[Test] Call of Duty : Black Ops 3, le futur appartient aux cyborgs 
par Quantic

vendredi 04 décembre 2015 19:13 1 commentaire

call of duty,black ops 3,test,avis,shooter,fps

C’est l’automne, les feuilles tombent, les averses hivernales nous glacent les os et Call of Duty nous revient, ponctuel comme une horloge suisse pour nous proposer son épisode annuel. Et comme chaque année, les fans se sont rués en masse pour se procurer leur "Call of". Ont-ils eu raison de se ruer ainsi sur l’une des licences les plus connues du jeu vidéo moderne ? C’est ce que l’on va découvrir ensemble dans notre test de la nouvelle itération de la licence phare d'Activision : Call of Duty Black Ops 3...


"Call of" a connu des hauts et des bas, des épisodes qui ont fait sa légende et d’autres qui ont alimenté les arguments de son armée de haters. Black Ops 3 est déjà le troisième épisode next gen après un Ghosts que tout le monde a oublié et un plutôt réussi Advanced Warfare. La licence retrouve un de ses développeurs fétiches avec Treyarch et la série des Black Ops. Je vous l’avoue, j’ai toujours trouvé la série Black Ops inférieure à celle des Warfare, ce sera dont peut-être l’occasion de me réconcilier avec le monde des opérations secrètes.

 call of duty,black ops 3,test,avis,shooter,fps

Une campagne plus ouverte, un scénario trop touffu...

Comme chaque année, Call of Duty se doit de nous en mettre plein les yeux avec une campagne qui pète de partout à nous rendre épileptique. Cet épisode ne fait pas exception et nous propose son lot de séquence d’anthologie même si, dans l’ensemble, je l’ai trouvé un peu plus sage, un peu plus ouvert que les campagnes précédentes. Probablement parce qu'elle se déguste surtout en coopératif jusque 4 joueurs (en ligne ou en écran splitté). Les niveaux sont toujours très linéaires mais beaucoup moins scriptés que par le passé laissant aux 4 soldats de multiples alternatives pour progresser sans trop se marcher sur les pieds.

Revers de la médaille, en solo, cette campagne se montre beaucoup moins intéressante à découvrir. On se limite à avancer de salle en salle dans un shooter qu’on pourrait presque qualifier de mou, un comble pour cette licence.

call of duty,black ops 3,test,avis,shooter,fps

Après l’excellente performance de Kevin Spacey l’année dernière dans un scénario sans doute un peu trop limité pour son talent, on attendait beaucoup du scénario de cette année. Si on oubliera bien vite la performance très convenue des acteurs de cette année, le scénario tente des choses : Syndrome post-traumatique, IA’s rebelles, robotisation (et même cyborgisation) des soldats.

Les sujets originaux sont nombreux et les premières missions intriguent. Malheureusement, on se rend vite compte que ce scénario très complexe n’aura pas droit à un traitement à la hauteur de ses ambitions. C’est comme confier le scénario d’Inception à Michael Bay : c’est sympa, ça passe le temps mais on a quand même l’impression de passer à côté de quelque chose de grandiose. On en arrive donc vite à enchainer les missions à la chaîne sans trop s’attarder sur des cinématiques un peu longues pour découvrir la conclusion d’une histoire qu’on aurait tellement voulu apprécier à sa juste valeur.

 call of duty,black ops 3,test,avis,shooter,fps

Retenons quand même que pour la première fois, on peut incarner une femme, ce que je ne me suis pas privé de faire. Bon, autant vous prévenir, cela ne change rien à l’histoire et on a droit, comme on pouvait s’y attendre, à une héroïne masculine à souhait avec un petit penchant pour ses collègues féminines à peine dissimulé. La routine, quoi ! Bravo quand même à Activision d’avoir tenté le coup et de risquer ainsi de se mettre à dos la frange la plus misogyne des joueurs de Call of Duty.

 call of duty,black ops 3,test,avis,shooter,fps

Si la campagne se montre donc un peu décevante, le multijoueur nous redonne vite le sourire.

On sentait depuis quelques épisodes que Call of Duty était sur une pente ascendante mais sur Black Ops 3, la qualité du multijoueur compétitif explose aux yeux de tous. Quel que soit le mode de jeu, on ne peut qu’admirer la fluidité et la précision du gameplay ainsi que la qualité du level design des cartes multijoueurs. Les nouveaux mouvements de nos héros entre le mini jet-pack rechargeable et leur capacité à courir sur les murs transforment la manière d’appréhender une carte et promettent des affrontements originaux.

Mais si on découvre un des "Call of" les plus aboutis, c’est aussi parce que les nouveaux modes de jeux se montrent particulièrement réussis et totalement orientés vers l’e-sport. Je pense tout particulièrement au mode Arena, pensé pour devenir une référence en compétition avec son système de draft digne d’un MOBA et son classement en ligue qui n’a rien à envier à un ladder de chez Blizzard.

 call of duty,black ops 3,test,avis,shooter,fps

La possibilité de réduire l’interface au minimum pour un affrontement "hardcore" plaira aussi aux puristes pour qui toute interface est superflue. Dans ces conditions, le mode Free Run qui nous met au défi d’utiliser nos nouvelles capacités de mouvements dans un parcours digne d’Assassin’s Creed ou de Mirror's Edge parait presque anecdotique.

Si le multi compétitif atteint donc un niveau de qualité rarement vu, on peut juste regretter son système de progression toujours aussi classique qui nous force à patiemment monter en niveau pour débloquer toutes les armes même celle que l’on n'utilisera jamais. Un peu d’innovation dans ce secteur rendrait les premières heures de jeu moins laborieuses.

call of duty,black ops 3,test,avis,shooter,fps

Mais le plus impressionnant, c’est qu’en plus de proposer un multi compétitif d’anthologie, Black Ops 3 fait tout aussi bien sur son fameux mode zombie.

Scénarisé avec le concours d’acteurs célèbres : Jeff Goldblum, Ron Perlman ou encore Heather Graham, ce mode conserve bien sûr ses bases : survivre à une invasion de zombies en collaborant avec 3 autres joueurs et en améliorant petit à petit son équipement. La progression est fluide, le challenge équilibré, toutes les cartes sont en main pour proposer un mode réussi, sauf qu’Activision nous sort son joker avec la possibilité de se transformer temporairement en monstre à tentacules pour nettoyer la carte. Original et diablement efficace, ce mode zombie est peut-être le meilleur depuis sa création.

Avant de conclure, un petit mot sur l’aspect technique. Si la bande son est toujours efficace, j’ai été moins bluffé par l’aspect visuel. La fluidité est au rendez-vous avec du 60 images/secondes assez stable mais visuellement, on se situe un poil en-dessous de ce qu’Advanced Warfare nous proposait l’année dernière, j’espérais un peu mieux de la part des développeurs de Treyarch.

call of duty,black ops 3,test,avis,shooter,fps

Conclusion

Call of Duty : Black Ops 3 est une très bonne cuvée 2015. On a pourtant eu un peu peur car la campagne s’avère décevante particulièrement en solo et que le scénario, pourtant bourré de bonnes idées, est traité à la truelle. Heureusement, Treyarch rattrape la sauce en proposant un multijoueur d’une très bonne qualité et particulièrement complet. Aussi satisfaisant pour les joueurs compétitifs occasionnels que pour les teams d’e-sport avec un mode Arena tout simplement passionnant, Black Ops 3 n’oublie pas, au passage, de livrer un mode Zombie particulièrement réussi.

Mais au final, je retiens surtout que Treyarch nous livre avec Black Ops 3 le "Call of Duty" le plus complet à ce jour. Si la campagne solo n’est pas votre priorité, il est impossible de ne pas vous conseiller son achat tant le multijoueur est abouti (et pour une fois moins envahi de trolleurs mais ce n’est peut-être qu’une impression).

Ma Note : 8/10

Call of Duty Black Ops 3 est disponible sur PS4, Xbox One, PC, PS3 et Xbox 360.

  

Commentaires

Bonsoir, merci pour ton test et ton avis.
Vos mots, vos phrases, sont toujours bien trouvés, c'est vraiment agréable de vous lire. Vous allez à l'essentiel sans écrire une page immense, remplie de superflu.

Cela fait un moment que je n'ai pas acheté de Call Of, ils m'ont perdu il y a quelques années.
Les missions solo sont importantes pour moi et pour eux c'est surtout le multi qui compte j'ai l'impression.

Je le ferai peut-être en coop avec avec un ami mais seulement si l'occasion se présente et que l'on tombe sur une bonne affaire.

Écrit par : Stelle | 30/12/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire