[Test] Bound by Flame, un RPG qui voulait mettre le feu 
par Quantic

lundi 26 mai 2014 18:53 1 commentaire

 bound by flame,test,rpg,next gen,focus

Bound by Flame est l’un des premiers RPG occidentaux disponibles sur PS4 et à ce titre, on peut dire qu’on en espérait beaucoup. Le genre est un peu dans le creux de la vague et en attendant Dragon Age Inquisition en fin d’année (qu’Aelya attend comme le messie) et The Witcher 3 l’année prochaine, les petits français de Spiders Studio avaient une belle occasion d’occuper l’espace ludique des RPG-vores...


Le scénario de cet Action RPG fait la part belle à l’Heroic Fantasy tout ce qu’il y a de plus classiques dans le RPG. Les seigneurs du froid ont décidé de mettre un terme à toute vie sur notre planète et en tant que mercenaires qui ne se bat que du côté des gentils, on assiste une guilde de pseudo-sorciers un peu maladroit dans leur combat pour la sauvegarde de la vie. Sauf qu’au passage, un rituel tourne mal et un démon prend possession de notre corps, faisant de nous un héros malchanceux de plus dans l’univers des RPG.

bound by flame,test,rpg,next gen,focus

Un scénario écrit au burin

Vous aurez compris que l’univers est assez classique puisqu’on nage dans la fantaisie la plus basique avec son lot de trahisons, d’amitiés fraternelles, de romances légères et de gros monstres très méchants. Pourtant, l’originalité d’incarner un héros dont le corps est à partager avec un démon aurait pu donner quelque chose de très profond avec dilemmes insolubles à la clé qui auraient eu un impact sur notre aventure.

Malheureusement, on est loin de ce qu’un Bioware de la grande époque aurait pu nous livrer. Ici, on a le choix (assez tôt dans la partie) de laisser ou pas le démon prendre progressivement possession de notre âme. En acceptant, on voit son physique changer brutalement, on bénéficie de bonus magiques et bien entendu, certains personnages réagiront moyennement bien à notre statut de demi-démon mais c’est à peu près tout. Pour le reste, le scénario reste globalement identique quel que soit notre choix.

 bound by flame,test,rpg,next gen,focus

Mais si ce choix est moins bien exploité qu’il aurait pu l’être, c’est avant tout parce que l’on n’arrive pas à se plonger dans le scénario. Notre héros est encore assez réussi mais on ne peut pas en dire autant de ses camarades. Les autres personnages sont pour la plupart inintéressants ou même complètement ratés. Ils manquent de charisme et de profondeur, ce qui rend les dialogues d’une platitude affligeante. Et comme en plus le doublage est digne d’une petite série B, on a vraiment beaucoup de mal à s’attacher à nos camarades de jeu.

 bound by flame,test,rpg,next gen,focus

Des combats dynamiques réussis

Si l’écriture est un gros point faible, les combats très dynamiques rattrapent quelque peu la sauce en proposant un gameplay très orienté Action à la difficulté relevée. Mais là où un Dark Souls demande de l’adresse et du timing, Bound by Flame fait plutôt appel à un système entièrement basé sur la garde. C’est bien simple, dès que l’on ose sortir de cet état, on voit sa barre de vie fondre comme le beurre au soleil. Cela rend les combats intéressants tactiquement mais souvent trop longs et répétitifs.

En pratique, on dispose de trois types d’attaques : la grosse épée lourde qui tranche dans le tas, la double dague rapide et furtive et les pouvoirs magiques conférés par notre copain Démon. Bref, même s’il n’y a pas de classes, on a un gameplay typé Guerrier, Voleur et Mage. Ce qui se reflète également assez bien dans notre feuille de personnages constituée de 3 arbres de talents liés à ces "classes".

 bound by flame,test,rpg,next gen,focus

A noter que pour chaque arme de mêlée, on dispose d’une attaque simple, d’une attaque lourde (mais plus longue à déclencher) ou d’une attaque chargée. Un bon timing de garde permettra également de déclencher une contre-attaque bien puissante qui constitue d’ailleurs la meilleure solution pour se tirer sans trop de dommages de 95% des combats.

Si les combats se montrent finalement assez réussis, il faut quand même tempérer son enthousiasme. On est loin du système de combat d’un Witcher et la difficulté est vraiment élevée de manière assez artificielle. Il s’agit même d’un des rares jeux que je conseillerais de jouer en mode facile, tellement la mort peut s'avérer frustrante. Rien à voir avec un Dark Souls par exemple.

 bound by flame,test,rpg,next gen,focus

Pour terminer sur l’aspect des combats, on a la possibilité de se faire accompagner par un allié qui nous soutiendra pendant la bataille. Sauf que, comme c’est souvent le cas, il jouera le rôle de cible facile pour les adversaires et tandis qu’il s’évanouira au sol, on fera tout le boulot avant de le réveiller. Bref, l’IA n’est pas à la hauteur de la tâche mais rares sont les jeux proposant une IA réellement capable de nous assister en temps réel.

Ce titre se montre également très linéaire dans son approche. Pas question de monde ouvert ici, on suit le chemin et on n’en sort pas. Cela donne au jeu une impression très Donjons & Dragons, le bon vieux couloir, salles, monstres, trésors répétés à l’infini.

 bound by flame,test,rpg,next gen,focus

Bound by Flame réussit par contre à nous intéresser par ses mécanismes de RPG plutôt bien pensés. Ainsi, il propose un arbre de talent cohérent et un système de traits (de petits bonus à acheter après avoir effectué une action donnée) plutôt intéressant. N'oublions pas non plus l'artisanat simple mais fichtrement efficace. On loote du matériel brut que l’on peut utiliser à tout moment pour fabriquer potions, flèches ou pièges mais aussi booster ses armes ou son armure.

Enfin, visuellement, avec l’annonce du support de la PS4, les attentes étaient élevés. Et si le résultat n’est pas décevant, il reste très inconstant. Certaines scènes se montrent très belles tandis que d’autres, 20 mètres plus loin ressembleront à de la PS3. L’application des lumières m’a également un peu perturbé puisqu’à certains moments, particulièrement en intérieur, on a presque l’impression de jouer à un jeu en cell-shading.

Bref, le jeu est beau et fluide mais je suis vraiment curieux de voir ce que les ténors du genre vont pouvoir nous livrer dans quelques mois. Il faut dire que je ne me suis toujours pas remis de la beauté de la démo de Witcher 3 l’année dernière.

bound by flame,test,rpg,next gen,focus

Conclusion

Bound by Flame est le premier RPG occidental à conquérir la Next Gen et il n’y arrive qu’à moitié. Il nous propose un système de combat dynamique intéressant mais répétitif à souhait et surtout il déçoit par son écriture lourde et peu passionnante. Il a le potentiel d’accrocher les fans de RPG un peu en manque ces temps-ci mais ses défauts d’écriture et de design se montrent encore trop présents pour réellement nous scotcher au pad. On finit donc par enchainer les combats pour découvrir un Action RPG à la difficulté mal dosée.

Ma Note : 6/10

Bound by Flames est disponible sur PS4, PS3, Xbox 360 et PC.

 

         1 commentaire

dans PC, PS3, PS4, Test, Xbox360
Tags : bound by flame, test, rpg, next gen, focus

Commentaires

Pendant les 10 premières heures , personnellement je me régalais à jouer mais après un certain temps, on ressens vraiment la répétitivité du jeu et la médiocrité du scénario, c'est vraiment lassant.

Écrit par : Manga en ligne | 17/06/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire