[Test] The Wonderful 101, la Wii U, l’amie des super héros 
par Quantic

vendredi 20 septembre 2013 19:11 0 commentaire

 wonderfull 101,wii u,test,platinum games

Platinum Games est plutôt un créateur de Beat them All “classiques” comme l’excellent Bayonetta. Ils nous proposent avec The Wonderful 101 un concept original. Ainsi, on est à la tête d’une petite bande de héros qui en s’assemblant peuvent unir leurs forces pour créer des supers-armes.

Mais avant de vous en dire plus, attardons-nous un instant sur le scénario. Celui-ci s’avère d’un classicisme édifiant. La planète est envahie d’extra-terrestres et c’est aux 100 Wonderful de la défendre... Mais ils sont 101 puisque vous êtes là aussi. L’intro suffit d’ailleurs à comprendre immédiatement le ton du reste du titre. Un ton à l'humour un peu particulier qui m’a fait énormément penser à Bioman, un des héros de mon enfance. Si vous aimez ces séries japonaises un peu niaises à base de super héros kitsch et de monstres inefficaces au possible, il y a des chances que l’ambiance des 101 vous touche mais si ce n’est pas le cas, croyez-moi, vous passerez rapidement les cinématiques ;-)

wonderfull 101,wii u,test,platinum games

Le gameplay se montre plutôt intéressant puisque Platinum Games a retravaillé complètement son domaine de prédilection, les Beat them all. Ainsi, vous contrôlez votre héros mais celui-ci est totalement inefficace, seul. Il doit collaborer avec les autres héros, les fameux 101 pour bouter les extra-terrestres hors de l'atmosphère.

Ainsi, c’est avec toute une bande de petits personnages que l’on se balade à l’écran. Ceux-ci peuvent courir, se mettre en position défensive et bien sur cogner. Pour cela, il suffit de tracer sur le Gamepad (ou à l’aide du stick droit) une forme pour matérialiser l’arme associée : une ligne pour une épée, un rond pour un poing, ... Et ensuite, il suffit de donner de grands coups à l’adversaire pour l’éliminer.

Bien entendu, l’ennemi peut vous rendre la pareille et en vous faisant toucher, certains de vos héros se feront assommer. Il faudra alors parcourir l’écran pour les récupérer avant de repasser à l’offensive. Au fil des niveaux, vous pourrez recruter de nouveau héros en traçant simplement un cercle autour d’eux pour les associer à votre équipe.

wonderfull 101,wii u,test,platinum games

Enfin, j’ai vraiment apprécié les petites phases de gameplay asymétriques où le gamepad est fortement mis à contribution souvent de manière assez originale. Malheureusement, ces séquences restent trop rares et le jeu s’avère vite répétitif.

Pire, la maniabilité est vraiment très moyenne avec une caméra et un zoom qui n’en font qu’à leurs têtes. On croirait presque que la caméra fait exprès de ruiner notre partie. Mais le plus rageant dans ce jeu, c'est le manque cruel d'explications. On est très vite laissé à l'abandon et quand on bloque sur un boss sans comprendre qu'il fallait utiliser la garde ou privilégier telle ou telle arme, ça énerve quand même un peu. Si dans un beat them all classique, on repère vite quelques indices nous permettant de battre un boss, ici, on est complètement seul. Heureusement, cela s’améliore avec le temps et l'expérience mais encore faut-il passer ce cap bien trop difficile pour le joueur moyen. Dommage, car avec un peu plus de pédagogie, le concept intéressant de ce titre aurait permis de le faire ressortir du lot.

wonderfull 101,wii u,test,platinum games

Conclusion

Platinum Games désirait renouveler le concept du Beat them All avec ce jeu mais le pari n’est pas réellement réussi. Oui, The Wonderful 101 est assez original (même si son concept n'est pas foncièrement neuf) mais la répétitivité du titre, sa maniabilité catastrophique et son manque de pédagogie ont fini par avoir raison de ma patience.

Il reste quand même un jeu sympathique à condition d'être du genre à insister sur une Wii U en manque cruel de bons titres. Si vous aimez l'ambiance type d'un épisode de Bioman et cherchez un jeu qui sort un peu de l’ordinaire, The Wonderful 101 mérite sans aucune doute de s’y attarder, tout en connaissant bien ses défauts

Ma Note : 6,5/10

Écrire un commentaire