[Test] MotoGP 14, l'ivresse de la vitesse 
par Quantic

vendredi 25 juillet 2014 19:16 1 commentaire

 moto gp 14,test,course,moto

Année après année, Milestone améliore son bébé et pour cette première version Next Gen, c’est bien plus qu’une simple mise à jour annuelle que l’on découvre. Que les fans de motos se réveillent, la nouvelle mouture de MotoGP arrive...


Les Italiens de Milestone se sont un peu spécialisés dans les jeux de course : WRC, MotoGP, MXGP, ... Un peu comme leurs "concurrents" de Codemasters, ils sont petit à petit devenus les rois du bitume. Et pourtant les débuts ont été rudes et il faut d’ailleurs avouer qu’une licence comme WRC  a encore un peu de mal à s’imposer. On est loin de ces balbutiements avec Moto GP qui, même sans concurrence, s’impose définitivement comme une très bonne référence de la moto en Jeu-Vidéo.

Qui dit sortie annuelle dit mise à jour et donc la base de données de ce Moto GP 14 est remise à neuf avec les changements de pilotes et les nouvelles motos. Les circuits sont aussi remis au gout du jour avec l’apparition du grand prix d’Argentine. Et comme d’habitude, on retrouve toutes les catégories du championnat Moto avec le Moto 3, le Moto 2 et la catégorie reine du Moto GP. Bref, le fan de moto sera comblé.

 moto gp 14,test,course,moto

Première version Next Gen pour la série, on pouvait espérer en prendre plein les yeux. Malheureusement, Milestone est resté fidèle à ses mauvaises habitudes du côté de la technique. Et on peine presque à voir que l’on joue sur une PS4 (ou une Xbox One). Les polygones sont trop visibles, les textures trop lisses, le public aux abonnés absents, bref, on frise un peu la catastrophe. Car en plus, le jeu n’est pas très fluide et on  a même droit à quelques freezes occasionnels.

Pour couronner le tout, les plantages sont nombreux quand ce n’est pas tout un pan de texture qui manque. Quatre plantages en moins de deux heures lors de ma première session, ça fait mal au cœur. Heureusement, les sauvegardes automatiques sont nombreuses et donc on ne perd finalement pas trop de données de progression, ouf, c’est déjà ça. Espérons quand même qu’un patch corrige ces problèmes techniques.

 moto gp 14,test,course,moto

Tant qu’on est occupé à critiquer, je vais enfoncer le clou. Les bruitages des moteurs sont toujours "limites" et on ne peut toujours pas introduire un nom de plus de 8 caractères pour son pilote. Voilà le genre de détail qui a le don de m’énerver.

Heureusement, MotoGP 14 a aussi beaucoup de qualité et s’est même assez nettement amélioré depuis l’année dernière.

L’immersion qui était un vrai problème pour la série depuis des années est maintenant franchement bien au point. On a toujours un pseudo bureau mais dans lequel on passe beaucoup moins de temps qu’avant. Fini les mails inutiles reçus après chaque course, on va droit au but. Un objectif, un rival et on roule. De même, quand on enfourche sa moto dans les stands et qu’on démarre, on a presque l’impression d’être un pilote MotoGP. Si on rajoute la bonne quantité de films en qualité HD présents dans le jeu pour introduire une piste ou simplement nous récompenser d’une bonne course avec de belles images, on se retrouve avec un jeu qui réussit enfin à nous faire croire que l’on est un vrai pilote Moto.

moto gp 14,test,course,moto

Au niveau des améliorations, j’ai également noté un gameplay bien plus équilibré que l’année dernière. Cette fois, on sent la différence entre les différents niveaux de réalisme et s’engager dans une course Pro sans aucune aide activée devient un vrai défi. Bien entendu, on reste quand même assez loin de la simulation pure et même au niveau le plus difficile, on garde de gros morceaux d’arcade mais l'équilibre arcade/simulation est bien plus agréable qu'auparavant.

Je ne suis pas motard dans la vraie vie mais je pense que les motards parmi vous ne seront pas horrifiés de ce qu’ils verront au niveau de simulation pro. Par exemple, impossible de couper un virage sans se faire éjecter, impossible de retarder un freinage sans finir par sortir.

 moto gp 14,test,course,moto

Autre bon point de cette version 2014, la pluie est enfin bien simulée. La météo n’est toujours pas dynamique mais cette fois, piloter sur une surface humide demande un vrai savoir-faire. On est loin de la version 2013 où l’on signait des temps à peine inférieurs à ceux sur piste sèche. Et autre point positif, les courses sous la pluie sont plus rares. Fini de se taper de la pluie toutes les 3 courses.

Et pour les plus passionnés, la vue Casque est réellement exploitable. Je suis curieux de voir ce qu’une vue de ce type pourrait donner avec un Oculus Rift car même comme ça on sent la puissance de l’accélération ou du freinage, on voit véritablement le pilote se coucher dans les courbes et tout cela en gardant une bonne jouabilité.

 moto gp 14,test,course,moto

Les modes de jeu proposés restent classiques avec la course rapide, le Grand prix, le championnat complet mais aussi le bon vieux mode Carrière toujours aussi prenant. Le concept de ce mode Carrière est similaire à ce que l’on connaissait avec quelques améliorations. Ainsi, on incarne toujours un pilote débutant en Moto 3 invités sur 2 courses pour faire ses preuves avant de se voir offrir un contrat pour une saison complète.

Mais cette fois, on ne peut plus changer d’écuries 10 fois par saisons, ce qui contribue au réalisme. Notre manager peut également privilégier certaines écuries pour les négociations afin de nous permettre de rouler pour l’équipe de nos rêves. Bref, le mode Carrière est toujours aussi prenant et vise vers toujours plus d’immersion. On ne s’en plaindra pas.

moto gp 14,test,course,moto

Deux autres modes de jeu plus anecdotiques font leur apparition cette année. Le premier permet de revivre les grands moments de la saison 2013 en simulant des situations réelles : gagner une course avec des pneus usés, faire une remontée fantastique, etc. Sympa pour les fans mais les autres passeront leur chemin. Le second mode peut, par contre, directement filer à la poubelle puisqu’on nous permet de piloter le Pace Car. Cela pourrait être sympa de faire un petit entracte sur 4 roues mais ce mode est juste raté. C’est un simple Time Attack sans objectif et sans récompense. Et en plus, la voiture a un modèle de simulation complètement aberrant. On n'y croit tout simplement pas.

N’oublions pas non plus le jeu multi en ligne ou via un écran splitté, toujours sympa pour se faire une petite course entre amis.

Et enfin, notons que Milestone a un peu revu sa politique en matière de DLC puisque tous les pilotes légendaires sont directement intégrés au jeu (sans passage par le portefeuille). Et par les temps qui courent, voilà une décision qui fait plaisir.

moto gp 14,test,course,moto

Conclusion

MotoGP 14 se montre réellement supérieur à sa version 2013 et si vous avez apprécié le jeu l’année dernière, son achat me parait même indispensable. Plus réaliste, mieux équilibré, plus immersif, c’est un vrai plaisir que de parcourir les circuits du championnat du monde. Évidemment, il reste du travail pour signer un jeu de Moto réellement abouti mais c’est plus l’aspect technique sur lequel Milestone va devoir s’investir.

Nettoyer les bugs, faire passer le moteur graphique dans le 21ème siècle ou encore apporter un peu de soin à l’ambiance sonore (les musiques sont les mêmes que l’année dernière), voilà ce que j’attends du futur MotoGP 15. Par contre, pour le gameplay, ne touchez plus à rien, on s’amuse comme des petits fous.

Ma Note : 7,5/10

Moto GP 14 est disponible sur PS3, PS4, Xbox 360, PS Vita et PC.

 

 

         1 commentaire

dans Gaming, PC, PS VITA, PS3, PS4, Test, Xbox360
Tags : moto gp 14, test, course, moto

Commentaires

super les motos sa me rapelle de bon souvenir bonne annonce qu'il soit de retour

Écrit par : petite annonce | 27/07/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire