Guild Wars 2 : Déballage du Kit Presse 
par Aelya

jeudi 23 août 2012 13:33 6 commentaires

Le facteur est passé ce matin et a remis un bien joli cadeau à Aelya : le Kit Presse de Guild Wars 2 !

guild wars 2, kit presse, déballage

Ni une, ni deux, je me suis jetée dessus pour m'empresser de l'ouvrir !

Et voici ce que j'ai découvert:

La boite en carton s'ouvre et dévoile une illustration plastifiée du plus jolie effet et son recto détaille l'histoire de Guild Wars 2.

guild wars 2, kit presse, déballage guild wars 2, kit presse, déballage

Ensuite vient une sorte de mini-explication légèrement humoristique, toujours plastifiée, sur pourquoi le Jeu de rôle en ligne est intéressant.

guild wars 2, kit presse, déballage guild wars 2, kit presse, déballage

S'ensuit la pièce maîtresse du kit : un livre de 112 pages sur la conception de Guild Wars 2 ! Il contient de très jolies illustrations et tout plein d'info qui m'ont l'air très intéressantes^^ Je pense qu'il s'agit du même livre contenu dans l'édition collector : à vérifier^^

guild wars 2, kit presse, déballage

guild wars 2, kit presse, déballage

guild wars 2, kit presse, déballage

guild wars 2, kit presse, déballage

Enfin, on trouve les DVD d'installation du jeu, une clé USB (la carte) contenant les assets du jeu ainsi que la clé pour que l'on puisse jouer. Comme j'ai aussi pré-acheté le jeu (j'ai maintenant d'autant plus hâte de recevoir mon édition collector et sa figurine), Quantic et moi pourrons jouer ensemble^^

guild wars 2, kit presse, déballage

Sinon, petit rappel des dates pour la sortie et l'accès au jeu :

- 25 Août 9h00 (voire 6h00) : accès de ceux ayant pré-acheté le jeu
- 27 Août 9h00 : Accès de ceux ayant pré-commandé le jeu
- 28 Août 9h00 : Lancement officiel du jeu

Je compte bien commencer à jouer ce week-end et être devant la Fnac à l'ouverture le 28 pour récupérer mon édition collector !

        

dans Déballage, Gaming, MMO, PC
Tags : guild wars 2, kit presse, déballage

[Test] Spec Ops : The Line, le syndrôme post traumatique pour tous 
par Quantic

mercredi 22 août 2012 19:08 0 commentaire

 spec ops the line, jaquette, ps3

Dans les jeux de guerre, comme disent les journalistes d’investigation de la télé, il y a deux écoles, celle du pseudo-réalisme (parfois un peu exagéré) à la ARMA, Ghost Recon, ... Et celle du grand spectacle à la Call of Duty ou Battlefield.

Spec Ops : The Line joue clairement dans la seconde catégorie avec un soupçon de réalisme en plus mais en lui apportant un élément faisant terriblement défaut à ses concurrents : un scénario !

spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps  spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps

Un scénario grandiose, une mise en scène exceptionnelle.

Dubaï, une cité de rêves, capitale du minuscule état des Emirats Arabes Unis. Une ville où les Ferrari font concurrence aux yachts les plus luxueux, où les buildings les plus hauts du monde font de l’ombre aux puits de pétrole. Mais ça, c’était avant !

Avant que des tempêtes de sable d’une puissance inimaginable isolent la ville du reste du monde. Pour assister les civils pendant l’évacuation, le 33ème régiment d'infanterie sous les ordres du colonel Konrad est envoyé sur place mais ils finissent engloutis par la tempête jusqu'au jour où une communication radio traverse le sable.

Une unité Delta dont vous êtes le capitaine est envoyée en reconnaissance afin d’évaluer la situation. Mais à peine débarqué, vous êtes pris sous le feu d’ennemis non-identifiés mais qui semblent porter un uniforme américain...

Et c’est le début de votre descente en Enfer.

spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps

Voilà un scénario bien loin des classiques terroristes nucléaires qui démontre qu’il est possible de réaliser un jeu de shoot tout en ayant quelque chose d’intelligent à raconter. Non seulement ce scénario est original mais il est mis en scène avec brio. Au cours des 15 Chapitres de l’aventure, on découvre un Dubaï en ruines où les civils tentent péniblement de survivre entre la faim, la soif et les militaires qui ont pété les plombs.

Ce jeu justifie d’ailleurs pleinement son PEGI 18 car j’ai l’impression que les développeurs allemands de Yager se sont lâchés. Ils vont même jusqu’à lancer une petite pointe aux autorités allemandes (très pointilleuses sur la violence dans les jeux-vidéo) avec un cinglant monologue : « Pourquoi tant de violence, ce doit être la faute des jeux-vidéo, oui, c’est ça ! » du meilleur effet !

Exécutions sommaires, charniers, massacres de civils, explosions de cervelles, allées garnies de pendus en décompositions, rien ne nous est épargné. Mais si ce genre de scène n’est pas nouveau, c’est la première fois que le joueur se trouve au cœur des évènements et a véritablement un rôle dans les horreurs de la guerre.

spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps

Tout au long du jeu, des choix difficiles vont se poser. Par exemple, allez-vous sauver deux civils injustement condamnés à mort ou empêcher l’assassinat d'un espion qui pourrait avoir des informations capitales pour votre mission ? Allez-vous exécuter un civil coupable d’avoir volé de l’eau ou le libérer et exécuter à sa place le soldat qui l’a capturé tuant toute la famille du civil au passage ?

Voici deux choix auxquels vous devrez faire face et qui vont véritablement marquer votre psyché. Les décisions sont difficiles et même si vous pensez faire le bien, vos actes vous retomberont dessus quelques chapitres plus loin ! Et une décision a priori « humaine » pourrait s’avérer dramatique !

Cette prise de conscience du joueur par rapport à ses actes rend le jeu absolument passionnant et le scénario tient magnifiquement la route jusqu’à sa conclusion et ses fins multiples qui m’ont vraiment laissé la bouche ouverte.

Quel plaisir de jouer à un jeu où la guerre est traitée de manière aussi adulte.

spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps  spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps

Un gameplay à la traîne.

Malheureusement, Spec Ops : The Line est un jeu et pas juste un livre ou un film interactif et si le scénario est grandiose, le gameplay, lui, est passe-partout. Il s’agit d’un TPS tout ce qu’il y a de plus classique, très proche dans sa forme d’un Gears of War ou (moins directement) d’un Uncharted.

On passe donc son temps à courir d’une couverture à l’autre en shootant les têtes qui dépassent. Heureusement, les armes sont variées et donne un étonnant sentiment de réalisme par leur puissance et leurs effets effrayants sur les ennemis (corps démembrés, tête explosées, ...).

Cela marche d’ailleurs dans les deux sens puisqu’une bonne volée de mitrailleuse ou une grenade bien placée auront raison de vous instantanément. Pour un peu varier la séance de tir aux pigeons, vous pouvez donner des ordres à vos coéquipiers, ce qui apporte un petit élément tactique bienvenu.

 spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps

Vous aurez aussi à votre disposition 3 types de grenades depuis la bonne vieille grenade à fragmentation jusqu’aux grenades collantes (que l’on peut coller directement sur un ennemi à condition d’avoir un bon teinturier) en passant par les flash bangs qui déclenchent un ralenti du plus bel effet.

Malgré les nombreux scripts et les décors variés, on s’embête pourtant vite à enchainer les vagues d’ennemis et on ne continue le jeu que pour connaître la suite de l’histoire. Ceux qui ne sont donc intéressés que par un jeu de shoot intense sans autre intérêt pour un bon scénario peuvent donc passer leur chemin.

La bande son fait la part belle au rock des sixties et s’autorise même à recaser la musique d’Apocalypse Now pendant qu’un hélicoptère vous canarde (un pur moment de bonheur) tandis que  les armes claquent bien mais c’est tout ce qu’il y a à sauver du côté technique du jeu.

spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps

Les soldats des deux camps sont de véritables pipelettes qui n’arrêtent pas de bavasser en plein combats et si les personnages sont assez réussis, quel dommage que de nombreux ralentissements émaillent l’aventure. Et c’est sans compter sur ces textures baveuses qui s’affichent avec un gros retard. Bien évidemment, il y a fort à parier que ces soucis ne se produisent pas sur la version PC mais sur ma version PS3, l’addition a un peu du mal à passer.

Pour terminer, parlons du point qui fâche peut-être le plus, la durée de vie de 6-7 heures de jeu! C’est vrai que c’est, aujourd’hui, la moyenne du solo des FPS à grand spectacle mais je continue à trouver cela très court pour un jeu vendu 70 euros chez certains revendeurs.
De plus, si les Call of Duty et Battlefield bénéficient d’un multi conséquent, le multi de Spec Ops reste très light et vraiment pas très inspiré, même si on nous annonce des DLC gratuits avec du coop au programme.

Spec Ops brille donc surtout par son solo et un peu comme une super nova, il brille très fort mais pas très longtemps.

spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps  spec ops,spec ops the line,yager,2k games,test,tps

Conclusion

Spec Ops : The Line aurait pu, avec son scénario grandiose, être le jeu de l’année mais malheureusement Yager gâche un titre qui aurait pu être exceptionnel avec une technique à la traine, un gameplay vu et revu et une durée de vie qui fait mal au portefeuille.
Néanmoins, si vous aimez les scénarios originaux, complexes, résolument adultes et que vous en avez assez de ces FPS pour lobotomisés, je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur Spec Ops : The Line.

Pour ma part, même si j’ai terminé le solo en à peine quelques heures, je pense qu’il s’agit des meilleures heures que j’ai passé sur un jeu-vidéo depuis le début de cette année.

Et même si ma note finale doit bien prendre en compte les nombreux défauts de ce titre, je me réserve le droit de placer ce jeu dans mon top de fin d’année, il y aurait largement sa place, encore plus si son prix baissait un tout petit peu.

Ma note : 8/10


        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : spec ops, spec ops the line, yager, 2k games, test, tps

[E3 2012] Preview Star Trek, quand le capitaine Kirk rencontre le commandant Shepard 
par Quantic

lundi 13 août 2012 18:59 0 commentaire

Et voilà, dernière preview de l'E3... Juste à temps avant notre départ pour la GamesCom ce mardi où nous espérons pouvoir vous ramener plein d'infos, d'anecdotes et de Babes ;-)

Et on commencera dès ce mardi soir avec les traditionnels comptes-rendus des conférences Electronic Arts et Sony.

Mais place maintenant à Star Trek !

 e3 2012,preview,start trek,namco

Fort d’une licence au potentiel infini, les développeurs de Digital Extremes (auteurs du récent Darkness 2) ont dû faire de nombreux choix afin de satisfaire les inconditionnels de Star Trek. Il a donc fallu, en un seul jeu, satisfaire les fans de la série originale et des nombreux films, y compris l’excellent reboot de J.J. Abrams, et ce tout en satisfaisant les gamers...

Tout un programme et de l’aveu même des développeurs, une mission impossible tellement les fans de Star Trek peuvent avoir des avis tranchés.

Ainsi, le jeu Star Trek sera basé sur la licence du film de J.J. Abrams sorti il y a quelques années et dont la suite atteindra les salles obscures sous peu. Les acteurs du film ont d’ailleurs prêté leur image et leurs voix. Le scénario se déroulera entre les deux films et racontera l’insidieuse attaque des Gorns.

e3 2012,preview,start trek,namco e3 2012,preview,start trek,namco

Star Trek sera un jeu d’action à la troisième personne où l’on incarnera Kirk ou Spock selon ses affinités avec l’un ou l’autre personnage. Le jeu a d’ailleurs été profondément pensé pour être joué en coopératif avec un Kirk impulsif et fonceur continuellement sauvé par un Spock malin et réfléchi...

Ce qui veut également dire qu'en solo, notre compagnon sera contrôlé par l'IA, ce qui n'est jamais idéal en termes d'immersion.

Mais ce qui frappe le plus au cours de la présentation, c'est la ressemblance avec Mass Effect...

Même style visuel, même gameplay fait de couvertures et d'utilisations de compétences spéciales... On verrait débarquer le commandant Shepard en sauveur de l'Enterprise qu'on ne serait pas surpris... Mais bon, pas beaucoup d'infos sur le côté RPG du jeu donc la ressemblance n'est pas encore totale.

e3 2012,preview,start trek,namco

Malheureusement, Namco a choisi de présenter sa démo sur un double écran géant (un pour Kirk, un pour Spock) et en 3D. Et disons, pour être gentil, que ce format ne transcende pas le jeu, loin de là. Collés à l’écran comme nous l’étions, c’était difficile de suivre l’évolution des deux héros tandis que les décors ressemblaient plus à des gros pâtés.

Présenter de la sorte un jeu encore en plein développement n’était sans doute pas des plus malins.

Même si je suis certain que Namco prendra soin d’une telle licence, je dois avouer que pour l’instant, je ne sais pas vraiment quoi penser de Star Trek qui ressemble à un énième jeu d’action à la troisième personne.

J’attendrai donc une version plus aboutie pour juger de la qualité finale du titre.

Star Trek est annoncé pour début 2013 sur PS3, Xbox 360 et PC.

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, preview, start trek, namco

Guild Wars 2 : Comment j'ai craqué après 2 jours de béta 
par Aelya

samedi 11 août 2012 19:10 3 commentaires

 guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo

Un des week-ends béta de Guild Wars premier du nom fut ma première échappée dans l'univers des MMO, j'avais trouvé le jeu excellent et, à cause de lui, j'ai sombré dans l'univers des MMOs en général, à tel point que c'est là que j'ai rencontré Quantic (dans City Of Heroes pour être précise^^).

Donc, à l'annonce de Guild Wars 2, je savais déjà que je craquerais pour ce jeu. Mais j'ai été très forte, j'ai tenté de résister : je ne me suis pas achetée d'édition en pré-achat (en particulier le collector qui me faisait des yeux doux), je ne me suis pas inscrite aux différentes bétas, j'ai évité de lire les différents détails du jeu ou de regarder les vidéos publiées sur le net...

Mais voilà, le destin en a voulu autrement : on nous a gentiment proposé une clé pour le week-end de béta du 20 Juillet... Je n'ai pas pu résister...

 guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo

J'ai donc passé les quatre cinquième du week-end à jouer et, tout de suite après, j'ai craqué pour le pré-achat de l'édition collector (il y en avait encore à la Fnac de Bruxelles : c'était un signe du destin !).

Bref, aucune volonté, aucune résistance !

Mais il faut dire que Guild Wars 2 a de nombreux atouts.

Graphiquement, il est très beau. Et je vous dis cela en ayant joué avec les graphiques loin d'être poussés au maximum. En effet, nos PC sont vieux de 5 ans (on a juste changé la carte graphique il y a deux ans je crois : on doit bientôt racheter des PCs tout neufs^^), ce qui veut dire que le jeu est jouable même sans un ordinateur dernier cri.

Les décors sont vraiment splendides et chaque race a sa propre zone de départ bien différente les unes des autres.

 guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo

Niveau personnalisation du personnage, j'avoue trouver que cela manque un peu de choix (pas assez de coiffures différentes !). Je ne comprends pas non plus pourquoi le maquillage est lié à un visage type : on devrait pouvoir choisir son visage et y ajouter le maquillage désiré !

Par contre, il est possible de choisir la couleur de son armure et par la suite, chaque armure que l'on porte prendra cette couleur, ce qui est une excellente idée ! Cela évitera de faire jurer les équipements entre eux^^ Et il ne faut pas s'inquiéter de toujours arborer les mêmes couleurs : on peut modifier notre choix de teinture une fois dans le jeu avec un peu moins de choix (je crois), enfin du moins jusqu'à ce qu'on loot d'autres teintures au gré de nos aventures.

 guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo

On doit aussi répondre à diverses questions qui influenceront le déroulement de notre histoire durant le jeu. En effet, Guild Wars propose un système de quêtes un peu particulier.

On suit une quête principale qui nous est personnelle et dépend des choix faits durant la création du personnage, ainsi que certains choix faits pendant le jeu lui-même. Ainsi, on doit enquêter sur un individu : allons-nous nous rendre à une réception pour trouver des témoins potentiels ou entrer chez lui par effraction ?

En parallèle de cette trame, on va également entrer en interaction avec le monde environnant par le biais d'events. Il ne sera pas nécessaire d'aller chercher la quête : passer à proximité du lieu vous dira ce qu'il faut faire : ramasser des pommes pour faire une tarte, empêcher la destruction d'une pompe à eau, repousser les brigands qui attaquent la ferme, ...

 guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo

Suivant notre contribution, on gagnera plus ou moins d'expérience ainsi que des points d'honneur, ce qui sert de monnaie pour acheter certains objets spécifiques aux gens que vous venez d'aider.

Ce système est assez sympa, je me demande juste ce que cela donnera lorsqu'on se retrouvera seul face à une armée de brigand ou à un gros monstre une fois que tout le monde aura quitté telle ou telle zone.

Niveau combats, je vais me contenter de parler de mon expérience avec mon élémentaliste. Celle-ci utilise 4 éléments différents qui donnent lieu à des magies différentes (du feu orienté offensif à l'eau orientée guérison) et on peut passer de l'un à l'autre durant un combat (il y a juste un petit cool down auquel il faut faire attention).

 guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo

Suivant l'arme ou les armes équipées, les attaques seront différentes. Avec un bâton, on n'aura pas accès aux mêmes pouvoirs qu'avec un sceptre, par exemple. De cette façon, chaque élémentaliste peut développer son propre style de jeu (jusqu'à ce que sa guilde l'oblige à prendre une configuration de force ;-)) !

Conclusion

En un week-end de jeu assez intensif (dans le sens où j'ai beaucoup joué), je suis montée jusqu'au niveau 15. Je n'ai pas foncé, j'ai pas mal exploré, pris part à des events, passé des heures à personnaliser mon perso...

J'ai vraiment aimé jouer à Guild Wars 2 (au point de craquer pour son édition collector pourtant très chère). Le jeu reprend l'esprit de Guild Wars premier du nom, mais est devenu un MMO à part entière. Ce n'est pas la révolution annoncée, le jeu reste assez classique, mais on s'amuse lorsqu'on y joue et je n'ai qu'une envie, y rejouer !

En plus, le jeu n'a pas d'abonnement mensuel, ce qui est parfait pour moi qui n'ait vraiment plus le temps de me consacrer à un MMO full time et toutes les personnes dans le même cas^^

 guild wars 2,preview,beta,ncsoft,arenanet,mmo

        

dans Gaming, MMO, PC, Preview
Tags : guild wars 2, preview, beta, ncsoft, arenanet, mmo

[E3 2012] Preview Splinter Cell BlackList, le retour de Fisher à ses sources ? 
par Quantic

vendredi 10 août 2012 19:53 4 commentaires

e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview

Splinter Cell est une des licences historiques d’UbiSoft, une licence qui avait marqué son époque avec une direction artistique de qualité, un scénario bien dans son temps et un gameplay assez original mettant l’accent sur l’infiltration mais ne crachant pas sur un peu d’action. Malheureusement, comme souvent, l’action a pris le dessus sur l’infiltration au fur et à mesure des épisodes.

Mais cette fois, c’est fini, Ubi nous l’a promis, Sam Fisher revient comme à sa grande époque et l’infiltration redevient le cœur du gameplay...
Pour ma part, j’ai trouvé la démo de ce Splinter Cell très impressionnante et franchement, le jeu a l’air très fun mais je ne suis pas persuadé que l’infiltration sera vraiment au cœur du gameplay.

e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview

Sam est donc de retour pour sauver une fois de plus les USA d’un complot terroriste terrifiant et bla, bla, bla… Bref, il a une mission : liquider du terroriste du moyen orient et rentrer à la maison pour l'apéro. Niveau scénario, je pense que c’est tout vu, revu et re-revu.

Heureusement, la démo de gameplay à laquelle j’ai assistée m’est apparue bien plus intéressante que son scénario. Ainsi, Sam progresse dans une base remplie de terroristes et peut soit les affronter brutalement (ce qui ne sera pas forcément toujours une bonne idée), soit essayer de se la jouer plus discret en s’infiltrant dans les tentes et en égorgeant les gardes sans bruit. Le couteau est donc, à nouveau une arme de prédilection de Sam et aura de très nombreuses fonctions comme couper les tentes pour prendre un garde à revers, ...

e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview

Bien entendu, Splinter Cell oblige, la technologie aura beaucoup d’importance et Sam débordera de gadgets (scanner, vision X, vision nocturne, ...) pour faciliter sa progression en toute discrétion. Parmi les nouveautés bien sympathiques, un chain kill qui vous permettra de sélectionner vos cibles pour un multi kill efficace et sans bavures. Même si je trouve que c’est un peu une solution de facilité, il faut reconnaitre que Sam l’exécute avec classe et que son utilisation risque d’être très plaisante.

Bref, un Splinter Cell remis au goût du jour qu’il faut suivre de près pour voir si on retrouvera le plaisir d'antan. Pour ma part, je me souviens avoir retourné le premier épisode de la série dans tous les sens mais avoir été déçu par toutes les suites, l'annonce d'un retour aux sources me donne donc espoir pour ce nouvel épisode.

e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview e3 2012,splinter cell blacklist,splinter cell,ubisoft,sam fisher,preview

Splinter Cell : BlackList est annoncé pour le printemps 2013 sur PS3, Xbox 360 et PC. On aura donc encore sûrement l’occasion d’en reparler d’ici là.

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, splinter cell blacklist, splinter cell, ubisoft, sam fisher, preview

[E3 2012] Preview Dead Space 3 et Medal of Honor : Warfighter, EA mise sur le FPS 
par Quantic

mercredi 08 août 2012 19:35 2 commentaires

Deux des jeux phares de cet E3 2012 pour Electronic Arts étaient bien sûr des FPS... D’ailleurs le line up d’EA était globalement assez décevant. On a presque l’impression qu’EA ne produit plus que des jeux de sports et des FPS. Un peu triste quand on connait les licences dans le portefeuille de cet éditeur.

e3 2012,dead space,dead space 3,medal of honor,medal of honor warfighter,fps,ea,preview

Medal of Honor Warfighter a la délicate mission d’affronter Call of Duty dans la traditionnelle bataille de fin d’année des FPS qui pètent entre EA et Activision.

Si Battlefield 3 m’avait laissé une excellente impression l’année dernière, difficile de vous dire si ce énième épisode de la série des Medal of Honor, traditionnellement un peu plus mou, réussira à confirmer EA comme challenger du FPS de l’année (en nombre de ventes en tout cas).

Graphiquement, le jeu semble bien à la hauteur et les quelques scripts solos présentés sont comme d’habitude fait pour vous plonger au cœur de la bataille mais je n’ai rien vu d’autres du solo, c’est donc encore un peu léger pour donner un quelconque avis.

e3 2012,medal of honor,medal of honor warfighter,fps,ea,preview e3 2012,medal of honor,medal of honor warfighter,fps,ea,preview

Une chose est sûre, Medal of Honnor : Warfighter mise beaucoup sur son multi qui met en scène les plus célèbres unités spéciales des armées du monde entier. Libre au joueur de choisir son unité favorite parmi 10 nations et de la faire dominer sur les serveurs mondiaux. On notera quand même qu’il est dommage qu’aucune unité française (je n’ose même pas dire belge sans rigoler) n’ait été choisie pour apparaitre dans le jeu.

J’ai pu tester le jeu en multi pendant une petite dizaine de minutes juste avant la fermeture du salon. L’occasion de découvrir que, à ma grande surprise, j’étais plus doué (ou moins mauvais) que les autres journalistes présents mais surtout que le multi tient bien la route avec beaucoup de facilité pour rejoindre un squad et spawner à côté de ses équipiers.

e3 2012,dead space,dead space 3,medal of honor,medal of honor warfighter,fps,ea,preview

Pour le reste, chaque classe (au nombre de 6) est équipée de gadgets originaux comme un planeur en papier que l’on peut lancer pour identifier les ennemis et les faire apparaitre sur les mini-maps de ses équipiers. On nous promet de nombreux autres gadgets de ce type qui auront plus une influence sur la collecte d’infos et le positionnement des adversaires que sur votre puissance de feu.

Difficile de juger si Medal of Honor : Warfighter sera un très bon FPS ou juste un FPS de plus mais nous n’aurons plus à attendre longtemps avant de mettre la main sur une version finale puisque le jeu est annoncé pour le 25 Octobre prochain sur PS3, Xbox 360 et PC.

e3 2012,dead space,dead space 3,fps,ea,preview

Cet E3 a également été l’occasion pour EA d’annoncer le troisième épisode de Dead Space, le FPS horrifique et franchement très gore de Visceral Games. Bon, je l'avoue, ce n’est pas le FPS que j’aime le plus, même s’il réussit à me faire sursauter 3 fois par minute et est donc à déconseiller pour mon cœur de vieux gamer.

La preview à laquelle j’ai assisté reprend en grande partie le trailer présenté pendant la conférence de Presse d’EA en insistant un peu plus sur l’aspect coop du jeu. La campagne entière est ainsi pensée pour être jouée en coop, ce qui m’a fait beaucoup penser à Killzone 3.

e3 2012,dead space,dead space 3,fps,ea,preview e3 2012,dead space,dead space 3,fps,ea,preview

Au niveau du scénario, peu d’infos si ce n’est que la campagne se déroulera sur une planète glacée où le froid permanent sera aussi dangereux que vos copains de toujours, les nécromorphes. Ce troisième épisode étant l’occasion d’en apprendre plus sur leurs origines. Votre environnement est également beaucoup moins solitaire puisque pour la première fois dans la série, certains de vos ennemis seront de bons vieux humains.

L’ambiance oppressante de Dead Space est toujours bien là puisque la démo nous met aux prises avec une énorme tempête de neige réduisant la visibilité à zéro et se réfugier dans une caverne remplie de nécromorphes ne semble pas la meilleure idée du monde. Je résume, je suis dans un FPS et j’ai un choix : Crever de froid dans une tempête de neige ou dézinguer mes ennemis à coup de pieux pneumatiques dans une caverne sombre et accueillante... Hum, j’hésite !

e3 2012,dead space,dead space 3,fps,ea,preview

Bien entendu, la scène présentée dans le trailer où vous vous faites avaler par un monstre géant pour poursuivre le combat à l’intérieur de son système digestif était également de la partie et il faut reconnaitre que c’est une séquence bien sympathique. On espère que le jeu proposera d’autres scènes d’anthologie de ce genre !

Dead Space 3 est annoncé pour une sortie en février 2013 sur PS3, Xbox 360 et PC.


        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, dead space, dead space 3, medal of honor, medal of honor warfighter, fps, ea, preview

[Test] Dirt Showdown, il va y avoir de la casse 
par Quantic

mardi 07 août 2012 19:32 2 commentaires

Dirt Showdown, jaquette, ps3

Je l’avoue, je suis fan de Codemasters. Depuis maintenant de longues années, cet éditeur a démontré qu’il peut produire des simulateurs de course de qualité tout en restant accessible au plus grand nombre.

La série des F1 2010-2011-2012-... en est la meilleure preuve. Et même si je regrette l’époque où Codemasters faisait de vrais jeux de rallye, je continue également à apprécier la série des DIRT qui propose une simulation de rallye de grande qualité tout en proposant un jeu accessible et pourtant très pointu.

Bon, évidemment, ils pourraient retirer toutes les épreuves de rallye cross pour garder la quintessence du rallye qui reste une épreuve chronométrée mais bon par les temps qui courent, ce serait peut-être trop leur demander ;-)

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Bref, en attendant un Dirt 4 (sans doute l’année prochaine), nos amis de Codemasters nous proposent un petit apéritif avec Dirt Showdown, que l’on peut imaginer comme le fils bâtard de Sébastien Loeb (pour l’excellence de la réalisation), de Ken Block (pour le spectacle) et de Borat (pour le côté un peu bête).

Comment peut-on réussir à proposer un jeu de rallye à la fois irritant et incroyablement fun ?

J'ai la réponse : En proposant des courses qui ne font absolument pas appel à la moindre qualité de pilotage !

 dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Le volant, c'est pour tourner, les pédales pour accélérer...

Dirt Showdown nous propose donc de nous plonger dans la catégorie bien beauf des courses de voitures, le stock car. Attention, je ne parle pas ici du Nascar que l’on confond souvent avec le stock car. Là où le Nascar peut être considéré comme un équivalent un peu viril de la F1, le vrai stock car met aux prises de vieilles carrioles retapées et renforcées de partout sur des circuits lents et remplis de croisements avec une seule règle : le premier qui passe la ligne a gagné.

Vous pourrez ainsi prendre part à trois types d’épreuves :

Courses sur circuit

Au volant de voitures bien boostées, vous prenez le départ aux côtés d’autres acharnés sur des circuits très courts, remplis d’épingles, de croisements en 8, de pneus au milieu de la route et de tremplins... Bref, tout ce qu’il faut pour que votre talent de pilote soit le moins mis à contribution au profit de la chance.

Pour gagner, il faut donc se frayer un chemin au milieu des débris en espérant que l’avance qu’on a patiemment construite ne soit pas réduite à néant par un adversaire sorti de nulle part lors d’un croisement à l’aveugle.

Bien entendu, d’autres modes de jeu sont disponibles comme la course à l’élimination ou la domination des différentes sections de la course mais dans l’ensemble, c’est quand même un peu du pareil au même.

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Courses en arène

Suivre un circuit, c’est trop difficile, on a mieux pour vous : l’arène.

Vous êtes lâchés avec vos petits camarades au volant de voitures renforcées de partout et même si les développeurs ont eu beaucoup d’imagination pour nous proposer des variantes originales, l’objectif final est assez simple : exploser les autres à coups de pare-chocs !

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Gymkhana

Le gymkhana avait fait son apparition dans Dirt 3 et il fait son retour dans Dirt Showdown...

Et malheureusement, c’est la seule manière de pouvoir piloter une vraie voiture de rallye. Vous pouvez ainsi directement affronter Ken Block dans des épreuves en 1 contre 1 où il faudra accumuler les drifts, les donuts et autres figures dans un ordre précis.

L’autre manière de profiter de sa voiture est d’explorer les zones ouvertes spécialement conçues pour le gymkhana en exécutant les figures proposées, exactement comme dans Dirt 3 même si j’ai trouvé les zones proposées un peu moins intéressantes.

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Vous l’aurez compris, le solo se résume à une succession d’épreuves variant entre le "Rentre-dedans" et le "Vas-y que je te pousse", bref, un jeu assez répétitif en solo et qui peine à nous motiver à succéder les courses.

Heureusement le multi vient un peu sauver le jeu avec des épreuves bien pensées pour se détendre quelques minutes en froissant de la tôle.

Là où le Multi de Dirt 3 avait le don d'être énervant puisqu'il était envahi de gros lourds qui vous poussaient hors de la route, ici, il n'y a que des gros lourds, vous y compris, puisque c'est le but du jeu.
Alors, bien sûr, ce multi ne déborde pas d'originalité mais au contraire du solo qui est très répétitif et ne fait pas beaucoup appel à votre talent de pilotage, le multi est fun et distrayant. Je me suis même surpris à relancer une partie comme ça en passant, preuve que le mode multi est vraiment addictif.

dirt,dirt showdown,codemasters,rallye,test

Conclusion

Dirt Showdown est un titre difficile à classer. Affligeant pour le peu de pilotage qu'il réclame et pourtant vraiment fun à jouer avec une bonne bande de potes. C'est une belle tentative de Codemasters pour rameuter les joueurs amateurs de délires et pas toujours friands de pilotage mais le solo reste trop répétitif pour vraiment amuser.

Au final, on ne garde que les épreuves de gymkhana (dont je ne suis pas trop fan en plus) et le multi qui permet de bien s’amuser entre potes décérébrés fou du volant.

Mais quel dommage qu’un jeu dont la réalisation soit proche de la perfection ne serve qu’à une grande orgie métallique.

Vivement Dirt 4 pour rattraper tout ça !

Ma note : 6,5/10


        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : dirt, dirt showdown, codemasters, rallye, test

[E3 2012] Preview - Divinity Original Sin : un RPG coopératif pour tous et pour les couples 
par Aelya

lundi 06 août 2012 19:26 7 commentaires

 e3 2012,divinity original sin,preview,larian studios

Avant l’E3, Larian Studios avait annoncé le développement de Divinity Original Sin, une préquelle à Divinity, et j’ai eu la possibilité d’assister à une (courte) preview de ce RPG coopératif en vue isométrique.

On y incarne deux personnages : une jolie mystique tout juste ressuscitée et un guerrier ayant été torturé pendant très longtemps.

Seul, l’I.A prendra le contrôle de l’un d’entre eux (mais l’on devra malgré tout indiquer ce que ce personnage devra faire lors des combats et il sera possible de switcher de personnage). A deux, chaque personnage sera incarné par un joueur. A noter, qu’il y aura un système de drop In/out.

 e3 2012,divinity original sin,preview,larian studios

La coopération est un des éléments forts du jeu que ce soit pour les combats, l’histoire ou les dialogues.

En effet, les joueurs pourront se parler l’un l’autre, mais aussi ne pas être d’accord. Ainsi, lors de la preview, un Squelette Bombe-Suicide prend quelqu’un en otage. On peut soit s’en moquer, soit tenter de parlementer avec lui. Si les deux joueurs n’arrivent pas à se mettre d’accord à travers des différents dialogues proposés, le choix se fait au final aux dés et se base sur votre feuille de personnage.

Le concept a l’air vraiment sympa et j’imagine déjà les disputes possibles avec Quantic (non, pas celle au sujet de qui va jouer la fille, celle sur "mais pourquoi tu as répondu ça" ;-))

 e3 2012,divinity original sin,preview,larian studios e3 2012,divinity original sin,preview,larian studios

Les PNJ réagiront différemment suivant votre façon de leur parler mais aussi de vous comporter. On a ainsi pu voir une femme se révolter si l’on touchait aux affaires dans sa maison, et ce de façon graduelle.

Si l’on présente nos excuses, elle nous pardonne mais nous tient à l’œil, (dans ce cas, on peut tenter de faire diversion dans une pièce tandis que l’autre personnage vole dans une autre pièce) par contre, si on récidive, elle se fâche et peut même attaquer !

Avec assez de charisme, on pourra même s’extirper d’un combat ;-)
Il faut donc faire attention à notre comportement et nos paroles, ceux-ci affectant le jeu voire la fin du jeu^^

Il sera possible d’utiliser tout ce que l’on trouvera dans le jeu. Ainsi, on ramasse un champignon. Si on le mange, il nous empoisonne, par contre, si on le combine à l’épée du guerrier, cela donne une épée empoisonnée. Une pomme par contre permettra de purifier cette même lame.

 e3 2012,divinity original sin,preview,larian studios

Les combats se feront au tour par tour afin de donner la possibilité au joueur d’exploiter à fond son environnement.

En effet, chaque élément du décor pourra être utilisé, y compris ce qui sera créé par vos sorts. Je m’explique. La magicienne a le pouvoir de faire pleuvoir, ce qui va créer une flaque. Cette flaque pourra être électrifiée pour étourdir des ennemis ou encore gelée pour les ralentir...

De même avec des tonneaux d’huile. Soit on les casse pour répandre l’huile puis on met le feu à la flaque, soit on fait exploser le baril avec une flèche enflammée.

 e3 2012,divinity original sin,preview,larian studios

Le jeu disposera d’un éditeur de niveau qui permettra de créer plein de nouvelles quêtes, surtout qu’on nous assure qu'il sera compréhensible pour des gens normaux.

Enfin, même sans cet éditeur, Divinity Original Sin promet une quarantaine d’heures de jeu !
J’avoue que ce petit aperçu m’a donné envie d’en voir plus... Peut-être lors de la GamesCom.

        

dans Gaming, PC, Preview, Salons
Tags : e3 2012, divinity original sin, preview, larian studios