[Test] Hunting Simulator, le jeu des chasseurs en herbe 
par Quantic

mercredi 09 août 2017 20:07 1 commentaire

 hunting simulator,test,avis,chasse

Hunting Simulator, c’est un peu le jeu pour les amoureux de la chasse qui ne veulent pas se salir les bottes, ni prendre le risque de se faire charger par un sanglier. C’est que c’est dangereux de partir dans la forêt faire pan pan sur notre faune historique.

Alors, a-t-on dans les mains une vraie simulation de chasse ou un simple défouloir, voici notre test de Hunting Simulator...


La chasse, tout un débat.

Certains sont pour, beaucoup sont contre. C’est un peu comme la corrida en fait. Je sens qu’avec ces quelques mots, j’ai déjà positionné mon avis sur le sujet et je risque de me faire troller à souhait, donc comme le sujet, c’est un jeu-vidéo, on va s’arrêter là dans le traitement sociologique de traditions passablement barbares... Oups, non, j’ai rien dit.

Quelques jeux-vidéo avaient déjà inclus des séquences de chasse. Red Dead Redemption ou Far Cry s’en sortaient même plutôt bien en parvenant à bien représenter le danger de certains animaux pour le héros. Il s’agissait néanmoins de séquences secondaires qui se jouait de manière très arcade et peu représentative d’une chasse dans la vraie vie.

Ces séquences s’intégraient bien dans leur jeu respectif puisque la chasse avait une finalité bien précise : améliorer son équipement et servaient donc de quêtes annexes à l’aventure principale.

 hunting simulator,test,avis,chasse

Dans Hunting Simulator, la quête principale, c’est la chasse en elle-même.

Et malheureusement, l’absence de toute motivation scénaristique ou d’une quelconque profondeur de gameplay rend l’objectif même du jeu totalement creux. Bref, c’est du chasser pour chasser.

En jeu-vidéo, on joue en vue d’obtenir un avantage sous une forme quelconque : un équipement, une cinématique, une histoire qui progresse, n’importe quoi qui justifie notre action de jouer. Mais ici, rien, juste le "plaisir" d’avoir logé une balle en plein cœur d’un chevreuil sans que celui-ci ne se rende compte de rien.

Je comprends parfaitement que cela suffira aux amateurs de chasse mais pour nous autres, joueurs sans attraits pour la chasse, cela donne une impression de grand vide.

hunting simulator,test,avis,chasse

Un gameplay pavé de bonnes intentions.

Dans l'absolu, Hunting Simulator n’est pas un mauvais jeu. Trois modes sont disponibles depuis la chasse libre (où l’on peut tuer un peu ce que l’on veut) jusqu’au mode multijoueur pour chasser en groupe (ce qui est un peu difficile quand on ne dispose pas de quelques amis qui veulent jouer sérieusement) mais le seul mode vraiment intéressant, c’est le mode Mission.

On y découvre progressivement 12 environnements différents avec leur propre faune et flore. Chaque environnement compte une bonne dizaine de missions qui nous indiquent quels animaux chasser et sous quelle condition bonus les exécuter (un coup au cœur, un tir à plus de 100m, etc). Les missions s’enchaînent assez vite et ce mode s’avère assez agréable à parcourir même si la répétitivité du gameplay se fait vite sentir.

Du côté des armes, on est gâté car il y en a vraiment beaucoup. Uniquement des armes de chasse, n’espérez pas chasser le bouquetin à l’AK 47. On peut transporter deux armes à la fois (afin de pouvoir adapter le calibre à sa cible) et il y a de multiples systèmes de visée disponibles ainsi que de nombreux gadgets parfois bien exotiques pour le non-initié de la chasse.

 hunting simulator,test,avis,chasse

Comble de la personnalisation, on peut choisir un chasseur ou une chasseuse à incarner. Le choix est hilarant tant leur profil et leur mini-bio sont totalement stéréotypés. Cela va de l’amoureux de la nature qui rejette la société au dingue d’armes en passant par la citadine qui se lâche pendant le week-end.

Une fois libéré dans l’environnement choisi et avec nos instructions de "kill" en poche, on découvre bien vite que les cartes ne sont pas bien grandes et que le jeu se montre plutôt arcade. Aucune prise en compte de la gravité ou vent lors d’un tir et ce quel que soit la distance. C’est bien simple : on vise, on tire et on touche.

On peut quand même profiter d’un beau ralenti à la Sniper Elite pour admirer l’impact de notre balle mais sans l’effet X-Ray, on ne tue pas des nazis, ici, un peu de tenue que diable !

 hunting simulator,test,avis,chasse

Les animaux sentent notre présence via une triple jauge : Vue, Odorat et Audition mais si ce système parait ingénieux, on se rend vite compte qu’il s’avère très limité. Il faut se la jouer discret uniquement dans la dernière phase de l’approche. Le reste du temps, on peut parcourir la map en courant sans grands problèmes.

Pour tracker le gibier, la carte est recouverte de traces que l’on peut analyser librement, on reçoit alors une indication sur l’animal qui a laissé les empreintes ainsi qu’une direction et une estimation de l’"âge" de l’empreinte. En pratique, tout cela ne sert à rien puisque l'on comprend bien vite que ce système nous dirige maladroitement vers une zone de spawn de l’animal en question. Rien n’est dynamique et il est bien plus efficace de sprinter dans la direction donnée pour se rapprocher avant de chercher la cible à la jumelle que de progresser avec prudence.

 hunting simulator,test,avis,chasse 

Voilà sans doute le cœur du problème de Hunting Simulator, il n’a de "simulator" que le nom car la chasse, c’est aussi (et surtout) rester tapi dans l’ombre à attendre sa proie, à progresser à pas de loup, à se couvrir d’urine pour cacher son odeur (ah, non, ça on peut le faire dans le jeu ausssi, cool), viser avec angoisse l’ours gigantesque au loin et appuyer sur la détente en croisant les doigts qu’une bête féroce ne viendra pas vous découper en petits morceaux.

Mais Hunting Simulator ne propose pas ces sensations, il essaye surtout de satisfaire l’instinct de tueur des joueurs en associant un score à chaque kill basé sur la distance et l’organe vital touché.

Tout cela s'avère un peu glauque : on a des points bonus pour un coup au cœur et on en viendrait presque à espérer un trophée si on réussit à éteindre l’espèce en voie de disparition concernée...

 hunting simulator,test,avis,chasse

Conclusion

Hunting Simulator n'est pas un mauvais jeu, il plaira même probablement aux amateurs de Chasse par la variété de faune et de flore qu'il propose.

Non, le problème est que ce jeu n'est pas une bonne simulation de ce qu'est vraiment une partie de Chasse (pas que je sois très au courant loin de là). Et pour nous, joueurs, il manque cruellement d'objectifs, de récompenses, de motivation pour tuer encore et encore des animaux.

Ma Note : 5/10

Hunting Simulator est disponible sur PS4, Xbox One et PC.

hunting simulator,test,avis,chasse  hunting simulator,test,avis,chasse  hunting simulator,test,avis,chasse

         1 commentaire

dans Gaming, PC, PS4, Test, Xbox One
Tags : hunting simulator, test, avis, chasse

Commentaires

ce jeu aurait pu être mieux si il était possible d'y jouer en VR car au final ce n'est pas trop immersif pour de la chasse.

Écrit par : Xennial Gamer | 14/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire