[E3 2012] Preview - Watchdogs, quand Ubisoft aime les pirates 
par Quantic

mardi 17 juillet 2012 19:08 5 commentaires

 e3 2012,watchdogs,preview,ubisoft

Après l'excellente conférence de presse Ubisoft (en tout cas comparée aux autres), tout le monde a crié au génie après l'annonce et la première démo de WatchDogs, le nouveau bébé d'Ubisoft Montréal. Pour ma part, j'ai le souvenir d'être resté bouche bée pendant la conférence de presse, ne comprenant pas vraiment ce que je venais de voir mais sentant que quelque chose de gros s'était passé devant mes yeux...
 
Pendant l'E3, j'ai eu la chance d'assister à une démo privée (le jeu n'étant accessible que sur rendez-vous) qui m'a permis d'un peu mieux comprendre la pépite qu'Ubisoft nous prépare. Alors, avec le recul et quelques explications supplémentaires, Watchdogs reste-t-il la révélation de cet E3 2012 ?
 
Pour ma part et vu le peu d'annonces lors de cet E3, je répondrai "Oui, sans aucun doute" même si le gameplay innovant proposé par ce titre risque encore de m'intriguer pendant de longs mois.

e3 2012,watchdogs,preview,ubisoft

Pour ceux qui se sont endormis pendant l'annonce d'Ubisoft, Watchdogs est un jeu Open World se déroulant dans un futur proche. On est à ce titre plus dans l'anticipation que dans la science-fiction.

Dans l'univers de WatchDogs, l'humain (et ses erreurs permanentes) a été retiré des tâches qui touchent notre quotidien. Ainsi, la ville de Chicago est complètement gérée par un CTOS, un système automatique qui gère la ville à la place des humains. Comme les humains sont tous connectés d'une manière ou d'une autre (un peu comme nous dans la vie réelle), chacun de nous est désormais caractérisé par un amas de données qui nous suit depuis notre naissance. Celui qui a accès à cet amas de données sait tout de nous. Il est en mesure de nous manipuler comme une marionnette... Et tout est piratable.

Et bien sûr, nous jouons le rôle du meilleur pirate de la ville.


Cela ne veut pas pour autant dire qu'il n'y aura plus de gun fights... La démo m'a bien montré que les flingues, le pilotage à fond et le combat au corps à corps restent possibles mais n'oubliez pas que le héros n'est qu'un geek, pas une masse de muscle ou un tireur d'élite. Le jeu sera donc bien plus facile et intéressant en exploitant ses capacités de piratage.
 
Ainsi, au cours de la démo, j'ai pu voir qu'il était possible de résoudre la même mission que celle présentée à la conférence de presse d'une manière totalement différente. Mais pour vous donner une idée, il est possible d'avoir en temps réel toutes les infos sur n'importe quel passant pour le faire chanter ou le manipuler, pirater ou couper les communications téléphoniques, pirater les infrastructures de la ville comme les feux-rouges ou les ponts-levants afin de semer la police, identifier immédiatement le degré de menace qu'un assaillant représente afin de lui répondre de manière appropriée, ... Bref, les possibilités sont presque infinies.
 
Est-ce qu'un gameplay aussi novateur va fonctionner ? Je n'en sais rien mais on ne peut pas reprocher à Ubisoft d'innover !

e3 2012,watchdogs,preview,ubisoft

Du côté technique, les développeurs semblent vraiment assurer puisque tous les intérieurs seront visitables en permanence (et pas que pendant les missions) sans aucun temps de chargement apparents. Tous les endroits visibles sont accessibles vous permettant ainsi de crapahuter un peu partout. Vous voulez voir le sommet d'un immeuble, c'est possible, vous voulez vous promener sur les rails du métro aérien, pas de soucis.
 
Encore plus innovant, les développeurs affirment vouloir repenser le multijoueurs en autorisant la connexion et l'entre-aide entre joueurs au sein même de la partie solo. Quelle forme cela prendra, aucune idée et les développeurs gardent clairement cet aspect du gameplay secret pour l'instant. On sait juste que le multi sera différent de ce que l'on peut trouver dans un jeu "classique".
 
Enfin, comme l'univers de WatchDogs est ultra-technologique, les développeurs voulaient proposer eux aussi leur gadget technologique. Ainsi, à la sortie du jeu, une application disponible sur smartphone et tablette sera connectée en permanence à votre session de jeu. Celle-ci permettra d'afficher la carte de Chicago avec les positions de tous les intervenants en temps réel ou l'état des missions, bref, tout ce qu'il faut pour profiter de l'expérience WatchDogs au mieux.

e3 2012,watchdogs,preview,ubisoft

Moi qui suis un fan des jeux à monde ouvert, la seule idée d'incarner un pirate informatique (ou quoi que ce soit d'autres qu'une petite frappe ou un policier) m'excite énormément. Pourtant, actuellement, c'est difficile d'imaginer ce que l'on pourra réellement faire dans la ville et si le piratage sera aussi fun qu'un gunfight ou qu'une poursuite en voiture. Ce jeu propose un gameplay tellement innovant qu'il est encore difficile de voir ce que le joueur pourra en faire...

Ubisoft a en tout cas réussi son pari puisque toute la communauté des gamers à les yeux braqués sur ce nouveau titre qui, pour une fois, proposera une expérience de jeu vraiment originale.

Sortie prévue courant 2013 sans plus de détails aujourd'hui.


        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, watchdogs, preview, ubisoft

[Critique/Preview] Brave (ou Rebelle en VF) : le nouveau Disney Pixar au cinéma et sur nos consoles (garanti sans spoiler^^) 
par Aelya

samedi 14 juillet 2012 19:21 3 commentaires

affiche, brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique

Grande fan de Disney/Pixar devant l'Eternel... Oups je crois que j'ai commencé exactement pareil ma critique de John Carter pour lequel je viens d'ailleurs de craquer en Blu-ray...

Bon recommençons en évitant de se plagier soi-même...

Depuis toujours, je suis fan de Disney. A tel point que j'ai même postulé pour travailler au parc Disneyland Paris avec, écrit dans ma lettre de motivation, et je ne rigole pas : "Je suis fascinée par l’univers Disney et la magie qui s’en dégage, à tel point qu’aujourd’hui encore je connais de nombreuses chansons issues des longs-métrages". Je ne vous cacherai pas que l'on ne m'a jamais appelé (par contre j'ai reçu une réponse positive du Parc Astérix, mais j'ai décliné ayant trouvé plus intéressant entre temps^^).

Donc, quand je suis contactée par Disney-Pixar pour aller voir une projection presse de Brave (Rebelle en français) et m'essayer au jeu tiré du film, je ne pouvais que sauter de joie et dire oui (après avoir supplié mon chef de me donner congé ce jour-là).

Mais venons en aux faits...

affiche,brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique

Le Film

J'avais tenté d'éviter d'en apprendre trop sur l'histoire de Brave : j'avais vu les deux trailers, dont celui où on la voit tenir tête à sa mère lors d'un concours de tir à l'arc. Cependant, j'ai été victime d'un terrible spoiler aux Etats-Unis à cause de la ligne de jouets tirée du film qui révèle un élément important de l'histoire. Tachez donc d'éviter de la regarder de trop près si vous voulez éviter ce genre de spoiler^^ 

Traumatisée, je promet de ne pas spoiler l'histoire de Brave dans cet article.

L'histoire suit les péripéties de Mérida, fille du roi Fergus du clan Dunboch. Celle-ci est donc la princesse du royaume et sa mère, Elinor, la forme à son futur rôle de reine. Cependant, Mérida goûte fort peu à cela et préfère aller galoper dans la forêt tout en tirant à l'arc, elle est d'ailleurs le meilleur archer d'Ecosse.

brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique

Poussée à bout par sa mère qui organise un tournoi pour désigner le futur mari de sa fille, Mérida va se révolter et tenter de changer son destin. Cependant, ce changement va prendre une forme inattendue...

Comme ce résumé  le laisse voir, Brave repose sur deux axes principaux :

 - Mérida, premier personnage féminin de Pixar à tenir le rôle principal dans leurs films, et son refus de suivre une voie toute tracée, rejetant ses prétendants (et on la comprend d'ailleurs) et chevauchant telle Artémis à travers les bois. C'est un peu l'incarnation de la femme moderne qui va néanmoins devoir apprendre qu'on ne peut pas renier certaines obligations.

brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique

 - La relation Mère/fille : entre la mère qui tente de forger sa fille à son image et la fille éprise de liberté qui ne pense qu'à échapper à ce carcan (représenté non pas par un corset cette fois mais par une robe très engoncée), la discorde gronde. La communication entre les deux est rompue et laisse place à l'incompréhension. Brave étant un Pixar / Disney, je ne pense pas trop spoiler en vous révélant que le film va voir Merida et Elinor se rapprocher à nouveau, chacune faisant des concessions.

brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique

La magie jouera un rôle important dans cette évolution des personnages et des relations entre eux, ajoutant une  touche féérique au film.

Cependant, rien que les décors suffisent à nous transporter : il faut reconnaître la beauté des graphismes de Brave. Si la 3D n'apporte rien, les graphismes eux sont splendides ! Les paysages verdoient et offrent un puissant contraste à la chevelure de feu de l'héroïne. Ces cheveux ont d'ailleurs dû prendre un temps fou à animer !

brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique

Perso, j'adore les quelques passages où l'on voit Mérida petite : elle a quasiment plus de cheveux qu'autre chose ! Elle est à croquer !

Par la suite, les triplés sont également excellents : à la fois adorables et machiavéliques^^ En fait, la plupart des personnages de Brave sont vraiment sympas et drôles, mais restent très classiques. Par contre, j'invite tout le monde à voir le film en V.O. pour profiter des accents écossais absolument géniaux.

brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique

Mon avis

Brave est un très bon film : il a tous les éléments nécessaires pour ça.

On y trouve de l'humour, de l'action, de la magie, des graphismes magnifiques, des personnages de caractère...

Cependant, on en ressort avec une impression de manque. Oui, le film était bon : on a rit, on a frémi à certains passages, tout est là, comme si Pixar avait suivi sa checklist du film parfait... Résultat, oui, on trouve de tout sauf qu'il manque le petit plus qui aurait fait de Brave un film excellent.

Attention, je ne dis pas qu'il n'est pas bon ! Au contraire, Brave est un très bon film et on ne voit pas passer le temps en le regardant, mais contrairement à un UP, à un Wall-E ou à un Toy Story III, on n'en ressort pas émue  ou bouleversée (rien que de repenser au début de UP ou la fin de Toy Story III, j'ai mon estomac qui se serre).

Le Jeu

 brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique

Juste avant le film, j'ai pu m'essayer un peu au jeu. "Heureusement" que j'avais déjà eu mon gros spoiler avec les jouets aux USA sinon là j'aurais été bien servie aussi...

Brave / Rebelle, le jeu reprend l'histoire du film en l'adaptant quelque peu pour y ajouter plus d'action.

Ainsi, la magie jouera un rôle plus important, la forêt étant envahie par divers êtres/entités malfaisants, de même que Morgul, un gros ours maléfique. Mérida va donc combattre ces différents adversaires au coeur de la forêt.

Pour se faire, Mérida peut utiliser une épée pour le corps à corps mais aussi (et surtout) un arc pour les ennemis au loin. Utiliser l'arc est très facile : il suffit de pousser le joystick droit dans la direction voulue et une flèche est décochée.

brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique brave,rebelle,disney,pixar,cinéma,critique

Certaines runes seront utilisables sur l'arc pour lancer des flèches avec des pouvoirs spécifiques. On pourra acheter de nouveaux pouvoirs pour Mérida ou de nouvelles tenues.

Le jeu se répartit en plusieurs zones. On entre dans celles-ci par un portail formé de monolithes. Une fois à l'intérieur, cela reste assez linéaire avec quelques puzzles que l'on devra résoudre en déplaçant les trois frères de Mérida.

Mon avis

Brave n'est pas un jeu extraodinaire mais le gameplay est assez sympa et pourra plaire au public cible, c'est-à-dire les enfants voire jeunes adolescents.

        

dans Cinéma, Gaming, PC, Preview, PS3, Wii, Xbox360
Tags : brave, rebelle, disney, pixar, cinéma, critique

[Test] Diablo 3, alors enfer ou paradis du gamer ? 
par Quantic

vendredi 13 juillet 2012 19:15 5 commentaires

 Diablo 3, jaquette, PC

On l'aura attendu celui-là ! Depuis l'officialisation du développement en 2008 et le retour catastrophique des fans sur le nouveau style graphique pas assez sombre, Blizzard aura complètement revu sa copie... Entre la refonte quasi-complète de l'artistique et les changements de gameplay parfois en dernière minute (les différences avec la béta testée il y a un an et la version finale sont plus qu'anecdotiques), les développeurs n'auront pas chômé pour livrer le jeu le plus attendu de l'année.
 
Et nous aussi, on l'attendait fébrilement. D'ailleurs, notre collector trône fièrement au milieu d'une centaine de bougies sur un autel "Made in Hell" garanti contre l'eau bénite et sans qu'aucun démons mineurs n'aient été maltraités pendant sa construction... Mieux que les usines Apple en Chine...

test,diablo 3,blizzard

Avec l'E3, nous avons eu aussi la chance de commencer le jeu avec deux bonnes semaines de décalage par rapport à tout le monde, ainsi, nous n'avons jamais rencontré la fameuse erreur 37 qui a empêché bon nombre d'entre vous d'effectuer vos prières quotidiennes...

Néanmoins, nous ne pouvons que condamner l'idée de "génie" consistant à imposer une connexion même pour une partie en solo. On peut comprendre cette idée quand celle-ci apporte vraiment quelque chose mais là, on coince un peu sur l'intérêt pour le joueur solo de devoir être connecté en permanence surtout quand les serveurs de Blizzard sont en carton (comme s'ils ne savaient pas que tout le monde essayerait de se connecter en même temps...).

Impossible également pour les vacanciers de s'adonner à leur loisir préféré loin de toute connexion et vu l'été pourri, je connais quelques vacanciers qui auraient pourtant bien aimé pouvoir casser du démon.
 
Bref, pas de soucis techniques pour nous hormis l'une ou l'autre déconnexion toujours aussi énervante d'ailleurs.

test,diablo 3,blizzard  test,diablo 3,blizzard

Mais trêve de problèmes de lancement, parlons un peu du jeu et surtout, avons-nous eu raison de patienter ?
 
Diablo 3 est, comme d'habitude dans les suites de Blizzard, très proche de ses prédécesseurs mais pourtant le fan de la première heure que je suis a été un peu choqué par quelques choix de gameplay assez "tranchants".

Le mot d'ordre de Blizzard : Simplification !

Ainsi, plus de parchemin d'identification (remplacé par un inutile clic droit qu'on se demande à quoi il sert), plus de parchemin de retour en ville remplacé par un pouvoir permanent accessible après une grosse heure de jeu, plus de Tetris avec son inventaire, tous les objets prennent la même place que ce soit une faux géante ou une baguette de sorcier,... et j'en passe.

L'objectif étant de ne plus casser le rythme des combats avec des actions inutiles mais étonnamment, le sac est toujours aussi petit et impose toujours un retour en ville pour vendre son surplus. Pas de mule ou de PNJ qui va vendre vos affaires à votre place.

test,diablo 3,blizzard

Si ces changements sont parfois bénéfiques, mes premières heures de jeu en ont pourtant souffert... D'abord  parce que je suis un vieux con (qui a dit " c'est vrai" ? j'ai entendu!) et que je ne reconnaissais plus le jeu qui a hanté mes nuits sans devoir me trimballer 50 parchemins et essayer de faire rentrer toutes mes armes dans mon inventaire, mais surtout parce que le roleplay en prend pour son grade.

Soyons honnête, Diablo n'a jamais été un jeu de rôle mais un hack & slash pour cliqueur invétéré et collectionneur de loot mais son univers dark fantasy très rôliste a été aussi pour beaucoup dans son succès, alors voir une épée 2 mains plus grande que moi prendre la même place dans l'inventaire que le couteau de cuisine, ça me choque.

Mais il y a pire... Le système de dégâts !

Diablo 3 propose un système de calcul des dégâts ultra simpliste (ce qui a le mérite d'être accessible à tout le monde - Ca, c'est un troll gratuit, ne me remerciez pas ça me fait plaisir).
Ainsi, les dégâts de l'arme (dont le DPS est écrit en police +40) sont boostés par votre caractéristique principale : le guerrier voit ses dégâts augmenter de 10% par point de force, le chasseur de démon par point de dextérité et la sorcière par point d'intelligence (pour ne citer qu'eux).

Pas forcément très logique mais j'ai déjà vu des systèmes encore plus bizarres donc on peut encore l'accepter. Mais là où je crie au scandale, c'est que tous les archétypes peuvent porter toutes les armes sans aucun malus... Bienvenue donc aux sorcières avec une épée à deux mains plus grosses qu'elles ou aux moines à baguette...

 test,diablo 3,blizzard

Bien sûr dans la pratique, on a quand même naturellement tendance à utiliser les armes destinées à son archétype parce que les bonus sont plus adaptés mais on peut facilement faire tout le jeu en mode normal avec une arme un peu exotique avant de sentir le besoin de passer à des armes plus "logiques".
 
Tant que j'en suis aux éléments qui fâchent, le loot de ce troisième épisode est vraiment décevant... On loot beaucoup, parfois même trop mais surtout on loot très peu d'objets vraiment utiles... Je ne compte plus les haches avec boost d'intelligence ou les baguettes avec boost de force...

Et quand on sait que certains loots magiques sont parfois bien meilleurs que des loots légendaires, on a tendance à ne regarder le loot que d'un oeil, ce qui est dommage pour un Diablo... Heureusement, tout cela s'arrange "un peu" avec les niveaux de difficulté supérieurs.

 test,diablo 3,blizzard test,diablo 3,blizzard

La difficulté est d'ailleurs un autre sujet de mécontentement puisque le mode normal (qui est obligatoire pour chaque personnage) est d'une simplicité à faire peur...

Bien évidemment, le fait que l'hôtel des ventes mette à votre disposition des objets incroyablement puissants pour quasiment rien contribue beaucoup à rendre ce mode trop facile mais même avec le matériel d'origine, la difficulté n'est pas insurmontable, loin de là.

On fait donc face à un tutoriel de 20-25 heures, le temps de terminer le jeu en mode normal avant de passer aux choses sérieuses avec le mode Cauchemar puis Enfer pour terminer par l'abominable Armageddon sur lequel Blizzard a placé la barre très haut puisque les rares joueurs à l'avoir terminé ont systématiquement évité certains boss presqu'invincibles.

A noter quand même que Blizzard a déjà abaissé la difficulté de ce mode lors d'un patch précédent. Et bien sûr, n'oublions pas le mode extrême où l'on ne joue qu'avec une seule vie... De quoi pimenter ses parties !

test,diablo 3,blizzard test,diablo 3,blizzard

Mais alors pourquoi on y joue ?
 
Après avoir lu tout ça, vous êtes certains que j'ai détesté le jeu...
Et bien pas du tout...

Le syndrome Blizzard a encore une fois frappé puisqu'une fois le jeu lancé, seuls les premiers rayons de soleil m'annonçant qu'il est peut-être temps d'aller dormir une heure ou deux m'ont fait lâcher la souris et à peine déconnecté, je ne pensais déjà plus qu'à ma prochaine session....

Blizzard est définitivement un dealer de talent !

Car c'est bien là, le miracle de Diablo3... Une simplification du gameplay à outrance afin d'aller à l'essentiel et même moi qui suis plutôt un amateur de jeux complexes, j'ai accroché immédiatement. Plus rien ne se dresse entre notre avatar et le loot, ce qui reste le nerf de la guerre dans un Diablo.
 
D'un point de vue technique, le jeu reste jouable sur une large gamme de configuration et pourtant, ce ne sont pas les effets qui manquent.
Entre le chasseur de démon qui tire ses projectiles aussi vite qu'une mitraillette et le sorcier qui balance ses sorts dans tous les sens, l'écran devient vite illisible pour le non-initié. Les effets sonores sortent également du lot. Tout dans le jeu est là pour vous rappeler que vous êtes le héros, le sauveur de Tristram et de l'humanité qui affronte les hordes démoniaques !

test,diablo 3,blizzard

L'hôtel des ventes va diviser la communauté et si pour ma part, je suis vite devenu accroc à l'hôtel en pièces d'or où on peut s'équiper pour vraiment pas grand-chose, j'ai plus de doutes sur l'utilité de l'hôtel en euros.
Blizzard a d'ailleurs eu quelques soucis en Corée où Diablo 3 est maintenant considéré comme un jeu d'argent. On peut comprendre le besoin de contrôler les ventes en argent réel qui avaient lieu sur des sites externes mais de là à l'intégrer autant dans le jeu...
 
Enfin, la question piège, Diablo3 est-il le meilleur Diablo-like du moment ?

Question difficile car même si j'ai adoré (et adore toujours) jouer au jeu et développer des persos en pagaille, il y a plusieurs éléments qui m'ont déçu (simplification, trop grande facilité en mode normal, loot un peu faiblard,...).

En tant que créateur du genre (même si Gauntlet a été une grosse source d'inspiration), je pense que, oui, Blizzard signe le meilleur titre du genre mais si vous êtes fans du style cliqueur chasseur de loots, je garderais quand même un oeil sur Torchlight 2 qui semble bien parti pour tenter un putsch contre le roi Diablo mais en attendant, foncez l'acheter, vous ne serez pas déçu.

test,diablo 3,blizzard

Conclusion
 
Diablo 3 aurait pu souffrir de sa trop grande simplification et pourtant ce n'est pas le cas. Tout est plus rapide, tout est plus joli et tout est mieux pensé que chez la concurrence.

On se retrouve donc à la tête d'un héros surpuissant à dégommer des milliers de démons dans l'espoir de looter l'objet de nos rêves et malgré les défauts du jeu, on ne peut pas s'empêcher de recommencer...
 
Pourtant, il faudra pour s'amuser dire adieu aux derniers éléments de jeux de rôle et voir Diablo 3 comme ce qu'il est vraiment, un hack & slash pour cliqueur fou avide de loot.

Dommage que le jeu soit si facile pendant ses premières heures et qu'il faille vraiment attendre les niveaux de difficultés supérieurs pour commencer à découvrir un vrai Diablo avec un peu de stratégie pendant les combats surtout en multi.
 
Note : 8/10

        

dans Gaming, PC, Test
Tags : test, diablo 3, blizzard, diablo-like

[E3 2012] Preview - Raven's Cry, le retour des pirates, les vrais 
par Quantic

vendredi 06 juillet 2012 20:13 0 commentaire

 e3 2012,raven's cry,topware,preview

Je ne suis pas un grand fan de Johnny Depp, donc assister à la démo d'un jeu présenté comme une aventure dans le monde des pirates ne me motivait guère... J'ai même poussé Aelya (qui est fan, elle) à aller à ma place... mais conflit de rendez-vous oblige, j'ai pris mon courage à deux mains...

Et bien m'en a pris puisqu'à peine la démo commencée, on m'annonce que l'objectif du jeu est de redorer le blason, des pirates, des vrais pirates... pas des apprentis Johnny Depp !
 
Nous incarnons donc Christopher Raven, pirate de son état et plutôt du genre méchant. Enfant, il a vu toute sa famille assassinée sous ses yeux et depuis, il ne vit plus que pour une chose, la vengeance. Ainsi, sa moralité est plus que douteuse et il n'hésitera pas à tuer, voler, torturer, mutiler pour parvenir à retrouver l'assassin de sa famille. Christopher n'est donc pas un exemple de moralité et vous serez libre de le faire plonger encore plus du côté obscur ou au contraire l'aider à conserver un semblant de conscience.

e3 2012,raven's cry,topware,preview

La démo tournait sur un PC dernier cri et le moteur graphique était tout bonnement sublime. Les personnages et les décors sont d'une grande finesse même si les animations étaient encore un peu hachées et raides. A voir si la version commerciale (et surtout consoles) affichera une qualité similaire... Mais l'élément le plus marquant était l'ambiance parfaitement retranscrite...

Entre la brume qui se lève doucement tandis qu'on s'enfonce dans la ville de Port Royal et les nombreux évènements (règlement de compte entre pirates, fille de joie maltraitée par les soulards) qui parsèment votre balade en ville...

e3 2012,raven's cry,topware,preview

On est vraiment dans l'ambiance d'une vraie ville de pirates... et vous, vous passez à côté de tous ces évènements mais vous n'intervenez pas (ou plutôt le jeu vous interdit d'intervenir) car cela ne vous intéresse pas... Le monde peut mourir autour de vous, tout ce qui compte, c'est que votre vengeance soit menée à son terme.  Mouais...

Difficile de savoir si c'est pour cette raison que ces scènes ne sont pas interactives ou si au contraire, les développeurs ont accouché de cette belle histoire pour ne pas trop se casser la tête... C'est bien de jouer le rôle d'un héros vraiment méchant, mais c'est mieux de laisser le joueur choisir lui-même l'alignement de son personnage.

e3 2012,raven's cry,topware,preview  e3 2012,raven's cry,topware,preview

Au cours de cette balade, on découvre que malgré les apparences, ce n'est pas un monde ouvert... Il est compartimenté en niveaux mais ceux-ci peuvent être parcourus de manière assez libre. Le système de combat, de son côté, s'inspire des AC, Batman, donc simple mais spectaculaire. Il combine habilement l'utilisation d'armes à feu (un seul coup mais on peut porter jusque trois pistolets en même temps) et de sabre pour proposer un mélange qui semble assez bien fonctionner.

A noter que comme pour les animations du personnage, les développeurs travaillent encore sur la fluidité du système de combat et même s'il semble déjà bien abouti, on sent, en effet, qu'il reste du travail pour proposer une expérience du niveau des meilleurs du genre.

e3 2012,raven's cry,topware,preview

A côté du combat proprement dit, il sera aussi possible de faire de l'infiltration puisqu'au cours de plusieurs niveaux, votre tête sera mise à prix, vous forçant à vous la jouer discrèt avec des assassinats "silencieux"... C'est presque du Ezio avec un crochet à la place de la main ;-)
 
Enfin, les dialogues que j'ai pu observer laisse la part belle aux répliques savoureuses, très adultes et surtout vous laissent réellement diriger la conversation... Vous pouvez ainsi vous la jouer diplomate ou au contraire torturer votre interlocuteur, voir décider de le tuer ou au contraire de le laisser en vie... pour le recroiser plus tard dans le jeu pour le meilleur ou pour le pire.

e3 2012,raven's cry,topware,preview  e3 2012,raven's cry,topware,preview

Raven's Cry  est donc un simili monde ouvert dans un monde de pirates sans foi, ni loi qui semble très orienté Hack & Slash. Son ambiance est son point fort car on se sent vraiment happé par son univers soigné et qui change des pseudos pirates Made in Disney.

Pourtant, les problèmes d'animation et autres bugs semblent encore fort nombreux pour un jeu dont la sortie est calée pour la fin d'année. Espérons que les développeurs auront l'occasion de soigner leur jeu pour une sortie pas trop chahutée.


        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, raven's cry, topware, preview

[E3 2012] Preview - Tomb Raider : une héroine en devenir 
par Aelya

mercredi 04 juillet 2012 19:03 3 commentaires

 tomb raider,e3 2012,preview

Assister à la preview de Tomb Raider fut une rude épreuve : Arrivée 10 minutes en avance, on m'apprend que la prochaine séance a 20 minutes de retard et dure une bonne demi-heure. Problème : j'ai un autre rendez-vous dans 30 minutes.

Heureusement, Square Enix a bien voulu que je revienne un peu plus tard. Seul inconvénient, cette séance (car il s'agissait d'un hands-off : on regardait quelqu'un jouer) était complètement bondée, à tel point que j'ai dû me tenir debout au fond de la salle pour regarder. Mais j'étais heureuse : j'allais voir Tomb Raider^^

L'année dernière, nous avions pu découvrir le reboot de Tomb Raider avec une Lara Croft, jeune et inexpérimentée, loin de la forte femme que nous connaissions. La démo présentée à l'E3 2011 la montrait malmenée, blessée et réussissant in extrémis à s'enfuir d'une sorte de caverne.

tomb raider,e3 2012,preview, artwork

La démo de l'E3 2012 reprend en fait juste à la fin de cette séquence.

On continue donc à découvrir une Lara peu sûre d'elle qui doit apprendre à survivre. Elle décide de chercher d'autres survivants.

Pour se faire, elle doit rejoindre la forêt plus bas : on la voit ainsi sujette au vertige alors qu'elle traverse un précipice en passant sur un tronc d'arbre. A ce moment, on passe d'ailleurs en vue du dessus, et il semble que l'on doive la maintenir en équilibre pour l'empêcher de tomber (mais les développeurs sont restés un peu vague sur ce point précis).

 tomb raider,e3 2012,preview

Les graphismes sont vraiment beaux et détaillés. La pluie tombe un peu sur l'écran. Les animations de Lara sont quant à elles assez réalistes : blessée, elle se tient les côtes en avançant, ses mains tremblent...

J'ajouterai aussi que de nombreuses cinématiques viennent s'incorporer au jeu, parfois entremêlées de Quick Time Events.

Le début de Tomb Raider s'apparente beaucoup à un survival game.

Lara parvient à trouver un arc (son arme fétiche) et doit l'utiliser pour chasser et se nourrir. Après avoir tué sa proie, elle doit la faire cuire pour la manger.

 tomb raider,e3 2012,preview

Je ne sais pas comment le jeu va gérer la faim ou s'il va vraiment la gérer : manger permet-il seulement de regagner de la vie ou y aura-t-il une mesure qui obligera à chasser et manger fréquemment ? Cela pourrait être sympa^^

 tomb raider,e3 2012,preview

Certains lieux de l'île serviront de refuge, de camp : c'est là que l'on pourra se soigner, sauver ou améliorer les capacités et les armes de Lara. Par exemple, on pourra débloquer la capacité de récupérer des flèches sur ces ennemis après les avoir occis. Pour améliorer les armes, il faudra récupérer des éléments dans l'environnement ou sur les cadavres.

 tomb raider,e3 2012,preview, artwork

Après s'être ainsi reposée, Lara retourne à la recherche de rescapés avec qui elle est parvenue à entrer en communication. Elle retrouve une de ses amies qui se fait enlever sous ses yeux par un des "habitants" de l'île, alors qu'elle cherche à les poursuivre, elle marche dans un piège à loup.

Et c'est bien sûr à ce moment-là que des loups décident de l'attaquer. Paniquée, elle entend les bruissements dans les fourrés et saisit son arc. Quand les loups lui sautent dessus, on passe en slow motion pour que l'on ait le temps de viser.

 tomb raider,e3 2012,preview

Heureusement, le présentateur sait ce qu'il fait et vient à bout des loups. Des connaissances de Lara la retrouve alors. Elle parvient à en convaincre un de l'accompagner à la recherche de son amie enlevée. Celui-ci semble être un historien ou un archéologue, ce qui permet de montrer que Lara est déjà bien calée en cette matière même si elle dit "détester les tombes".

Alors qu'ils continuent à progresser en résolvant quelques mini puzzles (comment actionner ce levier, ...), Lara et son compagnon sont pris en embuscade par un groupe d'homme. Lara veut combattre mais son ami l'oblige à se rendre.

 tomb raider,e3 2012,preview, artwork

Ils sont donc tous les deux transportés au camp ennemi. Profitant d'une tentative d'évasion d'un groupe de prisonniers, Lara essaie de s'enfuir les mains attachées dans le dos.

Encore une fois, ses mouvements sont vraiment réussis : sa façon de se faufiler avec les mains ligotées est vraiment sympa. Le camp est en feu et l'écran s'illumine de flammèches qui volent dans l'air.

 tomb raider,e3 2012,preview

Lara tente de se cacher mais se fait rattraper par un homme qui semble bien essayer de profiter de sa proie... Grâce à une série de Quick Time Events, elle parvient à prendre le dessus sur son adversaire et se bat pour prendre le contrôle de son pistolet... Elle finit par lui tirer une balle dans la tête. Sa mort n'est pas immédiate : des petits bruits peu ragoutants se font entendre.

Lara est vivante, couverte de sang et passablement secouée. Cependant, elle semble se reprendre et... c'est là que s'arrête la preview !

 tomb raider,e3 2012,preview

Même pas le temps de poser des questions qu'on nous demande de sortir pour faire entrer le prochain groupe... Si ça, ce n'est pas un jeu attendu !

Ce nouveau Tomb Raider est un vrai reboot, dans le sens où on est assez loin des Tomb Raider habituels. Certains pourront même trouver cette Lara un peu trop pleutre à leur goût. On trouve une certaine ressemblance avec des titres comme Uncharted, ce qui boucle la boucle, ce dernier étant le renouveau de Tomb Raider en son temps.

Espérons que le titre n'abuse quand même pas trop des QTE un peu facile...

Perso, je dois avouer que j'aimais l'ancienne Lara mais cette nouvelle version me plait également. J'ai hâte de voir comment va évoluer Lara après avoir tué un homme pour la première fois.

Bref, j'attends le 5 Mars 2013, date de sortie du jeu avec impatience !

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : tomb raider, e3 2012, preview, square enix, lara croft

[E3 2012] Preview - XCOM et Borderlands 2, 2K nous propose du lourd 
par Quantic

samedi 30 juin 2012 19:22 4 commentaires

XCOM : Ennemy Unknown

e3 2012,xcom,borderlands 2,2k games,preview

XCOM est l'un de mes jeux cultes... Enfin, surtout sa première mouture : UFO sur lequel j'ai passé un nombre incalculable d'heures, chouchoutant mes équipes de soldats intergalactiques et massacrant alien après alien...
 
Ce reboot de XCOM a comme objectif de s'inspirer très fortement du chef d'oeuvre de Sid Meier tout en le rendant compatible à nos machines modernes. Il ne s'agit donc pas d'une resucée du très moyen FPS sorti il y a quelques années mais bien d'une refonte du fantastique jeu de stratégie en tour par tour.
 
Donc, ça y est, nous savons que nous ne sommes pas seuls dans l'univers et que les aliens sont plutôt du genre belliqueux. Vous gérez le centre XCOM, organisme créé afin de lutter contre l'invasion extra-terrestre... Le jeu présente un gameplay mixte puisque dans votre base, vous devez gérer la recherche, le recrutement, l'équipement de vos soldats tandis que vous traquez les vaisseaux aliens pour les intercepter.

e3 2012,xcom,borderlands 2,2k games,preview

Une fois sur le terrain, vous contrôlez votre squad de soldats en tour par tour et devez remplir différentes missions : annihilation des aliens, exploration, sauvetages,... en utilisant habilement vos différents soldats pour faire face à des aliens aux capacités parfois très variées.
 
Au cours de la démo E3, j'ai ainsi pu observer que le système de combat au tour par tour est très similaire à celui des premiers épisodes avec toujours des aliens affreusement rapides et parfois franchement gigantesques. La difficulté semble aussi au rendez-vous et clairement il va falloir se préparer à perdre des soldats en masse, donc inutile de trop s'attacher...

e3 2012,xcom,borderlands 2,2k games,preview  e3 2012,xcom,borderlands 2,2k games,preview

Enfin, petit clin d'oeil au passage à papa Sid Meier qui a été spécialement modélisé dans le jeu pour cette démo... Alors, Sid est-il un scientifique brillant, un diplomate avisé ? Que Neni, c'est le super-héros sauveur de l'humanité qui fait tout péter.
A défaut de nous apprendre beaucoup sur le jeu, cette présentation était au moins bourrée d'humour ;-)
 
N'empêche que j'ai encore beaucoup de questions sur le jeu et sa fidélité au titre original... Plus encore qu'un système de combat au poil, UFO/Xcom premiers du nom m'avaient beaucoup plu par leur ambiance et le nombre de choses que l'on pouvait gérer entre deux batailles...

Ainsi, pouvoir renommer chaque soldat, l'équiper en fonction de nos moyens, suivre la progression de sa carrière faisaient que l'on s'attachait à ses héros et ainsi, en perdre un au combat était une déchirure sans nom. Mais malheureusement, je n'ai encore rien vu de cet aspect du jeu que j'espère tout aussi réussi que les combats au tour par tour.
 
Xcom : Ennemy Unkown est prévu pour début 2013 sur PC mais aussi Xbox360 et PS3.

 
Borderlands 2

 e3 2012,xcom,borderlands 2,2k games,preview

Honte sur moi, je ne connaissais pas Borderlands premier du nom... Mais alors pas du tout puisque je n'y ai jamais joué. La session de jeu en coop sur Borderlands 2 à laquelle j'ai pu participer durant l'E3 constituait donc mon premier contact avec cette licence dont on m'a dit tant de bien.
 
Difficile donc de vous détailler les changements et améliorations de ce titre mais même pour le novice que je suis, la conclusion est sans appel : si la version finale est aussi intense que cette courte démo, ce FPS va tout déchirer.

e3 2012,xcom,borderlands 2,2k games,preview

Bien entendu, le système très original permettant de combiner les loots afin de créer un nombre quasi infini d'armes est de retour, de même que les graphismes très cell-shadings.

Mais le plus important est l'excellent feeling que le jeu donne quasi-immédiatement. Mon collègue de coop que je ne connaissais pas et qui semblait aussi perdu que moi en agrippant le pad Xbox était aussi formel que moi, dans Borderlands 2, pas de fioritures inutiles, juste du shoot bien bourrin, bien nerveux et une fois qu'on est lâché dans l'arène, il n'y a plus une seconde à perdre.

e3 2012,xcom,borderlands 2,2k games,preview  e3 2012,xcom,borderlands 2,2k games,preview

N'étant pas un grand spécialiste de la série, j'attendrai le test pour vous en dire plus mais le système d'XP, de loots à tout va, de combinaisons/créations d'armes originales associés à un gameplay vif, incisif et sans fioritures vont surement faire de ce titre un des FPS à suivre de la deuxième partie de 2012 et cette fois-ci, je ne le raterai pas.

Borderlands 2 est prévu le 21 Septembre 2012 sur PC, PS3 et Xbox 360 et bénéficie d'un collector plutôt sympathique.


        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, xcom, borderlands 2, 2k games, preview

[E3 2012] Preview - Sim City, le grand retour du City Builder 
par Quantic

jeudi 28 juin 2012 19:50 2 commentaires

Tout gamer croulant d'expérience qui se respecte a usé sa jeunesse sur la série des Sim City.

e3 2012,sim city,electronic arts,ea,preview,city builder

Pour ma part, c'est Sim City 2000 qui a le plus réduit à néant ma vie sociale. A une époque de la vie où un garçon moyen ne pense qu'à brancher toutes les filles du coin (et plus si affinités), mes pensées étaient plutôt centrées sur le coût exorbitant de mon nouveau réseau de métro tandis que j'essayais désespérément d'alimenter en eau mon nouveau quartier résidentiel, construit sur les ruines de ma centrale nucléaire accidentée.

Bref, autant vous dire qu'entre Sim City et UFO, ma jeunesse sociale fut débordante d'activités...
 
La série des Sim City s'est ensuite peu à peu effondrée avec en point d'orgue, un Sim City Societies déplorable de casualisme mais Maxis semble bien avoir pris conscience que des millions de fans ne demandent qu'une seule chose, une vraie simulation complexe et bourrée de détails pour nous autres, les fans des feuilles Excel et avec le reboot de Sim City, nos prières semblent bien parties pour être entendues.

e3 2012,sim city,electronic arts,ea,preview,city builder

Alors bien sur la présentation de l'E3 était très courte, à peine 10 minutes et impossible de toucher au jeu moi-même... Mais ce que j'en ai vu m'a suffi pour réveiller le gestionnaire qui sommeille au fond de moi.
 
Ainsi, chaque habitant de votre ville est réellement simulé... Il a une famille, un travail, un logement, une voiture, des attentes, ...

C'est également le grand retour du trafic puisque chaque sim doit se rendre au travail, faire son shopping, occuper ses loisirs et pour cela, il devra emprunter sa voiture et les routes vites bondées ou au contraire les transports en commun mis en place par vos soins...

e3 2012,sim city,electronic arts,ea,preview,city builder  e3 2012,sim city,electronic arts,ea,preview,city builder

Pour la première fois, Sim City va réellement proposer un multi digne de ce nom puisque les villes voisines gérées par d'autres joueurs auront une vraie influence sur votre propre ville. Il n'y a pas encore d'infos sur comment ce multi se mettra en place mais il sera par exemple possible de se mettre d'accord avec ses voisins pour développer des villes spécialisées.

Dans la démo, on a ainsi pu voir une ville résidentielle (propre et jolie mais sans revenus), une ville industrielle (polluée, sale et sans habitant mais très riche) et une ville touristique (fondée sur le loisir). La population résidait dans la première, travaillait dans la seconde et se détendait dans la troisième créant au passage de sacrés problèmes de circulation aux intersections entre les villes.
 
Plus que ces échanges de flux de population, les villes s'influenceront l'une l'autre puisque par exemple, une ville à la criminalité élevée produira un surplus de malfaiteurs qui iront commettre des crimes dans la ville voisine forçant la police locale à intervenir... ou à rester bloquée dans les embouteillages.
 
Enfin, il sera possible à plusieurs villes voisines de collaborer sur de gros projets communs comme, par exemple, la construction d'un aéroport.

e3 2012,sim city,electronic arts,ea,preview,city builder

Mais plus encore que cet aspect multi innovant ou les promesses d'une simulation plus réaliste que jamais, c'est la beauté du moteur graphique qui m'a frappée. Maxis a abandonné le photoréalisme au profit d'un design plus plastique avec un petit côté cartoon mais incroyablement beau et vivant.

Le moteur graphique associé à une simulation de pointe donne vraiment l'impression de voir la vie naître dans son ordinateur. Ainsi, en créant une nouvelle zone d'habitation résidentielle, on voit d'abord les ouvriers s'afférer à la construction de maisons (avec camions de chantiers, déviations, ...) avant de voir doucement arriver une armée de camions de déménagement pour voir enfin des familles s'amuser dans le jardin de leur nouvelle résidence et tout cela s'anime avec bonheur.
 
Et pour terminer, oui, pour la première fois dans Sim City, il sera possible de créer des routes courbes, même si leur utilisation rendra vite votre ville chaotique...un peu comme nos bonnes vieilles capitales européennes ;-)

e3 2012,sim city,electronic arts,ea,preview,city builder  e3 2012,sim city,electronic arts,ea,preview,city builder

 Conclusion
 
Même si la démo présentée était très courte, je pense que c'est la présentation E3 qui m'a le plus fait rêver. J'y ai vraiment ressenti une part de poésie car la vie simulée dans Sim City parait étonnamment réaliste...

Voilà peut-être le Sim City que l'on attendait depuis des années : beau, complexe et pourtant si simple à prendre en main. Certainement un des jeux de début 2013 que j'attends le plus.


        

dans Gaming, PC, Preview, Salons
Tags : e3 2012, sim city, electronic arts, ea, preview, city builder

[E3 2012] Preview - Assassin's Creed 3 et Assassin's Creed 3 Liberation PS Vita 
par Quantic

lundi 25 juin 2012 19:11 1 commentaire

Deux Assassin's Creed cette année, Ubisoft a décidé de siphonner sa licence phare jusqu'à la moelle mais ne soyons pas mauvaise langue puisque après un Revelations un peu mou et qui, avouons-le, nous a tous déçus, les deux titres présentés à l'E3 sont bien partis pour redorer le blason de cette excellente licence.
 
Assassin's Creed 3

 e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft

Commençons d'abord par le gros morceau qu'est le troisième épisode de la licence et son nouvel héros américano-indien : Connor. Comme on l'a compris, on va jouer un rôle clé dans la révolution américaine et il semble bien qu'on va occire à peu près autant d'Anglais que de templiers... Mais qui n'a jamais rêvé d'occire de l'Anglais ? Hein, Franchement...
 
On avait déjà eu droit à une première séquence de gameplay démontrant le nouveau moteur graphique (et surtout ses nouvelles animations "squelettiques") et les capacités de Connor à se balancer aux arbres (presque mieux que Tarzan).

e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft

Au cours de cet E3, nous avons pu découvrir une très belle séquence de combat maritime. Celle-ci était, graphiquement parlant, une vraie claque avec un passage du beau temps à la tempête grandiose et des explosions de canons franchement orgasmiques... Même si je garde quelques doutes sur le gameplay de cette séquence qui m'est apparu pendant la démo privée comme franchement simpliste... mais, ne faisons pas le difficile, cette séquence reste vraiment géniale.
 
J'ai également pu voir une démo de Connor se promenant dans un Boston ultra réaliste à la recherche de sa prochaine cible. Je n'ai rien vu de vraiment révolutionnaire si ce n'est quelques nouvelles armes parfois bien fun (comme un grappin qui permet de pendre ses victimes), un système de combat revisité pour s'adapter aux armes de l'époque et quelques améliorations dans les méthodes d'assassinat.

 e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft  e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft

Il sera, par exemple, possible de sauter dans une charrette de foin alors que celle-ci avance pour agripper un garde au passage et lui faire son affaire dans le foin. J'ai également pu assister à un combat très dynamique où l'on agrippe un mousquet, transperce un garde avec la baïonnette tout en tirant sur un deuxième garde au passage...
 
Le mot d'ordre de ce 3è épisode semble clairement se concentrer sur la vitesse puisqu'il sera enfin possible d'occire toutes les cibles sans s'arrêter de courir.
 
Les assassins que l'on pouvait appeler dans les précédents épisodes sont également toujours présents mais on pourra leur assigner des tâches plus complexes comme jouer le rôle de soldats anglais qui vous escortent en tant que prisonnier... De quoi aider l'infiltration dans les camps ennemis.

e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft

Une fois repéré, votre fuite pourra bien sûr s'effectuer de manière classique sur les toits mais aussi via les nombreux arbres (qui permettront également de traverser les rues) et même de rentrer dans les étages via les fenêtres pour surprendre les demoiselles dans leurs bains... ou bien pire.
 
Enfin, le système de lock est également complètement revu puisque c'est maintenant votre regard qui vous permettra de locker une cible.

e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft  e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft

Assassin's Creed 3 s'annonce donc comme un vrai nouvel épisode avec un nouvel héros (que l'on espère aussi charismatique qu'Ezio), une nouvelle époque (la révolution américaine) certainement aussi passionnante que la renaissance pour un gameplay qui m'est apparu comme très classique tout en apportant son lot de nouveautés.

Il y a fort à parier que les habitués ne seront pas perdus et que l'on y jouera avant tout pour son ambiance et son scénario que l'on espère toujours aussi soigné.

 
Assassin's Creed 3 Liberation (PS Vita)

e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft

C'était la grosse surprise de la conférence Sony, un Assassin's Creed pour PS Vita sous la forme d'un spin off d'AC3... Même époque mais lieux et assassin différents.
Assassin mais non : Assassine puisqu'Ubisoft a fini par entendre les cris d'Aelya en permettant à une assassine de faire ses preuves.
 
Autant faire court, la démo à laquelle j'ai assistée (et en français s'il vous plait) est très prometteuse et pour ce que j'en ai vu, cet épisode Vita semble bien plus innovant que son grand frère sur console de salon. Si Connor me motive moyennement, je peux vous dire qu'Aveline a réveillé tout mon intérêt pour la série des AC.

e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft

Nous incarnons donc Aveline, jeune créole issue de l'union d'un riche propriétaire français installé en Louisiane et d'une de ses esclaves affranchies dont il a fait sa femme. Celle-ci a donc été élevée selon les critères de l'aristocratie française et on la rejoint alors qu'elle est juste devenue assassine (impossible par contre de soutirer du démonstrateur ses motivations à rejoindre les Assassins). 

La Louisiane vient tout juste d'être cédée par la France à l'Espagne et les colons français ne sont pas particulièrement heureux de la venue de l'occupant espagnol, au point de se révolter. Elle rejoint les rebelles et occira donc de nombreux Espagnols mais bien entendu, les templiers se tapissent dans l'ombre... A noter que vu ses origines, la demoiselle est également très sensible au sujet de l'esclavage qu'elle combat de toutes ses forces.

e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft

Pour avoir vu tourner le jeu pendant une bonne dizaine de minutes, je peux vous dire qu'il est très impressionnant, certainement à la hauteur d'un Uncharted Golden Abyss. Ubisoft a fait du bon travail en utilisant le hardware de la portable de Sony à fond.

C'est bien simple, le moteur graphique est le même que celui d'AC 3 (adapté pour la Vita) et toutes les commandes classiques d'un AC sont immédiatement disponibles... En résumé, il s'agit d'un vrai Assassin's Creed directement accessible sur une portable.
 
Bien entendu, il y a quelques fonctionnalités qui font appel à l'écran tactile ou au gyroscope mais les développeurs m'ont assuré ne les avoir implémentés que comme une option et il sera donc parfaitement possible de s'en passer complètement.

e3 2012,assassin's creed,assassin's creed 3,assassin's creed 3 liberation,ps vita,preview,ubisoft

Pour le reste, ce jeu s'intitule AC3 Liberation, la filiation avec AC 3  et Connor est donc évidente et en effet, il y aura pas mal de croisements narratifs avec Connor dans ce titre afin de compléter l'expérience d'un joueur d'AC 3 (version console de salon).

En plus de cette filiation scénaristique, les nouveautés de gameplay introduites par Connor seront également présentes dans ce titre avec, entre autres, un marais entourant la Nouvelle Orléans où il sera possible de chasser, de faire des cabrioles dans les arbres, ...
 
On m'a également présenté une fonctionnalité originale consistant à aider les joueurs furtifs à éviter un combat de face. Ainsi, chaque assassinat furtif octroiera un point de chain kill avec un maximum de 4 simultanément. Lorsqu'un combat en face à face est inévitable, il vous suffira de faire appel à votre jauge de Chain Kill et de sélectionner vos cibles pour les tuer automatiquement. Intéressant pour éviter un combat quand on apprécie moyennement le système de combat d'AC.

L'intention est loyale mais cela ne risque pas d'augmenter la difficulté du jeu, alors que la licence n'est pas réputée pour sa difficulté insurmontable.
 
Enfin, Aveline bénéficiera bien sûr d'armes uniques dont une sarbacane idéale pour les assassinats furtifs à distance.

Ces deux nouveaux titres sortiront le même jour, le 31 Octobre prochain et proposeront une expérience complémentaire.

Si Connor proposera sans doute plus une évolution du gameplay bien connu au sein d'un univers neuf, il y a fort à parier qu'Aveline va enthousiasmer les fans de la licence, d'autant plus que le jeu sera proposé en Bundle avec une PS Vita blanche du plus bel effet.

Pour ma part, je dois déjà me retenir de commander le Bundle puisque nous avons déjà 2 Vita mais en tant que fan de la licence, je ne manquerai pour rien au monde la sortie de ces deux gros titres surtout que je suis déjà sous le charme d'Aveline.

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : e3 2012, assassin's creed, assassin's creed 3, assassin's creed 3 liberation, ps vita, preview, ubisoft