Dragon Commander : Incarner un dragon avec un jetpack ! 
par Aelya

mardi 15 novembre 2011 19:27 1 commentaire

gamescom 2011, Larian Studios, Dragon Commander, Divinity, RPG, Stratégie, pc

Dragon Commander est développé par Larian Studios et se passe dans le même univers que Divinity II. Voici mes impressions suite à la présentation de leur dernier bébé.

Dans Divinity II, on incarnait le dernier chevalier Dragon, ici, on incarne le premier.

Dans cet univers où la magie et la technologie ont fusionné, votre personnage peut se transformer en dragon (portant un jet pack) pour conquérir un vaste empire.

Le jeu mêle des éléments de RPG, de stratégie et de combats sous forme de dragon.

Ainsi, le joueur peut se rendre dans sa base, un vaisseau spatial, pour consulter ses conseillers et généraux, rechercher de nouvelles technologies, décider quel pays attaquer et rendre visite à sa princesse.

gamescom 2011, Larian Studios, Dragon Commander, Divinity, RPG, Stratégie, pc gamescom 2011, Larian Studios, Dragon Commander, Divinity, RPG, Stratégie, pc

En effet, le joueur peut décider de se marier. Certains pays sont dotés de tours où de dociles princesses n'attendent que d'être conquises.

Là question immédiate de ma part : et si on joue une fille, les princesses sont remplacées par des princes attendant leur dulcinée partie à la guerre ? Réponse : pour l'instant on peut uniquement incarner un homme  car donner le choix du sexe cela demande d'écrire tous les dialogues en double, cependant, ils vont étudier la question : peut-être en bonus une fois le jeu fini une première fois. Je n'ai pas donc eu de réponse à la vraie question : pourrait-on imaginer un jeu où ce sont les hommes qui attendent patiemment d'être épousés, où l'on fait son petit marché...?

Donc deuxième question : pourra-ton être polygame ? Là le développeur a ri et m'a dit que tout le monde posait cette question, ce n'est pour l'instant pas prévu (on se contente de jeter la princesse par-dessus bord (les femmes sont donc jetables^^)) mais vu qu'il y a "demande", ils vont peut-être le rajouter. 

Bref, le chevalier dragon peut donc après avoir conquis un pays en épouser la princesse. Vous pouvez lui rendre visite et celle-ci pourra vous demander des services. Si vous vous entendez bien avec elle, elle vous offrira même certains avantages, comme des unités à utiliser au combat.

gamescom 2011, Larian Studios, Dragon Commander, Divinity, RPG, Stratégie, pc gamescom 2011, Larian Studios, Dragon Commander, Divinity, RPG, Stratégie, pc

Ainsi dans la présentation, on est marié à une princesse squelette arborant une poitrine faite de fruits (je vous laisse deviner lesquels ;-)) et nous demandant de lui donner une terre pour en faire un pays des morts vivants, mais pour ce faire, il faut expatrier des nains... Un dilemme s'offre donc à nous : en lui disant non, on garde de bonnes relations avec les nains qui forgent nos armes mais en lui disant oui, on obtient de nouvelles unités venant grossir notre armée.

On décide de lui faire plaisir (les dialogues avec les différents personnages sont assez comiques) et nous voilà partis pour la partie stratégique.

Il s'agit d'une stratégie en tour par tour. La carte ressemble à celle d'un jeu de plateau et en fait, les développeurs l'ont d'abord créée sous cette forme et y ont joué ainsi certaines parties durant plusieurs jours. Pour l'instant, ils n'envisagent pourtant pas de commercialiser également le jeu sous cette forme (dommage), cependant, cela leur plairait bien d'inclure quelque chose de c genre dans une éventuelle édition collector (bonne idée !) mais malheureusement, ils n'ont pas la main là-dessus (arf).

Vos unités sont représentées par des cartes avec différentes caractéristiques. Ainsi, celles des cartes données par votre chair chère et tendre varieront selon votre relation avec elle.

gamescom 2011, Larian Studios, Dragon Commander, Divinity, RPG, Stratégie, pc gamescom 2011, Larian Studios, Dragon Commander, Divinity, RPG, Stratégie, pc

Une fois que vous avez décidé de vos actions, là commence le troisième aspect de Dragon Commander et certainement celui qui fera le plus envie : les combats sous forme de dragon.

Il sera bien sûr possible de les passer automatiquement, l'IA calculant qui devrait sortir vainqueur selon les unités présentes. En fait, si on décide d'attaquer plusieurs pays au même tour, il n'y aura pas le choix, vous devrez laisser certaines batailles se faire sans vous mais vous pourrez prendre part à l'une d'entre elles en tant que dragon.

Là les développeurs m'annoncent que, attention, il s'agit d'une version Alpha et qu'ils comptent bien ajouter plus de détails et améliorer les graphismes, cependant j'ai trouvé le jeu déjà très beau ! Les textures étaient vraiment belles, les mouvements du dragon fluides, pour moi, certains jeux sortent moins beaux que ça !

Notre héros en tant que dragon arbore donc un jetpack. Celui-ci, en dehors d'être là parce que c'est cool, a une vraie raison d'être : il permet de ralentir le temps pour éviter des projectiles (en gros du bullet time) et de voyager à très grande vitesse, ce qui est pratique sur des cartes de 20kmx20km

Normalement, du combat au sol sera possible même si je n'ai pu voir qu'un affrontement en plein ciel.

gamescom 2011, Larian Studios, Dragon Commander, Divinity, RPG, Stratégie, pc gamescom 2011, Larian Studios, Dragon Commander, Divinity, RPG, Stratégie, pc

Là, l'objectif consiste à détruire la base de l'ennemi pour gagner la bataille. On est aidé par des généraux aux attributs spéciaux qui influencent vos unités. En gros, on commande nos généraux qui dirigent nos unités.

En tant que dragon, on peut décider d'adopter un comportement agressif ou tactique. On peut donc foncer tête baissée ou jouer un rôle plus défensif (il faut aussi protéger sa base) tout en donnant des ordres à nos généraux.

Notre dragon sera customisable avec différents types d'ailes, de couleurs, de jet packs ou encore de casques.

Conclusion

J'avoue avoir été agréablement surprise par Dragon Commander.

Incarner un dragon est quelque chose qui me plait énormément, ajoutez à ça un aspect RPG et stratégique et vous obtenez un jeu au potentiel énorme !

Bien sûr, il reste à voir si Larian Studios arrivera à tout bien faire tenir ensemble et je croise les doigts pour que cela soit le cas.

Mon seul regret est que l'on sent clairement que le jeu a été pensé par de hommes pour des hommes, avec des éléments assez sexistes (les princesses dans des tours, c'est assez loin de l'image d'une femme moderne et fera principalement sourire les hommes). J'avoue que cela me bloque un peu... Alors, Messieurs les développeurs, quand vous développez un jeu pensez un peu qu'il y a de plus en plus de femmes qui jouent aux jeux vidéo et qui aiment les dragons !

Le jeu est prévu sur PC (c'est toujours en discussion pour un portage sur console) pour 2012.

        

dans Event, Gaming, PC, Preview, Salons
Tags : preview, gamescom 2011, larian studios, dragon commander, divinity, rpg, stratégie, pc

[Test] Batman Arkham City : le Joker de cette fin d'année ? 
par Aelya

lundi 14 novembre 2011 19:40 3 commentaires

 batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady

Batman Arkham Asylium était excellent, une des meilleures adaptations de comics en jeu vidéo. Donc quand Rocksteady a annoncé une suite, je ne pouvais que me réjouir... Alors lorsqu'en plus ils dévoilent que Catwoman sera un personnage jouable, je me suis mise à trépigner d'impatience !

L'univers

Batman Arkham City reprend un certain temps après la fin du premier opus. Après la débâcle dans l'asile, la ville a permis la construction en son centre d'une prison d'un nouveau genre : Arkham City, une sorte de ghetto où les prisonniers sont "libres" de se promener.

 batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady

Mais voilà, comme on pouvait s'en douter, quelque chose ne tourne pas rond et Batman va devoir s'en mêler pour régler le problème.

Je préfère ne pas en dire trop sur l'histoire principale pour éviter les spoilers. Elle est assez sympa et permet de croiser pas mal de monde, mais à cause de cela est assez tirée par les cheveux et semble n'être qu'un prétexte pour nous faire affronter ou croiser un maximum de personnages de l'univers DC, certaines réactions des protagonistes (gentils ou vilains) étant même assez étranges.

La fin est un peu décevante et tombe un peu à plat : on reste sur sa faim avec l'impression que Warner a voulu faire un final époustouflant mais qui ne prend pas...

Le jeu regorge de quêtes secondaires très sympas, voire plus que la quête principale, et l'on retrouve The Riddler au meilleur de sa forme avec des énigmes et des points d'interrogations partout dans la ville. Ceux-ci présentent d'ailleurs un challenge plus pointu que dans l'asile car il faudra parfois résoudre des mini-puzzles pour y accéder.

 batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady

Bref, on ne s'ennuie pas ! En fait, même si la quête principale est un peu tarabiscotée, on prend plaisir à la suivre car on incarne Batman et ça qu'est-ce que c'est chouette !

Le Gameplay

En effet, Warner a repris le gameplay du précédent opus, déjà très bon, y a ajouté quelques petites  nouveautés bien sympas et surtout nous place dans un monde semi-ouvert.

Cette fois-ci, notre champ d'action est plus grand : nous pouvons explorer tout Arkham City. La ville en ruine foisonne de détails (certains laissés par Enigma). L'obscurité de l'univers de Batman est bien retranscrite, d'autant qu'encore une fois l'action se passe de nuit.

 batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady

Grâce/à cause des gadgets de Batman, on a cependant vite fait de parcourir la carte (attention, j'ai dit parcourir et non fouiller, nuance). D'ailleurs, certaines quêtes vous demanderont de traverser quasi toute la prison en un temps limité.

Côté gadgets, on retrouve les classiques Batarangs, grappin, tyrolienne, décrypteurs d'ondes, etc. auxquels on ajoute de petites nouveautés telles que la grenade givrante qui vous permet au choix de congeler les ennemis ou de créer une plaque de glace sur l'eau pour accéder à certains lieux, ou encore la bombe fumigène pour échapper aux tirs. De quoi varier les plaisirs et les stratégies^^

Les combats sont toujours aussi jouissifs : on attaque, on pare, on utilise un gadget et l'on enchaine les combos aisément, à croire que l'on a fait ça toute sa vie.

 batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady

De plus, on a souvent la possibilité d'attaquer de front ou de choisir une approche plus subtile, plus furtive et il est toujours très chouette de voir paniquer les ennemis lorsqu'ils découvrent l'un des leurs inanimé ou supendu à une gargouille.

Catwoman

Petit paragraphe spécial pour la belle féline car elle le vaut bien ;-)

 batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady

Pour pouvoir jouer avec elle, il faut avoir le DLC obtenu à l'achat du jeu, ce qui revient à obliger toute personne achetant le jeu d'occasion à dépenser des sous ou à se résigner à ne pas jouer avec elle. Le choix d'en faire un DLC est tout simplement honteux, surtout que Catwoman est l'une des seules vraies nouveautés du jeu et qu'elle était au centre de la campagne marketing de Warner Bros... Par contre, le DLC semble être lié à la console et pas directement au compte PSN/Xbox Live : Quantic et moi avons accès à Catwoman alors que nous n'avons qu'un seul code DLC.

A part ce "léger" problème, jouer Catwoman est vraiment sympa.

 batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady

Son histoire s'intègre assez bien à celle de Batman même si elle n'est pas essentielle à l'intrigue (cela a sans doute été pensé ainsi dans l'optique du DLC...) et qu'on a vite fait de finir sa partie du scénario (elle doit représenter environ 10% de la quête principale). Cependant, elle a elle aussi droit à des points d'interrogations laissés par Riddler spécialement à son attention.

Côté gameplay, on utilise les mêmes commandes mais on ressent très vite une différence.

Déjà, elle n'a que trois gadgets (un fouet, des bolas et des caltrops - les petits picots en fer lancés par terre par les ninjas), ce qui limite un peu plus ses mouvements.

 batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady

Ainsi, pour se déplacer de buildings en buildings, elle utilise son fouet mais doit aussi s'agripper aux murs et sauter de corniche en corniche (beaucoup plus technique que Batman qui se contente de se laisser tirer par son grappin) : elle ne pourra donc pas atteindre le haut d'une grue en se mettant dessous, il lui faudra l'escalader. Pour compenser, elle peut marcher aux plafonds si ceux-ci sont pourvus de grillages.

Elle dispose d'une vision détective (ou plutôt de voleuse dans son cas) mais moins performante que celle de Batman, ainsi elle aura du mal à voir si les gardes qui patrouillent sont armés ou non, ce qui peut réserver de mauvaises surprises.

 batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteady

En combat, elle se déplace différemment et semble beaucoup plus souple et fluide que Batman, voire un peu plus faible (elle a moins de vie et ses coups semblent moins puissants mais ce n'est peut-être qu'une impression^^). Elle virevolte d'ennemis en ennemis, les embrassant parfois en cours de route et j'avoue préférer ce genre de déplacements à ceux beaucoup plus massifs de Batman.

Enfin, le fait que Catwoman ne soit ni vraiment méchante ni vraiment gentille, rajoute une dimension vraiment sympathique au personnage et donne un peu de piment au jeu.

Conclusion

batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteadyBatman Arkham City est vraiment excellent. On prend beaucoup de plaisir à y jouer : incarner la chauve-souris ou Catwoman dans les rues d'un Gotham City noir et crasseux est addictif à souhait.

On s'amuse à combattre les ennemis variés en enchainant les combos ou en les éliminant discrètement un par un. Les tonnes de quêtes secondaires viennent ajouter de nombreuses heures de jeu tout en étant intéressantes. Les modes challenges apportent eux-aussi du contenu supplémentaire.

Et puis nos deux héros sont vraiment classes...

Cependant, je regrette le manque de nouveautés de cette suite : Batman Arkham City apparait comme une version améliorée et agrandie de Batman Arkham Asylium.

La seule vraie nouveauté est pour moi Catwoman. Or celle-ci est un DLC - donc non accessible à tous - et ne représente que 10% du jeu... C'est un peu dommage car je préfère limite jouer avec elle.

batman arkham city,warner bros,batman,catwoman,rocksteadyAutre regret, toujours pas de multi-joueur. Pourtant imaginer un multi-joueur type Assassin's Creed dans l'univers de Batman... Perso, je trouverais cela génial ! Peut-être pour le prochain opus ?

Bref, Batman Arkham City est un jeu excellent qu'il serait dommage de manquer malgré un léger manque de nouveauté.

PS : je trouve dommage qu'Harley Quinn apparaisse comme une vraie imbécile dans le jeu car dans les comics, elle ne l'est pas vraiment. D'ailleurs, plusieurs histoires tournent autour du trio de charme de Gotham (Catwoman, Poison Ivy et Harley) : à quand un spin-off du jeu sur elles trois ?^^

Ma Note : 9/10

        

dans Comics, Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : test, batman arkham city, warner bros, batman, catwoman, rocksteady

World of Tanks, World of Warplanes, World of Battleships, Wargaming.net ne s'arrête plus ! 
par Quantic

jeudi 03 novembre 2011 19:06 3 commentaires

 world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011

Fort du succès de WoT, les russes de Wargaming.net débordent d'idées et semblent bien avoir les moyens de répéter la recette qui a si bien fonctionné avec les tanks : un gameplay "simplifié" et fun associé à un arbre technologique très complet poussant le joueur à avancer dans le jeu encore et encore et tout cela en Free To Play.

C'est ainsi qu'en plus du futur World of Warplanes, Wargaming.net a annoncé récemment World of Battleships. Voici un petit résumé de leur actualité.

World of Tanks

Le succès a été fulgurant avec près de 5 millions d'inscrits et le jeu poursuivra à être constamment amélioré. On nous a ainsi confirmé que le système de camouflage sera entièrement revu dans la version 7.0 du client, prévue courant Novembre, afin de gagner en réalisme tandis que de nouveaux chars vont faire leur apparition.

Les chars français seront sans doute les premiers d'ici à la fin de l'année.

Le système de matchmaking va également être amélioré afin de créer des matchs plus équilibrés et plus intéressants.

world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011  world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011

World of Warplanes

J'ai pu assister à une courte démo live du jeu. Celui-ci ne se veut certainement pas une simulation. Ainsi, on commence la partie directement dans les airs sans décollage et la stratégie principale consistera à isoler les avions adverses tout en conservant une énergie (combinaison de la vitesse et de l'altitude) supérieure à sa cible afin de garder toujours l'avantage pendant le dogfight.

Le jeu se contrôlera parfaitement à la souris mais sera aussi jouable au joystick.

A noter que les nuages sont modélisés et qu'il sera possible de jouer à cache nuage avec ses adversaires.

A la fin d'une partie, si vous n'avez pas été détruit, vous aurez la possibilité de tenter un atterrissage. S'il est réussi, vous recevrez un bonus mais s'il est raté, vous devrez payer les réparations...

world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011  world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011

Trois grandes catégories d'avions sont annoncées :

- Les légers : Des chasseurs mono-moteur pour du dogfight rapproché.

- Les moyens : des chasseurs lourds qui mitrailleront à distance.

- Les lourds : Des bombardiers qui auront probablement des missions de destruction au sol à remplir en se faufilant parmi les chasseurs.

Pour ce que j'en ai vu, le jeu s'annonce vraiment fun et à la portée de tout le monde, un peu comme WoT finalement.

world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011  world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011

World of Battleships

L'annonce du jeu est encore assez récente, il y a donc peu d'informations.

J'ai néanmoins pu apprendre que 4 catégories de bateaux sont prévues : Les frégates (légères et rapides), les embarcations moyennes, les croiseurs et les porte-avions qui ne pourront qu'envoyer une salve d'avion vers une cible sans autre contrôle. Les sous-marins sont d'ores et déjà exclus.

Enfin, il n'est pas aujourd'hui prévu d'interactions entre les trois jeux même si l'expérience cumulée dans un jeu pourra être dépensée dans un autre et qu'il est probable que les guerres de clan pourront combiner les trois jeux dans une seule et même carte.

Pas mal de choses aguichantes donc, qui nous promettent des soirées endiablées sur terre, sur mer et dans les cieux !

world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011  world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011

world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011  world of tanks,world of warplanes,world of battleships,wargaming.net,gamescom 2011

        

dans Gaming, PC, Preview, Salons
Tags : preview, world of tanks, world of warplanes, world of battleships, wargaming.net, gamescom 2011

Battlefield 3, un event bien ciblé 
par Quantic

vendredi 28 octobre 2011 18:51 8 commentaires

Ce jeudi, j'ai été invité par Electronic Arts Belgium à l'event de lancement de Battlefield 3.

event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice

Si l'invitation d'un certain colonel John Miller pour mon intégration immédiate dans les forces armées d'Electronic Arts Belgium laissait présager un event haut en couleur, j'étais loin de m'imaginer ce qui m'attendait.

A peine arrivé au point de rendez-vous, j'ai enfilé une tenue de soldat complète (jusqu'à la casquette et les peintures de guerre) tandis que le colonel Miller invectivait tous les bloggeurs/journalistes présents à la "Full Metal Jacket".

Nous avons été ensuite embarqués dans un véhicule militaire type 7è compagnie dans le noir quasi total. La peur et l'angoisse pouvait commencer à se lire sur le visage de mes compagnons d'infortune. Mais pourquoi avait-on accepté cette invitation ?????

event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice  event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice

Après une dizaine de minutes de route, nous avons débarqué dans un stand de tir de la région de Malines et nous avons vite compris qu'en plus de jouer et manger (les activités indispensables de tout event qui se respecte), nous allions tirer à balles réelles sur les jolies cibles EA.

Mais bien entendu, nous avons d'abord dû suivre l'entrainement militaire du colonel Miller... Bon, ok, il s'est un peu retenu parce qu'on ressemblait quand même plus à une bande de bidasses qu'à des apprentis soldats...

Il faut d'ailleurs reconnaitre qu'il a eu finalement beaucoup de patience puisque le Colonel Miller est vraiment colonel dans l'armée américaine et nous a résumé  son engagement militaire bien réel ainsi que ce qu'il pensait de la représentation de la guerre dans les jeux-vidéo et dans Battlefield 3 en particulier. Un speech intéressant et qui ne débordait pas de message marketing.

Etant donné que le colonel  est toujours bien en activé, il nous a été demandé de préserver son anonymat, d'où le flou sur les photos (ne réglez pas votre moniteur).

event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice  event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice

Ensuite, bien sûr, ce fut le briefing sécurité parce que les armes avec lesquelles nous avons tiré sont bien vraies et donc potentiellement mortelles. Et c'est là qu'EA aura fait les choses en grand puisque 8 lignes de tir étaient à notre disposition pour s'essayer à presque tous les types de calibres, depuis le petit 9 mm jusqu'au Magnum 357, en passant par les winchesters et mêmes les fusils à lunette.

Je dois bien reconnaitre que, comme j'aime le tir (je suis champion du fusil à air comprimé...), j'y ai pris un sacré plaisir même si on se rend vite compte que c'est bien plus compliqué qu'un jeu vidéo et surtout beaucoup plus dangereux pour son prochain. Il suffit de regarder les trous dans la cible pour s'en convaincre.

event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice  event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice

Mon souvenir le plus fort de cette journée fut sans aucun doute, mon premier tir avec le magnum 357. Lors d'un voyage à Las Vegas, j'avais pu tirer quelques balles dans un stand de tir local avec un Sig Sauer 9 mm mais avec le magnum, on rentre dans une toute autre catégorie de calibre (Dirty Harry Style). C'est bien simple, on en a le souffle coupé tellement le bruit, le recul et la chaleur du coup sont puissants...Mais comme vous pouvez le voir sur les cibles, c'est avec la Winchester (la première cible à gauche - 44 points sur 50) que j'ai été le plus doué.

event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice 

event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice

Bien sûr à côté de cette activité sympa, nous avons pu nous essayer au jeu qui s'annonce très prometteur et sur lequel je vais rapidement me lancer.

Enfin, EA ne nous a pas laissé repartir les mains vides puisqu'en plus du jeu dans sa version PS3

 event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice

Nous avons également reçu un chouette T-shirt et un tapis de souris aux couleurs de BattleField 3.

 event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice  event,battlefield 3,fps,ea,electronic arts,dice

Voilà donc une après-midi que je ne suis pas près d'oublier avec une activité assez originale pour un jeu qui risque de m'occuper assez longtemps en multi. Je vais d'ailleurs certainement compléter ma version PS3 avec une version PC pour profiter des graphismes et de la maniabilité d'une souris.

Enfin, spéciales dédicaces à tous les amis bloggeurs présents lors de cet event et plus particulièrement à Bababaloo et GameForceOne qui se sont particulièrement bien débinés quand EA cherchait un francophone à interviewer pour les vidéos officielles de l'event... C'est donc Bibi qui s'est dévoué.

Petit coucou également à GeekBox, c'est toujours un plaisir de te croiser.

La ralerie d'Aelya : Bouh, ce n'est pas juste, pourquoi est-ce que je n'ai pas pu y aller !


Bonus : EA vient de nous faire parvenir la vidéo officielle de l'event avec Quantic dedans qui parle et tout et tout... On ne pouvait pas ne pas vous la proposer...


        

dans Event, Gaming, PC, PS3, Xbox360
Tags : event, battlefield 3, fps, ea, electronic arts, dice

Skylanders - Spyro Adventures : Déballage du Starter Pack 
par Aelya

mardi 25 octobre 2011 19:00 11 commentaires

Je suis passée à la Fnac récemment et je suis tombée sur le Starter Pack de Skylanders - Spyro Adventures, un jeu qui me faisait envie depuis un certain temps  et dont nous vous avions déjà parlé.

Je l'ai regardé, Je l'ai pris en main, je l'ai reposé, je l'ai repris, je l'ai reposé, je l'ai repris, je l'ai reposé, j'ai fait un tour au rayon manga, je suis repassée devant, je l'ai repris, je l'ai reposé, je l'ai repris et je suis passée à la caisse. Bref, j'ai acheté le Starter Pack de Skylanders - Spyro Adventures.

skylanders, spyro, déballage, activision, skylanders spyro adventures,

Dans ce pack, on trouve :

 - le jeu,

 - 3 figurines avec leurs codes internet et leurs stickers,

 - un portail du pouvoir (avec les piles nécessaires),

 - un poster qui reprend toutes les figurines existante et permet de coller les stickers pour tenir à jour sa collection (Cela me rappelle mon enfance^^).

skylanders, spyro, déballage, activision, skylanders spyro adventures, skylanders, spyro, déballage, activision, skylanders spyro adventures,

Le portail change régulièrement de couleur lorsqu'il est allumé (j'aime^^) et les figurines sont bien finies avec un bon niveau de détail. Sachant qu'on peut les acheter à l'unité pour environ 8 euros et qu'elles contiennent des composants pour sauvegarder les données de son personnage, je les trouve vraiment chouettes ! En fait, on pourrait presque se contenter d'acheter les figurines sans le jeu tellement elles sont sympas.

skylanders, spyro, déballage, activision, skylanders spyro adventures,

Les trois figurines sont les mêmes pour toutes les consoles HD et la version PC. Il n'y a pas différents lots possibles, ce qui est un peu dommage. Par contre la version 3DS a droit à des figurines différentes, dont une exclusive non vendue séparément "Dark Spyro". Je me suis montrée raisonnable et me suis contentée de la version PS3.

skylanders, spyro, déballage, activision, skylanders spyro adventures, skylanders, spyro, déballage, activision, skylanders spyro adventures, skylanders, spyro, déballage, activision, skylanders spyro adventures,

Il ne me reste maintenant plus qu'à tester tout ça et vous faire part de mes impressions sur le jeu en lui-même ! Sans craquer pour d'autres figurines, arf trop tard, je suis repassée devant et là je n'ai pas pu résister aux doux yeux de Sonic Boom... Il ne faut plus que je passe devant ces figurines !

        

dans 3DS, Craquage, Déballage, Figurines, Gaming, PC, PS3, Wii, Xbox360
Tags : skylanders, spyro, déballage, activision, skylanders spyro adventures

Batman Arkham City, déballage du collector et du kit Presse 
par Quantic

lundi 24 octobre 2011 19:07 6 commentaires

Grands fans du premier épisode, nous attendions Batman Arkham City de pied ferme. Et même s'il faudra attendre encore quelques jours pour notre test, on peut déjà vous dire qu'il nous plait bien.

Pour patienter, voici une courte présentation du Collector commandé sur Amazon ainsi que du Kit Presse que nous avons reçu.

Kit Presse

Le kit presse est assez classe puisqu'il est constitué d'une chemise noire au logo Batman rempli de documents préparé par Alfred pour nous mettre au courant de ce que nous allons découvrir dans le jeu.

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

Parmi ces documents, quelques photos, le pass de sécurité d'un garde mais aussi quelques fiches sur les détenus.

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse  batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

Et aussi quelques fiches sur les gadgets de Batman ainsi que la une de la Gotham Gazette et quelques autres documents bien sympathique

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse  batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

Et bien sur un DVD Presse bourré de contenu promotionnel

 batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

Bref, un dossier Presse indispensable pour les fans que nous sommes et qui accompagne à merveille le Collector décrit ci-dessous

Collector

Nous avons eu la joie de déballer un Collector très sympa et soigné. Emballé sous un cube de plastique, celui-ci s'ouvre de tous les côtés. Le fond du collector permettant de mettre la figurine bien en valeur tandis que les deux rabats du côté s'ouvrent.

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse  batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

Le jeu est lui, logé dans l'Artbook, sympa mais un peu petit à mon goût. Mais surtout, aucune vraie boite n'est livrée. Dommage car j'aurais bien aimé pouvoir ranger le Blu-Ray au mileu de nos autres jeux... Un des rares mauvais points de ce Collector.

 batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse  batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse  batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

Quatre codes en ligne (un record !) qui permettent de débloquer les missions de Catwoman (le DLC de la honte pour Warner !) ainsi qu'une carte Challenge supplémentaire, une skin Batman et un code d'accès à la béta de Gotham City Imposteurs.

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

Egalement, un code pour télécharger la bande originale du jeu ainsi qu'un Blu-Ray reprenant la série animée Batman Gotham Knight.

Concernant cette dernière, attention. La version Xbox 360 ne propose qu'un DVD et pas un Blu-Ray. Attention également pas de français sur ce dessin animé ni en doublage, ni en sous-titre. Comme nous regardons tout en Anglais, cela ne nous dérange pas mais c'est un point regrettable pour une version "localisée".

 batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

Et bien sûr, il y a la figurine de Batman. Haute de 15 cm et fabriquée par Kotobukiya, elle est vraiment de très bonne qualité pour une figurine de Collector. Elle accompagnera à merveille notre figurine de Catwoman qu'Aelya vous présentera très bientôt dans un shooting figurines.

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse  batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse  batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse  batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

batman,batman arkham city,rocksteady,warner,figurine,collector,dossier presse

En conclusion, un Collector très bien fourni et de bonne qualité pour un prix tout à fait raisonnable de 87 euros dans sa version PS3 sur Amazon.

        

dans Craquage, Déballage, Figurines, Gaming, Otaku, PC, PS3, Xbox360
Tags : batman, batman arkham city, rocksteady, warner, figurine, collector, dossier presse

[Test] F1 2011, vivez la F1 à fond 
par Quantic

vendredi 21 octobre 2011 19:29 0 commentaire

test,f1 2011,codemasters,jeux de course,licence

Si le PC a connu une époque de gloire avec la série des F1 GP et les consoles avec la série des Formula One, cela faisait quelques années que le genre n'était plus représenté en jeu vidéo.

Codemasters a fini par livrer un travail de folie avec F1 2010 sorti l'année dernière. Un jeu déjà très abouti avec une magnifique modélisation des circuits et des voitures mais une version qui péchait un peu par son manque de réalisme et ses nombreux bugs. Cette version 2011 a comme objectif de corriger tout cela.

Comme nous l'avions appris à la Gamescom, les développeurs de Codemasters Birmingham, ont mis à profit l'année écoulée pour peaufiner leur jeu, le rendre plus abouti que la version 2010. Et c'est pourquoi l'édition 2011 n'apparaitra aux possesseurs de F1 2010 que comme un gros patch. Pourtant, les améliorations sont bien plus nombreuses qu'une simple mise à jour de licence, ce qui rend cette version 2011 indispensable à tout fan.

test,f1 2011,codemasters,jeux de course,licence  test,f1 2011,codemasters,jeux de course,licence

Je n'ai, en effet, retrouvé que de très rares bugs et globalement l'impression générale que je retire de mon test est que les développeurs ont écouté les hardcore gamers en rendant cette version plus difficile, plus proche de la réalité.

En plus du gros patch consistant à mettre à jour le jeu à la saison 2011 (circuits revus et légèrement corrigés, nouveaux circuits de 2011 modélisés, voitures 2011, ...). Le plus gros changement est certainement la présence d'une pace-car.
Si vous êtes un fan absolu de F1 et que vous vous essayez aux courses à 100% de la distance, cette pace-car vous transformera le plaisir de jeu rajoutant un réalisme plus que bienvenu aux incidents de course.

A côté de cela, l'IA des adversaires s'est fortement améliorée. D'abord, les pilotes IA semblent plus prudents (mais pas moins rapides), ainsi ils ne pilent plus sur les freins en entrée de virage, ils se poussent de la trajectoire s'ils sont plus lents (ce qui rend les qualifications enfin réalistes) et surtout ils ne trichent plus. Vous pouvez par exemple suivre l'évolution des performances aux qualifications en temps réel.

test,f1 2011,codemasters,jeux de course,licence  test,f1 2011,codemasters,jeux de course,licence

Côté pilotage, on reste quand même en deçà d'une simulation "totale" comme un Forza, un GT5 ou un GTR peuvent la proposer. Même en enlevant toutes les aides au pilotage, il faut avouer que dompter un monstre de 800 chevaux s'avère finalement assez simple pour tout habitué de simulation auto. Si vous êtes puriste, vous risquez donc d'être un peu déçus mais pour tous les autres, le défi s'avère quand même assez relevé.

Le débutant complet pourra laisser brancher les aides et piloter assez aisément même s'il terminera sans doute en fond de classement, tandis que l'amateur éclairé rencontrera un challenge relevé malgré un petit côté arcade. Bien sûr, il est facile de partir en tête à queue sur un freinage un peu appuyé ou sur une réaccélaration un peu enthousiaste mais, on apprend bien vite à doser l'accélération et on a vite fait de se persuader qu'on est prêt à remplacer Vettel n'importe quand.

test,f1 2011,codemasters,jeux de course,licence  test,f1 2011,codemasters,jeux de course,licence

Les modes de jeux restent assez classiques avec un mode carrière qui reste le mode solo le plus intéressant puisque vous avez 5 saisons (seulement !) pour grimper de la fin du classement aux podiums et des écuries sans budget aux écuries de pointe. Les modes multi sont plus intéressants pour vous frotter aux pilotes du monde entier à 16 joueurs + 8 IA pour garantir une grille complète. Encore faut-il la chance de tomber sur des joueurs honnêtes et pas sur un des Kevins qui hantent les réseaux.

Plus original encore, le split screen fait son apparition dans la série, ce qui est agréable pour une petite course rapide entre potes. Enfin, notons la possibilité (uniquement en ligne malheureusement) de réaliser un championnat complet avec un ami comme coéquipier. Si vous êtes deux passionnés, ce mode vous occupera pendant des mois !

test,f1 2011,codemasters,jeux de course,licence  test,f1 2011,codemasters,jeux de course,licence

Conclusion

F1 2011 est un F1 2010++. Non seulement les voitures et les circuits 2011 sont intégrés en plus des nouvelles règles (pneumatiques, DRS, KERS) mais en plus le réalisme reçoit un gros coup de pouce avec une voiture globalement plus fragile, une IA moins suicidaire et l'apparition d'une pace-car.

Dommage que l'aspect simulation a toujours ses limites et que le pilotage reste sensiblement plus facile que ce que l'on est en droit d'attendre d'une vraie simulation mais pour tout le reste, ce F1 2011 s'approche de plus en plus du jeu de F1 idéal.
Même si les améliorations sont peu nombreuses, elles transforment en profondeur l'expérience de course et justifie pleinement l'achat de cette nouvelle version.

En fait, l'impression de participer à une course de F1 est renforcée à tous les niveaux et c'est finalement, ce que l'on attend ! Se mettre dans la peau de Vettel ou d'Alonso et s'imaginer piloter dans la meute. Et cela F1 2011 y parvient à la perfection.

Note : 8/10

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : test, f1 2011, codemasters, jeux de course, licence

Diablo 3, nos impressions sur la beta 
par Quantic

jeudi 20 octobre 2011 19:30 3 commentaires

diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions

Quand j'ai reçu ma clé beta pour Diablo 3, je me suis senti comme une gamine de 12 ans devant Justin Bieber... Diablo, c'est un peu mon amour d'adolescent, le jeu qui m'a initié au Hack & Slash gothique, qui m'a fait vivre mes premiers émois en ligne avec un Battle.net tout neuf mais déjà diablement efficace.

Et même si Diablo 2 m'a ensuite un peu déçu, cette licence a toujours conservé mon affection...

Qu'est-ce que vous voulez, on oublie jamais son premier amour...

Bon, j'exagère un peu car bien d'autres jeux m'avaient marqué avant Diablo mais c'est le premier JDR (si on peut l'appeler comme ça) que j'ai pu jouer en ligne. Et à cause de ces prémisses mémorables, j'ai quand même bouffé du MMO pendant les 15 ans qui ont suivi ;-)

Tout cela pour dire qu'avec Diablo, je perds un peu ma neutralité et mon côté fanboy finit toujours par revenir à la surface.

diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions  diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions

Pourtant, petite déception, alors que je m'apprêtais à ne plus dormir pendant 2 mois, j'ai été un peu déçu de la durée de cette première beta privée. Moi qui suis du genre à nettoyer tous les niveaux jusqu'au dernier mob avant de poursuivre les quêtes, il ne m'a fallu que deux heures trente pour terminer la beta. Un peu court pour vraiment se faire une idée (mon perso n'étant que niveau 9) mais suffisant pour savoir que je replongerai !

Et comme il est possible de rejouer le scénario avec chaque archétype (5 différents) et de tester les fonctionnalités en ligne, il y a finalement de quoi bien s'occuper.

Blizzard est en tout cas bien parti pour réitérer sa recette miracle du : "On recycle à peine un gameplay de 15 ans d'âge, on vous le met en HD et vous nous l'achetez par palette". Cette recette peut apparaitre comme bien peu innovante mais elle marche à tous les coups, alors comment la leur reprocher ?

A peine est-on rentré dans le jeu que l'on reconnait instantanément Diablo et force est de constater après quelques heures de jeu que Diablo 3 est tout simplement le Hack & Slash ultime. Et pourtant, le genre a été assez populaire ces dernières années avec la série des Dungeon Siege ou Torchlight pour ne citer qu'eux.

diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions  diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions

Blizzard propose ici un hack & slash épuré, propre sur lui, qui va à l'essentiel : la baston !
Les combats sont incessants puisque l'inventaire a été revu à la hausse et qu'il est très rapidement possible de vendre les objets inutiles sans rentrer en ville. On ne s'arrête donc plus de cliquer comme un fou pour taper sur les mobs et pour récupérer le butin et on ne retourne plus en ville que pour valider une quête ou pour se faire forger une arme plus puissante.

Finis également les parchemins de retour en ville puisqu'une pierre de foyer à la WOW vous facilitera les téléportations.
Au rayon gadget, vous pouvez également invoquer un compagnon (cochon, serpent, oiseau, …) qui s'occupera de ramasser l'or pour vous.

Vous l'aurez compris, le rythme des combats a été revu à la hausse mais c'est aussi le cas de leur intensité. C'est bien simple, ça pète de partout !
Le barbare virevolte de gauche à droite en balançant des grands coups de hache, le demon hunter a une arbalète à poudre et transperce ses adversaires avec une nuée de flèches, le mage a pris option feu d'artifice à l'école, bref, un grand spectacle visuel et les combos sont un bonheur à déclencher.

diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions  diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions

Pour changer du classique hachage de mobs à la chaîne, Blizzard rajoute quelques pauses récréatives puisqu'il est possible de faire s'écrouler le décor sur les adversaires ou de déclencher des bonus d'XP pour une tuerie particulièrement réussie. Vous croiserez également quelques défis comme, par exemple, survivre à un flux ininterrompu de mobs pendant X secondes. Pas des changements fondamentaux mais qui apportent un brin d'originalité et de variété aux combats.

Les puristes auront pourtant parfois un peu de mal à s'y retrouver. Par exemple, les moments de calme où l'on retournait en ville vendre son surplus ont totalement disparu mais vu que le jeu est entièrement tourné vers l'online, l'absence de temps mort est sans aucun doute positive.

diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions  diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions

Et là, je touche à un autre élément qui peut un peu fâcher...

De par sa conception, Diablo 3 est bien plus un MMO instancié qu'un jeu solo puisque chaque partie est gérée par Battle.net et peut être rejointe par d'autres joueurs. Heureusement, vous pouvez bloquer votre partie aux étrangers mais vous serez quand même en ligne, sans sauvegarde locale.

Cela rend le jeu en ligne très simple puisqu'il suffit de choisir son perso et de se lancer dans l'aventure quasi immédiatement avec le monde entier. Bien sûr, cela veut dire aussi qu'il est impossible de jouer sans connexion Internet, ce qui peut être un peu frustrant si vous vous retrouvez au milieu de nulle part, coincé avec des cousins un peu pénibles.

diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions  diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions

Du côté de l'univers graphique, même si les personnages ne paraissent pas particulièrement beau, le passage à la HD passe plutôt bien puisque les environnements sont fins et détaillés tandis que les effets graphiques sont spectaculaires à souhait mais surtout on retrouve enfin l'aspect dark gothique du premier épisode avec des bouts de cadavres un peu partout, des zombies-torses qui vous attaquent et au final un univers très adulte qui fait plaisir à voir.

Globalement, Diablo 3 s'annonce comme un succès mérité pour Blizzard (un de plus !) puisque tous les éléments qui ont fait le succès de la licence sont toujours présents tandis que les quelques améliorations proposées rendent le jeu plus agréable, plus intense. Les grincheux pourront toujours se plaindre qu'il ne s'agit que du gameplay basique d'il y a quinze ans en HD mais pour ma part, cela suffit à faire mon bonheur.

Il est d'ailleurs étonnant qu'après une béta aussi aboutie et surtout aussi stable (alors que nos ordinateurs ont 3 ans d'âge), Blizzard n'ait toujours pas annoncé de date de sortie. Il est à parier que nous en saurons plus lors de la Blizzcon du prochain week end.

Faites chauffer votre souris, Diablo 3, le destructeur des souris bon marché arrive !

diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions diablo 3,blizzard,beta,preview,impressions

L'avis d'Aelya

Quantic a quasi tout dit, je vais donc tenter de faire court (pour une fois^^) surtout que je suis d'accord avec lui sur cette béta, que ce soit sur le positif ou sur le négatif

Quand on a reçu la clé de la béta, on partait à New York 4 jours plus tard et rien n'était prêt... Pourtant, au lieu de faire nos valises, préparer nos papiers, Quantic et moi avons joué (en fait, heureusement que la béta était courte ;-)).

Le gameplay n'a quasi pas évolué, on a presque l'impression que les développeurs ont simplement passé le jeu en HD mais on s'en fiche : on prend un plaisir fou à jouer et à dégommer du mob. Et c'est ce qui importe au final !

Je n'ai que deux petits regrets mineurs : 1/ on loot une tonne de choses et souvent, les récompenses des quêtes sont moins bonnes que ces loots, et c'est un peu triste. 2/ (Mais celui-ci je le savais bien avant la béta), on ne peut pas personnaliser son perso (sa coupe de cheveux, son visage)... C'est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup...

En tous cas, Blizzard a réussi son coup : Diablo 3 est un hit en puissance.

        

dans Coups de Coeur, Gaming, PC, Preview
Tags : diablo 3, blizzard, beta, preview, impressions