[Test] The Elder Scrolls online, les consoles aussi ont leur MMO 
par Quantic

mercredi 12 août 2015 18:00 0 commentaire

the elder scrolls online,test,avis,mmo,consoles

The Elder Scrolls Online se sera fait attendre sur consoles puisque le jeu arrive avec 1 an de retard sur le planning initial. Il faut dire que l’accueil "frais" du jeu à sa sortie PC a forcé les développeurs de Zenimax Online à travailler d’arrache-pied pour amener leur jeu à la hauteur de la licence Elder Scrolls. Alors, sont-ils parvenus à transformer The Elder Scrolls Online en immanquable du MMO sur consoles ?


Avant de commencer, je vous invite à relire le test d’Aelya réalisé sur la version PC sortie il y a un an maintenant. Globalement, mon avis sur le jeu est très proche et je n’insisterai donc ici que sur les différences par rapport à cette version.

the elder scrolls online,test,avis,mmo,consoles

Un vrai "buy to play".

La première grande différence avec le jeu qu’Aelya a testé il y a un an, c’est l’abandon du système d’abonnement mensuel. Comme Aelya le disait à l’époque, ce système est totalement archaïque aujourd’hui et à moins de s’appeler Blizzard et de compter sur plusieurs millions d’abonnés, on ne voyait pas comment Zenimax online pourrait maintenir l’intérêt des joueurs sur le long terme.

Que ce soit sur PC ou dans sa version consoles, TESO est donc maintenant disponible en "buy to play". Autrement dit, vous achetez le jeu et vous pouvez y jouer sans limite de temps autant que vous le souhaitez. Zenimax a quand même pensé aux joueurs prêts à dépenser encore un peu d’argent réel en intégrant une nouvelle monnaie : les Couronnes ainsi qu’un système d’abonnement premium.

 the elder scrolls online,test,avis,mmo,consoles

Les Couronnes permettent de se procurer dans un magasin spécial diverses améliorations à caractère purement esthétique (des montures, des skins, ...) ou destinées à  faire gagner du temps. Dans la pratique, rien qui déséquilibre réellement le jeu par rapport aux autres joueurs mais des petits bonus qui permettent de satisfaire le désir de tout joueur de MMO de se distinguer de la masse avec un look un peu plus unique.

Même constat pour l’abonnement premium qui se limite à conférer un certain nombre de couronnes, des bonus d’XP, d’or et d’artisanat mais surtout un accès aux différents DLC proposés. Bref, si tout le monde a accès au jeu de base et à ses patches, seuls les abonnés premium bénéficient d’une série de DLC. Pendant mon test, je n’ai pas ressenti cela comme un problème mais avec le temps, probablement que les joueurs désireux de s’investir dans le jeu n’auront pas d’autres choix que de s’abonner pour bénéficier de ce contenu supplémentaire.

 the elder scrolls online,test,avis,mmo,consoles

Dans l’ensemble, ce passage au "buy to play" est plus que bénéfique pour un titre comme TESO. Sachant le niveau élevé de scénarisation, on peut même parfois le voir comme un RPG solo avec une composante multijoueur. Pouvoir y jouer sans devoir mettre la main au portefeuille chaque mois semble donc une très bonne idée pour fidéliser les joueurs.

Un MMO console assez convaincant.

L’adaptation d’un MMO de sa version PC à une version console est toujours un exercice difficile. Les deux supports sont très différents et les possibilités de gameplay et de sociabilité offertes par le combo clavier-souris sont souvent difficiles à reproduire avec une manette. Mais TESO s’en sort de manière très honorable.

 the elder scrolls online,test,avis,mmo,consoles

Aussi bien dans la maniabilité du jeu que dans son interface très épurée, on sent que les développeurs ont toujours eu la version console en tête. Et c’est en jouant à cette version console que l’on se rend compte à quel point la version PC souffrait de cette ergonomie "console".

L’interface a gardé son aspect très épuré, avec le minimum d’informations affichées à l’écran. Les habitués du MMO (comme moi ou Aelya) vont vite crier au scandale mais le joueur console qui n’a jamais touché un MMO de sa vie risque bien de trouver cette interface plutôt agréable. Pour ma part, j’avoue que mes mods PC me manquent diablement dans cette interface beaucoup trop légère à mon goût.

Au niveau du gameplay, rien ne change réellement. On a toujours 5 compétences et une "ultimate" qui pourront se dédoubler un peu plus tard dans le jeu avec un second set d’armes.

the elder scrolls online,test,avis,mmo,consoles

A l’époque de la version PC, on imaginait que cette limitation dans les compétences était bénéfique à l’aspect stratégique du jeu, il fallait vraiment choisir les compétences que l’on avait réellement besoin sous peine de se faire massacrer. Avec le recul, on peut se dire que Zenimax online a surtout très bien préparé le terrain pour la version console de son jeu. 

C’est bien simple, je pense que TESO est plus facilement manipulable avec une manette qu’avec le combo clavier/souris. Pour un MMO, on peut dire que son adaptation à la console est véritablement un exemple en la matière. Par rapport à la version PC, les combats ont un peu gagné en dynamisme depuis un récent patch mais ils restent quand même relativement mous pour un RPG qui se veut très orienté combat.

 the elder scrolls online,test,avis,mmo,consoles

Techniquement parlant, c’est un peu la douche froide. La version PC n’était pas particulièrement exceptionnelle mais on pouvait s’attendre à une adaptation Next Gen de bonne qualité, ce qui n’est clairement pas le cas.
Le jeu tourne en 30 images/seconde mais sa fluidité est trop souvent en dents de scies. Même chose pour les textures qui se chargent souvent en retard et qui ne brillent pas par leur beauté. Bref, on espérait quelque chose de vraiment mieux sur nos consoles Next Gen.

 the elder scrolls online,test,avis,mmo,consoles

Enfin, notons la disparition du "chat" écrit dans cette version console au profit d’un système d’emotes et de messages courts permettant d’interagir rapidement avec ses camarades. Pour les interactions plus évoluées, il faudra utiliser le système de "Chat" vocal activé par défaut.

Ce dernier donne plutôt de bons résultats au sein d’un même groupe mais devient vite un cauchemar en mode libre. En théorie, il permet de communiquer vocalement avec les joueurs que l’on croise mais bien souvent, les autres joueurs ne tiennent absolument pas compte de cette possibilité. Vous aurez donc droit à bon nombre d’intrusions auditives allant de la discussion avec la famille, d’appels téléphoniques mais aussi de bonnes engueulades qui n’ont strictement rien à voir avec le jeu. Bref, l’Enfer, c'est les autres, donc je vous conseille de couper cette fonctionnalité si vous voulez vous immerger un tant soit peu dans l’univers de TESO.

the elder scrolls online,test,avis,mmo,consoles

Conclusion

The Elder Scrolls Online : Tamriel Unlimited est finalement un RPG multijoueur plutôt bien réussi sur consoles. Je ne parle pas de MMO ici car TESO a la particularité d’être profondément scénarisé, permettant finalement à un joueur solo de découvrir un excellent RPG seul dans son coin en ne groupant avec d’autres joueurs qu’occasionnellement. Seuls les plus convaincus découvriront son aspect MMO à haut niveau où les groupes deviennent indispensables.

Mais les joueurs moins assidus s’amuseront beaucoup à la découverte de cet univers, intéressant à plus d’un titre. L’excellente adaptation à la maniabilité typée Consoles compense aisément un aspect technique un peu limite mais que l’on peut ignorer à condition d’apprécier la série des Elder Scrolls.

Enfin, le fait de ne plus devoir payer d’abonnement mensuel pour profiter de ce titre devrait encourager tous les amateurs de bons RPG’s et tous les fans de la licence Elder Scrolls à s’essayer à ce titre que ce soit sur consoles ou sur PC.

Ma Note : 8/10

The Elder Scrolls Online : Tamriel Unlimited est disponible sur PC, PS4 et Xbox One.

 

Écrire un commentaire