[Test] Dishonored, la mort de l’outsider, un spin off mortel 
par Quantic

lundi 30 octobre 2017 19:25 0 commentaire

dishonored,la mort de l'outsider,spin off,stand alone,test,avis,arkane studios

Dishonored en 2012 (notre test) avait fait tourner les têtes des joueurs du monde entier. Sa suite, Dishonored 2, sortie fin 2016 avait poussé le concept encore un peu plus loin (notre test) et avait confirmé les français d’Arkane Studio sur la liste des studios qui comptent. Malheureusement, les ventes ne furent pas vraiment à la hauteur de la qualité du jeu.

C’est donc avec une certaine surprise que l’on a découvert l’existence d’un spin off sous la forme d’un jeu stand alone de cette célèbre licence.

L’occasion pour Arkane d’explorer une partie méconnue de son univers et de continuer avec brio son style narratif que l’on a tant apprécié dans les deux jeux d’origine.

Voici notre test de Dishonored, la Mort de l’Outsider...


Dans ce spin off de la série principale de Dishonored, nous incarnons Billie Lurk, une proche de l’assassin Daud apparue initialement dans le DLC "La lame de Dunwall" et ensuite dans Dishonored 2. Un personnage hyper charismatique qui a vite gagné ses galons auprès des amoureux de la licence. Il faut dire que ce personnage est loin d'être blanc ou noir et offre donc de nombreuses possibilités narratives.

Au passage, Arkane Studios crie encore une fois au monde son amour pour les héroïnes fortes (après l’inoubliable Emily de Dishonored 2).

Mais cette fois, on ne va pas parler de complots politiques (enfin, si mais un peu moins) pour partir à la chasse de l’outsider lui-même, ce personnage surnaturel mystérieux qui nous conférait nos pouvoirs dans les précédents jeux. Autant dire que l’amour pour le surnaturel de l’univers Dishonored va se retrouver au cœur du scénario et du gameplay de ce jeu.

 dishonored,la mort de l'outsider,spin off,stand alone,test,avis,arkane studios

Question inévitable : Vais-je comprendre quelque chose, si je n’ai pas joué aux deux premiers jeux ?

La réponse est simple : Oui, car ce spin off n’utilise les événements de la licence principale que comme toile de fond. Ceci dit, il est évident que vous passerez à côté d’un sacré paquet de références juteuses qui ne parleront qu’aux vrais fans. La Mort de l’Outsider s’adresse donc à la fois aux fans de la licence qui retrouveront avec bonheur le style Dishonored mais aussi aux petits nouveaux qui pourraient bien le trouver plus facile d’accès et peut-être les encourager à découvrir la licence principale.

 dishonored,la mort de l'outsider,spin off,stand alone,test,avis,arkane studios

Un gameplay repensé et optimisé.

Comme ce n’est pas l’outsider qui nous attribue nos pouvoirs, cela change également un peu le gameplay historique de la série puisqu’on dispose quasi-immédiatement de tous nos pouvoirs. Ceux-ci s’avèrent être des variations plus ou moins proches des pouvoirs à notre disposition dans les précédents épisodes. Mais avec Billie, on ne fait clairement pas dans la finesse et les nouveaux pouvoirs se distinguent par leur brutalité, leur rapidité et leur violence.

L’infiltration reste, bien entendu, au cœur du gameplay (et je souhaite bon courage à ceux qui veulent se lancer dans du combat direct) mais la puissance de nos pouvoirs nous encourage vite à en abuser, orientant donc le jeu un peu plus du côté de l’action.

dishonored,la mort de l'outsider,spin off,stand alone,test,avis,arkane studios

Histoire de calmer un peu les choses, on sera confronté à de nombreux casse-têtes qui me sont apparus bien plus présents que dans les jeux originaux. Une bonne manière de ralentir le rythme et de rappeler au joueur qu’il joue bien à un jeu basé sur l’infiltration, le calme et la réflexion.

Artistiquement parlant, c’est toujours un plaisir de retrouver la licence Dishonored et son style graphique si inspiré et original.

D’autant plus que, cette fois, la technique est pleinement maîtrisée, ce qui était loin d’être le cas sur les deux premiers jeux. Plus encore que le plaisir de retrouver Karnaca, c’est encore une fois la construction du monde qui impressionne. Comme les précédents jeux, chaque "niveau" est construit en tiroirs et offre de multiples possibilités d’approche. Dans la pratique, une fois le jeu terminé (comptez 20 heures si vous prenez un peu votre temps), on ne peut s’empêcher de réessayer le jeu "avec une autre approche" et les possibilités sont juste énormes.

 dishonored,la mort de l'outsider,spin off,stand alone,test,avis,arkane studios

Conclusion

Dishonored : la Mort de l’Outsider n’était à l’origine qu’un simple spin off de la licence Dishonored. Présenté en stand alone, ce titre a l’intelligence de ne pas se baser sur les précédents jeux pour espérer attirer à la fois les fans de la licence et les petits curieux qui découvriront une série qui mériterait un succès public plus large. Ce stand alone reprends tous les éléments qui ont forgé la qualité de la licence principale (narration intelligente, gameplay adaptatif, liberté de progression, ...) tout en lui donnant un rythme un peu plus orienté sur l'action.

Mais rassurez-vous, La Mort de l’Outsider ne trahit pas l’héritage de Dishonored et il passionnera autant les fans que les nouveaux arrivants.

Ma Note : 8/10

Dishonored : la Mort de l’Outsider est disponible sur PS4, Xbox One et PC à petit prix.

dishonored,la mort de l'outsider,spin off,stand alone,test,avis,arkane studios  dishonored,la mort de l'outsider,spin off,stand alone,test,avis,arkane studios  dishonored,la mort de l'outsider,spin off,stand alone,test,avis,arkane studios

Écrire un commentaire