[Craquage] Coques pour mon nouveau Galaxy S3 : laquelle préférez-vous ? 
par Aelya

vendredi 15 février 2013 18:47 10 commentaires

 gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage

Après plusieurs mois d'allusions fines au début puis relativement explicites, Quantic a fini par comprendre : je voulais un nouveau téléphone portable. J'avais encore un Iphone 3GS qui commençait à mourir purement et simplement.

Mes jérémiades requêtes ayant enfin portées leurs fruits, je me trouve maintenant en possession d'un magnifique Samsung Galaxy S3. Il m'a fallu un petit temps d'adaptation entre l'iOS et Android mais je suis complètement séduite et j'avoue nettement préférer mon Samsung à l'Iphone trop dirigiste à mon goût.

 gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage

De plus, je trouve son design vraiment beau et classe (j'ai le modèle blanc). Cependant, je reste une fille et même si j'ai caressé l'idée de le laisser tel quel, j'ai finalement craqué et n'ai pas pu m'empêcher d'acheter des coques. Si je dois dire la vérité, j'aurais même bien aimé pouvoir ajouter un strap mais cela n'est pas plus possible sur la plupart des GSM modernes...

J'aimais énormément la coque de mon Iphone : je l'avais achetée durant notre lune de miel au Japon, alors même que je n'avais pas encore d'Iphone ! C'est pour dire ! Résultat, je suis un peu triste de la quitter mais bon, c'est la vie^^

 gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage

Je suis donc allée voguer sur Internet pour trouver sa remplaçante. J'en ai vu dans le même style, représentant par exemple un pingouin... Mais finalement je suis tombée sur deux coques qui m'ont fait craqué. Et je n'ai pas réussi à choisir ! Comme, elles n'étaient pas très chères, je les ai achetées toutes les deux ! Je sais, c'est mal... A vrai dire, je n'ai rien dit à Quantic et l'ai mis devant le fait accompli ;-)

La première est souple dans un style manga. Elle enveloppe complètement le téléphone. Je trouve le visage très sympa^^

 gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage  gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage

La deuxième est rigide dans un style fantasy où l'on voit une très jolie fée. La coque ne revient pas trop sur le devant du téléphone, surtout en haut et en bas, ce qui fait que l'on voit encore bien le Galaxy et ses bords métalliques assez classes.

gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage  gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage

Mais voilà, même maintenant, j'ai du mal à me décider : je les aime toutes les deux ! Je procède donc à un roulement une semaine sur deux (même si j'hésite à passer à 2 semaines^^). 

Et vous laquelle préférez-vous ?

Bonus : La coque Gameboy pour Galaxy Nexus

Quantic râlait qu'il n'avait pas de coque sympa/geek pour son Galaxy Nexus car celui-ci est assez "rare". Résultat, dans mes pérégrinations pour ma mes propres coques, j'en ai cherché une pour lui et suis tombée sur une coque Gameboy que je me suis empressée d'acheter, ni une ni deux.

 gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage  gsm,portable,samsung,galaxy nexus,galaxy s3,coque,craquage

Et j'aurais mieux fait de m'abstenir! 

En effet, déjà, elle avait l'air mieux sur la photo et les trous ne sont pas spécialement bien conçus, mais on aurait pu passer outre.
Le problème vient du fait que Quantic a dû acheter une nouvelle batterie plus puissante pour son Nexus, résultat, son GSM fait 1 ou 2 millimètres de plus en épaisseur... La coque étant rigide, elle ne s'adapte plus tout à fait au GSM : elle tient mais celui-ci dépasse un peu et ne tient pas spécialement bien dedans...

C'est triste !

        

dans Craquage, Geek
Tags : gsm, portable, samsung, galaxy nexus, galaxy s3, coque, craquage

THQ en faillite, quel avenir pour les studios et les licences ? 
par Quantic

jeudi 24 janvier 2013 19:18 3 commentaires

 thq,faillite,désossement,enchères

On savait que THQ allait mal depuis déjà pas mal de temps. L’absence de l’éditeur à l’E3 et à la GamesCom l’année dernière pour raisons financières ne sentait pas bon mais les très mauvaises ventes du pourtant pas si mauvais Darksiders 2 auront eu raison du dernier souffle de THQ.

Histoire de rendre le condamné un peu plus présentable, THQ s’est lancé fin 2012 dans une folie de promotion à tout va vendant l’intégralité de son catalogue à prix minuscule. Et pas mal de joueurs en auront profité pour faire le plein de titres pas toujours merveilleux mais quand on désosse un cadavre, on ne fait pas son difficile.

THQ s’est alors mis à la recherche d’un repreneur capable de supporter l’édition des prochains titres de son catalogue, d’autant plus qu'il y avait du lourd à proposer en 2013  (South Park, Metro Last Light, ...). On a cru un moment que le cauchemar allait s’arrêter avec l’annonce du rachat par un groupement d’investisseurs (le fond Clear Lake) pour environ 60 millions $. Certainement pas des passionnés du jeu vidéo mais la garantie pour THQ que les titres en cours de développement pourraient arriver dans les rayons.

 thq,faillite,désossement,enchères

C’était sans compter sur le prix a priori très faible de l’offre de reprise qui a eu un peu de mal à passer auprès des débiteurs de THQ, soucieux de voir un jour leurs dettes remboursées.
Résultat : L’offre de ClearLake a été suspendue et une mise aux enchères de tout ou partie de THQ a eu lieu hier : son résultat a été dévoilé ce matin.

Il y avait peu de chance que THQ ne soit pas désossé puisque pour éviter la diaspora des licences de l’éditeur, il aurait fallu qu’un repreneur propose un montant plus élevé pour l’ensemble de THQ que la somme des offres par studio/licences individuelles. Et comme aucun grand éditeur ne s’était montré intéressé pour l’ensemble du portefeuille de THQ, les choses sentaient vraiment le roussi.

Mais qui a gagné quoi ?

Maintenant que l’on sait que THQ a été vendu par petits bouts, vous vous demandez sans doute qui a récupéré les meilleurs morceaux :

 thq,faillite,désossement,enchères

- Koch Media rachète Volition et les licences Saints Row et Metro.
Koch Media, un éditeur assez peu connu du grand public, mais dont l’influence est grandissante (et qui se cache derrière le gros succès Dead Island) récupère donc le Studio Volition et son excellente licence Saints Row. Espérons donc que Volition continuera sur sa lancée en proposant un futur Saint Row 4 au niveau de l’excellence du troisième épisode.

Au passage Koch Media récupère également la licence Metro, dont le second épisode Metro Last Light est toujours prévu courant Mars et semble vraiment alléchant.
Coût de l’opération : 22 millions $ pour Volition et Saints Row, 6 millions $ pour la licence Metro. A noter qu’Ubisoft était également sur le coup mais a raté son enchère.

thq,faillite,désossement,enchères

- Crytec rachète la licence Homefront
Un rachat presqu’à prix d’ami puisque cela n’aura coûté que 500.000 $. Il faut savoir que le premier Homefront fut un bide monumental et que le second épisode a été mis en sous-traitance par THQ chez un studio de Crytec. Le rachat avait donc tout son sens.

thq,faillite,désossement,enchères

- Ubisoft rachète South Park et le studio THQ Montréal
Ubisoft est aussi parti avec de belles pièces puisqu’ils ont racheté le très prometteur South Park : The stick of Truth, prévu un peu plus tard cette année ainsi que le studio THQ Montréal. Ce studio a été fondé par Patrice Désilets, créateur d’Assassins’ Creed, lors de son départ d’Ubisoft. Pas sûr qu’il soit enchanté de retourner dans le giron de son ancien employeur.
Coût de l’opération pour Ubisoft : 3 millions $ pour South Park et 2,5 millions $  pour THQ Montréal.

thq,faillite,désossement,enchères

- Sega rachète Relic
Sega a racheté aussi un gros morceau avec le studio Relic (auteur des Company of Heroes ou Dawn of War) pour un peu plus de 26 Millions $ et a battu Bethesda sur le fil.
Ce rachat a beaucoup de sens puisqu’il permet à Sega de se profiler encore mieux sur la marché du RTS PC. Ils sont déjà propriétaires de The Creative Assembly et de la licence Total War. Ils récupèrent également un studio à même d’exploiter la licence de Warhammer toujours juteuse auprès des joueurs PC.

- Take Two rachète Evolve
Evolve est une nouvelle licence dont on ne sait pas grand chose si ce n'est qu'elle est développée par Turtle Rock, auteur de Left 4 Dead. Voilà donc un rachat assez surprenant et une prise de risque importante pour Take Two puisque la transaction leur coutera quand même 11 millions $. A noter que Turtle Rock aura tenté de racheter lui-même la licence mais son petit 250.000 $ était loin du compte.

Et les licences abandonnées ?

A la lecture de cette liste, on se rend compte qu’il manque encore beaucoup de licences THQ.

thq,faillite,désossement,enchères

La plus importante étant sans aucun doute Darksiders et son studio de développement Vigil dont personne n’a voulu.

L’avenir de Vigil et de la licence Darksiders apparait donc comme assez sombre car, sauf miracle de dernière minute, il y a fort à parier que le studio devra fermer ses portes et la licence Darksiders, pourtant de très bonne qualité, disparaitra dans l’oubli.
Une rumeur soutient que Platinum Games serait encore intéressée par le studio mais c’est à prendre au conditionnel car le prix minimum réclamé serait trop élevé. L’avenir ne sera certainement pas rose pour les employés de Vigil.

Autre absent de poids : la licence WWE sur laquelle on aurait cru qu’EA Sports se serait jeté. Aucune trace dans les communiqués jusqu’ici mais il est tout à fait possible que la vente ait déjà eu lieu avant même la phase d’enchère. Take Two, via son éditeur sportif 2K Sports seraient également un repreneur poteniel.

Il en va de même pour la foule de petites licences qui étaient la propriété de THQ et qui, au mieux, auront été bradées et au pire se retrouvent sur le carreau.

Et maintenant, que conclure de cette nouvelle faillite ?

1/ La montée en puissance confirmée d’Ubisoft
Voilà quelques années maintenant que le troisième éditeur mondial a le vent en poupe en sortant d’excellents jeux tout en étant présent sur tous les supports. Les jeux 2013-2014 sont très prometteurs et on remarquera qu’Ubisoft aura essayé sans succès de repartir avec Saints Row mais pourra se consoler en récupérant Patrice Désilets, le chouchou qu’elle a dû laisser partir il y a quelques années. Un départ qui avait fait grand bruit à l'époque.

 thq,faillite,désossement,enchères

2/ L’investissement majeur de Sega
Sega est également en difficulté financière et a fermé plusieurs antennes locales en 2012 mais a pourtant décidé d’investir beaucoup dans le RTS PC qui n’est pourtant plus un genre très à la mode. Les affaires iraient donc mieux ?

3/ Koch Media monte en puissance
Cet éditeur parfois un peu obscur pour le grand public va se mettre de plus en plus en avant au cours des prochaines années et avec Saints Row et Metro, il a les cartouches pour sortir de son statut d’éditeur de seconde zone. A suivre.

 thq,faillite,désossement,enchères

4/ L’absence des deux premiers éditeurs mondiaux : Electronic Arts et Activision
Preuve que dans ce désossement, ce sont les éditeurs challengers qui ont pris des risques. Bien sûr, il est possible qu’EA soit déjà parti avec la licence WWE mais sans s’impliquer plus que nécessaire dans les enchères.
Quant à Activision/Blizzard, les rumeurs de désintérêt de son propriétaire Vivendi ne le mettait sans doute pas en meilleure posture pour un gros rachat.

Voilà donc la conclusion de la faillite de THQ, preuve que le marché du jeu vidéo n’est pas encore à maturité et reste très difficile pour les éditeurs qui n’ont pas les reins assez solides.

Souhaitons beaucoup de courage à tous les employés de THQ et de ses studios car il y a fort à parier que tous ne se sortiront pas indemne de ce désossement.

        

dans Gaming, Geek, News
Tags : thq, faillite, désossement, enchères

[Test] Asus G75, le portable ultime du gamer 
par Quantic

vendredi 18 janvier 2013 19:10 11 commentaires

asus g75,republic of gamers,portable,gamer,hardware,test

Ceux qui suivent notre Instagram (ou notre Twitter) le savent déjà mais j’ai reçu pour mon anniversaire il y a quelques temps un nouvel ordinateur portable : un Asus G75.

Après quelques semaines d’utilisation, il était temps de vous donner mon avis sur cette bête de course.

Il faut savoir que j’avais depuis 5 ans un portable HP, pas trop orienté gamer mais quand même muni d’une bonne carte graphique pour l’époque. Pourtant, j’ai été rapidement limité par ses capacités. Cette fois-ci, je voulais donc mettre toutes les chances de mon côté avec un modèle complètement orienté gamer.

J’ai opté pour le modèle 17 pouces munis d’un CPU quad-core Intel i7 3610QM et d’une Nvidia GeForce GTX 670M. Par contre, vu le prix assez astronomique de l’ensemble, j’ai fait l’impasse sur le SSD (que je pourrai toujours rajouter si je le désire). Ayant un SSD sur mon PC fixe, je dois avouer que celui-ci me manque un peu, particulièrement au boot mais très honnêtement, si vous n’utilisez pas votre portable comme machine principale, cela reste tout à fait supportable.

asus g75,republic of gamers,portable,gamer,hardware,test

Un portable grand luxe

En dehors de ses capacités techniques monstrueuses, la grande particularité de la marque Republic of Gamers d’Asus et plus particulièrement de la gamme G75, c’est le fait de ne ressentir absolument aucune impression de chauffe au travers du clavier. Sur mon vieux HP, même en idle sur le bureau Windows, mes mains rougeoyaient après quelques dizaines de minutes tellement la chaleur s’évacuait mal.

Ici, tout le dispositif de refroidissement est placé à l’arrière donnant à l’ordinateur sa forme tellement particulière et croyez-moi : Pour évacuer l’air, ça évacue l’air.

Je n’ai jamais dépassé les 65 degrés en CPU et les 70 degrés en GPU et tout cela sans la moindre impression de chaleur à travers le clavier. Une merveille !

Au niveau du look, il reste un peu austère mais a pour avantage de passer inaperçu et de pouvoir aussi bien s’utiliser au milieu d’une réunion professionnelle que dans une LAN. Les amateurs de Tuning devront se rabattre sur les Alienware bien tape à l’œil mais aussi ben plus onéreux.
Pour ma part, je n’étais pas fan du design à l’origine mais en sortie de boîte, l’aspect hyper classe de la machine m’a conquis au point de m’ôter l’idée de lui faire une déco maison.

asus g75,republic of gamers,portable,gamer,hardware,test

Un package très complet

En sortie de boîte, on ouvre de grands yeux par rapport au packaging ultra complet d’Asus. Il n’y a pas à dire, c’est cher mais on est gâté. Ainsi, en plus du portable et de sa gigantesque alimentation, Asus a la très bonne idée de fournir une souris gamer marquée de son logo RoG qui s’avère excellente, un casque audio malheureusement ouvert donc peu isolant et, pour couronner le tout, un sac à dos pour ranger son précieux et le transporter de par le monde en toute sécurité.

Le sac s’avère d’ailleurs très facile d’utilisation même s’il manque cruellement d’espace pour ranger son matos et manque un peu de protection. Ceci dit, cela reste une excellente initiative d’Asus car il est assez difficile de trouver un sac qui permette de faire rentrer la machine. Celle-ci est en effet très profonde étant donné le système de refroidissement. 

asus g75,republic of gamers,portable,gamer,hardware,test

Un premier boot pour dépoussiérer...

Vient ensuite le premier boot qui permet avant toute chose de finaliser l’installation. Rien de bien sorcier mais premier couac puisqu’il apparait que les DVD de sauvegarde ne sont pas inclus dans le package. Il faut donc créer soi-même ses DVD de sauvegarde (5 quand même) pour remettre la machine en état en cas de problème. Comptez quand même deux bonnes heures pour l’opération.

Une fois cette corvée faite, vient la découverte de la machine en elle-même et de la tonne de logiciels Asus & Partenaires préinstallés qui vont de l’indispensable à l’inutile le plus total. N’hésitez pas à avoir la main lourde dans les suppressions de programmes natifs, presque tout est à jeter.
On ne reprochera pas à Asus de fournir ainsi une bonne tripotée de logiciels mais à mon avis, les acheteurs de portables aussi onéreux ont souvent une idée bien faite des logiciels qu’ils veulent utiliser et on passe donc un bon moment à nettoyer la machine des bidules inutiles.

Par contre, je déconseille très fortement une installation « propre » de Windows comme on le fait couramment sur une tour. Ici, Asus a assemblé des pièces spécialement pensées pour le portable et développé des drivers spécifiques pour chaque élément. Il est, par exemple, courant que les drivers dernier cri de Nvidia fassent perdre 25-30 % de performances. Donc, pas d’excitation, il ne faut réaliser les updates que via le site d’Asus et ne jamais prendre les drivers constructeurs.

asus g75,republic of gamers,portable,gamer,hardware,test

Des performances à la hauteur

Et enfin, c’est le moment tant attendu, le premier lancement d’un jeu et la comparaison avec les performances de notre tour dernier cri. Avant toute chose, passez l’ordinateur en mode High Performance sinon le cpu sera bridé et donc les performances décevantes. Et là, c’est quand même un peu le bonheur puisque tous les jeux modernes sont jouables en qualité maximale. Bien entendu, le framerate connait une baisse sensible par rapport à une tour dernier cri mais globalement le résultat reste très satisfaisant et une telle machine peut aisément s’envisager comme machine de jeu principale.

Pour vous donner une idée, sur World of Tanks (version 8), j’ai constaté un framerate de 30-35 fps en qualité max et aliasing à fond alors que j’obtiens près de 80 fps sur ma tour. Cela peut paraitre décevant mais il faut remettre ce chiffre dans son contexte. Ma tour tourne quand même sur un I7 3770K avec une Radeon 7970 et 16 GB de Ram. Config encore difficile à envisager dans un portable même dernier cri.
En passant le niveau de qualité en élevé (un niveau en dessous du Max), on atteint 50-55 fps, de quoi jouer à l’aise en toute circonstance. 

asus g75,republic of gamers,portable,gamer,hardware,test

J’ai bien entendu testé la bête avec d’autres jeux : Borderlands 2, X-Com, Battlefield 3 et je peux vous dire que le résultat est impressionnant même si j’ai passé plus de temps à jouer qu’à prendre note des résultats de framerate ;-)

Malgré toutes ces qualités, l’Asus G75 a quand même quelques défauts aussi parmi lesquels :
- Son poids et son encombrement. Le modèle 17 pouces fait quand même dans les 4,5 kgs sans compter l’énorme alimentation. Il reste donc plus un transportable qu’un portable.
- Ses hauts parleurs vraiment très moyens. Heureusement, le gamer mobile utilisera souvent un casque pour s’isoler et n’aura donc pas à subir leur qualité médiocre

asus g75,republic of gamers,portable,gamer,hardware,test

Conclusion

Je pense que vous aurez compris que j’ai été enchanté de mon cadeau, l’Asus G75 est un excellent portable que je conseille à tous les gamers qui ont besoin de bouger. De plus, contrairement à certains concurrents, l’offre d’Asus est très cohérente et il est impossible d’acheter une machine qui proposera des carences dans certains domaines.

Si vous le pouvez, offrez-vous un disque SSD en bonus mais quoi qu’il arrive,  vous ne pourrez pas regretter votre achat.

        

dans Gaming, Geek, PC, Test
Tags : asus g75, republic of gamers, portable, gamer, hardware, test

Nvidia et Valve veulent concurrencer les consoles avec la Shield et la Piston 
par Quantic

mardi 08 janvier 2013 19:31 2 commentaires

 shield,nvidia,ces 2013,android,portable

Le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas est l'un des moments clés de l'année pour annoncer les nouveautés dans le monde Hi-Tech mais aussi dans le monde des jeux-vidéo. Après tout, avant l'E3, c'était l'un des seuls rendez-vous des acteurs de notre loisir favori...

Mais, bon, comme on couvre déjà l'E3 et la Gamescom, on ne peut pas être partout à la fois, même si Las Vegas est l'une de nos villes préférées. C'est donc derrière notre écran que nous découvrons les annonces de ce CES...

Bref, Nvidia d'un côté et Valve d'un autre viennent de secouer le club très fermé des fabricants de consoles en annonçant chacun des alternatives à nos bonnes vielles consoles : Nvidia avec la Shield et Valve avec la Piston. Toutes deux fortement imbriquées avec Steam.

Examinons d'abord la Shield de Nvidia


Entre la Ouya (qui sort dans pas si longtemps que cela), le projet secret de Valve (qui pourrait bien être la fameuse Piston) que tout le monde attend cette année et bien sûr les PS4 et Xbox 720 qui se devront d'être au rendez-vous, Nvidia tente le coup et présente une première console, portable qui plus est, et basée sur Android, décidément très à la mode.

A une époque où tout le monde s'interroge sur le futur du jeu portable (archi-dominé par le jeu casual des Smartphones-tablettes) et alors que Sony se casse les dents avec sa PS Vita (très réussie mais manquant de jeux susceptibles d'attirer les masses), Nvidia propose une console portable au design très discutable mais nourrie de concepts avant-gardistes.

En y regardant de près, on retrouve presque un pad Xbox avec un gros écran de 5 pouces greffé dessus. Certains aimeront le design un peu basique mais moi, je vais reconnaitre que j'espère qu'ils amélioreront le prototype d'ici à la sortie. Comme celle-ci est inconnue (tout comme le prix d'ailleurs), on peut garder espoir.

 shield,nvidia,ces 2013,android,portable

Non, l'intérêt de la Shield doit se chercher ailleurs, plutôt à l'intérieur de la bête.

Celle-ci contient en effet la toute dernière puce Nvidia, la Tegra 4 qui pourra faire tourner les doigts dans le nez toute la bibliothèque de jeux disponible sur Google Play mais elle pourra faire bien plus que cela puisqu'au coeur de la stratégie de Nvidia se trouve le cloud gaming. Et oui, si votre PC est équipé d'une carte graphique Nvidia, vous pourrez faire tourner n'importe quel jeu de votre bibliothèque Steam en streaming sur la Shield via votre connexion WiFi.

Mieux encore, via son port HDMI, vous pourrez l'utiliser pour afficher sur votre télévision le stream de votre PC. Il ne sera donc plus nécessaire d'avoir votre PC à côté de la télé pour profiter de vos jeux Steam en grand écran.

Les quelques démos présentées lors du CES ont d'ailleurs donné l'impression d'être très convaincantes.


La Shield en résumé

- un look de pad Xbox avec écran 5 pouces rabattable

- Un écran entièrement tactile et affichant du 720p

- Un écran compatible avec le 4K, la future norme de la super HD (mais bon sur un écran aussi petit, est-ce bien utile ?)

- Un processeur Nvidia Tegra 4

- Une batterie similaire à celle des tablettes actuelles

- un port micro-usb pour le chargement

- un slot micro-sd pour rajouter de la capacité de stockage

- un port HDMI pour la connecter à une télévision

- une connexion WiFi annoncée comme très costaude (normal, il faut qu'elle supporte du streaming HD)

Pas de date de sortie annoncée mais on peut tabler sur le second trimestre 2013 (aux USA en tout cas) et aucun prix annoncé mais vu le contenu de la bête, difficile de l'imaginer à moins de 300 euros.

shield,nvidia,valve,piston,xi3,ces 2013,android,portable,steam

La Piston, enfin la fameuse SteamBox ... ou bien Valve sonde simplement le marché ?

Seconde annonce du CES, la Piston, une SteamBox qui porte bien son nom, mais qui n'est peut-être pas la fameuse SteamBox que Valve est supposée développer en secret dans son coin.

Néanmoins, Valve supporte financièrement son constructeur Xi3 qui avait échoué à la financer via un projet de CrowdFunding il y a peu.

Sur le papier, il s'agit d'un mini-PC entièrement équipé de matériel digne d'un bon PC Gamer.

shield,nvidia,valve,piston,xi3,ces 2013,android,portable,steam

Les caractéristiques annoncées sont les suivantes :

- CPU QuadCore 64bit 3,2Ghz intégré (modèle X7A)

- GPU HD 7660G ATi (modèle X7A)

- RAM 8Go DDR3

- Stockage SSD jusque 1 To

- 1 port Ethernet

- Audio in/out mini-jack

- Audio out optique SPDIF

- 4 ports USB 3.0

- 4 ports USB 2.0

- 4 ports eSATAp

- 1 port DisplayPort/HDMI

- 2 ports Mini DisplayPort

Bref, ce n'est peut-être pas la fameuse SteamBox mais ça y ressemble quand même beaucoup !

 

A la différence de Nvidia qui mise sur le streaming des jeux Steam, la Piston sera réellement une alternative aux consoles traditionnelles en offrant un vrai mini-PC directement connecté à la télévision et capable de faire tourner tous les jeux Steam du moment.

Aucune date de sortie annoncée, ni aucun prix mais au vu des composants, on peut difficilement imaginer la Piston à moins de 1000 euros. C'est un vrai PC gamer miniaturisé, il faut dire.

Pas sûr donc que cette dernière trouve son public. Les amateurs de jeux PC étant déjà souvent très bien équipés tandis que les joueurs Console rechigneront beaucoup à dépenser autant pour remplacer leurs PS3/Xbox 360.

Et bien entendu, la question qui tue : Quel contrôleur pour remplacer le duo magique du PC : Clavier/souris ? Eh oui, si on peut imaginer aisément jouer via Steam aux jeux classiques jouables au Pad, un wargame, un Sim City ou un Civilization sont infiniment plus agréables au clavier/souris, sans même parler des MMO's. Difficile donc d'imaginer que la Piston pourra remplacer le PC et investir dans un gros PC Gamer "classique" et dans une Piston hors de prix, cela me parait difficilement envisageable.

 shield,nvidia,valve,piston,xi3,ces 2013,android,portable,steam

Notre avis

A chaud, l'annonce de la Shield et de la Piston a fait monter notre température corporelle d'un cran.

Concernant la Shield, tout est fait pour nous plaire dans cette machine... Nous préférons largement Android à l'iOS et les capacités techniques de la console sont impressionnantes. En plus, quand on a un partenariat avec Steam, cela donne confiance !

Et il faut reconnaitre que la possibilité de streamer un jeu Steam qui tourne sur son PC est une fonctionnalité intéressante même si dans la pratique, j'ai un peu de mal à comprendre l'utilité de jouer sur la Shield alors qu'un super PC gamer tourne à fond juste à côté... Mais bon, chacun y trouvera son intérêt, je suppose. L'affichage sur une télévision semble bien plus intéressant mais je demande encore à tester avant de m'exciter comme une adolescente devant les One Direction.

Bref, sur le papier, elle promet et nous sommes impatients de pouvoir mettre nos mains dessus... Peut-être à l'E3 cette année.

Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser que Nvidia essaye avec cette console de concurrencer les grands noms de la console... Après tout, les rumeurs veulent que Nvidia ait été écarté des prochaines PS4 et Xbox 720. S'agirait-il d'un coup de poker pour concurrencer Microsoft et Sony, et même Nintendo avec sa Wii U ?

Cette console, sorte d'hybride entre la tablette et le PC devra en tout cas trouver son public, ce qui n'est pas gagné si elle est vendue plusieurs centaines d'euros.

 shield,nvidia,valve,piston,xi3,ces 2013,android,portable,steam

Concernant la Piston, le projet a le mérite d'exister et le partenariat de Xi3 avec Valve aurait tendance à faire croire qu'il s'agit de la fameuse Steambox tant attendu... ce qui est peut-être le cas d'ailleurs. Elle constitue en tout cas une alternative de luxe aux consoles de salon même si elle me semble un mix encore plus difficile à défendre que la Shield.

Son prix risque d'exclure quasi immédiatement les utilisateurs des consoles actuelles et elle aura du mal à convaincre les Pcistes déjà suréquipés. Bien entendu, si un contrôleur de qualité est proposé et qu'elle permet de "remplacer" le PC Gamer" classique, alors elle aura tous les éléments en main pour faire un carton.

 shield,nvidia,valve,piston,xi3,ces 2013,android,portable,steam

La valse des nouvelles consoles est lancée et ce sont les outsiders qui ont tiré les premiers. Curieux de voir la réponse de Sony et de Microsoft, probablement à l'E3 prochain.

        

dans Gaming, Geek, Salons
Tags : shield, nvidia, valve, piston, xi3, ces 2013, android, portable, steam

Bonne année 2013 
par Aelya & Quantic

lundi 31 décembre 2012 18:40 4 commentaires

Et voilà, 2012 se termine dans quelques heures.

Nous vous souhaitons à toutes et tous un très bon réveillon et une excellente année 2013 !

voeux, geek, bonne année

A l'année prochaine pour de nouvelles aventures.

        

dans Geek, Hors Sujet
Tags : bonne année, voeux, geek, gamer

FACTS 2012 : compte-rendu de notre visite et nos rencontres avec les stars 
par Aelya

lundi 22 octobre 2012 18:52 2 commentaires

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Ce Samedi, Quantic et moi nous sommes rendus à Facts 2012 qui se tenait à Gand.

Ce n'est qu'après avoir tourné pendant 30-45 minutes que nous avons fini par trouver le parking, très mal indiqué (et attention, Quantic parle néerlandais) : nous devons avouer que cela ne nous a pas mis de très bonne humeur. Au final, la plupart des visiteurs se garaient même au parking Ikéa d'à côté (gratuit) !

Enfin, nous avons fini par arriver et découvrir ce salon dédié à la SF, aux comics et aux mangas.

A l'entrée, dans le premier palais assez petit, se trouvait le stand d'Ubisoft : toujours aussi populaire, il était pris d'assaut par les fans de Just Dance 4, Assassin's Creed 3 et Far Cry 3. On pouvait y récupérer de beaux posters de ces trois jeux.

Dédicace spéciale aux deux superbes cosplayeurs de Connor et Aveline que nous avions déjà croisés lors de l'Event Assassin's Creed III belge.

facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Des distributions de goodies avaient également lieu et l'on a remarqué que celles-ci se déroulaient de façon beaucoup plus civilisées que lors des Japan Expo ou Made In Asia, c'est-à-dire que s'il y avait un peu de bousculade, on ne risquait pas de se faire frapper (ce qui m'était arrivé une fois)! 

Un stand 2K arborait fièrement les couleurs d'X-com tandis qu'un stand Namco Bandai défendait les couleurs d'Epic Mickey 2 et de Star Trek.

Des stands de diverses séries SF ou Fantasy étaient également de la partie où l'on pouvait voir, entre autre, l'ancienne série V, du maquillage d'effets spéciaux ou encore Star Wars dont un très chouette stand dédié à la construction de R2D2.

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Le deuxième palais abritait les différents magasins ainsi que les stars en séances de dédicaces.

A côté des magasins mangas/goodies japonais, on trouvait de nombreux magasins de jouets anciens/classiques : les vieilles figurines de Musclor, Star Wars, GI Joe... Bref, une vraie caverne d'Ali Baba pour ceux recherchant les jouets de leur enfance. Par contre, les prix étaient souvent exagérés.
Autres échoppes intéressantes : Celles vendant des photos signées par des stars.

Dans les insolites, je signalerai la vente de chaussures "normales" à côté des katanas : j'avoue ne pas comprendre ce qu'elles faisaient là...

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Mais venons-en à l'atout majeur de FACTS à mon sens : la présence de certaines stars/auteurs de comics disponibles pour signer des dédicaces. 

Il s'agit du modèle américain : la star va demander qu'on lui paye un petit quelque chose (une vingtaine d'euros) contre sa signature.
Quantic et moi préférons ce système à celui des signatures gratuites : combien de fois n'ai-je pas entendu des gens demander qui était la personne pour laquelle elle faisait la queue lors de Japan Expo ou Made In Asia ! Privant parfois les vrais fans de dédicaces !

Bref, nous préférons largement débourser quelques euros et ne pas avoir une queue de 3 heures à faire sans certitude de recevoir le précieux sésame.

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Quantic et moi nous sommes donc dirigés vers l'endroit où les dédicaces se faisaient. Ceux désirant un autographe faisaient la queue (10 minutes maximum), tandis que les autres se tenaient à une certaine distance, se contentant de regarder ou prendre quelques photos.

Après quelques hésitations (je suis super timide l'air de rien), nous nous sommes dirigés vers Charles Dance  (Tywin Lannister dans Game of Thrones) qui, à cet instant, était libre.
Nous avons choisi la photo qui nous plaisait le plus, écrit nos noms sur un papier pour qu'il ne fasse pas de fautes en les écrivant et Charles Dance a signé. Il était très impressionnant et j'avoue que je n'ai pas oser dire grand-chose !

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars, charles Dance, Tywin Lannister

Ensuite, nous avons fait la queue pour un autographe de James Callis (Gaius Baltar de Battlestar Galactica). Celui-ci était beaucoup plus chaleureux et accessible : il nous a serré la main, j'ai réussi à balbutier que l'on adorait la série et son personnage.
Il nous a demandé s'il pouvait écrire une dédicace comique et l'on s'est empressé de lui dire oui !

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars, james Callis, Gaius Baltar

Enfin, nous avons obtenu la dédicace de Norman Reedus (Daryl Dixon dans The Walking Dead). Lui aussi était très gentil et nous a serré la main. Là nous avons dû épeler nos noms, ce qui n'était pas évident car le mien est long et celui de Quantic assez compliqué^^

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars, norman reedus, daryl dixon

J'avoue ne pas avoir tenté d'obtenir des esquisses ou dédicaces d'auteur de comics/BDs, la queue étant souvent très longue et aucun auteur présent ne m'enthousiasmait suffisemment que pour patienter...

Nous avons également croisé de très beaux cosplays mais Quantic (et son oeil pervers) vous en parlera dans un article dédié^^

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Conclusion

FACTS se différencie des conventions telles que Japan Expo ou Made In Asia car elle permet de trouver des objets à la thématiques plus SF / Fantasy ou des objets de collections.

Mais surtout, FACTS offre la possibilité de rencontrer divers artistes assez facilement et c'est cela qui m'aura le plus plu^^

Nous tenons enfin a remercier encore une fois Ubisoft Belgique de nous avoir invités à découvrir ce salon. On reviendra l'année prochaine !

        

dans Cosplay, Gaming, Geek, Otaku, Salons, Séries
Tags : facts 2012, compte-rendu, salon, stars

FACTS 2012 : un week-end sous le signe des Comics, de la SF et des Mangas 
par Aelya

vendredi 19 octobre 2012 18:58 0 commentaire

 facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay

Ce week-end, le 20 et 21 Octobre, se déroule FACTS 2012 au Flanders Expo de Gand.

Cette convention, même si elle accueille aussi les mangas et les animes japonais, se focalise beaucoup plus sur l'univers de la Science-fiction/Fantasy et sur les comics.

Etant fans de ces deux univers, Quantic et moi avons décidé de nous y rendre ce samedi. Ce sera notre première fois : toutes les années précédentes nous n'avons pu y aller car nous nous trouvions en France !

Je suis donc toute excitée à l'idée de découvrir ce salon^^ Surtout quand on voit le programme alléchant qu'il propose !

 facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay

Les fans de Walking Dead (que nous sommes) seront aux anges. En effet, non seulement le dessinateur du comics, Charlie Adlard, sera présent, mais deux acteurs de la série seront également là : Norman Reedus (l'excellent Daryl Dixon dans la série) et Lauren Cohan (la jolie Maggie).

Autre acteur présent d'une autre série génialissime : James Callis, le grandiose Dr. Gaius Baltar de la cultissime Battlestar Galactica ! Dommage que Number Six ne soit pas là également ;-)

A noter également la présence de Charles Dance, Lord Tywin Lannister de Game of Thrones, ou encore celle de Janina Gavankar, Luna Garza de ‘True Blood’.

 facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay

De nombreuses autres personnalités (acteurs, auteur de comics/BDs...) sont aussi invitées  je vous invite à découvrir la liste complète ainsi que les horaires des dédicaces sur le site officiel de FACTS.

Petite précision pour les autographes/dédicaces/photos/sketchs : FACTS adopte le modèle américain, c'est-à-dire que les invités sont libres de réclamer de l'argent pour les réaliser.

En plus de cette foule de stars, de nombreuses activités sont proposées : Séance de maquillage, coiffure style Lords of the Rings, initiation au go/divers arts martiaux/origami/..., photoshoots des stars...

Bien sûr, il y aura aussi des compétitions de cosplays et nous espérons en voir des beaux^^

Rayon jeux-vidéo, Ubisoft sera là en force avec des versions jouables de Far Cry 3 et Assassin's Creed 3 !

Bref, j'ai hâte d'être à demain^^

        

dans Comics, Gaming, Geek, Otaku, Salons
Tags : facts 2012, salon, walking dead, ubisoft, cosplay

[Chroniques d'Aelya] Traumatismes d'enfance d'une geekette 
par Aelya

samedi 22 septembre 2012 19:20 4 commentaires

On a tous vécu dans notre enfance des expériences qui restent gravées dans nos esprits car traumatisantes. Elles vont venir nous hanter parfois, sans prévenir : des images de ces évènements vont apparaître telles des flashs devant nos yeux...

Et comme les geekettes/otakus font toujours tout autrement que les autres filles, des éléments originaux entrent en ligne de compte... Laissez-moi partager certaines d'entre elles.

La terrible histoire de la NES et de la blanquette de veau

 chroniques d'aelya, traumatisme, geekettes,

Un jour mes parents ont fait une blanquette de veau. Je goute et n'aime pas du tout. Problème : mes parents affirment en avoir déjà fait et que j'avais adoré, les menteurs ! Mais répondre ainsi à son père et sa mère lorsqu'on a 10 ans maximum n'apporte rien de bon.

Mon père, hors de lui, a saisi la NES et l'a jeté au sol de toutes ses forces ! Traumatisme !!!

Deux leçons à retenir :

1/ Une NES, c'est super solide : elle n'avait quasi rien et fonctionnait toujours. Je ne pense pas qu'on pourrait faire la même chose avec les consoles actuelles^^

2/ Ne pas laisser des consoles à proximité de mon père s'il est énervé.

La triste histoire des She-ra/Musclors et petits Poneys

Un jour, lors d'un retour de vacances de chez mes grands-parents qui m'empêchaient de regarder mes dessins animés favoris le matin car je devais soi-disant me laver ou qui préféraient m'emmener à la plage plutôt que de me laisser simplement jouer à la console, j'ai décidé de jouer avec des jouets que j'adorais : mes She-ra et mes Petits Poneys.

 chroniques d'aelya, traumatisme, geekettes, chroniques d'aelya, traumatisme, geekettes,

J'ouvre donc la malle où étaient rangés ces trésors, mais voilà qu'elle est vide ! Affolée, je me précipite en criant auprès de mes parents : où sont donc mes jouets ?!

Réponse de mes parents : "Nous les avons donnés à l'hôpital".

Je vous laisse imaginer ma réaction... Epique... J'avoue d'ailleurs ressortir cette histoire de temps en temps à mes parents^^

 chroniques d'aelya, traumatisme, geekettes,

Trois leçons à retenir :

1/ Ne jamais partir en vacances sans mettre ses affaires sous clés.

2/ Toujours tout garder précieusement : depuis ce jour fatidique, j'ai énormément de mal à jeter quoique ce soit.

3/ Je suis égoïste quand il s'agit de mes "précieux".

La sombre épiphanie des Magical Girls

Enfant, je rêvais d'être une Magical Girl. Vous savez ces petites filles qui ont des pouvoirs magiques leur permettant de se transformer en une version plus âgée d'elles (Gigi, Creamy, Vanessa, Emi), en tout et n'importe quoi (Caroline) voire en super-héroïne (Sailor Moon).

 chroniques d'aelya, traumatisme, geekettes, chroniques d'aelya, traumatisme, geekettes,

J'ai passé des heures à jouer à Sailor Moon au collège (oui, j'ai bien dit collège^^) : Je levais bien haut la main en criant bien fort "Par le pouvoir du prisme lunaire, transforme-moi !", puis je faisais toute la chorégraphie (j'attends impatiemment une édition Blu-ray digne de ce nom d'ailleurs).

A vrai dire, je faisais Sailor Mars car je suis brune et je la trouvais quand même vachement plus classe que Sailor Moon avec ses couettes bizarres. Ma copine ayant les cheveux châtains faisait elle Sailor Jupiter. Comme ces deux personnages ne sont pas présents au début de la série, nous avions inventé notre propre choré.

 chroniques d'aelya, traumatisme, geekettes, chroniques d'aelya, traumatisme, geekettes,

Bon, trêve de bavardages, revenons à mon grave traumatisme lié à ces magical girls.

Un jour, je me suis levée et me suis rendu compte que ça y est, j'avais atteint l'âge de Creamy/Emi/Vanessa en version adulte, que j'étais plus vieille que Bunny, Raya et leurs copines...

Deux traumatismes révélés :

1/ Je ne vous raconte pas le coup de vieux ! Il me faut maintenant des pouvoirs pour me rajeunir !

2/ J'aurais tant voulu avoir des pouvoirs magiques !

Voilà quelques uns de mes traumatismes d'enfance, en tout cas, ceux qui m'ont le plus marqué^^
Et vous, quels traumatismes vous restent-ils de cette période si difficile qu'est l'enfance de futurs geeks ? ;-)

        

dans Chroniques, Gaming, Geek, Hors Sujet, Nostalgie, Otaku
Tags : chroniques d'aelya, traumatisme, geekettes