[Preview] Tearaway, les créateurs de Little Big Planet à l’assaut de la PS Vita 
par Quantic

jeudi 10 octobre 2013 19:00 1 commentaire

 tearaway,preview,ps vita,gamescom 2013,media molecule

Quand les créateurs de Little Big Planet, Media Molecule, s’attaquent à la PS Vita, on peut s’attendre à un jeu original, mignon et créatif. Tearaway est bien parti pour cumuler ces trois qualités...

Lire la suite

        

dans Gaming, Preview, PS VITA
Tags : tearaway, preview, ps vita, gamescom 2013, media molecule

[Test] Saints Row 4, l'anti GTA prend le pouvoir 
par Quantic

mardi 08 octobre 2013 19:00 6 commentaires

 saints row 4,monde ouvert,test,volition,deep silver

La licence Saints Row avait débuté sa carrière comme un sous-produit de GTA. Une "copie" imparfaite et disons-le inférieure en tout point à son exemple Rockstarien. Puis cette licence a évolué et petit à petit les développeurs de Volition ont trouvé la recette. Tandis que GTA devenait de plus en plus sérieux à chaque épisode, Saints Row choisissait de suivre la voie inverse en devenant de plus en plus fun, de plus en plus délirant...

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, PS3, Test, Xbox360
Tags : saints row 4, monde ouvert, test, volition, deep silver

Quelques pistes pour expliquer le succès de GTA V 
par Quantic

samedi 05 octobre 2013 19:08 8 commentaires

gta 5,gta v,succès,explications,point de vue

Plutôt que de vous proposer un énième test de GTA V (même si on vous le proposera quand même dans quelques jours ;-) ), je me suis d'abord intéressé aux raisons du phénomène GTA V...

Lire la suite

        

dans Gaming, PS3, Xbox360
Tags : gta 5, gta v, succès, explications, point de vue

[Test] Killer is Dead, la tête dans la Lune 
par Quantic

vendredi 04 octobre 2013 18:57 2 commentaires

 killer is dead,test,jessica nigri,suda51,deep silver

Killer is Dead est la nouvelle production de Suda51, célèbre créateur japonais surtout connu pour les petites merveilles que sont No More Heroes ou Killer 7, même si en ce qui me concerne, c’est le sympathique (mais sans plus) Lollipop Chainsaw qui a marqué mon esprit...

Lire la suite

        

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : killer is dead, test, jessica nigri, suda51, deep silver

[Preview] Titanfall, FPS ultra speedé cherche gros méchas pour batailles explosives 
par Quantic

jeudi 03 octobre 2013 18:55 1 commentaire

 titanfall,jaquette xbox one

Titanfall continue à impressionner son monde. Il faut dire que les développeurs de Respawn Entertainment, qui ont quasiment tous œuvrés sur Call of Duty avant de vouloir enfin se lancer dans un concept original ont fait très fort...

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, Preview, Xbox One, Xbox360
Tags : titanfall, preview, respawn, electronic arts, gamescom 2013

[Test] Total War : Rome II, encore plus de pain, encore plus de jeux 
par Quantic

mercredi 02 octobre 2013 19:03 2 commentaires

total war rome 2,rome 2 total war,total war,test,creative assembly

Total War est une licence que j’ai toujours appréciée et le premier épisode romain il y a maintenant 9 ans (on ne rajeunit pas) y était pour beaucoup...

Lire la suite

        

dans Gaming, PC, Test
Tags : total war rome 2, rome 2 total war, total war, test, creative assembly

[Preview] Assassin’s Creed IV : Black Flag, un event réservé aux pirates 
par Quantic

lundi 30 septembre 2013 18:59 3 commentaires

assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

Il y a quelques jours, j’ai été invité par Ubisoft Belgium à tester AC IV : Black Flag dans les meilleures conditions possibles. J’ai ainsi pu jouer quelques heures au jeu (moitié scénario, moitié monde ouvert) à l’intérieur d’un authentique voilier avec, excusez du peu, le Lead Game Designer, Jean-Sébastien Décant comme accompagnateur. Une bonne idée tant qu’on n'a pas le mal de mer !

assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft  assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

C’est donc à bord d'un voilier (motorisé quand même), le Marjorie II que j’ai pu me glisser dans les chaussettes d’Edward, le grand-père de Connor, ancien corsaire, et pirate de son état pris au milieu de la lutte entre les assassins et les templiers. Il devra ainsi prendre position dans ce conflit intergénérationnel, une première dans la série. On n’en saura pas beaucoup plus sur l’histoire de ce quatrième AC, Ubisoft tient clairement à garder le secret sur le scénario de cet épisode. Par contre, j’ai pu m’essayer à plusieurs missions du solo et découvrir le Jackdaw sous toutes les coutures.

 assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft  assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

Un 4ème épisode dans la continuité.

Ainsi, je commence la preview à la barre de mon fier navire, direction Nassau, une des trois grandes cités que l’on pourra découvrir dans le jeu. L’occasion pour moi de m’essayer au jeu terrestre qui ne sera pas résolument différent de ce que l’on connait. Mais Ubisoft a incroyablement bien réussi à capturer l’ambiance de la piraterie.

Ainsi, on se retrouve face à un mélange de réalisme du monde sans pitié de la piraterie auquel les développeurs ont réussi à donner une touche humoristique à grands coups de clichés hollywoodiens. Et on retrouve cette ambiance dans tout le jeu. Cela fait d’AC IV, un épisode moins « sérieux » que ne l'était AC III et j’ai retrouvé les touches d’humour typique de l’époque d’Ezio, ce qui fait plaisir.

Au niveau du gameplay, l’amateur de la série sera en terrain connu même si j’ai pu constater que le système de combat avait été bien amélioré, gagnant en lisibilité pour le novice et faisant la part belle aux armes à distances. L’infiltration, qui a toujours été un peu mise de côté, fait également un retour en force dans cet épisode. Rassurez-vous, on reste loin d’un Hitman mais les possibilités de se faufiler sans bruits sont plus nombreuses et mieux mises en scènes. Les amateurs apprécieront.

assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

Mais passons tout de suite à la partie navale, le cœur du gameplay puisque la grande majorité du monde ouvert se déroulera à bord du Jackdaw. J’ai ainsi pu admirer les progrès réalisés par rapport aux batailles navales pourtant déjà réussies d’AC III. Cette fois-ci, on sent que le navire a plus d’inertie, est plus dépendant du vent et de la houle. Ces progrès se ressentent particulièrement lors des attaques de navires ennemis où la houle prend une importance capitale.

On gagne d’ailleurs en flexibilité puisqu’il sera possible, simplement en regardant d’un côté donné du navire d’activer les canons de part et d’autres ou au contraire d’utiliser le petit canon à l’avant du bateau ou encore de déposer un baril de poudre dans son sillage. Les combats navals se montrent donc plutôt plaisants. Une fois le navire ennemi immobilisé, on peut choisir de le couler ou au contraire de l’aborder. S’en suit alors une séquence d’abordage où l’on devra tuer un nombre prédéfini d’ennemis pour forcer l’équipage à se rendre.

On pourra alors utiliser l’épave pour réparer le Jackdaw, recruter les survivants dans son propre équipage et piller les cales à la recherche de denrées et de matières premières à revendre. Ces dernières permettront  d’utiliser un système d’artisanat pour améliorer son navire et son équipement.

assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

L’océan, gigantesque et débordant d’activités.

Pendant nos voyages, nous croiserons dans l’océan des naufragés qui pourront rejoindre notre équipage mais aussi une foule de petites iles (plusieurs centaines selon Jean-Sébastien Décant, le Lead game Designer) qui déborderont d’activités : Chasse (très proche du système de Far Cry 3), recherche de points de vue, d’objets à collectionner mais surtout de véritables cartes au trésor qu’il faudra décrypter pour trouver la fortune.

Il sera aussi possible d’acheter une cloche de plongée qui nous permettra de partir à la recherche de trésors enfouis dans les nombreuses épaves (mais attention aux requins) ou de partir à la chasse à la baleine. Bref, le monde ouvert d’AC IV sera véritablement gigantesque en taille tout en proposant une multitude de choses à faire pour celui qui voudra remplir le jeu à 100%.

assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

La partie scénarisée ne sera pas en reste pour autant puisque les développeurs annoncent une campagne solo d’une vingtaine d’heures (la plus longue pour un Assassin’s Creed) qui se déroulera à 70% sur terre et 30% en mer. Ce choix étant motivé par la nécessité de raconter une histoire avec des dizaines de personnages, chose difficilement faisable seul avec son équipage sur l’océan.

Enfin, j’ai pu jouer quelques heures sur la version PS4 et le résultat était vraiment à la hauteur de mes attentes. La Next Gen va véritablement transformer notre expérience visuelle avec des effets de lumières impressionnants, une houle incroyable de réalisme et un jeu bourré de petits détails qui font plaisir à voir comme les pas qui s’imprègnent dans le sable derrière notre passage. Seul bémol visuel, l'aliasing n'a pas encore disparu mais il est probable que le développement en parallèle sur deux générations de consoles n'est pas étranger à ce petit défaut visuel.

J’ai également pu me convaincre définitivement de la qualité du nouveau pad PS4 qui se montre incroyablement réussi. La zone tactile cliquable situé au centre du pad étant un vrai plaisir à utiliser pour afficher la map, entre autres.

assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

Pour conclure cette preview, je garde une excellente impression de ces premières heures de jeu aux côtés d’Edward. Ce n’est certainement pas cet épisode qui renouvellera de fond en comble les bases du gameplay d’Assassin’s Creed  (est-ce qu’on le demande vraiment ?) mais les quelques nouveautés associées à un univers de la piraterie merveilleusement bien mis en scène suffisent pour me donner envie d’en voir beaucoup plus.

Enfin, petit coup de cœur perso d’Aelya pour Edward... Je cite : "Il est cool et il a des cheveux".  Mon portrait craché, on dirait ? ;-)

Et enfin je suis reparti de ce très chouette event avec quelques goodies qui tiendront une belle place dans notre Collection Assassin's Creed.

assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft  assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft  assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft  assassin's creed iv,assassin's creed 4,black flag,edward,preview,event,producer tour,ubisoft

Assassin's Creed IV : Black Flag sera disponible le 31 Octobre sur PS3, Xbox 360, Wii U, le 14 Novembre sur PC et au lancement sur Xbox One et PS4.


     

        

dans Gaming, PC, Preview, PS3, PS4, Wii U, Xbox One, Xbox360
Tags : assassin's creed iv, assassin's creed 4, black flag, edward, preview, event, producer tour, ubisoft

[Test] Rayman Legends, L’avenir du jeu de plate-forme est arrivé 
par Quantic

samedi 28 septembre 2013 19:10 3 commentaires

 rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Ubisoft avait relancé sa mascotte fétiche il y a deux ans avec un Rayman Origins plutôt réussi. Il faut dire que les lapins crétins de plus en plus omniprésents faisaient de l'ombre à la star maison. Et si Rayman Origins en a surpris plus d'un par sa qualité, on attendait un peu au tournant ce Rayman Legends.

Eh bien, le pari d'Ubisoft est gagné car Rayman Legends est sans aucun doute le meilleur jeu de plate-forme de ces dernières années. J'irais même jusqu'à dire qu'il peut faire de l'ombre à Mario, c'est dire le niveau de qualité qu'Ubisoft a réussi à atteindre.

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Rayman s'est fait attendre mais cela en valait la peine.

La polémique qui avait enflammé les fans il y a quelques mois suite au report du jeu dans sa version Wii U afin de proposer des versions PS3 et Xbox 360 sera d'ailleurs vite oubliée car si Legends s'avère tout à fait jouable dans ses versions PS3/Xbox360, c'est bien sur Wii U qu'il montre tout son potentiel. Les possesseurs de Wii U peuvent donc enfin se réjouir, ils tiennent le premier petit bijou de cette console mal-aimée.

Passons rapidement sur le scénario très secondaire. Après tout, tout ce que l'on doit savoir, c'est que l'on incarne l'un des nombreux héros (Rayman par défaut mais il y a une tonne de persos à débloquer) à la maniabilité très similaire (ils sautent, ils flottent quelques secondes et ils donnent des grandes baffes) avec un objectif simple : atteindre la fin du niveau en un seul morceau en ayant, au passage, récupéré un maximum de Lums et sauver les 10 Ptizêtres disséminés dans les niveaux. A noter que dans chaque niveau, il faut sauver également un roi et une reine Ptizêtre dans un niveau caché spécial.

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Mais ce qui fait la force du jeu, c'est la combinaison optimale d'un univers magnifiquement représenté et d'un gameplay varié sans cesse renouvelé.

Visuellement, Rayman Legends impressionne. On a presque l'impression de voir un dessin animé devant les yeux. La finesse des dessins, la fraîcheur des environnements associés à une animation d'une fluidité parfaite font de Legends un plaisir pour les yeux. J'ai aussi beaucoup apprécié l'effet de profondeur. Attention, Rayman Legends est bien un jeu de plate-forme classique en pure 2D mais quelques effets visuels bien sympathiques viennent renforcer l'action en avant-plan et viennent aussi vous compliquer la vie en cachant des objets pourtant bien utiles.

Si visuellement, Legends est merveilleux, que dire de sa patte artistique ? Plus de 100 niveaux sont accessibles dans 5 mondes variés et souvent merveilleusement originaux (coup de coeur au niveau aquatique tendance 20.000 Lumps sous les mers).

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Tellement de mondes à découvrir...

Le gameplay approche lui aussi de la perfection. Même si les niveaux ont tendance à suivre une succession très formatée entre casse-tête, course-poursuite et niveau musical, on ne s'en lasse jamais. Là où d'autres jeux de plate-forme hardcore nous mettent au défi par leur difficulté, Rayman nous émerveille à chaque instant par sa variété... même si la difficulté atteint quand même un sacré niveau. Croyez-moi, j'ai eu envie d'encastrer le gamepad dans la télé plus d'une fois. La preuve qu'en plus d'être un jeu grandiose, il plaira aussi aux plus hardcore d'entre vous.

Une des grandes réussites du jeu est également sa capacité à nous encourager à débloquer toujours plus d'éléments. On a presque l'impression d'être dans un free to play tellement il y a de choses à débloquer. Ainsi la récolte des Ptizêtres nous permet de débloquer les niveaux tandis que la récolte des Lums permet de débloquer de nouveaux personnages ainsi que des cartes à gratter qui nous donneront des bonus sous forme de Lums ou de Ptizêtres supplémentaires mais aussi des petites créatures à collectionner qui pondent des Lums ou même des niveaux revus et corrigés de Rayman Origins. Une excellente idée.

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Concernant l'adaptation à la Wii U, voilà peut-être le jeu qui exploite le mieux le Gamepad depuis la sortie de la console. En effet, à certains moments, on peut échanger notre personnage avec Murphy. Celui-ci va alors devoir aider notre héros, contrôlé par l'IA, à passer des zones dangereuses. Pour cela, on utilisera l'écran tactile pour bouger les grilles, couper des cordes ou encore chatouiller des ennemis mais on utilisera aussi le gyroscope pour déplacer l'orientation de l'écran. Un gameplay qui s'intègre à merveille au jeu et qui donne encore un peu plus de variété. L'extase étant atteinte en multi puisqu'il faut vraiment se coordonner pour passer les points difficiles... Un vrai bonheur.

Le multi sur un même écran s'avère d'ailleurs être une réussite totale. Que ce soit au gamepad ou à la Wii Mote, on s'amuse comme des petits fous avec cet univers tellement réussi. En plus, le jeu est rempli de défis en ligne hebdomadaires et journaliers qui permettent de s’affronter à distance et croyez-moi, c'est terriblement addictif.

Alors bien sûr tout n'est pas parfait, mais Rayman s'en approche quand même vraiment. Dans les rares points négatifs, je retiendrai juste une tendance qu'à le jeu à se répéter un peu, sans que cela nuise trop au plaisir de jeu mais disons qu'après quelques heures de jeu, on prend le rythme et les surprises se font moins nombreuses.

rayman legends,rayman,wii u,test,ubisoft

Conclusion

Rayman Legends est une petite pépite d'or brut. Un immanquable pour les amateurs du genre et un jeu à essayer de toute urgence même si, comme moi, vous êtes plutôt allergiques aux jeux de plate-forme.

C'est simple, depuis Origins, c'est le premier jeu de plate-forme qui réussit à capter mon attention. Ubisoft a définitivement trouvé les clés pour renouveler le genre et faire de l'ombre à Mario lui-même.

Bref, Rayman Legends, c'est le jeu à ne pas rater !

Ma Note : 9/10

   


        

dans Gaming, PS3, Test, Wii U, Xbox360
Tags : rayman legends, rayman, wii u, test, ubisoft