[Test] Tomodachi Life, les Mii's au pays des Sims 
par Quantic

mardi 01 juillet 2014 19:08 0 commentaire

tomodachi life,test,3ds,mii,simulateur de vie

Tomodachi Life fait partie de ces jeux japonais qu’on n’imaginait pas voir un jour dans nos contrées occidentales. Il tient donc à merveille son statut d’extra-terrestre au milieu de la ludothèque de la 3DS. Mais cette originalité est-elle suffisante pour convaincre ?


Pour faire simple, Tomodachi Life, c’est un peu un mélange entre un tamagotchi et les Sims. Au lancement du jeu, on vous propose de remplir une île déserte avec des Mii’s. Ceux-ci peuvent être créés de toutes pièces, importés de votre profil ou simplement scannés via un QR Code. On peut donc remplir l’île avec les Mii’s de nos amis, de notre famille, de nos collègues mais aussi de stars de cinéma ou même des personnages historiques. Ensuite, il ne restera plus qu’à observer tout ce petit monde vaquer à ses occupations et interagir entre eux.

 tomodachi life,test,3ds,mii,simulateur de vie

En plus de l’aspect purement physique, on peut essayer de refléter le caractère réel du Mii en le rendant plus ou moins nerveux, plus ou moins original ou en insistant sur son côté introverti ou extraverti. Dans la pratique, il faut avouer qu’un peu comme dans les Sims, le résultat obtenu peut-être très aléatoire. Ainsi, Aelya (ou plutôt son Mii) s’est avérée être une affreuse croqueuse d’hommes un peu allumeuse tandis que mon Mii s’est transformée en icône de la mode à la recherche de la moindre nouvelle tenue.

Et comme Tomodachi life est un jeu contemplatif où l’on a finalement que peu de contrôle sur les évènements, on est bien obligé d’accepter les décisions de nos Mii’s. Le fait de retrouver des situations aussi éloignées de la vraie vie est amusant un moment mais le manque d’interaction avec nos Mii’s rend le jeu assez vite répétitif.

tomodachi life,test,3ds,mii,simulateur de vie

Dans la pratique, nos Mii’s ont des besoins comme manger leur plat préféré, acheter un vêtement à la mode, etc, mais remplir ce besoin nous permettra juste de les faire monter en niveau, ce qui leur apportera quelques objets bonus pour les occuper comme un animal ou un portable mais sans rien apporter de plus au gameplay. Les laisser se débrouiller seul n’aura aucune influence sur leur vie. Impossible ici de jouer au petit sadique en affamant un Mii, il ne peut pas mourir.

Impossible aussi de passer sa vie réelle sur le jeu tellement les actions sont limitées. Ce jeu se joue plus sur la régularité à laquelle on se connecte que sur le temps passé à y jouer. Ainsi se connecter une ou deux fois par jour suffit amplement pour observer ce qui se passe sur notre île. On pourra alors assister à des mini-évènements comme un anniversaire ou une conversation entre Mii’s. On pourra aussi assister à des demandes en mariage ou à la naissance d’un enfant. Ces deux évènements étant les seuls sur lesquels on a un peu la main puisque les Mii’s viennent nous demander notre avis.

 tomodachi life,test,3ds,mii,simulateur de vie

Si une relation amoureuse ne nous plait pas, on peut donc la faire capoter en mettant nos tourtereaux dans une situation irréaliste. De même, impossible de garantir qu’une demande en mariage se déroulera bien. Les râteaux qu’on peut se prendre dans le jeu font d’ailleurs penser aux râteaux de la vraie vie avec toute la cruauté qu’ils peuvent engendrer. Notons quand même que les relations entre personnes de même sexe sont toujours impossibles même si Nintendo a promis de les autoriser prochainement.

Enfin, il sera possible de s’occuper avec des mini-jeux pas très réussis, ni très originaux comme un jeu de cartes, un jeu de mémoire ou des jeux basés sur les silhouette des Mii’s. Seul un pseudo jeu de rôle avec nos Mii’s se montre un peu plus intéressant mais rien de folichon quand même.

tomodachi life,test,3ds,mii,simulateur de vie

Conclusion

Tomodachi Life, c’est un peu l’aquarium de la 3DS. On importe ses Mii’s et ensuite on les regarde évoluer ensemble en leur donnant à manger de temps en temps. Le concept se montre résolument original mais le manque d’interactions avec nos Mii’s rend le jeu très répétitif et surtout un peu trop contemplatif pour le joueur moyen. On s’amuse quand même un moment à observer notre petit monde flirter ensemble et on sourit assez souvent à la vue de certaines situations surréalistes mais on finit quand même par se désintéresser de la vie de nos petits poissons virtuels.

Tomodachi Life peut certainement se montrer plus intéressant pour de jeunes enfants amateurs de Tamagotchi et encore un peu jeune pour les scénarios "Simsiens" et leurs scènes mémorables de jalousie/colère/adultère.

Ma Note : 6/10

Tomodachi Life est disponible en exclusivité pour 2DS/3DS.

Écrire un commentaire