[Test] The Witness, quand le casse-tête devient un art 
par Quantic

mardi 23 février 2016 17:55 0 commentaire

 the witness,test,avis,casse-tête

The Witness est un jeu à part, un véritable ovni dans la production actuelle qui fait la part belle aux casse-têtes et à l’exploration « non-assistée ». Un jeu qu'il est facile de laisser tomber après quelques minutes d’incompréhension ou au contraire un jeu que l'on ne peut plus abandonner et qui vire carrément à l'obsession.

Un titre indé qui ne s’offre donc pas à n’importe quel curieux et sur lequel il faudra investir un peu de sa cervelle pour l’apprécier pleinement. Un jeu difficile à tester, surtout pour moi qui m’énerve en quelques minutes secondes quand je bloque sur une énigme mais dont l'aspect "logical game" semble avoir été créé pour mon esprit tordu. Voici mon avis sur un jeu qui ne se laisse pas apprivoiser facilement...


The Witness, c’est d’abord un jeu dont le développement a duré près de 7 ans. Un jeu issu des petites mains artisanales de Jonathan Blow, déjà auteur du vénéré Braid en 2008.

Un titre qui peut tout aussi bien être passionnant qu’horriblement frustrant et qu’il faut aborder avec humilité et calme afin de rentrer dans son ambiance et dans son concept de casse-tête permanent.

the witness,test,avis,casse-tête

Stupides s’abstenir…

Mon intertitre est un peu provocateur mais résume bien l’esprit de The Witness. Si vous jouez pour vous vider l’esprit et que vous n’avez aucune envie de faire fonctionner plus que nécessaire ce que vous avez (ou pas, on ne sait jamais) dans le crane, alors, autant éviter The Witness car l’essentiel de ce jeu consiste à nous tourmenter l’esprit face à des casse-têtes où notre logique, notre déduction ou encore notre esprit d’observation sont mis à rude épreuve.

Les plus grincheux diront même que The Witness n’est, finalement, qu’une simple collection de centaines de casse-têtes vaguement emballés dans un monde ouvert polygonique. Il faut dire que l’on débarque dans l’île de The Witness sans aucune explication, sans aucune aide. Et une fois que l’on s'est libéré de la mini-zone fermée du début, on peut découvrir à notre guise le monde dans son ensemble. Celui-ci semble figé dans le temps et est parsemée de sorte de statues dont on n’apprend l’histoire que via des bandes préenregistrées. Cette narration minimaliste aurait pu donner quelque chose de passionnant mais il faut reconnaitre que l'on reste loin d’un Myst et que l’écriture se montre souvent brouillonne. La découverte de l’île s’avère donc globalement décevante.

 the witness,test,avis,casse-tête

L’île qui constitue l'univers de ce jeu est pourtant construite avec talent. Bien sûr, visuellement, il faut apprécier le style polygonal mais ce style s’avère moins minimaliste que ce que l’on peut penser et notre monde est truffé de passages camouflés, de petits sentiers apparemment sans issues, etc. Le décor varie également avec bonheur passant de la plage dorée à la jungle luxuriante en passant par les forêts aux couleurs automnales.

Le design de cette île est particulièrement réussi quand on accepte d’en suivre la route logique qui nous fait passer d’un casse-tête à l’autre avec une difficulté progressive (mais quand même bien présente). Je déconseille donc de partir à la découverte de l'île un peu au hasard. C'est tout à fait possible mais cela vous mettra face à des casse-têtes que beaucoup trouveront trop difficile d’entrée de jeu.

 the witness,test,avis,casse-tête

Mais venons-en au cœur du gameplay : les fameux casse-têtes

Ceux-ci sont, au départ, d’une simplicité déroutante à faire rire un amateur d’énigmes mais par la suite, ils gagneront progressivement en complexité en réussissant à conserver leurs axiomes de base, couche après couche, pour réveiller sans arrêt ce que vous avez dans la tête et vous faire rager intérieurement.

Leur concept est presque toujours le même, on dirige un point qu’il faut "tracer" selon diverses formes pour résoudre l’énigme. Au début, il faut juste résoudre un simple labyrinthe mais ensuite plusieurs couches de difficultés vont se superposer (plusieurs points, formes données, couleurs, son, ...) pour rendre la résolution du casse-tête presque impossible.

 the witness,test,avis,casse-tête

Si on prend le temps de rentrer dans The Witness et que l'on a un esprit un tout petit peu logique, on se trouve vite confronté à des casse-têtes complexes où il faudra apprendre à accepter l’échec pour les résoudre.

Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai bloqué lamentablement sur un tableau avec l'envie oppressante d'enfoncer ma manette dans la télé pour résoudre définitivement le problème avant de sagement reprendre ma zénitude légendaire et aller dormir. En reprenant le jeu après un peu de sommeil, on a soudainement l’esprit plus ouvert et la solution saute véritablement aux yeux.

Mais ce qui impressionne le plus c’est la capacité de ce jeu à conserver son principe de base en lui ajoutant des couches de complexité qui lui confèrent une harmonie presque surréaliste qui fait appel à notre intelligence mais aussi à nos capacités d'observation.

the witness,test,avis,casse-tête

Conclusion

The Witness est un jeu intriguant. Si on omet son scénario peu passionnant, on découvre un univers bien à part, visuellement attachant et qui met en avant des casse-têtes nombreux et de qualité. Plus qu’une collection de casse-têtes compliqués, The Witness offre une véritable expérience intellectuelle qui fait appel à la logique, à la déduction et à l’observation tout en ne donnant jamais l’impression de devenir soudainement trop difficile.

N’empêche que les plus allergiques à ce type d’aventure hautement basée sur la résolution de problèmes n’y trouveront pas un jeu pour eux, les autres pourront y jeter un œil intéressé et peut-être bientôt obsédé par toutes ces énigmes. Seul regret, son prix initial de près de 35 euros parait un peu élevé au regard de l’expérience proposée.

Ma Note : 8/10

The Witness est disponible sur PS4 et PC.

         0 commentaire

dans Gaming, PC, PS4, Test
Tags : the witness, test, avis, casse-tête

Écrire un commentaire