[Test] Nights of Azure, héroïnes plantureuses et nuit éternelle 
par Quantic

vendredi 13 mai 2016 19:12 0 commentaire

 nights of azure,test,avis,tecmo

Nights of Azure est un Action RPG qui n’était pas particulièrement attendu, pourtant son propos (l’amour entre filles) pourra en interpeller plus d’un dans notre Europe plus puritaine qu’on aimerait la croire. Voilà donc un jeu typiquement japonais qui pourrait bien tirer son épingle du jeu...


Les RPG japonais qui, autrefois ne passaient pas les frontières du pays du soleil levant, sortent de plus en plus en Occident. Et les amateurs de jeux typiquement japonais ne doivent donc plus passer par la case import pour découvrir ces titres imprégnés de culture japonaise qui, s’ils ne sont que rarement des exemples de technique maîtrisée, ont souvent plus à dire qu’on ne le penserait de prime abord.

C’est également le cas de Nights of Azure, qui, tout en se camouflant derrière un scénario somme toute policé, n’hésite pas à aborder un sujet souvent tabou dans le jeu-vidéo : l’homosexualité... et dans le cas présent, l’amour entre filles. Un sujet difficile et souvent traité de manière grossière en vue de satisfaire les ados en manque de libido.

 nights of azure,test,avis,tecmo

L’histoire de Nights of Azure est basique de chez basique et ne cassera pas une patte au moindre amateur de manga.

La nuit éternelle menace de s’installer sur le monde et il faut bien faire quelque chose pour empêcher cela. A cette fin, la jolie Arnice est envoyé sur une mystérieuse île pour faire équipe avec Lylisse et occire du monstre par paquet de 240. D’autant plus que Lylisse pourrait bien être la clé de la solution.

Mais bien plus que le scénario en lui-même, plutôt commun (sauf sa conclusion qui change un peu de l’ordinaire), c’est surtout la relation entre Arnice et Lylisse qui interpelle. Car si les deux protagonistes semblent plutôt être de bonnes copines, une certaine tension d’ordre sexuelle s’instille vite entre elles, révélant rapidement que leur relation est bien plus compliquée qu’une simple amitié. Dommage quand même que cette relation soit souvent traitée de manière simpliste, un peu comme dans les Yuri (les mangas traitant de l’amour entre filles), même si je suis loin d‘être un spécialiste du genre.

 nights of azure,test,avis,tecmo

Et au vu du character design très "grosses poitrines qui rebondissent" de nos héroïnes, on peut même se demander si les développeurs ne veulent pas surfer sur l’intérêt des adolescents masculins pour les attraits mammaires volumineux afin de vendre leur jeu. Au final, la relation entre Arnice et Lylisse montre quand même une certaine profondeur qui démontre une vraie volonté de présenter ces personnages comme plus que de jolies filles qui ne se laissent pas indifférentes. Je laisse donc aux développeurs le bénéfice du doute.

Nights of Azure ne doit d'ailleurs pas se résumer à cette relation que bon nombre de bien pensants qualifieraient d’inappropriée (encore plus dans un genre comme le jeu-vidéo, on sait bien que seuls les enfants y jouent… Hum Hum).

 nights of azure,test,avis,tecmo

Cette relation se fond dans une ambiance mélangeant allègrement mysticisme un peu artificiel et humour idiot comme moi seul peut l’apprécier. L’univers de ce titre s’avère donc assez surprenant par son mélange des genres et son approche forcément un peu osée pour un public non-asiatique.

Si l’ambiance de Nights of Azure s’avère donc assez intéressante, on ne peut pas dire que ce soit le cas de son gameplay. Soutenu par un moteur de jeu toussotant et clairement pas à la hauteur de la PS4, Nights of Azure s’apparente à un Action RPG avec une grosse dose de hack and slash. Notre héroïne Arnice dispose de plusieurs armes avec leurs propres combos et finish mais tout cela s’avère assez mou. Les ennemis sont assez simples à occire et on progresse dans les niveaux de manière assez mécanique, sans trop se passionner pour ce qui se passe à l’écran.

 nights of azure,test,avis,tecmo

Heureusement, Nights of Azure introduit la possibilité d’invoquer des compagnons (parmi 4 "transportables" en même temps). Chacun pourra s’utiliser en fonction des besoins et on se retrouve vite à optimiser nos équipements et bonus en fonction de nos compagnons préférés. Le fait de pouvoir trouver ou acheter de nouveaux compagnons ainsi que le fait qu’ils gagnent aussi en niveau contribuent à les rendre attachants et mon côté collectionneur à vite pris le dessus.

Les possibilités de personnalisation (loot, équipement, bonus, etc) sont également à souligner rendant l’aspect RPG de ce titre plus que complet.

 nights of azure,test,avis,tecmo

Conclusion

Nights of Azure est un titre bipolaire. D’un côté, on découvre une ambiance très originale, un mélange entre mysticisme, humour idiot et relation "charnelle" entre demoiselles bien équipées qui parleront aux amateurs de mangas. D’un autre, on manipule un jeu techniquement décevant proposant un gameplay d’action trop simpliste pour être vraiment intéressant.

Heureusement, Nights of Azure réussit quand même à tirer son épingle du jeu avec une personnalisation très poussée et une ambiance assez unique dans le jeu-vidéo. Une curiosité que je conseille aux plus curieux ou aux amateurs de jeu à l'ambiance très japonaise.

Ma Note : 7,5/10

Nights of Azure est disponible en exclusivité sur PS4.

 

         0 commentaire

dans Gaming, PS4, Test
Tags : nights of azure, test, avis, tecmo

Écrire un commentaire