[Test] Fairy Fencer F, un JRPG qui sent bon le fan service 
par Quantic

mercredi 08 octobre 2014 19:37 1 commentaire

 fairy fencer f,test,avis,jrpg,nis america

Fairy Fencer F se présente sur le papier comme un JRPG plutôt réussi. Très inspiré par les mangas, il met en scène des personnages hauts en couleur pour nous faire vivre des aventures dignes des grandes références du genre. Mais une sortie en exclu sur PS3 sera-t-elle suffisante pour encore nous accrocher au pad. La réponse dans notre test...


Le scénario de Fairy Fencer F est dans la lignée des grands classiques du genre. Notre héros, Fang, se retrouve par hasard en possession d’une Fury, une sorte d’épée des dieux. Depuis, il est accompagné de la fée Eryn qui habite l’épée et l’aide à se sortir de toutes les situations scabreuses dans lesquels il se fourre. C’est donc un peu contre sa volonté qu’il se retrouve lancé à la recherche des 100 furies disséminées dans le monde. Heureusement pour lui, il croise la destinée de Tiara, elle aussi en possession d’une Fury. Les voilà au début d’une aventure épique.

fairy fencer f,test,avis,jrpg,nis america

Voilà un scénario qui ne brille pas par sa profondeur mais qui est fidèle au genre Manga. Un héros malgré lui croise la destinée d’une jolie héroïne. Ils s’allient pour mener à bien leurs quêtes. Finalement, plus que l’histoire, c’est surtout l’aventure de nos héros qu’on prend plaisir à suivre.

Une aventure dont les ressorts scénaristiques se montrent extrêmement classiques mais bourrés d’humour typé manga et débordant de fan service. Et cette combinaison magique d’humour idiot, de petites culottes et de décolletés plongeant sur des grosses poitrines, chez nous, on aime ça. Que voulez-vous, nous ne sommes que de faibles mangaphiles (enfin, surtout Aelya)...

fairy fencer f,test,avis,jrpg,nis america

Techniquement, le jeu mélange Visual Novel en 2D et Donjons en 3D. La partie Visual Novel est utilisée pour nos pérégrinations en ville ainsi que pour la majorité des cinématiques et elle est très réussie. Artistiquement parlant, le dessin est précis, sympathique et met bien en avant le caractère parfois "original" de nos héros ou même de nos ennemis. Le doublage anglais est un peu inégal, donc je vous conseille de conserver le doublage japonais qui se montre aussi réussi qu’un bon anime.

 fairy fencer f,test,avis,jrpg,nis america

A l’opposé, les donjons en 3D ont une génération visuelle de retard (et je parle bien d’un jeu PS3). Les modèles 3D sont peu détaillés, rigides, mal animés. La fluidité s’effondre au moindre effet visuel, bref, c’est une catastrophe. Heureusement que nos héros sont attachants, que le visual novel motive à avancer et que le gameplay se montre intéressant, car sinon, il faut reconnaitre qu’un tel niveau technique à l’époque de la PS4, cela aurait pu ruiner les bonnes intentions des développeurs.

Parlons un peu gameplay tant qu’on y est. Les combats se déroulent dans un simili monde ouvert (remplis de murs invisibles) et dans lequel on affronte nos ennemis au tour par tour. Il s’agit donc d’un JRPG dans tout ce qu’il y a de plus classique mais les combats sont à la fois stratégiques et simples, à la fois lents et bourrés d’action.

Un équilibre que tous les jeux du genre ne parviennent pas forcément à atteindre. Pourtant, le jeu se montre particulièrement facile et il faut vraiment chercher à perdre pour bloquer dans ce titre. Mais ce n’est pas forcément dérangeant tellement on s’amuse à voir nos héros interagir avec tout l’humour sexy dont ils font preuve tout au long de ce titre.

 fairy fencer f,test,avis,jrpg,nis america

Enfin, un petit mot sur la profondeur du RPG et de la customisation de nos héros. Celle-ci  est très complète puisque les points que l’on glane dans les combats nous permettent de tout faire ou presque : débloquer des combos ou des mouvements spéciaux, booster ses compétences de bases ou booster ses pouvoirs secondaires.

C’est une sorte de grand fourre-tout où l’on est totalement libre de dépenser ses points comme on l’entend. Mais là où ce genre de système peut vite mener à la catastrophe si l’on ne dépense pas ses points intelligemment, ici, un peu de jugeote suffit à créer un personnage viable. Ainsi, inutile de chercher à créer un perso équilibré, c’est impossible car il y a trop de compétences. Choisissez donc une spécialité et boostez là à fond.

 fairy fencer f,test,avis,jrpg,nis america

Conclusion

Je n’attendais rien de spécial de Fairy Fencer F et pourtant derrière ses airs de JRPG lambda, le travail artistique des développeurs a porté ses fruits. Les héros sont incroyablement attachants, le fan service motive sans arrêt le petit pervers que je suis à toujours aller un peu plus loin, bref, plus que pour son gameplay, on joue à ce titre car il nous rappelle les mangas et animes que l’on aime tant (mention spéciale à la scène de transformation "Fairy").

Et il fallait au moins cela pour contrer l’aspect technique calamiteux des combats 3D. Si vous êtes amateurs de mangas, que vous aimez les JRPG et que vous n’êtes pas trop regardant sur la qualité de la 3D, foncez car ce titre vous comblera.

Ma Note : 7,5/10

Fairy Fencer F est disponible en exclusivité sur PS3 (et bientôt sur PS4).

         1 commentaire

dans Gaming, PS3, Test
Tags : fairy fencer f, test, avis, jrpg, nis america

Commentaires

exlent merci d avoir poster ///////

Écrit par : al3ab66 | 10/10/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire