[Test] Murdered Soul Suspect, quand les esprits mènent l'enquête 
par Quantic

mardi 08 juillet 2014 20:04 0 commentaire

murdered soul suspect,test,square enix,enquêtes

Murdered Soul Suspect m'avait plutôt enthousiasmé lors de sa présentation à l'E3 2013. Un jeu où l'on incarne un fantôme devant enquêter sur sa propre mort, voilà tout ce qu'il faut pour motiver mes qualités de fin limier. Mais le jeu a-t-il survécu à la délicate dernière année de développement ? La réponse dans la suite...


Dans Murdered Soul Suspect, on incarne Ronan, un enquêteur de la police de Salem. Notre vie n'a pas été de tout repos. Ancien voyou, tatoué dans tous les sens, on parvient pourtant à changer notre vie et à intégrer la police. Mais notre réputation nous poursuit car nos collègues ne nous apprécient pas beaucoup. Et en plus, notre femme, l'amour de notre vie meurt, nous laissant seul face à la vie.

Bon, là déjà, on peut dire que Ronan n'est pas du genre chanceux et ce n'est pas près de s’améliorer puisque pendant notre enquête sur un mystérieux tueur en série, ce dernier se décide à nous achever de quelques balles dans la poitrine après nous avoir balancé du troisième étage. Malchanceux, l'ami Ronan ? Un peu, oui.

 murdered soul suspect,test,square enix,enquêtes

Mais c'est là que l'aventure commence pour nous car Ronan est coincé à l'état de fantôme dans Salem. La seule solution pour rejoindre sa femme dans l'au-delà ? Découvrir l'identité de son tueur et au passage résoudre l'énigme du tueur de Salem.

On découvre alors un jeu moitié exploration, moitié enquête dont le scénario un peu faiblard au début monte en puissance au cours de l'aventure. Il constitue d'ailleurs le principal intérêt d'un jeu qui malgré ses efforts peine un peu à nous accrocher.

 murdered soul suspect,test,square enix,enquêtes

Ainsi, entre les "missions" qui nous permettent de progresser dans le scénario principal, nous devons explorer un mini monde ouvert dans lequel nous pouvons découvrir quelques enquêtes secondaires plutôt réussies mais aussi un gros paquet de murs invisibles. Et là, on touche au principal point faible de Murdered Soul Suspect. Ronan est un fantôme, donc il peut passer à travers les murs, logique, non. Sauf que les développeurs ont vite compris les limitations de leur technologie et ont bien du trouver une pirouette pour vous empêcher de vous balader partout.

Ainsi, ce monde "ouvert" est rempli de portes infranchissables (car "consacrées" pour lutter contre les sorcières de Salem) et de vestiges du passé plus brillant que les autres murs. Ceux-ci sont également infranchissables. Au final, notre liberté de fantôme en prend un sacré coup et on peut donc essentiellement se promener dans un long couloir peu interactif. Heureusement, en mission, on se sent un peu plus libre (mais pas trop non plus) de se promener partout et de découvrir le niveau à notre guise.

 murdered soul suspect,test,square enix,enquêtes

A côté de ces limitations "techniques" qui mettent quand même un peu à mal notre immersion de fantôme, le gameplay de Murdered se limite à deux modes.

Le principal, qui constitue 90% du jeu, concerne l'aspect enquête. On se promène dans le niveau, on cherche des indices, on possède des humains que l'on peut parfois influencer pour en apprendre plus sur leurs pensées profondes et au final, on résout l'énigme en associant les différents indices intelligemment.

Un gameplay d'enquête classique mais agréable qui ne se montre pas très "challenging" puisque l'on peut associer les indices à l’infini sans jamais être bloqué. Et comme le niveau de difficulté des enquêtes est très bas, on a plus l'impression de jouer à un jeu de David Cage qu'à un véritable jeu d'aventure.

 murdered soul suspect,test,square enix,enquêtes

Le second type de gameplay est moins reluisant puisqu'il s'agit d'infiltration. Eh oui, on a beau être mort, on n'est pas à l'abri pour autant. Certains niveaux sont en effet envahis de démons myopes comme une taupe qui patrouillent pile poil sur notre passage. Il faut alors patiemment les éviter ou se présenter derrière eux pour les "tuer" via un Quicktime Event plus rebutant qu'autre chose. Heureusement que ces phases d'infiltration ne se répètent pas trop souvent car elles sont tout simplement ratées.

Enfin, visuellement, le jeu ne brille pas vraiment. Disponible sur Next Gen, les textures gardent un feeling très Old Gen et clairement, il n'y a pas eu beaucoup d'efforts pour adapter le titre aux capacités des nouvelles consoles. Je vous conseille également de jouer en Anglais si votre niveau dans cette langue vous le permet. Car si le jeu est plutôt bien doublé en Anglais, le Français est juste catastrophique.

 murdered soul suspect,test,square enix,enquêtes

Pourtant, j'ai apprécié les enquêtes de Ronan et comme j’adore fouiller partout, j'ai finalement beaucoup aimé la petite dizaine d'heures passées à ses côtés. Cela peut paraitre contradictoire avec le reste de ce test mais comme je le dis toujours : Un bon scénario et une bonne ambiance peuvent compenser un gameplay moyen. Et c'est tout à fait le cas ici. Les dialogues sont bien écrits et l'évolution du scénario donne envie d'en voir toujours plus. Dommage quand même que la durée de vie assez limitée le réserve plutôt à un achat soldé.

 murdered soul suspect,test,square enix,enquêtes

Conclusion

Murdered Soul Suspect aurait pu être un vrai bon jeu d'aventure/enquête mais malheureusement, les développeurs se sont trop éparpillés à essayer différents gameplays. Au final, il reste un jeu un peu bancal au scénario solide et avec des personnages attachants. Mais les enquêtes se montrent définitivement trop simples que pour secouer nos neurones.

Il faut donc avant tout prendre ce jeu comme une histoire interactive qui tient plutôt bien la route tant qu'on ne lui en demande pas trop. Si vous aimez ce type de produit, alors vous adorerez Murdered Soul Suspect et il n'y aura plus que sa courte durée de vie qu'on pourra lui reprocher. Un jeu qui mérite sa chance en tout cas.

Ma Note : 7/10

Murdered Soul Suspect est disponible sur PS4, Xbox One, PS3, Xbox 360 et PC.

  

  

Écrire un commentaire