[Test] Forza Horizon, l'esprit Forza, le fun en plus 
par Quantic

jeudi 25 octobre 2012 19:14 4 commentaires

 forza horizon, jaquette, Xbox 360

Forza Horizon est la tentative de Microsoft d’attirer un public plus large à sa célèbre licence Forza. En effet, la réputation de Forza n’est plus à faire. Alors que celle-ci courrait derrière la série des GT du concurrent de toujours, Sony, le dernier Forza a profité d’un GT5 en petite forme pour prendre les devants de la simulation automobile sérieuse, complexe, bref, des jeux pour les fanas de réalisme.

Pourtant, au vu du succès, sans cesse renouvelé, de la série des Need for Speed d’EA, le grand public répond beaucoup plus présent quand on lui propose un jeu fun, moins complexe et plus arcade, comme les Need for Speed savent si bien le faire. Et là, un marketeux « brillant » a dû se dire : « Mais pourquoi ne pas utiliser la réputation de Forza pour faire un jeu plus abordable et donc plus vendeur ».

Je l’avoue, quand j’ai appris la nouvelle, je me suis dit qu’une fois de plus, Microsoft allait sacrifier une de ses plus belles licences sur l’autel du casualisme et du chiffre de ventes.
Eh bien, je me suis trompé.

 forza horizon,xbox360,test,jeux de course

L'esprit Forza reste intact

Si la série des Forza Motorsport s’adressent avant tout aux amateurs de course auto friand de réalisme, ce Forza Horizon a le ton plus léger, moins sérieux. L’univers du jeu se déroule au Colorado lors d’un grand festival musical. Dès le début, on est donc plongé dans une ambiance festive et la tracklist n’y est pas pour rien. Trois stations radios nous accompagneront au cours de nos courses afin de coller au mieux aux goûts de chacun et c’est un plaisir que de prendre le volant.

Forza Horizon se présente comme un Open World à la map gigantesque que l’on peut parcourir librement au volant d’un nombre impressionnant de bolides totalement customizables. Au fur et à mesure de nos balades, on croise des points-course se débloquant au fur et à mesure  qui permettent d’affronter les meilleurs pilotes du coin au volant de voitures de différents types et sur des surfaces faisant la part belle à l’asphalte mais proposant de temps en temps un passage sur terre.

A côté de ces courses qui permettent de progresser dans le scénario principal on croise également de nombreux events annexes comme les courses de rue ou les défis en provenance de rivaux.
Enfin, en se promenant librement entre deux courses, on croise des radars (le jeu consistant à être flashé à la vitesse la plus élevée possible) ou des pancartes à exploser pour obtenir des réductions au garage, pour ne citer qu’eux. Bref, largement de quoi bien s’occuper pendant un bon paquet d'heures.

 forza horizon,xbox360,test,jeux de course  forza horizon,xbox360,test,jeux de course

Un modèle de pilotage simplifié mais tellement réussi

La plus grande réussite de ce titre, c’est son modèle de pilotage. On est bien loin du drift à outrance de la concurrence tout comme on est bien loin du pilotage pointu et précis d’un Forza Motorsport même si en enlevant toutes les aides, on retrouve un modèle de pilotage assez poussé.

Pour faire simple, Forza Horizon confirme son approche arcade mais l’impression générale est qu’on ne peut pas faire n'importe quoi avec la voiture. Elle a un poids, une adhérence que l’on peut perdre brusquement et comme dans la réalité, si on veut aller vite, il faut freiner avant de virer et éviter au maximum les dérapages sous peine de perdre du temps.

Les amateurs de drift en seront donc pour leurs frais mais les amateurs de pilotage pointu seront agréablement surpris de trouver un modèle de pilotage aussi agréable dans un jeu qui se veut plus fun que leur simulation favorite.

 forza horizon,xbox360,test,jeux de course

Et bien sûr, au niveau technique, c’est du Forza, donc on approche de la perfection. Une fluidité quasi parfaite, une magnifique impression de vitesse et des voitures modélisées au millimètre près.

Finalement la seule faiblesse du titre est à lier au radinisme de Microsoft qui réussit encore une fois à nous abreuver de jetons payants et même de cartes au trésor à acheter pour découvrir des voitures cachées. Même si ce procédé commence à se généraliser, je ne peux m’empêcher de critiquer cette méthode pour récupérer encore quelques euros auprès des fans qui veulent collectionner toutes les voitures.

 forza horizon,xbox360,test,jeux de course

Conclusion

Pari dangereux pour Microsoft que de dénaturer sa licence Forza en la déplaçant dans un monde plus arcade pas forcément du goût des fans. Mais pari totalement réussi puisque le modèle de pilotage, certes simplifié, garde tout son punch dans un jeu moins austère, moins sérieux que son grand frère Motorsport.

Forza Horizon est donc un excellent titre, agréable en tout point mais qui ne plaira pas forcément à l'amateur de jeu d'arcade qui a l'habitude de piloter tout en drift. Par contre, pour ceux qui cherchent une simulation pas trop exigeante dans un univers fun et sympathique, Forza Horizon est un très bon choix.

Ma Note : 8,5/10


        

dans Gaming, Test, Xbox360
Tags : forza horizon, xbox360, test, jeux de course

Déballage du kit presse de Medal of Honor : Warfighter 
par Quantic

mercredi 24 octobre 2012 19:14 6 commentaires

 medal of honor warfighter,kit presse,déballage, boite à munitions

Il y a quelques semaines, Electronic Arts m'avait demandé mon groupe sanguin... Et après l'excellent event consacré à Battlefield 3 l'année dernière, je m'attendais à tout de la part de nos amis d'EA ;-)

Au final, il s'agit "juste" d'un kit presse personnalisé. Au moins, mon intégrité physique est sauve et ce kit presse occupera une très belle place dans notre collection !

Le livreur a du se demander quels profonds malades il avait en face de lui car il s'agit tout simplement d'une authentique boîte à munitions cinglée du fameux Medal of Honor : Warfighter.

 medal of honor warfighter,kit presse,déballage,goodies, boite à munitions

Alors, déjà, on a mis 5 bonnes minutes à comprendre comment cela s'ouvrait ;-)

Mais une fois le casse-tête résolu, nous avons découvert un contenu assez classique mais de très bonne facture.

On y a donc découvert un T-shirt (taille M, ce sera pour Aelya ;-) )

 medal of honor warfighter,kit presse,déballage,goodies,electronic arts,ea  medal of honor warfighter,kit presse,déballage,goodies,electronic arts,ea

Un bonnet qui fera très bonne impression cet hiver

 medal of honor warfighter,kit presse,déballage,goodies,electronic arts,ea

Le jeu (que l'on puisse vous rédiger un beau test) accompagné de son steel case... Et on adore les steel cases ;-)

medal of honor warfighter,kit presse,déballage,goodies,electronic arts,ea

Et enfin, deux plaques d'identification personnalisées avec mon nom et mon groupe sanguin... Sauf qu'EA a peut-être voulu nous faire plaisir à tous les deux en mettant le groupe sanguin d'Aelya et le Rhésus de Quantic ;-)

 medal of honor warfighter,kit presse,déballage,goodies,electronic arts,ea

En tout cas, un très joli kit presse dont l'emballage est particulièrement impressionnant et sacrément lourd, croyez-moi.

Il ne reste plus qu'à tester Medal of Honor : Warfighter qui sera disponible dès ce jeudi sur PS3, Xbox 360 et PC.

        

dans Déballage, Gaming, PC, PS3, Xbox360
Tags : medal of honor warfighter, kit presse, déballage, goodies, electronic arts, ea

[Test] Fable The Journey : En carriole Simone! 
par Aelya

mardi 23 octobre 2012 19:24 0 commentaire

 fable the journey,fable,lionhead,microsoft,kinect,xbox360

Fable est la licence RPG developpée par les Studios Lionhead pour Microsoft.

Or ici elle nous revient dans un Spin-off : les développeurs ont repris l'univers mais ont abandonné le côté RPG pour s'orienter vers un Rail Shooter exploitant Kinect.

En effet, Fable The Journey va nous permettre de contrôler notre personnage grâce à nos mouvements. A la différence des autres jeux Kinect, il sera possible de jouer assis : pas besoin de sauter ou de mimer la course, seul le haut du corps est nécessaire. Ce qui explique qu'il s'agisse d'un rail shooter : Dans la plupart des cas, on va se contenter de tuer les ennemis sans avoir à diriger le personnage.

Celui-ci se nomme Gabriel. Il fait partie d'un groupe de caravaniers mais s'en voit séparé lors d'une étrange tempête. Prenant un autre chemin, il croise Theresa, une prophétesse poursuivie par une puissance maléfique (ceux ayant joué à la licence la reconnaîtront). Après une course poursuite en carriole, Gabriel se voit confier des gantelets lui conférant des pouvoirs magiques et faisant de lui, bon gré mal gré, le futur sauveur d'Albion.

fable the journey,fable,lionhead,microsoft,kinect,xbox360 fable the journey,fable,lionhead,microsoft,kinect,xbox360

Comme vous pouvez le constater, l'histoire reste classique et va vous amener à voyager et à affronter divers ennemis.

En effet, le gameplay se divise principalement en deux :
- la conduite de la carriole
- les combats à pied

Lors de la conduite de la carriole/caravane, on est "assis" sur le siège du conducteur et l'on doit diriger la jument de Gabriel, Seren. Pour ce faire, on doit mimer un coup de rênes lorsqu'on veut avancer ou accélérer (trois vitesses différentes sont possibles).

Ensuite, il faut l'orienter sur les chemins que l'on emprunte. Une fois encore, on doit reproduire les mouvements qu'on l'on ferait "en vrai", c'est-à-dire tirer la main droite vers l'arrière tout en étirant la main gauche vers l'avant pour aller à droite et l'inverse pour aller à gauche.

fable the journey,fable,lionhead,microsoft,kinect,xbox360

Sur la route, des orbes seront récoltables suivant votre vitesse. Elles font gagner de l'expérience pour débloquer certaines améliorations (santé, puissance des pouvoirs,...).

L'aventure à pied, même s'il faut parfois ouvrir des portes en utilisant ses pouvoirs, se résume principalement à tuer des vagues d'ennemis. 

Le jeu nous fait avancer, les ennemis arrivent, on s'arrête, on les tue à coup de sorts puis on recommence à avancer.

Les sorts se lancent avec nos deux mains (les mains des sorts dépendront de si vous êtes droitier ou gaucher : le jeu vous demandera de choisir^^), comme s'ils en jaillissaient : on va viser l'ennemi pour lui lancer un sort de foudre ou de feu, le repousser,... Si l'on rate sa cible, on peut tenter de réorienter le sort en donnant un coup vers l'endroit voulu.

On peut également bloquer les attaques adverses avec un bouclier magique en mettant notre bras gauche devant notre poitrine.

fable the journey,fable,lionhead,microsoft,kinect,xbox360

A part une certaine répétitivité, l'autre gros défaut de Fable the Journey est la précision. En effet, elle fait cruellement défaut. 

On lance un sort en haut à gauche de l'écran et il part en bas à droite... On a beau viser le centre de l'écran, les sorts persistent à aller en bas...
Bref, pas terrible, au point qu'à la fin, on attend que les ennemis s'approchent de nous et deviennent suffisamment gros pour être sûr de ne pas les rater.

Conclusion

Fable The Journey tente de le pari de créer un jeu Kinect où l'on peut jouer assis et s'appuyant sur une franchise assez populaire.

Malheureusement, le manque de précision inhérent à Kinect gâche une partie du gameplay.

C'est dommage, car le reste de la réalisation du jeu est sympathique : les graphismes sont relativement beaux pour un jeu Kinect, le monde vraiment grand, les personnages bien travaillés, l'ambiance est au rendez-vous... 

Bref, Fable The Journey est le genre de jeu qui pourra plaire aux enfants aimant la magie mais aura tôt fait d'agacer les adultes à cause d'une certaine répétitivité et de son manque de précision.

Ma note : 6/10

        

dans Gaming, Test, Xbox360
Tags : fable the journey, fable, lionhead, microsoft, kinect, xbox360, test

FACTS 2012 : compte-rendu de notre visite et nos rencontres avec les stars 
par Aelya

lundi 22 octobre 2012 18:52 2 commentaires

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Ce Samedi, Quantic et moi nous sommes rendus à Facts 2012 qui se tenait à Gand.

Ce n'est qu'après avoir tourné pendant 30-45 minutes que nous avons fini par trouver le parking, très mal indiqué (et attention, Quantic parle néerlandais) : nous devons avouer que cela ne nous a pas mis de très bonne humeur. Au final, la plupart des visiteurs se garaient même au parking Ikéa d'à côté (gratuit) !

Enfin, nous avons fini par arriver et découvrir ce salon dédié à la SF, aux comics et aux mangas.

A l'entrée, dans le premier palais assez petit, se trouvait le stand d'Ubisoft : toujours aussi populaire, il était pris d'assaut par les fans de Just Dance 4, Assassin's Creed 3 et Far Cry 3. On pouvait y récupérer de beaux posters de ces trois jeux.

Dédicace spéciale aux deux superbes cosplayeurs de Connor et Aveline que nous avions déjà croisés lors de l'Event Assassin's Creed III belge.

facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Des distributions de goodies avaient également lieu et l'on a remarqué que celles-ci se déroulaient de façon beaucoup plus civilisées que lors des Japan Expo ou Made In Asia, c'est-à-dire que s'il y avait un peu de bousculade, on ne risquait pas de se faire frapper (ce qui m'était arrivé une fois)! 

Un stand 2K arborait fièrement les couleurs d'X-com tandis qu'un stand Namco Bandai défendait les couleurs d'Epic Mickey 2 et de Star Trek.

Des stands de diverses séries SF ou Fantasy étaient également de la partie où l'on pouvait voir, entre autre, l'ancienne série V, du maquillage d'effets spéciaux ou encore Star Wars dont un très chouette stand dédié à la construction de R2D2.

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Le deuxième palais abritait les différents magasins ainsi que les stars en séances de dédicaces.

A côté des magasins mangas/goodies japonais, on trouvait de nombreux magasins de jouets anciens/classiques : les vieilles figurines de Musclor, Star Wars, GI Joe... Bref, une vraie caverne d'Ali Baba pour ceux recherchant les jouets de leur enfance. Par contre, les prix étaient souvent exagérés.
Autres échoppes intéressantes : Celles vendant des photos signées par des stars.

Dans les insolites, je signalerai la vente de chaussures "normales" à côté des katanas : j'avoue ne pas comprendre ce qu'elles faisaient là...

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Mais venons-en à l'atout majeur de FACTS à mon sens : la présence de certaines stars/auteurs de comics disponibles pour signer des dédicaces. 

Il s'agit du modèle américain : la star va demander qu'on lui paye un petit quelque chose (une vingtaine d'euros) contre sa signature.
Quantic et moi préférons ce système à celui des signatures gratuites : combien de fois n'ai-je pas entendu des gens demander qui était la personne pour laquelle elle faisait la queue lors de Japan Expo ou Made In Asia ! Privant parfois les vrais fans de dédicaces !

Bref, nous préférons largement débourser quelques euros et ne pas avoir une queue de 3 heures à faire sans certitude de recevoir le précieux sésame.

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Quantic et moi nous sommes donc dirigés vers l'endroit où les dédicaces se faisaient. Ceux désirant un autographe faisaient la queue (10 minutes maximum), tandis que les autres se tenaient à une certaine distance, se contentant de regarder ou prendre quelques photos.

Après quelques hésitations (je suis super timide l'air de rien), nous nous sommes dirigés vers Charles Dance  (Tywin Lannister dans Game of Thrones) qui, à cet instant, était libre.
Nous avons choisi la photo qui nous plaisait le plus, écrit nos noms sur un papier pour qu'il ne fasse pas de fautes en les écrivant et Charles Dance a signé. Il était très impressionnant et j'avoue que je n'ai pas oser dire grand-chose !

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars, charles Dance, Tywin Lannister

Ensuite, nous avons fait la queue pour un autographe de James Callis (Gaius Baltar de Battlestar Galactica). Celui-ci était beaucoup plus chaleureux et accessible : il nous a serré la main, j'ai réussi à balbutier que l'on adorait la série et son personnage.
Il nous a demandé s'il pouvait écrire une dédicace comique et l'on s'est empressé de lui dire oui !

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars, james Callis, Gaius Baltar

Enfin, nous avons obtenu la dédicace de Norman Reedus (Daryl Dixon dans The Walking Dead). Lui aussi était très gentil et nous a serré la main. Là nous avons dû épeler nos noms, ce qui n'était pas évident car le mien est long et celui de Quantic assez compliqué^^

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars, norman reedus, daryl dixon

J'avoue ne pas avoir tenté d'obtenir des esquisses ou dédicaces d'auteur de comics/BDs, la queue étant souvent très longue et aucun auteur présent ne m'enthousiasmait suffisemment que pour patienter...

Nous avons également croisé de très beaux cosplays mais Quantic (et son oeil pervers) vous en parlera dans un article dédié^^

 facts 2012,compte-rendu,salon,stars facts 2012,compte-rendu,salon,stars

Conclusion

FACTS se différencie des conventions telles que Japan Expo ou Made In Asia car elle permet de trouver des objets à la thématiques plus SF / Fantasy ou des objets de collections.

Mais surtout, FACTS offre la possibilité de rencontrer divers artistes assez facilement et c'est cela qui m'aura le plus plu^^

Nous tenons enfin a remercier encore une fois Ubisoft Belgique de nous avoir invités à découvrir ce salon. On reviendra l'année prochaine !

        

dans Cosplay, Gaming, Geek, Otaku, Salons, Séries
Tags : facts 2012, compte-rendu, salon, stars

FACTS 2012 : un week-end sous le signe des Comics, de la SF et des Mangas 
par Aelya

vendredi 19 octobre 2012 18:58 0 commentaire

 facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay

Ce week-end, le 20 et 21 Octobre, se déroule FACTS 2012 au Flanders Expo de Gand.

Cette convention, même si elle accueille aussi les mangas et les animes japonais, se focalise beaucoup plus sur l'univers de la Science-fiction/Fantasy et sur les comics.

Etant fans de ces deux univers, Quantic et moi avons décidé de nous y rendre ce samedi. Ce sera notre première fois : toutes les années précédentes nous n'avons pu y aller car nous nous trouvions en France !

Je suis donc toute excitée à l'idée de découvrir ce salon^^ Surtout quand on voit le programme alléchant qu'il propose !

 facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay

Les fans de Walking Dead (que nous sommes) seront aux anges. En effet, non seulement le dessinateur du comics, Charlie Adlard, sera présent, mais deux acteurs de la série seront également là : Norman Reedus (l'excellent Daryl Dixon dans la série) et Lauren Cohan (la jolie Maggie).

Autre acteur présent d'une autre série génialissime : James Callis, le grandiose Dr. Gaius Baltar de la cultissime Battlestar Galactica ! Dommage que Number Six ne soit pas là également ;-)

A noter également la présence de Charles Dance, Lord Tywin Lannister de Game of Thrones, ou encore celle de Janina Gavankar, Luna Garza de ‘True Blood’.

 facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay

De nombreuses autres personnalités (acteurs, auteur de comics/BDs...) sont aussi invitées  je vous invite à découvrir la liste complète ainsi que les horaires des dédicaces sur le site officiel de FACTS.

Petite précision pour les autographes/dédicaces/photos/sketchs : FACTS adopte le modèle américain, c'est-à-dire que les invités sont libres de réclamer de l'argent pour les réaliser.

En plus de cette foule de stars, de nombreuses activités sont proposées : Séance de maquillage, coiffure style Lords of the Rings, initiation au go/divers arts martiaux/origami/..., photoshoots des stars...

 facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay facts 2012,salon,walking dead,ubisoft,cosplay

Bien sûr, il y aura aussi des compétitions de cosplays et nous espérons en voir des beaux^^

Rayon jeux-vidéo, Ubisoft sera là en force avec des versions jouables de Far Cry 3 et Assassin's Creed 3 !

Bref, j'ai hâte d'être à demain^^

        

dans Comics, Gaming, Geek, Otaku, Salons
Tags : facts 2012, salon, walking dead, ubisoft, cosplay

[Preview] Dead Island Riptide : voguez à travers une jungle idyllique et ses zombies ! 
par Aelya

jeudi 18 octobre 2012 19:42 0 commentaire

 dead island riptide,dead island 2,preview,gamescom 2012

Lors de la Gamescom, on a eu droit à une très - trop - courte preview de la suite du fameux Dead Island, j'ai nommé Dead Island Riptide.

Cette suite reprend directement à la fin du précédent volet où (attention spoiler de la mort qui tue) l'on voit les quatre personnages principaux parvenir à s'échapper de cette île infernale.

Bon, pas de chance pour eux, leur hélico se crashe sur une autre île ! A mon humble avis, le scénariste a du se suicider après avoir trouvé ça...

Et je ne pense pas vous apprendre quelque chose en vous annonçant que, attention, il y a des zombies sur celle-ci aussi ! Comme c'est étonnant ;-)

Enfin, les développeurs nous promettent que des indices sur les raisons de cette épidémie seront dévoilés au cours du jeu. De même, un nouveau personnage jouable fera son apparition, cependant, le secret était bien gardé et je n'ai rien pu savoir à son sujet...

 dead island riptide,dead island 2,preview,gamescom 2012

Cette île, à la différence de la précédente, permettra de rentrer en contact avec des militaires, mais la "grosse" nouveauté qui nous a été montrée fut un nouveau type de transport : le bateau à moteur... En effet, la jungle est en partie inondée et pour se déplacer, les bateaux seront bien utiles.

En co-op, l'un conduira tandis que l'autre devra repousser les zombies prenant d'assaut votre embarcation. Tout seul... bah il faudra se débrouiller pour envoyer voler les zombies dans le décor^^

Le bateau nous mène alors à une église abandonnée où l'on va devoir se barricader et faire face à une invasion de zombies le temps de drainer les catacombes pour accéder à une autre partie de l'île.

 dead island riptide,dead island 2,preview,gamescom 2012

Ainsi, notre personnage va pouvoir poser des mines tout autour de l'église, mais aussi utiliser du grillage pour fermer les différents accès.

Bien sûr, pendant l'assaut, les grillages sont détruits et il faut tenter de les réparer, de même que poser de nouvelles mines parce qu'un zombie, ça explose bien^^ Les développeurs ont d'ailleurs profité de cette démo pour confirmer que les mines pourraient être utilisées contre les humains également et d'une voix sadique de nous dire : "Imaginez, tenter d'échapper à des zombies en plein milieu d'un champ de mines... Niark Niark "(bon j'ai rajouté le Niark Niark^^).

La défense de l'église ne fut pas de tout repos : il a vraiment fallu utiliser tout l'arsenal disponible : bombes, grenades, potions, citernes... C'est l'une des volontés des créateurs : ils ne veulent pas que l'on finisse le jeu avec son stock de potions, munitions... De même, si une arme devient grise dans votre inventaire, c'est le signe qu'il faut en changer de toute urgence.

 dead island riptide,dead island 2,preview,gamescom 2012

Enfin, il sera possible d'utiliser son personnage de Dead Island premier du nom, ce qui a pour conséquence qu'il y aura plus d'armes à feu. On nous assure que le jeu reste centré sur le combat rapproché mais les armes à feu seront quand même beaucoup plus présentes. Mouais, je ne sais pas si j'aime vraiment ça... J'avoue que le principe du combat avec les armes trouvées par-ci par-là était un des éléments sympas du premier. Si l'accès aux armes à feu est trop important, le jeu perdra un peu de son charme.

Dernier détail pour les amateurs de co-op, car le jeu reste toujours bien pensé pour jouer jusqu'à quatre en coopératif : Si un personnage est niveau 50, ce personnage verra les zombies comme étant niveau 50, son co-équipier niveau 3 les verra lui comme des niveaux 3. Ainsi, la difficulté est la même pour les deux et permet à des joueurs avec des grands écarts de niveaux de jouer ensemble.

 dead island riptide,dead island 2,preview,gamescom 2012

Conclusion

Je n'ai pas vu énormément de nouveautés dans cette présentation (encore très courte il faut dire) de Dead Island Riptide.

Je pense que ceux qui ont aimé le premier aimeront cette suite, après, il faut voir ce que Techland va encore proposer pour motiver les autres (ce nouveau personnage inédit ? J'imagine bien une belle blonde pour motiver les troupes ;-))^^

Je vous laisse en compagnie du premier trailer... qui comme d'habitude joue beaucoup sur l'émotion.


        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, Salons, Xbox360
Tags : dead island riptide, dead island 2, preview, gamescom 2012

[Test] Borderlands 2, le FPS du futur, c’est maintenant sur Pandora 
par Quantic

mercredi 17 octobre 2012 19:06 2 commentaires

 borderlands 2,test,fps,gearbox software,2k games

Borderlands, premier du nom, a été une vraie surprise à laquelle personne ne croyait vraiment. Un FPS en cell shading, faisant la part belle au multi coopératif, avec des gros morceaux de RPG et des armes générées aléatoirement... Pas grand monde pour parier sur le succès d’un tel jeu.

Et pourtant le succès fut fulgurant.

Il n’en fallait pas moins pour que GearBox Software remette son tablier et reparte au turbin pour proposer sans tarder un Bordelands 2. Et soyez rassurés, ce second épisode est peut-être encore meilleur que le premier même s’il a un peu de mal à s’en démarquer.

borderlands 2,test,fps,gearbox software,2k games

A la recherche de l’Arche perdue.

Dans Borderlands 2, on incarne un aventurier de l’arche. Un de ces vaillants héros qui débarque sur la planète Pandora dans l’espoir de trouver richesse et amour, enfin surtout richesse. Dès l’intro, on est mis au parfum de l’ambiance du jeu puisque le train affrété pour nous n’est en fait qu’un piège du Beau Jack, le PDG de la société Hyperion, pour nous éloigner de SA planète. En effet, Jack n’est pas très partageur et a ouï dire que la véritable Arche (pas celle du précédent opus donc) est enfouie quelque part dans les profondeurs de Pandora. Il passe donc son temps à creuser un peu partout, mettant en danger la planète en elle-même.

Heureusement pour nous, nous avons survécu au crash du train pour rencontrer ClapTrap, un mini-robot qui nous suivra tout au long de l’aventure et qui va donner le ton de l’humour très second degré de ce titre. Ce dernier est persuadé qu’on le suit partout et qu’on est à son service... Ce qui explique son insistance à nous appeler « Sbire », le fameux « Minion » en VO.

L’humour est, sans aucun doute, la marque de fabrique de cet univers. A une époque où les FPS sont sérieux et réalistes, Borderlands 2 retourne le problème à l’envers et mise tout sur un humour décapant et omniprésent. Pas une minute ne passe sans une réplique hilarante, ridicule ou une référence subtile à l’univers geek du moment. Un délice.

borderlands 2,test,fps,gearbox software,2k games

Mais ne serait-ce pas un Diablo-like ?

On peut se poser la question étant donné que le loot est au cœur du gameplay. Borderlands est quand même inscrit au Guinness Book des records comme le FPS proposant le plus d’armes différentes : Plusieurs milliards, rien que ça.

Alors, bien sûr, la génération aléatoire des armes peut faire un peu peur et même si certaines armes sont vraiment très improbables et pas très utiles comme le fusil de sniper avec baïonnette ou le pistolet lance-roquette, on loote quand même très souvent de bonnes armes avec des caractéristiques originales qui permettent de bien varier le gameplay.

Aux caractéristiques de base comme les dégâts, le temps de rechargement ou la taille du chargeur se greffent des compétences spéciales qui permettent de tirer plusieurs munitions à la fois, de rajouter un effet incendiaire, électrique ou encore acide. Au final, on peut donc faire son shopping au milieu de ces tonnes d’armes et trouver son bonheur.

 borderlands 2,test,fps,gearbox software,2k games  borderlands 2,test,fps,gearbox software,2k games

Mais la personnalisation de l’équipement ne s’arrête pas là puisque l’on peut également équiper un bouclier (au fonctionnement assez classique), un mod de grenade (qui permet de changer le fonctionnement des grenades), un mod de classe (qui boostera certaines de nos caractéristiques de bases) ainsi qu’une relique, sorte de super bonus (similaire aux bijoux des RPG fantasy).

Autre similitude avec un gameplay à la Diablo, les classes de persos. Au nombre de 4 à la sortie du jeu, on a le choix entre le Commando, la Sirène, le Défourailleur et la Sentinelle. D’autres classes sont déjà annoncées en DLC dont la très décriée Mécromancienne (déjà disponible) qui se destine à un public plus casual avec son pouvoir de ricochet.

Chaque classe dispose de sa compétence spéciale (une mitrailleuse en kit pour le commando, une bulle qui fixe les ennemis pour la sirène, ...) ainsi que d’un arbre de compétence qui permet de personnaliser son héros en l’optimisant à votre style de jeu.

 borderlands 2,test,fps,gearbox software,2k games

Enfin, le jeu est agrémenté d’une couche de défis qui permettent de débloquer des jetons qui eux-mêmes boosteront les caractéristiques de tous les persos d’un même compte.

Alors bien sûr, ce n’est pas un hack & slash mais bien un FPS que l’on a entre les mains... Mais pas un FPS linéaire, loin de là. Encore une fois le côté RPG reprend le dessus puisque c’est un système de quête qui nous permet de décider par nous-même ce que l’on a envie de faire en premier. Une fois la quête collectée, il suffit de se rendre jusqu’à la zone de celle-ci pour créer une sorte de mini-donjon.

La rejouabilité de Borderlands 2 est également à mettre en avant. Le multi-joueur étant vraiment très réussi, on sent tout de suite que le jeu, un peu comme un Diablo (encore une fois), a été pensé avec le multi en tête. On peut rejoindre un ami en un seul clic et le coopératif à 4 représente un beau challenge car les adversaires gagnent vraiment en puissance.

 borderlands 2,test,fps,gearbox software,2k games

Seul point négatif du multi, évitez comme la peste les inconnus et jouez entre amis ou en tout cas entre personnes de confiance. Pourquoi ? Tous simplement parce que les loots d’armes sont libres ! Tout le monde peut ramasser toutes les armes quel que soit leur rareté. Voilà qui risque de causer quelques crises de nerfs si vous jouez avec de parfaits inconnus. Un système de tirage au sort à la World of Warcraft aurait été le bienvenu d’autant que l’argent et les munitions sont bien partagés automatiquement entre les joueurs. Dommage !

Malgré toutes ses qualités, Borderlands 2 traîne donc quelques casseroles derrière lui.

Mes principales critiques iront à l’abominable système de conduite des véhicules. Sur console, ce n’est pas un problème mais sur PC, la direction est liée à la souris et autant vous dire que cela demande un sacré travail sur soi-même pour faire 100 mètres sans sortir de la route.

L’autre point négatif que je retiendrai, c’est la désagréable impression d’avoir un gros (mais vraiment très gros) patch de Borderlands, premier du nom.

Peu d’innovations vraiment utiles, des classes trop similaires au premier épisode, bref une petite impression de déjà-vu. Un peu comme si 2K avait vu la poule aux œufs d’or et se soit dépêché de la faire pondre une seconde fois avec le support d'un bon plan marketing.

Encore une fois, cela n’enlève rien à la qualité du jeu et au plaisir que l’on a en y jouant mais on sent comme un goût de trop peu.

 borderlands 2,test,fps,gearbox software,2k games

Conclusion

Borderlands 2 est le Diablo du FPS, un mélange unique et excitant de ce que le FPS et le Hack & Slash peuvent offrir de meilleur.

Un monde ouvert énorme et passionnant, des quêtes à foisons, des armes à ne plus savoir quoi en faire et un gameplay totalement abouti. Une fois que l’on met un doigt dans ce jeu, on se fait aspirer en entier et à peine sommes-nous déconnectés qu’on veut recommencer et looter encore plus d’armes.

Et pour ne rien gâcher, l’univers de Borderlands 2 vaut aussi le détour avec un humour omniprésent et des références savoureuses pour tout geek qui se respecte.
N’hésitez donc pas à plonger dans cet univers que vous soyez fan de FPS ou pas !

D’ailleurs, même Aelya, qui n'aime pas spécialement les FPS d’habitude ne le lâche plus, c’est dire comme ce jeu s’adresse à la fois aux fans de FPS pur et dur mais aussi à tous les joueurs de la planète.

Dommage quand même que ce second épisode ressemble un peu trop au premier mais bon, pourquoi changer une recette qui gagne ?

Ma Note : 9/10

Borderlands 2 est disponible sur PS3, Xbox 360 et PC.


        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : borderlands 2, test, fps, gearbox software, 2k games

[Test] Just Dance 4 : le champion des jeux de danse est de retour 
par Aelya

lundi 15 octobre 2012 19:18 1 commentaire

 just dance 4,ubisoft,test

Quantic et moi avons beau préférer les jeux vidéo plutôt gamers, on ne dit pas non plus non aux bons jeux casuals ou aux party games. 

Ainsi, j'ai toujours aimé les Sing Stars et maintenant leur descendance, les jeux de danse. Après, il faut bien sûr que les musiques et les choré me plaisent^^

Just Dance est la licence actuelle la plus populaire du genre (il n'y a qu'à voir l'ambiance des stands Ubisoft aux salons Japanim^^) et j'avais donc hâte de tester le tout dernier opus, j'ai nommé Just Dance 4.

Bon sang ne saurait mentir et Ubisoft fait mouche une nouvelle fois : Quantic et moi avons passé d'excellents moments à nous dandiner danser avec grâce, partageant plusieurs fou rire.

 just dance 4,ubisoft,test

Le concept reste classique : la Wiimote dans une main, on tente de reproduire la chorégraphie qui se déroule sur l'écran, averti des prochains mouvements par des figures défilant en bas. La console repère si l'on a bien réussi et nous attribue des points en fonction.

Comme seule la wiimote est prise en compte, ce n'est pas super précis et en fait, c'est quasi tant mieux : moi qui ait le rythme d'une enclume, j'ai obtenu des scores assez sympa que je n'aurais certainement pas eu si j'avais joué à la version Xbox 360 où Kinect prend tous les mouvements du corps en compte.

Les chansons proposées sont variées et plairont aussi bien aux plus jeunes avec des titres modernes (Rihanna, Livin la Vida Loca, Pink, Oops I did it again, Call Me Maybe...) qu'aux plus âgés avec des titres plus classiques qui rappelleront des souvenirs.

 just dance 4,ubisoft,test just dance 4,ubisoft,test

En effet, j'ai pu danser sur Barry White avec quasi la même chorégraphie que celle d'Ally McBeal (allez voir ici la vidéo si vous ne vous rappelez plus de ce passage excellent) ou encore la fameuse chanson de Dirty Dancing : Time of my life (même si un peu simplifiée ;-)). La chanson Asereje de Las Ketchup m'a aussi rappelé des souvenirs de vacances. Perso, j'ai adoré pouvoir danser sur ces chansons^^

Les chorégraphies sont toutes vraiment sympa, parfois déjantées (une choré va "imiter" un combat de catch, Livin la Vida Loca nous met dans la peau d'une sorte de Zorro) et malgré tout pas toujours évidentes (le niveau de difficulté est précisé lorsqu'on choisit la chanson).

Ainsi, chacun en a pour son compte : on prend plaisir à danser et on s'amuse vite surtout que les danses proposent souvent des interactions entre joueurs (passer l'un devant l'autre, tourbillonner ensemble, se tenir les mains), ce qui ajoutent, au choix, des ratés savoureux, (Aïe, tu m'as donné un coup avec ta wii-mote) ou des moments de grâce (ouahou, on est trop fort!). Bien sûr, Quantic et moi nous rangeons dans la seconde catégorie ;-)

just dance 4,ubisoft,test

Le style des personnages avec leur look loufoque et décalé permet de bien se différencier dans le jeu et apporte un petit côté kitsh vraiment sympa.

En plus de la danse, Just Dance 4 propose un mode Battle en plusieurs rounds pour affronter son adversaire (une barre de vie apparait alors en haut de l'écran et diminue quand on rate nos pas) ainsi qu'un mode de Fitness qui vous fera danser et décomptera les calories perdues.

Conclusion

Just Dance 4 est une vraie réussite.

Certes, il ne propose pas de vraies nouveautés ou innovations mais ses chansons et chorégraphies font mouche.

On prend plaisir à y jouer et à se déhancher (j'en suis encore toute endolorie !) et à plusieurs, c'est du fun garanti^^

Just Dance 4 est déjà disponible sur Wii, Xbox360, PS3 et sortira sur WiiU le 30 Novembre.

Ma Note : 8,5/10

Voici la Tracklist :

1. Bill Medley & Jennifer Warnes – “(I've Had) The Time of My Life”

2. Las Ketchup – “Asereje (The Ketchup Song)”

3. Justin Bieber feat. Nicki Minaj – “Beauty and a Beat”

4. Panjabi MC – “Beware Of The Boys (MundianToBach Ke)”

5. Carly Rae Jepsen – “Call Me Maybe”

6. Boys Town Gang – “Can't Take My Eyes Off You”

7. Emma – “Cercavo Amore”

8. Army of Lovers – “Crucified”

9. Stefanie Heinzmann – “Diggin in the dirt”

10. Rihanna – “Disturbia”

11. Dancing Bros – “Everybody Needs Somebody ToLove”

12. Flo Rida – “Good Feeling”

13. Blu Cantrell – “Hit ‘EmUp Style (Oops!)”

14. A.K.A – “Hot For Me” 

15. The Blackout Allstars – “I Like It”

16. They Might Be Giants – “Istanbul”

17. Elvis Presley – “Jailhouse Rock”

18. Ricky Martin – “Livin' la Vida Loca”

19. Selena Gomez andtheScene – “Love You Like A Love Song”

20. Bunny Beatz – “Make The Party (Don't Stop)”

21. Nelly Furtado – “Maneater”

22. Sergio Mendes & The Black Eyed Peas – “Mas Que Nada”

23. Maroon 5 ft. Christina Aguilera – “Moves Like Jagger”

24. Alexandra Stan – “Mr. Saxobeat”

25. Rick Astley – “Never Gonna Give You Up”

26. Marina andThe Diamonds – “Oh No!”

27. Jennifer Lopez feat. Pitbull – “On The Floor”

28. The Girly Team – “Oops!... I Dit It Again”

29. The B-52's – “Rock Lobster”

30. Skrillex – “Rock N' Roll (Will Take You To TheMountain)”

31. Kat DeLuna feat. Busta Rhymes – “Run The Show”

32. Anja – “Crazy Little Thing”

33. P!nk – “So What”

34. Sammy - “Some Catchin' UpTo Do”

35. Nicki Minaj – “Super Bass”

36. Stevie Wonder – “Superstition”

37. Europe – “The Final Countdown”

38. Halloween Thrills – “Time Warp”

39. 2 Unlimited – “Tribal Dance”

40. Hit The Electro Beat – “We No Speak Americano”

41. One Direction – “What Makes You Beautiful”

42. Will Smith – “Wild Wild West”

43. Barry White – “You're The First, The Last, My Everything”

44. Bunny Beatz– “Make The Party (Don't Stop)” new! (disponible sur Wii U™, Kinect™ pour Xbox 360®et sur le PlayStation® Move)     

La Wii U comprendra quelques titres exclusifs :

45. The Girly Team – “Ain't No Other Man”

46. Cher Lloyd ft. Astro– “Want U Back”

47. Jessie J – “Domino”

48. Rihanna ft. JAY-Z – “Umbrella” 

        

dans Gaming, PS3, Test, Wii, Xbox360
Tags : just dance 4, ubisoft, test