Japan Expo 2012 : Compte rendu de deux jours de folie 
par Aelya

mardi 10 juillet 2012 19:21 3 commentaires

Voilà, l'édition 2012 de Japan Expo s'est terminée et il faudra attendre l'année prochaine pour y retourner (enfin sans compter les différentes déclinaisons comme Japan Expo sud ou Japan Expo Belgium^^).

Quantic et moi y sommes allés Vendredi et Samedi : c'est notre pèlerinage annuel ! Ca l'est d'ailleurs pour énormément de gens vu le monde ! Alors qu'avons-nous pensé de cette 13ème édition ?

 japan expo 2012,japan expo,compte-rendu

Au détour des allées, nous avons croisé des cosplays magnifiques de personnes qui auraient largement pu participer aux différents concours organisés lors du salon. Nous allons tous les mettre sur notre page Picasa d'ici quelques jours.

Lors des concours, l'ECG (European Cosplay Gathering) et le WCS (le World Cosplay Summit), nous avons assisté à de très belles prestations (que vous pourrez très bientôt retrouver sur notre chaîne You Tube : nous sommes en train de les traiter).

 japan expo 2012,japan expo,compte-rendu, cosplay japan expo 2012,japan expo,compte-rendu, cosplay

Par contre, certains photographes se prenaient vraiment pour les rois du monde : en plein salon, dans les allées, ils interdisaient à quiconque de prendre des photos de certains cosplayers, n'hésitant pas à insulter et tout ça juste pour pouvoir donner leurs cartes de visite et faire payer les photos par la suite.

Ce genre de comportements par des photographes ne connaissant rien à la japanimation et uniquement là pour faire du fric (excusez-moi l'expression) ne devrait pas être cautionné, ni par les organisateurs, ni par les cosplayers.

Heureusement, la grande majorité des photographes (même les pros) étaient très sympathiques et bien souvent aussi passionnés que nous. Dommage qu'une minorité de profiteurs continue à arpenter les allées du salon à des fins purement mercantiles.

 japan expo 2012,japan expo,compte-rendu japan expo 2012,japan expo,compte-rendu, cosplay

A nouveau, Japan Expo proposait une foule de magasins. Les stands éditeurs rivalisaient pour faire venir les fans que nous sommes en proposant monts et merveilles en goodies sauf qu'une fois au stand même, il fallait réclamer à cor et à cris ces même goodies sous peine de ne pas les recevoir et même là, l'éditeur pouvait simplement décider que non, finalement, ils avaient changé d'avis, on ne recevait plus ça car ils s'étaient rendu compte qu'ils n'en auraient pas assez (spécial dédicace à Kazé).

Autre chose extrêmement désagréable : la supposée rupture de stock. En effet, on réclame tel manga/DVD/goodie et on apprend que l'éditeur n'en a plus.... Sauf que je peux voir le DVD en question juste derrière la personne (encore une fois dédicace à Kazé). Ca donne un peu l'impression d'être pris pour des buses...

Sinon, encore une fois, on peut regretter le nombre alarmant de contrefaçons. Niveau figurines, c'était affligeant : il n'y avait quasi que ça ! J'avoue ne pas comprendre comment les organisateurs de Japan Expo peuvent tolérer cela alors que c'est illégal et que certains éditeurs de figurines avaient fait le déplacement (Good Smile Company, Square Enix...)

 japan expo 2012,japan expo,compte-rendu

Tout ça ne m'a pas empêché de craquer pour de nombreux mangas (38 si j'ai bien compté :p), mais niveaux produits dérivés, j'ai été très sage... enfin côté japanimation car c'est du côté Comicon que je me suis lâchée^^

Quantic a lui dépensé une fortune sur le stand de Pix n'Love mais a surtout réussi à obtenir la dédicace du créateur du jeu Double Dragon sur la jaquette de son jeu Master System : il est aux anges. Nous avons aussi eu la dédicace de l'auteur du dernier livre sur Final Fantasy qui est sorti aux éditions Pix n'Love.

Ce sont les seules dédicaces que nous ayons cherché à avoir : j'avoue ne plus avoir la patience de faire la queue pendant 3 heures pour ne rien avoir au final. Cependant, les plus courageux auront pu obtenir de superbes dédicaces d'auteurs  de comics américains (j'en ai vu qui m'ont rendu grave jalouse ;-)) ou de mangakas renommés.

Le coin Jeunes Créateurs proposaient de jolies créations. Cette année, je retiendrai particulièrement Esaïkha Création et My Oppa, que j'avais déjà repéré l'année dernière, mais aussi la Contrée des Songes. Les trois ont défilé (voir nos vidéos sur Youtube et nos photo sur Picasa incessament sous peu) et j'ai dû me retenir pour ne pas aller commander certaines de leurs créations ;-)

 japan expo 2012,japan expo,compte-rendu, esaikha création japan expo 2012,japan expo,compte-rendu, my oppa japan expo 2012,japan expo,compte-rendu, contrée des songes

Niveau jeu vidéo, je dois avouer ne rien avoir noté de vraiment intéressant, mais bon, c'est peut-être parce que nous revenons de l'E3 ? Enfin, malgré ça, je pense que l'espace dédié était assez maigre.

Dans le hall dédié à la Comicon, il y avait cependant la manche française du tournoi mondial de Starcraft II qui battait son plein. Nous avons regardé quelques matchs : c'est quand même assez impressionnant comparé à notre niveau ;-)

 japan expo 2012,japan expo,compte-rendu

Conclusion

Japan Expo est bourrée de défauts (prix, contrefaçon, commercialisation à outrance...) mais reste le rendez-vous japanimation à ne pas manquer.

On a beau se plaindre, l'ambiance fait que l'on aime se balader dans ses allées bondées et l'on se sent triste de devoir partir !

        

dans Comics, Cosplay, Japanimation, Mangas, Otaku, Salons
Tags : japan expo 2012, japan expo, compte-rendu

Japan Expo 2012 : Paris se prépare pour un 13ème impact de folie ! 
par Aelya

mercredi 27 juin 2012 19:21 0 commentaire

Japan Expo 2012, japan expo, salon, affiche

Déjà 13 Japan Expo... Je me sens vieille d'un coup : je suis allée aux premiers !

Et s'il est vrai que l'on peut regretter la commercialisation à outrance du festival, il faut reconnaître qu'il reste LA référence en matière de Japanimation, LE lieu de rassemblement pour tous les Otakus de France et Navarre, mais aussi pour les quelques Belges qui font aussi le déplacement chaque année... Et bien sûr on y sera pour couvrir le salon, ramener des goodies et des belles photos de Cosplay !

En tant qu'habituée du festival, je ne pouvais faire autrement que d'y retourner : c'est limite un pèlerinage annuel.

Quantic et moi, ainsi que ma soeur qui s'est gentiment dévouée pour couvrir le salon les jours où nous ne sommes pas là faute de congés, seront donc présents à la Japan Expo 2012 qui se tient du 5 au 8 juillet au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte.

Alors qu'est-ce que nous préparent les organisateurs cette année ?

Niveau Mangakas :

- Naoki URASAWA, l'auteur du cultissime Monster (que ceux qui ne l'ont pas lu aillent se l'acheter immédiatement : j'ai réussi à convaincre des amis anti-mangas que les mangas peuvent être vraiment bien grâce à cet oeuvre), de l'excellent 20th Century Boys, de Pluto ou encore récemment de Billy Bat. On pourra assister à plusieurs conférences ou essayer (j'insiste sur le "essayer") d'obtenir une de ses dédicaces.

Japan Expo 2012, japan expo, salon, monster

- Les fans de Shojo seront eux-aussi comblés grâce à Delcourt et son invitée, Natsumi AIDA, auteur du très drôle Switch Girl, dans lequel bien des filles se reconnaissent même si elles n'osent pas forcément l'avouer ;-)

- Les éditions Ki-oon ont elles-aussi un invité en la personne de Tetsuya TSUTSUI. J'avoue ne pas vraiment connaître mais avoir mis dans ma wish list son prochain manga, Prophecy, qui sort fin Juin mais qui a surtout la particularité d'avoir été développé directement avec Ki-oon.

Côté Animation :

- Les fans de la série Robotech seront aux anges avec la présence de Haruhiko MIKIMOTO, qui a officié en tant que character designer sur cette série mythique ainsi que sur beaucoup d'autres séries de mécha.

 japan expo 2012,japan expo,salon, robotech

- Masao MARUYAMA sera présent également : il est le co-fondateur du studio Madhouse qui est responsable de "petites" séries telles que Les Chroniques de la Guerre de Lodoss, Death Note ou Highschool of the Dead plus récemment

- Il y aura aussi Kohei Tanaka, qui a composé de nombreux génériques et musiques d'animés tels que One Piece, Gate Keepers ou Gundam.

N'oublions pas les invités Jeux vidéo :

- Keiji INAFUNE est l'invité d'honneur jeux vidéo. Il a travaillé sur la série Mégaman chez Capcom mais aussi sur les Resident Evil et Onimusha.

- les éditions pix'n love ont elles fait venir le développeur, producteur et character designer de Double Dragon : Yoshihisa KISHIMOTO. Quantic cherche déjà s'il arrive à retrouver son jeu Master system dans nos cartons^^

japan expo 2012,japan expo,salon, double dragon

Et tout ça n'est qu'un petit aperçu des invités... Je n'ai même pas parlé de Rei Toma, Maliki, Hideo Baba... ni même des artistes musicaux...

Mais bref, il y aura du beau monde^^

On espère également voir des cosplays de toutes beautés avec les différents concours organisés :

- Vendredi vers 14h45 : sélections françaises du World Cosplay Summit 2012
- Samedi vers 13h00 : Finales de l'ECG - European Cosplay Gathering 2012
- Dimanche vers 14h15 : Sélections Française de l'ECG - European Cosplay Gathering 2013

On essayera, comme chaque année, de vous ramener de bien belles photos ainsi que des films pour qu'ils rejoignent ceux de l'année dernière sur notre chaine YouTube et notre galerie Picassa.

 japan expo 2012,japan expo,salon

Et tout cela, c'est sans compter toutes les activités prévues en plus : activités culturelles, défilés de mode jeunes créateurs, karaoké et bien sûr les tonnes de magasins.

Malgré les nombreuses contrefaçons vendues lors de la Japan Expo, on peut malgré tout tomber sur de jolies figurines... Et puis c'est l'occasion de récupérer une tonne de goodies en achetant des mangas auprès des éditeurs directement (voir notre collecte de l'année dernière^^).

Quantic, ma soeur et moi serons donc bien occupés à la Japan Expo^^ Cela sera sûrement très bien pour nous, mais beaucoup moins pour nos finances : je sens déjà venir les remontrances de Quantic par rapport à mes futurs craquages ;-)

Pour plus d'infos sur le salon, je vous invite à consulter le site officiel.

        

dans Cosplay, Japanimation, Otaku, Salons
Tags : japan expo 2012, japan expo, salon

[Craquage] Figurine Kneesocks de Panty & Stocking with Garterbelt par Yamato 
par Aelya

samedi 02 juin 2012 19:23 4 commentaires

 figurine, kneesocks, yamato,pvc, craquage

A peine quelques jours après mon dernier craquage, voilà qu'une figurine que j'attendais depuis que j'avais vu son prototype est enfin annoncée : Kneesocks de Panty & Stocking with Garterbelt par Yamato est pré-commandable.

Que faire ? Rester stoïque et faire preuve d'une retenue remarquable ou craquer lamentablement, ce qui permettra à Quantic de me reprocher ma faiblesse légendaire ?

Je pense que vous connaissez déjà la réponse... Je sus faible...

 figurine, kneesocks, yamato,pvc, craquage figurine, kneesocks, yamato,pvc, craquage

Mais je tiens à signaler qu'avant cette version de Kneesocks par Yamato, Alter en avait fait une également. J'avais failli céder à la tentation mais pour une fois j'ai réussi à me retenir : je la trouvais vraiment sympa mais la pose était un peu trop simple et le rouge vif de sa peau, même si fidèle à l'animé, ne me plaisait que moyennement (alors que je suis généralement fan des réalisations d'Alter^^)

Par contre, cette version par Yamato me plait énormément ^^

Déjà sa pose est moins statique et plus sensuelle vu qu'elle semble sur le point d'enlever son second bas, le premier ayant déjà disparu. Ses cheveux semblent bien détaillés et rajoute du dynamisme à la pose.

 figurine, kneesocks, yamato,pvc, craquage figurine, kneesocks, yamato,pvc, craquage

Le côté brillant de sa tenue rend quant à lui vraiment bien.

Le visage est lui aussi une réussite avec une petite expression sadique qui lui va à merveille.

 figurine, kneesocks, yamato,pvc, craquage figurine, kneesocks, yamato,pvc, craquage

Bref, c'était couru d'avance : Quantic va pouvoir me reprocher ce nouveau craquage... surtout vu mes dépenses à Las Vegas et Los Angeles (j'ai trouvé plein de t-shirts sympas^^) !

        

dans Craquage, Figurines, Japanimation, Otaku
Tags : figurine, kneesocks, yamato, pvc, craquage

[Craquage] Figurine Urameshi Yusuke de Yuyu Hakusho par Kotobukiya 
par Aelya

lundi 28 mai 2012 17:02 0 commentaire

 yuyu hakusho,figurine,kotobukiya,yusuke urameshi

Je vous avais déjà fait part du fait que j'étais fan de Yuyu Hakusho et que j'avais craqué pour les deux figurines des démons Hiei et Kurama. Je trouvais étrange que Kotobukiya propose ces deux personnages mais laisse de côté le "héros" de ce manga.

 yuyu hakusho,figurine,kotobukiya,yusuke urameshi

Mais voilà que le mal est réparé vu que, ça y est, Yusuke est pré-commandable. Vous commencez à me connaître et vous vous doutez de ma réaction : j'ai sagement passé mon chemin je n'ai même pas réfléchi et me suis jetée dessus, surtout que sa pose est assez classe. Sa veste sera amovible.

Après si on y regarde de plus près, on peut se dire que cela aurait été sympa de proposer une deuxième pose (comme c'est le cas pour les deux figurines précédentes) voire un deuxième visage.

  yuyu hakusho,figurine,kotobukiya,yusuke urameshi yuyu hakusho,figurine,kotobukiya,yusuke urameshi

Mais, bon, la figurine reste de bonne facture et je ne pouvais décemment pas laisser Hiei et Kurama sans leur compagnon, non ?

Et puis la figurine propose Pu, la petite créature accompagnant Yusuke^^ Même s'il est un peu maigre par rapport au manga, il reste mignon ;-)

 yuyu hakusho,figurine,kotobukiya,yusuke urameshi

Voilà donc une pré-commande supplémentaire à ajouter à ma longue liste de craquages^^

        

dans Craquage, Figurines, Japanimation, Mangas, Otaku
Tags : yuyu hakusho, figurine, kotobukiya, yusuke urameshi, pvc

[Nostalgie] La Dernière Licorne, une adaptation animée d'un livre magique 
par Aelya

jeudi 12 avril 2012 19:43 5 commentaires

 the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

Ma première rencontre avec la dernière licorne s'est faite dans un cinéma.

A vrai dire, il s'agit du premier film que j'ai vu au cinéma. Il est sorti en décembre 1985 en France : j'avais 2 ans et demi et pourtant son histoire, ses personnages sont restés gravés dans mon esprit, je pouvais revoir certaines images dans ma tête.

Je rêvais que le film sorte en cassette vidéo mais malheureusement, on ne l'a jamais trouvé. Il a fallu attendre une miraculeuse rediffusion au cinéma puis l'ère du DVD pour que je puisse le revoir. Je me suis même procurée la version DVD anglaise (puis la française que j'ai surtout prise pour la montrer aux plus jeunes ne comprenant pas encore la langue de Shakespeare^^) tellement je l'attendais.

 the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

A l'époque j'avais pris une tonne de printscreens de ces DVDs et même fait des gifs animés, malheureusement, tous ceci est stocké sur un DVD caché quelque part dans un carton du déménagement.

Bref, ce "film" fait partie de mes films cultes. J'avoue ne plus savoir si mes parents m'avaient emmené voir la dernière licorne parce que j'aimais déjà ça ou si c'est ce film qui a fait que j'aime les licornes^^

Mais trêve de bavardages, parlons un peu du film en lui-même.

the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

La dernière Licorne est une adaptation animée du roman du même nom écrit par Peter S.Beagle.

Fidèle au livre, elle raconte la quête de la dernière des licornes pour retrouver ses congénères.

En chemin, celle-ci rencontre Schmendrick, un magicien peu doué, et Molly Grue qui se joignent à elle.

 the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

Ils apprennent que les licornes sont retenues par le roi Hagard à l'aide d'une créature magique et terrifiante : le taureau de feu. Arrivant sur ses terres, la licorne se voit confrontée au taureau, sur le point d'être capturée, elle est transformée en jeune fille par Schmendrick.

 the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

Avec Schmendrick et Molly, elle va aller au château d'Haggard pour continuer sa quête, mais cette nouvelle apparence la change peu à peu, lui faisant oublier qui elle est vraiment et découvrir de nouveaux sentiments...

 the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

Les personnages sont loin des clichés manichéens bien/mal et sont très touchants.

J'aime beaucoup Molly, une femme plus si jeune que ça qui aurait tout donné pour croiser une licorne plus tôt, avant qu'il ne soit trop tard : sa détresse en voyant la licorne est poignante (enfin c'est peut-être parce qu'à mon âge je commence à m'identifier à elle^^).

 the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

La licorne elle-même est très intéressante car parfois à la limite de la cruauté dans son comportement mais son expérience va la faire évoluer.

Même les personnages secondaires (voire tertiaires ?) sont fouillés, tel que le chat à la jambe de bois ou le squelette.

L'histoire aborde de nombreux thèmes intéressants tels que l'identité, l'immortalité, la vérité avec une vraie réflexion sur ceux-ci.

On est également loin de l'ambiance joyeuse d'un Disney, une certaine mélancolie imprégnant l'histoire. D'ailleurs si la fin est positive, je ne suis pas sûre qu'on puisse la qualifier d'Happy Ending.

 the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

Une vraie poésie se dégage de l'oeuvre et les graphismes viennent la renforcer. Il est vrai qu'aujourd'hui ces derniers peuvent sembler assez vieux mais la magie est toujours là. J'aime beaucoup l'utilisation qui est faite des tapisseries moyennageuses ^^

Il faut dire que si le scénario et les dialogues furent produits par la société de production américaine Rankin/Bass, l'animation fut elle confiée au studio japonais Topcraft qui a, par la suite, travaillé pour Hayao Miyazaki sur Nausicaa et dont la plupart des membres ont ensuite travaillé pour le studio Ghibli (et oui, déjà à 2 ans et demi j'aimais les dessins animés japonais ;-)).

 the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

Quelques chansons chantées par le groupe America viennent agrémenter le film. Je dois avouer adorer la chanson "The Last Unicorn" que je trouve magnifique.

Je conseille donc vivement ce film d'animation ainsi que le livre, d'autant que cette adaptation est vraiment fidèle au roman.

La dernière licorne doit d'ailleurs ressortir cette année et l'année prochaine aux USA en version remastérisée et en 3D pour les 30 ans du film qui était sorti en 1982 là-bas : l'animation des personnages se verrait améliorée, des décors refaits et 7 à 8 minutes de nouvelles séquences ajoutées.

 the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie the last unicorn,la dernière licorne,cinéma,film,dessin animé,peter s. beagle,culte,nostalgie

Cependant, plus rien n'a été annoncé depuis octobre 2011. J'espère que cette ressortie est toujours d'actualité car j'attends sa sortie en blu-ray (Un Blu-ray US est déjà disponible mais j'aimerais autant attendre cette version revue ayant déjà le DVD en version UK et en version FR^^).

Voici le trailer sorti pour la sortie du DVD en 2007 (mas il ne rend pas vraiment justice au film) :

        

dans Cinéma, Japanimation, Nostalgie
Tags : the last unicorn, la dernière licorne, cinéma, film, dessin animé, peter s. beagle, culte, nostalgie

[Mangas] Princess Jellyfish ou comment donner envie d'aimer les méduses 
par Aelya

vendredi 03 février 2012 20:16 2 commentaires

 shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Je continue sur ma lancée shojo, et après Sawako, je passe à un shojo plus décalé, je veux parler de l'excellent Princess Jellyfish (Kurage Hime en VO) de Akiko Higashimura.

Pour les non-anglophones, jelly fish veut dire méduse. Ne vous enfuyez pas ! Il ne s'agit pas d'un manga sur une sorte de sirène princesse des méduses. Que nenni. Le titre fait effectivement référence à l'héroïne, Tsukimi Kurashita, qui adore les méduses par-dessus tout et en a fait son obsession.

Tsukimi habite à Tokyo dans une résidence uniquement peuplée de jeunes femmes, toutes obsédées par un sujet donné - chaque résidente ayant sa propre monomanie (les méduses, les Trois Royaumes (fresque historique), les Kimonos et poupée en Kimonos, les trains, les vieux) - et complètement en dehors de la société. Bref, des "fujoshis" (qui se traduit littéralement par "fille pourrie/moisie") sans avenir suivant les critères de la société  japonaise moderne.

Les habitantes de cette résidence n'aiment donc pas vraiment les filles fashions et ont carrément interdit l'accès aux garçons.

Cependant, tout ceci va changer le jour où Tsukimi va sauver la vie d'une méduse grâce à Kuronosuke, superbe jeune fille qui se révèle être un homme ! Mais surtout, la résidence risque de se voir détruite à cause d'un projet immobilier, obligeant Tsukimi et les autres résidentes à se confronter au monde extérieur !

shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku  shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Princess Jellyfish est une vraie perle. Il aborde le sujet des otakus (dans le sens de personnes passionnées par un sujet donné) de façon complètement décalée avec des purs moments de délires tout en évoquant des sujets plus "graves".

Ainsi, on rit devant les réactions de Tsukimi face à Kuronosuke, par exemple lorsqu'elle découvre que c'est un garçon, ou celles des résidentes face aux questions du même Kuronosuke qui enchaîne les gaffes avec ces filles si différentes de lui.

Mais tout en riant, on voit leur difficulté face aux réactions d'une société qui ne les comprend pas voire les méprise, favorisant le "paraître". On s'interroge avec Tsukimi lorsqu'elle se demande pourquoi elle n'est pas devenue une princesse elle aussi comme Kuronosuke (un comble !) et comme sa mère décédée lui avait promis...

A cela s'ajoute une amorce d'intrigue amoureuse (il s'agit malgré tout d'un shojo). En effet, relookée par Kuronosuke, Tsukimi va croiser le frère ainé de ce dernier, Shû, qui va tomber sous le charme de notre fan des méduses qui elle-même ne sera pas insensible.

shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

Mais Shû va s'avérer incapable de la reconnaître sans son relooking laissant penser à Tsukimi qu'il l'ignore. Enfin, tout cela déplait à Kuronosuke sans qu'il comprenne vraiment pourquoi. Bref, un chouette petit triangle amoureux permettant des situations assez folles en perspective.

Tous ces personnages sont attachants, que ce soit les Amars (surnom que se sont données les résidentes et qui veut dire nonnes), Shû, Kuronosuke (qui se révèle bien moins superficiel qu'à prime abord) ou Tsukimi extrèmement touchante.

Princess Jellyfish est un donc vrai petit bijou et comme en plus il aborde un sujet qui me touche particulièrement (Otaku, Geek, nerd, même combat), je ne pouvais que craquer !

2 tomes sont déjà sortis en France chez Delcourt pour 8 au Japon.

        

dans Japanimation, Mangas, Otaku
Tags : shojo, princess jellyfish, manga, delcourt, otaku

[Mangas] Sawako ou la rencontre de Ring et des Bisounours. 
par Aelya

mercredi 18 janvier 2012 20:10 4 commentaires

Sawako, Shiina Karuo, manga, shojo

Cela fait très longtemps que je n'ai pas posté un article mangas sur ce blog et pourtant Quantic peut vous confirmer que je continue à en acheter par paquets^^ En fait la chambre dans laquelle on vit actuellement chez ma belle-mère commence limite à déborder...

J'ai donc décidé de réparer le mal et de parler d'un shojo sympathique comptant déjà 11 tomes sortis actuellement en France (chez Kana) contre 14 au Japon.

Attention, il s'agit d'un Shojo manga, c'est-à-dire principalement destiné aux filles^^

Je vais donc parler de... Sawako de Shiina Karuho. Le titre japonais est Kimi ni Todoke.

Sawako est une jeune fille qui ressemble à s'y méprendre à Sadako, le fantôme du film Ring. Résultat, tout le monde a peur d'elle alors qu'en fait c'est une fille très gentille, timide, naïve et qui rêve de se faire des amis. Heureusement, Kazehaya, un garçon de sa classe ne semble pas avoir peur d'elle et va ainsi l'aider à s'intégrer et à se faire des amies.

Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo         Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo

Ce résumé dévoile une histoire assez classique, pleine de bons sentiments et il ne faut pas se voiler la face, c'est le cas. On retrouve les situations classiques du genre avec les coups bas de la rivale, l'arrivée d'un second personnage masculin charismatique, le prof de sport sympa mais pas futé, les quiproquos habituels. Bref, rien de révolutionnaire.

Cependant, il se dégage quelque chose de l'histoire, une douceur et un optimisme qui fait du bien.

Sawako est touchante d'innocence et de pureté (voire un peu trop parfois) et on a envie que tout se passe bien pour elle. Ses tentatives pour se faire comprendre de ses camarades de classe qui la prennent pour une sorte de sorcière sont souvent drôles.

Les personnages secondaires sont eux-aussi intéressants et deviennent de plus en plus fouillés au fil des tomes. On s'attache à eux et ils voleraient presque la vedette à Sawako.

Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo

Une petite dose d'humour (la naïveté de Sawako étant parfois énorme) rajoute un grain de sel bienvenu.

Bref, c'est une série qui arrive à toucher le lecteur, ajoutez à cela des graphismes que je trouve vraiment beaux et vous comprendrez pourquoi j'ai accroché à ce titre^^

Un anime de 25 épisodes a également vu le jour en 2009 et une seconde saison de 12 épisodes en 2011,mais je ne peux pas vous en dire beaucoup à ce sujet, ne l'ayant pas vu. De même pour le drama existant^^

Sawako, Shiina Karuho, manga, shojo

        

dans Japanimation, Mangas, Otaku
Tags : sawako, shiina karuho, manga, shojo, kana

Japan Expo Belgium 2011 : Notre journée à la première édition belge 
par Aelya

dimanche 06 novembre 2011 18:57 10 commentaires

 japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay,

Samedi 5 Novembre, Quantic et moi nous sommes rendus à la Japan Expo Belgium. Il s'agit de la première édition en Belgique de ce fameux et même ancestral festival dédié à la culture Japonaise et à la Japanimation.

C'était un évènement que je ne pouvais pas manquer, surtout que j'avais connu les premières éditions des Japan Expo françaises et que nous sommes comme vous le savez des grands amateurs de salon de japanimation (voir nos couvertures de Made in Asia 2011 et de la Japan Expo Paris 2011).

 japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay, japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay,

Alors, cette édition est-elle à la hauteur de ses consoeurs ?

Nous sommes arrivés tôt (vers 9:30) et déjà une queue immense s'était formée, à tel point que des membres du staff ont dû annoncer un peu plus tard à la foule que tout le monde ne pourrait pas entrer...

Et en effet, à l'intérieur, c'était bondé ! Il était très difficile de marcher dans les allées assez étroites du salon : celui-ci a été victime de son succès et Tour et Taxis s'est clairement avéré trop petit pour un évènement de cet envergure.

Deux palais étaient dédiés aux stands des divers exposants et trois salles plus petites regroupaient les différentes scènes sur lesquelles avaient lieu cosplays, conférences, projections, dédicaces... Enfin, un palais vide servait d'espace de détente et un coin fumeur était prévu à l'extérieur où l'on pouvait admirer diverses voitures et poser sur un Kart de Mario Kart.

 japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay, japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay,

Les stands du salon étaient regroupés par thème (plus ou moins) : jeux vidéo, mangas, goodies, fanzines, culture... Cependant, une impression générale de fouillis ressortait de tout ça. On avait parfois du mal à déterminer quel stand était quoi.

Côté jeux vidéo, Ubisoft était là avec son traditionnel Just Dance qui remporte toujours autant de succès. Nous avons d'ailleurs assisté à une très chouette prestation d'un groupe militaire accompagné d'Ezio.

Assassin's Creed Revelation était d'ailleurs jouable, ainsi que Rayman's Origin.

japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay, japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay, japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay,

Nintendo présentait également ses jeux et la 3DS. Une petite galerie reprenait différents titres Zelda jouables pour fêter ses 25 ans. Nintendo a d'ailleurs profiter de l'occasion pour prendre en photo les Zelda de Belgique (un avis de recherche ayant été lancé il y a quelques temps).

 japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay, japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay,

japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay,

Call Of Duty était jouable mais vue la foule nous n'avons même pas pu nous en approcher. A part ça, pas d'autres exclusivité : la plupart des bornes (Activision, Microsoft, Namco Bandai) proposaient des jeux déjà sortis.

Côté mangas et goodies, on trouvait quelques stands sympathiques mais on ressentait vite un sentiment de trop peu. Il n'y avait que quelques magasins de goodies, un seul magasin vendant des mangas (Slumberland) et seuls deux éditeurs (Glénat et Ankama) avaient fait le déplacement. Pas un seul stand ne vendait des DVDs (où alors très peu car j'ai eu beau chercher, je n'en ai pas vu). Les grands acteurs belges du secteur n'étaient pas présents (je pense notamment à Dybex, Archonia, BD-World...) et c'est bien dommage.

Il y avait bien de nombreux stands où acheter des bentos ou de la nourriture japonaise (les mikados à tous les parfums par exemple), des répliques de sabre ou encore des corsets, mais cela ne compense pas le manque de stands vendant des mangas ou des DVDs de japanimation.

 japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay, japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay,

Noob et le Joueur du Grenier avaient fait le déplacement, cependant une vraie marée humaine tentait d'avoir leur autographe et il était quasi impossible de les approcher sans faire la queue pendant des heures.

Nous avons croisé de nombreux cosplayeurs dans les allés, certains costumes étant vraiment excellents et nous avons également assisté au concours du Cosplay groupe, mais plus de détails sur les cosplays dans un article spécial.

 japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay, japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay, japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay,

L'ambiance était assez bonne, les gens heureux d'être là et de partager leur passion même si certains couacs dans l'organisation ont fait un peu râler. Ainsi, un vidage de salle était prévu juste avant le Cosplay Groupe, cependant, un grand nombre de personnes assistant au concert précédent sont restées dans l'anti-chambre servant de sortie pour re-rentrer aussitôt, grillant ainsi tous les gens faisant la queue depuis une heure (voire plus).

Conclusion

Japan Expo Belgium n'en est qu'à sa première édition et cela s'est fait sentir.

Le lieu est mal adapté à la foule, il y a un vrai manque de stands japanimations (un seul stand vendant des mangas n'est pas suffisant et aucun vendant des DVDs est ridicule), d'invités mangas (un seul), l'organisation laissait un peu à désirer... Bref, pas mal de points à revoir pour la prochaine édition.

Au final, une petite déception pour notre part mais l'arrivé de Japan Expo en Belgique ne peut que nous faire plaisir et il y a fort à parier que la seconde édition apprendra de ses erreurs... Après tout, même la Japan Expo Paris a bien du commencer un jour !

        

dans Figurines, Gaming, Japanimation, Mangas, Otaku, Salons
Tags : japan expo belgium 2011, japan expo, salon, cosplay