Enceintes ou Casque, le dilemme du gamer 
par Quantic

vendredi 23 janvier 2015 19:49 2 commentaires

 casque audio

Je ne sais pas pour vous, mais Aelya et moi avons un désaccord profond sur le fait de bien profiter du son dans un jeu-vidéo, voici donc notre dilemme du moment...

Lire la suite

        

dans Gaming, Geek, Périphériques
Tags : casque audio

La Playstation TV : Avis et explications sur le boîtier magique de Sony 
par Quantic

mercredi 19 novembre 2014 19:16 2 commentaires

 playstation tv,test,avis,explications

Si vous suivez notre compte Instagram, vous savez déjà que Playstation nous avait conviés il y a quelques jours à la présentation officielle de la Playstation TV. Après une explication détaillée de ce que ce nouveau produit Playstation pouvait nous apporter et après quelques jours d'utilisation concrète dans notre gaming room, voici ce que nous pensons de ce nouveau device...

Lire la suite

        

dans Event, Gaming, Périphériques, PS VITA, PS4
Tags : playstation tv, test, avis, explications

[Test Matos] La Samsung SmartTV UE65ES8000, notre avis sur notre nouvelle télévision 
par Aelya & Quantic

mardi 25 février 2014 19:19 5 commentaires

 télévision,samsung,smarttv,test

Ce n'est pas trop dans nos habitudes que de vous proposer du test hardware pointu. D'autres sites bien connus pourront vous détailler tous les aspects techniques de cette télé mais voici quand même notre avis de gamers sur ce superbe objet...

Lire la suite

        

dans Geek, Périphériques
Tags : télévision, samsung, smarttv, test

Gamescom 2013 : Première journée, premières babes et premières surprises 
par Quantic

jeudi 22 août 2013 00:58 1 commentaire

 gamescom 2013, babes, sexy

La première journée de cette GamesCom 2013 a bien été à la hauteur de la réputation du salon, autrement dit : épuisante mais intense en émotion ludique.

Bon, par contre, il est vrai que cette première journée, traditionnellement réservée à la "presse" et aux invités des éditeurs s'est montrée particulièrement bien fréquentée puisque les organisateurs ont ouvert partiellement le salon au public. Ceci dit, si cela permet de désengorger un peu les autres jours, cela fera du bien même si on s'éloigne de plus en plus de l'esprit d'une première journée plus calme.

 gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

Cela ne nous a pas empêché de tester PS4 et autres Xbox One même si notre présence à l'E3 nous avait déjà permis de vous faire un topo très complet sur ces deux consoles. Je vous invite d'ailleurs à relire mon avis sur la PS4 ainsi que sur la Xbox One (un peu dépassé depuis le retournement de veste soudain de Microsoft mais l'essentiel reste d’actualité).

 gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

On s'attardera donc surtout sur ce que l'on a pu tester de nouveau par rapport à notre reportage E3 de Juin dernier.

Ainsi, Aelya s'est montrée très enthousiaste par rapport à Witcher 3 (malgré les nombreux plantages) certainement autant que Quantic dans sa preview récente. Autre jeu marquant de la journée : TitanFall qui propose une petite révolution dans le monde du FPS avec de superbes idées très bien exploitées mais on y reviendra plus en détail dans quelques jours.

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift  gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

Du côté de Quantic, Assassin's Creed 4 et Watchdogs tous deux sur PS4 conservent toujours ses faveurs. Voilà deux hits en puissance pour Ubisoft en fin d'année.

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift  gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

Petit coup de coeur également pour le surprenant War Thunder qui, en se positionnant comme concurrent direct de World of tanks et World of Warplanes du géant Wargaming, avait toutes les chances d'aller dans le mur. War Thunder s'en sort plutôt bien en proposant un gameplay sensiblement plus arcade mais par moment presque plus fun que les jeux références de Wargaming. Avec la sortie du titre sur PS4, War Thunder a de beaux jours devant lui.

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

J'ai également assisté à deux présentations privées de Sony consacrées à Infamous Second Son qui m'a plutôt enthousiasmé ainsi que sur Tearaway, le nouveau jeu de Media Molecule (les créateurs de Little Big Planet) sur PS Vita mais j'y reviendrai lors de previews plus complètes. Et ce jeudi, bien d'autres rendez-vous nous attendent pour vous ramener le plus d'infos possibles.

L'Oculus Rift

Mais la vraie surprise de ce salon pour nous ne vient pas vraiment de la PS4 ou de la Xbox One qu'on avait déjà intensivement testée à l'E3 mais de l'incroyable casque de réalité virtuelle : l'Oculus Rift. Nous avons pu le tester une dizaine de minutes et l'impression est indescriptible mais c'est un pur bonheur.

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

Le casque peut paraitre impressionnant à première vue mais on le sent à peine sur sa tête une fois installé et les porteurs de lunettes peuvent être rassurés, cela marche très bien. Visuellement, on est complètement plongé dans le monde qui est projeté sur les deux écrans du casque. Et la latence lors des changements d'orientation est complètement inexistante, c’est vraiment bluffant.

Avec un jeu (Hawken, le jeu de Méchas dans le cas présent), c'est encore plus impressionnant car même si l'on ne voit pas le pad et qu'il faut se limiter à des jeux assez simples à manipuler, le fait de contrôler un personnage, de se déplacer, de sauter, de voler tout en changeant son point de vue directement est une expérience sans comparaisons possibles même si cela peut s'avérer un peu déroutant et même donner un peu la nausée au tout début (mais bon les saucisses allemandes y étaient sans doute pour beaucoup).

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

La résolution n'est pas encore optimale et il est clair qu'avec une telle impression d'immersion, les petits défauts techniques sautent directement aux yeux mais l'Oculus Rift est encore loin d'être finalisé. De plus, si son minuscule prix de 300 dollars est confirmé, on pourra lui pardonner quelques défauts.

Voilà, en tout cas, un périphérique de rêve pour les FPS et tous les simulateurs (voitures, avions, ...). Cela faisait 20 ans qu'on attendait le premier casque de réalité virtuelle grand public mais je pense que cette fois, l'attente va bientôt prendre fin. On comprend directement pourquoi John Carmack, le papa légendaire de Doom et de Quake a quitté Id Software pour rejoindre l'équipe de l'Oculus.

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

Les Babes

Et pour terminer, rayon Babes, la GamesCom reste une valeur sûre dans le calendrier du gamer avec des demoiselles plus charmantes les unes que les autres. On vous prépare un petit dossier spécial comme chaque année mais pour patienter, voici déjà une petite mise en bouche...

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift  gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift  gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

gamescom 2013,avis,compte-rendu,oculus rift

        

dans Gaming, Périphériques, Preview, PS4, Salons, Xbox One
Tags : gamescom 2013, avis, compte-rendu, oculus rift

Razer Naga Hex, notre test de la souris MOBA ultime… enfin presque 
par Quantic

samedi 06 avril 2013 19:13 0 commentaire

razer naga hex,souris gamer,test,moba

Comme Aelya se trainait encore une pauvre souris gamer de base, j’ai fait des folies et lui ait ramené la Razer Naga Hex pour Noël. Nous nous sommes donnés quelques mois pour la tester et voici notre verdict.

Cette souris au look très futuriste est décorée d’une belle robe verte avec des reflets assez réussis susceptible de plaire à madame Coupleofpixels. Mais surtout techniquement cette souris est à la pointe avec son capteur 3,5 G qui monte à une sensibilité de 5600 ppp.

Mais sa grande particularité est de s’adresser en priorité aux joueurs de MOBA ou plus généralement de RPG/Action en proposant 6 boutons sur le pouce totalement configurables. De même, au contraire des souris orientées FPS qui proposent des boutons de changement de sensibilité, cette souris préfère configurer les classiques boutons de sensis à d’autres tâches. Il faut dire qu’il n’est pas très utile de changer de sensis à la volée dans un RPG ou un MOBA.

razer naga hex,souris gamer,test,moba

Bref, sur le papier, cette souris s'annonce excellente. A l’utilisation, elle s'avère assez bonne avec un driver simple à utiliser et la possibilité d’associer des configs à différents jeux. Quant aux fameux boutons MOBA, il faut plusieurs heures de prise en main avant de commencer à les utiliser de manière efficace. De même, leur utilisation s’avère finalement limité à seulement 2-3 boutons.

On peut tout à fait utiliser les 6 boutons mais le temps passé à bouger son pouce est finalement plus long que celui passé à bouger sa main sur son clavier. L’utilisation combinée des deux périphériques se révèle donc le plus efficace.

On remarquera par contre une fâcheuse tendance de la souris à décrocher (le curseur fait des bonds ou refuse de bouger correctement).

Dans ces cas-là, après avoir perdu 10 unités dans Starcraft ou s'être fait tuer dans votre MOBA préféré et avoir râler comme un putois, la solution consiste à nettoyer la souris de fond en comble ainsi que votre tapis de souris (un jet d'air de cannette sous pression fonctionne assez bien). Si cela n'est pas suffisant, on peut toujours tripoter au driver, histoire que la souris retrouve ses marques. C'est un peu énervant pour une souris de ce prix et destinée aux gamers...

Razer et son support toujours aussi lamentable.

En plus de ce défaut de décrochage, Razer est encore une fois à la hauteur de sa misérable réputation en matière de finition de ses drivers/firmwares. En effet, il nous a fallu près de 2 heures de recherche avant de parvenir à la faire fonctionner correctement.

razer naga hex,souris gamer,test,moba

Petit retour en arrière. Il y a 5-6 ans, Aelya (déjà elle^^) avait flashé sur une souris Razer que nous n’avons jamais réussi à faire fonctionner puisque nous tournions sur un Vista flambant neuf et que les drivers ont mis des mois à sortir.

A l’époque, je me souviens m’être dit : «Razer, plus jamais» mais avec le temps et la réputation grandissante de la marque, je me suis laissé tenter pour découvrir quasiment les mêmes problèmes de compatibilité qu'à l'époque.

En effet, une fois, le driver installé, la souris n’était pas reconnue et affichait un accueillant message : "Veuillez connecter un périphérique compatible". Je ne m’inquiète pas trop, persuadé qu’il doit s’agir d’une mise à jour du driver qui manque ou quelque chose de ce genre.

razer naga hex,souris gamer,test,moba

Problème, le site de Razer parle en effet dans sa FAQ d’un souci de ce genre en indiquant simplement de vérifier que c’est bien le driver Razer qui est activé et pas celui de Microsoft. Et point… Quoi ? C’est tout ? Déjà, bonne chance aux gamers qui n’ont pas l’habitude de triturer leurs drivers mais surtout, comme on pouvait s’y attendre, cette solution de Razer ne fonctionne absolument pas.

Pour ceux qui seraient dans notre cas, la solution est très simple : Mettre à jour le firmware de la souris qui, en sortie de boite est en version 1.1 et qui doit être migrée vers la version 2.0 pour être enfin reconnue par les drivers Razer. Pour cela, téléchargez le fichier suivant et exécutez l'update avec votre Razer connectée.
Au besoin, débranchez et re-branchez là sur le même port USB si rien ne se passe. Normalement, le firmware sera mis à jour et votre souris fonctionnera parfaitement.

Néanmoins, c’est un vrai scandale que Razer mette en vente une souris dont le firmware en sortie de boîte est incompatible avec leur driver et surtout qu’aucune explication ne soit disponible sur leur site web.

razer naga hex,souris gamer,test,moba

Conclusion

Si on passe le fait que, comme toujours, le support Razer est lamentable et que la souris est inutilisable en sortie de boîte sans mise à jour lourdingue et mal documentée, mais aussi ses soucis de décrochage qui peuvent se régler par un simple nettoyage, la Razer Naga Hex reste une souris sympathique.

Son design est sympa et on la prend très bien en main. Quant aux fameux boutons MOBA, ils apportent un plus avec un peu d'entrainement et à condition de se limiter à quelques boutons.

Cette souris reste un achat satisfaisant pour tous les gamers même ceux qui ne sont pas trop orientés MOBA ou RPG/Action, à condition d'être suffisamment débrouillard pour l'installer sans crise de nerfs et pour rester calme si elle décide de décrocher en pleine partie.

        

dans Gaming, Geek, PC, Périphériques, Test
Tags : razer naga hex, souris gamer, test, moba

[Test] Wonderbook : Book of Spells, apprenez à jeter des sorts comme Harry Potter 
par Aelya

vendredi 30 novembre 2012 19:44 2 commentaires

test,wonderbook,book of spells,sony,pottermore,jk rowling

Le Wonderbook est le nouveau périphérique de la PS3 : il s'agit en fait d'un livre interactif tirant profit de la réalité augmentée grâce à l'utilisation du Move.

Un simple gadget à première vue qui nous est pourtant apparu comme une vraie innovation dans l'utilisation de la réalité augmentée dans nos consoles. Le livre permet, en effet, de s'immerger complètement dans un univers et constitue un magnifique pont entre le livre "classique" et la technologie moderne. Même si vous verrez au cours de ce test que le Wonderbook n'est pas sans défaut, nous sommes devenus de véritables fans du concept.

Pour accompagner la sortie du Wonderbook, Sony a vu grand avec le "Book Of Spells" qui s'intègre dans l'univers d'Harry Potter. En effet, on incarne un élève de Poudlard qui apprend différents sortilèges grâce à ce fameux livre.
Encore plus fort, J.K. Rowling elle-même a participé à la création du Book of Spells, ce qui garantit la caution de l'auteur à ce titre qui s'annonce comme un incontournable pour les nombreux fans du jeune sorcier.

Le Book of Spells, oui, mais encore

Avant de s'immerger dans cet univers, il faudra installer le jeu et les accessoires, c'est-à-dire positionner la caméra de façon à ce qu'elle voit correctement le livre et le joueur et calibrer le move.

 test,wonderbook,book of spells,sony,pottermore,jk rowlingtest,wonderbook,book of spells,sony,pottermore,jk rowling

Une fois la partie "technique" achevée, on peut commencer. Ainsi, il faudra choisir sa maison (Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle ou Serpentard) et sa baguette (3 choix possibles). Une photo "animée" (les photos bougent dans le monde des sorciers) sera également prise pour nous représenter. Enfin, on peut décider de lier notre partie à Pottermore pour gagner quelques points supplémentaires.

Enfin, nous voilà transportés dans la partie interdite de la bibliothèque où nous avons déjà pris possession d'un livre : le fameux Book Of Spells rédigé par Miranda Fauconnette dans le but d'apprendre des sorts (une vingtaine au total). Un professeur nous surprend et décide de nous aider lors de notre apprentissage. 

Une fois le livre ouvert, celui-ci dévoile son contenu sur l'écran. Chaque chapitre se décompose plus ou moins de la même façon, avec environ quatre sorts à assimiler suivi d'un test final prouvant notre aptitude à les utiliser. Là, vous vous dites "mais le Wonderbook n'a que douze pages, comment fait-on ?". En fait, chaque chapitre est divisé en plusieurs parties et à la fin de chacune d'entre elles, il suffit de fermer le livre et le rouvrir à la partie que l'on souhaite faire.

 test,wonderbook,book of spells,sony,pottermore,jk rowling

Le livre va souvent nous révéler différentes informations sur le sort avant de nous l'apprendre à proprement parler. Ainsi, le narrateur va nous expliquer certaines choses à son sujet, Miranda aura laissé une note explicative supplémentaire ou l'histoire de l'invention de ce sortilège sera joué sur un petit théâtre miniature en papier avec lequel on pourra interagir en tirant sur des languettes.

Après ces informations (qui la plupart du temps sont optionnelles mais très intéressantes), on passe au sort en lui-même. Dans un premier temps, on découvre l'incantation à prononcer en le jetant, puis on passe au mouvement de baguette à effectuer. On retrouve ainsi de nombreux sorts de l'univers de J.K Rowling : Incendio, Aguamenti, Avis... Il aurait été agréable d'avoir un poster ou un mémo reprenant les divers sorts car j'avoue m'être embrouillée les pinceaux à certains moments^^ Le Playstation Move se révèle assez précis même s'il lui arrive parfois d'avoir quelques ratés.

test,wonderbook,book of spells,sony,pottermore,jk rowling test,wonderbook,book of spells,sony,pottermore,jk rowling

Après avoir appris les quatre sorts (environ) d'un chapitre, on passe un test final où il faudra utiliser chacun d'entre eux suivant les circonstances et résoudre certaines énigmes. Le test passé, Miranda Fauconnette nous récompense d'un conendrum : il faudra tenter de résoudre cette devinette, mais on peut toujours y revenir par la suite si on bloque.

Un livre qui transforme notre quotidien

La réalité augmentée du jeu est très plaisante et véritablement au service du jeu : les animations à l'écran sont bien réalisées et réagissent assez bien à nos actions. Pour la première fois, j'y vois une utilisation intelligente de la réalité augmentée. Il faut dire que la concurrence ne propose souvent que des mini-jeux à base de petits monstres qui se baladent sur son bureau et qu'il faut shooter, c'est bien joli mais je ne connais pas grand monde en mesure de devenir accro à ce genre de jeux gadget... Ici, on quitte le domaine du gadget pour découvrir une réalité augmentée qui nous transporte dans un autre univers, capable de nous faire rêver.

Le décor habituel de la maison est transformé : le Wonderbook devient un vieux grimoire, le move, la baguette magique de notre choix... On est transporté dans divers lieux (une serre où l'on doit replanter des mandragores, une salle de classe, un tombeau égyptien...) et l'on doit interagir avec eux. Ainsi, après avoir appris Incendio, il va falloir bruler diverses créatures en papier, dont un dragon qui vole autour de nous.

test,wonderbook,book of spells,sony,pottermore,jk rowling

Cependant, on peut regretter une certaine répétitivité. En effet, les cinq chapitres sont construits de la même façon et, si les sorts sont différents, on a néanmoins l'impression de refaire plus ou moins la même chose... La durée de vie n'est également pas très longue et la rejouabilité assez limitée, l'apprentissage des sorts restant toujours le même.

Conclusion

The Book Of Spells propose une expérience intéressante : on se laisse assez facilement happer par l'univers du jeu et les différentes anecdotes qui le parsèment, et ce d'autant plus si on aime l'univers d'Harry Potter.

Néanmoins, The Book Of Spells reste un livre interactif plutôt qu'un vrai jeu et il souffre donc des défauts inhérents à ce format : une certaine répétitivité, une rejouabilité limitée, une aventure scriptée.

The Book Of Spells plaira donc aux plus jeunes qui seront ravis de pouvoir ainsi lancer des sorts, mais les plus âgés en feront rapidement le tour.

Si on laisse de côté le Book Of Spells, je trouve que le Wonderbook est un magnifique périphérique capable d'apporter une vraie innovation au jeu-vidéo s'il est bien exploité. J'attends avec impatience de voir ce que nous réserve Sony pour les prochains "livres" exploitant ce format, surtout qu'ils ont évoqué des accords avec Disney, dont la seule mention du nom me fait sautiller partout dans la pièce.

Je suis convaincu(e), que me faut-il pour plonger dans l'univers de Harry Potter ?

Si vous avez déjà une PS3 et un Move, procurez-vous le pack Wonderbook comprenant seulement le Wonderbook et le jeu Book Of Spell pour environ 35 Euros.

Si vous avez une PS3 mais pas encore de Move, procurez-vous le pack Wonderbook + Move composé du "starter pack Playstation Move" (le move + le playstation eye, c'est-à-dire la caméra), le Wonderbook et le jeu Book Of Spell pour environ 70 Euros.

Si vous n'avez rien du tout, procurez-vous le pack PS3 Wonderbook comprenant la PS3 slim 12 Go, le starter pack Playstation Move, le Wonderbook et le jeu Book Of Spell pour environ 260 Euros.

        

dans Gaming, Périphériques, PS3
Tags : test, wonderbook, book of spells, sony, pottermore, jk rowling

[Test] Joypad Thrustmaster T-Wireless (v4) pour PS3 et PC, la qualité à petit prix 
par Quantic

mardi 28 août 2012 18:42 1 commentaire

 thrustmaster,t-wireless,version 4,test,joypad,manette,ps3,pc

La série des T-Wireless est un succès renouvelé au fil de ses versions faisant de Thrustmaster un acteur en vue dans le monde du joypad à petit prix. Et ce nouveau modèle (version 4) de leur best-seller va sans doute suivre la voie de ses ainés.

Comme les précédentes versions, ce T-Wireless revu et corrigé est toujours compatible PS3 et PC.

La première chose qui frappe, c’est sa taille comparée à un pad officiel de Sony. Déjà que beaucoup encensent le pad de la Xbox en insistant lourdement sur le fait que le pad PS3 est beaucoup trop petit pour eux, que vont-ils dire de ce T-Wireless qui m’est apparu vraiment minuscule ?

Cette taille a des avantages puisqu’on passe encore plus vite d’un bouton à l’autre mais aussi des désavantages puisqu’il m’est arrivé d’appuyer sur deux boutons en même temps, la faute à mes gros doigts boudinés sans doute...

thrustmaster,t-wireless,version 4,test,joypad,manette,ps3,pc


Pour le reste, reconnaissons-le, la taille des pads, c’est surtout une histoire de goût et d’habitude puisqu'après quelques heures d’adaptation, je ne ressentais plus la moindre gène.

Côté finition, on est par contre un bon cran en-dessous des pads officiels made in Sony. La manette parait fragile et j’ai un peu plus de mal à la tenir fermement en main que le sixaxis officiel.

N’oublions pas non plus que cette manette est livrée sans vibreur, elle s'avère donc très légère et son poids final vient donc surtout des 3 piles qu’on lui colle dans le ventre mais heureusement, j’ai trouvé qu’elle était néanmoins bien équilibrée.

thrustmaster,t-wireless,version 4,test,joypad,manette,ps3,pc  thrustmaster,t-wireless,version 4,test,joypad,manette,ps3,pc

Son autonomie est également très satisfaisante puisque je pense que l’on peut quasiment confirmer les 50 heures d’autonomie annoncée, plutôt sympa pour les gros joueurs (à ne pas confondre avec les joueurs gros ;-) ).

Autre différence majeure avec le pad PS3, l’absence de vraies gâchettes... En effet, les gâchettes L2/R2 sont de simples boutons. Ce n’est pas très grave pour les jeux d’arcades ou pour les FPS mais par contre, j’y vois un vrai inconvénient dans les jeux qui utilisent ces gâchettes pour doser l’effet comme les simulations du type Gran Turismo mais bon les vrais amateurs de simulation auto auront souvent investi dans un volant-pédalier... donc c'est un moindre mal.
Néanmoins, cela reste un défaut à mes yeux.

thrustmaster,t-wireless,version 4,test,joypad,manette,ps3,pc

Le pad propose également un bouton Map qui permet de reconfigurer les boutons directement sur le pad, sans passer par le jeu. Pratique quand il n’y a pas d’option de réallocation des boutons mais dommage qu’il arrive que l’on appuie sur ce bouton par accident en pleine partie.

thrustmaster,t-wireless,version 4,test,joypad,manette,ps3,pc

Conclusion

Que ce soit pour un usage sur PS3 ou PC, j’ai été agréablement surpris par ce pad qui propose une bonne expérience de jeu.

Quand on voit qu’un pad PS3 officiel tourne autour de 60 euros, on comprend vite que le prix tout riquiqui du T-Wireless (moins de 30 euros) est son principal atout. Pour ce prix, on accepte donc de supporter ses quelques défauts qui en font un pad d'entrée de gamme.

Je ne le conseillerai donc qu’aux joueurs occasionnels désireux d’avoir un second pad bon marché qui plus est compatible PC.

Pour ma part, je suis quand même revenu au pad Sixaxis officiel qui offre de meilleures sensations mais je continue à l’utiliser sur mon PC aux quelques jeux plus agréables à jouer au pad qu’au combo clavier/souris comme les jeux de sports, par exemple.

Ma note : 3/5

        

dans Gaming, PC, Périphériques, PS3, Test
Tags : thrustmaster, t-wireless, version 4, test, joypad, manette, ps3, pc

[Test - Concours] Casque Turtle Beach XP300, le stéréo par l'excellence 
par Quantic

samedi 04 août 2012 18:08 286 commentaires

Après le test du casque Surround X42 pour Xbox360, voici comme promis le second test d'un casque Turtle Beach et son concours associé.

concours,test,gagner,turtle beach,casque audio

Cette fois, on quitte le casque exclu Xbox 360 pour un casque officiellement compatible Xbox 360 et PS3, le Turtle Beach EarForce XP300.
On quitte aussi le monde du simili-surround pour un « simple » casque stéréo mais on garde le sans-fil et son double canal qui a fait la réputation de Turtle Beach.

Beaucoup des remarques que vous avez pu lire sur mon test du X42 sont bien sûr aussi d’application sur ce XP300 puisque la qualité Turtle Beach reste toujours au rendez-vous avec un XP300 dont j’adore le design général. Il est léger et ne serre jamais la tête garantissant de longues sessions de jeu dans un confort optimal.

concours,test,gagner,turtle beach,casque audio  concours,test,gagner,turtle beach,casque audio

L’installation reste sans doute le seul point faible de ce casque puisqu’il faudra revoir votre installation si vous étiez câblé entièrement en HDMI et quand même passer un bon moment à jouer avec le nombre impressionnant de câbles fournis. Dommage également que, contrairement au X42, il n'y ait aucune connexion optique fournie. Vu le tarif du casque, on espérait mieux !

Au niveau du son, la qualité est au rendez-vous avec un son stéréo de très bonne qualité. Alors, oui, bien entendu, on est très loin du rendu d’un casque surround mais on était prévenu, c’est un casque stéréo. Et même si j'aurais quand même beaucoup de mal à abandonner mon casque surround, il faut reconnaitre que ce XP300 s'en sort plutôt bien avec la grande majorité des titres disponibles. Reconnaissons-lui juste des basses un peu molles même avec le réglage au maximum.

concours,test,gagner,turtle beach,casque audio

Si vous n’êtes pas un intégriste du surround et qu’un casque stéréo vous suffit amplement, il ne faut plus chercher. Le Turtle Beach XP300 est un excellent choix. Connexion sans fil de qualité, son stéréo exceptionnel, batterie intégrée plutôt costaude (une bonne dizaine d'heure d'autonomie).

Ce casque a tout pour lui et en plus, il est utilisable sur Xbox 360 et PS3, histoire d’éviter d’acheter plusieurs casques quand vous switchez de consoles.

A noter qu’il est disponible à un prix similaire à celui du X42 testé précédemment qui lui, était surround. Cela place le XP300 parmi les casques stéréo sans fil les plus chers du marché mais à l’opposé du X42, il est livré avec une batterie et est multi plateforme.
A chacun de trouver donc son bonheur dans la gamme Turtle Beach !

Ma note : 3/5

concours,test,gagner,turtle beach,casque audio

Et comme promis, nous vous proposons de remporter un exemplaire de ce casque. On ne change pas les habitudes avec 3 méthodes pour participer au tirage au sort.

1. Commentaires sur le blog
Postez simplement un commentaire pour confirmer votre participation en répondant à la question suivante :

Qu'est-ce-qui est, à vos yeux (ou oreilles) le plus important dans un casque audio destiné au gaming ?
La qualité du son, le confort d’utilisation, la qualité du micro, l’installation aisée, ...?

2. Facebook
Devenez fan de notre page Facebook. Ensuite, retrouvez la news du concours, aimez-là et/ou laissez un commentaire pour confirmer votre participation.

3. Twitter
Suivez-nous sur Twitter et tweetez le message suivant :

Follow @CoupleofPixels et RT pour gagner un casque Surround sans fil Turtle Beach XP300 pour PS3/Xbox360 : http://t.co/l5fcmWi2

Attention, votre compte doit être public pour que nous puissions enregistrer votre participation.

Comme d'habitude, vous pouvez cumuler les trois modes de participation pour multiplier vos chances.

Ce concours est ouvert aux résidents de Belgique et de France Métropolitaine.

Fin du concours : Dimanche  26 Août 2012

Bonne chance à toutes et tous !

        

dans Concours, Gaming, Périphériques
Tags : concours, test, gagner, turtle beach, casque audio