[E3 2012] Preview Splinter Cell BlackList, le retour de Fisher à ses sources ? 
par Quantic

vendredi 10 août 2012 19:53 4 commentaires

e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview

Splinter Cell est une des licences historiques d’UbiSoft, une licence qui avait marqué son époque avec une direction artistique de qualité, un scénario bien dans son temps et un gameplay assez original mettant l’accent sur l’infiltration mais ne crachant pas sur un peu d’action. Malheureusement, comme souvent, l’action a pris le dessus sur l’infiltration au fur et à mesure des épisodes.

Mais cette fois, c’est fini, Ubi nous l’a promis, Sam Fisher revient comme à sa grande époque et l’infiltration redevient le cœur du gameplay...
Pour ma part, j’ai trouvé la démo de ce Splinter Cell très impressionnante et franchement, le jeu a l’air très fun mais je ne suis pas persuadé que l’infiltration sera vraiment au cœur du gameplay.

e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview

Sam est donc de retour pour sauver une fois de plus les USA d’un complot terroriste terrifiant et bla, bla, bla… Bref, il a une mission : liquider du terroriste du moyen orient et rentrer à la maison pour l'apéro. Niveau scénario, je pense que c’est tout vu, revu et re-revu.

Heureusement, la démo de gameplay à laquelle j’ai assistée m’est apparue bien plus intéressante que son scénario. Ainsi, Sam progresse dans une base remplie de terroristes et peut soit les affronter brutalement (ce qui ne sera pas forcément toujours une bonne idée), soit essayer de se la jouer plus discret en s’infiltrant dans les tentes et en égorgeant les gardes sans bruit. Le couteau est donc, à nouveau une arme de prédilection de Sam et aura de très nombreuses fonctions comme couper les tentes pour prendre un garde à revers, ...

e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview

Bien entendu, Splinter Cell oblige, la technologie aura beaucoup d’importance et Sam débordera de gadgets (scanner, vision X, vision nocturne, ...) pour faciliter sa progression en toute discrétion. Parmi les nouveautés bien sympathiques, un chain kill qui vous permettra de sélectionner vos cibles pour un multi kill efficace et sans bavures. Même si je trouve que c’est un peu une solution de facilité, il faut reconnaitre que Sam l’exécute avec classe et que son utilisation risque d’être très plaisante.

Bref, un Splinter Cell remis au goût du jour qu’il faut suivre de près pour voir si on retrouvera le plaisir d'antan. Pour ma part, je me souviens avoir retourné le premier épisode de la série dans tous les sens mais avoir été déçu par toutes les suites, l'annonce d'un retour aux sources me donne donc espoir pour ce nouvel épisode.

e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview

Splinter Cell : BlackList est annoncé pour le printemps 2013 sur PS3, Xbox 360 et PC. On aura donc encore sûrement l’occasion d’en reparler d’ici là.

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, splinter cell blacklist, splinter cell, ubisoft, sam fisher, preview

[E3 2012] Preview Dead Space 3 et Medal of Honor : Warfighter, EA mise sur le FPS 
par Quantic

mercredi 08 août 2012 19:35 2 commentaires

Deux des jeux phares de cet E3 2012 pour Electronic Arts étaient bien sûr des FPS... D’ailleurs le line up d’EA était globalement assez décevant. On a presque l’impression qu’EA ne produit plus que des jeux de sports et des FPS. Un peu triste quand on connait les licences dans le portefeuille de cet éditeur.

e3 2012,dead space,dead space 3,medal of honor,medal of honor warfighter,fps,ea,preview

Medal of Honor Warfighter a la délicate mission d’affronter Call of Duty dans la traditionnelle bataille de fin d’année des FPS qui pètent entre EA et Activision.

Si Battlefield 3 m’avait laissé une excellente impression l’année dernière, difficile de vous dire si ce énième épisode de la série des Medal of Honor, traditionnellement un peu plus mou, réussira à confirmer EA comme challenger du FPS de l’année (en nombre de ventes en tout cas).

Graphiquement, le jeu semble bien à la hauteur et les quelques scripts solos présentés sont comme d’habitude fait pour vous plonger au cœur de la bataille mais je n’ai rien vu d’autres du solo, c’est donc encore un peu léger pour donner un quelconque avis.

e3 2012,medal of honor,medal of honor warfighter,fps,ea,preview e3 2012,medal of honor,medal of honor warfighter,fps,ea,preview

Une chose est sûre, Medal of Honnor : Warfighter mise beaucoup sur son multi qui met en scène les plus célèbres unités spéciales des armées du monde entier. Libre au joueur de choisir son unité favorite parmi 10 nations et de la faire dominer sur les serveurs mondiaux. On notera quand même qu’il est dommage qu’aucune unité française (je n’ose même pas dire belge sans rigoler) n’ait été choisie pour apparaitre dans le jeu.

J’ai pu tester le jeu en multi pendant une petite dizaine de minutes juste avant la fermeture du salon. L’occasion de découvrir que, à ma grande surprise, j’étais plus doué (ou moins mauvais) que les autres journalistes présents mais surtout que le multi tient bien la route avec beaucoup de facilité pour rejoindre un squad et spawner à côté de ses équipiers.

e3 2012,dead space,dead space 3,medal of honor,medal of honor warfighter,fps,ea,preview

Pour le reste, chaque classe (au nombre de 6) est équipée de gadgets originaux comme un planeur en papier que l’on peut lancer pour identifier les ennemis et les faire apparaitre sur les mini-maps de ses équipiers. On nous promet de nombreux autres gadgets de ce type qui auront plus une influence sur la collecte d’infos et le positionnement des adversaires que sur votre puissance de feu.

Difficile de juger si Medal of Honor : Warfighter sera un très bon FPS ou juste un FPS de plus mais nous n’aurons plus à attendre longtemps avant de mettre la main sur une version finale puisque le jeu est annoncé pour le 25 Octobre prochain sur PS3, Xbox 360 et PC.

e3 2012,dead space,dead space 3,fps,ea,preview

Cet E3 a également été l’occasion pour EA d’annoncer le troisième épisode de Dead Space, le FPS horrifique et franchement très gore de Visceral Games. Bon, je l'avoue, ce n’est pas le FPS que j’aime le plus, même s’il réussit à me faire sursauter 3 fois par minute et est donc à déconseiller pour mon cœur de vieux gamer.

La preview à laquelle j’ai assisté reprend en grande partie le trailer présenté pendant la conférence de Presse d’EA en insistant un peu plus sur l’aspect coop du jeu. La campagne entière est ainsi pensée pour être jouée en coop, ce qui m’a fait beaucoup penser à Killzone 3.

e3 2012,dead space,dead space 3,fps,ea,preview e3 2012,dead space,dead space 3,fps,ea,preview

Au niveau du scénario, peu d’infos si ce n’est que la campagne se déroulera sur une planète glacée où le froid permanent sera aussi dangereux que vos copains de toujours, les nécromorphes. Ce troisième épisode étant l’occasion d’en apprendre plus sur leurs origines. Votre environnement est également beaucoup moins solitaire puisque pour la première fois dans la série, certains de vos ennemis seront de bons vieux humains.

L’ambiance oppressante de Dead Space est toujours bien là puisque la démo nous met aux prises avec une énorme tempête de neige réduisant la visibilité à zéro et se réfugier dans une caverne remplie de nécromorphes ne semble pas la meilleure idée du monde. Je résume, je suis dans un FPS et j’ai un choix : Crever de froid dans une tempête de neige ou dézinguer mes ennemis à coup de pieux pneumatiques dans une caverne sombre et accueillante... Hum, j’hésite !

e3 2012,dead space,dead space 3,fps,ea,preview

Bien entendu, la scène présentée dans le trailer où vous vous faites avaler par un monstre géant pour poursuivre le combat à l’intérieur de son système digestif était également de la partie et il faut reconnaitre que c’est une séquence bien sympathique. On espère que le jeu proposera d’autres scènes d’anthologie de ce genre !

Dead Space 3 est annoncé pour une sortie en février 2013 sur PS3, Xbox 360 et PC.


        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, dead space, dead space 3, medal of honor, medal of honor warfighter, fps, ea, preview

[Test] Dirt Showdown, il va y avoir de la casse 
par Quantic

mardi 07 août 2012 19:32 2 commentaires

Dirt Showdown, jaquette, ps3

Je l’avoue, je suis fan de Codemasters. Depuis maintenant de longues années, cet éditeur a démontré qu’il peut produire des simulateurs de course de qualité tout en restant accessible au plus grand nombre.

La série des F1 2010-2011-2012-... en est la meilleure preuve. Et même si je regrette l’époque où Codemasters faisait de vrais jeux de rallye, je continue également à apprécier la série des DIRT qui propose une simulation de rallye de grande qualité tout en proposant un jeu accessible et pourtant très pointu.

Bon, évidemment, ils pourraient retirer toutes les épreuves de rallye cross pour garder la quintessence du rallye qui reste une épreuve chronométrée mais bon par les temps qui courent, ce serait peut-être trop leur demander ;-)

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Bref, en attendant un Dirt 4 (sans doute l’année prochaine), nos amis de Codemasters nous proposent un petit apéritif avec Dirt Showdown, que l’on peut imaginer comme le fils bâtard de Sébastien Loeb (pour l’excellence de la réalisation), de Ken Block (pour le spectacle) et de Borat (pour le côté un peu bête).

Comment peut-on réussir à proposer un jeu de rallye à la fois irritant et incroyablement fun ?

J'ai la réponse : En proposant des courses qui ne font absolument pas appel à la moindre qualité de pilotage !

 dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Le volant, c'est pour tourner, les pédales pour accélérer...

Dirt Showdown nous propose donc de nous plonger dans la catégorie bien beauf des courses de voitures, le stock car. Attention, je ne parle pas ici du Nascar que l’on confond souvent avec le stock car. Là où le Nascar peut être considéré comme un équivalent un peu viril de la F1, le vrai stock car met aux prises de vieilles carrioles retapées et renforcées de partout sur des circuits lents et remplis de croisements avec une seule règle : le premier qui passe la ligne a gagné.

Vous pourrez ainsi prendre part à trois types d’épreuves :

Courses sur circuit

Au volant de voitures bien boostées, vous prenez le départ aux côtés d’autres acharnés sur des circuits très courts, remplis d’épingles, de croisements en 8, de pneus au milieu de la route et de tremplins... Bref, tout ce qu’il faut pour que votre talent de pilote soit le moins mis à contribution au profit de la chance.

Pour gagner, il faut donc se frayer un chemin au milieu des débris en espérant que l’avance qu’on a patiemment construite ne soit pas réduite à néant par un adversaire sorti de nulle part lors d’un croisement à l’aveugle.

Bien entendu, d’autres modes de jeu sont disponibles comme la course à l’élimination ou la domination des différentes sections de la course mais dans l’ensemble, c’est quand même un peu du pareil au même.

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Courses en arène

Suivre un circuit, c’est trop difficile, on a mieux pour vous : l’arène.

Vous êtes lâchés avec vos petits camarades au volant de voitures renforcées de partout et même si les développeurs ont eu beaucoup d’imagination pour nous proposer des variantes originales, l’objectif final est assez simple : exploser les autres à coups de pare-chocs !

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Gymkhana

Le gymkhana avait fait son apparition dans Dirt 3 et il fait son retour dans Dirt Showdown...

Et malheureusement, c’est la seule manière de pouvoir piloter une vraie voiture de rallye. Vous pouvez ainsi directement affronter Ken Block dans des épreuves en 1 contre 1 où il faudra accumuler les drifts, les donuts et autres figures dans un ordre précis.

L’autre manière de profiter de sa voiture est d’explorer les zones ouvertes spécialement conçues pour le gymkhana en exécutant les figures proposées, exactement comme dans Dirt 3 même si j’ai trouvé les zones proposées un peu moins intéressantes.

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Vous l’aurez compris, le solo se résume à une succession d’épreuves variant entre le "Rentre-dedans" et le "Vas-y que je te pousse", bref, un jeu assez répétitif en solo et qui peine à nous motiver à succéder les courses.

Heureusement le multi vient un peu sauver le jeu avec des épreuves bien pensées pour se détendre quelques minutes en froissant de la tôle.

Là où le Multi de Dirt 3 avait le don d'être énervant puisqu'il était envahi de gros lourds qui vous poussaient hors de la route, ici, il n'y a que des gros lourds, vous y compris, puisque c'est le but du jeu.
Alors, bien sûr, ce multi ne déborde pas d'originalité mais au contraire du solo qui est très répétitif et ne fait pas beaucoup appel à votre talent de pilotage, le multi est fun et distrayant. Je me suis même surpris à relancer une partie comme ça en passant, preuve que le mode multi est vraiment addictif.

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Conclusion

Dirt Showdown est un titre difficile à classer. Affligeant pour le peu de pilotage qu'il réclame et pourtant vraiment fun à jouer avec une bonne bande de potes. C'est une belle tentative de Codemasters pour rameuter les joueurs amateurs de délires et pas toujours friands de pilotage mais le solo reste trop répétitif pour vraiment amuser.

Au final, on ne garde que les épreuves de gymkhana (dont je ne suis pas trop fan en plus) et le multi qui permet de bien s’amuser entre potes décérébrés fou du volant.

Mais quel dommage qu’un jeu dont la réalisation soit proche de la perfection ne serve qu’à une grande orgie métallique.

Vivement Dirt 4 pour rattraper tout ça !

Ma note : 6,5/10


        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : dirt, dirt showdown, codemasters, rallye, test

[E3 2012] Preview - Hitman Absolution et Sleeping Dogs, le duo de choc de Square Enix 
par Quantic

vendredi 03 août 2012 18:44 3 commentaires

 e3 2012,preview,hitman,hitman absolution,sleeping dogs,square enix

Hitman était avec Tomb Raider une des licences phares d'Eidos. Et juste avant de tenter de redonner à la belle brune une seconde vie, Square Enix tente de faire sortir notre chauve préféré, l’agent 47, de sa pré-retraite. 

Hitman a toujours été un jeu d’infiltration, un vrai, car même s’il était possible de survivre à une alerte en se recroquevillant dans un coin et en faisant un grand tas avec les cadavres des gardes suffisamment bête pour se succéder à l'entrée de votre antre, cela était très ennuyeux à faire et enlevait quand même une grande partie du plaisir du jeu ;-)

e3 2012,preview,hitman,hitman absolution,square enix e3 2012,preview,hitman,hitman absolution,square enix

Bref, Hitman, c’est un jeu où l’on réfléchit avant d’agir, où l’on planifie son opération dans sa petite tête avant de l’exécuter mais bien sûr, nous n’aurions pas à faire à un Hitman si nous n’avions pas 35 façons originales de liquider nos cibles... Et à ce niveau-là Hitman Absolution se pose comme un bon candidat à la relève.

Alors que les premiers trailers qui ont circulé ont un peu fait peur aux fans car très orientés sur l’action, ce que j’ai pu voir et tâter  lors de l’E3 m’a rassuré. L’action est intense et le nombre de cibles à occire a connu une grosse inflation mais l’infiltration est toujours bien au cœur du jeu.

e3 2012,preview,hitman,hitman absolution,square enix

Quand je vous disais que l’action est intense...

En moins de 20 minutes l’agent 47 va liquider 5 cibles et réaliser un kidnapping... Il ne chôme pas.
Bien entendu, cette intensité est aussi due au fait que le démonstrateur veut nous montrer un maximum de choses. Dans la réalité, pour avoir pu tester le jeu, les choses sont quand même nettement moins rapides quand on ne sait pas ce qu’on doit faire ;-)

Une des grandes nouveautés est l’apparition d’un mode instinct qui vous permet  de mettre en évidence les points d’intérêts et les cibles potentielles.

Mais le plus impressionnant est la variété des méthodes à votre disposition pour vous infiltrer au milieu des ennemis, distraire les gardes et liquider votre cible en faisant par exemple croire à un accident. Il est ainsi possible de saboter une pompe à essence pour créer une grande explosion afin de couvrir votre fuite ou encore attirer votre cible sous une voiture soulevée par un bras mécanique avant de la faire s’effondrer sur elle.

 e3 2012,preview,hitman,hitman absolution,sleeping dogs,square enix

Il y a donc de nombreuses méthodes pour liquider ses cibles de manière originale et en n'attirant pas l’attention sur vous mais il est également possible d’être moins subtil en faisant appel à un chain kill (décidément à la mode dans les jeux actuels). J’ai ainsi pu tuer 7 cibles en une seule opération en faisant appel au talent inné de l’agent 47 pour l’élimination des gêneurs.

Les déguisements sont également de retour et sont toujours aussi pratiques pour rentrer dans une zone un peu trop surveillée mais attention, ceux-ci ne vous garantissent pas l’impunité puisque vous ne pourrez pas trop vous approcher des autres gardes et que les chiens, eux, ne s’y tromperont pas !

e3 2012,preview,hitman,hitman absolution,square enix e3 2012,preview,hitman,hitman absolution,square enix

Ma dernière cible étant chez son barbier pour une petite coupe, je me suis donc infiltré chez le brave coupeur de cheveux et après l’avoir assommé, j’ai tout simplement pris sa place pour m’occuper de ma cible comme il se doit.

Vous l’aurez compris, Hitman a beau s’être un peu simplifié avec quelques éléments le rendant plus accessibles, l’esprit de l’agent 47 semble bien intact et c’est, à mes yeux, le principal.

Hitman Absolution sort le 20 Novembre prochain sur PS3, Xbox 360 et PC et vous pouvez déjà vous essayer au mini jeu Hitman Sniper Challenge (dispo en bonus de précommande) pour vous mettre dans l’ambiance du tueur au code-barres.



Sleeping Dogs

e3 2012,preview,sleeping dogs,square enix

J’ai également pu revoir Sleeping Dogs duquel j’avais déjà fait une preview assez détaillée mais cette fois j’ai pu y jouer et confirmer tout le bien que je pensais de ce titre.
Le système de combat et son interaction permanente avec les décors est toujours aussi jouissif tandis que les séquences de tir et  les poursuites en voiture semblent beaucoup plus classiques.

Et même si le gameplay ne sera sans doute pas le plus original du monde, c’est aussi et surtout pour son ambiance que j’y jouerai. Si l’histoire du flic infiltré a déjà été vue et revue, son traitement au sein des triades de Hong Kong lui donne beaucoup de caractère et font de ce GTA-like un jeu unique à défaut d’être très original.

e3 2012,preview,hitman,hitman absolution,sleeping dogs,square enix

L’ambiance est clairement une des priorités des développeurs puisque l’annonce du cast des doubleurs est à tomber par terre avec une tonne d’acteurs connus pour un jeu qu’il sera indispensable de jouer en VO. Ainsi, Emma Stone, Lucy Liu ou encore Edison Chen sont à l’affiche de ce titre qui risque bien d’être le GTA-like de l’année.

Heureusement, mon impatience sera bientôt récompensée puisque Sleeping Dogs est annoncé pour le 17 Août sur PS3, Xbox 360 et PC.


        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, preview, hitman, hitman absolution, sleeping dogs, square enix

[Test] Lollipop Chainsaw : les zombies vous en feront voir de toutes les couleurs ! 
par Aelya

mercredi 01 août 2012 19:09 2 commentaires

lollipop chainsaw,warner, test, suda51,

Quand j'étais ado (voir pré-ado), j'enviais les américains avec leur bal de promo et leur club de pompom girls : ça avait l'air tellement cool !
Cependant, quand j'y repense maintenant, je me rends compte que, vu mon caractère et mes hobbys (geekette/gameuse/otaku), je n'aurais certainement pas eu de cavalier pour ce fichu bal et que jamais je n'aurais pu faire partie d'une troupe de pompom girls !  Au contraire, j'aurais plutôt été le souffre-douleur (genre Glee, sauf que je ne sais même pas chanter^^).

Malgré tout, je continue à trouver le concept de cheerleader sympa et lorsqu'on me propose d'en incarner une dans un jeu, je vais regarder ça de plus près. Si en plus, on doit dézinguer du zombie à la tronçonneuse, cela ne peut que m'intéresser^^

lollipop chainsaw,warner, test, suda51,

Or Lollipop Chainsaw nous raconte l'histoire de Juliet Starling, Cheerleader de son état, mais aussi membre à part entière d'une famille chasseur de zombies. Son petit ami Nick l'ignore et ça la stresse un peu de lui avouer. (Mal)heureusement, elle n'aura pas vraiment le choix : le jour de ses 18 ans, son lycée se fait attaquer par une horde de zombies.

Alors qu'elle arrive, Nick se fait mordre et la seule solution pour le sauver est de le décapiter, le transformant en tête sans corps, sorte de porte-clefs accroché à la ceinture de Juliet. Ce "duo" va donc devoir combattre les zombies mais aussi trouver qui est derrière tout ça.

lollipop chainsaw,warner, test, suda51,

Comme vous pouvez le constater, l'histoire est un gros délire. Et le jeu tire parti de ça : il pousse à fond les situations délirantes, se montrant ironique envers lui-même. Ainsi Juliet est très court vêtue, dévoilant sa culotte dès qu'elle bouge mais si on essaie de regarder dessous de nous-même, elle va la cacher, pudique.

Les dialogues sont également vraiment croustillants, irrévérencieux, et la V.O excellente. On peut par contre regretter le sous-titrage français un peu faiblard et parfois à côté de la plaque : une référence à Stephen Hawking (assez longue) est ainsi complètement effacée, à se demander si les traducteurs ont pensé que les francophones n'avaient pas la culture nécessaire pour comprendre...

lollipop chainsaw,warner, test, suda51, lollipop chainsaw,warner, test, suda51,

Et l'ambiance délirante ne s'arrête pas là : les gerbes de sang sont remplacées par des coeurs, des arc-en-ciel et des étoiles, on affronte des poulets géants, des zombies qui semblent sortis du film Grease, un boss nous attaque à coup de lettres géantes matérialisées, les deux soeurs de Juliet, Cordélia et Rosalind, sont elles aussi frappa-dingue et leur père n'est pas mal non-plus, et c'est sans parler du sensei pervers très Ryo Saeba...

Bref, l'ambiance est là du début à la fin !

Mais le gameplay est-il à la hauteur ?

lollipop chainsaw,warner, test, suda51, lollipop chainsaw,warner, test, suda51,

On dirige donc Juliet qui trucide des zombies à tours de bras tronçonneuses. Celle-ci a principalement deux types d'attaques : une où elle utilise ses pompons pour étourdir ses ennemis (des coups donc plutôt faibles) et une où elle joue de la tronçonneuse (des coups assez forts).

Au fur et à mesure de notre progression, on peut (en plus d'améliorer certaines capacités) débloquer diverses attaques et combos, dont certains impliquant la tête de Nick^^

Pour ne pas sombrer dans la routine, de nombreux mini-jeux et Quick-Time Events viennent égayer le gameplay. On pourra donc utiliser Nick pour contrôler un cadavre de Zombie, jouer au Zombie-basket et au Zombie-baseball, rentrer dans des jeux vidéo rétro (vraiment sympa), conduire un tracteur, etc. Il est par contre dommage que bien souvent, lorsqu'on meurt on ne recommence pas seulement le QTE/mini-jeu, non, il faut se refarcir une grande partie du niveau et re-tuer une horde de zombie.

lollipop chainsaw,warner, test, suda51, lollipop chainsaw,warner, test, suda51,

Une caméra parfois capricieuse dessert un peu le jeu, rendant certains combats quelque peu énervants. La sauvegarde est aussi stressante car on ne sait jamais où l'on va reprendre lorsqu'on meurt et si l'on bloque à un endroit, il n'est pas rare de devoir recommencer très loin en arrière : cela donne envie d'envoyer valser sa manette !

Cependant, on pardonne tout ça, ce qui l'est nettement moins est la durée de vie du jeu : on le finit en mode normal en 5-6 heures environ... Bien sûr, on peut le recommencer en mode difficile, ou pour obtenir les différents trophées, mais cela fait peu (en plus, tous les costumes sympa pour Juliet se débloquent une fois le jeu fini une première fois). Surtout sans vrai mode multi-joueur, celui-ci ne proposant qu'un mode défi pour battre le scores d'autres joueurs.

Cela n'a pas empêché Quantic de refaire le jeu plusieurs fois pour débloquer les tenues sexy et améliorer son score mais pour ma part, j'ai moins accroché à cette rejouabilité un peu old school.

lollipop chainsaw,warner, test, suda51,

Conclusion

Lollipop Chainsaw a de très beaux atouts : ses personnages charismatiques (et complètement fous), son ambiance déjantée tout bonnement excellente, ses combats sympas même si pas révolutionnaires et ses mini-jeux et QTE pour éviter la monotonie.

Son seul gros défaut est sa trop courte durée de vie : 5-6 heures.

A chacun de voir si la compagnie de Juliet pendant ces courts instants est suffisante pour craquer pour Lollipop Chainsaw.

Ma note : 7,5

lollipop chainsaw,warner, test, suda51,

Et juste pour les fans de Juliet, pensez à jeter un oeil à notre preview et sa Juliet "hollandaise" en live tandis que les inconditionnels de Jessica Nigri, la Juliet officielle, pourront la retrouver dans notre reportage E3 aux côtés de son papa virtuel Suda 51 et aussi de Quantic.

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : lollipop chainsaw, warner, test, suda51, jessica nigri

[E3 2012] F1 2012, la preview qui va vite 
par Quantic

mardi 31 juillet 2012 18:56 0 commentaire

 e3 2012,f1 2012,preview,codemasters

Codemasters est un petit éditeur et à l'E3, ça se voyait vraiment beaucoup car c'était Warner qui les accueillait sur un coin de table (ou presque).

Il y avait quand même deux bornes où l'on pouvait essayer la nouvelle mouture de l'excellente simulation de F1 : F1 2012. C'était le tout nouveau circuit d'Austin qui était en démonstration sur lequel j'ai pu réaliser une bonne dizaine de tours.
 
Dommage qu'aucun volant n'était disponible pour tester le jeu dans une bonne configuration et j'ai donc dû me rabattre sur le pad alors que je n'ai jamais joué au jeu sur un pad ! Autant dire que mes premiers tours étaient hésitants.

 e3 2012,f1 2012,preview,codemasters  e3 2012,f1 2012,preview,codemasters

Pire encore, je suis tombé sur une manette dont le stick gauche avait rendu l'âme ne tournant plus à gauche que par intermittence... Je me suis dit que soit j'étais vraiment nul, soit le jeu était vraiment difficile à la manette ;-) Et pendant que je m'escrimais à éviter les bordures, Stephen Hood, le creative director du jeu m'expliquait qu'ils avaient particulièrement travaillé sur les contrôles du jeu au pad... Tout en se disant que franchement, il n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi nul que moi.

Il a moins rigolé quand je lui ai proposé de me montrer comment on jouait ;-)
 
Heureusement, un pit stop manette plus tard, le jeu était beaucoup plus accueillant. Difficile de vous dire si, comme annoncé, le contrôle au pad est plus précis en virage et moins brusque en ligne droite (afin d'éviter le syndrome du zig zag... comme après un apéritif au restoroute) mais après quelques tours, j'ai rapidement enchaîné les chronos et pris pas mal de plaisir, moi qui ne jure que par le pilotage au volant, ce qui est plutôt bon signe.

e3 2012,f1 2012,preview,codemasters

A côté de la traditionnelle mise à jour des équipes, des pilotes et des circuits, F1 2012 proposera également deux grandes nouveautés :
 
Young Drivers Days
Quand vous commencez une nouvelle carrière, plutôt que de vous donner un choix entre deux écuries de fond de grille chez qui vous atterrissez comme par magie, vous passerez quelques tests pour les écuries intéressées par votre candidature. Bien entendu, aucune chance d'être recalé mais c'est déjà un peu mieux que d'être lâché directement dans votre première course alors que vous ne savez pas encore utiliser le KERS, le DRS et autres gadgets de la F1 moderne.
 
Météo dynamique et localisée
Beaucoup d'efforts ont été consacrés à la météo puisque sur les longues courses, vous pourrez commencer sous une petite ondée qui se transformera en orage pour ensuite finir la course sur le sec et en plus, la météo pourra changer d'un virage à l'autre. Ainsi, un virage pourra être complètement détrempé tandis qu'un autre quasi sec. Les stratégies de changements de pneus pourront donc être très différentes d'un pilote à l'autre en fonction de son style de pilotage.

e3 2012,f1 2012,preview,codemasters

Mon impression générale est, comme d'habitude pour un jeu Codemasters, vraiment excellente et la version 2012 risque de surpasser encore la version 2011 même si, licence annuelle oblige, les changements se font au compte-goutte.
 
A noter également que Codemasters essaie d'avancer la sortie de ces mises à jours annuelles de quelques semaines chaque année afin de proposer la version annuelle du jeu le plus tôt possible par rapport à la saison en cours.

Ainsi, F1 2012 est annoncé pour le 12 Septembre 2012 sur PC, PS3 et Xbox 360 et le Vettel qui sommeille au fond de moi l'attend déjà avec impatience.


        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Xbox360
Tags : e3 2012, f1 2012, preview, codemasters

[Test] Ghost Recon Future Soldier, le soldat sera geek ou ne sera pas 
par Quantic

mercredi 25 juillet 2012 19:14 1 commentaire

 ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test

La technologie envahit les champs de bataille et renverse des situations parfois désespérées. Un peu comme une batterie de canons bien placée faisait la différence pour Napoléon, un drone volant peut faire toute la différence en Afghanistan.

Et si la technologie évolue, il faut quand même reconnaitre que ce sont encore les hommes qui la contrôlent qui font la différence. Fort de ce constat, Ghost Recon Future Soldier vous met au cœur de la bataille en tant que membre des Ghost, unité d’élite spécialisée dans l’infiltration des lignes ennemies. Et c’est donc le moment de placer l’excellente accroche du jeu :  "Seuls les morts se battent à la régulière". Le ton est donné !

ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test

Vous avez donc à votre disposition une foule de gadgets technologiques destinés à vous donner l’avantage ultime sur le champ de bataille comme ce drone qui permet d’identifier les menaces et de réaliser une cartographie de ce qui vous attend derrière le mur ou encore cette grenade qui identifie les ennemis. D’autres gadgets sont plus classiques comme les flashbangs ou les lunettes de vision nocturne ou magnétique.

Et nous aurons bien besoin de ces gadgets pour survivre car nous sommes lâchés sur le terrain à 1 contre 50 dans des zones hautement hostiles.

 ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test

Un Ghost pas toujours très furtif

A l’origine, la série des Ghost Recon était le rêve de tout apprenti Ranger, un jeu qui misait beaucoup sur son côté infiltration et coordination d’une équipe de soldats d’élite. Par la suite, avec le spin off Advance Warfighters, le style a fortement migré vers de l’action plus basique, abandonnant un peu les origines de la série.

Avec Future Soldier, UbiSoft s'essaie à un gameplay mixte. Ainsi, les missions commencent en mode infiltration où il s’agit d’avancer sans vous faire repérer. Déclencher une alerte est d’ailleurs souvent synonyme de game over mais au cas où vous vous faites repérer et que le contact avec l’ennemi est autorisé, le jeu se transforme en classique jeu d’action à la troisième personne avec un système de couverture et tout ce que cela sous-entend.

 ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test

Et comme pour montrer que Call of Duty ne leur fait pas peur, les développeurs nous ont concoctés aussi quelques séquences sur rail où vous devrez protéger un VIP contre les assaillants ou encore jouer au mitrailleur dans un hélicoptère.

Mais reconnaissons que l’intérêt de Ghost Recon reste bien sûr dans son gameplay d’infiltration, pas que les séquences de combats « classiques » soient ratées mais ces dernières sont tout simplement bien peu originales.

ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test

Parlons donc un peu de l’infiltration.

Ghost Recon se veut légèrement futuriste, vous aurez ainsi des équipements pour améliorer votre camouflage comme une sorte de cape d’invisibilité qui vous aide à vous fondre dans l’environnement à condition de rester accroupi, de ne pas courir et de ne pas tirer...

Et même ainsi, il ne faudra pas trop s’approcher de vos adversaires car votre bruit vous trahira. Néanmoins, cette cape vous permet de vous approcher suffisamment près pour sortir vos autres gadgets (drones, ...) et diriger la manœuvre de vos équipiers.

Ces derniers bénéficient d’ailleurs d’une IA exceptionnelle (Dommage, soit dit en passant, que les ennemis n'en aient pas profités au passage). Il est quasiment possible de terminer vos missions sans tirer une seule balle vous-même mais juste en progressant adroitement, en indiquant vos cibles à vos coéquipiers et en coordonnant leur tir. Nous ne contrôlons d’ailleurs jamais directement nos coéquipiers. L’interaction se limite à leur dire : "Je veux que tu élimines cette cible" et ceux-ci se positionnent sans jamais se faire repérer... Presque trop facile !

ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test

La campagne solo compte 12 missions pour environ 10-12 heures de jeu en mode normal et fait appel à toute une série de gadgets sympas qui renouvellent sans cesse le gameplay. Si on peut regretter que contrairement aux ténors du FPS actuel, le scénario et l’emballage du jeu se résume à trois fois rien, les environnements dans lesquels on évolue sont très variés : Désert en pleine tempête de sable, Sibérie en pleine tempête de neige, marais (en pleine tempête de moustiques), ... On fait le tour du monde des environnements les plus hostiles possibles.

Mais cette campagne solo n’est vraiment qu’une mise en bouche au profit du Multi et de ses possibilités quasi infinies. Ainsi, il est bien sûr possible de refaire toute la campagne solo en coopératif (et même en split screen) mais aussi  de passer pas mal de temps sur l’excellent mode compétitif ainsi que sur le désormais classique mode Guerilla et ses vagues d’ennemis successives. Le coopératif d’un tel titre reste un petit bijou au sein duquel on peut vraiment s’y croire... Les amateurs apprécieront !

ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test

Je ne serais pas complet si je ne parlais pas de l’incroyable customisation des armes où tout ou presque est possible. Le montage de son arme en kit est tellement abouti qu’on se croirait presque chez Ikea ;-)

Quant au support du Move ou de Kinect, il s’agit, comme on pouvait s'en douter, d’un gadget de plus qui peut amuser quelques minutes mais qui n’apporte rien au gameplay.

ghost recon,ghost recon future soldier,ubisoft,test

Conclusion

Ghost Recon : Future Soldier est un très bon mix entre infiltration et action, entre arcade sur rail et réalisme. Le gameplay est très varié et l’arrivée permanente de nouveaux gadgets empêche la monotonie de s’installer. On prend donc un vrai plaisir à diriger ses hommes et à mettre la main au fusil quand les choses se gâtent.
Avec quelques amis passionnés, le jeu prend même une autre envergure le transformant en véritable simulateur militaire.

Dommage quand même que le gameplay, bien que plus intelligent que la moyenne, lorgne un peu trop du côté du public des grands FPS avec un aspect infiltration encore un peu trop facile par rapport à des jeux exigeants comme ARMA de Bohemia interactive, ma référence dans le genre simulation d’infanterie.

Ainsi, Ghost Recon se pose avant tout comme une alternative aux FPS plus « classique » où rentrer dans le tas ne sera pas forcément toujours la meilleure solution. Il lui manque pourtant encore l’aura, l’emballage graphique/sonore qui en ferait un vrai challenger « intelligent » aux Call of Duty et autres Battlefield.

Ma note : 7,5/10

Et en bonus, l'excellent court métrage en Live Action inspiré du jeu. Ca se sent qu'Ubisoft veut faire du cinéma quand même ;-)


        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : ghost recon, ghost recon future soldier, ubisoft, test

[E3 2012] Preview - Tokyo Jungle : quand les poussins prennent le contrôle de la ville ! 
par Aelya

mardi 24 juillet 2012 19:22 3 commentaires

 e3 2012,sony,tokyo jungle, preview

Avant d'aller à l'E3, j'avoue que je n'avais jamais entendu parler de Tokyo Jungle. Je suis arrivée chez Sony et ai aperçu au loin un jeu où un joueur dirigeait un poussin au coeur d'une ville dévastée. Pas un poussin doté de super pouvoir et relooké pour devenir une future icone vidéoludique, non un bête poussin tout simple : simplement jaune et tout petit.

Intriguée, je suis allée voir de plus près ce qu'il en retournait : j'aime jouer des animaux et me demandait quand même ce qu'était cet OVNI où l'on pouvait incarner un bête poussin.

Je suis arrivée juste au moment où cette démo se terminait, le présentateur a donc repris depuis le début. Il m'a montré que non content de pouvoir incarner un poussin, on pouvait incarner n'importe quel type d'animal, herbivore ou carnivore, du cochon au tigre en passant par le chien poméranien. Certaines espèces ne se débloqueront qu'en ayant récolté un certain nombre de points.

 e3 2012,sony,tokyo jungle, preview e3 2012,sony,tokyo jungle, preview

Suivant votre choix, les besoins en nourriture seront différents : un herbivore devra trouver des herbes (ou autres trucs) comestibles tandis qu'un carnivore devra chasser et manger sa proie. De même le gameplay sera différent, un petit animal herbivore se déplacera furtivement pour échapper aux prédateurs, tandis que ces derniers seront moins en danger mais devront plus se nourrir.

Voyant que j'étais une fille, le présentateur a choisi de jouer avec un animal "mignon" (enfin je pense que cela a été son raisonnement, perso j'aurais bien aimé un tigre ou un crocodile) : le chien poméranien (ou un chien de ce type). Donc un carnivore mais de petite taille qui devra se montrer prudent lorsqu'il chasse ou il pourrait devenir une proie.

 e3 2012,sony,tokyo jungle, preview

Voilà donc notre petit chien qui doit survivre dans une ville dévastée. En effet, l'humanité a disparu et seuls les animaux survivent dans un Tokyo en ruine où certains lieux sont même irradiés vous tuant à petit feu si vous vous attardez trop dedans.

Le but du jeu sera de survivre le plus longtemps possible. Pour cela vous devez vous nourrir, étendre votre territoire et vous reproduire : chaque bébé représente une vie de plus (en quelque sorte) vu que si votre chien principal meurt, vous prenez automatiquement les commandes de sa descendance. De plus, cela crée une meute, vous rendant moins vulnérable^^

 e3 2012,sony,tokyo jungle, preview e3 2012,sony,tokyo jungle, preview

Pour se reproduire, il faudra trouver des femelles prêtes à s'accoupler avec vous, cependant pour les attirer il faudra avoir un certain statut lié à la grandeur de votre territoire.

D'un autre côté, il faudra aussi choisir des femelles avec un bon standing car on pourra rencontrer des "femelles désespérées" qui vous refileront des puces et donneront naissance à une progéniture dont les statistiques ne seront pas bonnes, réduisant vos chances de survie (Darwin power).

Dans cette partie, le petit chien a eu du mal à survivre : trouver la nourriture n'est pas chose aisée et malgré sa petite taille, sa barre de faim diminuait relativement vite. Le présentateur a même dû s'accoupler avec une des femelles pleines de puces qui le suivait partout pour me montrer ce que donnait le fait d'avoir une progéniture !

 e3 2012,sony,tokyo jungle, preview

Me prenant certainement pour une fan de Paris Hilton, le présentateur s'est aussi beaucoup attardé sur la possibilité d'accessoiriser les animaux : on pourra en effet leur mettre différents vêtements, chapeaux... Et il faut reconnaître que le poméranien était vraiment ridicule affublé d'un chapeau de paille quasi plus grand que lui !

Cependant, en dehors de cet aspect esthétique discutable, ces accessoires permettront de booster certaines statistiques de votre animal, rajoutant un aspect supplémentaire au jeu. Je me demande juste si une option pour rendre tout ça invisible sera disponible ;-)

Conclusion

Tokyo Jungle apparait comme un OVNI sur la scène vidéoludique, cependant, il présente des idées vraiment sympas !

Tenter de survivre peut sembler simple mais en fait, cela n'est pas si évident. De plus, le fait de proposer une cinquantaine d'animaux promet une grande variété de gameplay.

Perso, j'attends sa sortie en Europe (il est déjà sorti au Japon) avec impatience !

Petit trailer humoristique pour fêter les 200.000 ventes au Japon :

Trailer montrant différentes espèces du jeu :

        

dans Gaming, PS3, Salons
Tags : e3 2012, sony, tokyo jungle, preview