Annoncé il y a quelques jours à peine, nous avons eu l’opportunité de mettre nos petites mains sur une première version jouable de SoulCalibur 6.

Voici nos premières impressions sur un titre fort attendu par les amateurs de baston…

Je dois vous avouer que j’ai un petit faible pour cette série du développeur Project Soul. Plus encore que Tekken (du même éditeur), j’apprécie le fait que SoulCalibur soit l’un des rares jeux de combat 3D à se jouer avec des armes. Bon, c’est vrai que le design des héros (et surtout des héroïnes dans mon cas), est aussi pour beaucoup dans mon amour pour cette licence.

soulcalibur 6,soulcalibur vi,soulcalibur,preview,impressions

La grande question que tout le monde se pose sans jamais oser le dire : Alors, Ivy va-t-elle encore défier la gravité avec quelques bonnets de poitrine en plus ?
Je ne pourrai pas encore répondre tout de suite à cette question puisque le roster n’est pas encore annoncé et que, si ça se trouve, elle ne sera même pas jouable dans ce sixième épisode qui se présente comme un reboot de la série.

Même si le producteur du jeu, Motohiro Okubo (déjà à la barre de Tekken 7), était présent (notre interview suivra bientôt), je dois avouer que nous n’avons pas eu beaucoup d’informations sur les sujets les plus sensibles : un mode histoire, oui, certainement, mais rien de plus. Des personnages invités (on se souvient de Dark Vador et consorts sur les précédentes versions) : « No comment » même si on lit sur le sourire du monsieur que ce sera sûrement le cas. Lançons-nous dans une grande divagation. Il m’a dit adorer la coque Star Wars de mon téléphone, j’en conclus donc que tout le cast des derniers jedi est au programme de Soulcalibur 6. Tant qu’à inventer des théories, autant y aller franco.

 soulcalibur 6,soulcalibur vi,soulcalibur,preview,impressions

Plus sérieusement, on ne connait encore que peu de choses sur SoulCalibur 6, si ce n’est que sa sortie est calée pour 2018 sur PS4, Xbox One et PC. Motohiro Okubo a quand même insisté sur l’importance de l’ADN de la série pour Bandai-Namco. Son objectif est clair : ouvrir le jeu au plus grand nombre sans trahir l’essence de la licence. Un objectif qu’on lui souhaite d’atteindre.

Un gameplay simplifié… peut-être un peu trop

Manette en main, les choses sérieuses commencent. Le build proposé est encore relativement simple : seulement 2 personnages (Sophitia et Mitsurugi), deux arènes et seul un mode VS (en local ou contre l’IA) accessible. Le minimum syndical pour se faire une première idée de la direction vers laquelle les développeurs désirent aller.

Visuellement, SoulCalibur VI profite à fond de l’Unreal Engine 4 et se montre déjà très chatoyant. Les combattants sont absolument magnifiques et la fluidité est au rendez-vous. Un bon signe pour une version dévoilée aussi tôt dans son développement.

Le feeling des combats est dans la parfaite lignée historique de SoulCalibur avec la destruction progressive des armures, les victoires par éjection de l’adversaire du ring, etc. On notera quand même un certain nombre de nouveautés directement destinées à rendre le jeu plus accessible. Ainsi une combo triple est directement disponible en spammant un seul et même bouton.

 soulcalibur 6,soulcalibur vi,soulcalibur,preview,impressions

Mais la plus grosse nouveauté, c’est l’intégration d’un duo de combos ultimes très facilement accessibles via un seul bouton : Le Reversal Edge et le Critical Edge.

Le Reversal Edge enclenche une sorte de ralenti au cours duquel les deux combattants s’affrontent sur quelques coups dans une sorte de Pierre-Papier-Ciseaux avec des épées tranchantes. Le gagnant ayant l’assurance de quelques dégâts bonus. Le concept est intéressant mais il peut s’activer bien trop facilement et est très difficile à contrer.
Le Critical Edge est plus classique puisqu’il s’agit d’une sorte d’Ultimate avec une jolie animation pendant que vous mettez de grandes baffes dans la figure de votre adversaire.

 soulcalibur 6,soulcalibur vi,soulcalibur,preview,impressions  soulcalibur 6,soulcalibur vi,soulcalibur,preview,impressions

Ces deux nouvelles possibilités garantissent plus de retournement de situation et offrent l’opportunité aux joueurs les plus faibles d’inverser un match mal engagé. Je l’avoue, même si SoulCalibur n’a jamais été le jeu de combat le plus technique du monde, la simplification du gameplay s’annonce quand même costaude. Il faudra voir dans la pratique comment cela influencera le déroulement des matches, d’autant plus que l’on peut se douter que les développeurs sont en plein exercice d’équilibrage. Nous aurons sûrement l’occasion de vous en dire plus dans les prochains mois.

SoulCalibur VI est annoncé pour 2018 (sans précision) sur PS4, Xbox One et PC.

5 commentaires sur “[Preview] Nos premières impressions sur SoulCalibur 6

  1. Bon:
    1 – Jalousie, ce que j’aimerais l’essayer.
    2 – Vu la poitrine de Sophitia qui a encore grossi, je me pose des questions aussi sur Ivy. Mais est ce que ca passera encore a notre epoque actuelle ? craintes.
    3 – B2 comme perso invite serait tres appreciable
    4 – Des infos sur la customization ? On va pouvoir aussi choisir un des styles pour un perso full custom, je dois dire que c’est ce que je preferais dans Soulcalibur IV (avec lequels j’ai jouer 150 heures)
    5 – Le jeu a l’air sublime en UE4
    6 – J’aimerais beaucoup revoir Taki, Kira, Kilik, Xianghua, Hilde, Amy, Maxi, Voldo et bien sur mon main Cassandra.
    7 – Je vais le prendre sur ps4 et Pc, dois je acheter une Xbox One ? j’avais acheter l’Xbox en plus de ma ps3 pour jouer avec Yoda a l’epoque. J’ai peur qu’ils refassent le coup et mettent un perso invite exclusif par console/pc
    8 – J’imagine une serie abominable de DLC ensuite, pleins de costumes et de perso pour une grosse somme ensuite, a a Dead or Alive 5 et on aura un jeu complet a 2500 euro.

  2. Beaucoup de questions 😉 mais il y a encore très peu de réponses.
    En fait, la seule chose que l’on a pu voir, c’est Sophitia et Mitsurugi en Vs, histoire de tester les nouveautés dans le combat.
    Dès qu’on parle au producteur d’un mode story, du roster, de la personnalisation ou des personnages invités, il botte en touche comme tout bon, producteur japonais sait si bien le faire 😉
    Il va falloir encore attendre…

  3. merci pour ce concours, pour ma part j’aime beaucoup sa prestation dans mad max fury road, effets spéciaux et frissons garantis

  4. merci pour ce concours, pour ma part j’aime beaucoup sa prestation dans mad max fury road, effets spéciaux et frissons garantis

Répondre à Tom Pousse Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *