes de ce sport à la télé, faites une croix sur ce titre. Je vous l’avoue, d’ailleurs, je ne porte pas le baseball dans mon cœur. Une fois de temps en temps, pourquoi pas mais vous me verrez beaucoup plus facilement devant un match des Chargers de San Diego (Foot US) ou des Kings de Los Angeles (Hockey sur glace). Oui, je sais, je suis très West Coast...

mlb 13 the show,baseball,psn,sony,test

Mais le plus difficile dans ce titre, c’est son approche très hermétique. Le baseball est un sport de statistiques et à ce titre, celles-ci sont fondamentales pour créer la meilleure équipe possible en fonction de son adversaire. Et il faut avouer que c’est très difficile pour le non-initié de s’en sortir tout seul. Aucune aide ne sera fournie dans le jeu pour expliquer la signification des interminables statistiques de chaque joueur et il faudra donc prendre son courage à deux mains et fouiller sur Internet pour tout comprendre.

Enfin, si j’ai beaucoup insisté sur la finition technique absolument excellente de ce titre, j’ai quand même été confronté à quelques bugs gênants où toute la défense regarde bêtement la balle par terre sans faire absolument rien tandis que les attaquants marquent gaiement les points au marquoir. C’est rare mais cela reste frustrant.

 mlb 13 the show,baseball,psn,sony,test

Conclusion

MLB 13 The Show est sans aucun doute le meilleur titre de baseball actuel. Son niveau de finition technique est impressionnant de réalisme et on a vraiment l’impression d’être sur le terrain aux côtés des plus grands. L’amateur de Baseball sera donc enchanté de voir Sony proposer ce titre sur le PSN Européen.

Bien que ce titre soit une excellente simulation, j’aurai quand même du mal à le conseiller à celui qui ne connait rien au Baseball. Là où un Madden peut être très didactique pour l’apprentissage du foot US, MLB 13 The Show reste à réserver aux connaisseurs par sa quantité incroyable de statistiques sans aucune explication.

Sony tient donc une excellente licence sportive qui fera certainement sa place aux USA. Il reste maintenant à lui ajouter une petite couche didactique pour convaincre le reste du monde.

Ma Note : 7,5/10


        

dans Gaming, PS VITA, PS3, Test
Tags : mlb 13 the show, baseball, psn, sony, test

[Test] Lego - Le Seigneur des Anneaux : Lego, Hobbits, même combat 
par Quantic

samedi 19 janvier 2013 19:22 3 commentaires

 lego le seigneur des anneaux, jaquette ps3

La série des Lego est une licence sur laquelle nous avions fait l’impasse jusqu'à présent. Pourtant, tout le monde nous conseillait d’en essayer un mais nous n'avions jamais eu l'occasion de craquer jusqu’à présent.
Le Seigneur des anneaux sera donc notre première expérience d’un jeu Lego. Inutile donc de chercher ici un comparatif sur les différences de ce titre par rapport à ses prédécesseurs.

Et pour une première expérience, on peut dire qu’elle fut globalement bonne. On ? Oui, On. Car nous avons joué à ce titre en coopératif et en split screen tout au long du scénario principal et on peut donc vous dire à quel point le jeu est plaisant à deux. Mais commençons par le commencement. 

lego,lego le seigneur des anneaux,tolkien,warner,test

Tolkien ne se retournera (pas trop) dans sa tombe.

Le Seigneur des Anneaux, tout le monde connait... Enfin, en tout cas la version présentée au cinéma. C’est donc l’histoire des trois films que nous allons suivre au cours de notre aventure. Heureusement d’ailleurs car si on avait eu droit à un traité sociologique sur la vie des Hobbits (dédicace spéciale aux lecteurs des livres), je pense que beaucoup de joueurs auraient nettement moins appréciés.

Comme chacun sait, Sauron (grand méchant parmi les méchants) a forgé un anneau capable de contrôler les anneaux de pouvoirs détenus par les autres races. Ce dernier se retrouve un peu par hasard dans les mains de Frodon, poilu des pieds, pardon, Hobbit de son état. Ce dernier entreprend donc le voyage de sa vie afin de détruire l’anneau une fois pour toutes.

Le jeu se propose donc de nous faire vivre les aventures de Frodon et ses compagnons au travers de niveaux explorables librement. On est donc à deux doigts d’un vrai monde ouvert. Le sentiment de liberté dans les niveaux est vraiment impressionnant et on peut passer des heures à tourner en rond pour rassembler les objets à collectionner et autres secrets disséminés dans les niveaux.

lego,lego le seigneur des anneaux,tolkien,warner,test lego,lego le seigneur des anneaux,tolkien,warner,test

En dehors ce de cet incroyable sentiment de liberté, il y a quand même aussi une vraie campagne solo (ou duo dans notre cas) à découvrir. On peut ainsi switcher de personnage à l’infini sachant que chacun à ses capacités propres : Legolas peut utiliser son arc pour débloquer des mécanismes, Gimli peut casser des fortifications et ramper dans les mines, les hobbits peuvent faire du feu, pêcher, etc. Bref, chaque personnage croisé devra être utilisé de manière intelligente pour réussir à progresser dans l’histoire.

En split screen, chaque joueur contrôle un des personnages parmi la liste des persos jouables et peut évoluer au choix sur un même écran (quand les deux héros sont suffisamment proches) ou sur des écrans séparés, parfois à des kilomètres l’un de l’autre. On touche d’ailleurs au seul défaut du mode multi : Sa gestion un peu cauchemardesque des transitions. En effet, le passage du split screen "classique" à un écran unique affichant les deux héros sur le même écran pourra parfois vous faire tourner la tête dans tous les sens et donner le tournis aux moins aguerris d’entre nous.

A noter également qu’une vraie coordination entre les joueurs est souvent nécessaire pour mener à bien une mission ou passer un boss que ce soit au sein du même tableau ou parfois dans des lieux très éloignés. Dans les deux cas, chaque joueur devra remplir des actions spécifiques pour faire progresser l’aventure. 

lego,lego le seigneur des anneaux,tolkien,warner,test

Difficile donc de juger si en solo, l’expérience est aussi intéressante mais en multi, la coopération entre les deux joueurs est sans aucun doute l’une des plus intenses à laquelle j’ai pu m’adonner.

Un autre grand point fort de l’aventure est son humour omniprésent. Parfois un peu enfantin, parfois complètement idiot (j’adore !), les touches d’humour qui parsèment les cinématiques réussissent à arracher un sourire aux fans tout en ne dénaturant pas la cinématique même la plus dramatique. On en redemande !

Le gameplay se résume donc à un grand mix entre jeu de plate-forme, collection d'objets, exploration de quelques zones quasi en monde ouvert mais on y retrouve aussi des bribes de RPG avec la fabrication d’objets.

Bref, un gameplay varié pour plaire à tous les goûts.

lego,lego le seigneur des anneaux,tolkien,warner,test lego,lego le seigneur des anneaux,tolkien,warner,test

D’un point de vue visuel, l’univers Lego est magnifiquement représenté avec des décors Lego qui se fondent à merveille dans un environnement 3D plus classique. Les héros sont directement reconnaissables et on oublie presque que nous avons des Lego en face de nous.

Au final, ce titre s’approche de la perfection : un gameplay varié, un level design inspiré et un univers magnifiquement représenté, difficile de lui reprocher grand-chose si ce n’est d’être en ... Lego, justement.

Ainsi, même si le jeu reste accessible aux enfants, je conseille quand même qu’ils aient l’âge de voir la trilogie au cinéma (je n’irai pas jusqu’à les torturer en les encourageant à lire les livres... Il ne faut pas être cruel avec les enfants) car on perd beaucoup à ne pas connaitre les références et certaines énigmes demanderont quand même une certaine habitude des jeux vidéo.

De même, tous les adultes n’accrocheront pas au concept d’un jeu qui conserve son âme d’enfant du début à la fin. Et je dois même avouer que nous avons tous les deux fini par ressentir une certaine lassitude.

Si l’histoire du Seigneur des Anneaux est très fidèlement adaptée, les évènements les plus "adultes" restent quand même très lisses. Quand on compare avec un scénario du type Spec Ops : The Line ou Far Cry 3, il faut quand même avouer qu’on ne joue pas dans la même cour au niveau profondeur du scénario et un adulte en fera malgré tout vite le tour mais c’est un peu normal, cela reste un jeu Lego et un très bon jeu tout court.

lego,lego le seigneur des anneaux,tolkien,warner,test

Conclusion

Lego - Le Seigneur des Anneaux a réussi à nous séduire par son mode multi magnifiquement abouti mais aussi par son gameplay mixant allègrement les genres (Plate-formes, monde ouvert, ...)

La fidélité aux films  ainsi que l’humour omniprésent ont terminé de nous faire tomber amoureux de cette licence que nous ne connaissions pas.

Ce titre pourra satisfaire aussi bien les enfants (pas trop jeunes) que les adultes qui ont gardé une âme d’enfant. Un excellent titre pour partager un bon moment avec ses enfants par exemple. Serait-ce déjà le futur papa qui parle ?

Ma Note : 7,5/10


        

dans 3DS, Gaming, PC, PS VITA, PS3, Test, Wii, Xbox360
Tags : lego, lego le seigneur des anneaux, tolkien, warner, test

[Test] Playstation All-Stars : Battle Royale, tous les héros Playstation vont se taper dessus 
par Aelya

mercredi 02 janvier 2013 20:00 1 commentaire

 playstation all-stars : battle royale,test,ps vita,ps3,sony

Playstation All-Stars : Battle Royale de Sony permet d'incarner les héros des diverses licences Sony et de les faire se battre entre eux.

Quelques autres personnages d'autres éditeurs se sont également joints à la fête.

Ainsi on retrouve :

- Cole MacGrath de inFamous
- Colonel Radec de Killzone
- Dante de Devil May Cry
- Evil Cole MacGrath de inFamous
- Fat Princess de Fat Princess
- Heihachi Mishima de Tekken
- Jak et Daxter de Jak and Daxter
- Kratos de God of War
- Big Daddy de Bioshock
- Nariko de Heavenly Sword
- Nathan Drake d'Uncharted
- PaRappa the Rapper de PaRappa the Rapper
- Raiden de Metal Gear
- Ratchet et Clank de Ratchet & Clank
- Sackboy de LittleBigPlanet
- Sir Daniel Fortesque de Medievil
- Sly Cooper de Sly
- Spike de Ape Escape
- Sweet Tooth de Twisted Metal

playstation all-stars : battle royale,test,ps vita,ps3,sony

On remarquera le très faible nombre de héros féminins : Sony devrait penser à développer quelques héroïnes dans de futures licences ;-)

Les combats prennent place dans des arènes, souvent évolutives (les décors se cassent et l'on est transporté ailleurs), tirées des différents jeux dont sont issus nos héros.

A deux, trois ou quatre joueurs, le but est d'être celui qui aura le plus de kills et le moins de morts à son compteur une fois le chrono terminé.

playstation all-stars : battle royale,test,ps vita,ps3,sony

Une assez grande variété d'attaques est proposée et chaque personnage dispose d'un style de jeu différent reprenant l'univers d'où il est tiré. 

Cependant, le seul moyen de tuer un adversaire reste via le biais de supers attaques. Celles-ci s'emmagasinent au fur et à mesure que l'on assène des coups aux autre joueurs et possèdent trois niveaux de charge, le dernier étant normalement le plus dévastateur. 

On pourrait penser que cette recette fait mouche, cependant je dois avouer que cela n'est pas vraiment le cas.

playstation all-stars : battle royale,test,ps vita,ps3,sony

En effet, les héros sont charismatiques mais un peu trop sérieux pour ce type de jeu (à quelques exceptions près). Résultat : On a l'impression qu'ils sont constamment fâchés.

De plus, le fait que seules les super-attaques permettent de tuer un adversaire limite le gameplay puisque les autres joueurs vous fuieront comme la peste... Pas évident de placer sa fameuse attaque dans ces conditions.

Ces deux éléments mis bout-à-bout font que l'ambiance ne décolle pas et reste bien trop sérieuse pour ce type de jeu. 

 playstation all-stars : battle royale,test,ps vita,ps3,sony

Conclusion

Playstation All-Stars : Battle Royale partait sur un concept très sympa, réunir les héros les plus charismatiques de la Playstation pour les faire combattre.

Malheureusement, la sauce ne prend pas vraiment à cause du trop grand sérieux du titre et son prix assez élévé (55 euros sur PS3 mais il s'agit d'un titre cross-play : si vous l'achetez sur PS3, vous pourrez y jouer sur votre PS Vita également mais pas l'inverse).

Ma note : 6/10

 playstation all-stars : battle royale,test,ps vita,ps3,sony

L'avis de Quantic

Une fois n'est pas coutume, nos avis ont assez bien divergé sur ce jeu et même si je suis globalement assez d'accord avec Aelya sur les défauts du titre et sur son prix un peu excessif pour le contenu proposé, mon expérience sur ce titre est un peu différente.

En effet, pour Aelya, Playstation All-Stars Battle Royale se devait d'être le Super SmashBros de Sony et c'est d'ailleurs comme cela qu'il a été présenté par Sony lui-même. En tant que joueuse aguerrie du classique de Nintendo, il était clair que la comparaison fut difficile et justifie la sévérité d'Aelya sur ce titre. Et il faut le reconnaitre, on est très loin du fun d'un super SmashBros.

 playstation all-stars : battle royale,test,ps vita,ps3,sony  playstation all-stars : battle royale,test,ps vita,ps3,sony

Pour moi, par contre, qui n'ai jamais été fan du jeu où on tape dans tous les sens sans jamais savoir ce qu'on fait de Nintendo, j'ai vite trouvé que Battle Royale ne devait tout simplement pas se comparer à Super SmashBros. Le concept est similaire : Se faire affronter des héros d'univers très différents dans une grande arène au cours de combats qui tournent vite au n'importe quoi mais là où SmashBros a apporté un système de combat original, Battle Royale a plutôt lorgné du côté des jeux de fight classiques en essayant de leur apporter une touche de fun. On retrouve donc un gameplay entre deux chaises : Pas tout à fait délirant mais pas trop sérieux non plus.

Au final, le fan des SmashBros ne pourra être que déçu par un gameplay trop mou et pas assez technique tandis que le novice de ce genre de jeu pourra y trouver son compte.

Et puis, voilà enfin un simili jeu de combat où je ne suis pas nul en multi. Comment voulez-vous que je lui mette une mauvaise note ;-)

Ma Note : 7,5/10

 playstation all-stars : battle royale,test,ps vita,ps3,sony

        

dans Gaming, PS VITA, PS3, Test
Tags : playstation all-stars : battle royale, test, ps vita, ps3, sony