[Test] Criminal Girls 2 Party Favors, le jeu coquin japonais revient pour faire parler de lui 
par Quantic

jeudi 06 octobre 2016 17:53 0 commentaire

 criminal girls 2,party favors,test,avis,ps vita

La première itération de Criminal Girls était venu envahir la PS VITA en 2015. Simple portage d’un jeu PSP sorti au Japon en 2010, ce dungeon crawler avait réussi à faire le buzz avec son concept sexy et son sujet aux limites de ce que les bonnes moeurs européennes sont prêtes à accepter.

Et au péril de passer pour un pervers notoire, je m’étais plutôt bien amusé sur ce titre. Avec cette suite, Nippon Ichi propose de nouveaux personnages et une tout nouvelle aventure mais un concept qui n’a pas changé d’un poil. Alors, Criminal Girls 2 : Party Favors connaîtra-t-il le même succès que son prédécesseur ?


Inutile de me cacher, j’aime bien les titres un peu sexy, un peu coquin ou tout simplement un peu "japonais". Même dans mes goûts en matière de mangas ou d’animes, le fan service n’est pas quelque chose qui me dérange quand il est bien amené et que le scénario reste à la hauteur. Mais la culture japonaise et sa vision particulière de la sexualité ou du rapport homme/femme est très différente de la vision européenne sur le sujet.

Bien souvent, ce qui passe comme une lettre à la Poste au Japon pourra choquer en Occident. S’il est vrai que le degré de perversité de certains mangas, animes, jeux-vidéo ou figurines typiquement japonais m’interpelle régulièrement, ces productions restent bien souvent locales. Essayez par exemple, en bon occidental, d’acheter un hentai au japon et vous subirez le regard réprobateur du vendeur (je sais, je l’ai fait... deux fois).

 criminal girls 2,party favors,test,avis,ps vita

D’autres productions plus "neutres" commencent à arriver en Europe après être passées par une censure souvent assez légère afin de ne pas se retrouver avec une classification réservée aux adultes, synonyme de mort commerciale pour l’œuvre adaptée. C’est le cas de la série Criminal Girls qui, dans sa version occidentale, garde ce petit côté coquin "borderline" tout en restant finalement assez sage.

Les bien-pensants un poil bigots mettront sûrement du temps à s’en remettre mais il n’y aura bien qu’eux pour se scandaliser du concept de ce jeu. Comprenons-nous bien, je suis papa d’une petite fille et je suis bien le premier à me battre contre les aprioris sexistes dans le jeu-vidéo. Cela ne veut pas dire pour autant qu’une héroïne n’a sa place dans un jeu qu’en col roulé et que dans des situations irréprochables. Dire que ce type de jeu est un appel à l’agression des femmes revient à dire que GTA encourage au meurtre. Resituer un titre de ce type dans son contexte culturel permet bien souvent de désamorcer les odeurs de scandale qui l'accompagnent.

criminal girls 2,party favors,test,avis,ps vita

Criminal Girls 2 ou Criminal Girls 1.2 ?

Criminal Girls 2 reprend quasiment trait pour trait le concept du premier épisode. Ainsi, notre héros incarne toujours un guide pour plusieurs jeunes filles destinées à commettre dans leur futur des actes répréhensibles. Tout ce petit monde se retrouve coincé dans un monde irréel qu’ils devront fuir en combattant des monstres de plus en plus puissants afin de retrouver notre bon vieux monde et recevoir une nouvelle chance de vivre une vie honnête.

L’essentiel du gameplay ressemble à n’importe quel Dungeon Crawler un peu old school avec ses niveaux labyrinthiques et ses combats au tour par tour où il faudra sélectionner la bonne compétence au sein de notre équipe pour vaincre le monstre et continuer la partie. Rien de bien original, d’autant plus que le scénario se montre très classique avec des interactions entre nos filles assez typiques du monde des mangas. Il y aura bien quelques twists dans le scénario pour nous réveiller mais dans l’ensemble, c’est très classique, vite répétitif et seule la montée en puissance de notre équipe et l’ambiance coquine générale pourra nous rendre addictif.

 criminal girls 2,party favors,test,avis,ps vita

Difficile d'omettre l’élément qui a fait hurler les censeurs, les fameuses phases de Motivation.

Au fil des combats, nos filles montent en niveaux mais gagnent également une sorte de monnaie virtuelle que l’on peut utiliser pour acheter des consommables (potions et bonus divers) mais aussi la possibilité de faire évoluer les compétences de nos filles. Et pour cela, elles doivent se soumettre à une séance de motivation (traduction très sage du terme japonais original plus proche de "punition"). Ces séances consistent à interagir "tactilement" avec une représentation aguicheuse de notre héroïne afin de la nettoyer de ses pêchés (en quelque sorte).

Alors, il faut être honnête, ces sessions ont un intérêt plus que limité puisque les mini-jeux sont souvent ratés, extrêmement répétitifs et pas franchement excitants. Les artworks présents dans la version occidentale ont été largement censurés, retirant une bonne partie de la perversité japonaise, friande de cordages et autres accessoires un peu excessifs pour nos contrées. Néanmoins, il faut reconnaître que les mises en scène de certaines héroïnes au look un peu trop juvénile que pour être honnête peuvent paraître un peu "limite" pour un public occidental. Néanmoins, la version occidentale du jeu a retiré l’essentiel du contenu qui pourrait paraître choquant pour notre culture de l'ouest.

 criminal girls 2,party favors,test,avis,ps vita

Ces mini-jeux ne constituent qu’une toute petite partie du gameplay et pas la plus réussie, ce serait donc très réducteur de limiter Criminal Girls 2 à ces mini-jeux, certes sexualisés à souhait mais surtout très dispensables.

A noter quand même qu’on note une vraie évolution dans le caractère des nouvelles héroïnes par rapport à celles du premier épisode, toutes un peu naïves et saintes nitouches. Dans Criminal Girls 2, on retrouve même une héroïne un peu plus coupable que ses camardes et qui semble bien au courant des choses de la vie. De quoi insérer une petite tension adulte dans les dialogues qui feront sourire les habitués du genre mais qui risque encore une fois de hérisser d’effroi le "grand public" auquel ce jeu ne se destine clairement pas.

Enfin, techniquement, cette suite bénéficie grandement de la puissance de la PS Vita par rapport à la version PSP. Les environnements sont plus fins, les animations plus fluides et le jeu dans son ensemble parait plus cohérent. Pour autant, il ne s’agit que d’une nouvelle couche graphique sur un concept visuel quasiment inchangé par rapport au premier épisode.

 criminal girls 2,party favors,test,avis,ps vita

Conclusion

Criminal Girls 2 : Party Favors est un bon équilibre entre exploration, combats au tour par tour et héroïnes sexy. Un Dungeon Crawler qu’on parcourt avec amusement et curiosité malgré un système de combat très classique et un scénario qui n’étonnera personne. Les mini-jeux sont toujours aussi ratés mais apportent le petit twist pervers que tout le monde attendait de cette suite.

Si vous avez apprécié le premier épisode, vous devriez tomber sous le charme "très asiatique" de ce second épisode mais si vous vous attendez à suer "d'émotions" devant l’écran de votre Vita, il faudra vous rabattre sur un autre jeu. A noter quand même que la "censure" de NIS America pour la version occidentale est assez réussie, rendant le jeu tout à fait visible pour nos petits yeux d’occidentaux. Pas sûr que la version japonaise originale aurait réussi à passer l’organisme de classification (pour preuve, le jeu est interdit en Allemagne et en Australie, deux pays à la pointe de la protection du consommateur ou plutôt deux pays qui préfèrent décider à notre place à quoi on a le droit de jouer ou pas)

Ma Note : 7/10

Criminal Girls 2 : Party Favors est disponible en exclusivité sur PS Vita.

Les commentaires sont fermés.