[Figurine] Black Cat - Marvel Bishoujo (Kotobukiya) : Le reportage photos 
par Aelya

jeudi 01 mars 2012 20:40 3 commentaires

 figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel

Je viens de me rendre compte que cela faisait trèèès longtemps que je n'avais plus publié de shoot photos de mes figurines...

Il faut dire que cela est plus difficile à cause de notre environnement actuel : l'appartement de ma belle-mère où Quantic, notre chat (le monstre noir) et moi vivons dans 7m² max... Mais heureusement, les travaux de notre appart touchent au but et on devrait pouvoir rentrer chez nous bientôt (on espère en tous cas !).

Bref, la dernière figurine dont j'ai publié les photos était Catwoman, j'ai donc décidé de continuer dans cette lignée avec Black Cat.

 figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel

La Chatte Noire est en quelque sorte le pendant Marvel de Catwoman : costume noir, masque noir et fourrure blanche, elle est sexy à souhait. Elle aussi oscille entre héros et vilain et entretient une relation trouble avec Spider Man.

 figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel

Le figurine de Kotobukiya est basée sur une illustration de Shunya Yamashita et fait partie de la collection des Marvel Bishoujo.

J'aime beaucoup l'illustration mais je trouve que Black Cat fait un peu gamine dessus, impression qui se voit amplifier sur la figurine. En effet, celle-ci perd un peu la sexy attitude de la belle.

 figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel

Cependant, si l'on passe outre ce détail, la figurine est très sympa.

Son costume arbore une belle couleur bleu nuit avec de légers reflets.

 figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel

Son visage a de très (trop?) grands yeux et est assez mignon. Soit on aime soit on aurait préféré une version plus sexy. Perso, je me situe entre les deux.

 figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel

La figurine donne une impression de mouvement qui est rehaussée par le mouvement de ses cheveux et celui de la fourrure de ses gants et bottes.

 figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel

La base fait référence à Spidey et représente un immeuble (New yorkais) sur lequel la belle atterrit.

 figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel

figurine photo,figurine,black cat,kotobukiya,shunya yamashita,bishoujo,marvel

Bref, une figurine sympathique pour une soixantaine d'euros et 23 cm.

        

dans Collection de Figurines, Comics, Figurines, Otaku
Tags : figurine photo, figurine, black cat, kotobukiya, shunya yamashita, bishoujo, marvel

Nostalgie : Jem et les Hologrammes, Kiss en rose bonbon 
par Aelya

jeudi 16 février 2012 19:22 2 commentaires

Le fait de parler de stickers holographiques au sujet des Visionnaires ne pouvait que m'obliger à évoquer Jem et les Hologrammes.

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Ce Dessin Animé US des années 80 raconte l'histoire de Jerrica Benton qui hérite de son père de boucles d'oreilles en forme d'étoile. Celles-ci s'avèrent être en fait les récepteurs/télécommandes d'un ordinateur surpuissant appelé Synergy.

Au lieu d'utiliser cet ordinateur pour jouer à des jeux de folie, Jerrica l'emploie pour créer une image holographique qu'elle projette sur elle-même et qui la transforme en Jem, rockeuse talentueuse qui monte un groupe de rock du nom de Jem et les Hologrammes.

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

On suit ainsi ses aventures et plus particulièrement ses "affrontements" avec le groupe de rock rival "les Misfits", celles-ci ne reculant devant rien pour parvenir à leurs fins. Et lorsque je dis devant rien, c'est qu'elles sont limite prêtes à créer des accidents mortels, mettant le feu à une maison où se trouvaient encore Jem, n'hésitant pas à abandonner à leur sort leurs rivales au bord d'un précipice sur le point de s'écrouler... Les personnages sont en danger de mort dans la plupart des épisodes : c'était un D.A. bien violents en fait !

Le look des deux groupes et autres protagonistes de l'histoire est vraiment ancré dans les années 80 mais cela avait son charme à l'époque et puis, comme il s'agit d'un milieu artistique, cela ne choque pas spécialement ;-)

La particularité de la série vient du fait que chaque épisode comptait au moins deux ou trois chansons en anglais accompagnées de leurs petits clips. Ainsi, même sans comprendre un traitre mot de la chanson (puisqu'à cette époque je ne parlais pas encore anglais), je pouvais les apprécier malgré tout, voire en saisir le message. Par exemple, une chanson des Misfits s'appelle "I am a Giant" : dans le clip on voit le leader du groupe - Pizzazz (mais quel idée ce nom !) - devenir gigantesque et jouer les King Kongs.

Pour les 65 épisodes de la série, on compte 151 chansons.

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Franchement, pour un dessin animé, les musiques étaient vraiment sympa, en particulier celles des Misfits beaucoup plus rocks et comiques que celles de Jem qui restaient très bien pensantes.

En effet, les paroles des chansons des Misfits lorsqu'elles sont comprises peuvent s'avérer vraiment borderline!

Par exemple, dans un épisode où il est question d'une collecte pour venir en aide à l'Afrique (si mes souvenirs sont bons), la chanson "Gimme! Gimme! Gimme!" commence fort en disant "Me raconte pas tes malheurs, j'ai mes propres problèmes (Don't give me no hard luck story, I've got problems of my own, huh)", pour continuer avec "la charité commence ici-même (Charity begins right here, here)" en se désignant elle-même et pour finir par "n'attendez aucune reconnaissance, la seule chose que je donne gratuitement c'est du style "Don't expect no gratitude, The only thing I give for free is attitude)".

Cela change des chansons ringardes qu'on trouve dans la plupart des dessins animés pour enfants ;-)

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Autre chose qui me faisait aimer ce dessin animé : la double identité de Jerrica / Jem. Devoir cacher la vérité à son entourage, dont son fiancé, Rio (la aussi, chapeau le nom^^), inventer des stratagèmes pour surmonter les obstacles (les boucles d'oreilles ne fonctionnent pas sous l'eau ou comment passer les portails de sécurité d'un aéroport...).

Par contre, j'ai toujours trouvé la relation Jerrica/Jem/Rio très bizarre. En effet, Jerrica et Jem sont la même personne mais Rio l'ignore. Cependant, cela ne l'empêche pas d'être très entreprenant avec Jem, voire de l'embrasser. Alors Jerrica est parfois jalouse de son alter ego mais n'en veut pas à Rio qui la trompe à moitié... Compliqué tout ça !

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Enfin, Jem et les Hologrammes, c'était aussi toute une gamme de poupées déclinée par Hasbro. Un peu plus grandes que les barbies, elles étaient vendues avec leurs instruments, une cassette audio racontant une histoire et reprenant une ou deux chansons du dessin animé. Il y avait aussi des vêtements supplémentaires vendus séparément, ainsi que d'autres accessoires comme une voiture verte et rose. J'adorais tout ça (je reste une fille malgré tout ;-))

La poupée de Jem était trop comique car elle était celle de Jerrica aussi : pour passe de Jem à Jerrica, il fallait cacher ses cheveux dans un béret^^

Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine Jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Pour finir, petite anecdote : comme j'adorais le show et le concept de l'hologramme qui te transforme en quelqu'un d'autre, un jour j'ai piqué des boucles d'oreille en forme d'étoile à ma mère et je suis allée voir mon père pour qu'il me fabrique les mêmes que Jem, avec les mêmes "pouvoirs". J'ai été super déçue quand il m'a expliqué que cela n'était malheureusement pas possible : une vraie désillusion ;-)

Bonus : Time is running Out de Jem et les Hologrammes

Bonus 2 : "You oughta see the view from here" des Misfits qui a également des paroles terribles  ("Nous nous sentons chez nous à contempler de haut ceux en bas, vous tous, petits gens avec vos rêves si minuscules ! Nous sommes carrément au-dessus de tout ça !" - "We feel right at home, looking down on those below.. all you little people with your DREEEAMS SOOOO SMALLL - WE ARE TO-TA-LLY A-BOVE IT -ALL!!")

        

dans Figurines, Nostalgie, Séries
Tags : jem et les hologrammes, jouet, série, hasbro, figurine

Wonder Festival 2012 : Des figurines pour vous ruiner ! 
par Aelya

lundi 13 février 2012 19:59 3 commentaires

Ce week-end avait lieu le Wonder Festival 2012 Winter.

En tant que grande fan de figurines, j'avais déjà parlé du Wonder Festival 2011 Winter et du Wonder Festival 2011 Summer. J'aurais rêvé aller à celui-ci mais bon, comme ce n'était pas possible (ça coûte cher^^), je me suis contentée de trouver des photos des nouvelles figurines annoncées pour les différents éditeurs.

Voici une sélection de celles qui me font envie^^

Max Factory - Megurine Luka Tony Version (à gauche); Alter - Milla Maxwell (au centre) et Good Smile Company - Oshino Shinobu Kiss Shot Version (à droite)

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya  figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya

Good Smile Company - Ultimate Madoka (à gauche); Good Smile Company - Princess of The Crystal (au centre) et Max Factory - Samurai (à droite)

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya

Deux versions différentes de Kneesocks : à gauche, celle d'Alter et à droite celle de Yamato. En dessous le trio de Panty & Stocking with Garterbelt par Alter

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya

Alter - Misty (à gauche); Good Smile Company - Yuzuriha Inori (au centre) et MegaHouse - Rororina Fryxell (à droite)

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya

Good Smile Company - Hatsune Miku Cheerful Version (à gauche); Good Smile Company - Mikazuki Yozora (au centre) et Max Factory - Honma Meiko (à droite)

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya

Max Factory - Hasegawa Kobato & Takayama Maria (à gauche); Kotobukiya - Kashiwazaki Sena (au centre) et Kotobukiya - Cryska Barchenowa (à droite)

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse

Un peu de nostalgie : Hiei (à gauche) et Kuruma (au centre) par Kotobukiya; Max Factory - Figma Link (à droite)

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse

Max Factory - Figma Saber Bride (plus quelques Nendoroids) (à gauche) et Max Factory - Figma Insane Black Rock Shooter (à droite)

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse

Petit plaisir perso pour la très grande fan de Slayers que je suis : Volk's - Naga (à gauche) et Lina Inverse (à droite)

figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse

Comme vous les voyez, beaucoup de figurines sympas^^

Cependant, je dois avouer que cette année, je n'ai pas eu de coup de foudre, comme cela s'était produit auparavant : elles sont belles mais... Cela ne m'empêchera certainement pas de craquer mais voilà^^

Enfin, rendons à César ce qui est à César. Toutes ces photos ont été collectées (et triées avec amour) sur plein de sites différents, que voici : 2tohei (Twitpic), amiami (facebook), degenki (site), Highrunder (twitpic), HK-DMZ (Flickr), Mikatan (Twitpic), Wcloudx (Blog), sans oublier le forum Figure Maniax qui regroupe ces liens et d'autres sur leur topic dédié.

        

dans Event, Figurines, Otaku, Salons
Tags : figurine, wonder festival, wonder festival 2012 winter, good smile company, alter, max factory, kotobukiya, megahouse, volk's

[Mangas] Princess Jellyfish ou comment donner envie d'aimer les méduses 
par Aelya

vendredi 03 février 2012 20:16 2 commentaires

 shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Je continue sur ma lancée shojo, et après Sawako, je passe à un shojo plus décalé, je veux parler de l'excellent Princess Jellyfish (Kurage Hime en VO) de Akiko Higashimura.

Pour les non-anglophones, jelly fish veut dire méduse. Ne vous enfuyez pas ! Il ne s'agit pas d'un manga sur une sorte de sirène princesse des méduses. Que nenni. Le titre fait effectivement référence à l'héroïne, Tsukimi Kurashita, qui adore les méduses par-dessus tout et en a fait son obsession.

Tsukimi habite à Tokyo dans une résidence uniquement peuplée de jeunes femmes, toutes obsédées par un sujet donné - chaque résidente ayant sa propre monomanie (les méduses, les Trois Royaumes (fresque historique), les Kimonos et poupée en Kimonos, les trains, les vieux) - et complètement en dehors de la société. Bref, des "fujoshis" (qui se traduit littéralement par "fille pourrie/moisie") sans avenir suivant les critères de la société  japonaise moderne.

Les habitantes de cette résidence n'aiment donc pas vraiment les filles fashions et ont carrément interdit l'accès aux garçons.

Cependant, tout ceci va changer le jour où Tsukimi va sauver la vie d'une méduse grâce à Kuronosuke, superbe jeune fille qui se révèle être un homme ! Mais surtout, la résidence risque de se voir détruite à cause d'un projet immobilier, obligeant Tsukimi et les autres résidentes à se confronter au monde extérieur !

shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku  shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Princess Jellyfish est une vraie perle. Il aborde le sujet des otakus (dans le sens de personnes passionnées par un sujet donné) de façon complètement décalée avec des purs moments de délires tout en évoquant des sujets plus "graves".

Ainsi, on rit devant les réactions de Tsukimi face à Kuronosuke, par exemple lorsqu'elle découvre que c'est un garçon, ou celles des résidentes face aux questions du même Kuronosuke qui enchaîne les gaffes avec ces filles si différentes de lui.

Mais tout en riant, on voit leur difficulté face aux réactions d'une société qui ne les comprend pas voire les méprise, favorisant le "paraître". On s'interroge avec Tsukimi lorsqu'elle se demande pourquoi elle n'est pas devenue une princesse elle aussi comme Kuronosuke (un comble !) et comme sa mère décédée lui avait promis...

A cela s'ajoute une amorce d'intrigue amoureuse (il s'agit malgré tout d'un shojo). En effet, relookée par Kuronosuke, Tsukimi va croiser le frère ainé de ce dernier, Shû, qui va tomber sous le charme de notre fan des méduses qui elle-même ne sera pas insensible.

shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Mais Shû va s'avérer incapable de la reconnaître sans son relooking laissant penser à Tsukimi qu'il l'ignore. Enfin, tout cela déplait à Kuronosuke sans qu'il comprenne vraiment pourquoi. Bref, un chouette petit triangle amoureux permettant des situations assez folles en perspective.

Tous ces personnages sont attachants, que ce soit les Amars (surnom que se sont données les résidentes et qui veut dire nonnes), Shû, Kuronosuke (qui se révèle bien moins superficiel qu'à prime abord) ou Tsukimi extrèmement touchante.

Princess Jellyfish est un donc vrai petit bijou et comme en plus il aborde un sujet qui me touche particulièrement (Otaku, Geek, nerd, même combat), je ne pouvais que craquer !

2 tomes sont déjà sortis en France chez Delcourt pour 8 au Japon.

        

dans Japanimation, Mangas, Otaku
Tags : shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Nostalgie : Les Visionnaires ou le dessin animé que tout le monde a oublié 
par Aelya

mercredi 25 janvier 2012 20:26 11 commentaires

Quand j'étais petite, en plus de jouer beaucoup aux jeux vidéo, je regardais énormément la Télé : le club Dorothé, Récré A2, Youpie l'école est finie de la défunte 5, les minikeums, DKTV... toutes ces émissions ont bercé mon enfance.

J'ai donc décidé de parler un peu des dessins animés que j'ai pu voir en séchant le rentrant du cathé.

J'attaque par une série US très peu connue mais que j'aimais beaucoup : les Visionnaires (ou Visionaries en anglais).

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé

Dans un monde futuriste, la technologie cesse d'un coup de fonctionner. La civilisation retombe alors à un stade proche de l'Age Mediéval.

A ce moment-là, un sorcier, Merklynn, apparait et offre des pouvoirs magiques à ceux capables d'atteindre le sommet de sa montagne.

Aux termes d'épreuves permettant de faire ressortir les traits de caractère ainsi que les forces des différents personnages, ceux-ci, qui se divisent en deux groupes (les gentils et les méchants comme dans tout bon dessin animé US de l'époque), se voient attribuer la possibilité de se métamorphoser en un animal (son totem).

Ainsi, celui qui a a passé l'épreuve grâce à sa vitesse se transforme en guépard, un autre qui s'est fabriqué des ailes se transforme en aigle, etc. Le totem de chaque personnage apparait sur son armure au niveau de sa poitrine.

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Il y a 14 personnages héritant ainsi de ces pouvoirs (et d'autres qui m'ont moins marqué^^), sept dans chaque camp et surtout chacun ayant son ennemi juré. Le meilleur exemple est celui des deux personnages féminins qui sont les seuls à se transformer en animaux aquatiques : l'une en dauphin et l'autre en requin.

Il n'y a que 13 épisodes qui consistent principalement en des affrontements entre les deux camps. Cependant, l'épisode dont je me souviens le mieux est celui où le leader des gentils se retrouve coincé dans sa forme animale (un lion) sans moyen de communication suite à un mauvais sort. J'avais adoré et quasi regretté que cela se termine si vite ^^

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Alors pourquoi j'aimais cette série ? Tout simplement parce que j'adore le fait de pouvoir de se transformer et ce dans tous les formats que ce soit (BD, animé, série TV...) depuis que je suis petite, mais aussi à cause de la ligne de jouets sortie en même temps que cette série.

Et oui, c'était l'époque où l'on créait une série TV pour promouvoir un jouet et c'est ce qu'à fait Hasbro. Les figurines des Visionaires sont sorties en France et je les aimais beaucoup car le totem apparaissant sur la poitrine des personnages était représenté par un sticker holographique ! La classe ! En plus, il y avait une sorte d'étendard le reprenant^^

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

Perso, j'adorais même si je n'ai pu en avoir qu'un voire deux (malheureusement donnés à de pauvres orphelins (!!!!) par mes parents sans mon accord).

Bref, cette courte série fait partie de ces séries qui m'ont marqué et dont je me souviens avec nostalgie^^

Allez, voici le générique pour la route:

        

dans Figurines, Nostalgie, Séries
Tags : nostalgie, visionnaires, visionaries, hasbro, série, dessin animé, jouet, figurine

[Mangas] Sawako ou la rencontre de Ring et des Bisounours. 
par Aelya

mercredi 18 janvier 2012 20:10 4 commentaires

Sawako, Shiina Karuo, manga, shojo

Cela fait très longtemps que je n'ai pas posté un article mangas sur ce blog et pourtant Quantic peut vous confirmer que je continue à en acheter par paquets^^ En fait la chambre dans laquelle on vit actuellement chez ma belle-mère commence limite à déborder...

J'ai donc décidé de réparer le mal et de parler d'un shojo sympathique comptant déjà 11 tomes sortis actuellement en France (chez Kana) contre 14 au Japon.

Attention, il s'agit d'un Shojo manga, c'est-à-dire principalement destiné aux filles^^

Je vais donc parler de... Sawako de Shiina Karuho. Le titre japonais est Kimi ni Todoke.

Sawako est une jeune fille qui ressemble à s'y méprendre à Sadako, le fantôme du film Ring. Résultat, tout le monde a peur d'elle alors qu'en fait c'est une fille très gentille, timide, naïve et qui rêve de se faire des amis. Heureusement, Kazehaya, un garçon de sa classe ne semble pas avoir peur d'elle et va ainsi l'aider à s'intégrer et à se faire des amies.

Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo         Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo

Ce résumé dévoile une histoire assez classique, pleine de bons sentiments et il ne faut pas se voiler la face, c'est le cas. On retrouve les situations classiques du genre avec les coups bas de la rivale, l'arrivée d'un second personnage masculin charismatique, le prof de sport sympa mais pas futé, les quiproquos habituels. Bref, rien de révolutionnaire.

Cependant, il se dégage quelque chose de l'histoire, une douceur et un optimisme qui fait du bien.

Sawako est touchante d'innocence et de pureté (voire un peu trop parfois) et on a envie que tout se passe bien pour elle. Ses tentatives pour se faire comprendre de ses camarades de classe qui la prennent pour une sorte de sorcière sont souvent drôles.

Les personnages secondaires sont eux-aussi intéressants et deviennent de plus en plus fouillés au fil des tomes. On s'attache à eux et ils voleraient presque la vedette à Sawako.

Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo

Une petite dose d'humour (la naïveté de Sawako étant parfois énorme) rajoute un grain de sel bienvenu.

Bref, c'est une série qui arrive à toucher le lecteur, ajoutez à cela des graphismes que je trouve vraiment beaux et vous comprendrez pourquoi j'ai accroché à ce titre^^

Un anime de 25 épisodes a également vu le jour en 2009 et une seconde saison de 12 épisodes en 2011,mais je ne peux pas vous en dire beaucoup à ce sujet, ne l'ayant pas vu. De même pour le drama existant^^

Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo

        

dans Japanimation, Mangas, Otaku
Tags : sawako, shiina karuho, manga, shojo, kana

Une carte de voeux originale chez Paradise BD 
par Aelya

jeudi 22 décembre 2011 19:54 3 commentaires

 Paradise BD, Walthéry, Natacha, Carte de voeux, Dédicaces, Ex-libris

Hier, je suis passée chez Paradise BD, une librairie Bruxelloise spécialisée dans la Bande Dessinée et où l'on trouve également quelques comics, mangas, figurines et illustrations.

Cette librairie est tenue par des passionnés et propose des séances de dédicaces par des auteurs de Bande Dessinée Franco Belge.

Hier donc, pendant que je dévalisais la section manga du magasin sélectionnais avec amour et raison les mangas que j'allais acheter, les gérants ont distribué la carte de voeux du magasin à toutes les personnes se trouvant dans la boutique.

Or celle-ci est loin d'être la bête carte de voeux reçue de Tata Gislaine, non, il s'agit d'un magnifique Ex-libris de Walthéry numéroté à 180 Exemplaires et surtout signé par l'auteur !!

Pour ceux qui ne connaissent pas Walthéry, il a travaillé sur les Schtroumpfs et est entre autre l'auteur de Natacha, l'hôtesse de l'air, une série que j'adorais quand j'étais plus jeune et que j'aime encore beaucoup.

 Paradise BD, Walthéry, Natacha, Carte de voeux, Dédicaces, Ex-libris Paradise BD, Walthéry, Natacha, Carte de voeux, Dédicaces, Ex-libris Paradise BD, Walthéry, Natacha, Carte de voeux, Dédicaces, Ex-libris

Cette carte de voeux est donc un magnifique cadeau !

C'est pour cela que nous en parlons : une telle initiative mérite qu'on en parle et devrait faire des émules !

Donc merci à Paradise BD de montrer qu'il existe encore des magasins tenus par des passionnés où le profit n'est pas la seule chose qui compte.

        

dans Comics, Coups de Coeur, Mangas
Tags : paradise bd, walthéry, natacha, carte de voeux, dédicaces, ex-libris

Star Wars : The Old Republic, déballage du collector 
par Quantic

mercredi 14 décembre 2011 20:18 9 commentaires

Aelya a encore craqué pour un collector de plus et comme madame travaille, c'est à moi de vous proposer le déballage de son collector et pour être honnête, je suis à deux doigt de craquer pour une version du jeu également... tellement il s'avère sympa.

Et c'est le collector du très attendu MMO de Bioware, Star Wars : The Old Republic dont il s'agit.

 

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

Malgré son prix qui fait mal au compte en banque (150 euros), le contenu de grande qualité remonte rapidement le moral.

D'abord la boîte est splendide, un peu plus petite que l'énorme collector de Skyrim mais très joliment décorée et d'aspect très solide.

 star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo  star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

Une fois ouverte, on découvre un ingénieux système de rangement qui encore une fois démontre que Bioware a décidé de gâter les acheteurs du collector par une édition de qualité.

 star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

Au niveau du contenu, on trouve un artbook à la couverture texturée très agréable au toucher et qui en plus de présenter de belles illustrations reprend les notes d'un maître Jedi sur les débuts de la Grande Guerre de l'Hyperespace

 star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo  star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo  star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

Le jeu en lui-même tient sur trois DVD et est présenté dans un magnifique steelcase

 star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

Un digipass pour se connecter en toute sécurité

 star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

La bande originale du jeu est disponible sur CD (et non en download comme c'est le cas la plupart du temps) mais dommage qu'elle ne soit emballée que dans une pauvre pochette en carton

 star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

On trouve également plusieurs documents comme la carte des galaxies connues sous la forme d'un poster

 

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

mais aussi plusieurs plans/schémas/lettres pour bien se plonger dans l'univers Star Wars

 

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo  star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

Un collector, surtout d'un MMO, sans contenu in-game ne serait pas un bon collector et Star Wars : The Old Republic ne déroge pas à la règle puisque les heureux possesseurs de ce collector recevront en jeu :

- Un accès exclusif à la boutique collector en jeu qui proposera des objets uniques tout au long de la vie du jeu

- Un droïde souris exclusif

- Un véhicule individuel exclusif

- Un lance-fusées

- Une holodanseuse qui projette un hologramme de danseuse

- une holocaméra qui garde une trace virtuelle de vos aventures

- un droïde d'entrainement qui vous assistera au combat

Enfin, la pièce de résistance, la figurine de Darth Malgus produite par Gentle Giant Studios, elle aussi bien emballée dans un carton solide.

 star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

Comme vous pouvez le voir, elle est plutôt réussie !

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

Haute d'une bonne vingtaine de centimètres, elle repose sur un très beau socle-miroir noir qui la met très bien en valeur.

La figurine en elle-même est très bien finie. Bon, si on chicane un peu, on aurait pu encore avoir mieux mais quand on voit la qualité moyenne des figurines des collectors, elles est très largement au-dessus du lot.

La pose est classique, assez simple mais elle représente bien le personnage et c'est encore ce qui compte le plus.

Autre point positif, assez rare dans les collector, un certificat d'authenticité est fourni.

Voici quelques autres photos

 

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo  star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo  star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo  star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo  star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo  star wars,star wars the old republic,collector,déballage,bioware,electronic arts,mmo

En conclusion, un très beau collector, bourré de contenu et d'une figurine de bonne qualité.

Le prix de 150 euros me parait pourtant un peu exagéré mais on commence à avoir l'habitude de se faire plumer d'une bonne vingtaine d'euros sur tous les collectors réussis.

Néanmoins, les fans de l'univers seront conquis et si le jeu est à la hauteur de ce collector, il y a fort à parier qu'un certain World of Warcraft va voir ses abonnés fondre comme neige au soleil.

Pour ceux qui veulent craquer à leur tour (je dois résister car je suis jaloux d'Aelya ;-)), ce collector est toujours disponible.

Rendez-vous pour le test d'ici peu !

        

dans Craquage, Déballage, Figurines, Gaming, MMO, PC
Tags : star wars, star wars the old republic, collector, déballage, bioware, electronic arts, mmo