[Test] Assassin’s Creed Rogue : les templiers prennent le pouvoir 
par Quantic

mardi 13 janvier 2015 19:29 1 commentaire

 assassin's creed rogue,test,avis

Assassin’s Creed est une série très rentable pour Ubisoft qui a décidé de nous noyer sous les épisodes. Alors qu'Unity a rendu une copie correcte mais pas révolutionnaire sur Next Gen, Ubisoft voulait également satisfaire la horde de fans qui n’a pas encore passé le cap de la Next Gen avec un épisode entièrement réservé aux PS3 et Xbox 360. Alors, y-a-t-il encore de la vie pour Assassins’ Creed sur l'ancienne génération de consoles ?


Si vous nous suivez depuis quelques temps, vous savez que nous sommes de grands fans de cette licence qui a quand même un peu de mal à se renouveler depuis la brillante époque d’Ezio et le sublime épisode Brotherhood. Unity, la star d’Ubisoft cette année s’est un peu pris les pieds dans le tapis avant de nous offrir un jeu intéressant mais pas aussi révolutionnaire que ce que l’on a voulu nous faire croire. Qu’en sera-t-il donc d’un épisode dirigé par une équipe de réserve (Ubisoft Sofia) et qu’on peut imaginer sans peine comme un faire-valoir à Unity ?

 assassin's creed rogue,test,avis

Rogue ne fera, en tous cas, pas date au niveau de ses innovations puisque à quelques détails près, on retrouve exactement le gameplay de Black Flag. L’objectif confié à Ubisoft Sofia semble avoir été très clair : "N’inventez pas trop de nouvelles choses mais proposez-nous un nouvel épisode en utilisant les outils existants." Les amateurs de combat naval à la Black Flag seront donc aux anges de retrouver le gameplay qui leur plaisait tant tandis que les autres ont tout intérêt à sauter cette épisode pour passer directement à la case Next Gen et Unity.

Techniquement parlant, Rogue est du niveau de ce que l’on connaissait sur Old Gen. Ceux qui n'ont pas encore sauté le pas de la nouvelle génération ne seront pas déçus mais moi qui ait d’abord joué à Unity sur PS4, je dois avouer que revenir à de l’aliasing à outrance et à une distance de vue famélique (les marques de fabrique de la génération précédente) ce fut un peu dur. Néanmoins, on ne peut pas dire que l’aspect technique vieillissant soit un véritable problème. Après tout, nous sommes tous conscients des limitations de nos anciennes consoles.

 assassin's creed rogue,test,avis

Une technique digne d’une Old Gen et un gameplay similaire à ce qui s’est déjà fait auparavant, il faut donc aller cherche l’intérêt de cet épisode dans son scénario et son univers original. Chronologiquement parlant, Rogue se déroule entre Black Flag et Assassin’s Creed 3 et fait donc le lien entre Edward et Connor. Notre nouvel assassin, Shay, se retourne contre sa confrérie en rejoignant les templiers pour des raisons que je ne vais pas vous dévoiler ici et l’on incarne donc pour la première fois un templier.

Voilà qui aurait pu donner naissance à un jeu résolument original où l’on aurait pu se laisser aller à nos plus bas instincts de méchants de la licence. Et là, douche froide pour tout le monde puisque Shay continue, en gros, à se comporter en assassin alors que ces derniers remplacent littéralement les templiers, n’hésitant pas à utiliser leurs viles méthodes.

assassin's creed rogue,test,avis

Heureusement, le scénario nous fait croiser pas mal de de personnages appréciés dans les autres épisodes de la saga américaine avec parfois de belles surprises au programme. De quoi, en tout cas, rendre ce jeu immanquable au vrai fan de la licence. On apprend beaucoup de choses sur des personnages que l’on connait et le lien avec Unity est même réalisé. Bref, un scénario qui vaut le détour si on veut pleinement comprendre la licence Assassin’s Creed dans son ensemble. Enfin, Shay, tout en n'étant pas un héros inoubliable se défend assez bien et se montre plus torturé que jamais avec sa casquette d’assassin ayant retourné sa veste.

L’univers de Rogue se montre également sympathique avec son côté Black Flag en hiver. Ainsi, les deux nouvelles zones navigables nous proposent des décors bien loin du soleil des caraïbes et nous donneraient presque froid avec leurs zones gelées et leurs icebergs. La navigation se montre quasiment identique à celle de Black Flag avec toujours autant d’activités secondaires qui garantissent une durée de vie raisonnable au joueur collectionneur. Au sol, le constat est moins brillant avec une seule ville disponible (New York) qui, à peu de chose près, est un copier/coller des jeux précédents.

 assassin's creed rogue,test,avis

Mais le point le plus interpellant, c’est la courte durée de vie de l’histoire principale, limitée à un gros 10 heures de jeu. Même si un bon paquet de collections et de missions secondaires sont disponibles pour le joueur collectionneur, l’absence de multi-joueurs (qu’il soit coopératif ou compétitif) plombe quand même bien le rapport durée de vie/prix.

assassin's creed rogue,test,avis

Conclusion

Assassin’s Creed Rogue n’est pas une déception, c’est juste un jeu secondaire dans la licence, un peu comme AC 3 : Liberation a pu l’être à son époque. Pas très innovant, sans doute un peu trop classique et souffrant de l’absence de multi-joueurs, Rogue se destine avant tout aux fans absolus d’Assassin’s Creed qui n’auraient pas encore passé le cap de la Next Gen. Cela en fait un titre juste passable si vous avez déjà Unity mais son scénario et ses nombreuses explications historiques sur les relations entre les personnages iconiques de la licence en font quand même un titre immanquable pour le vrai fan de la série.

Ma Note : 7,5/10

Assassin's Creed Rogue est disponible sur PS3 et Xbox 360.

 

         1 commentaire

dans Gaming, PS3, Test, Xbox360
Tags : assassin's creed rogue, test, avis

Commentaires

Personnellement je l'ai préféré a Unity. Shay est plus charismatique et l'histoire du présent limite explique l'histoire de Unity et les érudit :') C'est un peu abuser je trouve. Certes il a quelques bug et il est court mais il a une meilleur histoire que Unity et surtout c'est un jeu d'action aventure et non pas un jeu d'infiltration comme Unity. Rogue a su varier ses mission et ses univers. Sans compter l'ost magnifique par rapport a celle discrète de Unity. Après c'est peut être mon côté fanboy qui parle.

Écrit par : Narutolink | 08/03/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire